Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion: L'histoire de mes héros

  1. #1
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75

    L'histoire de mes héros

    Bonjour à tous !

    Personnellement, je trouve ça très stimulant de pouvoir imaginer la biographie de ses personnages, et je m'y suis beaucoup amusé ! J'ai même imaginé ce qu'ils deviennent à la fin de leurs aventures dans le Nord.
    Après avoir imaginé tout ça, je me suis dit que je pourrais peut-être en faire profiter à d'autres ! Cela n'intéressera peut-être pas grand-monde, mais je publie donc ici les biographies des personnages que j'ai fait évoluer dans Icewind Dale et dans Icewind Dale II (j'ai un peu la flemme de poster ça à deux endroits différents, désolé !).

    Les Braves du Nord est le nom qui fut donné, au terme de l’Année de l’âme froide (entre 1281 et 1282 CV), aux six aventuriers qui défirent successivement la Tanar’ri Yxunomei et ses légions de yuan-ti, triomphèrent des maléfices du château du Maître des Illusions, libérèrent les Dix Cités de la menace de la dragonne vengeresse Icasaracht et renvoyèrent le Baatezu Belhifet dans les Abysses. Ce groupe se constituait des vaillants aventuriers présentés ci-dessous :


    Valentino Prydain
    Humain
    Guerrier

    Valentino a toujours rêvé de devenir le héros romantique de l’un des contes qui ont bercé son enfance, et c’est ce qui l’a poussé, sitôt sa majorité atteinte, à intégrer la garde d’Eauprofonde, sa ville natale.
    Malheureusement, le métier n’a rien de ce qu’il en espérait et il se fatigue bien vite de suivre les ordres d’officiers carriéristes préférant opérer dans les bureaux que sur les champs de bataille.
    C’est dans une taverne où il fait la rencontre d’un barde farceur qui peint de lui un portrait sur lequel il arbore les oreilles pointues d’un elfe que ce dernier le convainc de partir vers le Nord, dont les territoires sauvages sont, disent les ballades, plus propices aux aventuriers désireux de faire fortune, et dont la terre n’a pas encore courbé l’échine sous le passage de l’Homme et de la civilisation.
    Au cours de son périple vers Havredest, Valentino fait la connaissance de celles et ceux qui deviendront les compagnons de sa plus grande aventure…


    Ewylin Primevère
    Demi-elfe
    Guerrière/Prêtresse (sans confession, mais aux pratiques proches du culte d’Ilmater)

    Taram, chevalier humain du Poing Enflammé, et Elonwy, guérisseuse elfe de l’Eglise d’Ilmater travaillant pour la même milice, se sont rencontrés au cours d’une sanglante bataille contre des maraudeurs orques s’en prenant depuis plusieurs semaines à des comptoirs marchands le long de la Voie du Négoce, lorsque le guerrier, blessé au front, était évacué vers l’arrière pour y être soigné. La jeune elfe qui le soigna en tomba éperdument amoureuse et, après cette bataille, les deux firent leur vie ensemble. Leur amour donna bientôt naissance à la belle Ewylin.
    Abreuvée dès son plus jeune âge des récits héroïques de ses deux parents, Ewylin nourrit depuis une profonde attirance pour la vie d’aventures et apprend de son père l’art de manier les armes et de sa mère celui de soigner les plaies et de jeter des sorts.
    Une fois devenue adulte, la jeune demi-elfe décide de partir écrire sa propre histoire, sous le regard bienveillant de ses parents qui, quoique mélancoliques de devoir la laisser partir, sont fiers qu’elle prenne ainsi son envol.
    Après avoir parcouru quelque temps la Côte des Epées en quête de veuves et d’orphelins à défendre, ses pas mènent Ewylin vers le Nord en chemin duquel elle fait la rencontre de Valentino qui deviendra un bien inséparable compagnon…


    Rachel Helmgard
    Humaine
    Paladin

    Orpheline de Francmarché élevée par un prête, Rachel vient tout juste d’être ordonnée Paladin de l’Ordre de Lathandre, une distinction des plus prestigieuses. Défendre ce qui est bon et juste prend la forme d’une croisade qui ne connaît ni nations ni frontières, mais la jeune Rachel a été longtemps préparée à la mener sans coup férir.
    Brûlant du désir de faire ses preuves, elle ne tarde pas à partir en direction des terres sauvages du Nord où la tâche est la plus ardue. En chemin, elle rencontre des compagnons qui deviendront comme une vraie nouvelle famille pour elle.


    Luhia Lageert
    Humaine
    Shaman reghed (Guerrière/Druide)

    Luhia est la jeune apprentie shaman d’une des tribus de Regheds du Val de Bise. Ainsi que le veut la tradition de sa tribu, après avoir suivi la même éducation aux arts du combat que tous les autres jeunes, Luhia doit quitter les siens afin d’acquérir par elle-même ses pouvoirs de shaman au cours d’une odyssée en pleine nature. Qu’elle effectue ce voyage seule ou en compagnie de gens qu’elle aura rencontrés, la jeune femme doit apprendre à connaître, aimer et défendre la nature malgré son caractère parfois hostile dans de si rudes régions, avant de prétendre pouvoir rentrer parmi les siens occuper la place qui lui revient, d’abord en assistant le shaman de la tribu tant que celui-ci est encore en vie, puis en endossant son rôle après sa mort.
    Pressentant de grands dangers sur la route d’un petit groupe de voyageurs, elle accepte de se joindre à eux et de leur faire partager sa connaissance de la région, espérant se rendre davantage utile. C’est au cours de ses péripéties avec ces aventuriers que Luhia développera ses premiers pouvoirs shamaniques.


