Page 5 sur 29 PremièrePremière ... 3456715 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 121 à 150 sur 867

Discussion: [Quête] Guerre des plaines brûlantes : un certain goût pour la mort

  1. #121
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    Au moment où toute l’excitation du combat retomba, après que le fantôme ait cédé au renvoi de Tempérance, Arthur prit soudain conscience du froid tout autour de lui. Il était debout, sur cette falaise exposée, le vent soufflait, glacial, et il était en tunique de nuit, l’épée à la main, comme un novice de la commanderie en pleine fausse alerte.
    Un novice de la commanderie, c’était une bonne expression, appropriée, en l’occurrence.
    Il avait froid et il était las. Il avait du mal à aligner deux pensées cohérentes l’une après l’autre. Il aurait sûrement dû trouver quelque chose à dire, ou à faire, mais il avait la conviction que toute légitimité s’était enfuie au moment où il avait succombé au premier esprit de passage. Il n’était pas fiable, et un chef qui n’est pas fiable, c’est un chef qu’on ne peut pas respecter. Que les cavaliers aient ou pas remarqué quelque chose n’avait aucune importance : Chandara savait. Les autres membres de leur escouade savaient. Et plus important encore : il était parfaitement conscient de ce qui s’était produit. Il ne pouvait pas se faire confiance pour résister à une voix au bord de la mer, comment pourrait-il résister à un livre maudit infiniment plus puissant ? C’était simple : il ne pouvait pas prévoir ce qui se produirait.
    Aussi fut-il soulagé par l’intervention de la paladine, qui couvrit son propre silence de ses interrogations vivaces. Il ne se replia cependant pas vers sa couche, car on aurait peut-être besoin de lui, mais il demeura silencieux et immobile, à la périphérie du groupe.

  2. #122
    Date d'inscription
    mai 2013
    Messages 
    88
    Une fois que la créature disparut, l'adrénaline retomba comme un soufflet laissant la prêtresse aussi fatiguée que frigorifiée. Elle n'avait pas réalisé qu'il faisait aussi froid... Le temps de se remettre de ses émotion, elle réalisa qu'un silence de mort régnait dans le camp jusqu'au moment où Luna se mit à invectiver les cavaliers. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ?

    - Mais de quoi parlez-vous ? demanda t-elle aux deux jeunes femmes. Quelqu'un s'est jeté de la falaise ?

    Elle n'avait rien vu, sans doute avait-elle été trop occupée à tenter d'éviter sa propre mort. Elle avait été si impuissante. Elle se laissa tomber à genoux dans l'herbe, sa tête lui tournait horriblement.

    - Peut-être est-il encore en vie...

    Mais visiblement elle ne semblait pas vraiment convaincue que qui que ce soit puisse survivre à une telle chute...

  3. #123
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Luna ne répondit pas. Elle fixait du regard les cavaliers. Si certains avaient l'air de s'en amuser, d'autres de ne rien avoir remarqué, cinq d'entre eux - dont le guide avaient l'air très mal à l'aise. Les poings fermés, la jeune femme semblait pâle de colère.

    "Allez, mais dites leur. Vous savez très bien que ce mort-vivant n'est pas là par hasard."

    Le guide bomba le torse et secoua la tête. Autour de lui, les autres n'en menaient pas large. Le rouquin, étranger à ce qui se jouait devant lui répondit aux deux femmes.

    "Celui qui a sauté est l'enseigne Léopold. Un bon petit gars ... Mais sans vouloir vous offenser, je crois qu'avec la chute qu'il a dû faire, il n'y a rien de plus mort ... En plus, aller le chercher dans l'obscurité ... Moi, je m'y risquerais pas."

    Il se tourna vers Arthur.

    "Mais vous faites comme vous voulez, c'est vous le chef après tout."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #124
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 059
    Elle répondit au rouquin avec un sourire attristé :

    - Nous ne l’oublierons pas ! S’il n’est pas tombé les armes à la main, je persiste à penser qu’il est mort honorablement au combat en luttant contre cette abomination. En accomplissant notre mission, nous honorerons son nom.

    Chandara songea qu’ils devraient sans doute dire une oraison funèbre pour l’enseigne Léopold mais elle ne se sentait pas de le proposer elle-même : c’était là un sujet amer qui faisait écho à ses propres doutes : que se passaient-ils pour les fidèles helmite après leur mort ? A quoi pouvaient servir d’adresser des prières en leur nom maintenant que plus rien ne pouvait les entendre ? Cette pensée frisait le blasphème aussi se garda-t-elle de l’exprimer tout haut. Tempérance et Arthur y songeraient certainement et c’était de toute façon à ce dernier de prendre les décisions le concernant. Sans vraiment savoir pourquoi, elle lui faisait confiance pour prendre les bonnes décisions. Comme il l’avait déjà fait en déplaçant le campement, empêchant ainsi que certains d’entre eux partagent le sort de Léopold.

