Page 5 sur 11 PremièrePremière ... 34567 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 316

Discussion: [Structure] Les quais militaires

  1. #121
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 115

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête : l'invasion des ombres

    Althéa avait regardé Desmoulins tomber. Une fraction de secondes de distraction et il n'était plus qu'un cadavre. Elle avait senti son cœur se serrer. Mais il n'y avait pas de places pour les sentiments, pas maintenant. Se déconcentrer, c'était signer son arrêt de mort. Et voila que Galathée se mit à hurler et à pleurer sur la dépouille, rendue comme étrangère à tout ce qui l'entourait. Elle s'était d'abord placée devant elle pour la protéger d'éventuels assauts le temps qu'elle se ressaisisse. Elle commença à l'inquiéter quand elle se mit à prononcer des mots sans suite, du moins qu'elle ne saisissait pas. Elle voulut l'attraper par l'épaule, lui dire de se relever mais quelqu'un s'en chargea à sa place.

    Alors, la rôdeuse se tourna vers lui, le repoussa furieusement et se mit à courir droit dans la mêlée. Etait elle devenue folle ? Question à laquelle Althéa ne se donna pas le temps de répondre pour courir à sa suite ...
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #122
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est connecté maintenant Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 014
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Une fois la vingtaine de barreaux de l’échelle gravis avec la plus grande discrétion possible, le rôdeur s’était risqué à jeter un œil vers les quais. Son regard s’était abîmé dans la contemplation de l’inéluctable défaite des Manostiens. Un instant, il songea à tenter à nouveau une sortie, quitte à y laisser la vie. Mais il chassa cette pensée de son esprit. Voilà que je me prends pour un paladin helmite ! Cela me vaudrait quelques remarques bien senties si la diablesse était là pour me voir me faire tuer…

    Le rôdeur chercha désespérément une façon de venir en aide aux troupes agonisantes. Il n’avait prononcé aucun serment de loyauté à Manost ou Luménis mais son attachement à leur cause n’était pas moindre et il fallait faire quelque chose pour ces gens qui se dressaient contre l’oppression et l’adversité. La solution vint d’elle-même, presque miraculeuse. Des clameurs s’élevèrent depuis une rue latérale menant à l’esplanade. Peut être que d’inespérés secours venaient leur prêter mains fortes. Quoiqu’il en soit, il fallait s’y risquer. Si ses espoirs avaient un fond de réalité, il fallait faire en sorte d’attirer les renforts sur les quais avant qu’il ne soit trop tard pour les hommes acculés là-bas.

    Kasumi se risqua à jeter un œil par-dessus le muret vers la porte de sa tourelle. Les remparts étaient de nouveau déserts. Les deux derniers assaillants les avaient abandonné à leur sort ou étaient partis quérir des renforts. Il se laissa glisser vers la trappe et scruta les profondeurs jusqu’à croiser le regard de Banjo :

    - Banjo, reste-là et n’ouvre à personne qui ne prouve pas qu’il est de ton côté. Je reviens dès que possible.

    - Kasumi va encore se faire du mal sans Banjo !

    - Non, cette fois je serai prudent.

    - Toi pas savoir être prudent. Horst toujours dire ça à Banjo aussi.

    - Oui, mais tu es encore vivant, pas vrai ? Donc il ne m’arrivera rien non plus !

    Le rôdeur s’affairait déjà avec la corde pour couper court aux protestations. Il descendit plus prudemment cette fois-ci, non sans avoir jeté plus d’un regard en contrebas pour détecter d’éventuels ennemis. De fait, personne ne sembla faire attention à lui : c’était la débandade sur l’esplanade et il choisit ce côté de la muraille pour descendre. Cela l’éloignait des Manostiens mais le rapprochait des hypothétiques renforts. Une fois en bas, il se déplaça au milieu de la masse des soldats courant en tous sens pour gagner imperceptiblement l’abri relatif de la ruelle d’où était provenu le cri de ralliement.

    Alors qu’il se croyait tiré d’affaire, il entendit quelqu’un dans son dos avec une voix peu amène :

    - Hey toi ! Où tu crois aller déserteur ?

    Kasumi se retourna lentement, la bouche sèche. Un homme portant des galons de sergent lui jetait un regard haineux en se tenant raide comme un « i », une main posée sur la garde de son épée. L’uniforme de Kasumi avait suffi pour le faire passer pour un soldat Luménien mais il allait devoir trouver une raison de s’esquiver. Rien moins que ça. Il se composa une voix reflétant le moins possible sa nervosité :

    - Pardonnez sergent, je suis blessé…

    - Blessé ou pas tu vas te battre ! Meurs pour ton seigneur s’il le faut vermisseau !

    Le demi-elfe tenta le tout pour le tout :

    - Mort, je ne lui servirai à rien et vous non plus…

    Il accompagna son allusion d’un geste de la main vers la garde de sa propre épée. Le sergent écarquilla un instant les yeux pour finalement intercepter d’autres fuyards.

    Kasumi ne demanda pas son reste et disparut dans la ruelle à la recherche des nouveaux venus… Il fallait les convaincre de se regrouper et de venir en aide sur les quais. Il fallait aussi les convaincre qu’il n’était pas leur ennemi. Tâche compliquée par le fait qu’il portait encore les couleurs de la garde loyale à Morféa. Il espérait que les gens qu'il croiserait seraient ouverts au dialogue...
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  3. #123
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 508

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête: L'invasion des ombres.

    Galathée fendait la foule sans ralentir, évitant instinctivement les quelques coups qui pleuvaient encore dans sa direction. Mais de manière générale, les Morféens étaient en déroute, comme terrorisés par les vagues successives qui s’étaient abattues sur leurs rangs. Il est vrai que la marée disparate de leurs adversaires avait un petit côté universel de mauvaise augure.

    Cependant, tous ne fuyaient pas. La rôdeuse en fit la désagréable expérience lorsqu’un Garde Rouge croisa son regard et vint droit sur elle, le pourpoint sali et la lame sanglante. Il avait les yeux fous d’un homme qui n’a plus grand chose à perdre, mais le visage de Galathée ne reflétait pas davantage de modération. Ce fut d’ailleurs elle qui prit l’initiative du choc, balayant l’air de son bâton de fortune pour le frapper de côté. Il recula, vaguement surpris, para le coup et fit glisser la hampe le long de son épée, avant de la saisir d’une main, pour obliger Galathée à avancer. Déséquilibrée, la rôdeuse lâcha son arme et dévisagea un instant le Garde Rouge, qui pavoisait en s’approchant. Il paraissait désormais extrêmement sûr de lui, et jeta nonchalamment le bâton au loin, avant de faire sauter son épée d’une main à l’autre, comme pour se dégourdir les doigts. Galathée porta une main à son dos, saisit l’empennage d’une flèche et en caressa doucement les plumes, concentrée. Lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques pas, elle bondit, défiant toute prudence, et lui ficha la flèche droit dans la gorge, le poing serré contre sa peau. Surpris, le garde avait mal anticipé son initiative, et la lame de son épée s’empêtra dans les vêtements de la rôdeuse, glissant sur sa gauche et la gratifiant d’une longue estafilade sanglante de la clavicule à l’épaule, alors qu’elle aurait pu, dû, être proprement embrochée. Entre ses doigts, le sang du Morféen bouillonnait, lui giclant au visage, et lorsqu’elle desserra sa prise, il glissa au sol dans des soubresauts torturés. Mais Galathée n’avait pas terminé.

    Sans attendre, elle reprit sa route vers l’endroit où les deux monstres s’affrontaient, ramassant au passage la première arme qu’elle put trouver, une épée courte plantée dans la panse d’un anonyme. Elle finit par les atteindre et s’immobilisa, à une dizaine de mètres, trouvant un court instant de répit dans la cohue, alors que seuls quelques petits groupes étaient encore au corps à corps autour d’eux. Les deux adversaires se battaient avec une violence inouïe et la haine qui déformait leurs traits les rendait étrangement semblables sous leur couche de poussière et de sang. Pourtant, si Galathée n’avait jamais vu Morféa, elle n’hésita pas une seconde sur son identité : l’autre était manifestement Taliesin.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  4. #124
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages 
    1 258

    Quête: L'invasion des ombres.

    Jamais le Grand Emissaire n'avait connu ce sentiment d'inéductabilité qui lui étregnit le coeur. Depuis plusieurs minutes déjà la belle ligne manostienne avait volé en éclat, disloquée. Désormais chacun se battait pour sa vie, mais tant de Manostiens étaient déjà morts. Les corps aisément identifiables des soldats de la Cité Bénie jonchaient le sol aux côtés de ceux, plus nombreux, des guerriers de Morféa. Dernier témoignage de la vaillance avec laquelle ces hommes avaient chèrement défendu leur vie.

    Ravestha était exténué, désespéré et en colère. Se pouvait-il que cette fois, ils aient fait le combat de trop ? Est-ce que tous ces sacrifices ne devaient donc servir à rien ? Car si combattre pour une noble cause est honorable, seule la victoire compte au final. Il ne sert à rien d'être le héros posthume d'une histoire qui finit mal. Passant sa manche sur son oeil droit, il enleva un maximum de sang qui avait coulé, gênant sa vue au milieu du chaos. Iluvatar était à ses côtés, comme un symbole de l'union entre les résistants. Les Luméniens étaient désormais partout, obligeant les derniers Manostiens à défendre en îlots acculés. Le conseiller pouvait lui-même sentir dans son dos le paladin de Lathandre qui se battait avec le même acharnement.

