Page 6 sur 6 PremièrePremière ... 456
Affichage des résultats 151 à 160 sur 160

Discussion: [ACTU] Le "mariage pour tous"

  1. #151
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Bruxelles/Brussel
    Messages 
    904
    Un peu comme Mornagest, mon "point de vue belge" m'empêche de comprendre toute cette violence...

    Je voulais juste écrire un petit message de soutien à Garfield.
    Effectivement, mes quelques contacts français LGBT ressentent aussi cette montée de violence, et la peur qui en résulte quand il faut sortir.




    Le retour de la peur généralisée chez les FrançaisEs LGBT qui veulent sortir dans la rue, bravo
    « Regarde moi ces émincés d'oignons, je voudrais tous les enfiler sur une corde pour m'en faire une parure ! »

    ಠ_ಠ

  2. #152
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 411
    Citation Envoyé par Le Marquis Voir le message
    Mon post était plutôt un récapitulatif chronologique : je me rappelle avoir été surpris dans les premiers jours du projet de loi du fait que beaucoup de media (et pas forcément des média de droite) avaient noté que les arguments des opposants étaient moins stupides qu'ils ne l'avaient pensé, ça dépassait le stade du "Dieu a dit que c'est mal". Après c'est question de perception : tu les trouves inexistants, soit. En ce qui me concerne je botte en touche, parce que je n'ai franchement pas pris le temps de les étudier en détail.
    Disons que de mon humble point de vue, les arguments « historiques » étaient de ce niveau-là ; je ne trouve pas particulièrement qu'on puisse qualifier ça d'arguments solides et intelligents (j'y ai répondu, d'ailleurs).

    Pour le reste, il est vrai qu'à titre personnel, entre « Dieu l'a voulu ainsi » et « il faut à un enfant un père et une mère », je ne vois pas énormément de différence, donc je veux bien, soit que tu explicites en quoi ils ne sont pas du même niveau, soit que tu me pointes quels arguments plus « sérieux » ont été avancés. À titre personnel, ça m'intéresserait vraiment énormément de rencontrer de véritables arguments allant contre une égalité des droits entre tous.
    Citation Envoyé par Le Marquis Voir le message
    T'inquiète (ou alors inquiète-toi ) : si Hollande veut se débrouiller pour bloquer ce projet, il peut le faire. Il y a plein de solutions plus ou moins officieuses.
    Si tu avais davantage d'infos à ce sujet, ça m'intéresserait ; mais Smidge nous rappelera sans doute que ce n'est pas forcément l'endroit le plus adapté pour ça.*

    *Mais rien ne vous empêche d'ouvrir un sujet dédié si le sujet vous intéresse, par contre.
    Dernière modification par Smidge ; 16/04/2013 à 11h06.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  3. #153
    Avatar de Zdwarf
    Zdwarf est déconnecté Banni
    Date d'inscription
    March 2008
    Messages 
    321
    L'égalité de droits entre tous existe depuis toujours en matière matrimoniale : tout homme a le droit d'épouser une femme et vice versa, même homosexuel. Il y a d'ailleurs beaucoup d'homosexuels qui se sont mariés dans l'histoire pour vivre leurs amourettes en parallèle, c'était le circuit classique.

    Si le problème était une inégalité de droit, il suffirait de saisir le conseil constitutionnel pour régler le problème, or vous devez connaître les avis qu'il a émis sur la question...

    Il est question de créer un nouveau droit (celui d'épouser une personne de son sexe) et cela est une remise en question de la définition du mariage, de son rôle dans la société, de la famille, de la vision qu'on peut avoir de la filiation, etc. Dans un contexte général de dissolution des institutions concernées (deux tiers des enfants naissent hors mariage, et ainsi de suite) qui inquiète depuis des décennies même les personnes qui suivent le mouvement.
    Ne pas s'en rendre compte témoigne d'un aveuglement volontaire et intéressé (je crois comprendre que certains ici sont invertis) ou d'une forme de bêtise regrettable. La moindre des choses c'est de ne pas s'étonner que ça suscite une telle réaction dans la population.

