Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Discussion: Chapitre 13

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    J'ai pensé...
    Oh oui, j'ai pensé...
    Tellement que j'en suis arrivé à une conclusion...
    Les orques et gobelins, ça fait pas sérieux... Ils n'apportent rien à l'histoire... J'ai donc décidé de les changer par des "clones humains", des sauvages, en quelque sorte... Baptisés au doux nom de "Grapns"... Ne vous étonnez donc pas de trouver ce nom dans le chapitre, il est la pour remplacer les gobelins/orques...
    Bonne lecture.

    Chapitre 13

    -Tu crois qu’ils nous ont vu ?
    -Une armée à l’intérieure d’une ville détruite, tu penses que ça ne verrait pas deux cavalières ?
    -On va à leur rencontre, on poursuit notre chemin ou on essaye de fuir ?
    Une patrouille montée arriva rapidement, les tirant de leur hésitation. Une dizaine de Cavaliers de Feu arriva à leur portée, mains sur les épées ou les arbalètes. Un des hommes s’extirpa de la masse et s’avança.
    -Qui êtes-vous et que venez-vous faire ici ?
    Le silence s’installa, pesant, plaçant entre les interlocuteurs une tension palpable.
    -Je répète : qui êtes vous ?
    Le bruit d’armes légèrement dégainées et d’arbalètes chargées se fit entendre derrière l’homme.
    -Je m’appelle Anna Kalond, assassin, pour vous servir…
    Après un bref regard à la mine décontractée de sa camarade, Ophale ajouta :
    -Ophale des Uilmars, maîtresse-voleuse, également à votre service.
    Elle fit la meilleure révérence possible sur une monture, puis releva la tête. L’expression du cavalier n’avait pas changé. Bien sûr, il était sûrement troublé par l’évocation du nom de la plus célèbre assassin de son pays, et c’est sans doute cela qui n’avait pas fait hésiter Anna à dévoiler son nom, cependant, il ne savait toujours pas pourquoi ces deux femmes étaient apparues devant une ville envahie.
    -Les motifs de votre venue ?
    -Nous rejoignions Morgra, dans le but de partir vers Camofe, nous voulions embarquer, pour éviter de travers la région gardée par les Grapns.
    Ophale était surprise de ce mensonge, mais ne le laissait pas voir, elle était habituée à cacher ses émotions, surtout en public.
    -Nous devons vous conduire jusqu’au Roi, tenez-vous tranquille…
    Il se retourna, enjoignant les deux cavalières à le suivre. L’assassin lâcha lentement la garde son katana. Les autres hommes encadrèrent Anna et Ophale, mais en n’essayèrent pas d’approcher de trop près la Trancheuse.
    -Mais qu’est-ce qu’on va faire là-bas ? Chuchota Ophale, se penchant légèrement vers son amie.
    -Que veux-tu qu’on fasse ? Nous n’avons rien de prévu, alors autant aller voir ce qui se passe dans les environs…
    La voleuse se redressa, à demie convaincue, lançant un bref regard aux hommes l’entourant, puis la venue vers Morgra se continua en silence.
    A l’intérieur de la ville, tout n’était que désolation, les bâtiments proches de la porte étaient en ruines, les corps se comptaient par centaines, avec, au dessus d’eux, des hommes chargés de la tâche écoeurante de les énumérer.
    -Je vais vous demander de me remettre vos armes…
    Deux cavaliers s’approchèrent, et tendirent une main une main fébrile vers les voleuses. Anna eut un petit ricanement, dégainant ses deux katanas. Le Cavalier la regarda sourire, et loin de le rassurer, lui envoya une image de l’assassin qu’il le terrifia. Ophale donna son arbalète, sa petite épée et deux dagues, Anna venait de remettre ses katanas, et elle sortit un poignard d’on ne sais où.
