Affichage des résultats 1 à 30 sur 30

Discussion: Conseils de livres d'histoire

  1. #1
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 551

    Conseils de livres d'histoire

    Coucou tout le monde ! Après de longues discussions aujourd'hui sur le Discord de la Couronne, et ayant constaté que pas mal de monde est parfois en quête de recommandations de bouquins d'histoire sur tel ou tel sujet, voilà le topic pour !

    Vous cherchez des conseils ? C'est ici.
    Vous voulez parler de votre dernière lecture ? C'est aussi ici.

    N'hésitez pas le cas échéant à détailler un peu ce qui vous a plu, de quoi ça parle, qui est l'auteur ou l'autrice, etc.
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  2. #2
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 114
    Merci Miss pour avoir créé ce topic !

    Je me lance en premier avec deux livres passionnants.


    Le Péché et la Peur, de Jean Delumeau

    Jean Delumeau est un spécialiste de la chrétienté et de la peur, et de la culpabilisation. La plupart de ses livres en parle.
    Ce livres est vraiment passionnant, il montre comment l'Eglise, progressivement, et surtout après les grands traumatismes de la fin du Moyen-Âge (peste, schisme, et guerres), pose une chape de plomb sur la chrétienté. Confession obligatoire annuelle, surveillance généralisée, une vraie forme de totalitarisme. S'ajoute la peur, l'intimidation, l'invocation du démon qui apparaît sur les murs des églises partout comme un rappel. Le résultat est là : la névrose se développe, l'obsession de la mort, la course à la pureté, les utopies/dystopies, etc...
    Je trouve ce livre fascinant par ce qu'il parle de notre époque. Comment la peur aujourd'hui est devenue si importante (épidémie, bien sûr, mais terrorisme, et bien sûr changement climatique) dans un cadre très différent, génère des effets pas si différents !
    Je vous conseille la lecture du résumé pas si court lui même écrit par l'auteur lui même si ça vous intéresse mais que vous n'avez pas le temps de tout lire :
    https://books.openedition.org/pusl/22219?lang=fr



    Un autre livre, plus court, beaucoup plus court. La révolution industrielle au moyen-âge, de Jean Gimpel.
    Ce livre montre toutes les évolutions majeures technologiques qu'a connu le moyen-âge, période qu'on présente souvent d'un bloc mais qui a en fait connu énormément d'évolutions. La principale est souvent peu connue : l'apparition des moulins à eau. Elle a eu énormément de conséquences, notamment dans l'apparition d'une première bourgeoisie ! Ce livre est assez court (288 pages) mais franchement il est très bien écrit, très clair, et on apprend des choses à chaque page. J'ai rarement autant appris en un seul livre qu'avec celui-ci !
    Dernière modification par Inarius ; 07/05/2020 à 11h09.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  3. #3
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 551
    Pas le temps de faire une fiche de lecture détaillée, mais j'en profite pour dire que même si j'ai eu une formation assez généraliste, je suis spécialiste de la période médiévale (et surtout du haut Moyen Âge) donc si vous avez des questions dans ces domaines, n'hésitez pas.

    Je recommande notamment Les Historiens de garde de Lorànt Deutsch à Patrick Buisson, la résurgence du roman national, de William Blanc, Aurore Chéry, Christophe Naudin, éditions Libertalia.
    Comme son titre l'indique, l'ouvrage décortique le retour en force d'une version extrêmement réactionnaire et orientée de l'histoire de France, qui gomme le peuple, qui est très nationaliste, qui véhicule parfois même des fausses informations au service d'un discours xénophobe et anti-républicain, ou juste confusionniste. Un ouvrage très intéressant quand on ne connaît pas forcément tous les historiens du monde par coeur () et pour se faire une idée des enjeux politiques de l'enseignement de l'histoire et de la façon dont on la présente. Ou, comme posé à l'instant sur Discord "pourquoi tant de royalistes mis en avant ?".

