Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 47

Discussion: [Bâtiment] Chapelle de Helm et de Tyr

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397

    [Bâtiment] Chapelle de Helm et de Tyr

    Le grand temple de Helm, fierté de la cité, demeure un endroit beaucoup trop intimidant pour bon nombre de fidèles, qui préfèrent adorer leur dieu dans un de ces lieux de culte secondaires et plus discrets qui fleurissent un peu partout dans Manost.

    Cette chapelle a été aménagée dans une ancienne taverne reconvertie, ce qui explique pourquoi les bancs sont taillés dans un bois de chêne aussi robuste, et aussi pourquoi, à défaut de vitraux, la lumière sourd ici de fenêtres on ne peut plus ordinaires. Quelques tentures, un autel et une statue du dieu en armure rappellent néanmoins qu'il s'agit d'un lieu consacré.
    A l'autre bout de la salle, la statue est assez différente; toujours aussi sévère, elle représente un humain manchot tenant en main une balance. C'est que la chapelle sert aussi aux offices de Tyr, à l'occasion.

    Les deux divinités alliées ayant toujours eu un penchant certain pour l'austérité, ce décors un peu hasardeux ne choque guère les fidèles des bas quartiers qui viennent à toute heure assister aux offices ou réclamer des soins.

    Une petite alcôve sur la droite de l'autel de Helm abrite la sacristie; derrière celle-ci, on trouve le logement des deux prêtres en charge du culte.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  2. #2
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Le soir était tombé depuis peu quand ils arrivèrent au temple, mais la nuit était épaisse et masquait habilement leur approche, silencieuse et prudente qui plus est. Astaldo avait prit la tête et un peu d'avance pour ce qui concernait le trajet principal en bordure des routes et à la faveur des couverts disponibles.

    Le bâtiment était face à eux à présent, éclairé modestement et visiblement sans grande activité autour. Il ne restait qu'une placette à traverser et ils seraient en mesure d'approcher par plusieurs voies afin de se faire une idée propre de leur tâche à venir, à savoir ôter quelques fardeaux à ce temple répugnant.

    Le cultiste demanda à ses deux compagnons d'attendre là et il se prépara à traverser seul, empoignant son arbalète de poing d'une main souple, sanglant autour des ses jambes, de ses bras et sa taille les pans de sas pèlerine pour éviter le froissement du tissu et s'élança. Sa démarche avait un aspect à la fois félinoïde et également inquiétant car Astaldo se jetait à corps perdu dans l'inconnu.


    Astaldo Tarkil ---> Déplacement silencieux ---> Astaldo Tarkil

    Une fois de l'autre côté l'adrénaline et sa soif de vengeance à l'encontre de ce temple impie avaient fait leurs oeuvres. N'y aurait-il donc point un promeneur nocture de cetre maudite ville qu'il pourrait abattre sur le pavé comme le chien infidèle et ignorant qu'il était ?
    Petit à petit il se calma, sa main se décrispa et son regard se remit à errer erratiquement sur les lieux noircis par la nuit. Le groupe pouvait avancer et il le leur indiqua, c'était leur travail, si Chaos désirait participer également, de préparer le terrain.

  3. #3
    Zéphirah Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Les nombreux entrelacs de ruelles se croisaient et décroisaient, et leur progression semblait seulement due au hasard, dans ces étroites venelles, ou l’obscurité régnait à ces heures tardives.

    Il leur arrivait de s’arrêter un temps, l’œil brillant, pour reprendre leur route, tels des chats sauvages, sans marque ni repère pour les guider. En se contentant de le suivre à l’aveugle, Zéphirah se reposait, pour la première fois, presque entièrement sur Astaldo, en qui elle n’avait placé ni confiance, ni crainte, mais une simple curiosité. Une faille qui lui avait valu bon nombre d’ennuis.

    Astaldo parti le premier, en reconnaissance dans la nuit noire, et elle resta sans bouger, écoutant s’évanouir le bruit de sa course.

    Appuyé au mur, elle examinait la sombre façade du temple qui s’élevait devant eux, prenant tout l’espace de leur champ de vision, occupant même celui du ciel débarrassé de nuages, ou brillait de faibles étoiles. Chaos était quelque part derrière, elle pouvait entendre son souffle, tout prêt.

    Quelques temps après, ils se tenaient ses côtés, la porte en vue, sentant leur peur se libérer, grossir, jusqu’à devenir insurmontable…

  4. #4
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Après un fugace instant de réflexion il fut décidé que Chaos partirait sur l'entrée principale et que Zéphirah contournerait. La jeune femme, d'un pas sûr, l'oeil attentif et l'oreille aux abois, approchait en décrivant une courbe grâcieuse.

    Visiblement la petite chapelle disposait d'une entrée secondaire pour les membres mineurs de l'office, parfait, si en plus elle n'était pas entretenue très correctement ça leur faciliterait la tâche.

    Alors qu'elle longeait le mur, voûtée pour ne pas croiser de fenêtre, cette porte s'ouvrit et, noyé dans une lueur chaleureuse mais vacillante, une silhouette massive au pas pesant et bruyant s'avança.

    Le prêtre s'était avancé sur le petit rebord et semblait se battre avec son armure lourde, gêné par la masse qui pendait à son côté, dans le but peu reluisant de satisfaire une envie pressante.

    Alors qu'il tirait sur les lanières de cuir par à-coups, l'une d'elles céda et ce sursaut le décala légèrement, amenant la jeune femme sous son regard surpris. La pénombre et la fatigue lui masquèrent l'individu parfaitement entraîné et équipé, lui révélant un quelconque voleur à la petite semaine ou un intrus misérable en ce lieu saint.

    S'emparant maladroitement de sa masse il fit quelques pas vers Zéphirah, refermant la porte, l'air menaçant. Se mettant en garde il fit un premier moulinet d'intimidation, puis s'avança vers elle en la sommant à voix basse de déguerpir ou il lui en cuirait, prenant une grosse voix et bombant le torse.

  5. #5
    Zéphirah Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Le ton caustique, la voix profonde, l’ordre sonnait très clair, comme un tintement métallique, de la bouche du prêtre.
    Zéphirah se décala, petit morceau de soie noir qui se découpait dans l’ombre envahissante, pour se placer là ou la lumière embrasait l’espace.
    La peau blanche de son visage et de son cou illumina, comme un rai de marmore, le sol sombre et bosselé. Elle se pencha et sorti de sa botte sa dague enchantée, puis parti, sans laisser le temps de la réflexion, vers l’homme à la masse, dont la réaction fut purement instinctive. Il para le premier coup et repoussa son assaillant avec force, une lueur déterminée dans le regard, les muscles saillant sous la ferraille, se contractant pour soulever l’arme et l’abattre sur la voleuse.

