Page 11 sur 11 PremièrePremière ... 91011
Affichage des résultats 301 à 318 sur 318

Discussion: Vos dernières lectures

  1. #301
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    Je n'ai jamais lu Guillaume Musso mais il a plein de lecteurs à la bibliothèque.

    Pour ma part, j'ai lu La servante écarlate de Margaret Atwood. J'ai été assez secouée par cette vision dystopique dans laquelle les femmes perdent leur identité et sont reléguées au rang de reproductrices. Ce que j'ai trouvé habile dans le récit, ce sont les flash back qui montrent comment la dictature arrive peu à peu au pouvoir et prend les gens de cours, si bien que lorsqu'ils pensent à fuir, il est déjà trop tard.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #302
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    Alors moi j'ai lu Maddaddam d'Atwood, le dernier volet de sa dystopie post-apo... Ça vaut son pesant de cacahuètes. Ce n'est pas mon préféré de la trilogie (j'aimais mieux le précédent) mais il y a, comme dans les autres, des dizaines de bonnes idées, une réflexion sur nos dérives contemporaines consuméristes et transhumanistes, plus son humour caustique imparable. Je ne suis pas une spécialiste du post-apo mais celui-ci est très certainement atypique, ne fut-ce que par son ton. Amateurs de SF classique s'abstenir.

    J'ai lu des tas d'autres trucs aussi, depuis septembre évidemment, mais entre autres, La Belle Sauvage, la "prequel" d'A la Croisée des Mondes. J'ai eu du mal à entrer dedans et j'ai l'impression que c'est moins "adulte" que la trilogie originale, mais j'ai quand même fini par être happée par l'intrigue et les personnages, et j'attends la suiiiiiiiiite ! C'est un plaisir de retrouver l'univers de Pullman, les daemons (on en voudrait tous un !), l'intriguant Lord Asriel, les gitans sur la rivière... On verra où ça va, s'il parvient à renouveler ses thèmes...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  3. #303
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est déconnecté a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    2 056
    Je me suis mis (il y a un moment vue la taille des volumes) à la Trilogie de Mars, de Kim Stanley Robinson. Pas encore terminée, je ne lis pas assez vite donc je dois emprunter plusieurs fois chaque tome à la bibliothèque pour pouvoir les finir...
    Mais, bref, je suis globalement conquis.
    Cette trilogie, à ne pas confondre avec le Cycle de Mars qui n'a absolument aucun rapport, raconte la terraformation de Mars et les enjeux socio-politico-économiques qui en découlent. Même si certains passages sont trop techniques pour ma petite tête (c'est de la "hard S-F", l'auteur a mis 17 ans à l'écrire), je trouve ça assez passionnant, et notamment parce que Robinson ne s'arrête pas à une simple description scientifique de la terraformation mais imagine donc les conséquences qui en découlent (les colons martiens réclamant leur indépendance...) ainsi que l'anticipation des problématiques terrestres (surpopulation, multinationales toutes-puissantes, réchauffement climatique...).

    Bon, il me reste à lire le dernier tiers du dernier tome, mais je doute que ça change mon avis sur la trilogie.

  4. #304
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 628
    J'ai demandé à ma toute petite bibliothèque s'ils avaient de la fantasy... Réponse non, comme je m'en doutais (dans les campagnes, on est toujours regardé d'un drôle d'oeil quand on cherche ce genre de truc), mais elle m'a proposé un roman post-apocalyptique à la place : "Station Eleven" (Emily St John Mandel). Le seul roman de ce style que j'aie jamais lu était un Barjavel dont je ne sais plus le nom, il y a au moins 25 ans, mais puisque ce titre me disait vaguement quelque chose, j'ai pris.