    Dogon Anwy
    Elfe
    Rôdeur

    Ayant vécu toute son enfance à proximité de la communauté de Petites Gens de Guttykin, Dogon est depuis toujours attaché à la nature qu’il s’efforce de défendre depuis qu’il en a les compétences contre les agressions dont elle est continuellement l’objet. A l’occasion, il sert aussi de guide et de protecteur aux voyageurs perdus.
    Récemment, le chant des arbres et des oiseaux semble indiquer qu’un mal sournois et rampant est à l’affût, et cette impression n’a fait qu’être confirmée par les rumeurs colportées par certains voyageurs. Dogon a donc décidé d’entamer un voyage pour en avoir le cœur net, un voyage qui le mène vers ce qui semble être la source de cette perturbation : l’Epine Dorsale du Monde.


    Ilnaor le Rouge
    Demi-elfe
    Voleur/Magicien

    Ilnaor, dit le Rouge, était un gamin des rues d’Athkatla, la capitale de l’Amn. Afin de survivre, il doit apprendre dès son plus jeune âge à chaparder dans les étals et à prendre la poudre d’escampette lorsque la garde se lance à ses trousses. Avec le temps, il devient même très doué pour ces deux disciplines…
    Mais c’est cette assurance qui va changer de manière drastique le cours de son existence alors qu’il n’est encore âgé que de dix ans. Dans le marché d’Athkatla, il dérobe la besace d’un badaud occupé à négocier le prix d’une babiole et disparaît dans les ruelles comme il sait si bien le faire. Ce qu’il ne sait pas, c’est que sa nouvelle victime est un puissant mage qui n’a aucun mal à retrouver sa trace à l’aide d’un de ses sorts de divination… Décidé à punir sévèrement le jeune garçon, le mage se ravise quand il le trouve plongé dans l’étude contemplative du grimoire que contenait la besace dérobée. Attendri par l’air émerveillé d’Ilnaor face aux signes et aux symboles mystiques devant ses yeux, le mage décide alors de lui proposer de devenir son disciple. Eberlué, Ilnaor accepte l’offre avec joie et passe ainsi les années qui suivent à étudier les arcanes de la magie, étude qui lui fait ouvrir des yeux totalement neufs sur le monde. Derrière chaque sort que lui enseigne son maître, derrière chaque donnée magique, Ilnaor s’intéresse ainsi à l’Histoire qui s’offre à lui telle une porte ouverte sur une autre contrée ou un autre temps par le biais des écrits de l’un de ses prédécesseurs.
    Son surnom « Le Rouge » ne lui vient pas de son caractère ni de son habillement mais parce que, adolescent, Ilnaor était très timide et rougissait toujours dès qu’il adressait la parole à une fille !

    Ce qu’ils devinrent après leurs aventures…
    Après avoir vaincu Belifhet, les aventuriers aidèrent les habitants de Havredest à reconstruire leur village sévèrement touché par les exactions du Baatezu. Le bâtiment demandant le plus d’attention fut le temple de Tempus qui avait totalement détruit. Mais même lorsque le temple fut rebâti, au bout de quelques mois, il ne s’y trouvait plus de grand prêtre pour en assumer la charge, Everard de Tempus s’étant sacrifié, à l’instar du shaman Jerrod, afin de refermer le portail d’Arrakun, annihilant ainsi les projets d’invasion de Féérune du sombre Belhifet.
    A la demande des villageois, dans l’attente du remplaçant que devrait envoyer le clergé de Tempus, Rachel Helmgard, bien qu’elle soit un paladin et non une prêtresse, et de plus, de confession différente, accepta de remplir ce rôle. Rachel fut ainsi la première à se séparer du groupe, mais la charge qui devait être au départ simplement temporaire finit par devenir permanente, puisque le clergé de Tempus ne donna jamais aucune nouvelle quant à l’envoi d’un éventuel remplaçant. Elle ne le regretta cependant pas et honora sa charge de nombreuses années durant avec une dévotion remarquable, se liant d’amitié avec chacune de ses ouailles qui la considérèrent finalement comme l’une des leurs.

    Luhia retourna parmi les siens et prit la succession, quatre ans plus tard, du shaman de sa tribu. On la connut sous le titre de Luhia la Brave en vertu des exploits qu’elle avait accomplis pour défendre le Nord.

    Valentino et Ewilyn, tombés amoureux durant leurs aventures, partirent pour Eauprofonde où ils se marièrent et s’installèrent dans un modeste manoir acheté avec leur part du butin de leurs aventures. S’ils ne repartirent plus jamais à l’aventure, ils demeurèrent désireux de connaître les nouvelles du monde, et reçurent ainsi à leur table nombre d’aventuriers passant par la région, écoutant et échangeant avec eux maintes histoires et devenant assez fameux pour leur hospitalité et les conseils qu’ils savaient prodiguer.

    Dogon retourna chez lui et continua, comme il l’avait toujours fait, de défendre les forêts environnant le village de Guttykin. Il acquit également une certaine renommée en remportant de nombreux concours de tir à l’arc grâce à sa stupéfiante habileté, et fabriqua même quelques arcs que les plus fins connaisseurs s’arrachèrent à prix d’or.

    Ilnaor le Rouge rentra à Athkatla où il ouvrit, grâce à sa part du butin, une école pour les enfants défavorisés, honorant ainsi ce maître qui l’avait lui-même tiré des bas-fonds de la ville. Des rumeurs disent même qu’il enseignerait en secret les mystères des arcanes à certains de ses élèves, et ce alors même que de telles pratiques sont pourtant strictement réglementées par les autorités d’Amn.