    La masse prit de la vitesse, et s’écrasa sur le sol de pierre, dans un craquement sonore, à quelques centimètres de la botte de l’elfe.
    Celle-ci recula d’un bond et ne profita même pas de l’aubaine, tandis que le garde se ramassait déjà sur lui-même, prêt à frapper une nouvelle fois, la rage dans le regard, la force dans ses bras tendus par l’effort. Elle attendait simplement, laissant la fatigue se rependre en lui, lui annoncer sa mort prochaine.

    Lorsque vint le troisième coup, ou il eu l’espoir de l’atteindre au cou, certainement pour porter le coup fatale tant espéré et mettre fin au duel, elle fléchit les jambes, se redressa d’un bond et lui enfonça la terrible dague dans les entrailles d’un coup sec.

    La voleuse, s’abandonna totalement à l’appétit de l’arme, sentant la lame crisser contre les vertèbres, se glisser lentement derrière le cœur, jusqu’à poursuivre son avancée dans les peau. Le prêtre était déjà mort depuis un bon moment lorsqu’elle retira la lame des chairs, les doigts enduits de sang poisseux. Elle en avait sur son armure, sur ses bras, sur sa poitrine, partout.

    Sa Veldriss remise au fourreau, elle se décida enfin à rebrousser chemin, comme si rien n’était survenu, pour se hâter à les rejoindre, ses compagnons, qui devaient déjà l’attendre depuis un bon moment…

  6. #6
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Astaldo, à l'ouïe fine mais à la prudence relativement conservatrice, avait connut une vague d'effroi en voyant ce stupide prêtre venir se vider la vessie quasiment sur Zéphirah, heureusement il s'était bien gardé d'interenir, conservant leur discrétion et son intégrité physique, ainsi que la propreté de ses vêtements. Zéphirah semblait se porter comme un charme et revenait vers eux, pas qu'il tenait à elle, enfin si, ou non, selon le point de vue, bref il était content de voir son groupe encore opérationnel.

    Chaos semblait ne rien avoir perçu et vint lui faire son analyse de la façade principale qui semblait fort mieux munie contre les intrusions nocture. Au vu de l'état de la jeune femme il s'enquit de ce qui s'était passé et si tout allait bien. Une fois rassuré les deux hommes du groupe allèrent prendre le cadavre par les aisselles, dans un bruit spongieux de sucion, et le traînèrent jusque dans des fourrés ou ils s'évertuèrent à creuser un trou dans la terre pour ralentir la découverte du corps, même si la profusion de sang n'allait pas les aider.
    En réalité ce fut Chaos qui supporta le plus lourd, Astaldo étant d'une constitution moins bien virile il remplit bravement son office de soutien moral et d'homme de guet pendant toute la durée de l'opération. C'était un travail d'équipe exemplaire, une lame, des muscles, et un cerveau. Astaldo s'aimait et il le valait bien.

    Pourtant, alors qu'il regardait le maccabée plutôt mal en point qui émettait quelques gargouillis alors que le sang chassait l'air des poumons en bullant, l'ancien marin dévoué à Cyric sentit comme un picotement dans sa nuque, alors qu'il contemplait le visage du prêtre qui exprimait ce qu'on pourrait exprimer comme une forte contrariété. Sans parler de l'odeur, il semblerait que dans la mort il n'ait pas eu l'occasion de retenir plus longtemps son envie de se soulager. Aucun goût ces Manostiens.
    Une fois le mort au fond du trou, Astaldo demanda un moment et sauta aux côtés de leur première victime et, contemplant le visage maculé de sang, de sueur et de terre, porta sa main à sa trousse de crochetage.
    Il s'accroupti délicatement, l'ouvrit avec maintes minuties, et dégagea le cou et la tête avec attention.

    Théoriquement ces outils n'étaient pas conçus pour telle besogne, mais il en avait lui-même modifiés certains et rajoutés d'autres à sa trousse. Presque avec passion, avec amour, il sectionna les plus grosses veines, acheva d'expulser le sang, puis entailla la peau à la base du cou, n'oubliant pas de couper les oreilles qui pourraient résister à la maneouvre.
    Comme on retourne un gant, en plus délicat, Astaldo ôta la peau couvrant la tête du prêtre et, après quelques tiraillements hésitants pour ne rien abimer, put la déposer presque intacte à côté de lui.
    Les muscles rouges vifs et les yeux désormais tels deux globes révulsés ne l'impressionèrent pas tant que ça, il avait déjà étudié l'anatomie humaine en dessin ou de situ, mais c'était sa première opération en tant que praticien.
    L'homme avait un cou de taureau, ça n'allait pas être une mince affaire de se débarasser des muscles et tendons.
    Deux mouvements secs et précis et la nuque fut brisée deux fois, en deux endroits rapprochés qui créèrent une belle cassure et la tête manostienne devint toute flasque par rapport à la rigidité cadavérique qui commençait à s'installer partout ailleurs.
    Sans prendre de gants il taillada grossièrement les muscles et, au prix d'efforts pénibles, put enfin se mettre plus à l'aise avec la tête entre les pieds. Prenant un rasoir il entreprit de dégrossir son oeuvre, en enlevant muscles, gros des tendons, tympas et canal auditif. Bien, il voyait maintenant le crâne nu mais ce n'était pas finit.
    Armé de crochets normalement utilisés dans les serrures, il trifouilla dans tous les orifices disponibles pour expulser le cerveau, d'un poind considérable, qui se révéla une gêne encore pire et il se résigna à brutaliser la matière grise, déjà presque inexistante chez ces gens-là, à grands renforts de tout ce qui pouvait râcler, couper et piquer.
    Les yeux suiviren d'eux-même de façon assez comique, se révulsant encore plus jusqu'à tomber à la suite du cerveau. Son oeuvre s'acheva en se débarassant sans vergogne de la moëlle épinière encore accrochée au crâne. Un bon coup de raclette pour peaufiner le tout et chasser les quelques impuretés et il pourrait le lustrer à sa guise.
    L'avantage c'est qu'il n'était presque pas sale, hormis son séant recouvert d'un peu de terre fraiche et ses mains d'un rouge poisseux.
    Enfournant son butin dans sa besace il s'extirpa du trou, aida Chaos à recouvrir le tout et entreprit de s'essuyer les doigts à des poignées de feuilles, mais visiblement le bougre s'était vidé sur tout le trajet, et Astaldo se décrassa les mains contre l'arbre tout proche, traçant un magnifique soleil noir, emblême de Cyric. Il n'était pas noir mais le coeur y était.

    Devant la mine impatiente et soucieuse de ses coéquipiers, Astaldo remballa tout son matériel et entreprit de mener leur groupe à l'abri, restait à savoir quel lieu leur conviendrait.

