Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

Discussion: Racines paladines

  1. #1
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076

    Racines paladines

    La jeune femme menait sa jument par la bride sur le petit sentier quand une voix familière la fit se retourner :

    - Grande sœur, attends ! Je n’arrive pas à croire que tu allais partir comme ça !

    Elle était peinée de la tristesse qu’elle lisait dans ses yeux mais elle ne pouvait s’empêcher de se réjouir de le revoir avant de prendre la route. Elle répondit d’une voix douce mais sereine qui ne lui ressemblait pas, comme il si l’idée de départ avait suffi à la faire mûrir de plusieurs années d’un seul coup :

    - Nous en avons déjà discuté, Marvin. Je le dois. Mon devoir m’attend à Manost. Même si mon cœur restera ici, petit frère.

    Le jeune homme parut déstabilisé et répondit d’un ton presque timide qui tranchait avec son humour coutumier. L’instant était grave. Les deux jumeaux n’osaient pas le verbaliser mais savaient tous deux qu’il y avait un risque : la charge de paladin n’était pas sans danger. Et même sans cela elle était exigeante. Et Manost était si loin, un simple nom, une simple idée de ce côté-ci des montagnes. Peut-être ne se reverraient-ils pas avant des années sinon jamais.

    - J’ai quelque-chose pour toi. Je sais que tu les aimes. Emportes-en une avec toi pour te souvenir de ta terre. Et de nous.

    Il sortit une magnifique rose de son sac et la tendit à la jeune femme qui s’en empara avec délicatesse avant de protester :

    - Il ne fallait pas ! Tu sais bien que je ne pourrai jamais t’oublier. Et d’ici demain elle sera fanée, c’est si triste. Mais ça me fait plaisir. Merci Marvin.

    Le jeune homme sourit plus franchement cette fois avant de répliquer d’un ton où pointait une fierté mal contenue :

    - Pas celle-ci. C’est un nouveau sort que j’ai expérimenté rien que pour toi. Je l’appelle la rose du souvenir : elle restera toujours aussi belle tant que tu te souviendras d’où elle vient. Alors souviens-t’en. Souviens-toi de moi aussi, Chandara. J’espère qu’elle t’y aidera. Et file tant que je veux bien te laisser partir.

    Elle ne parvint pas reprendre la route immédiatement. Pas avant d’avoir longuement serré son frère dans ses bras et, même alors, elle dut se détourner pour essuyer une larme avant de lui présenter à nouveau le même visage avenant, courageux et décidé qu’elle avait montré à ses parents en quittant le domaine. Mais personne n’était dupe : c’était sans doute plus difficile pour elle que pour eux de quitter ainsi tout ce qu’elle connaissait. Mais la ville l’attendait. Sa foi la guidait vers la capitale, vers le Cœur Radieux dont elle voulait se montrer digne. Et c’est donc avec dignité qu’elle reprit la route même si la jeune-fille déracinée n’était pas loin sous ce masque.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  2. #2
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Un an plus tôt...

    - Aspirante, vous oubliez quelque-chose !

    La voix figea la jeune femme dans son élan et, l'espace d'un instant, elle n'osa pas y reconnaître les intonations familières mais pourtant si étranges en ce lieu. Comme si elle avait peur de la déception quand elle allait réaliser son erreur, elle n'osa pas se retourner.


    - Vous vous trompez sans doute, messire ! J'ai récité mes prières, bien déjeuné, apprêté mon équipement et je suis à peu sûr de ne pas avoir oublié de mettre mes bottes ce matin !

    Comme si elle était soudain prise d'un doute sur ce dernier point, elle baissa discrètement les yeux sur ses pieds. Un rire franc lui répondit :

    - Ah parce qu'il t'est arrivé de les oublier, petite sœur ? Je sais bien que tu aimais grimper aux arbres pieds nus mais là c'est tout de même une cérémonie officielle !

    Cette fois, le doute n'était plus permis et Chandara se retourna, arborant un sourire rayonnant pour voir le solide gaillard qui se tenait jusque là derrière elle.

    - Tu es fou d'avoir fait tout ce chemin pour venir me voir, déclara-t-elle sans pouvoir contenir son émotion. Et comme il lui ouvrait les bras pour l'accueillir, elle se jeta à corps perdu dans son étreinte fraternelle.

    - J'avais si peur de me retrouver toute seule aujourd'hui...
    - Allons, tu sais bien que nous n'aurions jamais manqué ton adoubement ! Et j'ai prévu un petit cadeau spécial pour l'occasion.

    La jeune femme releva les yeux de sa poitrine et Duncan retrouva, l'espace d'un instant, l'enfant curieuse et espiègle qu'il avait connue avant qu'elle ne devienne la femme qui se tenait devant lui.

    - Je peux le voir ? Ou tu compte me faire lambiner ?