    Le Fléau de la Légion est le nom que donnèrent les histoires et les bardes aux six héros qui défirent, entre 1311 et 1312 CV, les cambrions jumeaux Isair et Madae et dispersèrent leur tristement fameuse Légion de la Chimère. Ci-dessous sont présentés les membres qui la composaient :


    Wynnick Kaehrmzylmer
    Humaine
    Barbare

    Cadette de cette famille d’une tribu reghed connue pour ses prétendues origines yuan-ti, Wynnick est persuadée que les siens sont bénis par Tempos lui-même. Non seulement son grand frère a été choisi pour devenir le prochain shaman de la tribu lors d’une vision d’une précocité particulièrement étonnante compte tenu du peu d’ancienneté de l’actuelle occupante de ce poste, mais elle aussi fut l’objet, tout récemment, d’une importante vision envoyée par le Seigneur des Batailles. D’après cette vision, Wynnick participerait à la défense du Nord face à un mal encore inconnu mais redoutablement dangereux et ferait la fierté des siens par son héroïsme et ses talents de combattante. C’est pour cela que la jeune et ardente guerrière quitta les siens pour se rendre vers Luskan, là où la vision indiquait qu’elle rencontrerait les compagnons qui l’aideraient dans son combat.


    Lei Mora
    Aasimar
    Moniale

    La mère de Lei Mora était une femme très pauvre qui eut néanmoins la fortune de connaître l’amour sincère et passionné d’un deva. Malheureusement, cette chance fut de courte durée, car non seulement ce dernier ne se vit contraint que trop tôt de repartir parmi les siens, mais la naissance de l’enfant qu’ils avaient conçu ensemble emporta également la vie de la pauvre femme. Lei Mora naquit ainsi dans la rue et sans parents, promise à une funeste destinée.
    Mais un moine errant et solitaire passa par là et prit pitié de l’enfant. Il la recueillit sous son aile et en fit bientôt son disciple. Vingt ans durant, Lei Mora apprit de ce maître qui devint aussi comme un père pour elle. Mais un jour, le drame la rattrapa à son tour. Son maître fut attaqué en traître et assassiné sous ses yeux par des malandrins que le vieux moine avait jadis corrigés. La pauvre jeune femme, faite prisonnière, ne put rien faire pour le sauver et fut ensuite passée à tabac et laissée pour morte par ses agresseurs. Mais elle ne mourut pas. Et elle n’eut de cesse de retrouver la trace des assassins de son maître. Et lorsqu’elle les retrouva dans une auberge, elle déchaîna sur eux une fureur mortelle et effrayante, prenant plaisir à les faire mourir lentement dans les souffrances les plus atroces.
    Lorsqu’elle retrouva ses esprits dans l’auberge qu’elle avait dévastée de ses propres mains, elle réalisa comme elle avait trahi les enseignements de son maître qui s’était efforcé de lui apprendre la patience et la compassion. En punition, Lei Mora choisit l’exil et quitta Kara-Tur pour se rendre vers Féérune, venant en aide à toute personne dans le besoin croisée sur son chemin afin de retrouver la voie de l’abnégation tout en expiant ses péchés.
    Finalement, ses pas la menèrent vers Luskan alors que la ville s’emplissait de rumeurs au sujet de gobelins dévastant le Nord. Une occasion de plus de se rendre utile et d’honorer la mémoire de son maître.


    Silax Tonnéclair
    Nain d’écu
    Roublard/Guerrier

    Ne comptez surtout pas sur lui pour vous débarrasser de vos préjugés sur les nains : Silax Tonnéclair est bien tel que le disent les plus mauvaises langues ! Intolérant, colérique, égoïste, sournois, alcoolique et, par-dessus tout, cupide ! En fait, sa personnalité est si insupportable que Silax fut banni par les siens et forcé de quitter ses cavernes natales. Mais le nain n’en eut cure : les légendes sur les trésors au dehors de la montagne abondent, et puisque l’occasion lui est ainsi donnée de partir à leur recherche, il n’hésite pas un instant !
    Depuis longtemps, Silax s’intéresse aux légendes sur les nains de Profondorn et sur les merveilles qu’ils forgèrent de concert avec les elfes. Avide de mettre la main sur ces trésors, le nain finit par prendre la route du Nord. Mais arrivé à Luskan, il comprend qu’il n’aura guère de chances d’arriver à ses fins s’il s’emploie à fouiller l’Epine Dorsale du Monde seul. Il se joint donc à une compagnie sur le départ vers Targos.
    Silax est un compagnon désagréable mais heureusement plus agaçant que véritablement dangereux. S’il promet régulièrement à ses compagnons de les égorger durant leur sommeil, cela ne les empêche pas de dormir sur leurs deux oreilles, même en sa présence : ils savent que le nain n’en fera rien.
    Grand amateur de bière, très grand amateur de bière, Silax est souvent surnommé Soiffard le nabot par ses compagnons de route qui apprennent chaque jour un peu plus à s’habituer à ses vaines invectives et à son humeur maussade. Au fond, chacun parviendrait même à l’apprécier !


    Wulfkin Kaehrmzylmer
    Humain
    Shaman reghed (Barbare/Druide)

    Dans les tribus regheds du Val de Bise, bien des choses sont déterminées à l’avance par le biais de visions envoyées par Tempos aux shamans. Notamment le choix du successeur du shaman de la tribu lui-même. Alors qu’il n’avait encore que deux ans, Wulfkin fut ainsi désigné pour succéder à Luhia la Brave, la shaman de sa tribu. Lorsqu’il fut devenu un homme, il quitta ainsi les siens pour trouver le chemin de la communion avec la nature, comme le veulent les traditions ancestrales de sa tribu.
    Quelques mois après sont départ, il y eut une première manifestation de ses pouvoirs naissants de shaman : une vision. Il vit sa jeune sœur quitter la tribu et partir pour un long et dangereux voyage. Soucieux de la sécurité de Wynnick, et peut-être poussé par autre chose de plus grand, Wulfkin se rendit à sa rencontre tandis qu’elle descendait l’Epine Dorsale du Monde vers les Cités du Sud. La farouche guerrière ne fut guère ravie de voir ainsi son frère s’imposer à ses côtés : doutait-il donc tant de ses capacités ? Mais Wulfkin ne se laissa pas éconduire, et, bientôt, tous deux arrivèrent à Luskan où débuterait leur plus grande et plus mémorable aventure.


