Page 1 sur 17 12311 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 500

Discussion: [Structure] Le débarcadère

  1. #1
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages 
    2 682

    [Structure] Le débarcadère




    Situé dans le port de Lumenis, le débarcadère sert aux marchands pour débarquer les marchandises acheminées par bateau à Lumenis. Il sert également de point d'arrivée aux voyageurs arrivant par voie maritime.

    Une multitude de caisses sont entreposées sur le débarcadère. Toutes contiennent diverses marchandises, destinées à l'exportation vers d'autres villes ou à la vente dans les différents commerces de la ville.

    Différents petits commerçants se sont installés ici, attirants les badauds à la criée, vantant leurs marchandises.

    Régulièrement, des patrouilles de gardes quadrillent les quais du débarcadère afin de s'assurer que tout va bien et que nul ne commet d'esclandre ou ne cherche à passer de la marchandise en fraude.

    De nombreux bateaux-marchands sont souvent ancrés dans le port et les marchandises importées sont diverses et variées.
    Les bateaux sont tous plus ou moins imposants et richement décorés, témoignant de l'aisance de leurs propriétaires.

    A chaque arrivée de bateau, un garde accueille les nouveaux arrivants. S'ils ont des marchandises de valeur à déclarer, ils seront orientés vers les douanes. Dans le cas contraire, il se contentera de leur demander leur identité pour l'inscrire sur son registre.

    Les marchands étrangers qui désirent faire du commerce à Lumenis doivent obligatoirement payer une taxe d'entrée pour leurs marchandises.

    Cette taxe est calculée sur la valeur totale de la marchandise introduite en ville et varie selon le type de marchandises :

    - 5 % pour les denrées alimentaires
    - 10 % pour les animaux
    - 15 % pour les textiles et articles de luxe (bijoux, soieries, vêtements, tableaux, ...)
    - 20 % pour les armes et armures

    - 25 % pour les objets magiques

    La taxe sera bien sûr à régler au poste des douanes.

    HRP : Ce lieu est l'équivalent du poste de garde, aux portes de la ville, pour les nouveaux arrivants arrivant par voie maritime. (à noter, pour les archivistes, qu'autrefois les nouveaux arrivants arrivaient directement sur le topic des douanes)
    Dernière modification par Voyageuse ; 29/01/2010 à 20h14.
    New Barbie Order - CEO

  2. #2
    Thafir Invités
    Parcourant avec entrain le débarcadère Thafir jubilait.

    "Je suis le meilleur, et bientôt tout le monde le saura."

    Un gnome, réputé pour leur esprit retord, vaquait à ses ocupations. Ayant chassé ses congénères par le passé il les savait sources d'informations fiables. Ce qui leur valait autant d'amis que d'ennemis, ceux-ci payant bien mieux que les premiers.

    "Voyons comment celui-ci réagira."

    Tapotant machinalement une marche de guerre sur sa cuisse gauche il progressa vers Arbad, la main droite dans son dos.

    "Excusez-moi, je suis perdu et recherche un ami qui m'a parlé d'une histoire de tuyaux de bonne qualité. Je débute dans votre langue et j'ai du mal à comprendre ce fourbe."

  3. #3
    Thafir Invités
    Regardant avec amusement le gnome s'emparer de ses piècettes, Thafir ne put s'empêcher de repenser à sa jeunesse et aux contrats à bas prix. Justement, en parlant de contrats il avait du travail.

    "Mon ami m'a conseillé de voir Rashid pour m'assurer de ma sécurité, où puis-je le trouver ?"

    Disant cela il tapota sa poche et un tintement familier s'en échappa.

    "Je reviendrais en cas de besoin."

    Et il s'en fut aussi discret qu'à son arrivée.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Un grand bâteau entra dans le port, il portait des voiles qui semblaient toucher les nuages mais cela n'était qu'une illusion. Il arborait les fières couleurs de Lumenis.

    Une fois tout les derniers réglages pour l'accostage terminés , la passerelles fut dréessée et Link put descendre.

    Pas fâché de retrouver la terre ferme pensa t'il en posant pied à terre.