    Prétendre que l'opposition n'est pas structurée parce qu'on y trouve divers types d'arguments (économiques, politiques, religieux, etc.) est un sophisme de belle envergure, ne serait-ce que parce que "l"'opposition n'est pas un monolithe et que la plupart de ces arguments sont exprimés par des individus ne se réclamant pas des mêmes mouvements politiques, etc.

    Il est regrettable que les homosexuels se sentent menacés, mais demandez-vous si vous ne tombez pas dans le syndrome TF1 que la gauche dénonce habituellement chez les gens se plaignant d'insécurité : surmédiatisation anxiogène d'une agression, etc. Par ailleurs, la faute n'en incombe pas qu'aux éléments les plus radicaux des opposants aux projets de loi, mais à l'exécutif et au législatif également (je rappelle que l'Assemblée est structurellement une antichambre présidentielle sous la Vème République, surtout depuis 2002 et la réforme Jospin du calendrier électoral, pour ceux qui nous chantent de beaux couplets sur la navette parlementaire...).

    Hollande s'accroche à cette loi ridicule parce que c'est la seule promesse qu'il sera capable de tenir, c'est évident.
    Et il se comporte dangereusement simplement pour servir ses bilans électoraux : est-il nécessaire de diviser ainsi l'opinion en période "de crise", comme on aime à le dire, et quand on prétend souhaiter par ailleurs l'union sacrée ? est-il nécessaire d'inquiéter tous les homosexuels du pays pour satisfaire les revendications échevelées d'une poignée d'homos radicaux ou de nihilistes ? vous parlez des autres pays, qui ont légalisé ce mariage, combien de mariages homosexuels par an ? regardez le PACS, presque seuls les hétéros s'en servent. C'est de l'idéologie pure (que je juge malsaine, vous l'aurez compris depuis le temps qu'on se connaît) et non la réponse à une demande. On le constate sur ce fil aussi. PACS qui devait d'ailleurs éviter qu'on s'en prenne à la définition du mariage, or c'est le contraire qui s'est produit, on veut maintenant faire passer le "mariage pour tous" (lol, je veux épouser mon père, égalité svp) en prétextant du PACS et de la banalisation de l'homosexualité qu'il a permis... et pour cette raison il est justifié de craindre la légalisation de la gestation pour autrui et cie dans les années qui viennent. Vous avez eu l'opinion une fois, la majeure partie des Français continuent de marcher, mais ne vous étonnez pas que d'autres se réveillent.
    Autrement je suis d'accord avec le résumé du Marquis.

    Pas le temps de répondre au reste maintenant, je repasserai.
    Dernière modification par Zdwarf ; 16/04/2013 à 11h22.

  4. #154
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Bruxelles/Brussel
    Messages 
    904
    Utiliser le mot "inverti", c'est une provocation gratuite.
    Fais attention.

    Je te concède le point sur le syndrome TF1, les sentiments d'insécurité, ça se crée et ça s'entretient.
    Pourtant, des quelques homos parisiens que je connais, tous me racontent régulièrement que depuis quelques jours, des "casseurs de pédés" viennent rôder dans le marais tous les soirs (ce qui n'est pas habituel, d'accord). C'est une atmosphère réelle. Et ça, c'est pour la violence physique. La violence verbale, tu n'imagines même pas (visiblement).

    Pour le reste, je n'ai rien à te répondre qui n'ait été dit déjà.
    Ah si, les chiffres en Belgique : globalement, les mariages entre personnes du même sexe sont stables depuis 2003 et tournent autour de 2000, ce qui donne quelque chose comme 5% du nombre total de mariages (genre 45 000). (tout ça par an évidemment)
    Y a aussi un très petit taux de divorce par contre, mais il est très inégal et il est en hausse. C'est normal, ça fait pas longtemps que les couples de même sexe sont mariés, ils n'ont pas encore eu le temps de ne plus se supporter au point de divorcer.
    Le taux de divorce total en Belgique est de 70% sur les 5-10 dernières années. Par contre, en moyenne, seulement 10% des couples de même sexe mariés ont fini par divorcer, sur la même période. (mais comme je l'ai dit, si on ventile, on se rend compte que ce chiffre augmente tous les ans. On verra dans 30 ans)
    Dernière modification par Sanctifer ; 16/04/2013 à 12h02.
    « Regarde moi ces émincés d'oignons, je voudrais tous les enfiler sur une corde pour m'en faire une parure ! »