    Bartolomeo Prydain
    Demi-elfe
    Barde

    Bartolomeo est le fils unique de Valentino et Ewylin Prydain, deux des six Braves du Nord. Rien de surprenant à ce qu’il ait grandi en entendant maintes et maintes fois le récit de leurs exploits ! Ces histoires lui donnèrent rapidement envie de devenir écrivain. Mais il s’avéra qu’il était plus doué avec les rimes, un instrument à la main, qu’avec la prose. Bartolomeo adapta donc en saga les passionnantes histoires de ses parents et alla les chanter, d’abord sur les places d’Eauprofonde, puis tout au long de la Côte des Epées.
    Au bout de quelque temps, cependant, il perçut la nécessité de renouveler son répertoire. Mais comment y parvenir ? La meilleure solution ne serait-elle pas de suivre l’illustre exemple de ses parents et de partir à son tour vers le Nord en quête d’aventures ?


    Vhaektra Liserys
    Elfe noire
    Prêtresse (sans confession, mais aux pratiques proches du culte d’Oghma)/Magicienne

    Vhaektra est la dernière survivante de la maison Liserys qui fut victime d’une de ces brutales guerres de familles si coutumières à la noblesse drow. Elle n’était alors qu’un tout petit enfant, et fut donc jugée assez jeune pour mériter de survivre… pour être vendue comme esclave. Plus âgés, les drows ne sont plus assez malléables pour cette tâche, et l’on préfère donc de loin les éliminer. La jeune fille fut donc vendue à une caravane de malandrins pratiquant toutes sortes de trafics et assez vils pour oser aller jusqu’à commercer avec les habitants de l’Ombreterre. Sur la route, cependant, à la faveur d’une nuit sans Lune, l’enfant parvint à s’échapper de la cage pour animaux dans laquelle elle était transportée. Mais ce ne fut que pour se retrouver seule au milieu d’un monde qu’elle ne connaissait pas et exposé toute moitié du jour à lumière brûlante du Soleil.
    Vhaektra aurait pu mourir là si elle n’avait pas été trouvée par un moine de Château-Suif de retour d’un voyage à la Porte de Baldur. Le vieux sage sauva l’enfant de son sort et la ramena avec lui au monastère, et ce fut là que Vhaektra fut élevée. L’éducation des moines de Château-Suif fut sévère, mais l’enfant reçut de leur part un amour que n’aurait probablement jamais éprouvé envers elle sa propre famille et devint une adorable jeune fille pleine de vie et d’entrain. Gênée par la lumière du Soleil, toutefois, Vhaektra ne pouvait rester longtemps au dehors et préférait ainsi passer le plus clair de son temps libre dans les immenses bibliothèques du monastère où elle dévorait tous les livres, apprenant tous les savoirs à sa portée. Ses précepteurs de Château-Suif furent ainsi étonnés de découvrir que, peu à peu, l’enfant apprenait à maîtriser la magie, autant divine que profane, sans avoir pourtant jamais reçu de véritable enseignement en ce sens.
    Lorsqu’elle devint majeure, Vhaektra demanda le droit de quitter l’enceinte de Château-Suif, bien qu’elle n’y eut jamais été tenue prisonnière. Ce fut un déchirement pour beaucoup des moines qui l’avaient depuis de nombreuses années vue grandir et s’épanouir. Mais le moment était bel et bien venu de la laisser prendre son envol et, ainsi, nul ne s’y opposa, chacun lui accordant, au contraire, sa bénédiction.
    Après un long périple le long de la Côte des Epées, Vhaektra parvint à Luskan, ayant eu vent des sombres rumeurs en provenance du Nord. La jeune elfe noire, empreinte de la compassion et de la droiture enseignées par ses précepteurs, était fermement résolue à venir en aide aux gens du Val de Bise.

    Ce qu’ils devinrent après leurs aventures…
    Silax Tonnéclair fut le premier à quitter la compagnie, le pillage de la Main Tranchée ayant été bien loin de satisfaire sa soif inextinguible de richesses. A présent que le Nord était redevenu plus calme, il se remit en quête des ruines de Profondorn, et ne tarda guère à les retrouver pour s’enfoncer dans leurs sombres tunnels. On ne le revit plus jamais après cela. Certaines rumeurs disent qu’il aurait fini par massacrer le roi d’un clan de duergars avant de prendre sa place et d’établir son nouveau royaume dans les mines abandonnées de Profondorn.

    Wynnick et Wulfkin retournèrent parmi les leurs et furent accueillis en héros. Non parce qu’ils avaient sauvé les Dix Cités auxquelles les Regheds n’accordent de toute manière que peu d’importance, mais à cause de la bravoure dont ils avaient fait preuve au combat. En récompense de cette bravoure, tous deux se virent offrir un privilège rare : celui de fonder leur propre clan. Le frère et la sœur s’en allèrent ainsi, en emportant avec eux le reste de leur famille de même que plusieurs des membres de leur ancienne tribu, dont certains parmi les plus robustes et les plus méritants. Wynnick prit la tête du nouveau clan Kaehrmzylmer, tandis que Wulfkin en assuma la charge de shaman, expliquant ainsi la précocité de la vision de Luhia qui l’avait désigné comme futur shaman.