    Duncan esquissa un sourire complice avant de sortir un lourd paquet de son sac et de le tendre à sa jeune sœur. Comme elle tentait de réprimer son envie de l'ouvrir tout de suite, elle se risqua à quelques conjectures destinées à amuser son frère :

    - Voyons, ça a l'air trop lourd pour être une bonne bouteille. Et ça n'a pas la forme d'un nouveau livre sur les bonnes manières... Ce n'est pas une robe j'espère !

    Elle avait pointé un index accusateur vers la poitrine de Duncan avant d'ouvrir le paquet comme elle ne pouvait plus attendre. Elle demeura un instant bouche bée et muette, signe qui ne pouvait pas tromper ses proches : elle était vraiment touchée. Des larmes dans les yeux, elle répliqua d'un ton plein d'enthousiasme :

    - Oh merci ! Il est magnifique !
    - Je sais que tu préfères les marteaux aux lames et qu'on n'en trouve très peu par ici alors je l'ai forgé rien que pour toi. Allez, file-donc, petite sœur : je ne t'ai que trop retardé. Mais tâche de n'assommer personne pendant la cérémonie.

    Un baiser sur sa joue plus tard et la jeune-femme lui obéissait, un sourire radieux dessiné sur ses lèvres.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  3. #3
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Six mois plus tôt.

    - Plus vite que ça cadette ! Par ma barbe ce que tu es lente ce matin ! Et ne va pas me faire croire que c’est à cause de ta grande carcasse tout en os ! Tu pourrais faire ce parcours en moins de deux minutes si tu arrêtais de te bâfrer sans cesse de tous ces gâteaux au miel. Recommence encore une fois !


    Déjà passablement épuisée par ses deux heures d’entraînement intensifs, la jeune fille ne chercha même pas à répondre : cela ne lui vaudrait de toute façon que de nouvelles moqueries et des exercices supplémentaires. S’essuyant le front couvert de sueur et d’une mèche rebelle, Chandara reprit vaillamment sa course sur le parcours de rondins, d’échelles et de fosses, épreuve d’équilibre, d’endurance et de force tout à la fois. Alors qu’elle finissait le parcours pour la vingtième fois, son mentor repartit de ses piques :

    - Et tu me dégageras un peu cette affreuse tignasse rousse qui te gêne dès ce soir ! Une barbe passe encore mais tu es trop jeune pour en avoir une ! C’est un terrain d’entraînement ici, pas un salon de thé.
    - Alors ça vous pouvez toujours vous raser la barbe, maître !
    - Ah bien ! Tu as encore du souffle à ce que je vois ! Prends-donc ton marteau et voyons si tu sais aussi bien protéger tes genoux que ton affreuses toison d’épouvantail !
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  4. #4
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Dix-huit mois plus tôt.

    - Qui est là ? Ah oui, la nouvelle aspirante… Chandara, c’est bien ça ?
    - Oui, messire. Vous êtes un nain, n’est-ce pas ?
    - Oh ! Une petite futée en plus ? C’est à cause de la barbe, c’est ça ? A croire que ce n’est pas étonnant que je te trouve ici. Et pas de messire, c’est bon pour les humains. Je suis Maître Bifur. Alors, peux-tu me dire ce que tu viens faire ici ? D’habitude on vous trouve sur le terrain d’exercice ou à l’auberge, vous autres les jeunes recrues.
    - Je… Je ne sais pas si j’ai le droit d’être ici en fait. J’espère que je n’ai offensé personne…
    - Rassis-toi donc, petite ! C’est étonnant, pas interdit. Tant que tu n’abîmes rien.
    - Voyons, je ne ferais jamais rien qui puisse abîmer de telles merveilles. Je n’avais jamais vu autant de livres avant ! Cojum est vraiment étonnante.
    - Une petite futée, vraiment ! Si tu devais en emporter un pour le lire, lequel choisirais-tu ?
    - Messire ? Euh pardon… Maître Bifur… Eh bien… Je ne sais pas trop. Lequel conseillerez-vous à une petite campagnarde ignorante qui aspire à devenir paladine ?
    - Eh bien, Chandara… Nous aurons tout le temps de répondre à cette question. Je serai ton professeur pendant le temps que tu passeras ici.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  5. #5
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Six mois plus tard.

    - Bonjour Chandara. As-tu fini ta lecture des Lueurs de l’Aube comme je te l’avais demandé ?

    La jeune femme était assise près de la fenêtre de la salle de lecture ouest comme à son habitude. Elle sursauta légèrement et releva vivement la tête, trop plongée dans son ouvrage pour avoir perçu l’approche du nain. Le livre mentionné par son professeur était ouvert devant elle - vers son milieu - et elle le referma précipitamment avant de répondre d’un ton un peu nerveux :

    - Oui ! Euh… Non. Enfin… Presque.