    Ravestha n'avait cependant aucun répit. Il para un coup d'épée avant de mettre une semelle violente à son assaillant au niveau du genou qui craqua dans un bruit terrible. Le cri de douleur du Luménien s'interrompit net lorsque sa tête se sépara de son corps. Ce dernier s'effondra au milieu des autres qui couvrait le sol l'entourant lui et Iluvatar. Mais cela ne s'arrêtait jamais. La robe poisseuse de Ravestha le collait, entravant ses mouvements et c'est comme si ses lames semblaient aussi fatiguées que lui. Chacun de ses coups se voulait moins précis et moins percutant que le précédent. L'Helmite ne cessait de psalmodier des prières comme si chacune pouvait être la dernière. Rares furent les fois où il avait senti la mort aussi proche et qu'il tombait dans un tel fatalisme.

    Pourtant il se passa quelque chose. Il y eut des clameurs, puis des cris inquiets. Depuis les quais militaires, aucun n'avait la visibilité suffisante pour savoir ce qui pouvait provoquer tant de vacarme, mais les soldats de Morféa au niveau de l'arche se regardaient, hésitants sur la conduite à tenir. Cependant le semi-elfe n'eut pas l'occasion d'en voir plus, il dû une nouvelle fois dévier l'épée qui visait sa poitrine. Pas assez vivement puisque le tranchant de la lame lui caressa le côté gauche ouvrant une blessure entre les côtes. Ravestha ne put retenir un cri de douleur. Quoi qu'il se passe dehors, ils avaient toujours fort à faire ici et s'il voulait un jour connaître la vérité, il faudrait commencer par survivre.
    Dernière modification par Ravestha ; 27/11/2007 à 23h22.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  5. #125
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 115

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête : l’invasion des ombres

    Elle avait suivi Galathée encore et encore, ne sachant pas très bien où elle allait ni combien de temps elle allait tenir. Elle écarté sans vraiment s’en rendre compte le fer d’un soldat destiné à lui ouvrir le ventre, avait enjambé des cadavres, manqué glisser dans le sang répandu sur les pavés de la ruelle. Son bras saignait, elle ne le sentait plus. L’important était de suivre Galathée. Elle s’était armée, certes. Mais elle ne savait pas combattre ! Dans son état, elle ne valait guère mieux, mais deux personnes valaient mieux qu’une non ?

    Enfin, elle était parvenue à sa hauteur. Elle l’avait attrapée par l’épaule, essayant de ne pas être brusque, malgré toute l’angoisse qui la tenaillait, son incompréhension. A bout de souffle, elle parvient à demander :


    « Mais qu’est ce que tu fais ? Qui est ce que tu poursuis comme ça ? »
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #126
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Nantes
    Messages 
    330

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]

    Le paladin ressentit un sentiment de fatigue et de lassitude monter en lui. Tout les espoirs des combattants s'évanouissaient en même temps que la ligne de défenseur se brisait. Non ce n'était pas possible, ils n'avaient pas enduré tout ça pour en arriver là, tout le monde avait tant souffert, pour tous les hommes morts et tous les efforts produits, Iluvatar se devait de réussir.

    Il combattait dos à dos avec Ravestha, parant et tuant férocement chacun de leur côté, jamais le paladin n'avait vécu de combat aussi sanglant et acharné. Personne ne semblait céder, tout le monde était décidé à combattre jusqu'à la mort.

    Des clameurs montèrent à un instant, quelque chose d'important devait se passer de l'autre côté, pourvu que ça soit en la défaveur de Morfea. Les soldats ennemis étaient de tout âge et ils avaient l'air de se demander ce qu'ils faisaient ici.

    Iluvatar continua de plus belle le combat, poussant des cris rageur pour se redonner de la force et du courage. Il n'osa même pas tourner la tête pour voir comment allait Ravestha, le flot d'ennemis était trop important.

    Rejoignez la merveilleuse cité de Luménis, ville de savoir et d'honneur.
    Couleur RP :DarkSeaGreen3 : #9BCD9B
    Paladin au service du culte Lathandrien de Luménis

    Biographie

  7. #127
    Date d'inscription
    June 2005
    Localisation
    Paris
    Messages 
    433

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]

    La bataille faisait rage... Jamais telle expression pourtant si galvaudée par les bardes et troubadours de tous les horizons n'avait parue si adaptée à la situation à tel point qu'on l'aurait crue inventée pour ce jour précis. Car la mêlée avait un tour bestial. Même si elle n'avait dès son commencement rien eu d'une bataille rangée entre deux armées dont les étendarts surmontant les régiments ordonnés claqueraient au vent, sa confusion n'avait fait qu'augmenter tandis que l'intensité allait elle-aussi croissante.

    On en était arrivé à une situation où seuls les chefs pouvaient encore prendre un peu de recul sur la batille tandis que les soldats luméniens, manostiens ou encore résistants étaient emportés dans un tourbillon de coups, d'éclats de lames et de choc de boucliers. Et ça frappait, ça hurlait, ça mordait, ça ne reculait devant aucun coup bas tant la fureur de chacun avait atteint une dimension animale.

    Dans cette configuration, personne ne voyait la petite forme sombre qui déambulait aux limbes du champ de bataille. Il faut dire qu'elle n'attaquait personne, ne se préoccupant guère des vivants mais s'arrêtant devant chaque corps prostré sur le sol. Il leur prenait rapidement le pouls, marmonnant quelques mots furieux quand il ne sentait plus le moindre frémissement mais s'agitait dès qu'un signe de vie lui apparaissait. Il n'était autre que le jeune alchimiste gnome, Dubnium Nikelkadmium, qui retenait difficilement ses tripes de s'écouler hors de son corps par voie orale. Après avoir quitté le Prophète Gris, il avait erré quelques temps dans le quartier ouest et avait découvert atterré les nombreux massacres qui y avaient été perpétrés quelques heures à peine auparavant.

    Horrifié, il avait tenté de venir en aide aux victimes mais elles avaient pour la plupart déjà rejoint le domainde de Kelemvor. C'est alors qu'étaient parvenues à son oreille les rumeurs du combat. Il s'était précipité vers le port, la rage au coeur, et cherchait maintenant un moyen de stopper la folie des hommes. En attendant son heure, il continuait à essayer de protéger indistinctement les blessés des deux camps. Certes, il connaissait bien l'herboristerie mais il n'avait jamais été soigneur et le matériel lui manquait pour être réellement efficace.

    C'est ainsi qu'il arriva au corps du sergent Desmoulins, laissé pour mort par Althéa et ses compagnons. Dubnium se pencha vers lui et sentit un imperceptible souffle d'air sur sajoue. Il restait donc un espoir pour celui-là. Il appliqua sur sa plaie, fort heureusement unique et propre, un linge enduit d'un acide très dilué. Malgré cette précaution, le sergent eut une convulsion et ses yeux se révulsèrent sous la douleur. Le gnome sourit malgré lui : c'était toujours un signe probant de vie et puis c'était pour son bien, il fallait éviter la gangrène et désinfecter. Il lui fit ensuite avaler un tonifiant qui parviendrait sans doute à le maintenir encore quelques temps en vie malgré la perte de sang et le tira sur quelques mètres pour le sortir de la mêlée, ses forces décuplées par la colère qui l'habitait.

  8. #128
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 508

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête: L'invasion des ombres.

    Galathée se tourna vers Althéa, encore sonnée, et découvrit avec horreur la mine de son amie, épuisée, blessée, l’arme à la main, le visage reflétant une incompréhension exaspérée. La rôdeuse se sentit une responsabilité immense, indéniable, dans ce qui venait de se produire, la mort de Desmoulins, l’état d’Althéa, qui l’avaient suivie plutôt que de rester à l’abri des rangs serrés de leurs alliés, dos aux murs protecteurs de la gargote. Ils s’étaient jeté à ses trousses et elle les avait perdus, trahis, condamnés. Cette simple pensée lui donna le vertige, et elle recula d’un pas pour retrouver son équilibre.
    « Althéa... » murmura-t-elle d’une voix rauque. « Je suis... »
    Puis elle se retourna vers le duel, embrassant les adversaires du regard, toujours nourris par leur rage malgré leurs multiples blessures.
    « C’est à cause de lui... » cha-t-elle en désignant la créature qui avait été Taliesin, qui l'était peut-être encore. Comment le savoir ?
    Elle revint vers Althéa.

    « Nous devons faire quelque chose ! »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  9. #129
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est connecté maintenant Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 014
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Kasumi fut surpris du calme étrange de la ruelle dans laquelle il se trouvait maintenant. Il avait à peine arpenté deux rues que la bataille semblait déjà bien éloignée. Son fracas continuait de résonner mais comme au travers d'un songe. Il était seul dans la petite venelle apparemment désertée par les deux camps. Quelques cadavres jonchaient néanmoins le sol ici et là, témoins silencieux des tristes évènements. Le rôdeur se débarrassa de la tunique qui couvrait son armure de cuir : ce n’était plus le moment de passer pour un fidèle de Morféa.

    Il continua d’avancer, guettant le moindre signe de présence mais il eut juste le temps de dégainer son arme lorsque six soldats sortirent en trombe par deux portes opposées et le cernèrent en pointant leurs armes sur lui. Les assaillants ne portaient pas les couleurs des gardes de la cité et ne l’avait pas embroché séance tenante, ce qui était bon signe. Le demi-elfe baissa son épée sans toutefois la remettre au fourreau. Il s’adressa à un homme plein d’assurance, visiblement le chef du groupe :

    - Qui êtes-vous ?

    L’homme en question répondit sèchement :

    - Ce n’est pas à vous de poser de questions : vous êtes notre prisonnier et vous serez mort dans un instant si vous n’obtempérez pas. Jetez vos armes et annoncez vos allégeances.