    Lei Mora continua son périple sur le chemin de l’abnégation, tantôt en solitaire, tantôt accompagnée. La moniale errante fut ainsi aperçue aux abords du désert d’Anauroch, le long de la côté des Dragons, en Amn, en Calimshan… toujours venant en aide à ce qui, autour d’elle, en avaient besoin. On dit qu’elle ne revint jamais à Kara-Tur.

    A l’instar de ses parents avant lui, Bartolomeo trouva l’âme sœur parmi ses compagnons d’aventure en la personne de la belle et innocente Vhaektra. Tous les deux restèrent à Kuldahar où ils s’installèrent, et Iselore les maria sous le Grand Chêne. Toute leur vie durant, ils contribuèrent, aux côtés de ses habitants, à assurer la sécurité et à la prospérité de Kuldahar.
    Bartolomeo inaugura la toute nouvelle fonction de conteur officiel de la ville et consacra le reste de sa vie à l’étude de l’Histoire de Kuldahar et de ses environs, avec l’aide de Vhaektra et de l’archidruide Iselore. L’Histoire de Kuldahar eut ainsi la particularité d’être sans doute l’une des seules à se voir rassemblée uniquement sous la forme de chansons, de ballades et de sagas épiques.
    Marquée par l’exemple d’Orrick le Gris comme par celui de ses précepteurs de Château-Suif, Vhaektra, de son côté, se consacra à enseigner les arcanes aux gobelinoïdes. Elle espérait ainsi, sans doute un peu naïvement, parvenir à ce que gobelinoïdes et humanoïdes du Val de Bise apprennent à coexister en paix. Elle enseigna ainsi, tout au long de sa vie, à plusieurs disciples gobelins, gnolls, orques et même, dit-on, gobelours.

    Voilà ! Si vous avez la moindre remarque à me faire sur ce long pavé, n'hésitez surtout pas !
    A suivre dans Neverwinter Nights !

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages 
    359
    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    ...
    Pas mal du tout !
    J'ai bien aimé lire ce "pavé"
    Tu as de bonnes idées, même si l'histoire de ton elfe noire est peu crédible, que certains passages auraient pu être simplifiés et que certaines expressions ne sont pas très bien employées, il faut avouer que l'ensemble est plus que correct et plaisant à lire...

    Si j'ai le temps je posterai, à l'occasion, les bios de mes 2 groupes qui ont parcouru IWDII, mais là j'ai trop à faire avec mes 4 parties simultanées sur IWD:EE...
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  3. #3
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    Oh, merci beaucoup ! Je suis vraiment content que tu aies apprécié.

    L'histoire de mon elfe noire te semble peu crédible, dis-tu ? Sur quel point, au juste ? Je dois l'avouer, ma connaissance de l'univers des Royaumes Oubliés s'en tient à ce que j'ai pu en voir dans Baldur's Gate et Icewind Dale, donc si tu peux m'aider à les enrichir de quelque façon que ce soit, j'apprécierai !

    Après, sur les problèmes relatifs à la mise en forme du texte, ça peut venir du fait que j'ai écrit ces biographies directement dans le jeu... lequel ne prend en pas en charge les accents et dispose la majorité des touches à la mode QWERTY ! Sauf les lettres, heureusement... Comme ça m'énervait beaucoup, je ne me suis sans doute pas autant appliqué que j'aurais pu le faire dans des circonstances plus favorables à la langue française ! J'ai d'ailleurs essayé de corriger deux, trois trucs lorsque je les ai recopiées, mais le mal était sans doute plus profond...

  4. #4
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 180
    Eh bien je trouve que pour ton elfette noire c'est plutôt cohérant dans l'ensemble ayant été l'unique survivante de sa maison et Esclave...ce qui arrive fréquamment chez les Drows...Néenmoins on ne rentre pas ainsi a chateau-suif...il faut ramener un bouquin hors de prix qui vaut 5000 ou 10.000 PO,je sais plus trop le montant exact...Bon c'est vrai qu'on peut sincèrement se demander comme Gorion a pu rester a Chateau-Suif pendant quasiment une vingtaine d'années avec deux rejetons de Bhaal...Donc qu'un moine d'Oghma ramène un orphelin c'est pas non plus Abbérant,Bien qu'une elfette noire c'est plutôt exotique,parcontre au bout de plusiers années(Décennies serait davantage correct.)les drows s'habituent a la lumière du soleil et ne sont plus aussi faibles que leurs premiers jours a la surface.

    Si besoin d'infos sur les drows,les divinités hésite pas.**

  5. #5
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    C'est sûr, je pense aussi que les Drows doivent s'habituer à la lumière du jour avec le temps, surtout s'ils la connaissent depuis l'enfance... Je suppose que Drizzt n'a plus aucun problème avec ça, lui ! Sauf que si on crée un personnage drow dans le jeu, il est forcément affublé de la tare "Cécité diurne" pendant la journée ! Donc j'étais bien obligé de composer mon personnage avec ! Plutôt que d'ignorer ce détail, j'ai préféré m'en servir dans ma biographie.

    Pour moi, si l'enfant a été ramenée à Château-Suif et si elle y a été acceptée, c'est bien parce que les moines ne pouvaient que savoir que, livrée à elle-même, elle serait rejetée de tous à la surface et finirait par mourir misérablement dans un caniveau. Et puis ce n'était qu'une enfant... Qu'elle soit acceptée dans le monastère est tout à fait exceptionnel, j'en conviens : mais j'y vois d'assez bonnes raisons.

