Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion: Chapitre 6

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Chapitre 6

    La journée passa sans incident, mais il ne cessa de se repasser la scène de son combat. Il avait laissé son agresseur tel quel, et avait rapidement repris sa route, il n’avais pas mangé, mais n’avais pas faim.
    La question « pourquoi ? » ne quitta pas son esprit. Pourquoi elle ? Pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi cette discrétion ? Pourquoi cette attaque ?
    -Je serais à Halgrat demain…




    La soirée était avancée, la lune était haute et les étoiles nombreuses, il faisait froid.
    Ophale trépignait, resserrant sur elle son habit, regardant de tous les cotés si son co-équipière arrivait.
    -Anna, la prochaine fois, tu travailleras sans moi…
    La voleuse arrivait, elle affûta son katana avec une pierre en marchant.
    -Tu veux pas faire plus de bruit ?
    -On est assez loin, ne t’inquiètes pas.
    Elle jeta la pierre sur le coté et souffla sur la partie affûtée pour enlever les résidus. Elle rangea son arme.
    -Bon… Approchons…
    Elle partit la première, bondissant d’endroits sombres en zones noires. Ophale la suivait, telle deux félins, elle arrivèrent devant le manoir.
    -Il s’appelle comment déjà le marchand ? Chuchota Ophale.
    -Tu as besoin de connaître le nom d’un mort ?
    Elle passa par une fenêtre, son amie resta un moment à fixer le sol, les sourcils froncés, puis elle sourit, et la suivit. Elles arrivèrent dans une bureau, rempli de paperasses, quelques bougies éteintes posées ici et la.
    -Bon, on se sépare, je m’occupe des gardes, toi des objets.
    Ophale prit la porte en face et sa co-équipière, celle de gauche. Il y avait peu de lumière dans la maison. Anna arriva dans une pièce haute et spacieuse. Un couloir suspendu collé au mur se trouvait au dessus de sa tête, des piliers soutenant la structure. La voleuse se cacha derrière le plus proche ; un garde arrivait, il portait une petit bouclier rond et une épée, une simple armure en cuir le recouvrant, il s’arrêta après être descendu des marches. Elle extirpa doucement son katana, et s’approcha silencieusement, le garde bailla, puis en refermant la bouche, il se rendit compte qu’il avait une lame au milieu du visage.
    -Un seul bruit, un seul geste et je vois ta cervelle…
    Il avala sa salive.
    -Les… L’argent de mon patron est à l’étage, la deuxième porte à droite du couloir, à droite en prenant cet escalier.
    -Interessant, merci du tuyau, mais je veux savoir où il est, ton patron…
    -A l’étage, lui aussi, à gauche, le première porte à droite.
    -Merci…
    Elle abaissa son katana et trancha une grande partie du cou. Elle cacha derrière une colonne le mort.
    -Dors bien.
    Elle monta à l’escalier et prit sur la gauche.
    Ophale dut, elle aussi, se débarasser d’un garde, il lui tournait le dos et elle en profita pour l’assomer. Elle sortit ses outils et déverouilla une porte. Elle l’ouvrit faiblement et glissa un œil : personne en vue. Elle ouvrit complètement la porte, et celle-ci cassa un petit fil qui était positionné entre les deux meubles devant la porte. Le piège enclencha une arbalète posée sur l’armoire en face et qui lança un carreau vers la voleuse. Elle eut à peine le temps de se baisser que le projectile vint atterir sur le mur de la pièce de derrière. Elle le regarda, et tourna la tête vers la nouvelle salle
    -On y est !
    La salle contenait deux coffres, trois armoires et une bureau.
    -Bon, commençons par les coffres.
    Elle se mit accroupie et examina le contenant. Son verrou était bloqué, et un fil se trouvait dans son ouverture. Elle l’attrapa, et le tira doucement, avec précaution. Elle prit une paire de ciseaux très fins, et le sectionna en retenant les deux parties avec la main. Elle prit ensuite une ficelle, et raccorda avec plus de mou les deux fils. Elle positionna le tout sous son pied. Elle put enfin crocheter la serrure, et ouvrit le coffre.
    -Oh… Il ne se refuse rien, le mort…
    Elle attrapa un collier d’or, et l’attacha à son cou. Elle mit différentes bagues, ouvrit sa sacoche, et la remplit de pierres précieuses colorées, petites ou grosses, une verte presque transparente à treize faces, un diamant bleuté, blanchâtre sous une certaine lumière, deux violettes identiques. Puis elle quitta la salle.
    Anna fit sauter le verrou de la chambre avec son katana. Cela réveilla le maître des lieux, qui attrapa une dague et se leva.
    -En robe de chambre, vous croyez que c’est une tenue pour accueillir une dame ?
    Elle recula le jambe gauche, tendit son bras armé parallèlement à elle, mit sa main contre son ventre, et se pencha, en une magnifique révérence.
    -Qu…Que voulez-vous ? Sortez immédiatement de chez moi !
    Le bonhomme avait son arme contre son torse, il le prit à deux mains, et pourtant il tremblait.
    -Allons, allons… Pourquoi avoir peur ? Je ne suis qu’une mercenaire venue visitée les lieux avec son amie… Vous avez, soit dit en passant, une bien belle chambre.
    -S…Sortez…Sortez ou j’appelle ma garde…
    -Votre garde ? Vous voulez sans doute parler de l’incompétent que j’ai tué dans l’entrée, et ma camarade à du s’occuper du deuxième.
    -Ce que tu ne sais pas, c’est que nous sommes trois.
    Anna se retourna et para l’attaque d’un homme. Le marchand alla se cacher sous son lit.
    -Un troisième larron ! Il en fallait bien un !
    Le combat s’engagea, le garde était doué, il entama nombre d’attaques, mais qui furent toutes parées ou esquivées par son adversaire. Sa lame était grossière, semblait lourde, il devait la tenir à deux mains. Un coup loupé signifait une contre-attaque mortelle de la part de son adversaire. Il s’essoufla, visiblement, car il n’attaquait maintenant que rarement, il défendait. A bout de force, en dernier espoir, il souleva sa arme et l’abbatit sur le sol. Elle esquiva, et alors que son adversaire essayait de relever son épée, elle planta son katana dans l’épaule du garde. Il hurla de douleur. Elle retira son arme.
    -On ne m’appelle pas La Trancheuse pour rien…
    La tête roula.
    Elle se retourna.
    -Bon, où es-tu parti encore ?
    Elle parcourue la pièce, le marchand ferma la yeux et se protégea en mettant les mains sur la tête. Elle s’approcha du lit, puis s’en détourna, il soupira. Il fut transpercé par la lame de part en part.
    -Ah zut… J’ai taché les draps…
    Elle se coucha et regarda sous le lit.
    -Tu m’en veux pas trop, hein ?
    Elle sortit. Elle rejoigna Ophale qui l’attendait dans la pièce centrale.
    -Alors ?
    -Alors quoi ?
    -Il s’appelle comment ?
    -Fais moi penser à le demander à Karon…
    Elles rièrent, et sortirent par la porte principale.
    -Ca te fait quoi de passer par la grande porte ?
    -Autant de choses que de passer par la fenêtre…
    -Je me disais, aussi…
    Elles rejoignèrent la rue, et se séparèrent, l’aube se levait.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  2. #2
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    16 188
    Y a pas à dire, c'est intense, tu ne t'embarasses pas de détails ou descriptions à rallonge... impeccable !