    Mais il y avait plus urgent comme elle sentait monter la tension dans le groupe. Elle s’approcha de Luna en butte aux regards méfiants d’une partie du groupe et se plaça juste à ses côtés tout en émettant une hypothèse qui lui traversa l’esprit, comme une sombre réminiscence :

    - Il s’agissait d’un alipp, n’est-ce pas ? Formé à partir des mânes d’un suicidé. J’ai lu quelque-chose à ce sujet à la bibliothèque de Cojum mais je n’en avais jamais croisé jusque-là. Il parait qu’il poursuit ses anciens tourmenteurs pour en faire ses victimes.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  5. #125
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    Arthur sursauta, surpris d’être pris à partie. Mais il n’eut pas le temps de répondre à la personne qui l’avait interpellé : Chandara s’était déjà engouffrée dans la brèche. Décidément, cette fille était un peu effrayante.
    « Je… J’imagine que… vous avez raison. La falaise est escarpée, le roc est mouillé, aucun d’entre nous n’y voit dans le noir... Il serait malheureusement peu sage d’aller risquer de nouvelles vies… Enfin… Si tout le monde est d’accord… Sinon… Heu… J’imagine qu’on peut toujours aviser demain matin… La lumière nous permettra d’y voir plus clair. »
    Oh, c’était joli, ça. Décidément, il n’aspirait qu’à son lit.
    « Enfin. C’est une idée comme ça. Franchement… Peut-être que Dame Tempérance ou Dame Chandara ont un avis différent sur la question et… sans doute est-il plus pertinent. »
    Il se tourna vers les jeunes femmes, revint au rouquin.
    « Mais je pense… peut-être… »
    Non, en fait, il ne pensait rien du tout. Il n’avait plus la légitimité de dire quoi que ce soit à ces hommes et il fallait qu’il ait la décence, et l’honnêteté, de l’accepter.
    « Non, je ne pense rien. Qu’en pensez-vous, vous ? C’était votre ami, après tout. »
    Dernière modification par Arthur de Faisanlys ; 17/06/2013 à 22h37.

  6. #126
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages 
    571
    Une fois la confrontation résolue par l'intervention de Tempérance, Brus s'était rapproché du groupe pour en savoir plus sur ce qui s'était passé. Le malaise des cinq soldats n'avait pas échappé au jeune homme, l'éclaireur faisait partie du lot, celui-là même qui avait manifesté sa crainte des fantômes et qui avait affirmé que certains, parmi les soldats, en avaient déjà vus la nuit précédente. Il avait également été réticent au déplacement du campement, alors placé trop près du gouffre, mais sans doute l'avait-il fait par simple bravade. Quoiqu'il en fût, on pouvait dire que la décision d'Arthur de faire éloigner le campement du bord de la falaise avait été salutaire, pour beaucoup, il s'en était fallu de quelques mètres. La discussion tournait à présent sur le sort du malheureux qui avait sauté, et si Brus ne croyait guère à la survie de celui-ci, la prise de décision semblait difficile pour Arthur qui paraissait particulièrement désorienté. Le voleur décida de l'ouvrir enfin :

    "Il n'y qu'à appeler, s'il nous répond, c'est qu'il vit, sinon, et il y a d'fortes chances, c'est qu'la chute a été fatale. En parlant d'ça, ça s'est joué à pas grand chose ce soir, j'pense qu'on peut r'connaître la bonne décision de m'sieur Arthur d'avoir écarté l'campement d'la falaise."

    A ce moment précis, Brus se tourna subitement vers l'éclaireur, espérant le prendre au dépourvu et le destabiliser, quand le précédent changement de conversation l'avait peut-être incité à baisser sa garde.

    "Décision à laquelle vous avez fait mine de vous opposer! Vous qui également nous avez déjà parlé d'votre crainte des fantômes plus tôt sur la route, en affirmant même qu'vous en aviez vus la veille. Alors mon avis c'est qu'vous en savez bien plus que c'que vous dites, et qu'vos p'tits secrets ont déjà coûté la vie d'un soldat cette nuit, la vie d'l'un des vôtres... Vous feriez mieux d'vider votre sac, maintenant, avant qu'd'autres payent pour vous."

    Brus n'était sans doute pas bien impressionnant en lui-même, mais l'accusation de Luna avait placé le petit groupe de soldats dont faisait partie l'éclaireur sous les regards de toute la troupe, et celle-ci semblait loin de le soutenir unanimement.
    J'ai signé, là: X
    Sinon, la biographie de Brus, c'est ici.

  7. #127
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Le guide et Luna s'affrontèrent encore quelques instants du regard. Autour d'eux, les cavaliers se taisaient, rendus nerveux par ce qui se jouait à coté d'eux. L'un des hommes visés par les accusations finit par prendre la parole.

    "D'accord, on l'a un peu poursuivi avec les chevaux. On devait reconnaître le terrain et il était là. ça aurait pu être un mélandien ou n'importe quoi d'autre. Quand il nous a vu, il s'est enfui. Mais on ne voulait pas lui faire de mal. On voulait juste s'amuser un peu. Juste pour voir jusqu'où il pouvait aller avant qu'on le rattrape."

    Il se tourna vers Arthur.