    Il avait rempli sa mission de ramener de quoi festoyer lors du mariage de demain.

    Link attendit le douanier pour régler les affaires usuelles ....
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  5. #5
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages 
    2 682
    Le douanier s'avança vers le général en chef

    Soyez le bienvenu, général. J'espère que vous avez fait bon voyage. Je vois que vous avez ramené des marchandises. Puis-je savoir de quoi il s'agit ?
    New Barbie Order - CEO

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Mes hommages douaniers.

    Je ramène ici des caisses de vin pour un mariage de haute importance qui va se dérouler demain. Je pense que mes papiers et les factures sont en règle vous pouvez vérifier vous même je vous en laisse le loisir.
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  7. #7
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages 
    2 682
    (Le douanier observa les papiers et les rendit au général)

    Très bien, tout est en règle. Bonne journée, mon général.
    New Barbie Order - CEO

  8. #8
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Worms, Allemagne
    Messages 
    349
    Le Demi-orque se plaisait à se promener tranquillement sur autour du port et notamment vers le débarcadère. Ce n' était pourtant pas les souvenirs des atrocités de son ancienne vie en tant que mercenaire protégeant la marchandise et les navires de Pont-Archen dans Valarchen du pays des Vaux, sa contrée natale, qui produisait en lui ce calme intérieur. Il ne pouvait tout simplement pas oublier cet épisode de sa vie, le renier totalement. C' était une sorte de recueillement que ses excursions au port de Luménis.

    Ce soir pourtant, quelque chose le tira de sa rêverie, ou plutôt quelqu' un... Du coin de l' oeil il perçut un léger mouvement accompagné d' un petit bruissement. Se tournant et appelant l' inconnu il eu tout juste le temps d' entrapercevoir une silhouette noire en robe disparaître derrière un baril. Le petit cri de stupeur et d' effroi qui s' était échappé de ses lèvres indiqua à Daneghar l' état de craint dans lequel se trouvait l' homme.

    Il essaya de s' approcher mais étrangement il avait totalement disparu.


    Allons, qui êtes vous ? Je ne vous veux aucun mal.

    L' appelle tombait à plat sur le silence implacable de la nuit. Même le son des vagues semblaient être étouffé. Se sentant un peut idiot de crier ainsi dans le vide, le demi-orque continua sa promenade solitaire.

  9. #9
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages 
    353
    La nuit était finalement tombée.
    La plupart des Luméniens rentraient chez eux où allaient s'installer dans une taverne afin de boire et se restaurer.
    C'était le moment rêvé pour commettre un crime.

    Cyric releva la tête du parchemin que lui avait fait transmettre Lenrold, par l'intermédiaire de son serviteur.
    Lenrold était un noble elfe, arrogant, prétentieux et insolent. Cyric ne travaillait pas de bon coeur avec lui mais la somme qui lui serait offerte s'il remplissait à bien sa mission valait certes le coup. Pourvu que la mission se déroule sans encombres et que le noble paye bien le voleur...

    Le dessin inscrit sur le parchemin donnait un résultat très convaincant du magicien qu'il devait assassiner.
    Cyric parviendrait à le trouver sans mal.

    Le voleur avait donc un plan. Celui-ci consistait à tuer le sorcier à distance, avec son arc et ses flèches, et non au corps-à-corps, avec son épée courte. Cette dernière entreprise se révélait risquée, du fait que de nombreux gardes patrouillaient constamment, de jour comme de nuit, sur les quais du débarcadère.
    De plus, la pire ennemie de Cyric était très présente : la lumière.
    Celle-ci empêcherait le voleur de se cacher dans l'ombre de et commettre son méfait, sans se faire repérer par les gardes.
    Le voleur voulait la jouer discret, celui-ci devait donc tuer sa cible à distance et faire en sorte que la victime soit tuée du premier coup, sans qu'elle ne donne l'alerte, sinon la mission serait irrémédiablement foutue.

    Libérer de la surface de la terre un sorcier ne provoquait en Cyric aucun chagrin particulier. Le voleur avait toujours eu une mauvaise appréciation des sorciers en général, qu'ils prenaient tous pour des cinglés, désireux de s'attirer les bonnes grâces de Mystra, la déesse de la Magie.