    ಠ_ಠ

  5. #155
    Smidge Invités
    Citation Envoyé par Zdwarf Voir le message
    Il est question de créer un nouveau droit (celui d'épouser une personne de son sexe) et cela est une remise en question de la définition du mariage, de son rôle dans la société, de la famille, de la vision qu'on peut avoir de la filiation, etc. Dans un contexte général de dissolution des institutions concernées (deux tiers des enfants naissent hors mariage, et ainsi de suite) qui inquiète depuis des décennies même les personnes qui suivent le mouvement.
    Ne pas s'en rendre compte témoigne d'un aveuglement volontaire et intéressé (je crois comprendre que certains ici sont invertis) ou d'une forme de bêtise regrettable. La moindre des choses c'est de ne pas s'étonner que ça suscite une telle réaction dans la population.
    Et pourquoi cela viendrait-il du mariage ? On pourrait plutôt penser à une société consommatrice, gavée à la publicité et au zapping, qui n'a pas vraiment le sens de l'engagement sur la durée. Consommer, jeter. Se satisfaire de l'instant présent, en pensant qu'on peut "tout effacer" d'un coup de baguette magique, ou plus pragmatiquement d'un bouton "off".
    Donc, oui, les familles sont recomposées, monoparentales... Parce que les gens font des gosses avant de réfléchir ? et ne veulent avoir que les "points positifs" du couple, sans surtout devoir supporter la difficulté ? Je ne crois pas que ce soit l'apanage des homosexuels...
    Ces mêmes gens qui manifestent aujourd'hui sont-ils descendus par millions dans la rue sous prétexte que larguer sa copine après lui avoir fait un môme, c'est pas bien ?

    La polémique actuelle me semble bien loin du mariage, et ces arguments sont tirés du chapeau pour justifier et excuser ces manifestations homophobes.

    Enfin, espérons que ce ne soit qu'une forme de bêtise regrettable...

    Citation Envoyé par Zdwarf Voir le message
    Il est regrettable que les homosexuels se sentent menacés, mais demandez-vous si vous ne tombez pas dans le syndrome TF1 que la gauche dénonce habituellement chez les gens se plaignant d'insécurité : surmédiatisation anxiogène d'une agression, etc.
    Ils ne se sentent pas menacés, ils le sont. Et sans même aller jusqu'à de la violence physique, la violence verbale (qui est criée haut et fort lors de ces manifestations, au passage), la discrimination...
    Je ne dis pas que la surmédiatisation des élucubrations homophobes de Barjot and co n'y a pas été pour rien, c'est vrai. Mais au final, c'est maintenant ce climat que ça créé, et que les homos ont maintenant à subir.
    C'est toujours facile de nier une discrimination, en bon homme blanc hétérosexuel...

    Citation Envoyé par Zdwarf Voir le message
    Et il se comporte dangereusement simplement pour servir ses bilans électoraux : est-il nécessaire de diviser ainsi l'opinion en période "de crise", comme on aime à le dire, et quand on prétend souhaiter par ailleurs l'union sacrée ? est-il nécessaire d'inquiéter tous les homosexuels du pays pour satisfaire les revendications échevelées d'une poignée d'homos radicaux ou de nihilistes ? vous parlez des autres pays, qui ont légalisé ce mariage, combien de mariages homosexuels par an ? regardez le PACS, presque seuls les hétéros s'en servent. C'est de l'idéologie pure (que je juge malsaine, vous l'aurez compris depuis le temps qu'on se connaît) et non la réponse à une demande.
    Ca n'est même pas la question en fait. Il n'y aurait aucun homosexuel qui voudrait se marier que ça ne changerait pas le problème. Il n'existe aucun argument solide autre que du type "c'est comme ça" pour justifier que deux personnes de même sexe ne se marient pas.