    Kasumi leva un sourcil. Il répondit d’un ton sarcastique :

    - Cela dépendra de vos propres allégeances. Maintenant que je suis votre prisonnier, vous pouvez me répondre sans crainte, non ? Je ne me laisserai pas arrêter par n’importe qui, voyez-vous ?

    Son interlocuteur éclata d’un rire bref et sans joie puis reprit sur un ton plus civilisé :

    - Vous êtes entre les mains de la résistance. Il ne vous sera fait aucun mal si vous ne vous défendez pas mais nous vous tuerons si vous ne nous remettez pas immédiatement vos armes.

    Kasumi se targua d’un sourire avenant sous son visage couvert de sang, de sueur et de poussière. Il posa l’épée qu’il avait empoignée tout en s’efforçant de ne pas quitter l’officier du regard. Calmement, il défit la lanière enserrant le fourreau de sa seconde épée puis saisit son arc qu’il posa tous deux au sol à côté de son épée longue.

    - C’est avec plaisir que je joins mes armes à la résistance. Je suis Kasumi de Manost et je vous cherchais. Pouvez-vous me mener au commandant de votre détachement ? J’ai un rapport urgent à lui soumettre.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  10. #130
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages 
    34 688

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o>
    Dubnium parvint, non sans mal, à traîner Desmoulins jusqu’au bord de l’esplanade. Là, il s’arrêta un moment pour reprendre son souffle. Il savait que le sergent ne serait pas en sécurité, si près du champ de bataille. Il devait l’amener encore plus à l’écart, pour le dissimuler le temps de trouver des secours… Avisant une ruelle à quelques distance, il alla y jeter un coup d’œil furtif : déserte.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o><!--[endif]-->
    Le gnome avait réussi à y tirer son patient et s’apprêtait à le dissimuler sous un porche profond lorsqu’une voix retentit dans son dos.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o>
    -Que faites-vous à cet officier, bon sang ?
    <!--[if !supportEmptyParas]--><!--[endif]--><o></o>
    Un petit groupe de soldats luméniens venaient de s’engager dans la ruelle. L’arme au poing, ils s’approchèrent et dévisagèrent tant Dubnium que le corps inerte.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o>
    -Je répète ma question. Que vouliez-vous à cet officier ? rugit le commandant.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    L’alchimiste n’eut pas le temps de répondre que l’un des soldats s’exclamait :
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    -C’est Desmoulins, capitaine ! Je le reconnais. Il a pas l’air en forme, mais il est vivant.
    -Tu es sûr ?
    -Oui ! On était affectés à la même caserne, passé un temps...
    -Desmoulins… murmura l’officier. Quelle heureuse coïncidence. Les Equarrisseurs offrent une belle récompense à quiconque le ramènera ! Doit avoir pas mal de choses à dire sur les types qui l’ont enlevé… ou qu’il a rejoints. Emparez-vous de lui, et du gnome, aussi. On sait jamais : on nous donnera peut-être une prime pour lui aussi.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    Les soldats s’avancèrent sans la moindre réticence. Avec un peu de chance, le capitaine partagerait la récompense… Quelques pièces d’or n’étaient jamais malvenues, surtout en cette période troublée.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o><!--[endif]-->
    ---------------

    Les résistants échangèrent un regard perplexe, et leur chef demeura silencieux, hésitant visiblement sur la conduite à tenir. Lorsque l’un de ses hommes finit par lui demander ce qu’il comptait faire, il hocha la tête et soupira.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    -Fouillez-le. On va l’emmener voir le chef. S’il dit vrai, son rapport pourrait lui être des plus utiles.
    -Et s’il ment ?
    -Et bien… S’il ment, je n’aimerais pas être à sa place.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    Les résistants délestèrent Kasumi de son sac et du petit couteau à bois qu’il gardait dans l’une de ses poches intérieures. L’un d’eux tenta même de s’emparer de la petite hermine, mais celle-ci couina d’un air menaçant, et l’homme renonça. Après avoir pris les armes que le rôdeur avait déposées au sol, ils le conduisirent à travers rues jusqu’à l’une des extrémités de l’esplanade.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o><!--[endif]-->
    Ils débouchèrent derrière les lignes de la résistance. Entouré de gardes, un petit homme dégarni était en grande discussion avec ce qui devait être son état-major. Le chef du groupe qui avait intercepté Kasumi alla le trouver directement. Après un bref conciliabule, il se tourna vers ses compagnons et leur fit signe d’approcher.

    -L’on me dit que vous prétendez être Manostien et avoir un rapport à me présenter ? demanda sans ambages le petit homme chauve. Parlez, mais faites vite. Vous le constaterez, je n’ai guère le temps de badiner.
    Dernière modification par Taliesin ; 28/11/2007 à 23h43.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  11. #131
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages 
    120

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]

    Si l'arrivée en masse des renforts n'avait échappée à personne sur les quais, il en était deux auprès de qui elle était totalement passée inaperçue : Morfea et Taliesin continuaient à s'affronter, se livrant un combat sans mercie.

    La rage avait emplie le coeur du barde, décuplant sa volonté de vaincre son adversaire et sa force.

    De son côté, le bourreau commençait à perdre patience. Le fait de voir chacune de ses attaques systématiquement repoussée par le barde commençait à l'agacer, alors qu'à l'inverse, l'elfe semblait gagner en confiance.

    A la suite d'un enième échange de longue haleine, les deux adversaires avaient fini par se retrouver de nouveau collés l'un à l'autre, face à face. Plus fort, Morfea était parvenu à repousser le barde, mais celui feignit de perdre l'équilibre, laissant croire au bourreau qu'un boulevard s'ouvrait à lui pour toucher son adversaire. Le seigneur noir pensant profiter de la situation se jeta alors lame en avant, garde baissée, plus rapidement que Taliesin ne l'aurait cru. Et c'est finalement de justesse que ce dernier parvint à s'écarter pour laisser la lame de son ennemi glisser devant lui et en profiter pour lui administrer maladroitement un balaffre sous l'oeil gauche. Une mèche de cheveux s'envola alors, faisant reculer Nwalk.

    Ses yeux et ses mains se crispèrent et il y eut comme un semblant de silence l'espace d'un instant. La terreur se lisait désormais sur son visage et dans sa voix :

    - Carlos ! Bruehno ! A moi !

    Complètement perdu, le seigneur luménien semblait appeler ses hommes à l'aide... mais à son appel, seul un grand gaillard chauve tout maigre répondit :

    - Ils sont tous morts Seigneur ! Il faut fuir maintenant !

    Le bourreau semblait complètement perdu, prenant conscience que la plupart de ses hommes avaient été tués ou avaient fuit et qu'il n'avait désormais plus qu'un homme dans cette zone, il se passa machinalement la main sur sa plaie et entra dans une rage subite, mêlée de panique.

    - Mon visage... qu'as-tu fait à mon visage ? Ordure, tu me le paieras ! foi de Nwalk, Taliesin, je te ferai payer cet affront.

    Comprenant que son ennemi allait mettre les voiles, Taliesin, enragé, se jeta sur lui, l'arme pointant son dos mais une ombre lui barra furtivement la route, en lui assénant un violent coup de pied dans les côtes avant de de réitérer le même genre d"ssaut en pleine face cette fois. L'enchainement avait été d'une telle rudeur que le barde fit un vol plané en arrirèe et finit sa course dans un tas de tonneaux qui valsèrent sous le choc. L'homme qui avait répondu au Seigneur noir, un moine visiblement, venait de lui sauver la vie en semant le doute parmi les assaillants. Les quelques hommes restant à Taliesin marquèrent alors une hésitation... dont profitèrent Morfea et son providentiel sauveur pour fuir.

    Quelques hommes du barde tentèrent bien de les prendre en chasse... en vain. Deux d'entre eux n'en revinrent même jamais.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  12. #132
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est connecté maintenant Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 014
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Loin du duel au centre de toutes les attentions sur l’esplanade, Kasumi faisait maintenant face à un petit homme d’un âge certain. Le rôdeur faisait fi des nombreux gardes armés lui jetant des regards méfiants. Il savait pourtant que ceux-ci n’hésiteraient pas une seconde à l’embrocher si l’ordre leur en était donné. Celui qui manifestement commandait cette troupe voulait aller droit au but et chaque minute perdue accélérait la défaite des troupes acculées sur les quais aussi le demi-elfe parla sans détour :

    - Je suis le dernier survivant de l’unité d’archers se battant sur les quais militaires. J’ai été coupé du reste des troupes Manostiennes par la bataille. La débandade sur l’esplanade m’a permis de vous rejoindre mais une centaine des nôtres se battait encore à un contre deux quand j’ai quitté le rempart il y a quelques minutes. Votre troupe peut encore opérer une jonction avec les hommes commandées par le Conseiller Ravestha, le paladin Iluvatar et un elfe noir se faisant appeler Ildieren. Si nous ne parvenons pas à les rejoindre, je crains qu’ils mourront jusqu’au dernier et que vos arrières seront menacées par les troupes de la cité.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  13. #133
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Nantes
    Messages 
    330

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]
    Magariz avait enfin rejoint Althéa et Galathée sans pertes. Les archers avaient été très efficaces à chaque combat et les ennemis étaient épuisés, ils ne tenaient plus sur leurs jambes.

    L'officier rejoint les deux femmes et fit signe aux archers de sortirent leurs armes de corps et corps et de protéger les deux femmes. Magariz continua un combat acharné jusqu'à ce qu'un ennemi à très forte carrure sorte des rangs d'en face.