    Verdict : Le genre post-apocalyptique n'est pas vraiment ce qui me correspond le mieux, c'est forcément sombre et pessimiste, et puis comment voulez-vous espérer une fin heureuse dans une situation pareille (la seule fin heureuse possible est une touche d'espoir en l'humanité). Ou peut-être qu'en ce moment je n'accroche à rien de ce que je lis (hypothèse de plus en plus crédible ).
    J'ai aimé, oui (parce que j'aime quand même tout, un peu, et puis c'est bien écrit), mais sans enthousiasme débordant. Je l'ai trouvé assez fouillis, avec divers personnages attachants qui se croisent -ou pas-, leur passé, leur présent, leurs flash-backs.
    Un point commun : ils sont tous liés, de près ou de loin, à un célèbre acteur vieillissant, mort sur scène d'une crise cardiaque quelques heures avant la fin du monde. Son fils, son ex-femme, son meilleur ami, le secouriste qui a tenté de le ranimer, la gosse qui jouait un petit rôle dans la pièce de Shakespeare qu'il interprétait.
    Station Eleven est le nom d'une BD écrite par une autre de ses ex-femmes, qui sert un peu de fil conducteur entre l'avant et l'après. L'autre fil conducteur est Shakespeare (mais mon inculture m'empêche de l'apprécier) et l'amour du théâtre.
    Le récit va et vient entre les jours où le monde a basculé et ce que sont devenus les survivants 20 ans plus tard, avec quelques souvenirs des années intermédiaires. Ça se lit bien, mais, pendant longtemps, ça manque d'intrigue principale (enfin, c'est mon impression!). Lorsqu'on est pleinement plongés 20 ans plus tard, dans le quotidien d'une compagnie de théâtre itinérante, ça va mieux.

    ****

    En beaucoup plus sombre et sans aucun rapport avec une quelconque science-fiction : Une longue impatience, de Gaëlle Josse.
    C'est l'attente interminable d'une mère qui guette le retour de son fils, qui a claqué la porte à l'adolescence, peu après la fin de la seconde guerre mondiale. Très bien écrit, poétique, affreusement déprimant par contre. Elle lui écrit, lui promet une fête monumentale pour leurs retrouvailles, et se souvient de diverses scènes du passé, avec lui, ou après son départ. C'est assez intéressant du point de vue ethnologique, une bonne peinture de la société de l'époque. Mais à ne pas lire si vous êtes déprimé, sauf si vous tenez à vous enfoncer encore plus profondément dans la mélancolie !

    ****

    Verdict : je préfère retourner lire le cycle d'Ambre... c'est bien plus léger !
    Dernière modification par Voyageuse ; 01/03/2019 à 15h44.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  5. #305
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    Ah tiens, Station Eleven, je l'avais adoré. Je l'avais trouvé très beau.

    Pour ma part, j'ai lu "La maison hantée" de Shirley Jackson. C'est un roman d'épouvante dont se sont inspirés pas mal d'écrivains et de cinéastes dont Flanaghan avec The Haunting of hill house (d'ailleurs, je suis impressionnée par le génie du réalisateur qui a su incorporer pas mal de points du romans tout en gardant sa trame à lui) et Hantise (notamment).
    Le roman parle du professeur Montague qui fait des recherches sur le paranormal et qui espère faire avancer ses recherches avec Hill House réputée hantée. Il convie pour l'expérience Théodora et Eléanor qui ont toutes les deux été confrontées au surnaturel quand elles étaient petites et Luke le futur héritier du lieu.

    C'est une histoire de hantise plutôt classique, mais vraiment effrayante. La psychologie des personnages est bien développée et on se rend compte à quel point la maison les change petit à petit.

    Le livre a cent ans, mais pour moi il n'a pas pris une ride. Il est toujours aussi efficace.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #306
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    Je viens de terminer la Quête, de Robert Lyndon…

    C’est un bouquin bizarre, parce qu’il a un côté « plus cliché tu meurs » et en même temps, il reste tout à fait prenant. Ça se passe en l’an mil, et ça raconté l’épopée d’un groupe d’hommes qui partent en quête de faucons blancs pour payer la rançon d’un noble prisonnier des Seldjoukides. Le groupe est évidemment composé de personnages disparates (et un poil typiques) : le chevalier franc qui doit expier ses péchés, l’étudiant en médecine grec qui a une mission parallèle (et mystique comme dans un Dan Brown), le jeune noble normand trop intello pour plaire à son père, le fauconnier anglais à moitié homme des bois au passé tragique et l’arbalétrier allemand rustre et sans morale mais quand même loyal, pour citer le noyau de base… Oui, j’avais dit que c’était cliché.
    La suite est du roman historique médiéval archi-classique, ça s’appelle la Quête après tout, avec des poursuites, des batailles sanglantes, de la trahison et quelques femmes (qui s’insèrent pile-poil à l’endroit prévu), un maxi voyage de l’Angleterre au Groenland à la Russie avant de redescendre vers l’Anatolie.