    Citation Envoyé par Zdwarf Voir le message
    On le constate sur ce fil aussi. PACS qui devait d'ailleurs éviter qu'on s'en prenne à la définition du mariage, or c'est le contraire qui s'est produit, on veut maintenant faire passer le "mariage pour tous" (lol, je veux épouser mon père, égalité svp) en prétextant du PACS et de la banalisation de l'homosexualité qu'il a permis... et pour cette raison il est justifié de craindre la légalisation de la gestation pour autrui et cie dans les années qui viennent. Vous avez eu l'opinion une fois, la majeure partie des Français continuent de marcher, mais ne vous étonnez pas que d'autres se réveillent.
    Les liens fumeux entre un mariage homosexuel et un mariage avec ses parents, ou à plusieurs, ou autre fantasme quelconque, n'est pas justifié.
    Je ne vais pas re-exposer mon point de vue, surtout que nous avons déjà débattu sur le sujet, et que je n'ai rien à ajouter, mais mon avis n'a pas changé.

    Citation Envoyé par Zdwarf Voir le message
    Hollande s'accroche à cette loi ridicule parce que c'est la seule promesse qu'il sera capable de tenir, c'est évident.
    Là, je suis d'accord.
    Dernière modification par Smidge ; 16/04/2013 à 12h01.

  6. #156
    Date d'inscription
    August 2009
    Messages 
    142
    Il est regrettable que les homosexuels se sentent menacés, mais demandez-vous si vous ne tombez pas dans le syndrome TF1 que la gauche dénonce habituellement chez les gens se plaignant d'insécurité : surmédiatisation anxiogène d'une agression, etc. Par ailleurs, la faute n'en incombe pas qu'aux éléments les plus radicaux des opposants aux projets de loi, mais à l'exécutif et au législatif également (je rappelle que l'Assemblée est structurellement une antichambre présidentielle sous la Vème République, surtout depuis 2002 et la réforme Jospin du calendrier électoral, pour ceux qui nous chantent de beaux couplets sur la navette parlementaire...).
    Idem que les personnes t'ayant répondu : j'avais lu un article sur les lignes d'écoutes anonymes pour homosexuels. Ils reçoivent une hausse de 50% des appels en ce moment, si je me souviens bien. J'ai été particulièrement marqué du fait que dans l'article, ils relataient le fait que des personnes ouvertement homosexuelle qui n'avaient jamais eu de soucis avant se mettent à recevoir des remarques homophobes de leur entourage (bureau, famille etc). Donc oui, c'est une réalité, et elle est malheureusement tout à fait logique en réaction aux discours non-apaisants de la manif pour tous

    Qui plus est, pour certains homosexuels, assumer cette orientation est difficile (notamment pour les ados), le climat anxiogène qui évolue de plus en plus à cause de cette médiatisation provoque là encore une réelle menace (notamment les suicides de jeunes, mais aussi les dépressions, violences, mauvaise estime de soi...).

  7. #157
    Avatar de Zdwarf
    Zdwarf est déconnecté Banni
    Date d'inscription
    March 2008
    Messages 
    321
    Citation Envoyé par Sanctifer Voir le message
    Utiliser le mot "inverti", c'est une provocation gratuite.
    Fais attention.
    Je ne cherchais pas à être insultant, le terme est désuet et non péjoratif.
    J'ai beaucoup de mal avec la novlange plus ou moins anglicisée que l'on nous impose pour traiter du sujet (gay, etc., même "homosexuel" n'a aucun sens), si tu as d'autres termes français je suis preneur.

    Pourtant, des quelques homos parisiens que je connais, tous me racontent régulièrement que depuis quelques jours, des "casseurs de pédés" viennent rôder dans le marais tous les soirs (ce qui n'est pas habituel, d'accord). C'est une atmosphère réelle.
    Paris n'est pas la France, et tout les homosexuels français ne sont pas au Marais.
    Ça relève également d'une médiatisation anxiogène d'en faire un état général du pays.

