Karkir apparut de la porte du fond. L’Archi-Druide de Taan’Ten avait fait mander Calinours, druide indépendant, pour une affaire de la plus haute importance.
- Tu es là, dit Karkir. J’ai quelque chose de grave à t’annoncer.
Il avait prononcer ces mots avec dégoût…
- Un des druides qui était sous ma tutelle fait des siennes. Il a désobéi à l’Ordre, assassiné un Frère et volé son Bâton de Pouvoir. Je l’ai banni…
Calinours ne voyait pas où Karkir voulait en venir, mais il se doutait bien que si le Bosquet de Taan’Ten faisait appel à lui c’est qu’un sérieux problème se tapissait dans l’ombre.
- Il se nomme Grisedalle, ajouta Karkir. Je me suis rendu dans le lieu où il s’est retiré, dans les forêts les plus à l’ouest. Il a créé un Bosquet pour lui seul, mais quelque chose ne tourne pas rond. Comment a-t-il bâtir celui-ci avec le peu de pouvoir qu’il possède ? Calinours, si je t’ai fait mander, c’est parce que je ne peux entrer dans le Bosquet, ni moi ni les autres druides de Taan’Ten. L’entrée est magiquement scellé et mes Frères et moi-même ne pouvons y pénétrer.
Calinours ne put s’abstenir de sourire.
- Soit, j’irai voir ce qui se passe là-bas, dit calmement Calinours. Mais que dois-je faire si je suis confronter à votre homme ?
- Tue le si ça te chante, répondit sèchement Karkir. Je te conseille aussi de te faire accompagner car je ne sais pas si tu fera le poids, seul face à ce dégénéré.
L’Archi-Druide se leva et embrassa Calinours sur le front comme le voulait la coutume ancestrale de Taan’Ten.

Calinours attendait patiemment devant le Bosquet du druide fou. En attendant ces camarades, il observait l’amas de végétation qui servait de demeure à Grisedalle. D’énormes ronces en ornaient le seuil, leur densité plongeait l’entrée dans la pénombre et on ne discernait pas ce qui se trouvait de l’autre côté de l’immense barrière végétale. Une chauve-souris apparut de derrière un arbre et battit des ailes jusqu’au druide. Elle se figea un instant et se muta en un étrange nuage de fumée. A son tour, le linceul de fumée se transforma. Quelques secondes plus tard, une mince et grande jeune femme se tenait à sa place. Elle avait la peau blême et les canines très développées. Ses yeux vides soulignaient parfaitement ce qu’elle était, une morte-vivante.
- Bien heureux de vous voir Perdigan, dit Calinours. Les autres ne devraient pas tarder à se montrer…
La dame vampire rendit son sourire au métamorphe et le salua à son tour. Puis, elle se tourna vers le bosquet, se questionnant sur les dangers mais aussi sur les trésors qu’il pouvait contenir. Quelques minutes après, les deux autres aventuriers arrivèrent comme l’avait prédit Calinours. Tout d’abord arriva Alcior, un jeune homme à l’apparence trompeuse, il cachait sous son corps d’adolescent l’âme et la puissance d’un homme mature et expérimenté. Il descendit du Kurgadon qui l’avait mené jusque là et rejoignit ses amis tout en faisant l’inventaire de ce qu’il avait apporté. A peine eut-il saluer Perdigan et Calinours que Draclord fit son apparition. Il sortit d’un portail de téléportation et fit un signe de la tête au reste du groupe. Il caressa alors sa magnifique Lame de Lune avec un léger sourire montrant ainsi qu’il était fin prêt à en découdre avec l’ennemi. L’elfe rangea son arme et vint s’informer des objectifs de la mission.

Après un bref résumé de la situation, Calinours proposa à ses amis d’entrer dans le bosquet. Ce qu’ils firent, le druide ouvrait la marche empoignant avec fermeté son bâton-maître. Il était suivit de près par Perdigan qui semblait n’avoir aucune crainte d’être dans ce lieu maudit. Alcior et Draclord couvraient les arrières et discutaient avec humour de leurs aventures précédentes. Les compagnons avançaient, entourés de ronces d'un diamètre plus large que leurs poings. Plus d'une fois, les compagnons s'éraflèrent, laissant quelques gouttes de sang au passage perlés le long des épines acérées, hormis la vampire qui avançait sans peine et sans douleur. Alcior passa devant et se plaça au côté de Calinours.
- Tu ne veux pas que j’utilise ma flûte pour nous ouvrir un chemin, Calinours ? dit le jeune homme avec calme. Je suis certain que cela nous facilitera le passage.
Calinours acquiesça. Alcior prit sa flûte et joua. Il en sortit une magnifique mélodie. La végétation se mit à se mouvoir comme éprise par la douce musique. Les mauvaises herbes s’écartèrent faisant place à une étendue bien plus simple d’accès. Le jeune garçon ne put retenir un sourire, il se tourna vers les autres membres du groupes qui le remercièrent.
- Dis, Calinours, tu as une carte ? demanda-t-il.
- C’est bien là notre problème, mon cher Alcior, répondit le druide. Ce bosquet n’était pas là il y a une semaine. Grisedalle l’a conçut et il est le seul propriétaire des plans de ce lieu. Observez donc ben les alentours et si vous trouvez un indice faîtes m’en part.
Calinours jeta un coup d'oeil autour de lui et cracha par terre. Son regard lançait des éclairs.
- La nature est empoisonnée jusqu’à la sève ici. Le Mal suce son énergie, et cela me répugne. Il y a de la magie dans l’air, j’en parierai mon Bâton.

A SUIVRE TRES BIENTOT !!!!! pour les remarques concernant les nouvelles merci de bien vouloir vous rendre ICI