    Le nain lui jeta un regard indéchiffrable avant de reprendre d’un ton indulgent :

    - Alors si tu as presque fini. Peux-tu me faire part de ton avis presque éclairé sur Lathandre et son culte ?

    La jeune fille hésita un moment mais finit par tourner son regard vert vers son mentor.

    - Eh bien, vous allez sans doute me trouver ridicule mais... Mais voilà, j’ai un peu de mal à comprendre comment tout ça peut fonctionner. Je veux dire, Helm ne nous enseigne-t-il pas que chacun doit se montrer vigilant pour faire son devoir ? Pourquoi alors suis-je censée lire un livre qui traite de tout le contraire ?

    Le nain esquissa un sourire mais reprit d’un ton doux, poussant sa jeune élève à développer :

    - Tout le contraire ? En es-tu vraiment sûre ?

    Chandara hésita à nouveau, flairant le piège mais poursuivit néanmoins. Maître Bifur l’y avait encouragé lors des derniers mois passés ensemble. Selon lui, les erreurs et l’interrogation personnelle menaient toujours vers une meilleure compréhension de la vérité. Evidemment, l’aspirante paladine n’y entendait pas grand-chose mais elle avait appris à parler librement en présence du nain, quitte à paraître un peu ridicule quand il lui faisait part de ses erreurs parfois grossières.

    - Eh bien, Lathandre semble considérer que commettre des erreurs est naturel. Que si quelque-chose ne marche pas, il ne faut pas s’en faire car tout ira certainement mieux demain. Une telle attitude n’incite-t-elle pas à négliger son devoir ? Voire à s’en remettre tout bonnement à la chance comme le professent les Tymorans ? Comment une société peut-elle se bâtir sur l’idée que demain compte bien plus qu’aujourd’hui ? N’est-ce pas inciter à la négligence ?

    Le nain demeura silencieux un bon moment et finit par s’asseoir en face de son élève avant de répondre d’un ton qui n’avait rien de pédant ou de dogmatique :

    - C’est un point de vue qui peut se défendre. Mais songe un peu à ceci : est-ce que faire son devoir exclut l’idée que demain peut être meilleur ? Ne faut-il pas espérer que le monde sera plus beau demain pour entreprendre, pour ne pas se décourager devant les échecs, pour rebondir et montrer l’exemple ? L’espoir n’est-il pas une force qui incite à l’action plutôt que le contraire ? Pense à ceci et finis le livre. Nous en reparlerons demain.
    Dernière modification par Chandara ; 25/12/2013 à 14h59.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  6. #6
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Sept mois plus tôt.

    Comme à l’accoutumée, il était difficile à la jeune-fille de placer une réplique pour interrompre le long monologue de sa mère. Et celle-ci laissait transparaître tant d’émotion que sa fille n’avait tout simplement pas le cœur de la réfréner. C’était des adieux difficiles entre tous et bientôt elle serait livrée à elle-même, loin de tout ce qu’elle avait connu jusque-là. C’était sa décision. Il avait fallu argumenter, convaincre et même en une occasion menacer de s’enfuir pour en arriver à ce moment. Alors elle pouvait bien laisser s’exprimer tous les sentiments de sa mère, une dernière fois peut-être…


    - Par tous les cieux ma toute petite… Tu sais bien que je n’étais pas d’accord avec tout ça. Tu es ma seule fille. Par-dessous tout, tu es celle que j’aurais voulu garder près de moi. Juste quelques années encore. Tu aurais pu faire un si beau mariage ! Pourquoi as-tu fallu que tu choisisses cette voie-là ? Une jeune fille convenable ne devrait pas avoir à manier de maudites armes ! Surtout une aussi charmante que toi ! Alors souviens-toi bien de ce que je me suis efforcée de te faire comprendre. Et méfies-toi, là-bas, en ville. Il y aura des tas de jeunes gens pour tenter de te dévoyer. Si, ne rougis pas comme ça ! Il y a des choses que tu t’efforces de ne pas voir mais elles sont pourtant bien là. Alors souviens-toi que tu dois toujours t’être fidèle à toi-même. Tu es bien plus têtue que moi alors ça ne devrait pas t’être si difficile mais ne laisse personne te changer contre ta volonté. Même pour un joli minois qui te ferait tourner la tête. Je sais que tu as l’âge pour ces choses-là puisque tu es assez grande pour quitter la maison. Prends ceci. Tu es assez mûre pour en avoir avec toi maintenant. Quand tu penseras avoir trouvé celui qui te rendra heureuse, tu seras contente de l’avoir. D’ici là, garde le toujours sur toi car on ne peut jamais savoir quand l’amour se manifestera. Utilise-le avec soin. Je t’ai aussi mis des parchemins et une fiole d’encre pour que tu puisses nous écrire. J’attends que tu le fasses alors ne me déçois surtout pas sinon je m’inquièterai encore plus. Et je t'ai préparé une tourte aux cèpes pour la route. Tu feras bien attention à ce que tu manges ? Il y a aussi une jolie robe. Je sais que tu n’aimes pas en porter mais tu es pourtant si belle quand tu t’en donnes la peine. Je l’ai fait couper spécialement pour toi…

    Sa mère pleurait à présent et, en un geste spontané bien que cela n’était plus arrivé depuis des mois, Chandara s’avança tout simplement vers elle et l’enlaça dans une étreinte affectueuse, gagnée elle aussi par l’émotion. La voix chevrotante, elle répondit simplement :


    - Merci maman. Arrête de pleurer s’il te plait !