    Apparemment, certains ennemis fuyaient déjà, lassés de ce combat sans fin et ayant peur de mourrir, mais celui ci paraissait plus que déterminé et d'une force colossale. Magariz s'avança concentré sur ce qu'il avait à faire, il se lança à l'assaut de l'homme qui malgrè sa masse de muscle, se déplaçait étonnemment vite.

    L'ennemi para et contre attaqua, ainsi de suite ils avancèrent échangeant des coups qui se voulaient meurtriers. Magariz sentit son endurance le perdre, l'adversaire d'en face aurait fait un magnifique gladiateur, c'était un duelliste hors paire. Les soldats de Magariz combattaient autour sans se mêler à ce combat qui faisait peur à voir.

    Soudain Magariz tenta une attaque sur le flanc, l'homme s'écarta de justesse et poussa Magariz qui fut déséquilibré en arrière. L'ennemi enfonça d'un coup net et rapide son épée entre les côtes de Magariz et esquissa un sourire. Tous les hommes de Magariz, horrifiés par la vision de leur officier transpercé, se ruèrent sur le duelliste, certes il était bon duelliste mais face à autant d'hommes, il fut transpercé de toute part, s'écroulant rapidement.

    Magariz était à genoux : non ça ne pouvait pas finir comme ça, pas si près du but, pourquoi avait il tant combattu? Il aurait tellement voulu voir la nouvelle Luménis renaissante... Mais il ne la verrait pas, et dans un cri de désespoir plus que de souffrance, il s'étala par terre, le sang coulant à flot de sa bouche. Il avait une femme à qui il avait promi de revenir vivant quand Luménis serait libre, c'était désormais à Lathandre de s'occuper de l'âme de ce malheureux.

    --------------------------

    Iluvatar continuait de combattre avec rage, c'est à ce moment qu'il pensa à Agrippa. Il voulait tellement le revoir en cet instant, son visage rassurant et calme. Le paladin aurait donné cher pour qu'il arrive et combatte à ses côtés.

    L'ambidextrie du paladin avec son épée lui facilitait la tâche, lorsqu'un poignet faiblissait, il se permettait de plus porter l'appui de l'arme sur le second. Ravestha et lui formait un duo sans faille... Pour l'instant.

    Un homme se jeta sur le paladin, le poussant et manquant de lui faire perdre l'équilibre, Ravestha le rattrapa avec ses mains et le releva brusquement repartant dans son combat. Il était clair que le manostien s'y connaissait en matière de combat.
    Dernière modification par Iluvatar ; 29/11/2007 à 15h56.
    Rejoignez la merveilleuse cité de Luménis, ville de savoir et d'honneur.
    Couleur RP :DarkSeaGreen3 : #9BCD9B
    Paladin au service du culte Lathandrien de Luménis

    Biographie

  14. #134
    Date d'inscription
    June 2005
    Localisation
    Paris
    Messages 
    433

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]

    Dubnium fut quelque peu surpris et passablement perturbé par l'intervention des soldats. Il crut d'abord que ceux-ci doutaient de sa bonne volonté et comptaient protéger comme lui le sergent inanimé. Cependant, les phrases qu'ils échangèrent dissipèrent bien vite ce soupçon et il comprit, en partie seulement, leur funeste dessein. En partie seulement, cela est certain, car même ses interlocuteurs semblèrent ahuris devant sa réponse...

    " - Le livrer aux équarisseurs ? aux bouchers ?! Vous mangez de la chair humaine ! Monstres, vous ne nous aurez pas ! "


    Et le gnome tira de sa poche une minuscule dague qu'il brandit avec résolution et une pointe de ridicule.


    Par ici après le post de Taliesin
    Dernière modification par QDI ; 26/06/2010 à 17h05.

  15. #135
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 115

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête : l'invasion des ombres

    Galathée s'était enfin arrêtée et l'avait regardée comme effarée. Elle lui avait adressé sourire, pour la rassurer. Même si le cœur n'y était pas vraiment. Pour un peu et elle aurait éclaté en sanglots incontrôlables. Elle avait regardé vers le combat qui sévissait devant elles. Deux hommes, l'un en armure. Morféa Nwalk en personne sans doute. Et l'autre ... Il n'avait rien d'humain. Et curieusement, elle avait ressenti l'étrange impression qu'elle le connaissait. Mais qui ?

    Une nouvelle fois, elle ressentit cette impression de ne plus toucher terre, de dériver lentement vers l'irréalité la plus complète. Elle sentit une nouvelle fois ses mains secouées de frissons. Elle les cacha dans les poches de son manteau.

    Devant elles, le combat venait de s'interrompre. L'un des adversaires fuyait. Mais l'autre. Il ressemblait ou avait l'air d'avoir été ... Non, ce n'était pas possible.

    "Qui est ce ?, demanda-t-elle en serrant le bras de la rôdeuse sans s'en rendre compte, si fort qu'elle lui fit mal, nous le connaissons n'est ce pas ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  16. #136
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 508

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête: L'invasion des ombres.

    Galathée contempla avec désarroi la fin du duel et l’intervention inopinée du sbire de Morféa.
    « C’est Taliesin... Ou ça l’a été... Je ne sais pas. » glissa-t-elle à la bretteuse. « Viens ! »

    Sans hésitation, la rôdeuse se dirigea vers l’empilement de tonneaux où la créature avait chu, Althéa sur les talons. Circonspecte, elle hésita une seconde avant de s’approcher. Mais le monstre, quel qu’il soit, l’avait sauvée dans la ruelle, ils avaient échangé un regard, et une pointe de reconnaissance... Elle avança donc, rassemblant son courage, et le vit. Il était encore « mouvant »... Vivant, elle n’aurait pu le jurer. Elle entendit les fûts rouler alors qu’il se relevait, les vêtements en lambeaux, le sang s’y mêlant à la poussière, et ses gestes trahissaient sa fureur. Il se remit debout, avec brusquerie et difficultés, manifestement épuisé par son combat. Un instant, elle hésita à aller lui prêter main forte, mais quelque chose... n’était pas normal... Ce n’était pas lui. Pas vraiment. Plus tout à fait. Ou peut-être pas du tout. En même temps, elle ne pouvait pas s’être trompée... Mais Althéa ne l’avait pas reconnu... Si... Si elle avait imaginé, et qu’en réalité... C’était juste une forme vaguement familière... Cela pouvait être n'importe qui, n'importe quoi.
    Instinctivement, elle fit un pas en arrière.

    « Taliesin ? » lança-t-elle, incapable de réprimer un frisson.
    Il leva alors les yeux sur elle, la paralysant sur place. La haine qui déformait ses traits, son regard, le rendait méconnaissable, et pourtant... Galathée eut une brusque envie de fuir, loin, hors des griffes de cette chose qui avait pris l’apparence de l’elfe qu’elle avait connu, mais qui n’était pas lui, ne pouvait pas être lui. Mais la créature la fixait désormais, et sa rage s’étendait comme une toile, lui coupant toute possibilité de reculer. Lui tourner le dos semblait la chose la plus dangereuse à faire. Il ne lui restait que les mots...

    « Taliesin, c’est moi, c’est Galathée... » fit-elle alors et elle lâcha son arme, comme pour l’assurer de ses intentions pacifiques, levant ses mains vides devant elle.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  17. #137
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages 
    34 688

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]
    <o></o>
    Galathée n’aurait pu en jurer, mais il lui sembla que quelque chose d’infime se modifia dans l’expression de la créature quand elle l’interpella. Et lorsque celle-ci porta ses regards sur Althéa, quelques pas en retrait, la rôdeuse n’eut plus de doute : elle les avait reconnues... ou du moins leurs images lui évoquaient quelque chose. Cependant, cela ne dura qu’une fraction de secondes : déjà, le monstre n’était plus que haine, et il partit d’un rire hystérique, mauvais.
    <o></o>
    -Te voilà plus loquace que dans ton impasse ! dit-il. Et tu as amené une amie... Comme c’est charmant d'être venu me rendre visite, Althéa. C’est le bal des souvenirs, c’est ça ? Qui sera le prochain à paraître ainsi devant moi ? Albus ou Kerdän, tout ruisselants encore du sable du désert où je les ensevelis de mes propres mains ? Ou bien maître Hafgan, avec son sourire si plein de tristesse réprobatrice ? Mais qu’importe, qu’ils viennent ! Je ne vous crains pas, tous autant que vous êtes ! Je suis au-delà de vos récriminations ! Et je puis vous faire disparaître...
    <o></o>
    Sans crier gare, il bondit. Galathée eut à peine le temps d’esquisser un mouvement de recul que les doits du monstre se refermaient sur sa gorge avec une telle force que sa vue s’obscurcit. Elle parvint à lui saisir les poignets mais, quelque effort qu’elle fit, elle ne parvint pas à desserrer l’étau qui l’étouffait.
    <o></o>
    -Alors, siffla celui qui, jadis, avait été Taliesin. C’est moins facile quand je ne suis pas enchaîné dans ma geôle, n’est-ce pas ? Allez, crache donc tes reproches ! Aurais tu perdu ta langue, à nouveau ?
    <o></o>
    La pression se fit plus forte et, suffocante, Galathée sentit que ses jambes n’allaient pas tarder à se dérober. Le monde s’assombrissait. Un bourdonnement horrible lui vrillait les tympans... Au-delà, elle parvint cependant à entendre un appel pressant.
    <o></o>
    -Maître ! Nous devons partir !
    -Paix, Lars ! Laisse moi finir...
    <o></o>
    Althéa surgit alors pour secourir son amie. Mais, d’un coup d'épaule bien ajusté, Taliesin l’envoya rouler au sol. Il n’avait pas même détourné le regard du visage violacé de la rôdeuse.
    <o></o>
    -Pourquoi ne meurs-tu pas ? souffla-t-il. Je ne savais pas que les fantômes étaient si résistants. A moins...
    <o></o>
    Une once de doute apparut dans le regard flamboyant. Une once de doute... et d’horreur.
    <o></o>
    -Maître ! Nwalk est loin, déjà ! Et si nous restons, nous serons pris par les Résistants !
    <o></o>
    Lorsque retentit le nom honni, un rictus de forcené déforma les traits creusés du monstre.
    <o></o>
    -Quitte cet enfer ! cracha-t-il à sa proie. Sauve ta foutue peau ! On se perd, à pourchasser les morts...