  7. #7
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397
    Quête: un soleil sombre sur Manost

    Au petit matin, le second prêtre de cette chapelle, un nommé Kossimar, gaillard barbu dans la force de l’âge, ventripotent et néanmoins bâti comme une armoire, constata avec étonnement que son compagnon ne l’avait pas réveillé pour lui faire prendre son tour de veille. Il ne le trouva pas non plus dans son lit. En revanche, il trouva la porte de derrière grande ouverte, et, quand il arriva sur son seuil, il remarqua au sol de longues traînées sanguinolentes à peine séchées qui s’étiraient jusque sur une surface longue comme un cadavre où la terre avait été manifestement récemment retournée. Contre un tronc d’arbre tout proche, il vit des dessins pas très nets qui esquissaient très approximativement un grand soleil de sang noirci.

    Cela lui rappela la description qui lui avait été faite de la « signature » du meurtre commis quelques mois plus tôt sur la personne de Martial Merillym, et il eut un frisson de dégoût. Pourtant le rapprochement ne tenait pas la route. Merillym avait un contrat faramineux sur sa tête; pourquoi en revanche s'en prendrait-on à son inoffensif collègue? Quoiqu'avec un dieu fou...

    Courageux, mais pas téméraire, Kossimar se garda bien de déterrer ce qui pouvait se trouver sous la terre retournée, se contentant de fermer à double verrou toutes les issues de la chapelle, puis de courir alerter la garde.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  8. #8
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Rapidement, les quatre Gardes avaient parcouru le chemin depuis le Fort jusqu'à la Chapelle où avait eu lieu le meurtre. Comme le message du Capitaine Bacramad le suggérait, de nombreux fidèles se trouvaient devant le lieu de culte fermé, et s'interrogeaient sur la signification de cet événement. De nombreuses rumeurs, des interprétations parfois assez invraisemblables circulaient dans la petite foule d'habitants qui continuait à grossir. Certaines personnes haraguaient déjà les fidèles, acclamant qu'on leur refusait de faire leurs prières quotidiennes, et qu'il y aurait des représailles violentes si on ne les laissait pas entrer.

    Arrivés au niveau de la foule, Shinook savait qu'il avait bien fait d'emmener Yrvick, qui saurait garder la porte d'entrée de la chapelle, puisque c'est pour cela qu'il l'avait choisit. L'Elfe de Lune, habillé de son impressionnant uniforme de la Garde, s'avança et se mit à crier, pour que sa voix surpasse le bruit des voix des gens qui étaient là.


    - Mesdames, messieurs !! S'il-vous-plaît, du calme. Il est inutile de vous inquiéter. Les deux prêtres helmites qui s'occupaient de la chapelle ont été appelé au Temple de Helm, pour quelques missions probablement, et ils ont donc dû fermer provisoirement la Chapelle, le temps de leur absence. Pour plus de sûreté et pour rétablir l'ordre publique, je vous demande de rentrer chez vous, ou de vous rendre au Temple même. Je vais laisser un de mes Gardes ici, pour éviter tout problème, mais il est inutile de le questionner, il ne sait rien. A présent, veuillez regagner vos logements !

    La foule s'était arrêtée de parler pendant le discours de Shinook, et l'avait écouté attentivement, mais les habitants semblaient hésiter sur ce qu'ils devaient faire. Shinook se tourna vers Yrvick, et se mit à chuchoter, pour que personne n'entende.

    - Tu vas rester ici et garder la porte. Je compte sur toi pour prévenir toute tentative d'intrusion. Personne ne doit entrer ni sortir d'ici. Et tu ne réponds à aucune question. Bien, bonne chance.

    Le "géant" acquiesca d'un signe de tête, et se dirigea d'un pas déterminé vers la foule. Celle-ci le fixait comme s'il s'agissait d'un monstre, et au fur et à mesure qu'il avançait, plusieurs personnes partaient précipitamment de la rue surchargée. Il arriva enfin devant la porte, et s'y posta, se tenant droit, le dos au mur, et une hallebarde à la main. Une bonne partie de la foule était déjà partie, mais un petit groupe restait encore, curieux. C'était ce que redoutait Shinook. Il fallait trouver quelque chose, il fallait que personne ne les voit entrer, car cela paraîtrait bizarre, et les gens comprendraient tout de suite que quelque chose d'anormal se passe. Or, c'était tout à fait ce qu'il ne voulait pas. Connaissant maintenant le quartier assez bien, il prit une décision, celle qu'il jugea la meilleure.

    - Suivez-moi, dit-il en s'adressant à ses deux autres Gardes, Laura et Jonas.

    D'un pas rapide, les trois soldats restant passèrent devant la chapelle, celui qui la gardait, et les fidèles qui étaient restés. Ils marchèrent tout droit pendant un moment, puis tournèrent dans une petite rue mal éclairée et déserte. Shinook les guida de rue en rue, toutes désertes ou délabrées, et se demandaient ce qui se passait.

    - Où allons-nous, monsieur ? demanda Jonas d'un ton inquiet.

    - Nous prenons un détour pour entrer dans la chapelle. Ce n'est pas très correct, mais au moment, nous n'alerterons personne.

    Enfin, ils s'arrêtèrent devant un mur. Il fermait une sorte de jardin ou de cour, et un arbre dépassait du mur. Regardant furtivement de chaque côté, Shinook s'était assuré qu'il n'y avait personne, et escalada le muret, suivi des deux jeunes recrues. Ils sautèrent chacun leur tour dans l'arrière-cour, et découvrirent la scène qu'avait imaginé Shinook depuis qu'il avait lu la lettre de mission. Il y avait en effet un arbre, sur lequel on avait dessiné un cercle de sang, qui avait séché. Juste au pied, on pouvait voir un espace où la terre avait été déplacée, et Shinook comprit que le corps devait se trouver là. Imaginant ce qu'ils allaient découvrir, il admit qu'il vaudrait mieux que Laura et Jonas ne voient pas le corps.

    - Laura, Jonas. Vous allez inspecter l'intérieur la chapelle, et essayer de trouver des indices, des traces de sang, des objets qui auraient pu tomber ou en tout cas qui n'ont rien à faire là. Si vous aves besoin de moi, appelez-moi, mais éviter de faire trop de bruit, il ne faut alerter personne à l'extérieur.

    Shinook savait qu'il avait donné une bonne excuse. Il les avait emmener parce qu'il les considérait comme de futurs bons enquêteurs, et chaque mission était l'occasion d'apprendre le métier, de s'exercer. Les deux gardes s'exécutèrent donc sans question, car ils avaient maintenant l'habitude de se genre d'ordres, et partirent dans la chapelle.

    L'officier, enfin seul, entreprit d'abord de découvrir le corps. Peut-être les assassins ou l'assassin aurait-il laisser un indice qui pourrait le confondre. Shinook commença donc à gratter la terre, jusqu'à trouver le corps.


  9. #9
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Shinook creusa donc, s'aidant de ce qui avait visiblement servit à enterrer la vicitme, à savoir de petits outils pour l'entretien de la pelouse. La terre avait durcit avec le froid de la nuit, et on pouvait l'enlever par mottes, du moins le première couche. La seconde, mieux préservée, conservait son aspect cendreux et vaguement moite, qui laissait des auréoles brunâtres à celui qui la manipulait.