    Un conseil qu’elle-même était bien incapable de suivre elle-même.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  7. #7
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Quelques années plus tôt.

    La fin du printemps s’annonçait exceptionnellement chaude et ensolleillée cette année. Les vendanges n’étaient prévues que dans deux mois mais déjà les beaux jours étaient revenus en force pour chasser les derniers frimas de l’hiver. Cette période était décidément pleine de promesses de baignades, de promenades champêtres et de bivouacs forestiers comme la fratrie en avait pris l’habitude lors des années précédentes. C’était une parenthèse bénie pendant laquelle les corvées ne pesaient guère sur les heures de loisirs et les jeunes De Claire Combe comptaient bien en profiter au maximum.

    C’est bien sûr Chandara qui avait pris l’initiative de grimper la première dans les arbres, entraînant à sa suite son jumeau bien moins enthousiaste. Marvin était moins habile que sa sœur mais pas empoté pour autant et le vertige ne le gênait pas outre mesure. Mais aucun d’entre eux n’aurait pu prévoir ce qui allait advenir tandis que Duncan s’affairait déjà à allumer un petit feu de camp. La branche n’avait pas même ployé ou protesté au passage de la jeune fille mais son frère eut bien moins de chance alors qu’il se hissait à sa suite. Un grand craquement devait suivre, l’envoyant valdinguer sur les fesses quelques trois mètres plus bas dans l’humus du sous-bois.

    Tout d’abord pris d’un fou-rire devant la maladresse de Marvin, Chandara déchanta bien vite quand elle vit que son frère n’arrivait pas à se relever et ne lui répondait que par un gémissement de douleur et même quelques larmes. Le tapis végétal avait certes amorti la chute mais la cheville du garçon avait dû heurter quelque racine au moment de l’impact. Touchée comme si elle avait été elle-même blessée, la jeune fille courut eu chevet de son frère mais le mal était fait et il devint vite évident qu’il n’arriverait plus à la bouger. Même l’aide de Duncan venu à la rescousse ne pourrait plus rien y changer. Devoir annoncer l’accident à leurs parents et surtout à leur mère était assez intimidant en soi mais la blessure annonçait aussi la fin des vacances alors qu’elles venaient à peine de débuter pour le pauvre Marvin. De l’avis des jeunes gens, aucune autre châtiment ne pouvait être aussi sévère que celui-ci.

    Au cours des semaines suivantes et même après que sa punition ait pris fin, Chandara se priva – par solidarité ou par culpabilité - de toutes les sorties que lui proposait son aîné pour rester toute la journée avec son jumeau. Si leurs parents s’inquiétèrent de cette attitude casanière qui ne ressemblait en rien à la jeune aventurière, ils devaient être davantage surpris par la vitesse de rétablissement de Marvin. Alors que la clerc Chauntéenne du village avait prédit trois mois d’immobilisation complète avant qu’il puisse remarcher sans gêne, le jeune garçon fut sur pied en à peine la moitié de ce temps et courait déjà à la suite de sa sœur la semaine suivante.

    Si leur complicité avait été encore renforcée par cet épisode malencontreux et les semaines de jeux d’intérieur qui avaient suivi, les deux jumeaux devaient longtemps garder secret le petit rituel auquel ils se livraient chaque matin avant le petit-déjeuner. Cela avait commencé le lendemain de l’accident alors que Chandara avait posé ses mains sur l’emplâtre maintenant la cheville blessée de son frère. Le garçon avait trouvé le contact apaisant et sa sœur avait renouvelé l’expérience chacun des jours suivants, pensant que le soutien moral profiterait à son infortuné jumeau. Elle n’avait pris conscience que bien plus tard que la magie curative, don de Helm, commençait déjà à s’exprimer au travers de cet acte de compassion.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  8. #8
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Quelques années plus tard...

    Un violent coup de pied dans le sommier la réveilla en sursaut à tel point qu'elle faillit en tomber de son lit. Par réflexe, elle écarquilla les yeux, constatant qu'il faisait encore un noir d'encre. Alors, la voix empâtée de sommeil, elle s'exclama d'un ton un brin accusateur :

    - Quoi ? Nous sommes attaqués ?