    Cyric était dans une de ses petites ruelles préférées : celles remplies d'ombre, avec juste un petit rai de lumière lui permettant de distinguer le dessin du sorcier.
    Il prépara l'arme qu'il devait utiliser : son arc court. Cyric était très exigeant, la cible ne devait sous aucun prétexte être manquée. Son entraînement à la Guilde des Voleurs de Château-Zhentil en tant qu'archer lui serait aujourd'hui bénéfique.
    Ajustant un tir, le voleur vérifia l'efficacité de la corde reliant son arc. Aucun défaut n'était visible. Il mit alors dans son carquois quelques flèches, très aiguisées. Celles-ci étaient en fait fabriquées par le voleur lui même, et rien qu'en passant le doigt sur le bout aiguisé, au silex, de la flèche, une perle de sang s'y écoulait sans effort.

    Ajustant sa cape, le voleur pris l'initiative de se rendre près des entrepôts.
    Ceux-ci se trouvaient tout près et juste en face des quais, et faisaient partie de son plan. C'était le seul endroit où le voleur avait vu sur les quais et tout ça à l'abri des regards indiscrets, plus particulièrement ceux des gardes.
    Cyric pourrait prendre tout son loisir pour repérer le sorcier, grâce à sa vue perçante, et le tuer d'une ou plusieurs flèches bien placées dans ses organes vitaux. Le voleur avait remarqué plusieurs ouvertures, lui permettant d'avoir un point d'observation et de tirer sans problème.

    Mais un problème se posait.
    Pénétrer dans un entrepôt où l'on trouve un nombre important de marchandises n'est pas très aisé, du fait que le bâtiment est surveillé par un ou deux gardes, et fermé à clé.

    La première étape consisterait donc à dérober la clé, entrer dans le bâtiment et tout ça sans donner l'alerte. La furtivité allait encore jouer un rôle important dans cette mission.
    La seconde étape consisterait à trouver un point d'observation, s'y placer et assassiner le sorcier dès qu'il se montrerait.
    Avec la lumière présente sur les quais, le voleur repérera sans mal le magicien, s'il venait à se déplacer.

    Ensuite, Cyric devrait chercher le pendentif que détient sa victime, le dérober, cacher le corps, fuir et toutes ses actions sans se faire repérer.

    La soirée allait être prometteuse...




  10. #10
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages 
    353
    Cyric se faufilait dans les ombres d'une ruelle à la manière d'un fantôme.

    Seul un observateur avisé aurait été capable de détecter les mouvements de la mince silhouette aux cheveux longs qui évoluait gracieusement dans l'obscurité, à pas légers.
    D'un geste rapide, le voleur abaissa sa capuche noire sur sa tête.
    Il était arrivé devant l'entrepôt.

    Cyric put discerner deux gardes devant l'entrée du bâtiment.
    Ceux-ci parlaient à voix basse et le voleur ne put entendre ce qu'ils disaient, d'autant plus qu'il était à une assez longue distance d'eux.
    Marchant prudemment et sûrement, Cyric se déplaçait de mur en mur, et s'approchait tout doucement des deux gardes. Ceux-ci étaient en pleine discussion et ne semblaient pas avoir remarqué le voleur, du moins, c'est ce que Cyric pensait.
    Caché derrière quelques poutres en bois, le voleur réfléchit à ce qu'il allait faire. Un des gardes devait bien avoir une clé sur lui, afin d'ouvrir le bâtiment qu'ils étaient supposé surveiller.
    La conversation s'arrêta soudainement et le voleur pris peur. L'avait-il remarqué ? Il fut fixé et soulagé quand il vit qu'un des gardes reprenait sa ronde dans les alentours.
    Serrant sa matraque dans sa main droite, le voleur vit passer non loin de lui le garde qui, heureusement, ne le remarqua pas, celui-ci continuait sa marche et s'embusquait dans une ruelle, exactement ce que Cyric voulait.
    Se mouvant silencieusement à sa suite, un léger coup de vent attira l'attention du garde. Mais c'était le coup de matraque de Cyric qui l'avait provoqué, en plein sur la nuque.
    Le garde s'était écroulé par terre, inconscient.
    Le voleur s'abaissa sur le corps et le fouilla rapidement.
    Bien heureusement, Cyric trouva dans une des poches du garde la clé qu'il cherchait, en plus de quelques pièces d'or qu'il pris avidemment.