    Et enfin le sang, qui s'était mêlé à la terre quand on l'avait brassée et qui la souillait sur une grande portion du trou. Encore quelques petits efforts et Shinook toqua contre l'armure du prêtre, qui hélas ne semblait pas lui avoir servit grandement, on l'avait éviscéré en glissant une lame sous sa plaque pectorale et en la faisant remonter haut dans le buste, d'ailleurs il lui fallut faire un choix entre trancher ce qui retenait encore les organes internes au corps pour continuer ou dégager tout le corps préalablement.

    Se refusant à mutiler la dépouille de ce malheureux le garde entama donc de délimiter les contours du cadavre et, une fois cette besogne grossièrement établie, il ne restait qu'un petit tas de terre qui était tombé du rebord et couvrait la tête, il replaça à l'aide de son outil ce qui pouvait encore être replacé dans la plaie béante, mais tout n'était pas récupérable, la rate avait éclaté et un poumon était visiblement perforé.

    Décidant qu'il avait assez côtoyé cette horreur pour la journée Shinnok se releva, s'empara des deux pieds du macabée et le tira à lui pour le faire sortir du trou, avec un peu de chance une arme serait restée dedans. Alors qu'il était presque parvenu à son but il eût un haut le coeur et lâcha son macabre fardeau quand il s'aperçut qu'il lui manquait la tête, ôtée d'une manière fort peu délicate. On aurait ditqu'elle avait été broyée ou écrasée contre quelque chose, tant la chair à la base du cou, la peau moins curieusement, était torturée.

    Reprenantson souffle de façon désordonée le garde se rendit compte alors qu'une sorte de petit sac couleur chair avait été enterré avec le mort. Avec appréhension, retenant son souffle, il l'atrappa du bout des doigts, rechignant la chose même avec ses gants, et tira l'objet vers lui, et le tourner délicatement.

    Une fois de plus sa trouvaille aboutit sur un violent geste de rejet, le "sac" fait dans la peau du visage appartenant au mort contenant tout ce qu'elle avait contenu, yeux, muscles, quelques petits os et d'autres humeurs moins reconnaissables. Le crâne par contre, demeurait introuvable.

    Il voulait se convaincre qu'il réfléchissait à toute allure mais c'était plutôt son sang froid et le contenu de son estomac qu'il allait perdre au triple galop. Les guerriers de leur époque avait déjà constaté ou pratiqué des morts douloureuses, sales, des blessures, des mutilations qui vous laissent agoniser durant une éternité, mais pendant un combat où le choix ne leur ait guère laissé. Dans ce trou, en revanche, ce funeste fossé, avait été dissimulée le fruit d'un jeu cruel et raffiné qui avait nécessité un certain temps et une certain expertise.

    Shinook avait besoin d'air, d'espace, de respirer, de se retrouver avec ses Gardes, aussi revint-il sur ses pas, s'approcha de la petite foule de badauds, leur adressa quelques paroles creuses, des gestes vides de signification, le temps qu'il se resaisisse. S'ils savaient ce qu'il avait trouvé ils seraient moins désireux de satisfaire leur curiosité.

    Et cet homme, là, qui retenait par le bras un autre pssant, pointant le coin d'un mur d'un autre bras frénétique en martelant qu ' "il" était là, là, pas ailleurs, là, juste sous ses yeux alors qu'il allumait les torches dans les rues de la ville. Là, juste là, "il" faisait le guet, et quand il était repasé pour allumer l'autre côté de la rue "il" n'était plus là et maintenant la Garde rappliquait
    .

  10. #10
    Jan Foudreroche Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Comme toutes les semaines, le Prévôt des Marchands passait par le Quartier du Port, afin de relever les patentes et différentes autres taxes des marchands manostiens. Cela lui permettait par là même de faire une petite balade avant de regagner son domicile et sa boutique.

    Comme toujours le quartier était animé, les différents bateaux déchargeant leurs cargaisons, les pécheurs ramenant le fruit de leur travail, et les badauds observant les mouvements incessants des ouvriers. Bref, tout semblait aller pour le mieux. D’ailleurs aucun marchand ne rechigna à payer ses taxes, et pour une fois aucun ne demanda de délai supplémentaire. Cette tournée s’annonçait rapide, et le Gnome en était assez content. Il allait pouvoir se consacrer à la taille de pierres dans son atelier.

    Il allait en finir avec son inspection et sa tournée quand il vit un attroupement inhabituel devant la chapelle helmite. Manost possédait de nombreuses chapelles, de tailles allant du simple au double, l’apothéose étant le Temple en lui-même. Là, devant celle-ci, des badauds, des prêtres et des gardes étaient présents. Pourtant la purge du clergé manostien avait pris fin, donc la présence de l’armée n’avait pas trop d’explication.

    Alors que rien ne l’obligeait à se rendre sur place, le Gnome décida de voir de quoi il retournait.
    Il s’approcha donc de la garde et se fit connaître, histoire d’en apprendre plus.

  11. #11
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    HRP : Hum, si je suis passé par derrière pour entrer discrètement dans la chapelle, c'est pas pour en ressortir par devant, à la vue de tout le monde , enfin c'est pas grave, on va dire que la rue était le seul endroit où je pouvais trouver de l'air plus pur.

    Cette odeur était horrible, au moins autant que l'état dans lequel se trouvait le corps décapité du prêtre, enterré à la va vite au fond de l'arrière-cour de la chapelle. Shinook n'avait eu d'autres moyens que de sortir, car le lieu de culte entier empestait la pourriture et la décomposition. Il ne fallait vraiment pas que des fidèles entrent, non seulement pour garder le meurtre secret, mais pour éviter aussi qu'ils soient malades ou s'évanouissent. Aussi, comment allait-il expliquer le fait qu'il se trouvait là, sans inquiéter les habitants. Quelle excuse allait-il trouver pour donner une raison valable à sa présence ici. S'il avait été seul, il aurait peut-être pu dire qu'il venait pour pirer, puisque lui aussi était un fidèle d'Helm, mais le fait est qu'ils étaient plusieurs, deux dehors, et deux dedans.

    - Il y a une invasion de rats là-dedans ! Il va falloir que mon équipe et moi les chassions et désinfections la chapelle. Il vaut mieux que vous partiez, mesdames et messieurs, l'odeur m'en est déjà insupportable, et vous risqueriez de représenter plus une gêne qu'autre chose, malheureusement. De plus, l'état dans lequel vous seriez serait passible d'emprisonnement temporaire en milieu carcéral pour innhalation de produits toxiques. Vous représenteriez un réel danger dans les rues de la cité. Circulez, maintenant.

    Shinook espérait que cette improvisation aurait de l'effet sur son auditoire, et qu'il partirait. Devoir, en plus de leur enquête, tenter de contenir les habitants furieux ne feraient sûrement pas bonne impression, et le capitaine Bacramad semblait tenir, ainsi que le haut Clergé, à ce que l'affaire ne s'ébruite pas, tant cette dernière avait eu de problèmes dernièrement. Il attendait donc de voir la réaction de la populace, avant de retourner à l'intérieur, pour continuer son enquête...


