Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Chapitre 10

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Chapitre 10


    La matinée était fraîche et brûmeuse, Anna resserra son manteau sur elle et le maintint avec la main, l’autre tenant les rennes du cheval. Il avançait au pas, et seul le bruit des sabots et du cliquetis du katana de la voleuse fendait le silence de la forêt marécageuse dans laquelle elle s’engouffrait. Elle secoua la tête, comme pour se réveiller. Elle arrêta la monture, descendit et soulagea le cheval du poids des paquetages. Elle ramassa quelques branches, les empila et s’assit sur un tronc mort. Elle réussit à faire un feu et y fit cuire quelques provisions. Elle s’emmitoufla dans le manteau, le déclic d’une arbalète chargée la fit sursauter.




    Toute l’armée était maintenant réunie, les archers d’Aldoptra, les cavaliers de Quint, que l’on surnommait les Cavaliers de Feu, à cause de leur étendard rouge et jaune, les fantassins de Nabroma, les mages d’Hapria. La Bametie s’était vidée, toutes les armées opérationnelles et non essentielles à la défense du pays avaient rejoins Nalfron devant Morgra, la plus grosse ville côtière de l’Imolie. Pour cette attaque, le Roi avait demander à la Flotte Royale, ancrée à Patromina, de faire voile faire Morgra.
    -Où est le Roi ? Demanda un des officiers.
    -Dans sa tente, en pleine prière, pourquoi ?
    Sans donner de réponse, l’officier se dirigea vers la plus grande tente du campement, elle était rayée jaune et blanche, et se dressait au milieu des autres, deux gardes postés devant firent obstacle de leur hallebarde.
    -Laissez-moi passer !
    -Ordre de Nalfron, personne ne passe !
    -Faites le entrer !
    C’était la voix d’Hippias, il portait une tunique blanche surmontée d’un manteau rouge, il sortit à moitié.
    -Venez, Miordon, entrez et dites moi ce qui vous amène.
    L’intéressé baissa la tête et entra dans la tente, elle était très décorée, avec une dominante rouge, les insignes de Rivor était omniprésents, des armes trônaient un peu partout, on entendait dans un coin de la tente, derrière un rideau, Nalfron s’adressant à son dieu.
    -Je suis ton serviteur, Rivor, je suis le Roi, en moi, tu règnes sur cette terre. Rend nos bras forts, nos jambes robustes et nos âmes courageuses en prévision de la guerre prochaine…
    L’officier écoutait attentivement, il avait les cheveux noirs, des yeux marrons, une barbe joignant le nez et le menton, et une cicatrice sur la joue.
    -Le Roi peut prier autant qu’il veut, nous n’attaquons pas !
    -Est-ce la raison de votre venue ?
    Le Conseiller parlait d’une voix calme, il tournait le dos à Miordion, et quand il se retourna, il avait deux verres de vin à la main. Il en tendit un à l’officier.
    -Du Gaspr, un nom bien rugueux pour vin pourtant doux, jugea Hippias après avoir bu quelques gorgées.
    -Conseiller, dit finalement Miordion en reposant le verre sur une table, les hommes sont impatients, ils sont de plus en plus incontrôlables, j’entends des rumeurs d’attaque soudaine de la part des soldats. Nous leur promettons gloire et honneur, femmes et richesses, mais ils doivent se résigner à attendre, et attendre encore.
    Hippias reporta son verre à ses lèvres.
    -Buvez donc, cher ami, vous êtes bien nerveux.
    -Mais est-ce que vous m’entendez ? Nous risquons la rébellion !
    -La rébellion ? Allons donc !
    Le Roi venait d’apparaître, entièrement armé, une épaisse armure gravée le recouvrait, son imposante épée dans un fourreau décoré, il ne lui manquait que son casque.
    -Nous allons donc leur donner satisfaction, continua Nalfron, l’armée est prête, allez les prévenir que nous allons attaquer.
    -B…Bien, Sire.
    Il quitta la tente d’un pas rapide.
    -Nous attaquons ? Pourquoi ? Demanda Hippias
    -Il dit la vérité, nous risquons une révolte dans nos rangs, nous sommes bien supérieurs en nombre, nous pourrons vaincre rapidement, je compte surtout sur ma Flotte pour encaisser les plus grosses pertes ; perdre des navires mine moins le moral des soldats que de perdre des hommes.
    Il attrapa son casque, il recouvrait entièrement le visage, ne laissant libre que les yeux, le nez, et la bouche, il était surmonté d’un panache rouge, et le mit. Il sortit, Hippias sur ses talons.
    Cela ne faisait que quelques secondes que Miordion avait quitté la tente Royale, mais la majeure partie de l’armée avait été mise au courant et était rangée en ordre de bataille. On amena à Nalfron sa monture, il monta et se dirigea vers un petit surplombement qui donnait sur Morgra et la côte.
    -Ordonnez à la Flotte d’attaquer.