    Son méfait réalisé, il sortit de la ruelle et se plaça de nouveau derrière les planches de bois, et vit que le garde attendait toujours patiemment devant la porte blindée de l'entrepôt. De nature patiente dans son travail, le voleur attendit que celui se rende compte de la disparition de son compagnon, Cyric pourrait alors faire la même chose qu'au précédent garde, étendu non loin de là.

    Dix minutes passèrent, et comme l'avait prédit Cyric, le garde se mit en mouvement, à la recherche de son comparse.
    Prenant la même ruelle, celui-ci tomba alors sur le corps inanimé et se précipita vers lui. Le voleur eut tôt fait de l'envoyer au pays des rêves d'un bon coup de sa matraque, se révélant très efficace.
    Après avoir fouillé le second corps et dénicher deux-trois piécettes, il les cacha dans tous deux dans un grand tonneau, résidant non loin de là.
    Après ça, Cyric ouvrait déjà la porte et entrait sans problèmes dans l'entrepôt.

    L'espace occupé était grand et beaucoup de caisses y étaient entreposées. Fouillant les lieux du regard, Cyric vit qu'il n'y avait aucun garde. C'était un bon point. Regardant distraitement ce qu'il y avait dans les caisses, le voleur dut se rendre à l'évidence : il ne pouvait pas transporter pareils babioles. En effet, chaque caisse contenait des assiettes ou couverts et malheureusement pour Cyric, ils n'étaient pas en or. Il n'y avait pas beaucoup de choses de valeur ici et Cyric ne s'y attarda pas longtemps, il avait mieux à faire.

    Prenant les escaliers menant au premier étage, Cyric fut vite arrivé à un poste d'observation. Il lui fallait juste crocheter la fenêtre qui lui permettrait alors de viser sa cible. Sortant son matériel de crochetage, Cyric pris quelques secondes à crocheter la serrure de la porte et l'ouvra discrètement.
    Se positionnant de telle sorte à pouvoir tirer, Cyric observa les lieux. De sa vue perçante, il avait vu sur une bonne partie des quais où de nombreuses caisses étaient empilées. Il ne vit rien qui ne l'intéressait.
    Le débarcadère était seulement occupé à cette heure-ci par quelques gardes qui quadrillaient les lieux.

    Après une bonne demi-heure, sans aucun relâchement de la part du voleur, celui-ci vit enfin une personne sortant de l'ordinaire qui était finalement sortit de son trou, caché derrière les caisses s'empilant par centaines.
    Le personnage était vêtu de noir, et la description de la photo reflétait bien le personnage dont le voleur devait assassiner.
    Cyric ajusta une de ses flèches, pris le soin de viser sa cilbe, remarquant auparavant qu'aucun garde ne pouvait assister au meurtre.
    Le sorcier du nom de Dunner, remarqua soudainement qu'il était en ligne de mire. Celui-ci se pressa d'activer un sort de protection mais il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une flèche jaillit soudain de l'arc de Cyric et se planta dans sa gorge. Dunner tomba à terre et la vie s'échappa rapidement de son enveloppe corporelle.

    Cyric exulta, mais la mission n'était pas encore terminée.
    Il savait qu'il devait aller très vite pour ne pas que les gardes se rendent compte du meurtre du sorcier. Cyric devait donc être sur les lieux rapidement.
    Il s'élança alors dans l'escalier et courut le plus rapidement possible.
    Sortant de l'entrepôt, le voleur fut vite sur les lieux du drame et, ayant auparavant pris le soin de vérifier qu'aucun garde n'approchait, fouilla son troisième corps, à la différence que celui-ci n'allait jamais se relever.
    S'emparant du pendentif, il pris le corps du sorcier et le jeta dans la mer. Aucune personne ne semblait avoir remarqué son méfait, il pris alors la direction de L'Hotêl du Seigneur de l'Aube pour y rencontrer son employeur.