    Un rire lui répondit ainsi que la voix grave de Garath, son entraîneur nain :

    - Il y a peu de chance de te faire attaquer par autre chose que des puces dans ta paillasse, ici, à l'académie. Mais je vois que tu as le réveil difficile, je m'en voudrais de te brusquer. Tu as passé trop de temps à faire la fête peut être ?

    Au cours de son séjour cojumite, l'aspirante avait appris à reconnaître les signes avant-coureurs de danger. Et quand son maître d'armes employait l'ironie, il fallait s'attendre à un surcroît d'exercices tous plus épuisants les uns que les autres.

    - Non, non. Je me lève tout de suite ! J'ai juste trouvé un livre intéressant à la bibliothèque et bref... Je n'ai pas vu le temps passer hier soir. Mais j'arrive, laissez-moi une seconde.

    Le nain se frotta la barbe, l'air plus que dubitatif :

    - Un livre ? Tu as la tête d'une ourse hirsute ayant passé l'hiver à dormir pour un livre ? C'est étonnant mais j'en connais un qui sera ravi de l'apprendre je suppose...

    La jeune femme répliqua d'un ton embarrassé :

    - Eh bien... Sauf votre respect... Ce n'est pas un de ceux que maître Bifur m'a conseillé de lire. Euh, sinon j'aurais été endormie bien plus tôt !

    Le nain rit à nouveau avant de demander avec curiosité :


    - Ah oui ? Montre-moi ça que je me fasse une idée !
    - Euh, je ne préfère pas. C'est un juste un récit... d'aventure !

    Nouveau rire cette fois franchement moqueur :

    - Tu m'en diras tant ! Tu sais que les paladines n'ont pas le droit de mentir, n'est-ce pas ?

    Chandara répliqua cette fois d'un ton offusqué voire un brin rebelle :

    - Je ne mens pas ! Et puis je ne suis pas encore paladine de toute façon !

    Le nain conclut d'un ton soudain plus sérieux :


    - Cela au moins est vrai : tu as encore beaucoup à apprendre et il y a des choses qu'on n'apprend pas à l'académie et encore moins dans les livres. Prépare ton paquetage : nous partons l'à l'aube. Pour trois jours. Et dépêche-toi de te lever si tu veux avaler quelque-chose avant.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  9. #9
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Une heure plus tard.

    - Non mais qu'est-ce que c'est que ce chantier ?! On part en expédition et non pas à une brocante !

    Le nain faisait les yeux rond en voyant la quantité de bagages que Chandara avait eu l'intention d'emmener avec elle. La jeune femme observa ses deux havresac, se sentant soudain un peu honteuse sous le regard sévère de Garath. Celui-ci reprit un ton en-dessous :

    - Allez, ouvre-moi tout ça !

    Après que la jeune femme se soit exécutée sans un mot, le nain se mit à farfouiller sans délicatesse dans ses bagages. Il leva les bras au ciel et s'exclama d'un ton incrédule :


    - Non mais c'est quoi ça ? Tu comptes faire quoi de deux tenues de rechange ? et on ne part pas en montagne : cette écharpe ne te servira à rien !

    Elle osa timidement, pour se défendre maladroitement :

    - Oui mais vous n'aviez pas dit où et...

    Sans même l'écouter, il sortit de nouveaux objets, toujours plus incrédule à mesure de ses découvertes :

    - Et à quoi devait te servir ce parfum ? Ce n'est sûrement pas un camouflage ? il n'y a vraiment que les Sunites pour vouloir sentir la rose en toutes circonstances ! Non mais... Et cette bouteille ? Du vin ? C'était pour me l'offrir j'espère ! Mais on a assez d'eau avec nous : ta gourde suffira. Et en plus je préfère la bière...

    Rouge pivoine, la jeune fille baissa les yeux et répondit d'une toute petite voix :

    - J'ai oublié de la retirer de mon sac...
    - Ces livres ne te serviront pas non plus. On voyage léger pour avancer vite : avec tout ça, tu seras épuisée en moins d'une heure ! Prends ton arme, ta cotte, un manteau chaud et une couverture puisque tu es frileuse et ce sera bien. Et pas de sous-vêtements de rechange, là où on se rend, tu n'en auras pas besoin ! Allez, refais-moi tout ça et sors me rejoindre aux écuries !
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  10. #10
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Un jour plus tard

    Chandara et Garath menaient leurs montures par la bride : une jument pour l'aspirante paladine et un poney de guerre pour son mentor. Le nain désigna un petit bosquet pour les attacher et rompit enfin le silence. Enfin, le silence le concernant car il était évident que son élève ne s'était pas privée de poser de nombreuses questions depuis leur réveil en pleine nature, une heure plus tôt. Elle avait un peu perdu l'habitude de dormir à la dure depuis quelques mois et le manque d'énergie qui se traduisait par un certain mutisme pour la plupart des gens prenait un tour différent chez la jeune fille. En fait, l'exutoire de sa frustration était un regain de curiosité et elle ne semblait pas disposer de la sagesse nécessaire pour arrêter de pérorer alors même que son compagnon l'ignorait superbement.

