Page 15 sur 15 PremièrePremière ... 5131415
Affichage des résultats 421 à 436 sur 436

Discussion: [Rencontres] La promenade des docks

  1. #421
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    Qui fut de nouveau bloqué. La réplique ne tarda pas mais manqua également sa cible. Mortis sentit que la douleur et la fatigue commençaient à peser pour son adversaire comme pour lui. A ses cotés, le combat avait l'air de vouloir prendre la même allure. Les combattants étaient expérimentés de part et d'autre.

    A ce moment, un autre bruit de botte se fit entendre. On venait en masse. Mais presque aussitôt, un cri retentit.


    "Au nom de la loi manostienne, nous vous sommons de cesser ce combat !"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #422
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 174
    Mortis se dit que visiblement il perdait son temps, et son énergie dans un combat inutile et qui ne menait à rien... deux coup de dague dans le vent.

    L'arrivée inopinée mais sans doute logique de la garde de la ville, surpris le barde qui venait de reculer d'un bond pour éviter la contre-attaque adverse.


    - Cesser le combat ? Je pense que tout le monde ici a envie d'y mettre un terme messire....

    Dit il avec un léger sourire tout en pensant intérieurement Mais peut-être pas de la manière dont vous le désirez. Puis il regarda dans la direction de son alliée elle aussi au prise dans un combat... Mortis qui s'il avait le choix aurai bien pris la poudre d'escampette, prit un expression interrogatrice signifiant *Bon bah on fait quoi maintenant ?*
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  3. #423
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    L'inconnue eut un sourire dans sa direction et laissa tomber ses armes sur le sol. Son adversaire puis celui de Mortis en firent autant. Apparemment, on ne badinait pas avec la garde manostienne.

    Mortis restait le seul à être encore armé. Son alliée lui souffla.


    "Si j'étais vous, j’obtempérerais."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #424
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 174
    Mortis écouta les conseil de la jeune femme et obtempéra :

    - Très bien, voilà messire.

    Dit-il au garde tout en imitant les autres et lâchant ses dagues à terre, il est vrai qu'il valait mieux éviter de se mettre à dos la garde de la ville. Après tout le barde avait quitter Athkatla pour ses problèmes avec les autorités de la cité amnienne, ce n’était certainement pas pour connaître la même chose ici.

    Par ailleurs il se sentait soulagé que le combat se termine, il pouvait enfin souffler un peu.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  5. #425
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    Sitôt qu'il eut obtempéré, deux gardes le saisirent par les bras. Il arriva la même chose à son alliée et à leurs deux adversaires. Comme Mortis, ils avaient l'air soulagés que le combat se termine. Son alliée eut un léger sourire dans sa direction comme pour lui signifier que tout se passerait bien.

    Poussés, tirés, presque portés, ils furent conduits vers un lieu que Mortis n'avait pas encore exploré.
    Dernière modification par Althéa ; 01/05/2016 à 12h16.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #426
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    En provenance de l'auberge du port

    La promenade des docks de Manost bruissait d’activité a cette heure de la matinée. Bien sur, il était toujours un étranger, mais entre les marchants ambulants et les stands installés près du front de mer, il n’était pas considéré avec une animosité ouverte. Après tout, un étranger dans un port était un potentiel client. Et personne n’était assez fou pour cracher contre quelques pièces.
    Dans une petite rue adjacente après quelques minutes de recherche, il repéra sa cible. Un petit kiosque vendait de quoi grignoter sur le pouce. Une table et quelques bancs laissent suffisamment de calme parmi la cohue de la fin de la matinée. Un petit îlot de paix. Probablement parce que personne ne souhaitait inutilement importuner son propriétaire. Darien. Presque deux bons mètres de carrure. Une barbe noire soigneusement taillée, des sourcils broussailleux, un regard vif, et des mains capables de disloquer les mâchoires de mauvais payeurs. Et de planter des clous, probablement aussi.
    Admar s’avança. L’homme leva un sourcil amusé, avant de désigner une petite table située non loin du fourneau, a moitie dissimulée par une tenture, a l’abri des oreilles indiscrètes. Admar s’assit, avant de se faire rejoindre quelques minutes plus tard par le colosse.


    – Ils ont fini par te laisser sortir, toi aussi?
    – Apparemment. Je suppose qu’ils avaient besoin de place. Mais vu l’ambiance actuelle par ici, je me demande si je n’aurais pas mieux fait de rester.