    "Chef, je vous jure qu'on ne savait pas qu'il allait sauter. On ne l'aurait jamais fait sinon ..."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #128
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    Arthur n’en croyait pas ses oreilles. Ces imbéciles avaient poursuivi un homme, jusqu’à le faire sauter d’une falaise, juste parce que… parce que quoi, en fait ? Parce qu’il se baladait. Il sentait qu’ils avaient trouvé ça drôle, sur le moment, de courser un pauvre hère paniqué dans les hautes herbes. Et sans doute n’avaient-ils effectivement pas prévu qu’il finirait par sauter… mais leur stupidité s’était révélée meurtrière. Et ils avaient bien évidemment gardé la chose pour eux. Il était tellement scandalisé qu’il en oublia momentanément sa propre honte.
    « C’est un peu tard pour les regrets, ne pensez-vous pas ? Vous avez attiré le danger sur cette troupe et vous avez causé la mort d’un innocent, parce que vous avez tu votre infamie. Vous avez de la chance qu’il n’y ait pas eu plus de victimes ce soir. Et vous n’avez probablement pas eu la moindre pensée pour la veuve de l’homme que vous avez tué auparavant… Vous devez rendre compte de ces actes. »
    Il se tourna vers le rouquin, puis vers Chandara.
    « Je n’ai aucune idée des coutumes en cours dans votre pays et je m’en voudrais d’aller à l’encontre de vos usages, cependant. »

  9. #129
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 059
    Chandara était stupéfaite par les aveux glaçants des éclaireurs. Le schéma tragique qui avait amené à la mort de l’enseigne se dessina enfin avec une clarté horrifiante : les soldats n’étaient même pas persuadés d’avoir affaire à un mélandien quand ils l’avaient pris en chasse. Et ils avaient cherché à s’amuser plutôt que de tenter de clarifier la situation. Mais quelle image déplorable de l’armée manostienne donnaient ces hommes ? Les excuses de certains d’entre eux paraissaient plutôt sincères mais comme l’avait souligné le paladin luménien, leur repentir était un peu trop tardif. En tous cas pour l’enseigne Léopold… Et tous auraient pu en faire les frais ce soir sans l’esprit visionnaire d’Arthur, le sang froid de Tempérance, l’intervention opportune de Brus et probablement une bonne part de chance. Perdue dans ses pensées, elle sursauta quand elle sentit qu’Arthur s’était adressé à elle. Et d’ailleurs, il la regardait. Se sentant démunie, ainsi prise au dépourvu, elle sentit un frisson glacé lui remonter l’échine. Elle se tourna vers les mis en cause avant de répondre à voix basse :

    - Je suis désolée. Je ne suis pas la mieux placée pour parler des coutumes de l’armée dans ces cas-là. Mais je crains que ces hommes ne se soient pas comportés en soldats manostiens, de toute manière. Même s’il on passe sur leur jeu stupide qui a très mal tourné, ils ont provoqué la mort d’un des nôtres. Nous aurions besoin de leurs lames pour faire face aux mélandiens mais sont-ils encore dignes de confiance ? Et si vous les renvoyez devant le général, auront-ils le courage de faire face à leurs responsabilités alors qu’ils ne l’ont pas été la nuit dernière ?

    La question s’adressait à ces derniers plutôt qu’à Arthur et la paladine devait bien reconnaître que son intervention n’avait aucunement contribué à régler la situation inextricable. En tous cas, Chandara se refusait à envisager la dernière option, plus expéditive bien que leurs fautes aient entraîné deux morts déjà. D'aucuns pourraient l'accuser de manquer de cran et elle n'était pas loin elle-même de s'en convaincre.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  10. #130
    Date d'inscription
    mai 2013
    Messages 
    88
    - Chandara a raison, intervient la prêtresse, nous avons besoin de leurs lames. De plus, l'occasion leur sera donnée de racheter leurs fautes, pensez-y. Je pense qu'ils n'avaient pas vraiment l'intention de donner la mort à cet homme et tout le monde mérite une deuxième chance.

    Tempérance était assez consternée qu'un « jeu » aussi idiot ait pu être la cause de la mort de deux hommes mais elle n'était ni là pour les juger, ni pour les condamner. Et que pouvait-elle y faire maintenant ? Si ces cavaliers regrettaient leurs actes c'était amplement suffisant pour elle même si ce n'était pas son rôle de décider de ce qu'il adviendrait d'eux. Elle se tourna vers Arthur.

    - Mais c'est à vous de prendre cette décision, bien entendu.

    Décision qu'elle ne contesterait pas, à moins qu'il ne décide de les mettre tous à mort...

  11. #131
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages 
    571
    Brus grimaça à l'explication du soldat. Lui-même n'était pas membre de l'armée, mais connaissant la rigidité helmite, et pour avoir fréquenté la garde d'élite du Grand Emissaire toute la dernière quinzaine, le voleur s'était attendu à la peine capitale pour un tel acte. Ce n'était cependant pas plus mal ainsi, si les hommes en restaient là, nul doute qu'eux savaient très bien à quoi ils avaient échappé, et comme l'avait dit Chandara, les conditions particulières de la mission faisaient qu'ils ne pouvaient pas faire l'économie de ces bras et de ces épées. Brus n'ajouta rien à ce qui avait été dit, involontairement, ses yeux cherchaient plutôt son couchage dans l'obscurité. La nuit était toujours aussi humide et froide, et le sommeil le rattrapait.
    J'ai signé, là: X
    Sinon, la biographie de Brus, c'est ici.