    -Suivez-moi, maintenant.
    Il démonta, et elles firent de même, suivant le Cavalier à travers les rues de la ville jonchées de cadavres.
    -Vous êtes ici depuis longtemps ? Demanda Anna, amusée.
    -Si vous voulez la durée de la bataille, nous avons mis un peu moins de deux heures pour mettre la ville complètement à genoux.
    Au bout de quelques minutes, ils atteignirent une nouvelle place, remplis de soldats, de « fonctionnaires », et bien sûr, de cadavres. La seule différence est qu’il y a avait là le plus servant fidèle de Rivor.
    -Sire, voici les deux cavalières…
    -Merci Sergent…
    Ils étaient seuls, bien que des dizaines de soldats grappillaient autour d’eux. Une fontaine qui arborait une haute statue de marbre représentant une femme aux longs cheveux, mais casquée, ses mains tenaient une lyre dont elle semblait agiter les cordes, elle portait une longue robe, et à sa ceinture était accroché un glaive au fourreau décoré, était à coté d’eux. Elle représentait Tarja, Maîtresse des Arts et de la Guerre, la divinité tutélaire de l’Imolie.
    -Nous vous répétons ce que nous avons dit à votre Sergent ?
    -Mais je sais qui vous êtes, Anna…
    -Il ne manquerait plus que ça…
    Le ton ironique de son amie déstabilisa Ophale ; devant elles se tenaient leur Roi, et elle lui parlait comme à un vieil ami !
    -Suivez-moi, je vous prie… Incita Nalfron en se retournant et en se dirigeant vers une des rues de Morgra.
    Les deux voleuses le rattrapèrent et arrivèrent à son niveau, alors qu’il regardait les fenêtres des habitations dans une ruelle étroite, évitant les cadavres.
    -C’était bien la peine de nous prendre nos armes pour nous balader dans des rues jonchés de lames perdues…
    -Simple mesure de précaution, mes subalternes sont parfois un peu bornés…
    -Assez ! Dit Ophale en s’interposant devant le Roi. Pourquoi nous montrer tout ceci, pourquoi nous avoir fait conduire jusqu’à vous ? Pour avoir des observateurs de votre guerre sanglante ? Pour nous montrer votre force ? Très bien, cela est fait, et nous dirons à tous combien la Bametie est puissante, maintenant, laissez nous partir !
    Le silence se fit, Anna fixant son ami, attendant la réaction de Nalfron.
    -Je vous prie de m’excuser si ce sentiment a pu vous traverser, mes hommes sortent d’une bataille et les pertes sont nombreuses, l’accueil n’était pas des plus chaleureux, je le reconnais.
    -Laissez nous partir… Répéta Ophale.
    -Mais pourquoi partir ? Venez, je vous invite à ma table.
    Il fit un pas, et Ophale se sentit obligé de lui laisser le passage. Levant les yeux vers Anna, qui, en un signe de tête et un sourire, l’invita à la suivre.
    Ils remontèrent en selle, et sortirent de la ville pour rejoindre le camp des Bametiens. Il était clair pour Ophale qu’une fois passé les portes de la ville, la tension était moins palpable ; elle se sentait un peu plus en sécurité et maîtresse des évènements. Elle allait être déçue…
    La tente blanche et jaune du Roi accueillait maintenant une longue table en bois rougeâtre, garnis d’une chandelle et de trois assiettes.
    -Prenez place, je vous prie.
    Il aida Ophale à s’asseoir, mais quand il se dirigea vers Anna, il vit qu’elle était déjà installée. On vint peu après servir Nalfron et ses invités. Dans le plateau gisait une sorte de volaille, ou d’oiseau, à en juger par les quelques plumes laissées en décoration. Du Gaspr leur fut donné dans des verres en argent.
