Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: Chapitre 4

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Chapitre 4

    La nuit avait été calme, les bruits d’une des chambres avait cessé dans un râle de satisfaction. Elle dormait toujours, elle s’était assoupie dans sa tenue d’Adam -d’Eve, devrait-on dire-, ses larmes avaient séchées sur sa joue. Elle se réveilla doucement, sa vue n’était pas très nette, mais s’affirma peu à peu. Elle se redressa, surprise de sa tenue, elle essaya de se rappeler des évènements de la nuit et constata qu’elle n’avait pas lâchée son arme. Elle enfila rapidement ses vêtements, mit ses bottes et fit grincer son katana dans son fourreau. Elle dévérouilla la porte et sortit. Elle parcourut le couloir en sens inverse, et remarqua que la porte de la chambre dont elle avait entendue les performances nocturnes était ouverte. Elle passa devant, non sans voir une jeune femme regarder un verre à moitié vide, se tenir la tête, mettre une gifle à un homme désabusé.
    -Jaliev n’apprendra donc jamais qu’il ne les aura pas comme ça… Dit-elle en souriant.
    Elle remonta l’escalier, après quelques pièces, arriva finalement dans le réfectoire pour voleurs. Les longues tables étaient alignées en deux rangées, munies d’aussi longs bancs où festoyaient les voleurs. Elle alla chercher une place dans la rangée droite, vers le milieu de la table. Le déjeuner commun se trouvait la, un peu de pain, une grappe de raisin et de l’eau. Elle avait eu la chance de s’asseoir en face d’une de ses amies, une des rares femmes de la guilde, Ophale. Une femme à peu près du même âge qu’Anna, blonde, des yeux bleus, une chemise blanche, avec un gilet noir, et qui faisait la convoitise de nombre voleurs de la guilde.
    -Ca ne va pas ? S’inquiéta-t-elle en baissant la tête pour mieux voir le visage de son amie.
    -Bruno est entrée dans ma chambre pendant que je prenais mon bain hier soir…
    La plupart des femmes auraient empoignées leur épée pour essayer de venger leur amie, mais pas ici ; la discipline y était bien trop vigoureuse.
    -N’y pense plus, dit-elle en lui servant à boire, qu’est ce que tu as fait de ta journée d’hier ?
    -Je suis allée dans le quartier Maliop le matin, je devais m’occuper des marchands, les alléger. Et j’avais l’après-midi de libre, je suis partie dans les bois.
    Elle venait de boire et avait fini son pain quand un homme bondit sur le banc à coté d’Anna, à sa droite, Bruno.
    -Salut Anna, ‘jour Ophale.
    -Qu’est ce que tu veux ? Demanda Anna tout en commençant sa grappe de raisin.
    -Tu n’as pas été gentille hier, tu sais ? Regarde ma vilaine blessure…
    Il tourna le tête pour montrer sa cicatrice.
    -Fais moi un bisou pour te faire pardoner…
    Il s’approcha des lèvres d’Anna en fermant les yeux, elle tourna le tête dans sa direction, et cracha deux noyaux de raisins à la figure. Il rouvrit les yeux, enleva une des graines qui restait sur son visage. Toute la salle éclata de rire.
    -Sale garce !
    Il leva la main et la gifla.
    -Tu n’es rien ! Même pas fichue de tomber dans un lit, catin !
    Il allait lui remettre une gifle, mais il sentit une lame sur sa gorge. Un homme se tenait derrière Bruno, grand, en tenue marron, il avait les cheveux noirs, et sa figure affichait une vilaine balafre sur son coté gauche.
    Avec son épée, il fit lever l’inoportun, il lui attrapa un bras et le tordit dans son dos, il s’approcha de son visage et dit doucement :
    -Ici, c’est moi qui commande, entendu ? Dans cette guilde, j’y ai instauré une discipline juste qui fait ma renommée. Alors toi, sale petit cafard, ne t’avises surtout pas d’enfreindre à nouveau les règles, j’y veillerais personnellement.
    -B…Bien, Karon… Gémit le voleur.
    Il le lâcha, le voleur se rassit lourdement, tenant son poignet, il se releva, et se dirigea vers la sortie.
    L’homme prit la parole haut et fort :
    -Que plus personne dans cette guilde ne s’avise de narguer mon autorité ! Dites vous bien que je n’ai été que trop bon avec Bruno !
    Ce disant, il sortit rapidement une dague qu’il attrapa à la fin de la lame, il visa l’homme sortant, et jeta l’arme. Le visé eut à peine le temps de se retourner qu’il se fit écorcher l’épaule par le poignard. Il cria de douleur, regarda son agresseur, puis partit en se tenant l’épaule.
    -Bien compris ? Reprit le Maître de la guilde.
    Un silence répondit, signe évident d’une approbation.
    -Bien…
    Il repartit vers le fond de la salle, et en arrivant au niveau d’Anna, dit :
    -Venez toutes les deux, j’ai à vous parler…
    Les jeunes femmes se regardèrent, interloquées, puis fixèrent la porte d’entrée, de peur que le blessé ne revienne se venger. Les bruits normaux du petit déjeuner reprirent.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  2. #2
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    16 019
    Mmmh, ça rigole pas dans la guilde !
    Mais il a bien fait, on ne tente pas d'abuser d'une pauvre fille sans défense (hem..)
    C'es cool, ton histoire, j'attends impatiemment la suite. Que va-t-il leur demander ?? :happy:
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #3
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    536
    Oui, pas mal ! Et "sans défense" n'est pas tout à fait le terme exact :happy: .
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  4. #4
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Au moins, le maître de la guilde, il a de l'autorité :happy:
    New Barbie Order - CEO