    En tout cas, merci beaucoup pour ton avis, Brutus !
    A vrai dire, je suis assez preneur d'infos sur les divinités. Sur Ilmater et Oghma, par exemple, puisque je les ai évoqués dans la biographie de mes personnages en me basant sur ce que les jeux ont pu me laisser en comprendre. J'ai appris qu'il existait un livre "Panthéons et dogmes", je crois, et c'est sûr que j'adorerais pouvoir le lire ! Ce ne serait pas le seul, cela dit...
    Dernière modification par Mathieu ; 20/12/2014 à 17h02.

  6. #6
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 180
    Ilmater est le dieu de la souffrance,mais attention c'est pas un dieu sado maso,au contraire..Ilmater est davantage une divinité bienveillante qui cherche justement a appaiser les souffrances des autres,Ses serviteurs sont parmi les prêtres les plus humanistes qui parcours Toril,Quand a Oghma c'est le dieu du savoir et de la connaissance,en gros il est vénéré par les érudits,inventeurs et certains magiciens...en gros le dieu des nerds de Toril,et va voir sur Gemmaline y a une bonne base de données sur les divinités des royaumes oubliés.**

  7. #7
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    Oui, j'avais bien remarqué qu'il n'y avait rien de sado-maso dans le culte d'Ilmater, même si le tortionnaire de la Main Tranchée laisse allègrement sous-entendre le contraire (dialogue très drôle, d'ailleurs, j'ai beaucoup aimé !).

    Merci pour l'adresse, en tout cas !

    Autrement, j'en profite pour te poser la question au cas où tu le saurais : je suis passé l'autre jour sur un topic qui mentionnait un site permettant de générer aléatoirement des noms pour ses persos en retenant plusieurs critères, comme la race ou l'influence qu'on voudrait donner au nom de son perso (Viking, Egyptien, etc.). Je me suis dit que ça avait l'air intéressant, mais comme un c**, je n'ai pas noté l'adresse, et maintenant, je n'arrive plus à retrouver le topic en question ! Tu sais de quel site je parle ?
    Dernière modification par Mathieu ; 20/12/2014 à 17h30.

  8. #8
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Bretagne
    Messages 
    1 861
    Voici probablement la discussion que tu cherches Mathieu :
    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...y-ce-site.html

  9. #9
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    Tout à fait ! Merci beaucoup !

  10. #10
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages 
    359
    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Autrement, j'en profite pour te poser la question au cas où tu le saurais : je suis passé l'autre jour sur un topic qui mentionnait un site permettant de générer aléatoirement des noms pour ses persos en retenant plusieurs critères, comme la race ou l'influence qu'on voudrait donner au nom de son perso (Viking, Egyptien, etc.). Je me suis dit que ça avait l'air intéressant, mais comme un c**, je n'ai pas noté l'adresse, et maintenant, je n'arrive plus à retrouver le topic en question ! Tu sais de quel site je parle ?
    Désolé de pas avoir répondu plus tôt, merci à vv221 de t'avoir envoyé le lien de la discussion que j'avais créé à ce sujet.
    Je suis content si GUNOF te plait, moi perso, je l'ai découvert il n'y a pas longtemps et je l'utilise très souvent depuis...
    Au passage, si tu regarde ma Signature, j'ai mis 2 liens qui peuvent être sympa:
    -Le premier c'est donc GUNOF pour les noms des persos.
    -Le second c'est Ventsombre un site qui répertorie pas mal de portraits avec l'avantage d'en proposer certains directement aux bonnes dimensions pour BG, IWD, et NWN.



    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Oh, merci beaucoup ! Je suis vraiment content que tu aies apprécié.

    L'histoire de mon elfe noire te semble peu crédible, dis-tu ? Sur quel point, au juste ? Je dois l'avouer, ma connaissance de l'univers des Royaumes Oubliés s'en tient à ce que j'ai pu en voir dans Baldur's Gate et Icewind Dale, donc si tu peux m'aider à les enrichir de quelque façon que ce soit, j'apprécierai !
    Alors pour ton elfe noire, comme l'a dit Brutus, il est peu probable qu'elle ait pu être acceptée dans l'enceinte de Château-suif notamment à cause du prix du bouquin qu'il faut présenter pour obtenir le "droit d'entrée"...
    Mais aussi parce que celui qui dirige, c'est Ulraunt et que ce type est très sévère, méfiant et pas très tolérant...
    Donc je ne pense pas qu'il aurait accepté le venue d'un elfe noir, connaissant tous les préjugés que les gens d'Amn et de la Côte des épées ont envers cette race.
    Mais bon, toutes les règles ont des exceptions, Drizz't en est une et puis peut être que ton elfe noire aura pu bénéficier de l'intervention de Thétoril, qui est bien plus sage qu'Ulraunt, et qui se serait porté garant...
    Mais en fait ce qui me gène le plus, c'est surtout la fin, et le fait qu'elle ait décidé d'enseigner la magie aux races gobelinoïdes... Je trouve pas ça pas crédible, surtout à Kuldahar...
    Si on regarde tous les soucis que les gens du Val de bise ont rencontrés à cause des Orques et des Gobelins je ne pense pas qu'ils accepteraient si facilement que quelqu'un leur enseigne la magie de surcroit une elfe noire...
    D'ailleurs l'exemple récent d'Isaïr et Madaé a du leur faire faire machine arrière concernant les non-humains...
    Mais ce n'est que mon avis, et de toute façon l'existence d'un elfe noir à la surface est à la base très contradictoire donc son histoire sera forcément hors du commun...