    L’homme secoua la tête.
    – M’étonne pas. Ça se calmera sans doute d’ici quelques mois. J’espère.
    – Les affaires sont bonnes?
    – Ça va, ça vient. Mais je suis rangé, maintenant. Ma cousine et moi tenons la boutique. Rien que du commerce respectable. Comme tout bon citoyen.

    Il répondit d’un hochement de tête. Oui, du commerce légitime le temps que la situation se calme. Ou pour se donner une apparence respectable. Il fallait bien vivre.

    – Qu’est ce qui t’amène ici? Toujours la recherche de ta petite femme?

    Admar sourit à son tour. Il avait déjà passé des heures à vainement essayer de le convaincre du contraire durant leur détention. Mais soit, il n’allait pas chercher à le contredire. Par ailleurs, Admar soupçonnait qu’il comprenait bien plus qu’il ne laissait deviner, mais il était toujours mieux pour un homme de sa carrure de jouer au faux naïf. Ce n’était pas une qualité que beaucoup de monde attendait nécessairement.


    – Toujours, l’ami.
    – Tu as pensé au divorce, vieille fripouille? Et à me la présenter?

    Admar sourit derechef.
    – Tu sais bien que je pense à ton bien-être.
    – Rabat-joie.

    L’homme le dévisagea.
    – Elle n’est plus ici, non?
    – Non. Aucune trace ici. Aucun souvenir laissé. Et un petit tour du côté de l’apothicaire m’a confirmé cette impression. Rien.

    Ce fut à l’autre d’envoyer un regard songeur.

    – Désolé de l’apprendre.
    – Plus exactement, l’herboriste avait sans doute une belle amnésie sélective. Dommage qu’aucune de ses plantes ne puisse la guérir. Mais ce n’est pas ce qui va m’aider.
    – Je ne voudrais pas te décevoir, Admar, mais ça ne serait pas plus facile de tout laisser tomber? Refaire ta vie ailleurs? Pourquoi pas même ici? Je connais pas mal de monde qui aurait besoin d’un associé comme toi.

    Oh, l’idée ne lui aurait pas déplu. Loin de là.
    – Non. Quand je l’aurai retrouvée, j’accepterai volontiers ton offre, Darien. Mais je n’ai pas le choix.
    – Et tu comptes faire quoi en attendant*?

    – J’ai besoin de sortir de la ville. Sans qu’on me regarde comme un animal de foire. Discrètement. Un long voyage m’attend. Parce que je n’aurai pas mes réponses à Manost.
    – Ha.

    Sans autre explication. Plus laconique semblait difficile. Son expression se fit brièvement vague, le temps qu’il assemble les pièces du problème.

    – Si tu comptes vraiment aller ou je le pense, je te dirais que tu es encore plus désespéré que ce que je m’imagine.
    – Merci pour ta franchise.

    Les deux rirent.

    – Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas prêt à t’aider. Reviens ce soir, a la fermeture. Je ne te garantis rien, toutefois.
    – Ça me suffit.
    Dernière modification par Eliaëdel ; 05/07/2016 à 17h19.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  7. #427
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    Le soir vint.
    Darien lui fit un signe a son approche du magasin. Sans un mot, il le suivit. Dans le méandre du quartier des docks, bien malin qui pouvait trouver sa route, entre les ruelles étroites, les entrepôts et remises anonymes construite au gré fluctuant des besoins. Et avec les conséquences de la guerre et de la défaite, un certain nombre d’entre eux étaient inoccupés. Ou soumis a un pillage discret.

    Ils arrivèrent a destination au bout d’environ un quart d’heure. La nuit était remarquablement calme. Dans une rue adjacente, les bruissements étouffés d’une taverne résonnaient. Quelques notes de musique, a peine audibles, suggéraient un barde en représentation. Mais sinon, rien du brouhaha permanent qui régnait dans une grande ville portuaire. Le bâtiment qui les attendait ne payait pas de mine. En revanche, il était suffisamment pourvu en voies d’ accès – ou d’évacuation- pour donner une première impression acceptable.

    Les deux entrèrent, sans un bruit. Sans mot, par ailleurs. Le colosse s’avança vers un escalier de meunier robuste, donnant sur un étage, lui faisant signe de le suivre. Une lumière tremblante filtrait au moins, dans un coin du premier étage. Et près de la bougie, deux silhouettes attendaient patiemment. Ils s’avancèrent. Un homme et une femme, dans le milieu de leur vingtaine. Mais indéniablement des professionnels dans leur domaine d’expertise.


    – Admar, je te présente deux partenaires.
    – Anciens partenaires, depuis que tu as décidé de mener une vie rangée.