    Sylvain Venayre, Les origines de la France. Quand les historiens racontaient la nation, Éditions du Seuil, 2015. Un ouvrage assez accessible et bien expliqué qui retrace les réflexions des historien·nes, depuis le XVIIe siècle, sur les "origines" de la France, et les différents modèles proposés : fallait-il construire un récit national autour des Gaulois (comme l'a fait Napoléon III avec Vercingétorix) ? Dire qu'on descendait des Francs et que l'histoire de France débute avec le baptême de Clovis ? L'ouvrage est assez synthétique, accessible, et permet une grande réflexion sur l'utilité du métier d'historien, sur les discours politiques autour de l'histoire, et ça nous apprend aussi pas mal de choses sur les différents récits des origines (n'oublions pas qu'en 1789 l'abbé Siéyès déclarait qu'il fallait renvoyer les nobles dans leurs "forêts de Franconie", avec ce sous-entendu que la noblesse n'était pas "vraiment" française et descendait d'envahisseurs francs, alors que le peuple descendait des gallo-romains).
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  4. #4
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 114
    Un nouveau jour, un nouveau livre ! Non je ne pense pas pouvoir en produire un par jour, mais celui ci m'est très cher, car il m'a permis de me lancer dans une nouvelle (actuelle) passion au sujet des amérindiens, en l'occurrence, ici, les Tupis.
    Il s'agit de "Histoire d'un voyage en terre de Brésil" de Jean de Lery.

    Jean de Lery est un homme probablement d'origine modeste, qui vit dans la France d'avant la St Barthelemy mais déjà avec des tensions entre les deux religions. Une colonie ou une plutôt une pré colonie a été installée en "France Antarctique", autour de 1555, supposée être un havre de paix entre protestants et catholiques.
    Cet homme pourtant pas si lettré, débarque, non sans préjugés, en terre encore totalement indienne et sauvage, en face de l'actuelle Rio de Janeiro.
    Il décrit, avec beaucoup simplicité, de premier degré, et avec, finalement peu de jugement de valeur (on est encore dans la phase "d'émerveillement" phase à l'Autre) la vie chez les Tupi, l'attraction qu'il en ressent pour cette vie de liberté de bonheur et d'abondance.
    Ce récit qu'on peut rapprocher de plusieurs autres faits à la même époque est néanmoins, j'ai trouvé, le meilleur du genre. Il est d'ailleurs connu car Levy-Strauss ira faire sa thèse chez les Tupi-Guarani, également, et rendra hommage à Jean de Lery grâce à qui il a connu ces peuples.

    J'ai beaucoup aimé ce livre car il m'a donné la nostalgie de quelque chose que je n'ai pas connu, et que j'ai trouvé vraiment intéressant cette fascination mélangée à de la répulsion, cette tentation de l'européen civilisé de finalement tout envoyer par dessus bord pour vivre la vie de liberté. Jean de Lery ne manque pas d'ailleurs de critiquer le société européenne au travers de son éloge biaisé de ce qu'il croit voir et comprendre. Une sorte de Danse avec les Loups au pays des cannibales. Et j'ai aussi aimé parce que son récit n'est pas un récit d'intellectuel (ce qui, dans le contexte de l'époque aurait été un récit de jugement et de racisme) mais est au contraire assez objectif et de bon sens, et en fait, pour reprendre les mots de Levy Strauss, fait de Lery le premier anthropologue.

    Bien sûr il y a des trous dans la raquette, il y a des choses qu'il n'a pas vu, pas compris, pas voulu voir, mais il y a aussi des moments de vie, des moments drôles, quelque chose de "vrai" dans cette histoire que j'ai aimé.
    Dernière modification par Inarius ; 07/05/2020 à 11h04.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  5. #5
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 547
    Tiens, catégorie livres d'histoire, il y en a deux du même auteur que j'apprécie beaucoup.

    Nos ancêtres les gaulois et autres fadaises, et L'Orient mystérieux et autres fadaises, de François Reynaert.

    Il nous raconte l'histoire de ces grosso-modo vingt-cinq derniers siècles, centée sur l'Europe occidentale pour le premier, et sur le reste du bassin méditerranéen pour le second, en s'efforçant de repasser sur un certain nombre de « clichés historiques » pour les interroger et ouvrir quelques perspectives à leur sujet. En ce qui me concerne, j'ai trouvé ça très agréable à lire, et assez instructif ; et je pense que ça peut encourager les gens à aller davantage creuser les points qui les intéressent, plutôt que d'en rester aux images d'Épinal.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    Je viens de plonger dans la bibliothèque de ma mère et suis tombée sur :

    Christelle Balouzat-Loubet, Mahaut d'Artois, une femme de pouvoir (Perrin 2015)

    C'est assez rare d'avoir une biographie sur une femme pair du royaume de France, malmenée par "les Rois maudits" de Druon. Je n'en suis qu'au début, mais bonnes descriptions de l'organisation du pouvoir en France à l'aube du XIVème siècle.

  7. #7
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Localisation
    Banlieue parisienne
    Messages 
    1 233
    Je l'ai commencé mais j'ai abandonné pour une raison dont je ne me rappelle plus, genre oublié à l’hôpital ou autre activité, de mémoire cela replace assez bien le contexte historique. Il faut que je le retrouve. Il y a aussi Philippe Le Bel de Jean Favier pour la même époque.