  12. #12
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Convaincus, pour le moment, les badauds se dispersèrent, à l'exception de ce même excité qui, prenant un Gnome par la bras, resservait à qui mieux mieux que "le bougre" était caché là, au coin de cette maison, et d'un coup "pouf", disparut.

    Maintenant que les fouilles avaient été concluantes et riches en révélations, il allait falloir commencer cette enquête. Mais par quel bout, et surtout la Garde allait-elle être à la hauteur ?

    Quand ses hommes revinrent de la chapelle, Shinook appris d'eux qu'il n'y avait rien de spécial à première vue à l'intérieur de la bâtisse, il allait falloir se concentrer sur les alentours, et dénicher les indices à travers les traces du quotidien.

  13. #13
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Manifestement, son enquête à la chapelle ne lui apprendrait rien de plus. Dehors, il ne restait plus grand monde, et notamment un agitateur, et à côté de lui, un gnome qui l'écoutait. Bizarrement, il lui avait semblait reconnaître quelque chose chez ce gnome. Le connaissait-il ? Même si c'était le cas, il ne se souvenait plus de son nom, ni de qui il était. Shinook s'approcha donc de celui qui semblait parler d'une personne aux alentours, peut-être un suspect, ou peut-être un témoin.

    - Et bien citoyen, que se passe-t-il, qui avez-vous vu ? Vous semblez bien décidé à en parler, je vous écoute. Je ne veux pas que vous ou quelqu'un d'autre trouble l'ordre publique. Parlez, dites-moi ce qui ne va pas ?

    Shinook avait bien pris le soin de ne pas suggérer à son interlocuteur que cela avait quelconque importance avec sa quête. Il lui dit ces mots comme s'il ne voyait pas de quoi il parlait, il ne voulait pas paraître trop investigateur, pour qu'on ne soupçonne rien.


  14. #14
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Visiblement ravi qu'on s'intéresse à lui, l'homme ne lâchait pourtant pas le Gnome et le secouait derechef.

    Hier soir, j'allumais les torches de ce côté de la rue, et j'ai vu un drôle d'oiseau faire le guet au coin de la rue. Du genre louche, si vous voulez mon avis. Un grand bonhomme, tout noir, avec une capuche et un long manteau qui lui moulait le corps.

    Tout fier de sa découverte il poursuivit, bombant le torse.

    Et après, quand je suis allé allumer l'autre côté de la rue, il avait disparut, et à la place il y avait beaucoup d'emprientes fraiches dans l'herbe.

  15. #15
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages 
    1 035
    Quête : un soleil sombre sur Manost


    Le haut fonctionnaire profitait des jours paisibles qui s'offraient à lui après des semaines de travail intensif. Une petite promenade vers le port semblait tout indiqué pour oublier ses fonctions et profiter d'une journée calme.

    Marchant le long des rues, il remarqua au bout d'un moment un petit groupe de citoyens rassemblé en face d'une chapelle helmite. A mesure qu'il s'approcha, l'attroupement se disloqua et tout le monde se dispersa comme s'il n'y avait plus rien à voir, à l'exception de gardes encore présents. Mais Rodriguez était d'un naturel curieux, et il était normal qu'il sache ce qui se passe dans sa ville, il en était de son devoir.

    Arrivé sur place, il vit plusieurs gardes dont les visages ne lui disaient rien à première vue. Par contre il reconnut plus aisément Jan Foudreroche, il avait l'occasion de le croiser de temps en temps dans les bâtiments administratifs. Il y avait aussi un gars plutôt agité qui donnait quelques informations. Il l'écoutait avec un certain interêt tout en se rapprochant encore plus, dans le simple de but de faire remarquer sa présence et avoir quelques explications à cet étrange rassemblement.
    Roads ? Where we're going, we don't need roads. ELB

  16. #16
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    - Des empreintes, n'est-ce pas ? Et bien, à mon avis, il ne devait pas s'agir d'un grand bandit. Beaucoup de personnes dans cette cité sont vêtus ainsi. Je ne pense pas que ce soit important.

    Mais Shinook pensait bien le contraire. C'était peut-être là un indice intéressant, qui lui faudrait exmploiter au plus vite, pour trouver ces empreintes, et surtout la direction qu'elles prenaient. Dans cette enquête, il ne faudrait rien laisser passer. Chaque indice devrait être exploiter, dans la plus grande discrétion possible, ce qui rendrait la tache plus difficile pour l'officier.

    - A présent, si vous n'avez plus rien à dire, je vous demanderais de bien vouloir retourner à vos occupations, vous gênez la circulation.

    Il ne semblait rester plus que trois personnes en fait. L'homme à qui il venait d'échanger des paroles, le gnome et une nouvelle personne qui venait d'arriver, et qui avait l'air d'être curieux...


  17. #17
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    L'homme renifla et martela encore une fois, tapant du pied.

    Un bandit ? Mais quel diable de garde êtes-vous pour voir des bandits partout ? Je mettrais mes deux mains à couper que c'était une sorte de mercenaire ou une espèce de membre de communauté fermée. D'après vous, la nuit, c'est intelligent de se vêtir de noir n'est-ce pas ? Mais de porter également des bracelets en argent scintillant ? Mais bon, je laisse votre grandeur à son travail.

    Et sur ce il s'éloigna, au grand soulagement de Shinook qui jeta un oeil par terre voir s'il y avait tant d'empreintes que ça. Sur le sol de la rue, pavé, pas grand chose, mais sur le gazon on aurait dit qu'une foire au cochon s'y était tenue. Dans le coin désigné par le témoin l'herbe était piétinée, et deux chemins très nets en partaient. L'un, pourtant plus discret, semblait venir de là où le corps avait été enterré ; l'autre en revanche semblait avoir été fait par deux personnes marchant en file indienne et peut-être pour faire le tour de la chapelle, mais il faudrait attendre que tout soit plus calme pour vérifier ça. En attendant beaucoup de traces avaient aussi été effacées quand le cadavre sanguinolant avait été traîné à part en se vidant de son précieux liquide.

  18. #18
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    L'inspection de la chapelle était terminée, et ne semblait pas avoir apporté beaucoup d'éléments à l'enquête. A ce moment, c'étaient plutôt les traces qui intriguaient Shinook. Le jour, il aurait été trop voyant de suivre des traces de pas. Ainsi, l'Officier décida qu'il serait plus judicieux d'aller pister ces empreintes la nuit, et le mieux serait de rester ici jusqu'à ce moment, car la chapelle était proche des traces de pas. Comme il ne restait maintenant plus grand monde sur la petite place, Shinook se dirigea vers la porte de la chapelle, vers Yrvick.