    La seconde d’après, la pression avait disparu, et Taliesin s’éloignait au pas de course, entouré des survivants de son escouade, tandis que Galahée tombait à genoux.

    -------------------------
    <o></o>
    Ces événements, aussi étranges fussent-ils, n’avaient pas retenu l’attention de grand monde, sur l’esplanade. Les choses y évoluaient trop vite pour qu’on s’intéressât au sort de quelques individus isolés.
    <o></o>
    Ayant vu leur maître prendre le large, Ombrage, Ethelkin et le reste de l’état major morféen jugea qu’il était grand temps de suivre le même chemin. Après avoir distribué quelques ordres signifiant, en substance, "Tenez le temps que nous allions chercher les renforts !", ils se dirigèrent vers le nord de l’esplanade, loin du front et des combats. Entourés de mages et d’un fort contingent de soldats, ils ne furent guère inquiétés et purent se tirer du désastre dont ils ne parvenaient pas encore à comprendre comment il était survenu. Quant aux golems de fer, on les laissa, inutiles, contempler le chaos de leurs yeux vides.
    <o></o>
    -------------------------

    La retraite du haut commandement amplifia la désorganisation des troupes luméniennes. Partout, elles reculaient face aux assauts furieux de la résistance. Les désertions se faisaient sans cesse plus nombreuses. On assista même aux premières redditions : des gardes, isolés de leurs unités et peu désireux de sacrifier leur vie pour un chef qui les avait abandonnés, choisirent de déposer les armes. Mais, pour l’heure, ils demeuraient en nombre restreint : tous ceux qui en avaient l’opportunité préféraient essayer de se carapater.
    Le commandant des troupes de la résistance fut informé des évolutions positives de la situation par un messager qui vint le trouver juste après que Kasumi eut terminé d’exposer sa requête. Le petit homme hocha la tête, visiblement satisfait, et se tourna à nouveau vers le rôdeur.
    <o></o>
    -Il semble que nous puissions sans trop de risques nous séparer d’une partie de nos forces pour aller secourir les combattants des quais militaires. Mais auparavant, je me dois de vérifier... certaines choses.
    <o></o>
    Il héla l’un des gardes.
    <o></o>
    -Vous étiez à la Bienveillance lors de la réunion qui décidât l’assaut sur le port, n’est-ce pas ?
    -Oui, je veillais sur sire Agripa, monsieur.
    -Alors reconnaissez-vous cet homme ?
    <o></o>
    Le garde dévisagea Kasumi. L’examen prit du temps, beaucoup de temps, bien trop au goût du rôdeur. Mais il fallait dire qu’il n’était guère identifiable, vu la couche de sang et de poussière qui le maculait.
    <o></o>
    -Vi... finit par dire le garde. Me semble bien. Pas absolument sûr, mais me semble bien.
    -Bon, il faudra sans doute nous contenter de cela, soupira le petit homme en faisant à nouveau face à Kasumi. Désolé pour ces précautions, mais nous ne pouvons nous permettre de commettre la moindre erreur. Puis, se tournant vers un officier : Allez trouver le capitaine Aldo et dites-lui de faire mouvement vers les portes avec ses hommes. Au pas de course ! Nous enverrons d’autres contingents le seconder dès que nous le pourrons.
    <o></o>
    Kasumi accompagna l’officier vers l’aile droite de l’armée, celle qui avait affaire à l’opposition la plus diffuse. Ils n’eurent guère de mal à trouver le capitaine Aldo qui, sitôt les ordres connus, lança ses hommes en avant. En rangs serrés, ils gagnèrent sans trop de mal les remparts, et s’engouffrèrent par l’arche. Ils n’étaient qu’une quarantaine, mais encore frais, contrairement aux Morféens qu’ils prirent à revers.

    Se voyant secourus, les derniers Manostiens encore debout se ruèrent contre leurs adversaires. La bataille, ici, était loin d’être terminée. Mais elle prenait un tour favorable qui ne fit que se confirmer au cours des minutes suivantes.

    -------------------------

    Dans la petite ruelle où se trouvait Dubnium, les gardes échangèrent un regard, puis éclatèrent d’un grand rire.
    <o></o>
    -Nous ? Nooon ! s’exclama l’un d’eux. Mais les Equarrisseurs, qui sait ? On raconte tellement de choses à leur sujet !
    <o></o>
    Ayant un peu retrouvé leur calme, les Morféens s’avancèrent à nouveau, faisant fi de la dague brandie par le gnome. Celui-ci tenta bien de porter une attaque, mais le soldat visé l’esquiva sans mal. Et un autre en profita pour abattre le pommeau de son épée sur son crâne. L’Alchimiste s’effondra, évanoui.

    Deux hommes soulevèrent sans ménagements le corps inerte du sergent Desmoulins. Un troisième, plus chanceux, se chargea du mince fardeau qu’était Dubnium. Puis, sans plus attendre, ils prirent la direction du quartier nord et des locaux occupés par les sinistres Equarrisseurs.
    Dernière modification par Taliesin ; 30/11/2007 à 12h42.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  18. #138
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est connecté maintenant Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 014
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Le rôdeur suivit la petite troupe de renfort qui se jeta immédiatement sur les groupes ennemis les plus proches. Le demi-elfe se désintéressa rapidement de ce nouvel assaut de violence : ces hommes connaissaient leur affaire et le sort de la bataille tourna rapidement en leur faveur. Quant à lui, il n’aboutirait qu’à se faire tuer de par son état de fatigue s’il se lançait dans la bataille. Il songea un instant à utiliser son arc en récupérant des flèches mais la vue des cadavres hérissés de ses propres traits lui provoqua un haut le cœur. Au lieu de cela, il se précipita vers les escaliers menant aux remparts et ne s’arrêta que lorsqu’il atteignit la tour où il avait laissé Banjo. Reprenant son souffle, il interpela finalement la lourde porte de bois qui restait close comme il l’avait laissé :

    - Banjo, c’est moi, tu peux ouvrir.

    Le silence fut la seule réponse obtenue par le rôdeur qui insista, une pointe d’inquiétude dans la voix :

    - Banjo, tout va bien ? Banjo tu es là ?

    - Kasumi dire ouvrir à personne. Tu dois prouver que tu es du côté de Banjo mais ça va être difficile puisque Banjo sait que tu es de l’autre côté de la porte. Banjo malin !

    Kasumi jura pour lui-même, abasourdi par la réponse du colosse. Il tenta une autre approche, commençant à cerner la psychologie particulière de l’ancien esclave :

    - Très bien Banjo, Kasumi n’a pas dit que tu devais attendre à l’intérieur. Banjo peut sortir rejoindre Kasumi.

    La voix qui lui répondit avait un accent de doute :

    - Tu ne vas pas en profiter pour entrer, hein ?

    - Non car tu seras déjà dehors donc tu ne risques rien !

    Au grand soulagement de Kasumi, la porte s’ouvrit sur un Banjo visiblement peu affecté par sa blessure au mollet.

    - Tu peux marcher Banjo ?

    - Banjo préfère courir mais Banjo sait marcher s’il faut.

    - Très bien, suis-moi d’accord ?

    Kasumi mena son compagnon vers le champ de bataille des quais mais tous deux restèrent à l’écart des combats qui se concentraient maintenant sur un petit quart de la surface délimitée par les remparts d’une part et les longs quais de bois d’autre part. La plupart des corps étaient inertes, la plupart des combattants n'avait renoncé à se battre qu’à l’appel de Kelemvor. Kasumi ramassait au passage toutes les capes et tous les manteaux qu’il pouvait trouver quand il entendit enfin ce qu’il cherchait : un gémissement. Il s’agenouilla à côté de l’homme recroquevillé à cause d’une blessure au ventre : celui-ci vivrait si des soins lui étaient dispensés rapidement. Il ordonna à Banjo de trouver deux lances pendant qu’il inspectait les corps autour du blessé. Le colosse n’eut aucun mal à en trouver parmi l’amas de cadavres sanglants. Le rôdeur les cisailla de deux coups rapides pour les défaire de leur pointe puis il les relia avec de solides manteaux en une civière improvisée. Puis doucement, il fit signe à Banjo de l’aider à soulever le blessé pour le poser sur la civière. Ils le conduisirent dans un espace miraculeusement dégagé de tout cadavre près des remparts. Là, ils allongèrent le blessé en lui fourrant sous la nuque une cape repliée pour faire office d’oreiller.

    Ils répétèrent l’opération sur plusieurs autres victimes sans distinction d’uniforme alors que les combats faisaient toujours rage à moins de cent mètres de là. Au bout de longues minutes, trois fuyards les repérèrent en se dirigeant vers l’arche. Ils portaient tous l’uniforme de la garde de la cité. Kasumi n’en tint pas compte quand il les interpela :

    - Vous trois, venez nous aider à réunir les blessés si vous avez jamais marché dans la lumière de Lathandre !
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  19. #139
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 508

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête: L'invasion des ombres.