    Sinon les deux livres de François Reynaert proposé par Elzen sont très bien.

    Dans un autre genre, la série romancée de "Fortune de France" de Robert Merle est excellente (période d'Henri III et IV).
    L'homme est un loup pour l'homme et un caniche nain pour sa femme

  8. #8
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Bretagne
    Messages 
    1 544
    Tiens, puisque Féérune l’évoque un peu plus haut et qu’il doit y avoir quelques spécialistes dans le coin : niveau respect de l’Histoire, qu’est-ce que valent Les Rois maudits de Maurice Druon ?

  9. #9
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    J'ai adoré ! mais c'est du roman historique, plutôt que de l'Histoire.

    Ca se lit très bien, les personnages sont bien décrits, même si la véracité historique est douteuse. Non non non, je ne spoilerai pas !

    A lire en parallèle avec un livre d'Histoire de cette époque, même si Druon savait se documenter.
    Dernière modification par Féérune ; 09/05/2020 à 21h43.

  10. #10
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 114
    Alors, voici un livre d'histoire super, qui est presque celui avec lequel j'ai commencé à m'y intéresser sérieusement.

    Il s'agit de 5 livres plus exactement, publiés par Claude Manceron et qui s'intitulent Les Hommes de la liberté

    Ces 5 tomes couvrent la période allant de 1774 (la montée sur le trône de Louis XVI)jusqu'à 1789 et la prise de la Bastille.
    6 tomes supplémentaires devaient aller jusqu'en 1799 et la fin de la Révolution mais l'auteur, terrassé par la maladie et par ses activités politiques (il a été conseiller de François Mitterand) n'a pas pu terminer son projet.
    De quoi parle ce livre ? Des hommes qui ont fait la révolution. Le livre est une succession de courts chapitres (de 5 à 20 pages) qui parlent, de manière très référencée et chronologique - la biblio donne environ 1000 références par tome de 600 pages - de la vie de dizaines de personnages avant la révolution. Comment Robespierre est devenu Robespierre ? Comment vivait Barère, Turgot, Lavoisier, Lafayette, Sade, Marat et toutes ses personnes illustres "avant" d'être vraiment connues ? Certains l'étaient déjà, d'autres avaient une vie provinciale confortables, beaucoup ne pensaient pas à la politique. Et puis, progressivement, les dysfonctionnements déjà présents se précipitent, et on voit sur 15 ans monter par petites touches une colère informe et des revendications. Jusqu'à l'explosion ! En presque 3000 pages.

    Ce livre n'est pas sensationnaliste, ce n'est pas non plus un romantique. On peut reprocher à Manceron quelques sentimentalités à gauche, on peut dire, mais son livre est très sérieux.Ce mélange de narration presque romanesque et de rappel permanent aux sources et le mix parfait, je trouve, pour un "débutant" en histoire qui ne peut pas avaler un livre universitaire chiant, mais qui ne se satisfait plus du tout narratif façon émission de télévision.

    Bref, c'est vraiment passionnant, et j'en ai plus appris sur cette période - et surtout les évènements peu connus - que dans bien des autres livres ! Surtout, la biblio et les références sont tellement nombreuses que j'ai ensuite passé des mois à lire certains livres cités, et c'est ainsi que je suis tombé dans la marmite !!
    Je poste ici une critique, pourtant faite par quelqu'un qui se revendique pourtant très à l'opposé de ses opinions et qui lui tresse quand même des lauriers ! ici J'ai trouvé intéressant de la mettre
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  11. #11
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 551
    Citation Envoyé par vv221 Voir le message
    Tiens, puisque Féérune l’évoque un peu plus haut et qu’il doit y avoir quelques spécialistes dans le coin : niveau respect de l’Histoire, qu’est-ce que valent Les Rois maudits de Maurice Druon ?
    Ça a ses hauts et ses bas ; disons que c'est assez daté. Je n'ai pas tout lu, mais entre la focalisation sur les templiers et sur les différentes femmes dans le premier tome, c'était plus proche du sensationnalisme de l'époque que de la vérité historique. Ça reste bien documenté et dans l'ensemble ça donne une idée assez intéressante des enjeux de l'époque, mais il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre quant aux explications avancées pour les divers rebondissements de l'époque, ni quant à la personnalité des divers personnages.
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  12. #12
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    J'ai beaucoup aimé les échanges entre les nobles et le banquier lombard : pas impossible que ces échanges n'aient pas été que de valeurs sonnantes et trébuchantes, mais aussi d'un peu de "renseignement". Espionnage à peine déguisé !