    - Nous y sommes presque ! Nous allons finir sans les chevaux : n'oublies pas ton arme et ton paquetage !

    Obéissant presque par réflexe, Chandara fixa son havresac sur ses épaules et vérifia une nouvelle fois que son marteau pendait bien à sa ceinture mais elle ne garda pas le silence pour autant, sa curiosité redoublée si une telle chose était possible :

    - Pardon, maître Garath mais vous êtes certain de ne pas vous être trompé d'adresse ? Je sais que tous les bâtiments humains se ressemblent pour vous mais ici, il n'y a qu'un cimetière. Que venons-nous faire ici ? Vous n'avez tout de même pas l'intention de vous débarrasser de moi après m'avoir supporté toutes ces semaines ?

    Son ton se voulait plaisantin mais il comportait tout de même une pointe de nervosité. Le nain répondit bien plus laconiquement de son ton pince-sans-rire.

    - L'un des villageois a aperçu une goule il y a deux nuits. Si c'est vraiment le cas, ça te fera un bon exercice pratique. Mais surtout ne joue pas les tête-en-l'air et reste derrière moi !
    - Oh...
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  11. #11
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Une demi-heure plus tard

    - Il faut vraiment descendre là dessous ? On ne pourrait pas... Je ne sais pas... L'attirer à l'extérieur.

    La jeune femme se tenait devant l'entrée du mausolée : un escalier descendant dans les profondeurs lui faisant face alors qu'elle se tordait nerveusement les mains. Elle n'avait jamais parlé de sa terreur au nain, se débrouillant pour ne jamais avoir à l'affronter jusque-là. L'entrée pourtant prévue pour laisser passer le chariot des morts lui semblait affreusement étriquée. De plus en plus à chaque instant. La voix de Garath la fit sursauter et l'arracha un instant à ses pensées :

    - Ne me dis pas que tu as encore peur du noir à ton âge ! Je vais t'allumer une torche de toute façon : on ne pas attendre ici. Il y a plusieurs goules et elles ne sortiront pas avant la nuit.

    Chandara ne parvenait pas à détacher son regard des profondeurs, comme hypnotisé par sa terreur. Ce n'était pas les morts-vivants ou même la perspective de devoir se battre qui la paralysait ainsi mais s'engouffrer sous terre lui était une épreuve presque insurmontable et elle était presque aussi terrifiée de s'en ouvrir à son entraîneur et mentor : en tant que nain, il ne pourrait pas comprendre, elle s'en était persuadée.

    - Je vais passer devant. Attache ta tignasse pour éviter qu'une de ces choses ne t'agrippe : tu devrais vraiment me couper tout ça ! Mais peu importe, ne les laisse surtout pas te mordre : tu tomberais malade et je n'ai pas envie d'avoir à te porter.

    Chandara n'avait même pas remarqué que le nain s'était déplacé jusqu'à elle et il dut lui toucher l'épaule pour qu'elle réagisse enfin. Alors, par fierté sans doute, elle lança d'un ton acerbe :

    - Dans ce cas vous devriez tailler votre barbe aussi !

    Puis elle s'engagea dans l'escalier, la peur au ventre mais bien trop fière pour l'admettre.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  12. #12
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Deux heures plus tard

    - Pouah ce que ça pue !
    - Non mais quelle douillette tu fais ! C’est bon signe : ça veut dire que nous approchons.
    - On ne va tout de même pas se mettre à profaner des tombes au hasard, rassurez-moi ?

    Les deux explorateurs avaient péniblement atteint une grande salle plus ou moins rectangulaire dans laquelle s’alignaient une bonne trentaine de sarcophages, sans compter ceux dissimulés dans les cavités murales. Le nain s’avança devant son élève, levant la torche à son intention, lui-même n’en ayant pas besoin.

    - Bien sûr que non ! Sers-toi de ta tête et souviens-toi de mes leçons.
    - Hum, j’imagine que l’idée n’est pas de m’en servir pour fracasser les couvercles…
    - En fait t’es sacrément futée !
    - … Alors peut-être qu’une détection du mal…
    - C’est déjà mieux !
    - Parce que nous recherchons des mort-vivants et pas des objets de valeur. Les pillards utiliseraient une détection de la magie.
    - Tu vois qu’en tu veux ? Allez, exécution : Helm nous regarde ! Je monte la garde pendant que tu te concentres. Et gaffe aux vermines !
    - Je sens que je vais avoir besoin d’un bain !
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  13. #13
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Quelques instants plus tard

    - Maître Garath : il y a quelque chose au fond à droite.