    L’auteur, fauconnier de profession, démontre son savoir historico-géographique ainsi que sur la capture et dressage de faucons, mais, au passage, la subtilité des interactions humaines passe à la trappe. C’est du roman d’aventure et il se passe tout le temps quelque chose, mais du coup, les relations sont esquissées, leur développement (très) ellipsé, et au final, quelques déclarations se font sans qu’on ait pu bien saisir à quel moment, exactement, les personnages se sont rapprochés. Je ne parlerai pas des quelques histoires d’amour, elles sont trop téléphonées pour qu’on s’y attarde (c’est peu de le dire). Travers associé, l’auteur saute d’un point de vue à un autre sans s’attarder sur aucun, parfois dans le même paragraphe, et donc on est à la fois dans la tête de tout le monde sans être vraiment dans la tête de quiconque. Bref, moi qui aime les relations fortes entre des personnages forts, je suis restée sur ma faim. C’est curieusement superficiel. On vit, on meurt, on s’aime, et dans le fond, on s’en fout.

    En dépit de cet ultraclassicisme et de ce manque d’introspection, ça reste franchement lisible, ce qui est mieux quand un roman fait plus de 1000 pages. Pas au point de le terminer aux petites heures, cependant. Cliché c’est, cliché ça reste. Au final, ça ressemble un peu à ces BDs qui étaient à la mode il y a quinze / vingt ans, comme le Troisième Testament ou l’histoire de l’omoplate de chameau.

    Je le conseille aux amateurs du genre roman d’aventure historique. Il ne démérite pas. Mais il faut s’intéresser davantage à comment deux galères et un drakkar vont traverser une succession de huit rapides sans s’exploser sur les récits qu’à ce qui palpite dans les poitrines de tous ces grands héros…
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  7. #307
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    Hé, ça m'a l'air intéressant comme lecture

    Ici, je suis tombée sous le charme de la plume de Fred Vargas. J'ai lu "Pars vite et reviens tard", "Un lieu incertain", "Dans les bois éternels". Ce sont des enquêtes qui mettent en scène le lieutenant Adamsberg et sa brigade criminelle. J'aime beaucoup la façon dont Vargas donne à ses romans une couleur presque fantastique et un peu historique à ses romans. J'aime beaucoup sa façon de mettre en scène les personnages. Et surtout son écriture.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #308
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    J'ai terminé hier Le Serpent de l'Essex, de Sarah Perry.
    C'est l'histoire de Cora Seaborne, une veuve dans l'Angleterre victorienne, passionnée de fossiles, qui quitte Londres pour se rendre dans l'Essex où les rumeurs racontent qu'un monstre (préhistorique ?) est apparu dans les marais...

    En fait, le bouquin ne s'attarde pas sur une quelconque intrigue scientifico-fantastico-thrilleresque, c'est plutôt une histoire de relations entre personnages, de Cora, de sa dame de compagnie, de son fils, du pasteur de la paroisse où elle s'installe et de son épouse, d'un duo de jeunes chirurgiens... On parle des Brönte sur le dos de couverture, il y a effectivement quelque chose (de Charlotte, pas d'Emily), mais sans le souffle déchirant...

    L'auteure est manifestement enamourée avec son héroïne principale (comme les trois quarts des personnages) mais en tant que lectrice, je n'ai pas saisi pourquoi cette femme était à ce point formidable (et elle l'est, on nous le répète, plus ou moins subtilement, assez). Il faut dire que la figure de la femme libre, rebelle et en avance sur son temps dans l'Angleterre victorienne, ça devient un poncif de la littérature contemporaine, j'ai l'impression (ça n'a pas aidé que je lise l'Ile aux Mensonges, de Frances Hardinge, peu avant). Du coup, oui, je me suis dit "encore une" et c'est difficile ensuite d'adhérer à tout le déferlement de fascination que les autres ressentent pour elle, et qui fait le coeur du roman. Au final, j'ai trouvé le tout à la fois très lisible, et en même temps, assez superficiel à tous niveaux (le socialisme à Londres, le conflit foi / science, les relations entre les personnages...).

    Bon, le bouquin a eu un prix anglais assez important, de ce que j'ai vu, je suis donc à côté de la plaque, éternellement, mais voilà mon verdict : un livre facile à lire dans le métro / sur la plage, prenant comme il faut malgré ses défauts, mais que j'aurai oublié dans six mois.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  9. #309
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    En ce moment, j'avance dans la série "Le commissaire aux morts étranges" d'Olivier Barde-Cabuçon avec "Le carnaval des vampires" qui se passe à Venise. Ce tome m'a un peu déçue au niveau de l'enquête et de l'écriture. L'auteur cherche à faire découvrir Venise à son lecteur et s'exprime parfois comme un guide touristique avec trop de détails parasites qui alourdissent le texte. Quand à l'enquête, ça fait deux fois que je trouve la résolution facile et sans trop d'intérêt.

