Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: [Auteur] Cormac Mac Carthy

  1. #1
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 118

    [Auteur] Cormac Mac Carthy

    Bon j'ai déjà fait un sujet sur la route (ou alors j'ai déjà posté dessus), mais je voulais étendre ceci au romancier tout entier.

    J'ai découvert Mac Carthy avec "La route" comme beaucoup de monde. Ce roman dur, raide (presque) sans espoir. Un style sec, aussi sec que ce qu'il décrit.
    J'ai énormément accroché à ce livre qui a probablement été le meilleur livre que j'ai lu depuis plusieurs années.
    Je prévois maintenant de lire tout ce qu'il a écrit, ce que j'ai commencé à faire avec "Méridien de Sang" et "Le grand passage".

    Méridien de sang a été une claque énorme. D'abord au niveau du style. Ce style inimitable puissant et lyrique. Ce roman est proche d'une certaine façon de "Au coeur des ténèbres" de Konrad (le livre qui a inspiré Apocalypse Now). Ce livre est d'une puissance fantastique, si bien que j'ai décidé de le relire à nouveau. Je ne suis pas étonné qu'il soit considéré aux Etats unis comme un des plus grands romans de la littérature américaine, toute époque confondue. Il y a là dedans toute l'Amérique. Non pas la façade, mais la profondeur. Les personnages descendent vers l'horreur, leur petite troupe dirigée par un monstre (est ce vraiment un humain?) surhumain, le juge Holden. Autour d'eux la mort, la destruction. Je ne sais pas comment parler de ce livre.


    Le grand passage, même si moins marqué, est un très beau livre. C'est le livre de la fin d'un monde, d'un héros en échec, qui traite de la perte, de la mélancolie.


    Enfin un romancier qui parle de sentiments sans avoir besoin d'écrire. Les personnages sont fermés, peu causeur. Seuls leurs actes permet de comprendre ce qu'ils ressentent.

    Parfois il en fait trop. Un personnage qui entre dans un magasin, et on a l'impression que c'est un affrontement biblique de l'époque des temps immémoriaux. Mais une fois entré dans le livre (ce qui n'est pas toujours chose aisée), la magie du style et de la profondeur de l'histoire nous fait nous envoler.

    Je suis amateur de littérature, et le style chargé ne me dérange pas. J'aime Giono, Camus, Kafka Tolstoï Cohen Rushdie et beaucoup d'autres (je parle là de littérature classique hein). Mais aucun n'a eu sur moi une telle fascination que Cormac Mac Carthy.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Aaah, je croyais que c'était à cause de Graoumf ou d'un autre dogmatique que j'avais lu ce bouquin de lui, "blood meridian". Bon, je crois qu'à la base c'était un mec d'un autre forum.

    Et bien, j'ai trouvé ce livre vraiment indigeste. Personnages vaporeux, style surchargé, et intrigue désintéressante au possible. En gros c'est l'histoire d'une troupe de gros mercenaires américains, cons comme des américains, qui tuent des indiens. Et puis quand ils trouvent pas d'indiens, ils tuent des mexicains, parce que bon, indien, mexicain, c'est un peu la même chose.
    Au bout d'un moment le fait que le héros soit l'ado embarqué avec eux n'a plus aucune espèce d'importance, c'est la boucherie sanzot.
    Bof, et la fin... on n'est pas malheureux que ça se termine. Même si d'ailleurs j'ai pas bien compris je crois, mais ça n'a pas d'importance.

    Vive l'amérique.

    Ah, juste une critique marrante trouvée sur senscritique, par un dénommé "vil coyote", j'ai liké :

    Oui, Mc Carthy a une écriture très riche, le sens de la description, un vocabulaire fort et très imagé. Mais pour une belle phrase qui retombe sur ses pieds, comptez le triple qui se perdent dans 20 adjectifs et 30 conjonctions de coordination. On ne peut même pas invoquer l'écriture frénétique qui traduirait la violence sans répit des mercenaires, puisque les mecs passent une grande partie de leur temps à bivouaquer ou à avancer au pas. Autant de moments qui pourraient permettre à Mc Carthy d'étayer les personnages, de leur prêter des pensées, des caractères, des enjeux... mais qu'il utilise pour une énième description de plante ou de caillou.

    Ensuite le livre est très violent. Pas de souci. Le problème est qu'il ne raconte rien d'autre. Des mecs qui flinguent, scalpent, tranchent et explosent des têtes. Si le propos est de montrer que l'homme est un enculé, ou que le "nouveau monde" fut bâti dans le sang et la poussière, d'autres ont sû le faire avec plus de souffle et d'esprit.
    Mc Carthy échoue même à moitié dans sa volonté de rendre la violence, car après des pages, des pages et des pages d'assassinats, on est simplement anesthésié et on baille. C'est d'autant plus vrai que les personnages parlent et existent très peu, côté bourreaux comme victimes. Zéro affect donc, et la énième tête explosée secoue autant que si le gars s'était cassé un ongle.
    Heureusement, le sursaut de la dernière partie sauve les meubles: le groupe se disloque, et ça devient enfin prenant. L'intrigue sort de sa routine, les persos se révèlent et le roman prend alors plus de sens, même si c'est surtout au travers des monologues ampoulés du "juge" Holden, enfoiré de légende faut avouer.
    Un tour de force "technique" donc, desservi à mon sens par des choix trop radicaux."
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 08/11/2013 à 16h11.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

Discussions similaires

  1. [Auteur] Barbara Kingsolver
    Par Galathée dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/05/2011, 21h35
  2. [Auteur]Toni Morrison
    Par Garfield dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/03/2011, 12h35
  3. [AUTEUR] Bernard Werber
    Par Rodriguez Alcanzar dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 22
    Dernier message: 23/09/2008, 08h06
  4. [Auteur] Marc Levy
    Par Lies dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 6
    Dernier message: 09/04/2007, 15h55

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250