    - Vous resterez ici jusqu'à ce que je vous donne l'ordre de repartir pour le Fort. Signalez-moi tout détail étrange, une personne qui s'intéresserait de trop près à la chapelle, ou qui passerait plusieurs fois devant... tout.

    L'imposant garde acquiesca, et Shinook se dirigea enfin vers les autres gardes qui étaient arrivés depuis quelques minutes déjà.

    - Vous tombez bien, j'aurai peut-être besoin de vous, plus tard en tout cas. Il me faudrait cinq ou six d'entre vous, pour patrouiller dans tout le secteur. Signalez-moi tout comportement étrange, une personne qui pourrait servir de guet, n'importe quoi...

    - Bien, monsieur.

    Sur ces mots, six d'entre eux se démarquèrent du reste du groupe, et se dispersèrent, deux par deux, dans les rues avoisinantes. Les autres repartirent au pas jusqu'au Fort, probablement, ou continuer une ronde plus loin dans la ville.

    A présent, Shinook se dirigea vers la porte de la chapelle, où il patienterait jusqu'à la tombée de la nuit...


  19. #19
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    En provenance de

    Le guerrier mit un peu de temps avant de trouver la chapelle que lui avait indiquée Lothringen ; il ne connaissait pas encore les abords du port de Manost, et ses anciens souvenirs, s'il en avait eu un jour des lieux, ne lui étaient pas revenus pour autant.

    Les environs de la chapelle étaient calmes. Il ne voyait personne, et craignait d'être arrivé trop tard pour apprendre quoi que ce fût. Les prêtres tyrites avaient-ils tous déjà été emmenés par les gardes ?

    Quelle situation invraisemblable, où l'on devait arrêter des religieux pour leur éviter des ennuis pires encore... Mornagest n'arrivait pas encore réellement à se représenter toutes les implications que cette triste affaire pourrait avoir. Et cela n'était peut-être que le début d'une longue descente en Enfers pour la Cité Bénie...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  20. #20
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397

    Rp: Aux quatre vents

    L'endroit semblait calme. On était loin de l'agitation continuelle de la place du temple. Dans cette rue ne passaient guère que des riverains ou des marchands en route vers le marché. En observant d'un peu plus près, néanmoins, Mornagest put remarquer que le sanctuaire n'était pas vide. La sacristie, qu'il pouvait apercevoir à travers la fenêtre, abritait un prêtre helmite en pleine conversation avec deux gardes manostiens à l'air embarrassé. Il n'entendait que très vaguement ce qu'ils disaient, mais le prêtre paraissait exiger des explications qu'il trouvait très imparfaites. Le ton montait, et le guerrier finit par entendre :

    « Si vous tenez vos ordres du conseil, moi je suis un prêtre de Talona ! Cette décision va à l'encontre de toute justice, de tout ce que je crois, et je ne coopérerai pas. Présentez vos chefs d'accusation avant votre prochaine arrestation arbitraire ! »

    L'un des deux gardes, cramoisi, répliqua :

    « Écoutez, nous ne faisons qu'appliquer les ordres, et nous avons confiance dans le sieur d'Aulfray. Nous ne pouvons pas vous forcer à coopérer, mais nous avons tout lieu de penser qu'en un tel état d'urgence, il y a des choses que nous ne savons pas. Maintenez-vous votre décision ? »

    « Et comment. Si mon malheureux collègue a la mauvaise idée de revenir ici, comptez sur moi pour lui apporter toute l'aide nécessaire. Arrêtez-moi moi-même, si vous osez !»

    « Bien. Nous partons alors... »

    Et les deux hommes sortirent du sanctuaire, croisant Mornagest au passage.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  21. #21
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    La situation était tendue, et le guerrier comprenait la réaction du prêtre : comment laisser les gardes emmener d'autres prêtres, fussent-ils d'une autre confession, sans réagir ? C'était tout à l'honneur de cet homme, même s'il agissait ainsi à l'encontre des souhaits du conseil manostien. Mais comment pouvait-il le savoir ? Croire ces gardes sur parole eut été un risque qu'il ne semblait guère désireux de prendre.

    Pénétrant dans la chapelle, Mornagest s'aperçut qu'elle constituait un brutal contraste avec l'immense temple de Helm au centre de la cité. Sobriété et étroitesse étaient de mise, ici. Et malheureusement aussi, désertion... il n'y avait personne d'autre que le prêtre, en apparence tout du moins.

    Ne souhaitant pas se laisser interroger par suite de divulgations d'informations trop précises, Mornagest décida de jouer le rôle du parfait ignorant sur l'affaire qui se déroulait actuellement en ville.


    "Bonjour... j'ai l'impression que j'arrive à un mauvais moment ? Que se passe-t-il ?"
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  22. #22
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397

    Rp: Aux quatre vents

    Encore tout à sa colère, le prêtre était trop heureux de donner un peu de publicité à ce qu'il venait de se passer.

    « Ah, ces porte-lames se sont ramenés ce matin à l'aube pour arrêter mon confrère tyrite, et ils ont été tout dépités de constater que ce dernier avait découché. Ils auraient bien glané des informations supplémentaires ou laissé une souricière, mais j'espère leur avoir fait comprendre que je ne mangeais pas de pain-là. Si véritablement le conseil est derrière ces pratiques de milice, je n'en resterai certainement pas là.»

    Il reporta enfin son attention sur le visiteur, et haussa un sourcil circonspect. Après tout, qui lui disait que cet homme à l'arrivée providentielle n'était pas là pour lui tirer les vers du nez ?

    « Mais laissons cela pour le moment. Qu'est-ce qui vous amène, messire ? Vous ne faites guère partie de mes ouailles, je pense... »
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  23. #23
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    Le guerrier fut quelque peu gêné de lui avouer qu'il n'était pas adepte de Helm, sans pour autant préciser quelle était sa propre situation : il n'avait aucune idée de la divinité qui pourrait convenir à ses convictions, qu'il n'avait pour l'instant pas très ancrées. Tout ce vide autour de lui ne lui permettait pas de se tailler facilement une voie ferme... Une fraction d'instant, il ressentit à nouveau un malaise vis-à-vis de ce manque de vécu qui résonnait dans son âme creuse, puis cela disparut aussitôt, à son grand soulagement. Mais c'était pour se rendre compte qu'il n'avait aucune idée de l'histoire qu'il allait pouvoir raconter à ce prêtre afin d'éviter de lui laisser comprendre qu'il était au courant des événements... il déglutit rapidement puis décida impulsivement de raconter une partie de la vérité.

    "Je suis arrivé à Manost depuis peu. Je comptais y trouver de l'aide pour mon problème... j'ai perdu la mémoire. Enfin, une partie importante de ma mémoire. J'escomptais trouver une solution auprès du clergé helmite, mais j'ai appris ce matin qu'il avait des soucis. On m'a suggéré de tenter ma chance chez les tyrites, et me voici devant une situation des plus étranges."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  24. #24
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397

    Rp: Aux quatre vents

    L'homme hocha la tête.