    -Mon Sergent m’a dit que vous vous appelez Ophale des Uilmars, c’est un nom bien étrange pour une voleuse. Ceux-ci prennent plutôt le nom de Sanglant, Egorgeur, ou Trancheuse…
    Les regards ironiques se portèrent un bref instant sur Anna qui voulut répondre, mais Ophale coupa.
    -Je n’ai pas pris de pseudonyme, à l’instar de ma… consoeur. J’ai gardé mon véritable nom.
    -C’est un nom bien noble…
    -Je suis en effet, d’origine noble, mon père est le Vicomte des Uilmars, je ne pense pas que vous connaissiez, les Uilmars se trouvent en Lagora, le pays à l’Est de votre royaume.
    -Je n’ai, certes, jamais entendu parler d’un comté appelé les Uilmars, mais je n’oublierai pas ce nom, maintenant que j’ai vu sa si charmante héritière, à moins que vous n’ayez un frère ?
    -Non, je suis fille unique.
    -Et comment vous êtes retrouvée en Bametie, dans une guilde de voleurs ?
    -A mi-chemin entre l’exil et la fugue, dirons-nous… Je n’ai jamais aimé mon futur rôle, emplis de contraintes et de responsabilités douteuses. Mes parents me l’ont toujours reprochés…
    -Vous semblez pourtant porter beaucoup d’attention aux ressors de notre petit monde…
    -Je ne peux m’empêcher de me tenir informer des nouvelles de l’extérieur, c’est à la fois vital, lucratif et attrayant.
    Ils continuèrent de parler politique et passé pendant un bon moment, oubliant totalement Anna qui ne s’en plaignit pas. Elle regarda l’intérieur de la tente, napée de rouge et d’or, d’armes et de symboles de Rivor.
    -Et quant à vous, Ma Dame, d’où venez-vous ? Demanda tout à coup le Roi.
    -Et vous, répondit Anna en posant ses coudes sur la table et mettant son menton sur ses mains. Si je vous retournais la question ?
    Un silence se fit, Anna fixant le Roi, et Ophale, regardant, amusée, tour à tour les deux questionneurs ; elle reconnaissait bien son amie dans ce genre de situation, à déstabiliser son interlocuteur et à lui tendre des pièges verbaux.
    -Je suis né à Damos, ai grandi là-bas, et ai été mené à mon premier champ de bataille à treize ans.
    L’âge où Anna venait de commettre son meurtre.
    -Vous en parlez comme si c’était une première dent.
    -Dans notre famille -et même un peu partout en Bametie- emmener son fils au combat est un grand évènement.
    -Et quand êtes-vous monté sur le trône ?
    -Quand mon père a été ramené mort de la bataille des Indisciplinés, contre Camofe, c'est-à-dire à seize ans.
    Oui, elle avait entendu parler de cette bataille et de ce changement de Roi, Nmag en avait fait allusion, et quelques disputes avaient éclatées au sein de la guilde sur sa possible délocalisation, certains arguant que l’Héritier Nalfron allait d’abord s’occuper de ses villes avant celles des autres…
    -Et si nous en venions à des choses plus concrètes ? Coupa le Roi.
    Et bizarrement, c’est là qu’Anna donna son air le plus désintéressée.
    -Je ne suis pas sans savoir que vous êtes sur le chemin de l’errance, sans guilde, sans but, et sans travail…
    -Et je parie que vous allez nous offrir tout cela ? Demanda Ophale.
    -La guilde, non, le but, c’est à vous de voir, mais le travail…
    La Trancheuse posa son regard à la fois amusé et interloqué sur Nalfron.
    -Et cela, spécialement pour vous, Anna. Je sais que vous êtes une excellente assassin. Et que vous avez servi longtemps la guilde à Halgrat.
    Il se leva, s’approcha de la voleuse, et s’arrêta à la mi-table, s’appuyant sur elle avec son bras.
    -Que diriez-vous d’assassiner pour mon compte ?