    La voix de la jeune-fille s’était faite murmure, trahissant une certaine angoisse peu habituelle. Sensible à son humeur, le nain s’avança, levant sa hache d’arme et progressant dans un silence de tombe, une expression qui se prêtait malheureusement trop bien à la situation :

    - Suis-moi et ne t’éloigne de moi sous aucun prétexte sauf si je te le dis !

    Le duo se faufila entre les sarcophages, pas à pas, les sens aux aguets. Le nain et la jeune humaine -plus grande de plus d’un demi-pied - formaient un étrange équipage mais ils s’en souciaient peu pour le moment, préférant se concentrer sur leur destination. Quand Garath approcha sa torche du mur, Chandara put voir que celui-ci était en partie effondré, livrant un passage juste assez large pour un humain ou un nain. L’idée de s’y faufiler n’avait absolument rien d’engageant et l’aspirante paladine devait serrer les dents pour les empêcher de claquer. Un bruit de pierre qui roule la fit sursauter et s’attira une récrimination de la part de son mentor :

    - Prends la torche et attends-moi ici !

    Une vague de soulagement la submergea à l’idée d’éviter de se faufiler dans le passage et y affronter ses pires cauchemars. Mais aussitôt, sa fierté en fut piquée au vif, ressentant une grande honte à fuir ainsi devant le danger. A ne servir que de porteuse de torche. Le nain avait disparu dans le noir avant qu’elle ne trouve quoi répondre, se sentant plus piteuse que jamais. La honte fit place à la colère envers elle-même, envers Garath aussi – un peu - : il ne lui faisait pas confiance ou alors il avait deviné sa peur. Puis ces sentiments furent remplacés par l’inquiétude grandissante : le temps semblait figé et aucun bruit ne lui parvenait. Le nain ne revenait pas. Elle était seule et inutile, vulnérable, indécise. Devait-elle se porter à son secours ou lui obéir ? Cruel dilemme sans réponse.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  14. #14
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Quelques minutes qui parurent des heures plus tard

    Chandara n’y tenait plus : rester ainsi à attendre que Garath donne enfin des signes de vie ne lui était pas naturel. Il était même insupportable de penser que la seule chose qui la retenait de désobéir à son injonction était de devoir pour cela affronter sa peur le plus intime. Elle finit par oser rompre le silence pesant en appelant le nain d’une toute petite voix puis avec plus d’insistance en s’approchant de l’ouverture béante. Elle n’obtint pour seule réponse qu’un nouveau bruit de pierre tellement ténu et lointain qu’elle doutait de sa réalité. Mais l’angoisse était mauvaise conseillère et la jeune femme se décida enfin à avancer pour renouveler ses appels. Un pas, puis un autre : elle était maintenant engagée dans l’étroit boyau, bien trop consciente des parois si proches qui semblaient vouloir se refermer sur elle, l’emprisonner. Elle se morigéna de n’avoir pas su attendre comme son maître l’avait demandé et pourtant, guidée par la panique et incapable de rester immobile, elle continua de s’enfoncer plus avant dans l’étroit passage. Sa main gauche tremblait tant que sa torche dessinait des ombres erratiques sur les murs, qu’elle avait du mal à la garder en main. Et pourtant elle savait que si elle perdait cette unique source de lumière, elle sombrerait totalement dans la panique. La boule au ventre, tout sauf assurée d’avoir fait le bon choix, inquiète de ce qu’un monstre pouvait surgir à tout instant, les minutes qui suivirent lui furent une terrible épreuve. Le passage s’élargit pourtant au bout de quelques mètres et elle se mit à accélérer le pas, pleine d’espoir. Elle dut traverser un nouvel éboulis, atteignit une nouvelle vaste salle.

    Puis une main glacée se posa sur son poignet et elle ne sut retenir un cri perçant alors même que sa torche rebondissait à deux mètres devant elle et s'éteignait sans un bruit…
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  15. #15
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Un battement de cœur plus tard

    Chandara avait donné un coup de son marteau, par simple réflexe, mais celui-ci n’avait rencontré que le vide. Son coude – en revanche – avait rencontré une surface dure qui rendit un bruit métallique. Toujours paniquée et prête à retenter sa chance, elle fut stoppée dans son élan par une nouvelle pression sur son poignet et surtout une voix familière :

    - Du calme, fillette ! Ce n’est rien que moi.

    La jeune femme laissa échapper un long soupir de soulagement et ses jambes auraient été bien en peine de la tenir sur pied si Garath avait retiré la main qui la retenait. Elle répliqua d’un ton incertain :

    - Vous m’avez fait la frayeur de ma vie ! Vous n’auriez pas pu prévenir ?