    Citation Envoyé par Smidge
    Il n'y aurait aucun homosexuel qui voudrait se marier que ça ne changerait pas le problème. Il n'existe aucun argument solide autre que du type "c'est comme ça" pour justifier que deux personnes de même sexe ne se marient pas.
    Délicieusement absurde. Ou le totalitarisme soft...
    C'est à celui qui propose de tout casser par caprice de justifier ses exactions, pas à ceux qui résistent.

    Il faut bien comprendre que le "mariage pour tous" s'inscrit dans une logique générale et "postmoderne" (au sens de la french theory) de déconstruction de la différenciation sexuelle. Certains le savent, beaucoup le sentent, et il y a des résistances. Plus d'hommes, de femmes, tous queers et "transgenres", aux chiottes les cis-hétéros, tout le monde égale tout le monde...

    Vous vous étonnez qu'il y ait de l'opposition ? Vous la qualifiez d'extrême-droite ou de conservatrice ? Depuis quand le progressisme est l'attaque même des socles culturels d'une population et non plus la redistribution des richesses, l'aménagement de notre environnement, le progrès technique, etc. ? Regardez-vous avec un peu de recul, sur ce forum vous avez même ouvert un fil pour vous plaindre que les pages pour filles soient roses (et même existent) dans les magazines publicitaires de Noël, ou encore que l'une des premières questions que l'on pose à une femme enceinte ou une jeune maman c'est "garçon ou fille" ? Une telle haine de la réalité et une aussi importante dépense d'énergie pour des futilités peut se comprendre de la part d'invertis ou de transsexuels, etc. qui ne vivent pas bien leur situation et mettent en place un discours de défense, mais la conversion de la gauche compassionnelle à ces délires est inexcusable. Le fin du fin de la mômerie étant atteinte dans le "quand bien même je serai tout seul, prouvez-moi selon ma propre morale nihiliste que j'ai tort ou je fais un carnage..."

    Pas besoin d'être nazi ou grand anthropologue pour ne pas être surpris que les Occidentaux n'adhèrent pas comme des veaux à vos utopies de monde uniforme, sans sexes, peuples et classes, tout le monde en salopette dans un kolkhoze non-fumeur...

    Les liens fumeux entre un mariage homosexuel et un mariage avec ses parents, ou à plusieurs, ou autre fantasme quelconque, n'est pas justifié.
    Hey, ce n'est pas moi qui ait parlé comme un enfant de trois ans de "mariage pour tous", il faut faire remonter la plainte plus haut...
    Si ce n'est qu'un contrat entre individus consentant, il est tout à fait justifié de lutter dès maintenant pour le mariage incestueux et polygame. Après quelques années d'antispécisme, on pourra aussi envisager les animaux... Les enfants pour l'instant c'est un peu mort, trop prématuré dans les années 70, laissons à la science le temps de progresser...
    Dernière modification par Zdwarf ; 16/04/2013 à 12h10.

  8. #158
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Bruxelles/Brussel
    Messages 
    904
    Citation Envoyé par Zdwarf Voir le message
    Je ne cherchais pas à être insultant, le terme est désuet et non péjoratif.
    J'ai beaucoup de mal avec la novlange plus ou moins anglicisée que l'on nous impose pour traiter du sujet (gay, etc., même "homosexuel" n'a aucun sens), si tu as d'autres termes français je suis preneur.
    C'est cela oui, non péjoratif.
    Ressortir la glorieuse théorie de l'inversion sexuelle, c'est non-péjoratif, et c'est pour préserver la sainte langue française.
    « Regarde moi ces émincés d'oignons, je voudrais tous les enfiler sur une corde pour m'en faire une parure ! »

    ಠ_ಠ

  9. #159
    Smidge Invités
    Bien, en l'absence d'argumentation, ou au mieux d'argumentation neuve, je pense qu'on va clore ici ce débat (devenu) inutile. Tout a été dit, il suffit de remonter les pages pour lire. Chacun a (largement) de quoi se faire sa propre opinion.

    Merci à tous.
    Dernière modification par Smidge ; 16/04/2013 à 12h39.