    J'ai aussi lu un tome des enquêtes de Soeur Fidelma de Peter Tremayne intitulé "La nuit du porte-lumière". L'histoire se passe dans une Irlande tout juste christianisée. Il y a des mots en gaélique qui ne gênent pas la compréhension. J'ai trouvé l'enquête assez bien faite et captivante.

    J'ai fini par le premier tome de la Tyrannie de l'arc en ciel de Jasper Fforde. C'est une dystopie basée sur les couleurs. C'est totalement barré par moments, totalement absurde et assez horrible à d'autres moments. Le seul hic est que ça fait depuis 2009 qu'une suite est prévue.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #310
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    J'ai adoré la Tyrannie de L'Arc-en-Ciel... Je pense que je dois en parler quelque part dans les pages qui précèdent (mais le sujet est construit de manière à ce qu'on ne s'en rende jamais compte ). Après, je pense que cette histoire de suite est une blague à la fin du bouquin et qu'en réalité, Jasper Fforde n'a jamais eu l'intention de l'écrire. C'est en tout cas ce que j'avais compris à l'époque (je n'ai pas regardé récemment ce que sont ses projets en cours, et je l'ai lu en 2013). Je trouve que le concept est tellement magnifiquement exploité dans ce bouquin que je ne suis pas sûre qu'il soit nécessaire d'aller plus loin...

    Edit : je retire ce que j'ai dit, apparemment c'est éventuellement prévu pour 2020, soit une prequel, soit une suite... Toujours pas convaincue que ce soit nécessaire, mais je le lirai avec plaisir
    Dernière modification par Galathée ; 18/07/2019 à 21h44.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  11. #311
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    Sans Wi-fi, j’ai lu...

    Le Maître du Haut Château de P. K. Dick (merci Vel ). C’est un roman choral uchronique, qui se passe dans les années 60, après la victoire de l’Axe au détriment des Alliés en fin de Seconde Guerre Mondiale, surtout à San Francisco (sous occupation japonaise).
    Le concept est intéressant mais l’exécution ne m’a pas convaincue. Je ne suis pas très en phase avec la SF (au sens large) de cette période, dans son style, ses personnages, sa manière de gérer les intrigues et les relations. J’ai trouvé le bouquin assez froid, il est difficile de trouver un protagoniste auquel s’attacher et la subtilité du traitement donne un goût de trop peu. Accessoirement, sans la postface et les deux chapitres de la suite inachevée, je n’aurais probablement absolument rien compris à la conclusion Oui, je sais, ça c’est plutôt un signe de mon manque d’intelligence (mais je pense que c’est parce que je vais trop vite quand je lis les cinquante dernières pages) (voir ci-dessous) (ce qui est, en fait, peut-être un signe de manque d’intelligence aussi ).
    Ça reste intéressant, mais c’est trop détaché pour moi.

    Lethal White (Blanc Mortel, en français, je pense), le quatrième tome des enquêtes de Cormoran Strike et Robin Ellacott (de Robert Galbraith, aka JK Rowling). Un page turner spécial vacances, que j’ai bouffé en trois jours, parce que c’est prenant, avec une enquête tordue et des personnages attachants, du polar sans prétention mais quand même très passionnant (la spécialité de JK). Il vaut mieux commencer avec le premier, cela dit, si on décide de les lire... (L’appel du coucou, si mes souvenirs sont bons).

