Les deux cavaliers portèrent rapidement les pas de leurs chevaux vers les portes de la ville. La foule dense à cette heure les avait tout de même considérablement ralentis et même la monture de Claris semblait maintenant nerveuse et impatiente de galoper sur les routes. Toutefois, il leur fallait encore surseoir à la balade pour remplir les formalités administratives pour quitter la ville. Un des gardes jeta d’ailleurs un long regard à Claris avant de leur demander d’attendre pour aller s’enquérir d’un officier. L’avait-il reconnue ? Etait-elle sous une interdiction de quitter la cité ?