  10. #160
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages 
    5 276
    Au nom de la modération, je tiens à vous présenter nos excuses pour la fermeture du sujet. Cela ne s’est pas vraiment fait de manière aléatoire, ni arbitraire. D'abord, nous avons l’expérience de ce genre de débordements : j’ai déjà été du même côté de la barrière, prête à en découdre pour continuer à défendre mon point de vue (il y a longtemps, dans une galaxie très très lointaine ). Je sais très bien quel genre de difficultés peuvent s’imposer si on laisse pourrir une situation comme celle-ci.
    Par ailleurs, pourquoi précisément le topic a-t-il été fermé ? Parce que la discussion devient de plus en plus violente, et de moins en moins constructive. Je vous laisse relire les derniers posts pour vous en persuader, pour ceux qui en doutent encore.
    Ni Smidge ni moi n’étions réellement disponibles cet après-midi, ainsi il a été plus simple de fermer la discussion avant d’y intervenir directement, avec tout le doigté qui s’impose dans une telle situation.

    Avant tout, je me dois en toute honnêteté de constater un élément important : la violence qui s’est exprimée à la fois dans la rue et sur le net à propos du mariage pour tous s’exprime également chez nous puisqu’il semble complexe d’avoir une discussion « posée ». Je le regrette sincèrement.

    Comme vous l’avez remarqué, la discussion s’achève en eau de boudin . On va pas se mentir : tout le monde reste sur sa faim .

    Smidge et moi-même avons tâché de résumer de façon neutre ce débat à propos du mariage pour tous, en lien avec certains éléments évoqués au cours de vos différentes interventions. Il n’y aura pas de parti pris dans ce qui va suivre : faites comme si s’agissait d’un bulletin météo .
    Nous allons faire un petit tour en compagnie du droit, de la linguistique, et de la sociologie, et sans orange s’il vous plaît, je n’ai pas envie de vous piquer les noeils.


    Rappelons tout d’abord précisément de quoi nous parlons : du projet de loi du Mariage pour Tous.

    Ce projet prévoit l’autorisation pour deux personnes de même sexe à se marier et à adopter des enfants. Au niveau de l’adoption, précisons qu’il s’agit soit d’adopter un enfant hors de la cellule familiale ou alors d’adopter l’enfant du conjoint.
    Vous trouverez toutes les précisions à ce sujet sur cette page.
    De nombreux pays ont voté des textes similaires ces 10 dernières années (avec adoption) : Belgique, Espagne, Danemark, Pays-Bas, Suède, Norvège, Islande, Canada, certains états des Etats-Unis d’Amérique, certains états du Brésil, l’Argentine, l’Urugay et le Portugal (sans le volet sur l’adoption pour ce dernier).
    Il n’est pas question d’autoriser deux personnes entretenant des liens familiaux à se marier dans ce projet de loi.

    A noter que le mariage n’ouvre pas les mêmes possibilités que le PACS (Pacte Civil de Solidarité) ou encore la situation de concubinage (actuellement reconnue par la loi).

    Concernant la PMA (c'est lourd les sigles ), c’est-à-dire la Procréation Médicalement Assistée, mesure à destination des couples de lesbiennes, il a été un temps question de l’ajouter au projet de loi du Mariage pour Tous, mais elle n’en fait finalement pas partie. Il pourrait être question de l’inclure dans un débat plus large concernant « la famille » dans quelques mois.
    Précisions que dans ce cas, il s’agira de faire appel au don de gamètes masculins pour assurer une fécondation, des éléments qui faisaient déjà débats avant que ne soit évoqué le projet de loi du Mariage pour Tous (6% des couples français ayant recours à cette technique ont besoin d’un don de gamètes).
    En France, contrairement à la Belgique et au Royaume-Uni, cette mesure ne peut être utilisée par une femme célibataire : les conditions sont d’avoir un âge inférieur à 43 ans, d’être en couple et d’avoir au moins deux ans de vie commune au compteur.

    La GPA, c’est-à-dire Gestation pour Autrui, consiste à proposer à une femme d’assurer la grossesse et l’accouchement d’un enfant pour un autre couple. Il n’a jamais été question de l’ajouter au projet de loi, et même si quelques associations LGBT ont soulevé l’idée, de nombreuses autres favorables au Mariage pour Tous s’y opposent (LGBT ou féministes généralement). Le gouvernement ne s’y est pas montré favorable, et le débat est lancé depuis plusieurs années en France, et non pas grâce au mouvement LGBT.
    Depuis 1991, de nombreux débats et recourt ont eu lieu à ce sujet, et il a été déclaré que «le corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l'objet d’un droit patrimonial » (article 16 – 1 du code civil). Le débat a donc déjà 20 ans.