    Le sarcasme et l’humour étaient évidents dans la réponse au tac au tac de la jeune femme.
    – Tu ne m’avais pas dit que tu étais marié, Darien.

    Ce qui lui valut un regard en biais de la part des deux concernés pour seule réponse, et un ricanement de la part de son collègue.
    – Il y a probablement beaucoup de choses qu’il ne t’a pas dites, l’ami.

    Ce fut à l’autre homme de prendre la parole.

    – Ça me convient.

    Darien se reprit un bref instant, et se racla la gorge.
    – Je te présente Anne Honyme. Et Damien Caunu. Deux amateurs d’art. Et accoutumés aux livraisons en tous genres pour des clients requérant calme, competence et discrétion.
    Dernière modification par Eliaëdel ; 06/07/2016 à 20h27.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  8. #428
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    Admar hocha la tête.
    – Je pense que Dar’ vous a déjà mentionne ce dont j’ai besoin, mais je pense que vous voulez sans doute en entendre plus.
    – Il est éloquent, ton ami.
    – Ouais. Il aime bien parler. Mais uniquement quand il le faut.

    Admar émit un grognement excédé.
    – Tant que vous vous amusez, ça reste le principal. Il poursuivit néanmoins, ignorant son irritation passagère.
    – Je dois sortir de Manost, et j’ai aucune envie de devoir expliquer a quiconque ce que je dois faire dans la direction de l’autre cité. Enfin, certainement pas aux autorités locales. Je recherche...
    – Ta femme.
    – Arrête ça.

    La jeune femme les interrompit a son tour.
    – Son ex-femme, donc ?

    Oui, le retour de bâton était probablement mérité.
    – Donc tu voudrais me faire croire que tu poursuis quelques depuis des milliers de lieues une vieille amie, sans autre justification valable que de lui courir après. Le prends pas mal, l’ami. Tu n’es pas le dernier pour ce qui est de savoir se battre. Tu sais bien te débrouiller. Mais tu n’as pas la vocation du chasseur de prime. Et encore moins de l’assassin. Tu n’y prends pas assez de plaisir.

    Darien venait de le prendre au dépourvu, un instant.
    – Tu as une autre raison derrière tout ça. Tu m’as dit qu’elle était une ancienne associée. Soit. Qu’elle avait quelque chose qui t’appartenait. Soit. Mais si c’était pour de l’or, toute somme qui tu pourrais récupérer ne couvrira jamais ce que tu as perdu pour arriver jusqu’ici.
    – Punaise, je préférais quand tu posais moins de questions.

    Le colosse répondit, avec un clin d’œil amical:
    – Je sais. Si c’était de simples raisons matérielles, tu n’aurais jamais fait le voyage.

    Admar se renfrogna. Il savait que Darien n’était pas un imbécile, et il aurait dû se douter qu’il souhaitait garder sa crédibilité dans l’entrevue. Bon, le souci était que son amour-propre venait de prendre un fameux coup.
    – Soit.
    – Montre-leur. À quoi elle ressemble.
    – Et ainsi leur faire croire tu as raison? Ha, jamais!

    Il entrouvrit toutefois le carnet qui se trouvait dans sa poche, et le tendit aux deux, sans le lâcher pour autant. Ouvert sur le portrait de l’elfe. Intense et moqueur. Quelques instants s’écoulèrent. Légèrement embarrassants.

    Les deux trafiquants se regardèrent, et l’homme interrompit le silence, avec un léger sourire.
    – Je peux comprendre pourquoi tu la recherches. Par contre, ce que je me demande, c’est pourquoi tu as besoin de nous ? Qu’a-t-elle de si particulier qui soit un problème pour la garde de la ville ?
    – J’ai de bonnes raisons de penser qu’elle a eu affaire avec une herboristerie bien connue. Et qu’elle y a laissé un souvenir totalement exécrable. Et que personne ne souhaite véritablement qu’elle refasse surface. Certainement pas ici.

    Il observa ses deux vis-a-vis. Avec un regard circonspect, et une lueur de colère claire, mais fermement contrôlée.
    Si elle est encore en vie, il ne lui est resté qu’une seule direction ou aller. Sur une route probablement fortement patrouillée. Et j’ai déjà assez soupé de l’hospitalité et la méfiance locales. D’où mon attrait pour une voie discrète.
    Dernière modification par Eliaëdel ; 20/07/2016 à 22h45.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  9. #429
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    A ce moment, Admar eut la désagréable impression qu'ils n'étaient pas seuls au point de rendez-vous. Il n'aurait pas su déterminer d'où ni même combien de personnes se tapissaient dans l'ombre et encore moins si elles étaient armées.