  11. #11
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    France
    Messages 
    1 206
    Quête: la lutte pour le trône du soleil, Partie 1

    :lunette: Eomer et Vilnor arrivèrent sur les quais une demi heure avant minuit, ils avaient épinglé les broches trouvées sur les corps des assassins morts sur leur cape car ils pensaient que ce devait être pour eux un moyen de reconnaissance...
    Ils attendirent enveloppés dans leurs capes que quelqu'un arrive...

    Ma biographie Lumenienne
    Ma boutique
    Mon rôdeur
    (Très bon rôdeur à la fin de BG1).

  12. #12
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 361
    Quête: la lutte pour le trône du soleil, Partie 1

    Personne n'arrivait, mais de toute évidence quelqu'un était déjà là. Le rôdeur pouvait sentir la présence d'une personne silencieuse, probablement couverte par un sort d'invisibilité.
    La personne en question s'approcha d'eux, parut s'arrêter quelques instants à les examiner, puis commença à voix basse.


    - Bon, vous voilà, vous faites bien d'être en avance. Je n'en ai pas pour longtemps.
    Combien avez-vous ramassé? Autant vous dire que nos supérieurs attendent des résultats, il faut que nous fournissions des fonds pour les voisins, apparemment. Tous nos assassinats ciblés n'arrivent à rien, et il semblerait même qu'ils commencent à attirer un peu trop l'attention des autorités, je dois vous donner l'ordre d'arrêter provisoirement les recherches. En revanche, continuez le rackett... et évitez le sang.
    Autre chose... d'après nos contacts manostiens, il y a un étranger, un homme, un barde d'une cinquantaine d'années, qui pourrait arriver en ville... Bien interrogé, il pourrait nous mener jusqu'à la cible... Si vous avez le moindre renseignement sur lui, n'hésitez pas.

    Il marqua un temps, étonné de ne pas voir réagir ses deux visiteurs.

    - Bon, c'est tout pour les ordres. Et pour la taxe hebdomadaire, vous devez donner 300 po, le tarif n'a pas changé. Alors, ça vient?

    Eomer et Vilnor se trouvaient donc devant un dilemme des plus cruels. Payer 300 po, ou se dévoiler inutilement. :eye:
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  13. #13
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    France
    Messages 
    1 206
    :eye: Eomer et Vilnor se regardèrent puis le rôdeur sortit de sous sa cape sa bourse et en sortit les 300po demandés, l'homme caché dans l'ombre qui le dissimulait à leur regard attrapa l'argent qui disparut rapidement a son tour, probablement sous sa cape...

    " Continuer le rackett ? Vous êtes sûr ? Les gens dans cette ville ne se laissent pas facilement impressionner... Cela en vaut il bien la peine ? Et qui est cet homme dont vous parlez ? Quel lien a t'il avec la cible ?" :lunette: Demanda Eomer le plus habilement possible... :notme2:
    Ma biographie Lumenienne
    Ma boutique
    Mon rôdeur
    (Très bon rôdeur à la fin de BG1).

  14. #14
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 361
    L'inconnu joua quelques instants à faire tinter les pièces invisibles.

    Eomer - - - > a perdu 300 po.

    - Il va de soi qu’il convient de bien choisir ses victimes et de se renseigner sur elles au préalable. Par exemple, autant éviter les boutiques de l’esplanade, c’est beaucoup trop risqué, et il ne faut pas oublier que certains des marchands ont des compétences de guerrier – mais bon, je ne vais pas vous apprendre votre métier, non ? C’est tout à fait faisable, et j’en veux pour preuve que la guilde locale de voleurs et d’assassins pratique ce sport depuis un bon moment. Il paraît même qu’ils n’apprécient pas beaucoup de nous voir marcher sur leurs plates-bandes…

    L’homme éclata de rire.

    - Quant à l’humain dont je vous parlais, je ne sais rien de plus sur lui, et je vous déconseille de poser davantage de questions à son sujet. C’est une mauvais habitude dans ce métier, croyez-moi.