    Donc récapitulons :
    • Le Mariage pour Tous avec adoption est un volet du programme présenté par François Hollande au moment de son élection.
    • Il avait annoncé un éventuel ajout de la PMA qui est pour l’instant repoussé.
    • La GPA n’a jamais fait partie de ce projet de loi.



    Voilà donc pour que chacun puisse se préciser ce que le Mariage pour Tous est ou bien n’est pas.

    On voit cependant combien cette proposition de loi soulève des réactions épidermiques. En effet, toucher au mot « mariage » comporte une forte charge symbolique. Il s’agit donc de redéfinir ce qu’est à la fois « le mariage » et « la famille » (ou le foyer fiscal pour la fiscalité, la cellule familiale pour les sciences économiques et sociales, etc.). C’est finalement principalement ce qui divise les différentes positions exposées au cours de ce débat.

    Les personnes qui s’opposent à ce changement de législation défendent l'idée que, la procréation étant par nature le fruit d'un homme et d'une femme, il est complexe de permettre le mariage entre personnes de même sexe. En effet, ces personnes défendent en majorité une vision traditionnelle du mariage et de la famille, et souvent (j’ai dit « souvent ») une thèse essentialiste, c'est-à-dire que par nature, un homme et une femme seraient différents dans leurs compétences et leurs capacités (en particulier parentales). Pour eux, l’ouverture du mariage aux couples homosexuels ne sert à rien dans la mesure où le PACS existe et que la proposition de loi n’est le fruit que d’une minorité de couples homosexuels.
    Au niveau politique : l’UMP, le Front National, plusieurs associations d'extrême droite, et différents représentants religieux (toutes religions confondues) se sont prononcés contre l’instauration du Mariage pour Tous.

    Les personnes s’estimant pour ce changement de législation défendent quant à elles l'idée qu’interdire le mariage entre deux personnes sur la seule orientation sexuelle est une discrimination. Ces personnes se situent dans une vision matérialiste, et sont souvent sensibles à la notion de genre, c’est-à-dire que pour eux, le genre n’est que l’aspect social et arbitraire de ce qu’est le masculin et le féminin (ce qui n’écarte en rien la notion de sexe, notez bien), ce qui s’oppose bien évidemment à une thèse essentialiste.
    Les arguments principaux de ces personnes sont notamment qu’actuellement, les couples non fertiles étant autorisés à se marier, la procréation n'est pas un argument valide pour autoriser ou non le mariage et fonder une vie familiale.
    Cette position est actuellement défendue par le Parti Socialiste, le Front de Gauche, Europe-Ecologie les Verts, la plupart des associations féministes et LGBT.

    Ces deux visions s’opposent, à la fois dans ce qu’elles peuvent sous-tendre et ce qu’elles avancent, et sont fatalement difficilement conciliables .
    D’autant que je présente la chose de façon partielle (c’est un résumé, pas une conférence ).

    N’oublions pas qu’il y a un troisième « camp », ce sont les gens qui s’en foutent mais alors totalement (et ça doit être les plus heureux dans l’affaire vu qu’ils se prennent pas la tronche ).

    Après ce bref résumé des différentes positions tenues au cours de ces débats, un petit point sur la linguistique du mot « inverti » (pour ceux qui ne ronflent pas encore ), qui a choqué plusieurs personnes au cours de la conversation :
    Inverti : (adj.) (Chimie) Qualifie un glucide, dont le pouvoir rotatoire s’est inversé par hydrolyse.
    Ah nooooon pardon, spa ça . Désolée, pour moi, c’était le seul sens que je connaissais à ce mot. Donc non, ce n’est pas ça. Alors qu'est ce donc que ça ?
    Ce mot, basé sur le verbe « invertir » (c’est-à-dire « inverser »), est désuet aujourd’hui. Il signifiait à l'origine une sexualité "inverse", et donc forcément par rapport à un référentiel de personnes "normales". De plus, ce terme fait implicitement référence à l'époque où il était utilisé, et où l'homosexualité était considérée comme une déviance psychiatrique. Si on ne peut pas parler d'insulte en soi, des sous-entendus peuvent être faits, pour quelqu'un qui en connaît un peu l'historique. Il s’agit donc d’un mot relativement tendancieux, à employer avec une certaine modération.
    Je me coucherai moins bête, j’ai appris un mot aujoud’hui .