    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Après, sur les problèmes relatifs à la mise en forme du texte, ça peut venir du fait que j'ai écrit ces biographies directement dans le jeu... lequel ne prend en pas en charge les accents et dispose la majorité des touches à la mode QWERTY ! Sauf les lettres, heureusement... Comme ça m'énervait beaucoup, je ne me suis sans doute pas autant appliqué que j'aurais pu le faire dans des circonstances plus favorables à la langue française ! J'ai d'ailleurs essayé de corriger deux, trois trucs lorsque je les ai recopiées, mais le mal était sans doute plus profond...
    Oui moi aussi, j'avais galéré pour écrire les bio de mes persos, c'était la folie !!
    Vraiment pas pratique d'écrire directement dans IWDII, j'avais même failli abandonner tellement j'en avais ch.....
    Du coup pense au bloc note avant et copie/colle
    En fait j'ai juste un petit problème avec certaines de tes phrases qui auraient pu être mieux tournées ou des expressions mal employées, je vais relire pour trouver des exemples...
    Mais je te rassure c'est très minoritaire, l'ensemble est très bien ET intéressant
    Dernière modification par Spike ; 23/12/2014 à 11h52. Motif: corrections
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  11. #11
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 180
    Alors pour ton elfe noire, comme l'a dit Brutus, il est peu probable qu'elle ait pu être acceptée dans l'enceinte de Château-suif notamment à cause du prix du bouquin qu'il faut présenter pour obtenir le "droit d'entrée"...
    Mais aussi parce que celui qui dirige, c'est Ulraunt et que ce type est très sévère, méfiant et pas très tolérant...
    Donc je ne pense pas qu'il aurait accepté le venue d'un elfe noir, connaissant tous les préjugés que les gens d'Amn et de la Côte des épées ont envers cette race.
    Mais bon, toutes les règles ont des exceptions, Drizz't en est une et puis peut être que ton elfe noire aura pu bénéficier de l'intervention de Thétoril, qui est bien plus sage qu'Ulraunt, et qui se serait porté garant...
    Mais en fait ce qui me gène le plus, c'est surtout la fin, et le fait qu'elle ait décidé d'enseigner la magie aux races gobelinoïdes... Je trouve pas ça crédible, surtout à Kuldahar...
    Si on regarde tous les soucis que les gens du Val de bise ont rencontrés à cause des Orques et des Gobelins je ne pense pas qu'ils accepteraient si facilement que quelqu'un leur enseigne la magie de surcroit une elfe noire...
    D'ailleurs l'exemple récent d'Isaïr et Madaé a du leur faire faire machine arrière concernant les non-humains...
    Mais ce n'est que mon avis, et de toute façon l'existence d'un elfe noir à la surface est à la base très contradictoire donc son histoire sera forcément hors du commun...
    Ahhh Spike a pas tort par rapport a Château-suif notamment sur Ulraunt qui avait déja tiré une tronche de six pieds trois pas quand il avait appris que Gorion s'était pointé avec deux rejetons de Bhaal a la bibliothèque fortifiée,on l'apprend via les rêves de BG1 si je me souviens bien...Ensuite effectivement pour que Gorion ait pu élever Imoen et Charname de façon adéquate,Thétoril est sans doute intervenu,Je pense que pour le cas de ton elfette noire c'est ce qu'il s'est passé...Ensuite pour le cas des Drows,ces derniers viennent de plus en plus a la surface,souvent des exilés comme Drizzt..ils sont assez peu nombreux et beaucoup trouvent réconfort dans les bras d'Elistraée...d'ailleurs son culte n'a fait que grandir,au moment de la magepeste,et de la guèrre du panthéon de la Seldarine noire,elle avait réussie a apportée la rédemption a environ 20% de l'espèce total des Drows sans que Lolth et son frangin Vhaeraun(Qu'Elistraée a tuer quand ce dernier s'était introduit dans son petit royaume d'Avrandor pour essayer de la liquidée.)ne le découvrent...Enfin ça c'est dans l'histoire officielle des royaumes et les romans,Mais il est vrai qu'une très grande partie des drows sont vus avec crainte et mépris...suffit de voir ce qui est arrivé a la pauvre Viconia au moment ou on la retrouve a Athkatla sur BG2,l'elfette noire est sur le point de devenir une Merguez a cause d'une poignée de Zélotes de Bashaba :P

  12. #12
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages 
    359
    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Valentino a toujours rêvé de devenir le héros romantique de l’un des contes qui ont bercé son enfance
    Alors voilà un exemple:
    Je veux pas jouer au prof de français mais si tu emplois "de l'un des contes" ça veut dire d'un conte en particulier et alors là tu es obligé de nous dire lequel car nous on est super curieux
    Mais comme je pense que tu voulais parler des contes "en général" tu peux simplifier:
    "Valentino a toujours rêvé de devenir le héros romantique des contes qui ont bercé son enfance"

    En plus ça raccourci un peu le texte et c'est plus fluide




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    lorsque le guerrier, blessé au front, était évacué vers l’arrière pour y être soigné
    Alors là je vais être super pointilleux MAIS comme "être évacué" est un action courte, il faut employer le passé simple...

    "lorsque le guerrier, blessé au front, fut évacué vers l’arrière pour y être soigné"




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    étude qui lui fait ouvrir des yeux totalement neufs sur le monde.
    L'emploi "porter regard neuf" serait peut-être plus approprié...
    "études grâce auxquelles il porte un regard totalement neuf sur le monde"




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    car non seulement ce dernier ne se vit contraint que trop tôt de repartir parmi les siens
    Tu peux simplifier ça sera plus fluide
    "car non seulement ce dernier se vit contraint de repartir trop tôt parmi les siens"




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Mais un jour, le drame la rattrapa à son tour
    Perso, un drame qui te rattrappe je trouve pas ça très joli et je ne sais même pas si ça se dit...
    "Mais un jour, le malheur la rattrapa à son tour" serait peut-être plus juste, enfin...selon moi...