    Oui, la situation échappait totalement à Ophale.
    -Et si je refuse ?
    -La réponse typique du mercenaire ! Voyons, Anna, qu’avez-vous à perdre ? Vous serez logée, nourrie, et payée.
    -En quoi avez-vous besoin d’une personne pour tuer ? Vous avez des milliers d’hommes pour cela…
    -Certes, oui, mais il n’est guère facile, avec ces milliers d’hommes, de faire mourir marchands, nobles, princes… ou Rois… susurra-t-il à l’oreille de la jeune femme.
    -La rémunération s’élèverait à ?
    -Cinquante pièces d’or par assassinat.
    Ophale fit les yeux ronds ; cinquante pièces d’or ! C’est ce qu’elle arrivait péniblement à gagner en trois cambriolages, et chez des fortunés !
    -Où est le piège ? Dit finalement Anna, en levant la tête vers Nalfron.
    -Chez l’assassiné. Répondit-il avec un sourire.
    Un silence se fit, le Roi repartant faire les cents pas dans la tente, laissant la jeune femme à ses réflexions.
    -Vous… Avez-vous besoin de quelqu’un d’autre ? Demanda doucement Ophale en se levant.
    Nalfron s’arrêta et dévisagea la jeune femme.
    -Vous voulez dire… pour assassiner ?
    -Je ne suis sans doute pas aussi talentueuse qu’Anna pour cela, mais je suis experte dans le vol et le cambriolage, il peut être intéressant de rapporter des richesses en plus de la mort de votre ennemi…
    -Anna, qu’en dites-vous ?
    -Pas d’objections, au contraire, j’étais en train de réfléchir à la façon d’amener Ophale sur le terrain, mais si elle se propose…
    -Caporal !
    Personne ne bougea pendant quelques secondes, et on entendit quelqu’un se précipiter vers la tente royale en courrant. Un homme d’une vingtaine d’année, aux cheveux blonds, yeux marrons, portant l’uniforme guerrier d’un Caporal de Bametie, un fourreau noir et jaune pendant à sa ceinture, ainsi que deux katanas de l’autre coté, entra, et se figea en apercevant l’assistance.
    -Caporal Valesir.
    -Mon… Mon Roi ?
    -Veuillez donner à cette jeune femme ses armes.
    -Valesir ! La blessure à l’épaule ! Je m’en souviens ! Comment va votre jambe ?
    -Je vois que vous vous connaissez…
    -Mais certainement, votre soldat ici présent a tenté de me tuer en votre nom.
    -Comment ? Hurla Ophale en fixant Nalfron.
    -Nous en reparlerons, interrompit le Roi sans porter un regard à la voleuse. Pour le moment, Caporal, voulez-vous, maintenant, donner à Anna ses armes ?
    Valesir s’exécuta, il tira les deux katanas et les présenta, s’approchant lentement.
    -Ne tremblez pas comme ça, voyons… Dit Anna en se levant et en s’emparant des lames.
    -Vous êtes maintenant au service de la Bametie, Assassin Royale de son Souverain, aujourd’hui et jusqu’à votre mort.
    Elle ne semblait pas écouter, heureuse de retrouver ses armes. On remit aussi à Ophale son épée et son arbalète.
    -Et quelle est notre première mission ?
    -Le Roi de ce pays.
    Elle haussa un sourcil, puis sourit en remettant ses armes au fourreau.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  2. #2
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    933
    Ben, une chose à dire. C'est très bien, ça a du rythme, ça se lit bien, c'est vif, super quoi !
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  3. #3
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Originally posted by TannerHell@samedi 12 juin 2004, 18h19
    Ben, une chose à dire. C'est très bien, ça a du rythme, ça se lit bien, c'est vif, super quoi !
    Bah je connaissais le Perdy-express, mais pas le Tanner-éclair...
    Merci pour ta réponse.