    Enfin, (pour ceux qui n’ont pas encore de toiles d’araignée qui ont poussé entre la souris, la main et le bureau :x) rappelons un peu comment s’est déroulé l’examen du projet de loi :

    Avant les débats à l'Assemblée, des enfants de couples de même sexe y ont été entendus, afin de donner aux députés des moyens plus concrets de prendre des décisions en ce qui concerne l'élaboration de la loi. On peut retrouver les éléments recueillis à cette occasion ici.
    Le projet de loi est débattu longuement à l'Assemblée Nationale . Les débats ont malheureusement été peu constructifs pour deux raisons : d’abord l’UMP a déposé un nombre d’amendements qui défient la concurrence, mais d’un autre côté, les personnes du Parti Socialiste ne se sont que peu exprimées pour éviter de faire durer. Le projet de loi a été finalement voté et renvoyé au Sénat, ce qui est le trajet normal pour une loi, peu importe laquelle.
    Le projet de loi est passé la semaine dernière au Sénat où il a été adopté à son tour avec quelques amendements mineurs.
    Toujours dans l’optique d’un trajet conforme à la Constitution, la loi sera au menu la semaine prochaine, à nouveau à l’Assemblée Nationale, pour un dernier tour.

    On peut regretter que tout cela ait duré si longtemps, on peut regretter également que tout soit précipité actuellement… Le rythme de ce projet n’a pas convenu à grand monde, il faut bien l’avouer, peu importe les idées qui sont défendues. Quand on est obligé de sauter dans le train en marche, ça ne fait plaisir à personne… .


    EDIT : La loi a finalement été votée, le mardi 23 avril.


    Voilà, nous avons tâché Smidge et moi, de résumer un peu les éléments de ce débat qui apparemment, ne permet pas de trouver un terrain d’entente entre les différents arguments. Il n’y a ici que des choses que vous pouvez retrouver dans les médias ou dans les textes législatifs.

    En espérant que la situation s’apaise très bientôt, je remercie ceux qui ont eu la patience de lire la totalité de ce post, et plains ceux qui se sont endormis en route .

    Malheureusement, je vous annonce que le topic ne réouvrira pas : personne n’a envie de crouler sous une avalanche de trolls, je pense, et le débat a été vu, revu, dévu, redévu, et tout ce qu’on veut . En l’absence d’arguments nouveaux, il n’y a que peu d’intérêt à aller plus loin, vous en conviendrez.
    Je suis disponible via Mp pour toute question, n'hésitez pas .
    Dernière modification par Smidge ; 24/04/2013 à 07h38.
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

Page 6 sur 6 PremièrePremière ... 456

Discussions similaires

  1. [ANNONCE] Casting voix pour le mod "Xan for BG2" (personnages secondaires féminin & masculin)
    Par Eleima dans le forum La Chambre des Scribes
    Réponses: 6
    Dernier message: 27/09/2009, 14h26
  2. [Annonce] Recrute joueurs pour... "La Quête"
    Par Kasumi dans le forum Les Archives du Concile
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/04/2008, 13h51
  3. [BUG] Pour avoir deux "Etoile du jour"
    Par Voyageuse dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/11/2006, 21h03
  4. [BG1] Parité "Homme"/"Femme" dans votre équipe
    Par Ake dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 20
    Dernier message: 18/09/2006, 11h27
  5. [BG1] De "Baldur's Gate 1" à "Throne of Bhaal"
    Par daidoji dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 47
    Dernier message: 21/02/2006, 13h13

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256