    « Oubliez les Tyrites, ceux qui n'auront pas été arrêtés vont se cacher désormais. Peut-être aurez-vous plus de succès auprès des Tormites ou des Ilmates ? Mais ils doivent être débordés... Pour ma part, en effet, je ne peux pas vous aider. »

    Il déglutit, et un voile de tristesse passa sur ses yeux. Au moins avait-il eu l'honnêteté de le reconnaître, ce qui n'était pas si fréquent au sein du clergé helmite.

    « ...Sauf à vous conseiller. L'amnésie est un phénomène complexe que la magie cléricale ne soigne pas très efficacement. Les blessures physiques et psychologiques sont de notre ressort, oui... Mais la mémoire est chose bien plus capricieuse. Il se peut que prier votre dieu en compagnie d'un prêtre suffise... Et il se peut que vous deviez vous faire à l'idée de commencer une nouvelle vie. Cela évolue différemment aussi en fonction du phénomène déclencheur, selon qu'il s'agit d'un choc physique ou d'un traumatisme... Comment avez-vous perdu la mémoire ? Si vous le savez.»
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  25. #25
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    La conversation n'était pas vraiment partie dans le sens attendu, mais il n'y perdait pas au change. Si le prêtre pouvait lui fournir une piste de réflexion, c'était déjà une bonne avancée. Le temps l'aiderait sans doute aussi, mais... combien de temps ? Avec quelle chance de réussite ?

    "Eh bien, j'ai... perdu la vie. Un ami a réussi à me faire ressusciter par un prêtre, mais j'y ai laissé une bonne part de mes souvenirs. Certains reviennent de façon fugace, mais la plupart sont enfouis quelque part dans ma tête, sans qu'ils ressurgissent pour l'instant."

    Il n'osa pas revenir pour l'instant sur la situation des tyrites. En discutant avec le prêtre, il serait sans doute plus enclin à parler... du moins l'espérait-il. Sinon, il en serait quitte pour retourner pratiquement bredouille auprès de Lothringen. Car au fond, qu'avait-il appris de neuf ? Rien, pour ainsi dire. Il faisait un bien piètre investigateur...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  26. #26
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397

    Rp: Aux quatre vents

    Le prêtre écarquilla les yeux.

    "Hé bien... Si l'on m'avait dit que je verrais un ressuscité un jour... Mais venez, ne restez pas planté au beau milieu du sanctuaire."

    L'helmite l'entraîna dans la sacristie, où ils s'assirent dans deux fauteuils passablement défraîchis. Il leur servit une collation, comme s'il avait tout son temps. Il fallait dire que la chapelle était bien vide en cette fin de matinée. L'homme paraissait réellement vouloir l'aider, mais il semblait évident que l'histoire singulière du guerrier avait aussi éveillé sa curiosité. Il reprit :


    "Votre ami doit avoir de sacrées relations... Ou alors, la fortune personnelle du Grand Émissaire. Mais je vois que je vous mets mal à l'aise. Vous avez raison, cela ne me regarde pas. Revenons à votre histoire. L'amnésie n'est pas un effet secondaire ordinaire de la résurrection, du moins pas sous la forme que vous me décrivez. Il est fréquent dans ce genre de cas, à ce que l'on m'a appris, de perdre la mémoire des dernières heures, ou même des derniers jours précédant la mort. Ainsi que la mémoire du passage outretombe.

    Mais vous, vous avez perdu beaucoup plus que cela... Et comme vous le dites vous-même, en réalité, les souvenirs sont là. Tous là. Non pas détruits, mais enfouis... Vous savez bien par qui. Ce n'est pas de soins que vous avez besoin, mais de prendre le temps de réfléchir sur vous-même. De quoi ne voulez-vous pas vous rappeler ? Qu'avez-vous peur de revivre, que refusez-vous d'assumer ? Et, à l'inverse, qu'est-ce qui vous pousse à vouloir déterrer tout cela ? Qu'en attendez-vous ? Il faudra que votre volonté soit forte, pour affronter vos propres barrières."


    HRP : message subliminal : si tu veux des scoops, il faut prendre des risques. Aller faire un tour chez les deux clergés que tu as soigneusement évités, par exemple.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  27. #27
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    Hrp : des risques ? j'ai pas signé pour ça, moi !

    Du temps, il en manquait quelque peu pour l'instant ; cette histoire religieuse ne lui laissait pas vraiment l'occasion de rester à discuter avec Lothringen pour tenter de faire ressurgir des détails de son ancienne existence, qui permettraient de recomposer le tableau dans son intégralité. Le souhaitait-il vraiment ? Son passé, il en avait entendu quelques bribes de son ami... de son compagnon. Chancelier de Melandis, ayant accompli certains actes dont la seule idée le faisaient frissonner. Était-ce cette existence qu'il voulait connaître ? Se réapproprier ses souvenirs le ferait-il redevenir tel qu'il était alors ? C'était cela qu'il redoutait, au fond de lui.

    Depuis son réveil, il n'avait jamais envisagé de faire du mal à qui que ce fût sans une raison morale valable. Et cela lui convenait parfaitement, il le reconnaissait. Il essayait, même avec toute sa maladresse, d'aider les citoyens, les prêtres de cette cité dont il connaissait à peine l'existence. Changer cela ? La folie le guidait-elle pour qu'il en eût envie ?

    Évidemment, il y avait un autre aspect de son passé qui l'attirait. La curiosité de savoir comment il avait bâti, avec le semi-drow, une relation aussi intense que ce dernier dépensât sans compter pour le faire revenir d'Outretombe... cela avait de quoi laisser perplexe... et désireux d'en connaître les moindres détails. Mais, ce faisant, ressentirait-il à nouveau de l'amour pour Lothringen ? Il redoutait un échec...


    "Je vois ce que vous voulez dire. Je n'ai pas encore véritablement eu l'occasion de m'arrêter et de réfléchir à mon état. Cela ne fait que quelques jours que je suis revenu à la vie. Mon impatience est sans doute la raison qui m'a poussé à venir vous voir, alors que la solution est autre."

    Tandis qu'il écoutait le prêtre parler, puis qu'il lui donnait la réplique, Mornagest éprouva un nouveau malaise face à la situation. Il avait l'impression d'avoir déjà vu cette scène se dérouler... bien qu'il sût que c'était impossible. Une autre situation similaire qu'il avait vécue dans son passé tumultueux ?

    Un éclair traversa son esprit, trop rapide pour pouvoir en saisir toutes les subtilités, mais suffisamment long pour en laisser entrevoir quelques esquisses. Un temple, sombre et froid. Un prêtre, au sol, gisant dans son sang. Et lui, lui-même, Mornagest, lame au clair, l'air perdu, un vague rictus de démence sur le visage...

    Il faillit hurler, mais trouva la force de se retenir. Heureusement, il n'était pas armé ; il craignait de s'enfoncer dans une espèce de rage meurtrière qui lui ferait accomplir des choses insensées. Peut-être était-ce de cela dont il souffrait auparavant ? Il voulut quitter cet endroit, qui lui donnait maintenant la nausée.