    Quelles étaient leurs intentions ? Pour le moment, il était impossible de le savoir.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #430
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    Il remisa le carnet dans sa poche d'un claquement sec. Intéressant. Ils n’étaient plus seuls, et ne croyait guère aux coïncidences. La nuit avait été trop calme, et la zone autour de l’entrepôt probablement trop déserte pour être un bon signe. Il ne restait plus qu'a savoir qui avait vendu la mèche. Un des deux contacts. Voire même Darien. Savoir d’où cela venait n’était guère utile a l'instant; par ailleurs, il l'apprendrait bien assez vite.

    L'homme maitrisa sa colère; et demanda donc, assez fort pour être entendu des alentours, sans faire le moindre geste brusque.

    A propos, lequel d'entre vous a ramené des spectateurs? Non que ça m’ennuie, mais si je dois causer, je veux le faire avec ceux qui sont directement concernés. Et non leurs laquais.

    Et tout en se mettant a un pas de cote de distance des trois autres, il poursuivit, sur le même ton:
    Et quitte a passer une sale soirée, je préfère encore qu'on évite de me faire perdre mon temps.
    Dernière modification par Eliaëdel ; 13/07/2016 à 09h33.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  11. #431
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    Mais manifestement, les spectateurs n'avaient été invités par aucun de ses contacts. Pour le moment, ils restaient dans l'ombre guettant sûrement la réaction de ceux qu'ils espionnaient pour agir.

    Ils pouvaient aussi bien être des forces de l'ordre manostien que des tueurs à gage ou même des employés de la Vierge d'Argent.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  12. #432
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    Les quatre se considèrent un instant. Leurs mines étaient sombres. Il était clair que l’entretien était fini. Ils n’étaient plus seuls, et cela aurait été une folie douce de continuer à ignorer la compagnie indésirée.

    - Loin de moi l’idée de vous abandonner. Mais nous avons tout de même mieux à faire.

    Le visage du colosse a ses cotes resta insondable. Mais ce qui prédominait dans l’air était un sentiment de lassitude. Avec celui d’une colère sourde, qui rongeait lentement les entrailles d’Admar.

    Les ténèbres s’épaissirent davantage autour de leurs deux interlocuteurs tandis de la jeune femme murmurait quelque chose. Et quelques instants plus tard, les deux compères se retrouvèrent seuls. Dans un immense entrepôt. Désormais encore plus étroitement surveillés, par des observateurs silencieux qui n’avaient pas manqué de noter le changement notable de la situation.

    - Ah, les mages.
    - Jamais pu les encadrer.

    Ses derniers mots suintaient d’une acrimonie évidente. Darien le regarda brièvement, intrigué. Il ne lui répondit pas pour autant.

    Il sentit une douce chaleur se dégager de l’anneau engoncé sur son index. Presque provocante. L’homme inspira brièvement. Il semblait sur le point d’exploser de rage, mais il parvint a se contenir au dernier moment. Il se contenta de dégainer sa dague d’un geste fluide, désormais totalement attentif aux ténèbres environnantes.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  13. #433
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    Ses adversaires retinrent leur souffle et se firent discrets mais la menace n'en fut pas moins présente. Un carreau d'arbalète siffla soudain près de son oreille droite. D'autres effleurèrent presque immédiatement ses comparses.

    Ce n'étaient sûrement pas des gardes. Plutôt des mercenaires ou des assassins. Et manifestement ce qu'ils avaient entendu ne leur avait pas fait plaisir.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  14. #434
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    Les deux se mirent a couvert derrière des caisses au contenu indéfini, mais qui avaient l'avantage d'offrir un couvert acceptable. Bien. Il avait foutrement aucune idée de leurs adversaires, mais apparemment, discuter était hors de question. Darien était calme. Presque détendu. Le colosse était une souplesse et d'une rapidité surprenante pour un homme de sa carrure. Une massue d'une taille respectable était acrochee a sa ceinture. Une arme de poète. L’entrepôt se poursuivait dans un couloir improvise derrière leur couverture.
    Une main ferme mais irrésistible le plaqua face contre terre, dans un tissu a la propreté probablement douteuse, tandis qu'une détonation sourde se fit entendre. Puis vint un flash de lumière intense, en dépit de sa vue entravée, suivi de hurlements de douleur de la part de leurs assaillants. Le bruit était respectable, et ne manquerait pas d'attirer l'attention de la garde. La seule question était de savoir: Quand?
    La poigne de fer se libéra ensuite. L'effet de surprise avait été total. Et tel qu'il pouvait sans peine l'imaginer, il savait que son ami était assez fier de son petit effet, mais pas assez pour fanfaronner. Et il y avait de quoi faire passer le gout a leurs agresseurs de leur faire utiliser des armes a distance pour quelques minutes. Le temps qu'ils retrouvent un semblant de vision.