    Par contre, Anna, quelle vilaine méchante voleuse ! tu vas me dire que c'est son boulot...

    Non, vraiment, j'aime ton histoire ! :love:
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #3
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Worms, Allemagne
    Messages 
    349
    Oula ! Efficace la paire ! Bon, j'attend la suite .

    Et un lecteur, un !

  4. #4
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Originally posted by Fossoyeur@samedi 17 janvier 2004, 20h46
    Y a pas à dire, c'est intense
    Tu m'interesses, la, tu sais ? Tu qualifierais l'histoire comme étant "intense" ?
    Tu as des conseils pour améliorer ça ? (je vais creer un sujet pour vos conseils)
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  5. #5
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages 
    536
    Ouais, pas mal du tout. Elle fait preuve de détachement dans son métier, c'est bien ! :happy:
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  6. #6
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages 
    2 682
    Une vraie tueuse qui ne s'embarasse pas de principes ...

    Bon, pas de grandes révélations dans ce chapitre mais un contrat exécuté avec succès. Des mystères seront peut-être éclaircis dans le prochain chapitre ... :lunette:
    New Barbie Order - CEO

  7. #7
    Date d'inscription
    May 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages 
    2 128
    Première chose: l'utilisation des temps du passé, y'a quelques incohérences...du passé simple à la place de l'imparfait et inversement.

    La question « pourquoi ? » ne quitta pas son esprit---> Quittait plutôt.

    La voleuse arrivait, elle affûta son katana avec une pierre en marchant----> arriva (action brève), elle affûtait (action continue, presque description).

    Sinon là, pas trop de choses pà modifier selon moi, le personnage d'Anna est très bien retranscrit, son cynisme ironique, la manière qu'elle a de narguer ses futures victimes, une prédatrice en somme.

    Tu peux toujours étoffer en rajoutant des adjectifs et des desciptifs sur son attitude, le ton de sa voix etc...mais là ça reste du peauffinage extrème. En tout cas, jolie démonstration de ses talents.
    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

  8. #8
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Paris
    Messages 
    723
    Ce chapitre me plaît bien. Tu es très doué pour les dialogues, et pour l'humour noir

    Par contre, toujours le même reproche: même pour un chapitre intense, ce serait bien d'étoffer un peu
    MOD KIM TERMINE
    - Des centaines de dialogues et d'interactions
    - De nombreuses quêtes
    - De nouveaux objets magiques
    - Une véritable romance

    Roman d'Heroic Fantasy en feuilleton (un chapitre par jour)
    Intro 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250