  12. #132
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Les cavaliers incriminés écoutèrent les paladins, la prêtresse et le voleur échanger leurs opinions. Luna, quant à elle restait totalement muette, les yeux fixés sur le guide. Celui-ci la gratifia d'un geste obscène avant de parler.


    "Je vois que vous ne comprenez pas. Nous ne savions pas ce qui allait se passer. Personne ne savait que le bonhomme allait sauter. Allez savoir : c'était peut-être un pervers ou un voleur. Ou même un assassin. Si ça se trouve, on a rendu un fier service à Graëlon. Ce n'est pas utile d'en parler. Et puis pour ce qui est l'enseigne Léopold, il n'a personne pour venir le pleurer. Vous n'êtes pas obligés de raconter ce qui s'est réellement passé. Un accident ou même mieux : une action de bravoure durant le combat et tout le monde sera content. Vous voyez, nous cinq, nous avons des femmes et des enfants. Si nos supérieurs apprennent notre bêtise, ils risquent de nous transférer loin de Manost ou même pire, nous renvoyer tout simplement. Allez ... Personne n'en saura rien."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  13. #133
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    Les paroles de Chandara et de Tempérance étaient pleines de sagesse, et Arthur, en bon Lathandrite, était évidemment partisan des secondes chances. Ces hommes avaient fauté mais ils pouvaient exprimer de justes regrets et chercher à s’amender. Ce que dit alors le guide réduisit cependant cet espoir à néant. Un seul des coupables semblait horrifié par son discours, tous les autres ne cherchaient qu’à se débiner.
    Le jeune paladin était tellement surpris de l’aplomb avec lequel le cavalier manostien se défendait qu’il eut du mal à trouver quoi répondre et demeura silencieux, saisi, un instant.
    « Est-ce que vous avez la moindre idée de ce que vous êtes en train de me demander ? De mentir pour couvrir vos errements ? De bafouer la mémoire d’un homme qui était des vôtres ? A moi ? Un paladin ? Est-ce que vous avez complètement perdu la tête ? Jusqu’ici j’étais prêt à me montrer magnanime et à vous donner la seconde chance que mon dieu estime pourtant primordiale, mais je dois avouer, ser, que j’aurais peur de vous laisser en liberté dans cette troupe, prêt à pervertir les esprits et menacer les corps, à l’abri de bonnes excuses et de faux semblants. »
    Il se tourna vers les autres cavaliers impliqués.
    « Est-ce également votre point de vue ? Dissimulons nos forfaits ? Personne ne sait, tout va bien ? Je dois dire que je suis stupéfait. »
    Il prit une profonde inspiration et se tourna vers le restant des cavaliers.
    « Je vais vous demander de mettre ces hommes aux arrêts. Désarmez-les et restreignez-les. »
    Il leur refit face.
    « Vous avez jusqu’à l’aube pour procéder à un examen attentif de votre âme. Nous serons prêts à accueillir tout repentir sincère. Mais si vous n’avez que l’ombre pour vous cacher, vous retournerez à Graëlon pour y affronter vos supérieurs. »
    C'était quitte ou double. Ou les autres cavaliers se pliaient à ses ordres, ou c'était la mutinerie.
    Dernière modification par Arthur de Faisanlys ; 20/06/2013 à 22h10.

  14. #134
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 059
    Chandara était estomaquée : si le récit initial lui avait fait froid dans le dos, l’absence totale de remords manifestée sans la moindre gêne par l’imbécile à la tête du groupe d’éclaireurs la laissait sans voix.

    Si elle était prête à pardonner l’inconséquence qui avait mené aux premiers événements tragiques, un tel cynisme douchait complètement sa propension à la mansuétude. Une fois de plus, elle eut l’occasion d’admirer l’aplomb inébranlable du paladin qui jouait parfaitement son rôle de chef de groupe. Il avait pris un risque en donnant un tel ordre mais, d’une part il agissait conformément à son sens de la justice, ce qui était admirable en soi. Et d’autre part, il laissait encore à ces hommes une porte de sortie pour se désolidariser de leur supérieur bien mal avisé. Voilà qui pouvait en sauver certains s’ils parvenaient à expier leurs fautes. Pour les autres, il faudrait aviser en fonction de la suite des événements.