    Les sept morts d’Evelyn Hardcastle, de Stuart Tornton.
    C’est l’histoire d’un meurtre, d’un homme qui doit élucider ce meurtre, et qui a huit fois la même journée pour y arriver. La jaquette parle d’un mélange entre Agatha Christie, Downton Abbey et Groundhog Day, et c’est une assez bonne description.
    Le bouquin est, à plein d’égards, vraiment jouissif, et à d’autres, un peu faiblard. Mais les côtés jouissifs éclipsent grandement, à mon sens, les aspects moins réussis (notamment le contexte général qui explique la situation). Je n’ai pas envie d’en dire trop, parce que ça déforcerait le sujet, mais disons que le héros passe chaque journée dans le corps d’un protagoniste différent de l’affaire, et doit composer avec les limites et les atouts de ce protagoniste, sans compter qu’il croise son moi d’hier et son moi de demain... C’est assez ingénieusement fichu.
    Cela dit, je suis juste restée un peu dubitative quant à la conclusion et je me dis que je devrais relire les cinquante dernières pages pour m’assurer d’avoir bien compris comment les derniers éléments tombent en place (toujours une gageure dans les histoires qui comprennent des paradoxes temporels). Je pense quand même que c’est le faiblard qui l’emporte sur la fin, mais le voyage en valait le coup.
    Et puis ne pas goûter aux fins, c’est mon truc.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  12. #312
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 628
    J'avais demandé à ma vieille et dynamique bibliothécaire quelques polars ou thriller pour les vacances, genre que j'adorais autrefois mais que je n'ai pas lu depuis un bail, où j'ai perdu toutes mes références.
    Evidemment, j'ai accroché sans souci (effet du manque chronique)... mais pas au dernier.

    "Je suis Pilgrim" de Terry Hayes. Un bon thriller, bien prenant, où on suit en parallèle deux trajectoires, celle d'un terroriste qui s'apprête à lancer une attaque effroyable aux USA, et celle d'un agent de la CIA qui va devoir l'en empêcher (Pilgrim sera son nom de code), et qui raconte son enquête à la première personne : tout ce qui est raconté du point de vue du terroriste, il explique qu'il l'a découvert a posteriori au cours de son enquête, grâce à laquelle il connaît son adversaire mieux que personne. Ça commence un peu brouillon, par des événements en apparence déconnectés, une enquête sur un crime parfait, des retours en arrière, le parcours du jeune arabe candidat au djihad, et ça finit en course contre la montre. Même si on sait à l'avance que le héros a survécu puisqu'il est là pour raconter, on se laisse très bien prendre par le suspense. On mesure aussi à quel point les attentats du 11 septembre ont traumatisé les Etats-Unis -et renouvelé au passage l'inspiration des auteurs?
    Un petit défaut ? Le héros est presque trop parfait, trop intelligent, trop intuitif... mais avec quand même des défauts, un peu d'humanité, ouf.

    " La Nuit de l'Ogre", de Patrick Bauwen. Un assez bon polar, je trouve. On comprend, en le lisant, que c'est une suite indirecte de son premier polar ("le Jour du Chien", 2017) et qu'il appelle une suite (parce que quand même, la fin est trop grise, il reste un danger immense dans Paris !). Le héros (et narrateur d'une partie des chapitres) est un médecin urgentiste un peu paumé, accro au café et aux substances plus ou moins légales, avec apparemment un passé douloureux, mais on n'en sait pas plus, pas assez je trouve (peut-être dans son premier roman?) ; sa fragilité me semble excessive, mais sans en savoir davantage, c'est dur à juger. Les personnages qui l'entourent sont attachants et plutôt fouillés, on les suit tour à tour. L'objectif est de traquer un psychopathe... mais dans l'histoire s'en cache un autre, a priori déjà présent dans le premier roman. Si j'en dis plus, vous en saurez trop !

    " Surtensions", d'Olivier Norek. Celui-ci, je n'ai pas trop aimé. Trop noir, trop glauque, une débauche de violence gratuite, comme une surenchère, trop de victimes innocentes, comme s'il cherchait à choquer ses lecteurs, à montrer qu'il ne recule devant rien. Les héros sont une équipe de flics (et surtout leur capitaine) désabusés mais sympathiques. Apparemment c'est le troisième roman d'une série de polars, il a peut-être peur de rester dans le "déjà-vu", mais quand on commence directement par celui-ci, c'est rude. Les gentils en prennent plein la tronche, les "gris" (pas trop méchants) morflent trop, la fin est moche... A vous dégoûter de l'Homme. Et quand on lit que l'auteur est un flic du 93, là où il situe l'intrigue, on se demande s'il met en scène ses pires cauchemars ou s'il s'inspire d'un vécu réel...
    Ça me fait penser à une série télévisée bien sombre où on voudrait traumatiser le spectateur...
    Dernière modification par Voyageuse ; 16/08/2019 à 22h17.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  13. #313
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    Hé sympa les polars

    Ici, j'ai lu Morwenna de Jo Walton et j'ai l'impression désagréable d'être passée à coté. C'est l'histoire de Morwenna qui a perdu sa soeur jumelle dans un accident qui l'a laissée estropiée. Le récit est écrit sous la forme de son journal intime, ce qui fait que l'on est entièrement dans sa tête. Pour elle, sa mère est une sorcière qui est responsable de l'accident. Elle s'est enfuie de chez elle et après un séjour à l'assistance publique, elle échoue chez son père et ses tantes qui ne la connaissent pas. Ils l'envoient dans un pensionnat où elle est rapidement prise en grippe par ses condisciples. Heureusement, elle a ses livres de science-fiction et les fées ...