    Garath prit son ton sévère et assez cassant qu’il affectionnait tant quand les performances de Chandara n’était pas à hauteur de ses attentes à l’entraînement :

    - C’est ce que j’ai fait. Et toi tu étais censée m’attendre, tu te souviens ? Au lieu de cela, tu as dû alerter toutes les goules à la ronde.

    Sa voix s’adoucit juste un peu et il ajouta :


    - J’en ai compté au moins quatre. Il va falloir jouer serré. Tu te sens de le faire ou tu retournes m’attendre à la sortie ?

    La réponse fut sans appel tandis que Garath récupérait sa torche et entreprenait déjà de la rallumer :

    - Jamais ! Je veux dire : je ne vous abandonnerai pas. Je me sens prête !
    - Nous n’allons pas tarder à le savoir : les voilà. Souviens-toi : vise la tête et reste hors de portée de leurs mains et de leurs dents !
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  16. #16
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Une heure plus tard

    La lumière du soleil était presque aveuglante. Mais après plusieurs heures passées sous terre, la chaleur printanière et la sensation du vent sur sa figure ravissaient Chandara. Elle se sentait lasse et crasseuse après tous les efforts consentis et ces monstres nauséabonds qu’il avait fallu occire mais elle se sentait vivante comme jamais. Elle rompit le silence avec enthousiasme alors que son mentor s’asseyait pour essuyer sa hache maculée et souffler un moment lui aussi.

    - Je crois que j’ai bien mérité un bain, non ? Et vous aussi : sinon les chevaux vont fuir en nous voyant et nous n’aurons plus qu’à rentrer à pieds !

    Le nain s’autorisa l’un de ses rares sourires et répondit d’un ton un brin moqueur :

    - Dis plutôt que tu as peur d’être vue ainsi par certains jeunes hommes qui te font les yeux doux ! Ah, la vanité de la jeunesse !

    Chandara piqua un fard et réunit difficilement ses pensées pour répondre d’un ton offusqué :

    - Vous racontez n’importe quoi ! J’ai juste le nez un peu sensible et vous devez bien reconnaître que nous puons !
    - C’est l’odeur du devoir accompli, sois en fier ! D’ailleurs tu peux l’être : tu t’es bien battu aujourd’hui. Mais que ça ne te monte pas à la tête surtout !

    Une nouvelle fois, l’aspirante rougit – mais de plaisir cette fois - : les compliments de Garath étaient rares et celui-ci la touchait tout particulièrement. Elle répondit avec une certaine humilité cette fois :

    - Merci… Je ne risque pas de l’oublier avec vous pour y veiller, non ? Mais je vais vraiment trouver un ruisseau ou quelque-chose sinon que deviendrait la réputation des paladins si on nous voyait dans un état aussi déplorable ?
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  17. #17
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 076
    Quelques années plus tard

    La nuit était silencieuse, presque oppressante, la renvoyant cruellement à sa solitude. Evidemment, elle n'était jamais totalement seule avec son dieu pour la guider mais n'avoir personne à qui parler était troublant. Cela faisait deux jours maintenant. Deux jours qu'elle voyageait en direction de Manost et bien d'autres nuits solitaires l'attendaient encore avant qu'elle ne puisse apercevoir sa destination. Ramenée à ses seules pensées, enfermées dans des réflexions avortées mais sans cesses renouvelées, elle avait plus d'une fois songé à faire demi-tour, à avouer qu'elle ne se sentait pas prête. Et à chaque fois qu'elle hésitait, qu'elle faisait ralentir sa monture et risquait de lui ordonner de faire demi-tour, elle repoussait cette hypothèse avec toute la force de sa volonté : non, son devoir était d'avancer, de découvrir la capitale, d'offrir son marteau et sa foi au Cœur Radieux ou en tous cas d'essayer de s'en montrer à la hauteur. Elle s'était engagée sur cette voie depuis bien trop d'années pour y renoncer maintenant. Ses mentors l'avaient jugée prête, ses frères lui avaient manifesté leur soutien. Helm ne l'avait pas renié et - avant toute chose - elle voulait se montrer digne de son œil vigilant. Et pourtant les doutes revenaient encore et encore, particulièrement à l'approche de la nuit. Une nuit qu'elle devrait passer en rase campagne, aucune auberge n'étant accessible. Ce ne serait pas tout à fait la première fois qu'elle dormirait à belle étoile mais ce serait la première où elle serait si seule. Elle dirigea sa monture vers un petit bosquet prometteur, espérant y trouver de l'eau et un abri en cas d'orage nocturne. Espérant aussi se protéger un peu du froid glacial régnant à cette altitude, espérant ne pas y faire de mauvaise rencontre aussi...
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

Discussions similaires

  1. [Everaska] Quête: Racines
    Par Voyageuse dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 1395
    Dernier message: 14/11/2014, 21h37

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251