    Sur ces mots, en ayant apparemment fini avec ses deux sous-fifres, l’homme s’en alla sans demander son reste. C’était un mage à tendance paranoïaque, qui n'avait nullement l'intention de dissiper son invisibilité.
    Il était donc inutile d’espérer le suivre.


    HRP: ça, ça veut dire "retourne à la taverne", et au trot!
    Pour ta gouverne, les sorts d'invisibilité ne se dissipent pas quand on met un objet dans son inventaire... Tu n'auras donc pas vu ton interlocuteur.

    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  15. #15
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    France
    Messages 
    1 206
    Eomer et vilnor restèrent cinq minutes à discuter sur ce qui devait être fait puis ils en convinrent qu'il fallait avertir Link de ce qui se passait, ils avaient perdu 300po et pas appris grand chose mais cela allait peu être les aider...
    Ils se dirigèrent donc vers la Taverne...


    HRP: J'avais mis ça parce que je pensais que c'était un voleur qui nous abordait, il était caché dans l'ombre (Compétence) et se dévoile en nous rencontrant... J'ai modifié.

    Ma biographie Lumenienne
    Ma boutique
    Mon rôdeur
    (Très bon rôdeur à la fin de BG1).

  16. #16
    Astaldo tarkil Invités
    Astaldo rôdait dans les parages, sans but précis, pour voir la mer. Encore une fois. Ewena devait être partie maintenant; il n'était pas resté lui dire au revoir, ils ne se reverraient pas, et les adieux étaient déplacés dans ce cas de figures. Trop théâtrals. Des empilements de caisses faisaient face à l'eau berçante du port et aux entrepôts quelques mètres en arrières. Il avait envie de vérifier quel temps il lui faudrait pour couler à pic, avec sa cheville blessée. D'un côté il avait accompli son tâche avec les honneurs et de l'autre il avait mené sa vie d'une manière à susciter le dégoût du plus abject. Sans savoir que faire, attendant que le soleil ne se couche, il resta là à marcher sur le débarcadère.

  17. #17
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 991
    Il était tôt le matin lorsque Garfield approcha des quais. Il savait ce qu'il cherchait: un travail. Il abordait un homme qui semblait superviser les autres. Il lui adressa la parole avec précaution:

    -Dites, c'est vous qui supervisez les docker?Il se trouve que je suis dans la ville pour une semaine, et je cherche un emploi? Vous auriez pas quelque chose pour moi??

    -On fait pas confaince aux voleurs, surtout aux etrangers, degage!

    Garfield parti sans emploi, mais commencait a songer a se faire naturaliser

  18. #18
    Astaldo tarkil Invités
    Il n'avait pas tenu très longtemps... A peine ses équipiers hors de vue il s'était presque jeté dans la première taverne venue au point d'en oublier son rendez-vous. Heureusement il avait réussi à s'arrêter à temps pour que les effets les plus visibles de l'alcool s'estompent. Malheureusement il se sentait encore vaseux et préféra s'adosser contre un mur pour un petit instant...

  19. #19
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 361
    Deux hommes arrivèrent furtivement sur le débarcadère, chuchotant à voix basse, paraissant même se quereller. Malgré leurs capes, il était aisé de voir à leur démarche qu’ils étaient habitués à se mouvoir dans l’ombre, mais pour l’heure ils ne semblaient guère soucieux d’user de leur furtivité, se contentant de regarder à gauche et à droite d’un air un peu soupçonneux. Ils n’aperçurent pourtant qu’un ivrogne qui cuvait adossé à un mur, très près des quais, probablement pour pouvoir vomir à son aise dans l’eau nauséabonde du port.

    - Mais qu’est-ce qu’on fout là, crénom ! on est en avance, je te dis !
    - Ben j’en sais trop rien, le ciel est couvert ce soir, alors pour savoir l’heure…
    - Et en plus on a pas réussi à remplir les objectifs, il va être furieux !
    - Attends deux secondes…

    Celui qui venait de parler ainsi s’approcha d’Astaldo, respira avec une grimace de dégoût son haleine et jeta au sol une rondelle de métal qui rebondit avec un bruit familier.