  13. #13
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 114
    Un nouveau livre qui avait marqué mon attention à l'époque, c'est Nos ancêtres les nomades de Georges Sokoloff.
    Plus qu'un livre d'histoire, c'est un livre qui fait le tour des différentes hypothèses sur l'origine du peuple des Indo-européens, le peuple à l'origine de la plupart des langues européennes. A l'époque déjà (2011), une hypothèse dominait nettement les autres, et depuis, elle n'a fait que se renforcer.

    Le livre présente donc les caractéristiques de ce peuple : comment vivaient ils, leur rapport entre eux, aux femmes, à la guerre, aux chevaux, aux armes, aux autres peuples...
    Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est qu'il fait le tour de différentes sciences, l'archéologie, l'ethnologie, la linguistique, etc...bref, plutôt que d'aborder à fond un sujet dans une matière, il prend un sujet à fond, dans plusieurs matières.

    Son seul défaut, c'est que le livre est un livre à thèse (que les indo européens sont bien ce peuple qu'il identifie). J'aurais aimé, vue la longueur assez réduite du livre qu'il passe plus de temps à parler de ce qu'on sait de ce peuple, et moins d'essayer de démontrer que c'est lui qui correspond au peuple indo-européen, puisque ça, pour le coup, pour moi c'était déjà réglé.

    Mais c'est un livre intéressant quand même si vous voulez être relativement calés sur le sujet !
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  14. #14
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Bretagne
    Messages 
    1 544
    Pour Les Rois Maudits, que j’ai lu et apprécié il y a longtemps, je l’ai bien sûr approché avant tout comme un roman donc une fiction.
    En particulier les histoires de malédiction des Templiers, on ne m’embobinera pas avec ça

    Plus que l’exactitude historique c’est au niveau de la crédibilité que je m’interrogeais, sur un mode « Est-ce que ça aurait vraiment pu se passer comme ça ? ».
    Vos réponses me satisfont donc : ce n’est apparemment pas du grand n’importe quoi et donne dans les grandes lignes un aperçu valable de la période.

    Comme je ne réussis jamais à m’intéresser à autre chose que des fictions dans mes lectures, les "romans historiques" sont la source principale de ma culture historique (avec bien sûr quelques enregistrements d’Henri Guillemin, que j’apprécie démesurément).

  15. #15
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 551
    Si vous voulez du roman historique de qualité (c'est-à-dire à la fois bien écrit d'un point de vue littéraire et scénaristique, et évitant les gros contresens ou les clichés du côté scientifique) je conseille pas mal toute la bibliographie de Jean d'Aillon, qui a écrit des romans situés à plusieurs époques différentes. J'ai lu quelques ouvrages de sa série sur le chevalier troubadour Guillem d'Ussel, qui se passe à l'époque de Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion, et c'était très agréable à lire. Il en a fait d'autres à l'époque des Guerres de Religion et sous Richelieu et Mazarin, que je n'ai pas lus.

    Pour comprendre en profondeur la pensée médiévale, je conseille vivement le livre assez célèbre, excellent et très détaillé de Jérôme Baschet, La civilisation féodale. De l'an mil à la colonisation de l'Amérique. C'est vraiment profond et ça aborde en détail la façon de pensée et de concevoir le monde, la société, la vie, la mort, le temps, tout au long du Moyen Âge.

    D'ailleurs, si vous voulez tout comprendre de la société féodale, qu'on connaît toutes et tous par les nombreuses fictions qu'on voit passer chaque année, mais qu'on comprend en réalité très mal dans toute la subtilité des rapports de pouvoir, de relations, de classes, de modes de pensée, etc., je conseille vivement tous les travaux de Dominique Barthélémy, qui est un des spécialistes de la question. En particulier, un ouvrage assez facile d'accès et qui sert de synthèse : Dominique Barthélémy, Nouvelle histoire des Capétiens (987-1214), Éditions du Seuil, 2012. Il y développe notamment l'idée, devenue assez unanimement acceptée, que la société féodale est fondamentalement une société "visqueuse" : comme une matière visqueuse, il est impossible de la tirer trop d'un côté ou de l'autre, parce qu'il y a des forces internes qui ramènent vers le centre. C'est un modèle de société extrêmement différent du nôtre et que son livre rend assez captivant à comprendre. (Je conseille aussi ses ouvrages sur La Chevalerie, qui sont au coeur de beaucoup de controverses et de débats qui ont animé les médiévistes : ça peut sembler anecdotique, mais il y a eu des débats TRES intenses sur les changements (ou non) de société autour de l'an mil, sur la question de savoir si la chevalerie est plutôt héritée des modèles romains ou du fonctionnement militaire des peuples "barbares", etc.).
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  16. #16
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 114
    Je suis d'accord sur le choix du livre Nouvelle histoire des Capétiens (987-1214)