    "Je... je suis désolé de vous quitter ainsi, mais... je pense que je préfère rester seul pour l'instant. Je... je reviendrai plus tard pour parler de cela avec vous. Je vous remercie, en tous les cas, de vos conseils et de votre accueil."

    Il prit congé rapidement, et retrouva l'air libre et plus frais de l'extérieur. Ici, au moins, il ne voyait pas de cadavre gésir à terre, mort par sa main. Au bout d'un moment, il se mit à marcher, cherchant à retrouver son chemin. Lothringen lui avait encore indiqué deux lieux de culte : celui des Tymorans et des Tormites. Il espérait seulement ne plus raviver de souvenirs en des moments aussi incongrus.

    En route vers
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  28. #28
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    En provenance du

    Après avoir accepté - mais avait-il réellement le choix ? - la mission que du Plessis lui avait confiée, Mornagest se rendit à la chapelle de Tyr, avec une nouvelle fois cette appréhension face à ce qui l'attendait. Il était déjà venu ici la veille, et être vu avec cette fois un uniforme tormite pourrait éveiller certains soupçons. Mais la victime du meurtre était peut-être le même prêtre auquel il avait parlé...

    Refoulant cette pensée morbide, le guerrier constata avec un soulagement étrange que les lieux étaient en réalité déserts. Nulle trace de gardes manostiens pour empêcher les curieux d'entrer. Prudemment, il s'approcha de la porte de la chapelle, et fit tourner la poignée. Fermée à clef. Il était bien avancé... peut-être pourrait-il faire le tour du bâtiment et chercher une autre issue ? Mais entrer par effraction serait une grossière erreur, à coup sûr.

    Il regarda autour de lui, chechant des yeux un éventuel indice de la raison pour laquelle personne n'était présent ici.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  29. #29
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 397

    Rp: Aux quatre vents

    L'esprit confus, le guerrier mit un certain temps à se remettre les idées en ordre. D'abord, il se rappela que rien n'indiquait que le meurtre avait forcément eu lieu dans la chapelle ; il se rappela même avoir plusieurs fois entendu parler d'un cadavre de prêtre retrouvé en pleine rue, le matin même. En outre, la victime était un prêtre de Tyr - un de ceux qui s'étaient cachés des autorités, à coup sûr ; l'homme auquel il avait parlé la veille était en revanche un prêtre helmite, et devait donc être toujours en vie.

    La fermeture de la chapelle et l'absence de gardes, dans ce contexte, semblaient déjà un peu moins incongrus : ce n'était pas une scène de crime, et le prêtre de Helm qui partageait cette chapelle avec le défunt était peut-être parti, soit pour subir un interrogatoire de police, soit toute autre raison. Un simple panneau sur la porte signalait le problème aux fidèles : "offices provisoirement suspendus".

    Cherchant tout de même comment entrer, Mornagest fit machinalement le tour du bâtiment. Il trouva une porte latérale en bois qui paraissait simplement poussée. Il appuya : elle s'entrouvrit sans trop de peine, en grinçant. Fort de son nouveau gabarit poids-plume, le guerrier se glissa à l'intérieur dès que la rue fut vide de témoins. Il se trouvait dans les appartements très dépouillés des deux prêtres. Les volets étaient clos, et l'endroit semblait désert. Alors qu'il venait de franchir un seuil dans l'idée de jeter un rapide coup d'oeil dans les chambres, en quête d'éventuels indices, le guerrier reçut un coup brutal sur le crâne, et perdit conscience.

    Il la retrouva alors qu'il se trouvait ligoté sur une chaise, les yeux bandés, une douleur lancinante à la tempe. Était-il toujours dans la chapelle, peut-être dans une cave ? Aveuglé comme il l'était, il n'avait pas vraiment les moyens de le savoir. Tout était ténèbres, et calme autour de lui. On distinguait peut-être la rumeur lointaine de la ville : chiens qui aboient, roues de charriots, flux de conversations indistinctes. Tout cela était trop éloigné pour que crier s'avère une très bonne idée.

    Donc, il venait de tomber dans une souricière. Il en était là de ses réflexions quand il entendit une voix masculine remarquer sobrement :


    - Notre invité se réveille.


    Après un silence, une autre voix reprit :

    - Bienvenue à vous, Hugues Montfort... ou quelle que soit votre identité véritable. Cela fait quelques temps déjà que nous vous observons. Et nous comptons sur vous pour nous expliquer certains comportements, disons... contradictoires...


    En écoutant bien leurs déplacements dans la pièce, Mornagest avait la quasi certitude que les deux hommes étaient seuls avec lui. Ils parlaient le commun avec la légère pointe d'accent répandue dans la péninsule : des humains et des individus natifs de la région, très probablement. Mais cela ne lui disait pas, malheureusement, de quel camp ils étaient.

    L'homme avait marqué une pause, comme s'il attendait de voir quelle attitude adopterait leur prisonnier.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  30. #30
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    17 038

    RP : aux quatre vents

    hrp : un mois d'absence, ça se remarque... désolé pour les confusions.

    L'esprit malmené et distrait par la douleur qui lui élançait dans la tempe, puis le crâne entier, Mornagest ne chercha pas à répondre tout de suite. Que lui voulaient ces hommes ? En quoi pouvait-il les intéresser, lui, le sous-fifre pratiquement anonyme ?

    L'un des deux avait mentionné son nom, qu'il n'avait confié qu'à peu de personnes. Peut-être une piste à creuser, mais il n'était pas vraiment à son avantage pour cela.

    Quel comportement adopter ? Jouer les idiots n'était pas une bonne idée. Ils le connaissaient, il ne pourrait pas imaginer une histoire plausible mais fausse pour se tirer de ce mauvais pas. Tout dévoiler serait une erreur aussi grossière, évidemment...

    Cherchant à regagner son calme - le fait d'être immobilisé et aveuglé ne le mettait pas du tout à l'aise - il préféra conserver le silence, attendant que les deux hommes en disent plus long quant à leurs intentions. Il releva la tête, essayant de la maintenir droite, malgré ses liens solidement attachés à la chaise, qui lui interdisaient des mouvements trop amples.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Temple] Chapelle d'Ilmater
    Par Garfield dans le forum Les Taudis
    Réponses: 97
    Dernier message: 23/09/2018, 15h36
  2. [Bâtiment] Le Temple de Helm
    Par Folken dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 254
    Dernier message: 25/05/2015, 13h36
  3. [Quête] Le mange pierre: chapelle du souvenir
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 84
    Dernier message: 05/10/2008, 14h20
  4. [Bâtiment] Le Temple de Helm
    Par Wookiee dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 158
    Dernier message: 24/09/2006, 11h07
  5. La clef de la chapelle de Lancevent
    Par Orbeancien dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/12/2003, 11h31

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250