    Astaldo Tarkil --------> a gagné une pièce de bronze

    - Tiens, le pochtron, va boire ça à la taverne la plus proche et dégage le terrain fissa. C’est pas un endroit pour traîner.

    Sans attendre de réponse, l’inconnu retourna auprès de son compagnon, qui continuait de le sermonner.

    - Mais, avec ce que tu lui as donné, il n’a pas de quoi s’offrir un fond de verre!
    - Ben comme ça on verra vite s’il est vraiment ivre...

    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  20. #20
    Astaldo tarkil Invités
    Astaldo hésitait entre pleurer Ewena, pleurer sur lui ou... Mais finalement l'alccol avait du bon. Oubliant un temps ce pourquoi il létait là, il ramassa la pièce mais fut vite déçu en voyant de quelle nature elle était. Ce fut plus fort que lui et il répliqua.

    C'est tout ? Il n'y en a pas une ou deux en plus ? Pour lutter contre la soif en Luménis...

  21. #21
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages 
    908
    Dedalus se longeait tranquillement les façades, marchant à l’ombre des cargaisons et et se rendais sur lieu du rendez-vous lorsqu’il entendit Astaldo crier. Par réflexe, le demi-elfe plongea pour se cacher plus profondément dans l'obscurité.

    Puis ne voyant personnes et aucun danger n’étant apparu, l’ancien voleur approcha à pas feutré de la zone. Le demi-elfe était aux aguets, s’attendant à voir au moins une personne près de son compagnon.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  22. #22
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 361
    - Alors, ton verdict, ô grand tacticien ? reprit le premier voleur après l'intervention d'Astaldo. Son interlocuteur reniffla avec dégoût.
    - Peut-être pas tout à fait ivre, mais complètement accro. Jamais vu un tel manque de dignité. En comparaison, les mendiants de chez nous sont arrogants comme des princes.
    - Tu l’as dit. Tous des larves, ces lumeniens. Même pas drôle.
    - Qu’est-ce qu’on fait dans ce trou !
    - Tu le sais bien, on attend l’ordre de revenir.
    - Une horreur.
    - Une catastrophe.
    - Tu l’as dit.
    - La misère…

    Accordés pour une fois, les deux voleurs poussèrent un commun soupir de nature à attendrir les pierres.

    - A ce propos, il attend toujours ta pièce, et faut pas espérer que qui tu sais se montre tant que cet ivrogne traînera dans le coin.

    Avec un second soupir, l’homme revint sur ses pas et lança à Astaldo une poignée de pièces un peu plus lumineuses.

    Astaldo Tarkil ---------> a gagné dix pièces d’or. :hein:

    - Allez, disparais cette fois avant que je ne perde patience.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  23. #23
    Astaldo tarkil Invités
    La somme était un peu plus intéressante, et tant qu'à faire il ne fallait pas plumer les oies à moitié...

    Merci, milles mercis mes Seigneurs, mais voyez-vous, j'ai également une famille à charge. Etant donné que vous vous êtes montrés si généreux je pensais que vous pourriez faire un petit geste afin que je puisse nourrir mes petits.

    Son regard se faisait larmoyant, même si l'ancien marin avait du mal à garder une vision nette, il lui faudrait encore une heure ou deux pour redevenir normal.

  24. #24
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 361
    - Hé, le railla le brigand, tu m’as bien regardé ? Est-ce que j’ai l’air de faire des distributions de soupe au petit peuple sur le parvis des temples ? Je t’ai donné ces pièces pour que tu aies la bonne idée de déguerpir tout seul. Maintenant, si tu insistes, on peut aussi essayer la douloureuse…

    Sur ces mots, il souleva un pan de sa cape, ce qui révéla qu’il était tout à fait équipé pour le combat. Son compagnon se rapprocha sans mot dire. Les événements prenaient mauvaise tournure.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  25. #25
    Astaldo tarkil Invités
    Il était préférable d'opérer un retrait stratégique, il y aurait d'autres occasion de faire fortune...