    Sur le changement de société, c'est vraiment un processus très progressif. Si vous voulez apprendre un peu sur les sociétés transitoires je vous recommande La société du haut-moyen âge,
    de Régie Le Jan. Elle montre bien les différents héritages et le mode de vie de cette époque qui est assez méconnue. Il y a vraiment quelque chose de fondamentalement différent dans la façon de vivre de l'époque.

    Par contre si vous voulez vraiment vous amuser sur "la façon de vivre" je vous recommande le premier tome de "Histoire de la vie privée". Le premier tome est consacré à l'époque romaine, et, franchement, c'est très...en fait c'est vraiment intéressant parce que sur certains côtés on retrouve "notre" mode de vie, bien sûr très déformé par les contraintes technologiques ; et pour d'autre on voit à quel point 1500 ans de domination chrétienne a transformé nos modes de pensée de manière irrémédiable.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  17. #17
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Bretagne
    Messages 
    1 544
    Comme on cause un peu romans historiques ici, je partage cet article du Framablog fraîchement publié : Le roman historique est un sport de combat

    Un point particulier que je n’ai pas l’impression de voir fréquemment : les livres évoqués sont sous licence libre, ce qui permet à chacun de se les réapproprier pour les modifier, mais surtout d’en proposer des versions relues et corrigées sans risque de s’embrouiller sur des questions de copyright. Pour ne rien gâcher, les versions numériques (PDF et EPUB) sont en accès libre et gratuit.

    Ah, et pour éviter de jouer celui qui découvre naïvement cet auteur, ça vaut peut-être le coup de préciser que c’est un bon ami… dont je n’ai à ma grande honte pas encore lu de livre.

  18. #18
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    Je suis tombée (aïe !) sur un livre écrit par Gérald Messadié, un auteur que j'aime bien.

    Gérald Messadié a un temps participé à la revue Science et Vie. Il est l'auteur d'enquêtes historiques plus ou moins romancées, telles que "l'homme qui devint dieu", sur Jésus. Vivement critiqué par les exégètes, ce qui n'est pas trop étonnant quand l'écrivain fait de "miracles" des actes médicaux… Perso j'avais bien aimé ce livre.

    Du coup, lorsque j'ai trouvé "l'affaire Marie-Madeleine", je pensais tomber sur quelque chose de la même veine. Bé non, ça fait vraiment roman. Par contre, on retrouve la résurrection de Jésus traitée comme quelque chose de pas divin du tout, mais je vous mets la balise "spoiler" au cas où !

     Cliquer ici pour révéler le texte

    Contrairement à "l'homme qui devint dieu", j'avoue m'ennuyer un tantinet, même si les personnages sont particulièrement bien vus.
    Pour amateurs de ce genre uniquement, donc !

  19. #19
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    mars 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 551
    Ce n'est pas vraiment un roman "historique" du coup ! Mais les fictions décidant de romancer l'histoire du Christ m'intéressent toujours, ça en révèle souvent autant sur l'auteur ou l'autrice, et sur les mentalités de sa société (je garderai toujours un souvenir ému du grand n'importe quoi du Da Vinci Code qui reliait quand même François Mitterrand et la pyramide du Louvre à Marie-Madeleine, aux francs-maçons et à un complot pour dissimuler la descendance du Christ, ça se lisait très bien).

    Sur les miracles représentant des actes de guérison, à vrai dire, c'est amusant que ça fasse parfois grincer des dents aujourd'hui : nous faisons une séparation nette entre ce qui relève pour nous de la médecine (une guérison) et de la foi (un miracle), mais ce n'est absolument pas le cas pour la chrétienté antique et du haut Moyen Âge, encore moins pour la société romaine du Ier siècle. En une époque où la science médicale est déjà distinguée (en tout cas chez le public cultivé) du charlatanisme, on a déjà des savants qui pratiquent la médecine, chacun selon son école (on n'a pas encore eu Galien, mais on a déjà eu Hippocrate), mais la société dans son ensemble sait qu'un médecin n'est pas une garantie de guérison et que tout le monde peut se tromper ; de plus dans l'empire romain, tout le monde n'a pas accès à de tels services (les médecins, ça coûte de l'argent, et il faut avoir un riche patron - au sens de "patronage", pas de "patronat" - ou en être un soi-même). Du coup, la guérison, c'est autant une affaire de hasard que de savoir, et c'est là qu'interviennent les dieux (ou le dieu, si vous êtes monothéistes) : le miracle, c'est quand la divinité choisit une personne comme véhicule de son pouvoir, qui se manifeste par une guérison inespérée. Le fait que la personne en question soit formée dans les questions médicales n'est pas nécessairement un obstacle pour qualifier ça de miracle. On a évidemment également des sanctuaires, pour les maladies les plus incurables, dans lesquels on s'en remet à la divinité, mais les deux questions (médecine vs religion) sont beaucoup plus mêlées qu'on ne le pense, et donc pour ces gens, débarquer en disant "non mais en fait ce n'est pas un miracle, c'est juste une guérison parce qu'il s'y connaît en médecine" ne sera pas un argument !