    Pour l’heure néanmoins, un équilibre précaire pouvait faire basculer ces mêmes événements, les précipitant vers la résolution du bien malheureux incident ou vers leur perte à tous. Pour bien marquer son soutien et son adhésion avec les propos d’Arthur, Chandara avança d’un pas pour se porter à ses côtés, son arme en main, maintenue bien en évidence sans être toutefois menaçante. Elle afficha tout de même une expression pleine de reproches aux hommes accusés, ne réservant qu’un bref regard compatissant à celui qui semblait en désaccord avec la « défense » adoptée par leur supérieur.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  15. #135
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages 
    571
    La réplique de l'éclaireur tira tout à fait Brus de sa torpeur. Le voleur ne se serait jamais attendu à un tel discours de la part d'un soldat helmite, mais il devait bien admettre qu'il ne les fréquentait guère. Finalement, l'uniforme ne dissimulait rien d'autre que le plus parvenu des soudards. Décidément, cette mission ne laissait pas de contraster avec ce qu'il avait vécu de la guerre jusqu'ici, en compagnie de l'état major et de la garde blanche. Arthur répliqua, et la tension dut monter d'un cran parmi les hommes. A moins d'être ahuri, ce qui se jouait là ne devait échapper à personne. Brus prit le parti d'Arthur à sa façon, tout à fait opposée à celle de la paladine : il recula de quelques pas pour sortir du faible cercle de lumière que constituait le halo tremblant des torches.

    Brus -> se cacher dans l'ombre
    J'ai signé, là: X
    Sinon, la biographie de Brus, c'est ici.

  16. #136
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Était-ce l'épée de Chandara qui avait provoqué cet effet ou les propos pourtant censés du paladin qui étaient tombés dans une oreille sourde ? Mais celui qui avait été leur guide tira à son tour son arme. Une épée bâtarde méchamment affûtée. Et à la manière dont il la serrait, l'on devinait qu'il savait s'en servir.

    Autour de lui, les autres cavaliers, surpris par son geste reculèrent sans chercher à prendre partie ni pour l'un ni pour les autres. Pour le moment du moins. La respiration saccadée, roulant des yeux malgré lui, l'homme avait l'air d'être devenu fou. Ou peut-être montrait-il son vrai visage. Luna, voyant que la situation dégénérait recula quelque peu en direction des chevaux. Le guide qui ne la remarqua pas, ni même la soudaine absence de Brus fixa la prêtresse et les paladins, ceux qu'il pensait responsable de ses maux.

    "Je ne retournerai pas voir mes supérieurs. Vous savez tous ce que c'est les gars, la cours martiale. Pour nous cinq. Vous n'allez pas les laisser nous faire ça, non ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  17. #137
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    Arthur s'était senti renforcé du soutien silencieux de Chandara. Mais il s’était aussi attendu à ce que ses paroles ne portent pas et à ce que la situation dégénère. Après tout, il n’avait jamais été chef de rien et ce n’était pas surprenant qu’il ne soit pas capable de raisonner ce genre de personnage. Mais s’il n’y en avait qu’un pour se rebeller, ma foi… C’était presque une réussite. Aussi profita-t-il du petit discours plein de hargne du guide pour se mettre en garde à son tour.
    « Jetez votre arme, dit-il ensuite. Vous avez encore une chance de sauver votre vie, mais elle s’amenuise de seconde en seconde. Et n'essayez pas d'encourager vos confrères à commettre une grossière erreur. Nous sommes en temps de guerre, toutes les lames sont utiles, vous n'avez pas déserté. La sentence de vos chefs pourrait être plus légère que vous ne le craignez. »
    Bon, il n'en était pas complètement certain, mais cela paraissait sensé. Après tout, si les Manostiens avaient fait appel aux troupes luméniennes pour les soutenir, c'est qu'ils ne croulaient pas sous le personnel. Restait le vétéran qui paraissait hors d'atteinte du moindre argument. Le jeune paladin devinait qu'il était expérimenté et combattre dans les ténèbres n’était pas sa spécialité. Néanmoins il n’était pas complètement manchot et de toute façon, leur interlocuteur ne leur laissait guère le choix.

  18. #138
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Une fois, deux fois, la lumière du phare balaya la scène. L’homme avait encore reculé, le visage fermé. A coté de lui, les autres regardaient. Auprès d’eux, le discours d’Arthur avait fait mouche et aucun ne porta la main à la garde de son épée.

    « Mes chances de survie s’amenuisent, singea-t-il, si ça ne tenait qu’à vous, vous m’auriez déjà balancé du haut de la falaise. Regardez la, elle a déjà tiré son marteau. Est-ce que c’est ça qu’on appelle un paladin ? »

    Il renifla et crachat en direction du trio, eut un petit rire.

    « Et qu’est-ce que vous allez faire de ça ? Espèce de petit roi caca de la montagne merde ! Vous me donnez envie de vomir avec vos grands airs. Vous là, avec votre gros marteau. Je suis sur que vous faites peur aux hommes avec vos airs de ne pas y toucher. Et vous là, la prêtresse … Vous avez l’air sage mais vous devez être une sacrée cochonne. Et puis l’espèce de barde complètement hystérique qui ne ressemble à rien.»