    Galathée restait immobile, assise sur les pavés salis de l’esplanade, les sens aveugles au fracas ambiant, toute entière concentrée sur le souffle douloureux qui s’échappait de sa poitrine, meurtrissant sa gorge à chaque passage de l’air. Elle ne voulait penser à rien, espérait à demi se réveiller loin de Luménis, oblitérant d’un papillonnement des paupières toute cette journée horrible. Elle porta une main tremblante à son cou, l’effleura du bout des doigts, grimaça à ce simple contact, puis posa l’autre main sur le sol et s’en servit pour se relever. Sans succès. A peine se fut-elle redressée sur un genou que la tête lui tourna, et elle se rassit lourdement. Elle finit par lever le regard, la vision encore trouble, dans la direction où Tal... où cette chose avait repoussé Althéa. La rôdeuse espérait que son amie était encore entière, qu’elle n’aurait récolté que des ecchymoses de sa mésaventure, mais tout semblait tourner tellement mal qu’un drame supplémentaire ne l’aurait pas vraiment surprise. Heureusement, pour une fois, le destin avait eu pitié... La bretteuse était déjà debout, encore mal assurée, mais manifestement en un seul morceau. C’était difficile à dire, car l'univers était flou et marbré de taches sombres.

    La rôdeuse rebaissa la tête, posa les poings sur ses orbites, pour chasser tout ce qui pouvait l’être. Mais les ténèbres la renvoyèrent aux minutes précédentes et elle rouvrit les yeux avec un hoquet. En se redressant, elle chancela comme un faon tout juste né, prit appui sur un tonneau encore indemne et essaya de stabiliser son horizon, qui virevoltait, dément, la privant d'équilibre. Un sifflement aigu lui brouillait l’ouïe et elle inclina doucement la tête sur le côté, en dépit de la souffrance. Au moins, il ne lui avait pas brisé la nuque. Maigre consolation.
    Il faut que je parte, songea-t-elle confusément. Il faut que je parte vite d'ici...
    Mais elle se sentait incapable de faire ne fût-ce qu’un pas sans tomber. Quelques minutes de répit, elle ne demandait rien de plus.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  20. #140
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 115

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête : l'invasion des ombres

    Elle s'était retrouvée au sol. Sa tête avait heurté le pavé et elle avait vu mille étoiles. Elle avait fermé les yeux quelques instants. Combien de temps ? Elle avait vu Galathée tomber à genoux à coté d'elle. Elle s'était redressée, juste à temps. Dans un haut le cœur, elle avait vomi tout ce que son estomac ne supportait plus. Elle était restée quelques secondes, la tête entre ses mains jusqu'à ce que le monde autour d'elle s'arrête de tourner.

    Taliesin ... C'était donc lui. Etre furieux revenu d'entre les morts. Monstre fou assoiffé de haine qui avait manqué tuer Galathée. Elle sentit les larmes monter et rouler sur ses joues laissant deux sillons amers sur ses joues.

    La rôdeuse ne se relevait pas. Un instant elle l'avait cru morte. Mais elle respirait lentement. Galathée avait fini par se redresser. Elle s'était levée et comme par miracle était parvenue à se tenir debout. La rôdeuse quant à elle était restée au sol. Elle semblait avoir du mal à se remettre debout. Rassemblant le peu de forces qui lui restaient, elle lui tendit la main pour l'aider à avancer.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  21. #141
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 508

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête: L'invasion des ombres.

    Peu à peu, l’esplanade reprenait forme sous les yeux éprouvés de Galathée. Les ombres s’effaçaient au profit des couleurs et des formes, du mouvement des combattants, même s’il restait un flou ouaté sur le contour des choses, comme une couche de buée, une petite brume d’épuisement. Ses oreilles continuaient à tinter, et elle avait froid. Horriblement froid. Lorsqu’Althéa la rejoignit, posa une main sur son bras pour l’aider à stabiliser son univers, Galathée se tourna et la dévisagea sans rien dire, incapable de proférer le moindre son. Althéa pleurait. Galathée se sentait sèche comme un puits tari depuis des millénaires.

    Elles restèrent ainsi, immobiles, pendant quelques minutes, n’échangeant ni mots, ni regards, juste un peu de chaleur humaine, une présence bienveillante, un répit.

    Mais dès que la rôdeuse s’en sentit la force, elle s’arracha à l’inertie traître de ce moment et se mit en marche vers la périphérie de l’esplanade. Elle n’était plus vraiment en état de penser ni à elle-même, ni aux autres, qu’ils soient morts ou vivants. Ce qui l’entraînait était purement instinctif, un impératif de survie. Consciemment, elle n’aurait pu dire où elle allait. Mais son corps tout entier était tendu vers l’oasis, le refuge, les grands arbres du Parc Verdoyant.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  22. #142
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages 
    34 688

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]
    <o></o>
    A l’intérieur des remparts, les trois hommes observèrent, perplexes, Kasumi, Banjo et les blessés alignés au pied des murs. Ils ne savaient comment prendre la proposition du rôdeur : celui-ci n’était visiblement pas de leur bord, mais il avait rassemblé sans distinction de camp les malheureux qu'on pouvait encore espérer secourir. C’était un point encourageant... mais quel sort leur réserverait-on à eux, soldats valides, une fois la tâche achevée ?<o></o>
    Leurs réflexions furent interrompues par des bruits de pas nombreux : un nouveau contingent de résistants venait d’émerger sous l’arche, leur barrant toute possibilité de retraites. Après avoir échangé un dernier regard, les fuyards haussèrent les épaules et, sans un mot, entreprirent de seconder Kasumi. L’auraient-ils rejoint sans l’arrivée impromptue de renforts ? Le rôdeur ne le saurait jamais.
    <o></o>
    La troupe fraîchement survenue alla, sans leur prêter attention, rejoindre les derniers soubresauts de la bataille. Luttant de concert, Manostiens et Résistants étaient en train d’encercler les derniers îlots de combattants Morféens. Ce n’était plus qu’une question de minutes avant que tout ne soit terminé.
    <o></o>
    Sur l’esplanade, cela prendrait encore moins de temps. Rares étaient les fidèles de Nwalk à poursuivre la lutte. La majorité des leurs avaient fui où s’étaient rendus. Et même dans le cœur des plus acharné, la réalité de la situation s’était frayée un chemin : aussi incroyable que cela puisse paraître, leur maître, le terrible Seigneur Noir, venait de subir une défaite sans appel.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  23. #143
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est connecté maintenant Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 014
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Le rôdeur ne prêta pas attention au nouveau contingent même si plus de soldats signifieraient une fin des combats plus rapide et moins de morts. D'autre part, il n’avait cure de savoir si la seule motivation de ses nouvelles recrues était d’éviter d’être capturés : leur présence permettrait de sauver quelques hommes. Kasumi se raccrochait à cette idée comme à une planche de salut : il n’avait jamais tué un si grand nombre d’hommes et il sentait la souillure de leur trépas peser sur sa conscience. Il ne pouvait même pas se réfugier derrière l’idée que le seigneur noir avait provoqué ce combat : les résistants en avaient planifié un autre avant même que leurs plans soient aiguillonnés par la volonté de défendre les citoyens du quartier ouest.

    Abandonnant ses sombres réflexions, le demi-elfe demanda leurs noms aux nouveaux venus puis leur transmis ses instructions :

    - Cette bataille était une erreur et trop de vies ont été perdues. L’heure n’est pas à la rancune et vous êtes libres de partir à tout instant, j’en prends la responsabilité. Mais nombre de nos compatriotes respectifs peuvent être sauvés si vous restez. Je me prénomme Kasumi et voici Banjo. Mettez-vous par groupe de deux et amenez-moi ceux qui peuvent encore recevoir des soins. En attendant les clercs, je vais tâcher de faire ce que je peux pour eux.

    Les hommes exécutèrent la sinistre tâche de fouiller parmi les corps de leurs anciens compagnons et des hommes qu’ils avaient eux-mêmes terrassés à la recherche de survivants. Certains pouvaient se déplacer en claudiquant tandis que d’autres nécessitaient l’utilisation de la civière. Ils furent installés selon les ordres de Kasumi qui les répartissaient selon la gravité de leurs blessures. Pour certains, il n’y avait rien à faire que de les accompagner dans leur dernier souffle mais Kasumi fit tout ce que sa maigre science et l’absence de moyens lui permettait de réaliser pour les autres, bandant les blessures, posant des garots, retirant des flèches... Il ne pouvait pas guérir mais, au moins, soulageait-il les maux les plus urgents pour leur offrir une chance d’attendre les secours compétents.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  24. #144
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages 
    1 258

    Quête : l’invasion des ombres

    Sans le voir vraiment, le semi-elfe l'avait senti : ses ennemis étaient moins nombreux. Les attaques étaient moins fréquentes, le rythme avait baissé d'intensité. Etaient-ils eux aussi fatigués ? Cette baisse soudaine de régime, Ravestha l'avait accueillie avec bonheur tant il était harassé. Ses lames devenaient presque trop lourdes pour ses bras et chaque coup porté lui arrachait une grimace.

    Mais il se rendit rapidement compte que désormais ceux à qui il faisait face se montraient hésitant, troublés, tournant la tête dans différentes directions comme pour savoir quelle attitude adopter. Profitant du répit, le Manostien observa ce qui se passait et vit avec soulagement les résistants entrer en nombre par l'arche. La bataille avait été gagnée à l'extérieur des remparts, la défaite pour les suivants de Morféa était à présent inévitable. Le Grand Emissaire pria pour que le tyran ait trépassé. Cet homme ne méritait d'autre sort que la mort.