    Ne le prenez pas mal Nobles Seigneurs, je dis ça simplement pour faire un peu de conversation, à bon entendeur, salut.

    S'emmitoufflant dans son manteau il s'en fut, retrouvant une démarche assurée. Toutefois il n'oublia pas pourquoi il était là et ne fit que s'éloigner raisonnablement.

  26. #26
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    France
    Messages 
    1 206
    :eye: Arrivés sur les quais, Elza et Eomer se gardant bien d'apparaître sous les lanternes éclairant ceux-ci, ils s'avancèrent prudemment sans se faire remarquer, dissimulés sous leurs capes...

    HRP: Que va t'il se passer ? On assomme les deux hommes déjà présent et on les cache derrière des caisses de façon a prendre leur place auprès du mage invisible ?
    Ma biographie Lumenienne
    Ma boutique
    Mon rôdeur
    (Très bon rôdeur à la fin de BG1).

  27. #27
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 361
    Les deux hommes surveillèrent quelques temps qu'Astaldo ne refaisait pas surface, puis se mirent à faire les cent pas en se resserrant dans leurs capes, pestant contre le froid, l'autorité et la sévère volée de bois vert qui attendait sûrement leur contre-performance, tout à fait inconscients de l'attention croissante dont ils faisaient l'objet...

    HRP: très bonne question Eomer! que faites-vous? si vous pensez qu'il est urgent d'attendre, il va falloir poster pour me le dire...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  28. #28
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages 
    908
    A l’abri, dissimulé aux regards des deux brigands, Dedalus avait observé attentivement les deux bandits. En attendant, ses compagnons, le demi-elfe essayait de se souvenir d’un détail. Quelque chose avait attiré son regard.

    Le bibliothécaire se remémora la scène : Alors que les deux hommes vociféraient après Astaldo, un petit objet était apparu. Le demi-elfe pensait que cela était un bijou. Mais sa forme était particulière, Dedalus se rappelait en avoir vu un à peu près semblable récemment.

    Après quelques minutes de concentration, Dedalus se remémora où. Dans son magasin, Eomer avait montré à ses compagnons une broche prise sur le corps de deux l’ayant attaqué. Cette dernière et celle des deux malandrins se ressemblaient étrangement.

    Le demi-elfe devait en parler au plus vite avec ses coéquipiers. Pourvu que ces derniers ne mettent pas trop de temps à le rejoindre.

    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  29. #29
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 991
    Depuis plusieurs jours, on pouvait voir Garfield aller chercher de grosses caisses de bois au port, et les amener pour les entreposer dans la boutique.
    Cette fois, c'était le dernier chargement. après, il pourrait arrêter les va-et-vien incessant à travers toute la ville.


    -Aidez moi, plus vite on aura fini, plus vite vous pourrez repartir, dit il au marins-manutentionnaires.

    Il transportèrent les dernières caisse jusqu'a la
    boutique

  30. #30
    Astaldo tarkil Invités
    Sa tête lui faisait un mal atroce et il avait l'impression de voir les murs danser mais il parvint néanmoins à se retrouver et à revenir près des deux hommes par un autre chemin. Ils étaient donc deux, et lui n'était pas censé être seul dans les parages. S'il pouvait approcher ses camarades ce ne serait pas une mauvaise affaire, plus ils trainaient ici et plus le risque d'une échauffourée augmentait s'ils étaient pincés.


    HRP : je suis d'avis d'agir tout de suite, vite et bien, en silence. Il nous suffira de jeter les corps à l'eau (morts ils couleront).

Page 1 sur 17 12311 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Structure] Quai d'embarquement
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 429
    Dernier message: 22/03/2019, 18h16
  2. [Lieu] Embarcadère-Débarcadère
    Par Hugues de Breizh dans le forum Le Port
    Réponses: 324
    Dernier message: 11/01/2019, 21h12
  3. [Structure] Le chantier naval
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 65
    Dernier message: 04/05/2007, 21h45
  4. [JEU] Structure
    Par kodlyck dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/11/2005, 09h54
  5. [TD] [Structure] La Citadelle de Yhelis
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/08/2004, 17h13

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251