    Un des cavaliers pouffa. Le rouquin lui décocha une tape sur la tête.
    Dernière modification par Althéa ; 22/06/2013 à 14h56.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  19. #139
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 059
    Cette fois ç’en était trop : non seulement le scélérat ne manifestait pas l’once d’un remords, non seulement il entendait camoufler sa faute homicide par simple égoïsme mais encore se permettait-il de tenir des propos haineux et insultant incitant ses camarades à la sédition. La paladine sentit sa colère monter, son sang ne fit qu’un tour pendant lequel elle prit à peine le temps d’observer la réaction d’Arthur, de Tempérance et de Luna et de noter que Brus avait préféré s’esquiver. Le regard rivé sur le chef des éclaireurs, elle avança droit sur lui, d’un air si décidé qu’il semblait que rien ne pourrait l’arrêter. Elle mit toute son autorité dans sa voix pour s’adresser à l’assemblée :

    - Oui, je fais peur aux hommes, et même aux petits sournois pisseux dans ton genre. Je ne ne me répèterai pas alors ouvrez vos esgourdes : vous autres soldats de Manost, écartez-vous ! Et toi, jette ton arme ou défends-toi ! A moins que tu aies peur de te battre tout seul contre une femme, sans armure qui plus est.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  20. #140
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    L’intervention de Chandara prit Arthur au dépourvu (ce qui devenait une habitude). Evidemment, le guide les avait insultés, mais le jeune paladin était plutôt hermétique à ce type de provocations, surtout quand elles rataient leur cible, et il n’avait pas bronché. L’homme était acculé et chacune de ses paroles l’enfonçait davantage : il perdait toute crédibilité et tout appui auprès des siens. En cela, il avait perdu sa lutte. Mais apparemment, il avait dû toucher une corde sensible chez l’Helmite, car elle s’était enflammée.
    Et à présent, elle lui faisait face, rayonnant de rage. Le Luménien s’en voulut de ne pas avoir bougé plus vite. L’honneur exigeait qu’il laisse les adversaires s’affronter sans intervenir et même si Chandara paraissait capable de vaincre le guide, il avait la sensation… qu’il y avait quelque chose d’inconvenant dans ce duel. Il aurait dû être celui qui affrontait le mutiné, pas la jeune femme. A force de tergiverser, de jouer les conciliateurs, il avait laissé la paladine se placer face au danger, tandis qu’il restait en arrière comme un imbécile. C’était décidément très inconvenant. Mais c’était trop tard. Il ne pouvait plus qu’espérer qu’elle aurait le dessus… et qu’elle ne le mépriserait pas à jamais de l’avoir laissée s’exposer à sa place.

  21. #141
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages 
    571
    Toute l'attention du groupe se portait en son centre, où se déroulait un duel, pour l'instant verbal, entre Arthur et l'éclaireur. Ce dernier avait décidé de ne pas reculer, quitte à emprunter une pente très glissante. Les échanges qui se succédaient laissaient tout le loisir à Brus de se déplacer. Son intention était de prendre l'éclaireur à revers avant que le combat n'éclate, afin de l'obliger à se désarmer. Ce fut soudain Chandara qui s'avança, hors d'elle, pour défier l'homme. Quoiqu'il ait dit - Brus n'avait pas vraiment écouté le contenu des échanges jusqu'à maintenant, plutôt occupé à sa tâche - il semblait avoir fait mouche et le combat paraissait sur le point de débuter. Le jeune homme avait déjà vu Chandara au combat, mais elle était effectivement sans armure et il était bien incapable d'évaluer les aptitudes martiales de celui qui lui faisait face. Il savait simplement qu'une part de hasard présidait souvent à l'issue d'un combat, et dans les conditions présentes, celle-ci était bien incertaine. Il ne lui restait plus beaucoup de temps. De simples menaces ne suffiraient sans doute pas à raisonner cet homme, qui semblait prêt à tout pour échapper aux conséquences de ses actes. Une attaque suffisamment handicapante, à son épaule d'arme par exemple, l'obligerait sans doute à renoncer. Brus tira sa dague et s'approcha toujours silencieusement de l'éclaireur.

    Brus -> attaque sournoise -> éclaireur.
    J'ai signé, là: X
    Sinon, la biographie de Brus, c'est ici.

  22. #142
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Le guide lâcha précipitamment son arme et recula dans la direction opposée à celle de Brus. Luna, près du cheval avait armé son arbalète et le tenait en visée. Cerné à la fois par Chandara, par le voleur qui venait de le frapper grièvement à l'épaule, il céda à la panique. Il ne tenta ni de répliquer ni de s'enfuir. Au contraire, voyant ses chemins pris, il choisit l'option la plus approximative. Se saisissant de Tempérance - dont il avait repéré le frêle gabarit - non loin de lui, il la plaça devant lui et commença à reculer avec elle.

    Le visage rougi, suant, les yeux fous, il haletait à présent.


    "Ne bougez plus. Si vous tentez d'avancer, je lui tors le cou. Et j'en suis capable."

    Il murmura à l'oreille de la jeune femme.

    "Désolé, mais ils ne me laissent pas le choix."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  23. #143
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 059
    Chandara était furieuse contre Brus : non pas pour l’enchaînement tragique qui avait suivi sa tentative de neutraliser l’éclaireur renégat. Tentative qui les avait amenés à cette situation tendue et inextricable où Tempérance était en danger de mort. Brus ne pouvait pas prévoir ce qui allait arriver, ni aucun d’entre eux d’ailleurs. Il n’aurait pas été juste de lui en vouloir.