    Bien sûr, après, les textes vont plutôt dire "il toucha la personne et la guérit" plutôt que "appliquant les préceptes qu'il avait appris auprès de X ou Y, il réalisa un onguent et donna des préconisations médicales qui fonctionnèrent", mais c'est une question de rhétorique. Par ailleurs, dans le Nouveau Testament, le Christ effectue énormément de guérisons, et ça a constitué un des principaux attraits de la pastorale chrétienne sous l'Empire : les chrétiens proposaient des guérisons et des lieux de soin et de repos pour tout le monde, pas uniquement en fonction de systèmes de clientélisme (ce qui était le fonctionnement romain, y compris pour les temples et sanctuaires), du coup forcément ça touchait plus de monde, qui se ruaient auprès des chrétiens pour être soignés. D'ailleurs l'empereur Julien (le seul empereur païen après Constantin) a essayé de s'en inspirer en ordonnant aux temples polythéistes de mettre en place des lieux d'accueil des malades ouverts à tous. Mais je m'arrête là !
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  20. #20
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 547
    Citation Envoyé par missElder Voir le message
    je garderai toujours un souvenir ému du grand n'importe quoi du Da Vinci Code
    C'est aussi terrible que ça ?

    Sinon, ç't'un poil hors-sujet vu que c'est de la vidéo et pas du livre, mais vu que vous causez de l'histoire de Jésus, ça me fait penser à ça.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  21. #21
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Bretagne
    Messages 
    1 544
    Citation Envoyé par Elzen Voir le message
    C'est aussi terrible que ça ?
    Pour l’avoir lu, c’est en effet du grand nawak’.

    Par contre je conseille de se limiter au Da Vinci Code et de ne pas lire d’autres romans de Dan Brown… sinon on se rend vite compte qu’il recycle à chaque fois la même histoire, avec les mêmes rebondissements, en ne changeant que les noms de lieux et de personnages
    (et encore, les jours de flemme il réutilise même les personnages d’un roman à l’autre)
    Dernière modification par vv221 ; 23/05/2020 à 20h22. Motif: typo

  22. #22
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est déconnecté a du RP en retard
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages 
    2 762
    Si tu lis Forteresse Digitale, en tant qu'informaticien, c'est assez rigolo
    En RP, je joue Séraphine Pierrejoyeuse, dont la couleur est : #D0C07A ainsi que Frère Jordin : #FF9966
    Et, il y a longtemps, j'incarnais Vel'Cheran.
    Venez lire nos aventures dans l'univers d'Ambre !

  23. #23
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    Citation Envoyé par Elzen Voir le message

    Sinon, ç't'un poil hors-sujet vu que c'est de la vidéo et pas du livre, mais vu que vous causez de l'histoire de Jésus, ça me fait penser à ça.
    Pidän tästä ! euh, pouce en l'air !
    Dernière modification par Féérune ; 23/05/2020 à 09h55.

  24. #24
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Bretagne
    Messages 
    1 544
    Citation Envoyé par Vel Cheran Voir le message
    Si tu lis Forteresse Digitale, en tant qu'informaticien, c'est assez rigolo
    Je l'ai justement lu juste après le Da Vinci Code, c'est ce qui m'a permis de comprendre que Dan Brown recycle un unique scénario au fil de ses romans

  25. #25
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    Ce que je n'aime guère, dans le roman américain, c'est cette propension à se disperser sur plusieurs points de vue. Je veux dire, avoir des chapitres qui ne se suivent pas, mais amènent d'autres personnages. Je trouve que ça nuit à un suivi clair de l'histoire et que ça en casse le rythme. En fait je n'aurais rien contre le procédé, s'il n'était pas devenu comme un passage obligé de tout bon roman qui se respecte… Ca donne un air de déjà vu au moindre polar, ça standardise l'écriture.