    Je m'attendais à ressentir une sorte d'émerveillement face au merveilleux promis. Mais non, rien. Je suis restée hermétique. Je ne me suis pas ennuyée, mais c'était comme si les péripéties décrites me passaient au-dessus. Après, il y a un immense inventaire de livres de fantasy et de science-fiction et même si j'en connaissais beaucoup, j'ai trouvé que c'était à la fin une sorte de catalogue insipide. Donc oui, je suis passée à coté, d'autant que le livre a reçu le prix Locus et le prix Nebula, je me sens un peu coupable.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  14. #314
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    Si ça peut te rassurer, Althy, j'ai eu le même sentiment quand je l'ai lu.
    Je reprends d'ailleurs ce que j'en disais plus haut :
    j'ai lu Morwenna de Jo Walton, auréolée du Prix Hugo et du Prix Nebula, une histoire de soeur jumelle survivante, de fées galloises, de mère sorcière, d'adolescence dans les années 70, de livres de fantasy et de SF... Une lecture plaisante, mais vu les prix, tout ça, je m'attendais à quelque chose de révolutionnaire et je n'ai pas été transcendée. Ça m'a surtout donné envie de lire les auteurs que l'héroïne lit elle-même, et de me replonger (pour la millième fois) dans les chroniques d'Ambre.
    Je suis aussi passée à côté
    Mais j'ai lu dans le Lire qu'elle en avait écrit un nouveau, et je me suis dit que j'allais peut-être retenter le coup... Je suis une adepte des secondes chances, après tout
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  15. #315
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est déconnecté a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    2 056
    Et tu as relu Zelazny ou pas, finalement ?

  16. #316
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    Et bien non... Je devrais, pourtant. Faut d'abord que je termine ce que j'ai en cours et puis, qui sait...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  17. #317
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    Citation Envoyé par Galathée Voir le message
    Si ça peut te rassurer, Althy, j'ai eu le même sentiment quand je l'ai lu.
    Je reprends d'ailleurs ce que j'en disais plus haut :

    Je suis aussi passée à côté
    :
    ça me rassure alors. Je me sentais un peu coupable du coup.

    Par contre, je reviendrai plus tard quand je l'aurai fini (sous peu) Miniaturiste de Jessie Burton. Pour le moment, je ne décroche pas. Je vous en dirai plus quand je l'aurai fini. L'un d'entre vous l'a lu ?

    à Vel : non, je n'ai pas encore lu Zelazny
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  18. #318
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 111
    J'ai eu un peu le temps de lire ces temps-ci donc j'ai dévoré "Miniaturiste" de Jessie Burton.

    L'histoire se passe à Amsterdam au 16ème siècle. Petronella arrive dans la maison de l'homme qui l'a épousée et qu'elle n'a jamais vu (un mariage bien arrangé quoi ). L'homme en question est Johannes Brandt, un riche marchand qui a sa maison sur le principal canal d'Amsterdam et qui est respecté. Il est très souvent absent de chez lui, laissant sa nouvelle épouse avec sa soeur Marin, Otto son domestique et ami et Cordélia sa servante. Pour se faire pardonner ses absences, il offre à Petronella la reproduction de sa maison en miniature avec des figurines qui représente tous ceux de la maisonnée dedans. Hors, il se trouve que certains détails sur les poupées annoncent des difficultés à venir pour les occupants de la maison. Ce n'est pas fantastique, mais historique et j'ai beaucoup apprécié. On parle beaucoup d'intime, de ce qu'on ne montre pas, des apparences.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

Page 11 sur 11 PremièrePremière ... 91011

Discussions similaires

  1. [SOLUCE] Quel est l'intérêt des dernières zones ?
    Par Magnus dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 8
    Dernier message: 16/05/2008, 19h02
  2. Dernières news tolkéniennes
    Par Eleglin dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/05/2008, 20h40

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256