    Non, ce qui la décevait profondément était que le roublard avait si peu confiance en ses capacités qu’il avait pris sur lui de mettre fin à son duel avant même qu’il eut débuté. Son manque de talent était-il si criant que sa tentative ait poussé Brus à tenter une action aussi désespérée ? Le roublard avait en outre trahi son honneur, doublement : non seulement il avait laissé à penser à tous les éclaireurs qu’elle avait tenté de piéger l’éclaireur par une simple diversion.

    Mais plus grave encore, c’était la prêtresse du groupe qui se trouvait à présent menacée, la plus importante pour la suite de la mission et non plus elle, combattante aisément remplaçable. Si un malheur devait advenir à Tempérance, Chandara ne pourrait que s’en sentir éternellement responsable.

    L’éclaireur semblait à présent sous l’emprise de quelque démence, à moins qu’il révèle ainsi sa nature profonde. En tous cas, il semblait capable de tout, ne plus avoir aucune limite. De la moindre erreur pouvait découler une issue tragique ce qui tétanisait la paladine. Elle avait déjà commis une erreur grave en le défiant, elle ne voulait plus risquer d’aggraver la situation en tentant de négocier avec l’exécrable individu. Elle se doutait bien que sa crédibilité avait été mise à mal aussi baissa-t-elle son arme et chercha-t-elle quelque soutien chez ses camarades : chez Arthur qui avait gardé la maîtrise de ses nerfs tout au long de cette sombre affaire et semblait le mieux placé pour entamer les négociations, chez Brus qui pouvait tenter de surprendre à nouveau l’éclaireur en prenant de grands risques, ce dont elle espérait qu’il s’abstienne, chez Luna qui semblait avoir plus d’un tour dans son sac. Elle adressa aussi un regard compatissant à Tempérance qui n’avait pas encore réagi et préparait peut-être quelque riposte…
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  24. #144
    Date d'inscription
    mai 2013
    Messages 
    88
    Peut-être que les mots « sacrée cochonne » avaient fait dérailler son cerveau quelques instants – sacrée oui, cochonne sûrement pas ! - puisqu'elle fut prise complétement au dépourvu lorsque l'éclaireur se servit d'elle comme bouclier humain. D'habitude, c'était un rôle qu'elle endossait d'elle-même, sans qu'on ait vraiment besoin de la forcer...

    - Pas le choix ? Bien sûr que vous avez le choix, lui murmura t-elle. Je ne suis pas votre ennemie, et eux non plus.

    Elle fit un signe aux autres, leur demandant de ne rien tenter.

    - Réfléchissez, continua t-elle. Allez-vous me tuer ? Cela ne vous sauvera pas, je ne serais qu'une troisième victime à ajouter sur la liste de vos erreurs et pensez-vous que votre conscience pourra le supporter ?

    Elle tourna sa tête, essayant de capter son regard mais ne vit que son épaule suintant le sang et ses instincts de guérisseuse reprirent le dessus.

    - Vous êtes blessé, laissez-moi vous soigner.

    Il hésiterait sans doute à lui faire confiance, mais la prêtresse n'avait visiblement pas la volonté de s'enfuir s'il décidait de la lâcher. Elle se tourna vers les autres.

    - Ne vous approchez pas, laissez-moi faire. Je veux simplement le soigner et lui parler un peu.

  25. #145
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Le guide eut l'air de réfléchir quelques instants. Ses mains tremblaient un peu, surtout celle de son épaule blessée. En cas de combat, il avait peu de chance de survie.

    "D'accord. Soignez-moi. Mais restez bien devant moi. Et à la moindre entourloupe, je vous tue. Est-ce que c'est compris ? Et vous, là-devant pas un geste."

    Il les regarda tour à tour tous les trois, la prêtresse et les deux paladins. Il semblait un peu plus calme, presque résolu. Comme si les paroles d'Arthur puis de Tempérance avaient fini par faire mouche.

    "Qui me dit que vous ne me tuerez pas après ça ? Et qu'est-ce que vous allez dire à mes supérieurs si je me rends ? Vous leur parlerez de ... ça ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  26. #146
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages 
    571
    Le coup avait porté et, mieux encore, avait forcé la victime a lâché son arme. Jusque là Brus avait été assez satisfait de lui. Mais la situation avait dérapé de nouveau. Cette fois-ci elle semblait sans issue. L'éclaireur était désormais à l'affût et ne se laisserait plus prendre à revers, tandis que les combattants ne pouvaient plus le défier. La prêtresse, enfin, était à la merci du fou. Brus allait indiquer à ce dernier qu'il faudrait au moins qu'il laisse Tempérance le soigner, sans quoi ses blessures l'épuiseraient avant qu'il n'aille bien loin, mais la prêtresse avait pris les devants. Elle agissait avec un calme admirable malgré sa situation. Brus était lui-même extrêmement nerveux. Pourtant il fallait reconnaître qu'ils avaient chacun leur tour échoué, la prêtresse tenait peut-être, à sa manière, la solution.
    J'ai signé, là: X
    Sinon, la biographie de Brus, c'est ici.

  27. #147
    Date d'inscription
    mai 2013
    Messages 
    88
    Peu impressionnée par ses menaces de mort, Tempérance se tourna vers l'éclaireur.

    - Respirez à fond et essayez de vous calmer. Je ne vous veux aucun mal, dit-elle d'une voix douce.