    Et comme toujours, je peux te demander de développer un p'tit peu plus ? (histoire de titiller).
    Quelques questions : As-tu été surpris au cours de ce chapitre ? T'attendais-du à ce qui allait se passer ?
    Merci d'avance.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  4. #4
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    933
    Bah je connaissais le Perdy-express, mais pas le Tanner-éclair...*
    De temps en temps, ça m'arrive. Je devrais déposer la marque, tiens :eye: !

    Sinon toujours fidèle à tes habitudes: les précisions .

    Bon, ben on va arranger ça, pas de problèmes.
    Disons que le recrutement m'a surpris ( un peu, c'était envisageable, mais pas en idée principale ). Ce n'est pas un reproche, c'est loin d'être une décision abérrante. Ni illogique.
    Donc un peu surpris, mais agréablement.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  5. #5
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Et comme d'hab', je fais une boulette...
    Heureusement, il n'y a eu que TannerHell comme lecteur...
    Merci donc au sus-nommé de bien vouloir lire le premier paragraphe de mon premier post, pour une meilleure compréhension.

    Pour les autres, bah, ce post ne sert à rien, puisque normalement, arrivés, ils ont dus lire le chapitre (et donc l'en-tête)...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  6. #6
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    536
    Comme d'hab ??? Mais non ! Enfin c'est génialissime (sauf pour le rythme d'écriture mais on peut pas tout avoir... L'argent... OUps je délire :blush: )

    Donc voui sans l'en-tête on pourrai croire à un autre vin du pays.... :8: En effet le recrutement surprend(t ?) et je pensais que tu allais utiliser le personnage de Valesir un peu plus...
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  7. #7
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Originally posted by Balrog@dimanche 13 juin 2004, 10h13
    et je pensais que tu allais utiliser le personnage de Valesir un peu plus...
    Patience et... ben patience viendront au bout de cette histoire.

    Un problème dans le rythme d'écriture ? Comment ça ?
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  8. #8
    Cristal Invités
    salut ! j'ai découvert la trancheuse juste après la réouverture du forum
    j'aime beaucoup cette histoire les persos sont intéressants et attachants et c'est rare d'avoir une femme pour héroïne dans la fantasy !! j'ai vraiment envie de connaître la suite !

    pour les critiques je rejoins Grenouille bleue je trouve que ça pourrait être encore mieux si c'était plus développé !! on a envie d'en savoir toujours plus !

    concernant le chapitre 13 en particulier, je ne vois pas trop où tu veux en venir je suis un peu perdue : le roi voulait tuer anna et finalement il l'engage ?
    enfin comme tu dis,
    patience
    tu as une date de prévue pour le prochain chapitre ?

  9. #9
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Originally posted by Cristal@dimanche 13 juin 2004, 13h14
    tu as une date de prévue pour le prochain chapitre ?
    Je pense qu'il sera fini dans ces eaux-là, oui... :notme:

    Merci de ta critique !

    Sinon, j'essaye de développer à chaque fois un peu plus, c'est dur, car je ne suis pas écrivain, mais j'essaye, un peu d'indulgence, s'il vous plait. :snif: (Je suis un artiste incompris, bande de barbares).

    Pour la relation Nalfron/Anna, tout sera expliqué en temps voulu.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  10. #10
    Cristal Invités
    Sinon, j'essaye de développer à chaque fois un peu plus, c'est dur, car je ne suis pas écrivain, mais j'essaye, un peu d'indulgence, s'il vous plait.* (Je suis un artiste incompris, bande de barbares).
    j'écris aussi alors je sais que c'est dur ! mais mets toi à notre place c'est parfois frustrant ! c'est parce qu'on l'aime bien ton histoire !