    Sans un mot, les deux se relevèrent. Darien ouvrit le chemin, arme a la main, dans le corridor étroit. Il était dans son élément, et il connaissait un chemin. Il le suivit, sans un bruit, couvrant leur arrière garde. Une dague de jet entre les doigts. L’adrénaline et la colère feraient le reste. Il était probable que d'autres les attendaient. Tant qu'ils évitaient les espaces dégagés, ils ne laisseraient aucune chance a de potentiels tireurs.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  15. #435
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 187
    Ils entendirent de nouveau de pas, plus circonspects cette fois. D'autres avaient visiblement été témoin de la scène. Ils étaient nombreux et organisés, semblait-il. Manost en dépit de son appétence pour l'ordre avait elle aussi sa pègre locale et il était fort possible que le petit trafic ait dérangé certaines personnes jalouses de leur monopole.

    Toujours était-il qu'ils étaient venus en nombre avec la fervente envie d'éliminer leurs rivaux jusqu'au dernier.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  16. #436
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    933
    Tu as un don pour les ennuis.
    Pas le moment.

    Il grimaça. Il aurait dû se douter que le mutisme de sa commanditaire aurait une fin. Il poursuivit sa course folle. Jusqu’ici, les deux progressaient rapidement. Leurs poursuivants étaient sur leur traces, mais toujours a distance respectable. Le vilain tour qu’ils leur avaient joué leur donnait un peu de répit.

    Un rire tintinnabula dans son crane. Amusé.

    C’est jamais le moment pour me parler, n’est-ce pas? Ça m’attriste. Beaucoup. Pourtant, j’ai toujours été avec toi, Admar. Quand tu auras fini de te mettre dans des situations impossibles, il sera temps pour une longue discussion. En tête-a-tête. Comme au bon vieux temps.

    Deux silhouettes se projetèrent devant eux. Un bruit mat et déplaisant indiqua que Darien n’avait rien perdu de sa vivacité. Un des agresseurs tomba comme un pantin désarticulé. La brutalité de la contre-attaque décontenança un instant le second. Juste assez pour laisser la dague filer sous sa gorge. Pour le même résultat.
    D’autres bruits de pas, précipités ne leur laissèrent guère le temps de tergiverser. Un autre groupe arrivait de leur destination, et ils n’avaient guère envie de se laisser cerner.


    - Changement de programme.

    Darien pesta. Et obliqua sur la gauche, vers un passage se dirigeant vers le sous-sol. Tout un réseau de galeries semblait s’entendre sous l’entrepôt. Et apparemment, au vu des lampes encore allumées, il avait été visite très récemment. Ils poursuivirent leur course éperdue. Pour se retrouver face a une porte. Fermée.

    - Tu sais ouvrir ça?
    - Tu vois une serrure?
    - Ah.

    Un coup de massue près de la poignée ébranla la porte qui n’était pas de toute première jeunesse. Et qui ne tiendrait guère longtemps face à un tel traitement.

    Tu as de la visite.

    Un petit groupe venait de se matérialiser dans leur dos. Admar grimaça, et fit face, en position de combat. Leurs adversaires sourirent, menaçants et sûrs de leur force.
    Dernière modification par Eliaëdel ; 27/08/2016 à 21h30.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

Page 15 sur 15 PremièrePremière ... 5131415

Discussions similaires

  1. [Lieu] L'étrange bosquet des docks
    Par Althéa dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 191
    Dernier message: 16/12/2018, 21h14
  2. [TDD] Plantage à la Promenade de Waukeen
    Par HelmutMout dans le forum Méga-mods : Big Picture, The Darkest Day, Shadow Over Soubar, Tortured Souls, Check The Bodies,
    Réponses: 7
    Dernier message: 11/11/2008, 23h31
  3. [Rencontres] Le petit jardin du Cygne...
    Par Elegyr Menahel dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 43
    Dernier message: 10/02/2006, 23h48
  4. Les ennemis rencontrés.
    Par Lamnis Valnon dans le forum Lamnis Valnon
    Réponses: 37
    Dernier message: 07/11/2003, 11h36
  5. Promenade romantique d'une mélandienne
    Par Radamentis dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 43
    Dernier message: 16/08/2003, 23h07

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251