    Elle apposa la paume de sa main sur son épaule tremblante, ferma les yeux et incanta.

    Tempérance ===> Soin léger ====> Éclaireur

    Elle sentit la blessure se refermer presque instantanément sous ses doigts, ne laissant qu'une traînée de sang sur son épaule.

    - Maintenant écoutez-moi bien, votre vie reste en sursis si vous persistez dans cette voie. Je ne crois pas que notre chef vous laissera la vie sauve si vous continuez à menacer des membres de son groupe, pas plus qu'il ne vous laissera fuir devant vos responsabilités. Le choix vous appartient et vous savez déjà lequel est le plus raisonnable. Si vous vous rendez maintenant, j'interviendrai pour vous lorsque vous devrez faire face à vos supérieurs, c'est là la seule chose que je puisse vous promettre.

    Ses yeux bleus le fixaient avec intensité.

    - Vous aviez dit avoir une femme et des enfants, ne les abandonnez pas...

  28. #148
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Le guide sembla se détendre sur le moment et hocha la tête.

    "Maintenant, vous allez lentement avancer vers les autres. Je ... suis désolé pour tout ça ..."

    La prêtresse eut le temps de faire un pas que l'homme courut dans la direction opposée où se trouvait Luna. Il fut si rapidement à coté d'elle qu'elle n'eut pas le temps de réagir, ni encore celui de tirer à l'arbalète. Il se saisit de l'épée courte accrochée aux fontes de son cheval et chargea en criant en direction des deux paladins.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  29. #149
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 059
    Chandara avait vécu la scène comme dans un cauchemar, avec l’irrépressible sentiment que la moindre action qu’elle pourrait tenter, la moindre parole qu’elle prononcerait en ces instants fatidiques n’allaient faire qu’empirer une situation qui était déjà bien assez catastrophique. L’éclaireur lui avait échappé de peu alors que tout aurait pu être réglé à ce moment. En tous cas en ce qui la concernait, d’une façon ou d’une autre. Mais dès lors qu’il s’était mis à menacer Tempérance, les enjeux avaient changé du tout au tout. Elle ne pouvait pas se laisser aller à abandonner mais elle se savait tout aussi incapable de faire quoique ce soit susceptible de la résoudre.
    Encore une fois, la solution était venue de la jeune prêtresse qui fit preuve d’un calme et d’une sagesse qui lui seraient à jamais inaccessibles. Tempérance avait réussi à calmer l’homme qui la menaçait et tout semblait se résoudre quand il lui permit de s’éloigner. Puis tout s’enchaîna à nouveau trop vite pour qu’elle puisse anticiper quoique ce soit. Une seconde, l’éclaireur menaçait Luna, l’instant d’après il chargeait en direction d’Arthur avec des yeux fous. Elle ne pouvait laisser une telle chose se produire : le paladin était trop important pour la suite de la mission. Il savait très certainement se défendre, mieux qu’elle-même certainement, mais un mauvais coup était si vite arrivé… Elle devait agir quitte à le laisser finir ce qu’elle aurait commencé.
    Son marteau s’éleva, sa voix lança un avertissement à destination de ses compagnons en même temps qu’elle prenait conscience de ce fait :

    - Il n’est plus lui-même !
    Puis elle s’interposa entre l’éclaireur et Arthur, cherchant à abattre son marteau sur son bras ou son poignet, voire même sur l’épée courte. L’objectif était de le désarmer et le neutraliser, non de le tuer. Après tout ce qu’il avait fait, il aurait mérité la mort sans doute mais peut-être n’était-il plus responsable de ses actes.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  30. #150
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Le guide reçut le coup de marteau sur l'avant-bras et lâcha son arme. Il regarda Chandara en roulant des yeux fous, furieux. Il eut même le geste de se jeter sur elle pour poursuivre le combat à main nues. Mais finalement s'immobilisa pour de bon. Pressant contre sa poitrine son bras blessé, il se laissa tomber assis dans l'herbe, secoué de frissons.

    Pourtant, il continuait à défier son monde du regard, un filet de bave coulant sur son menton.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

Page 5 sur 29 PremièrePremière ... 3456715 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Quête] La guerre des Plaines brûlantes - la flotte luménienne
    Par Kasumi dans le forum Les Côtes du Sud
    Réponses: 245
    Dernier message: 27/10/2014, 22h05
  2. Quête : Guerre des Plaines Brûlantes - les quais de Graëlon
    Par Lothringen dans le forum Le Bosquet des Pierres
    Réponses: 94
    Dernier message: 17/08/2014, 12h51
  3. [Quête] La guerre des Plaines brûlantes - en apparté : Arthur
    Par Kasumi dans le forum Les Côtes du Sud
    Réponses: 36
    Dernier message: 05/05/2013, 16h09
  4. [Quête] La guerre des Plaines brûlantes : Surya
    Par Kasumi dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 28
    Dernier message: 29/03/2013, 22h56
  5. [Quête] La guerre des Plaines Brûlantes : la flotte luménienne
    Par Kasumi dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 89
    Dernier message: 27/03/2013, 22h50

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251