  11. #11
    Boddah Invités
    Le silence se fit, Anna fixant son amie, attendant la réaction de Nalfron.
    petit oublie...


    rahhh :hein: je suis très agréablement surpris par la tournure de ce chapitre...
    je ne m'attendais pas à un revers de situation de ce genre, vraiment pas, et être surpris de cette manière, c'est vraiment plaisant ça donne encore plus envie de connaitre la suite. Tu l'as fait très progressivement, et jusqu'au moment de la tente, je ne m'y attendais pas, mais vraiment jusqu'au dernier moment...
    Par contre je rejoins cristal sur le fait qu'on a envie d'en savoir toujours plus, mais bon, c'est déjà beaucoup le travail fournie... :happy:

    Dans ce chapitre, je dirais qu'il manque aussi peut être un peu de dialogue d'Anna, mais c'est certainement voulut...
    sinon je dis vivement la suite*je m'en leche les babines là...*
    petit coquin va:
    Je pense qu'il sera fini dans ces eaux-là, oui...
    :happy:
    bah bonne chance pour la suite...

  12. #12
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    J'ai lu ton récit jusqu'ici. Comme je l'ai déjà dit et comme d'autres l'ont écrit avant moi, je considère ces chapitres comme un squelette de récit avec certaines idées déjà un peu travaillées. Tu maîtrises le cynisme, mais l'intrigue reste un peu trop simple. Les descriptions manquent, et avec elles, un peu de profondeur qui te permettrait de nuancer, d'étoffer et d'ouvrir la porte à de nouvelles intrigues. Le débarquement des 2 filles dans la cité assiégée tombe trop à plouf et il aurait fallu mieux préparer le lecteur pour que cela paraisse cohérent. Les contacts sont trop sommaires et dès qu'ils atteignent un peu plus de profondeur (Ophale et Anna étant la seule relation à atteindre un niveau plus poussé), elles prennent une connotation sexuelle (tout le monde a bien compris l'ambiguité de leur relation, même si tu dis ne pas vouloir développer clairement cela). Cela ne suffit pas.
    Ton récit apparaît donc trop haché. Et le découpage des chapitres ne me satisfait pas du tout : tu sectionnes des actions qui n'ont aucun besoin de cela (par exemple entre la convocation des 2 filles par le maitre de la Guilde, leur entrevue avec lui et le démarrage de leur mission). Le chapitre doit contenir une idée globale, qui permet de distinguer un avant et un après. Sinon, on vire au stromboscope !
    Voilà. Désolé du ton un peu austère mais je t'écris de mon boulot en quelques lignes, donc je vais à l'essentiel. Bonne continuation. J'attends la suite.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  13. #13
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Je viens de finir de lire ce dernier chapitre. Je trouve ton histoire sympas et originale. Evidemment, ce n'est pas un roman, de part sa taille notamment. Mais je pense que tu as acquis la bonne méthode de rédaction, toutes mes félicitations à l'avenir !!!


  14. #14
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    16 019
    Un petit hic : pourquoi est-ce qu'Ophale lui débite son histoire ? Les voleurs n'ont pas trop l'habitude de s'étendre sur leur passé, sauf en mentant...

    Sinon, c'est pas mal, un peu tiré par les cheveux, peut-être, en ce qui concerne l'enrôlement d'Anna au service du roi, alors qu'il a voulu qu'elle meurt ?! Ou alors je comprends plus rien... Soit. Je ne me permettrai pas de critiquer, je fais pas mieux !
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  15. #15
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Originally posted by Fossoyeur@samedi 10 juillet 2004, 23h54
    Un petit hic : pourquoi est-ce qu'Ophale lui débite son histoire ? Les voleurs n'ont pas trop l'habitude de s'étendre sur leur passé, sauf en mentant...
    Pour plusieurs (mauvaises) raisons :
    1-Pour les lecteurs
    2-Parcequ'Ophale peut faire confiance à Nalfron, c'est un (très) grand noble, elle fait aussi partie d'une telle lignée.

    Sinon, c'est pas mal, un peu tiré par les cheveux, peut-être, en ce qui concerne l'enrôlement d'Anna au service du roi, alors qu'il a voulu qu'elle meurt ?! Ou alors je comprends plus rien...
    Il profite de la situation. Je ne préfère rien dire...

    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256