    Elle se mit debout dans un élan, le bruit de l’arbalète venait de derrière.
    -Ne bouge pas.
    Elle s’immobilisa et laissa sa main sur la garde de son katana.
    -Et bien, Anna, La Trancheuse manque de prudence ?
    Elle laissa retomber sa main.
    -Ophale… Qu’est ce que tu fais la ?
    La voleuse portait une chemise blanche un peu trop grande pour elle, une ouverture partant du cou pour arriver jusqu’au ventre, elle avait un pantalon rouge et noir. Ses cheveux blonds étaient étrangement bien brossés pour quelqu’un qui venait sans doute de passer plusieurs jours en forêt. Elle s’approcha, désarma son arbalète et rit.
    -Tu ne croyais tout de même pas que j’allais te laisser partir sans rien dire ?
    -Karon est au courant ?
    -Je ne crois pas.
    -Tu n’as pas froid ?
    -Ca ira…
    Anna extirpa une couverture marron d’un sac et enveloppa son amie.
    -Merci.
    -Pourquoi m’as-tu suivi ?
    -Pourquoi te laisserais-je partir ?
    -Tu as tout ce que tu veux à Halgrat.
    Ophale sourit
    -Non… Pas tout…
    -Que veux-tu dire ? Que te manque-t-il ?
    Elle resta silencieuse, gardant son sourire, en fixant le feu.
    -J’ai un peu faim.
    -J’allais justement faire cuire quelque chose…
    -Au fait, voilà pour toi…
    Elle sortit d’un sac qu’elle avait apporté un morceau de tissu noir, maintenu en deux endroits par des cordes, et le tendit vers Anna.
    -Ca vient du râtelier de Karon, dit-elle avec un sourire.
    La voleuse défit les cordes et ouvrit le paquetage. Un superbe katana à la lame blanche et à la garde noire décorée s’y trouvait. Elle resta un moment à contempler l’arme. Elle leva les yeux vers son amie.
    -Tu… Tu lui as volé ?
    -Je suis une experte dans le vol, n’oublie pas…
    Elle prit le katana dans sa main, les décorations ne gênaient pas la prise sur l’arme. Elle fit quelques mouvements rapides, puis sourit. Elle extirpa son autre katana, et les fit mouliner.
    -Merci, Ophale… C’est un très beau cadeau…




    Un bon vent venant de l’Ouest poussait les navires vers Morgra. Une flotte de quinze frégates, dix vaisseaux, cinq bateaux armés de bombardes, dix bateaux d’explosion et autant de bateaux de feu faisaient voile vers la ville. En arrivant à un stade de Morgra, les navires de bombardes s’arrêtèrent, et préparèrent leurs canons. Les autres bateaux avancèrent encore. L’alerte fut donnée alors que le premier boulet se dirigeait vers la ville. Sept autres le suivirent. Trois seulement touchèrent leur cible, une des tours fut gravement endommagée, et ses occupants quittèrent leur poste en hurlant. Les équipages montèrent sur leurs navires, et se dirigèrent vers la Flotte Royale. Ils essayèrent d’éviter les bateaux d’explosion, mais les rapides navires chargés d’explosifs les rattrapèrent, et firent voler en éclat huit embarquations, les autres allant faire exploser les ports. Alors que les pêcheurs se hâtaient de rentrer aux quais, alors que les vaisseaux et les frégates Bamétiens s’approchaient, alors que la panique gagnait la ville, Nalfron ordonna à ses troupes d’attaquer Morgra.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  2. #2
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Pas beaucoups d'action, c'est plutôt un chapitre de transition, mais la dernière partie du chapitre promet une suite bien plus mouvementée ... :eye:
    New Barbie Order - CEO

  3. #3
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    536
    Oui en effet, va y avoir du sang... Chapitre plutôt court mais on attend la suite.
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  4. #4
    Boddah Invités
    la suite s'annonce des plus passionante... :happy:
    Toujours aussi prenant ton récit, je pense pas que la longueur joue beaucoup, enfin cette avis est le mien, mais je trouve que tu dis l'essentiel, on est vraiment dans l'intrigue et rien ne peut plus m'arreter pour connaitre la suite... :notme:

    Juste une chose, c'est une broutille mais je pense que pour la clarté de ton récit tu devrais dégager mieux que ça les deux aventures(roi et anna) pour ça je pense que tu devrais mettre en italique la situation secondaire(la guerre du roi) et mettre en normal la situation principale(l'aventure de la trancheuse), non?
    c'est juste comme ça, mais pour moi ça change en rien la pureté de ton récit, wouahhhh j'adore... :blush:

    @+! :rigoler:

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256