    La fin du livre "l'Affaire Marie-Madeleine" de Messadié, qui détaille ses sources et les contradictions rencontrées, est beaucoup plus intéressante que le roman qui la précède !

  26. #26
    Date d'inscription
    mars 2016
    Messages 
    166
    Bon, je me lance...

    Pour ceux qui ne savent pas, je m'intéresse personnellement plus à l'histoire médicale, et plus précisément sur la psychiatrie et la psychologie.
    J'ai donc particulièrement apprécié (pour ceux qui ont le coeur accroché et lisent l'anglais) l'ouvrage de Sarah Chaney "Psyche on the skin", qui est une histoire de ... l'automutilation à travers les âges.
    TRIGGER WARNING : C'est parfois assez glauque, et même si je rentrerai pas dans les détails ici, je sais que le sujet est sensible parfois. Je mets donc toute la petite review sous spoiler.

     Cliquer ici pour révéler le texte


    Pourquoi parler de ce bouquin ? Déjà, parce qu'il est bien : c'est sourcé, complet, ça évoque tout un tas de trucs intéressants, et en plus c'est un objet innovant. Ensuite, c'est un très bon exemple du fait qu'on peut faire une histoire intéressante à partir d'objets "insignifiants" : au lieu de seulement parler de la "grande histoire" et de ses remous politiques, on peut arriver à des choses passionnantes en s'attaquant à un objet aussi dérisoire que l'automutilation. Finalement, à travers cet objet, Chaney évoque de grands bouleversements dans l'historie de la psychiatrie, et dans nos sociétés : les changements de la place des femmes dans la société, de la manière qu'on a de concevoir les troubles de la santé mentale, de la conception de la sexualité et les bouleversements dans la manière qu'on a de parler de tous ces sujets sont aperçus en creux dans l'ouvrage. Et enfin c'est un très bon exemple de comment faire de l'histoire d'un concept médical, en évoquant à la fois des psychiatres et psychanalystes, bien sûr, mais aussi l'impact de ces concepts médicaux sur les patients et comment ces concepts sont influencés par les conceptions sociales ambiantes.
    "Un gentleman, c'est quelqu'un qui sait jouer de la cornemuse et qui n'en joue pas. Alors qu'un sagouin, c'est quelqu'un qui ne sait pas en jouer mais qui en joue quand même."

  27. #27
    Date d'inscription
    août 2019
    Messages 
    33
    Greetings,

    Un roman sur l'histoire de La Musique afro-américaine des années 30, ça compte?
    Ce roman, Mumbo Jumbo, on le doit à Ishmael Reed. Étant donné que je ne suis pas un grand lecteur, si je me permet un brève introduction, selon mes souvenirs d'une décennie sinon deux, c'est qu'il a su me captiver de bout en bout. On commence donc en toute logique à la Nouvelle Orléans pour expliquer l'apparition de Djeuze Grou (aka l'âme de la musique qui cherche son verbe). Incompris et perçu comme une décadence, danses et chants se répandent comme une pandémie incontrôlable. C'est que Djeuze Grou est nourri par le Voodoo haitien, à moins que ce ne soit l'inverse tant on nous explique qu'il faut nourrir les Loas ou Lois (aka des divinités dans la 'religion' voodoo) et qu'un personnage sera son ange gardien quand les autorité en place feront tout pour qu'il disparaisse et étouffer cette fièvre qui menace le pays, y compris envahir Haïti (fait historique).
    Partant de là, on remonte le temps pour mieux comprendre Djeuze Grou, car la guerre qui se joue trouve ses racines dans l’Égypte Ancienne, lorsque Osiris et Set (considéré par l'auteur comme le 1er Atoniste) se livraient déjà bataille. Atoniste vs animiste.

    Bref, un livre rocambolesque, qui m'a permis de mieux cerné ce pouvoir que la musique afro exerce sur moi (ça aussi c'est véridique). Avec force empreintes de mysticisme et de fait réels, le livre se paie le luxe de plus d'une centaine de citations sans rapport apparent les une aux autres.

    Avec une très belle préface, je le conseille aux Éditions de l'Olivier.