    Chacun commençait à comprendre que l'issue du combat était désormais déjà décidée mais cette idée avait tout de même parfois du mal à faire son chemin dans certains esprits. Comment ce seigneur, ce grand tyran qui avait réussi à renverser toute une ville pouvait perdre cette bataille alors qu'il avait la main mise sur la cité ?

    Ravestha ne savait pas à quoi s'attendre avec les soldats de Morféa qui lui faisaient face mais puisque désormais la victoire était acquise, il voulait croire à une autre alternative qu'à un combat jusqu'à la mort. Surtout que lui-même n'était pas certain de pouvoir survivre aux prochains assauts de ses adversaires s'ils décidaient de tenter d'achever leurs ennemis malgré la défaite.


    "Vos forces sont en déroute, le tyran est peut-être même déjà mort, vous avez perdu la bataille. Cessez ce combat et déposez les armes. Suffisamment de sang a coulé dans la cité de lumière et il y a déjà eu beaucoup de morts de part et d'autre. Inutile d'en rajouter, que ce soit dans vos rangs ou dans les nôtres..."

    Ravestha ne prit pas le risque de baisser sa garde, des fois qu'il aurait à faire à des fanatiques qui préféreraient mourir dans un dernier assaut que de se rendre. Mais il en doutait, ce n'était pas vraiment le profil habituel de ces soldats.
    Dernière modification par Ravestha ; 02/12/2007 à 18h20.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  25. #145
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages 
    34 688

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]
    <o></o>
    L’affrontement s’interrompit comme Ravestha lançait son appel à la reddition. Les Morféens survivants – moins d’une cinquantaine – s’entreregardèrent. Ils avaient lutté avec acharnement jusqu’ici et déposer les armes leur semblait une conclusion bien peu reluisante. Toujours plus, cependant, que la mort. Car il fallait se rendre à l’évidence : s’ils combattaient encore, ils succomberaient jusqu’au dernier. Ils avaient vu surgir les contingents de résistants, par l’arche, ce qui ne pouvait signifier qu’une chose : les troupes campées au dehors des remparts avaient été balayées. Et avec elles, mort ou en fuite, leur maître...
    <o></o>
    Ils avaient combattu pour lui. Parce qu’ils en avaient fait le serment. Mais le massacre du quartier ouest hantait encore leur esprit. Fallait-il mourir pour un tel chef ? N’avaient-ils pas déjà assez montré leur loyauté ?
    <o></o>
    Visiblement, quelques enragés ne pensaient pas ainsi et, l’épée brandie, ils se jetèrent sur leurs adversaires. Mais la majorité des Morféens demeura immobile. Finalement, un officier s’avança vers Iluvatar et Ravestha qui se tenaient côté à côté.
    <o></o>
    -Je suis Halcyon, capitaine de la Garde du Quartier Ouest. Mon supérieur, le Seigneur Ethelkin, capitaine du Port, n’étant point ici, c’est à moi qu’incombe la responsabilité du commandement et des négociations. Au vu des circonstances, je n’ai d’autre choix que de me rendre, en vous demandant de respecter les lois de la guerre et de ne pas intenter à la vie de mes hommes.
    <o></o>
    Sur ces mots, la mine sinistre, il tendit son épée, garde en avant, à Iluvatar qui s’en empara. Ses soldats se laissèrent désarmer sans protestations, et on les conduisit à l’écart, avec les prisonniers faits sur l’esplanade. Là aussi, la bataille s’était terminée. Tandis que quelques escouades poursuivaient, dans les rues attenantes, les fuyards, la majorité des résistants prenaient position aux endroits stratégiques.
    <o></o>
    Moins d’une heure plus tard, alors qu'on approchait minuit, la quasi-totalité du quartier ouest était aux mains de la rébellion. Morféa, son état major et les débris de leur armée s’étaient repliés dans le quartier nord. Les gardes privés présents aux alentours des entrepôts s’étaient soit débandés, soit rendus, et on avait libéré l’ensemble des esclaves qui s'y trouvaient encore. Quant aux équipages de la Flotte, ils ne se firent pas prier pour remettre le peu d’armes qu’ils possédaient. Durant l’affrontement, ils s’étaient vite rendus compte qu’un navire saboté leur bloquait toute possibilité de mettre les voiles. Se jeter dans la mêlée étant impensable – ils n’étaient pas des soldats – ils s’étaient contenté d’observer la bataille...
    <o></o>
    Grégoire, chef des troupes de la résistance dépêchées sur le port, établit son quartier général à la Capitainerie. Les quais militaires eussent été plus aisément défendables. Mais les dégâts causés par la bataille étaient grands, et il fallait enlever les centaines de corps jonchant les pavés. De plus, occuper la place encore chaude du capitaine Ethelkin était un symbole qui ne pouvait échapper à personne : les Résistants entendaient se poser en seule autorité légitime de Luménis, face à l’Usurpateur.
    <o></o>
    Des patrouilles furent organisées dans les rues du quartier ouest, et des barrages installés sur ses limites, aux principaux points d’accès. La conquête était encore précaire : on n’était pas à l’abris d’une contre offensive. Mais les Résistants comptaient bien sur le soulèvement d’autres quartiers, et sur le ralliement d’une partie de la population.
    <o></o>
    HRP : la bataille est terminée ! Je ferai dans les jours à venir des posts pour résumer les combats dans les difféentes zones de la ville et introdurie l'acte final de la quête. En attendant, vous avez toute liberté pour vous reposer, discuter... Enfin bref, faire ce que vous voulez
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  26. #146
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est connecté maintenant Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 014
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Kasumi n’avait pas participé à la fin des combats armés : la bataille s’était achevée par une victoire grâce à l’arrivée des renforts. Des vies avaient pu être sauvées dans les deux camps à en juger par la cinquantaine de prisonniers qui avaient maintenant déposé les armes devant l’état major des forces unies de Manost et de la résistance Luménienne. Le rôdeur s’était tenu à l’écart du regroupement, soucieux de s’occuper des nouveaux arrivants à flot dans l’hôpital de fortune enciore longtemeps après le dernier coup d'épée. En attendant mieux, des toiles avaient été tendues le long des murailles des quais pour protéger les centaines de blessés.

    Le rôdeur avait simplement constaté que le Conseiller Manostien et le paladin Iluvatar avaient survécu à la sanglante bataille des quais quoiqu’ils aient du bénéficier des soins dispensés par les quelques clercs envoyés par la résistance. Le rôdeur ne comptait plus le nombre de soldats auxquels il avait lui-même dispensés des soins sommaires. Il y avait de quoi occuper toutes les bonnes volontés même s’il devait laisser les cas les plus graves aux clercs et aux soigneurs expérimentés.

    La nuit était bien avancée quand une main se posa sur son épaule. Une jeune femme portant sur sa tunique le symbole de Lathandre s’adressa à lui d’une voix calme :

    - Vous avez participé au combat n’est-ce pas ? Vous feriez mieux d’aller vous reposer maintenant : il n’y a plus de nouvelles urgences, tous les patients sont aux mains de Lathandre maintenant.

    Le rôdeur s’inclina pour prendre congé. Son geste était gâté par la fatigue et le contrecoup des combats. Il répliqua d’une même voix destinée à ne pas déranger les dormeurs :

    - Puisse Lathandre veiller sur nous tous désormais.

    Il se sentait une énergie nouvelle d’avoir parlé à quelqu’un pour la première fois depuis des heures, des jours lui semblait-il. En quittant la tente, il aperçut la forme massive de Banjo endormi. Les ronflements qui émanaient de sa couchette étroite témoignaient de la profondeur de son sommeil. Il ne vit donc pas le rôdeur se faufilait entre les gardes en faction pour quitter les quais en direction du Parc.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  27. #147
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 115

    Re : [Structure] Les quais militaires

    Quête : l'invasion des ombres

    Elle avait regardé la rôdeuse s'éloigner sans un mot. Elle n'avait pas eu la force de la suivre. Dans ses oreilles résonnait encore le tumulte des combats. Son corps était perclus de douleur et de fatigue. Et la vision de cauchemar de Taliesin, son ami, son protecteur d'autrefois changé en monstre, dénaturé. Elle s'était sentie soudain vide, épuisée. Mais ce n'était pas seulement physique. Plus que jamais, elle avait besoin de se ressourcer, de revenir à ses origines, à ce qu'elle avait toujours aimé.

    Juste revoir la grande bleue, s'immerger si possible. Oublier complètement pour quelques instants. Laisser les vagues laver le sang, les blessures et les larmes. Une nouvelle fois, s'en remettre à elle. Ombre parmi les ombres, elle s'en alla au hasard dans le froid des ruelles.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  28. #148
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages 
    1 258

    Quête : l'invasion des ombres

    C'est avec soulagement que Ravestha avait vu ses ennemis baisser leurs armes en réponse à son injonction. Il y eut peu de fous à vouloir continuer le combat et la bataille s'acheva presque immédiatement pour le plus grand bonheur des Manostiens. Le conseiller s'agenouilla et essuya ses lames sur les vêtements d'un cadavre avec indifférence, mécaniquement. Il se releva, remettant ses armes au fourreau, et observa les quais miliaires avec un certain désarroi.

    Il y avait des corps partout, mais c'était surtout ceux, nombreux, des Manostiens qui retenaient l'attention du semi elfe. Tant de pertes... Il n'avait pas pensé qu'il y aurait une bataille d'une telle envergure lorsqu'il était arrivé. Plus d'une centaine de ses hommes avaient trouvé la mort dans cette bataille pour le salut de Luménis. Lui-même avait très mauvaise mine, au bord de l'épuisement. Un clerc s'était approché et l'avait revigoré grâce à un sort de soin mais à la surprise de ce dernier, Ravestha lui avait sèchement répondit.