  5. #5
    Date d'inscription
    May 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages
    2 128
    Bien, alors concernant le dialogue, de très bonnes choses. Là, comme je te le disais dans le chapitre 3 il importe de donner une parlure à chaque personnage, chacun ayant sa manière de parler, son vocabulaire voire des tics de langage. A développer là, mais on est dans le cadre du détail.

    Niveau caractère: eh bien, Ophale fait un peu tapisserie mais c'est un avis personnel, c'est peut-être voulu de ta part. Quant à son descriptif, c'est un peu léger et surtout pas très spécifique, il faut un détail physique qui fasse sa marque et la disitngue très clairement d'Anna.

    Pour Bruno, je pense que tu peux accentuer son côté ordure de première (je reste poli :notme: ): le détail du bisou est un peu soft, je le vois carremment tenter de toucher Anna en la prenant par la taille de force (sans que ça soit trop violent vis à vis des autres voleurs) mais en ayant aussi des mots pas toujours mielleux.

    Quant au maître de la guilde, c'est bien rendu au niveau de son dialogue.

    Sinon, question style, les adjectifs et les adverbes, voire les compléments du nom enfait toutes les expansions nominales pouvant participer à la caractérisation supplémentaire:

    "Elle venait de boire et avait fini son pain quand un homme bondit sur le banc à coté d’Anna, à sa droite, Bruno."-------------> "Elle venait de boire d'une traite sa chope de ? et finissait nonchalement sa miche de pain, sereine, quand un homme bondit brusquement sur le banc ......". Tu vois, c'est assez simple (et encore je me suis pas trop creusé) mais ça donne plus d'ampleur au récit.

    2 scènes à étoffer: quand anna se rhabille, une occasion en or pour évoquer sa souplesse et sa beauté et là aussi, comme le bain, exprimer ses pensées; et la cantine des voleurs: anna pourrait passer dans les rangs et entendre quelques anecdotes crouistillantes, des noms, voire des rapports de mission de certain voleurs se vantant d'avoir volé telle chose....et pourquoi pas des potins sur des personnages de la guilde.

    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256