    PS: puisque j'évoque Vaudoo et Loa, autant me permettre dans ce lien un titre d'Exuma, chanteur et peintre originaire des Bahamas : Papa Loi Mama Loi. Rassurez-vous, je ne tente nullement de marabouter quiconque

  28. #28
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 114
    Alors, sur la médecine romaine j'ai une anecdote que j'aime beaucoup.
    Chez les romains, on fait bouillir les outils pour les "purifier" et c'est une sorte de rituel pour que le dieu de la médecine valide le truc.
    La preuve ? Quand on ne le fait pas les gens meurent.
    Résultat, quand les chrétiens sont devenus dominants, ils ont arrêté de stériliser les outils de chirurgie avant d'opérer. Avec le résultat qu'on imagine.
    J'aime beaucoup ce mélange de sacré et de profane, qui était très naturel à l'époque et beaucoup moins aujourd'hui.


    Sinon, un autre livre que j'ai lu. Il s'agit d'un grand livre j'ai trouvé.
    The American Holocaust, de David Stannard. (non traduit)

    C'est un essai d'environ 300 pages qui parle de la destruction systématique et quasiment complète de 98% de la population d'amérique pré-colombienne, sur 400 ans.
    Ce livre, ce pamphlet est très bien documenté, et j'avoue qu'il ma retourné le coeur à plus d'une reprise.
    On voit se dessiner toutes les mécaniques de déshumanisation, les pratiques racistes venant être renforcées par les légitimations des autorités qui viennent à leur tour pousser les pratiques un peu plus long, jusqu'aux camps de concentration, aux lois d'extermination aux USA, aux chiens dressés pour tuer des espagnols, aux viols et aux carnages sans fin, et la famine, la maladie et la mort partout.

    Ce livre dont j'avais entendu parler à plusieurs endroits n'est pas d'une lecture facile, mais est très bien documenté et pose des choses importent : le génocide amérindien a été et reste la plus grande destruction culturelle de l'histoire de l'humanité. Bien loin de nier ou de relativiser le génocide nazi ou arménien par exemple, il en montre au contraire les différences, les spécificités et pour lui cela vient au contraire renforcer sa démonstration. Que les mécaniques de haine, de deshumanisation, et de destruction sont pour l'essentiel ancrés dans la doctrine chrétienne et occidentale de haine de soi, de rejet de l'autre, et ce grand tournant d'intolérance que fut la Renaissance.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  29. #29
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    On est plutôt dans le roman historique là aussi, mais il me prend l'envie de lire Guerre et Paix de Tolstoï.

    Le problème est de sélectionner une bonne traduction et là on sort les rames... Je n'ai plus mon cher professeur Moreau (grammaire finnoise, littérature finnoise ancienne à l'INALCO, mais aussi linguiste délirant en russe, hongrois, oudmourte... outre ses talents de poète et écrivain) pour me donner ses conseils.

    Si vous avez une idée, je suis preneuse... Sur internet, j'ai trouvé des analyses concernant certaines traductions, mais si vous en avez lu une bonne faites-moi signe ! si je suis les avis sur internet, je vais vers :

    1944 : Henri Mongault, Gallimard
    1950 : Elisabeth Guertik et J. Wladimir Bienstock révisé par P. Laurent
    1960 : Boris de Schlœzer, Club français du livre

    J'aurais vraiment dû lire Guerre et Paix à l'adolescence, quand j'avais du temps... Là, je pars pour un peu plus longtemps que le cycle d'Ambre !

  30. #30
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 400
    Arf, trouvé Guerre et Paix dans la bibliothèque familiale, mais la traduction de la princesse Irina Ivanovna Paskievitch est passablement critiquée... Tant pis, je lirai quand même !

    3 octobre : lecture commencée ! je retrouve avec plaisir les personnages du feuilleton diffusé sur Chérie25 et trouve que les acteurs font vraiment ressentir pas mal du tout les caractères de leur rôle. Comme j'ai raté un bout au début, je m'intéresse particulièrement au caractère ambigu d'André, dont l'épouse est enceinte et pourquoi il la traite comme quantité négligeable. J'aime beaucoup, d'emblée, le personnage de Pierre.

    Bon, j'arrête de spoiler, mais sachez que le livre se lit facilement, donc on peut sans crainte se jeter sur ce monument de la littérature.
    Dernière modification par Féérune ; 03/10/2020 à 11h12.

Discussions similaires

  1. [Histoire] Histoire à quatre mains.
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 28
    Dernier message: 28/02/2013, 16h16
  2. Livres de compétences
    Par Non inscrit dans le forum Les Secrets de Dragon Age: Origins
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/01/2010, 17h03
  3. [Histoire] Histoire policière sans titre
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 54
    Dernier message: 09/06/2009, 22h48
  4. Des livres au jeu
    Par Galathée dans le forum Anciennes parties
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/10/2005, 14h12
  5. Quelque livres
    Par Loor dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 11
    Dernier message: 22/02/2005, 14h04

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250