    "Il y a des hommes qui agonisent sur le pavé, occupez-vous d'eux plutôt que de ceux qui peuvent encore marcher !"

    Sans un regard pour personne, le Manostien s'était mis à déambuler au milieu des cadavres manostiens. Il avait connu de nombreuses batailles, avait vu de nombreux morts, mais lui restait inlassablement. Devait-il sans arrêt être celui qui conduisait ses hommes à la mort ? Il balaya ces sombres pensées, le sort en était ainsi, il n'avait pas refusé le combat et ne s'était pas réfugié quelque part. La guerre ne choisissait pas ses morts.

    D'ailleurs, le conseiller rechercha parmi les Manostiens encore debout ceux qu'il connaissait. Derlis Vidan, l'officier manostien de Graëlon n'y figurait pas. Ni Kasumi d'ailleurs... Pour le capitaine manostien, il fut rapidement fixé sur son sort. Son corps fut porté par plusieurs de ses hommes, sa blessure au ventre témoignant de la façon dont il avait trouvé la mort. C'est donc avec une sincère tristesse que Ravestha avait vu l'homme s'éloigner. L'homme avait répondu à leur appel et était décédé en remplissant son devoir.

    Une nouvelle agitation avait gagné les quais. On alignait les corps, les soigneurs s'affairaient autour des blessés les plus nécéssiteux sans la moindre considération pour l'uniforme de ceux qui gîsaient au sol. Ravestha passa sous l'arche pour contempler les restes de la bataille qui les avait sauvés. La fumée s'élevait toujours de différents endroits du quartier, masquant par instant les étoiles qui perçaient dans la voute céleste. Le Manostien s'appuya contre le mur d'une maison, visiblement prostré. Pendant quelques minutes, il voulait connaître la paix, disparaître quelques minutes avant d'endosser encore son rôle de donneur d'ordre qui lui allait si bien... Car il était aussi usé physiquement que mentalement. Il aurait dû savourer la victoire, mais si la satisfaction du devoir accompli était présente, le succès avait coûté très cher. Où que son regard se posait, les corps jonchaient le sol.

    Et c'était sans compter sur ce qu'il avait pu voir dans les quartiers ouest. Les charniers n'étaient que les derniers témoignages de la violence qu'il avait connu, ne laissant désormais que deviner les actes de violence et de torture immondes auxquels s'étaient adonnés les hommes de Morféa. Machinalement Ravestha dégaina sa lamelune et la regarda, visiblement ailleurs. N'était-il devenu que ce meneur d'homme ? Ce général d'armée ? Ce guerrier qui ne se sentait vivant qu'une lame à la main ? Où était le dirigeant de Manost, le Grand Emissaire de Helm dont le nom semblait désormais sonner creux. Non, la fatigue lui faisait penser n'importe quoi. Il savait parfaitement qu'il avait eu raison de se lancer dans cette bataille. La cause était des plus nobles, bien meilleure que nombre de combats qu'il avait menés, il n'avait pas le droit de remettre en cause sa participation. C'eût été un affront à tous ceux qui sont morts pour la liberté de la cité de lumière.

    Ils s'étaient montré dignes de la confiance du Vigilant en aidant la population à se sauver d'un tyran cruel. Il était seulement las, terriblement las. Ses jambes le soutenant à peine, il se laissa glisser le long du mur pour s'assoir à même le sol, à deux pas d'un corps criblé de flèches. Un garde luménien, mais pas un garde rouge. La mort avait redonné au cadavre un visage serein. Ravestha le regardait.


    "Pourquoi l'avoir suivi ? Quelle folie vous a tous emporté ?"

    Détournant son regard, il laissa son esprit vagabonder entre les étoiles pour y chercher la paix, s'en aller loin de cette soirée sanglante. Une question le taraudait pourtant :

    Est-ce que l'immonde Morféa Nwalk avait été éliminé ? Ravestha aurait bien aimé voir ne serait-ce que le visage de celui qui avait plongé toute une ville dans l'horreur et provoqué autant de morts mais il espérait surtout qu'il avait été mis hors d'état de nuire...
    Dernière modification par Ravestha ; 02/12/2007 à 23h36.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  29. #149
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Nantes
    Messages 
    330

    Re : [Structure] Les quais militaires

    [Quête : l’invasion des ombres]
    Iluvatar était content que tout cela soit fini et que des vies aient été épargnées. Lorsque le capitaine s'était rendu, le paladin avait senti un grand soulagement monter en lui. Même si cela ne pourrait pas faire oublier tous ces morts... Des personnes qui n'auraient peut être jamais voulu combattre étaient désormais sur le sol, gisantes dans leur propre sang.

    Iluvatar suivit Ravestha dans sa recherche de possibles survivants, faisant tous son possible pour donner des directives à leurs soldats qui emportaient les blessés inlassablement. Une fois que tous le "système" de rappatriement fut mis en place, le paladin approcha de Ravestha, qui était visiblement dans ses pensées et dégoûté par ce massacre.

    Iluvatar se plaça à côté de lui :


    Si seulement tout ceci avait pu être éviter, tous ces morts... Pour la folie d'un tyran? J'aurai tellement voulu égorger ce monstre. Mais il est comme tous les autres de son espèce, il arrive à nous filer entre les doigts.

    Vous avez toute ma reconnaissance, les manostiens se sont battus pour libérer Luménis, alors qu'ils auraient pu rester et laisser faire, je suis tellement heureux que les fidèles du vigilant nous aient aider. Et je suis sincèrement désolé pour toutes les pertes manostiennes. Je vais refonder le culte de Lathandre et je prierai pour apaiser ma conscience du fait que je vie encore alors que tant sont morts.

    Il mit sa main sur l'épaule de Ravestha : je vous admire pour votre aisance au combat mais aussi pour votre solidarité avec vos hommes et vos alliés, j'ai remarqué que tout ceci vous dégoûtait, mais vous savez garder le contrôle même dans les pires situations...

    Il enleva sa main et se ravisa, croisant les bras, des éclats de la lune transperçaient les nuages pour venir éclairer en plusieurs endroits les cadavres entassés un peu partout, il ferma ses yeux, tout était à refaire, à reconstruire, une seule chose ne pourraient être récupérer : les morts...
    Dernière modification par Iluvatar ; 04/12/2007 à 13h27.
    Rejoignez la merveilleuse cité de Luménis, ville de savoir et d'honneur.
    Couleur RP :DarkSeaGreen3 : #9BCD9B
    Paladin au service du culte Lathandrien de Luménis

    Biographie

  30. #150
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages 
    1 258

    Quête : l'invasion des ombres

    HRP : il fait nuit

    Il avait failli sursauter lorsque le paladin avait parlé. Son esprit avait vagabondé pendant plusieurs minutes. Sans le savoir, Iluavatar lui avait fourni la réponse qu'il cherchait. Morféa avait survécu mais pire, il s'était échappé... Maudit soit-il ! Puisse-t-il trouver un coin perdu où se terrer jusqu'à la mort ! Pourtant le Manostien en doutait, ce genre de personnage ne pouvait s'empêcher de semer le chaos...

    Les paroles d'Iluvatar se voulaient réconfortantes, et pourtant le paladin avait justement mis le doigt là où cela faisait mal : il faisait preuve d'un tel sang froid. Comme si l'indifférence faisait partie de sa nature et au combat, il devenait presque insensible. Il se remémora les paroles d'Althéa sur le navire. Elle avait raison, finalement il n'était que froideur et se montrait souvent implacable. Une qualité quand on mène des troupes au combat, mais lui, était-ce ce qu'il voulait devenir ? Le seul fait qu'il se posa ses questions était signe qu'il n'était pas aussi dur qu'il voulait se le faire croire. Il avait seulement fait son devoir, rien de plus rien de moins.

    Ravestha se releva avec difficulté puis adressa un sourire à Iluvatar.


    "Le sacrifice des Manostiens et des loyaux Luméniens n'aura pas été fait en vain. La ville est désormais entre de bonnes mains. Puisse Lathandre et ses gens redonner à la cité de lumière son éclat d'antan. Cela prendra du temps, mais ce sera le meilleur hommage qui puisse être fait à la mémoire de ceux qui ont donné leur vie aujourd'hui."

    Puis il donna une petite tappe sur l'épaule du Luménien.

    "Et puis si vous et vos hommes n'étiez pas venus, nous n'aurions jamais pu tenir jusqu'à l'arrivée des renforts... jusqu'à la victoire même... merci à vous."

    Puis il poussa un soupir las. Son corps ne réclamait plus que du repos. Ses multiples blessures, et particulièrement l'entaille importante sur son côté le faisait souffrir. Ses habits lui collaient à la peau et il devait sentir comme un porc qui s'était roulé dans la fange.

    "Je crois qu'un bon bain et une petite nuit de repos ne me fera pas de mal. Si vous n'étiez pas arrivé, je crois que j'aurais pu m'assoupir. Je crois savoir que le quartier général a été installé à la capitainerie. Je pourrai peut-être y trouver de quoi sauver les apparences."

    Il eut un pauvre sourire. Même cela lui demandait un effort désormais.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

Page 5 sur 11 PremièrePremière ... 34567 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Structure] Le débarcadère
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 499
    Dernier message: 13/01/2020, 21h23
  2. [Lieu-dit] Le quartier populeux et les quais
    Par Walar dans le forum Le port de Melandis
    Réponses: 317
    Dernier message: 16/06/2017, 23h24
  3. [JEU] Structure
    Par kodlyck dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/11/2005, 10h54
  4. [TD] [Structure] La Citadelle de Yhelis
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/08/2004, 18h13

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250