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    ...et laissée pour morte par ses agresseurs. Mais elle ne mourut pas. Et elle n’eut de cesse de...
    "...et laissée pour morte par ses agresseurs. Mais elle survécut, et elle n’eut de cesse de..."




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    elle réalisa comme elle avait trahi les enseignements de son maître
    "elle réalisa qu'elle avait trahi les enseignements de son maître"




    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    doutait-il donc tant de ses capacités ? Mais Wulfkin ne se laissa pas éconduire,
    L'expression "être éconduit" est plutôt utilisée pour des rapports de séduction et du coup là ça apparait comme incestueux entre frère et soeur...
    Certes ils sont barbares, mais ce ne sont pas des bêtes !!

    "Mais Wulfkin ne se laissa pas repousser ou refouler" marchent aussi bien, toujours selon moi...


    Enfin voilà... comme tu peux le voir ce n'est rien de bien méchant...c'est juste des ptits trucs qui ne dérangent que moi si ça se trouve...
    Et puis c'est vrai que moi j'ai le recul en lisant à froid, alors que toi quand tu as écrit ça, tu a du aussi gérer l'interface vraiment pas conviviale d'IWDII...
    Dernière modification par Spike ; 23/12/2014 à 12h08.
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  13. #13
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages 
    359
    Citation Envoyé par Brutus Voir le message
    Ensuite effectivement pour que Gorion ait pu élever Imoen et Charname de façon adéquate,Thétoril est sans doute intervenu
    Oui et il ne faut pas oublier un certain petit détail insignifiant:
    Gorion comptait parmis ses amis un certain Elminster mais aussi un certain Kelben "Bâton-noir" qui étaient même venus rendre visite à Charname et Gorion...
    2 petits détails qui font qu' Ulraunt aurait pu être un peu plus conciliant envers Gorion...
    Dernière modification par Spike ; 23/12/2014 à 11h54.
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  14. #14
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 180
    a mon sens,Je pense que l'archimage qui a pu servir de "parrain" pour les deux jeunes enfants de Bhaal est davantage Elminster que Khelben,au vu de la missive personnelle de Gorion écrite par l'archimage de Valombre,Elminster était visiblement très au courant de ce que fesait Gorion,Sans aucun doute que ces derniers devaient s'écrire très souvent et c'est lui qu'il l'a prévenu sur la tentative d'assassinat sur Charname que Sarevok avait mis en oeuvre sans savoir que c'était ce dernier le commanditaire...quand a Khelben ayant été pendant une assez longue période un ami d'Elminster bien qu'il partageait pas bon nombres de ses vues sur les ménestrels comme sur la velonté de Mystra par rapport aux affaires des mortels sur Toril,je pense que ce dernier lors de sa visite a voulu s'assurer que les mouflets et en l'occurence Charname ne soient pas déja plus ou moins corrompus de par leur ascendance divine...la fameuse révélation ou l'un des moines révèlent une p'tite bétise de Charname avec la cape de Khelben,alors que l'assistance pensait que ce dernier serait furieux,Khelben s'est au contraire payé une bonne tranche de rigolade ayant vu que Charname demeurait encore un enfant relativement innocent.

    Mais on s'égare du propos du post.**

  15. #15
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    Je prends note des corrections que tu m'apportes. Merci, Brutus. Toutefois, je voudrais tout de même me défendre sur quelques points :

    "étude qui lui fait ouvrir des yeux totalement neufs sur le monde" : là, j'avoue, j'ai directement employé presque telle quelle l'une des phrases contenues dans la biographie par défaut du personnage ! Pourquoi ? Parce qu'il y avait des accents dedans, des apostrophes, et toutes les petites joyeusetés que l'éditeur t'empêche de mettre toi-même ! Donc s'il y a faute, elle ne vient pas de moi ! J'aurais certes pu la corriger, il est vrai...

    "car non seulement ce dernier ne se vit contraint que trop tôt de repartir parmi les siens" : il n'y a pas de faute, là. Je voulais spécifiquement appuyer sur le fait que le départ du père de Lei Mora n'est survenu que bien trop tôt au goût de tout le monde.

    "...et laissée pour morte par ses agresseurs. Mais elle ne mourut pas. Et elle n’eut de cesse de..." : j'ai utilisé "elle ne mourut pas" parce que, justement, plus tôt, elle se trouve laissée pour morte. C'était un effet voulu de ma part.

    "elle réalisa comme elle avait trahi les enseignements de son maître" : ma formulation est peut-être maladroite, mais la correction que tu me proposes ne me convient pas, car je ne voulais pas simplement dire que le disciple a trahi les enseignements de son maître, mais aussi à quel point et comment elle en est venu à le faire. D'où le "comme", ce qui peut se dire, il me semble.

    "doutait-il donc tant de ses capacités ? Mais Wulfkin ne se laissa pas éconduire" : "éconduire" est tout à fait à sa place, ici. Le sens de ce verbe ne se limite pas à "repousser les avances d'un soupirant". Ce peut être aussi, dans une forme aujourd'hui plus littéraire "refuser de recevoir, ne pas accéder à la demande de quelqu'un". Ce qui est exactement ce que je voulais dire.

    Je ne m'interdis en tout cas pas de revoir tout ça et d'y mettre un peu d'ordre... Mais ça risque de ne pas être pour tout de suite, vu que je me suis plongé dans Neverwinter Nights, maintenant !
    Le copier/coller pouvait marcher dans Icewind Dale ? Je crois que je n'ai jamais essayé. Cet éditeur me paraissait tellement archaïque que je n'ai jamais dû croire que c'était ne serait-ce qu'envisageable !...

    Ah là, là, j'avais oublié pas mal de trucs concernant Château-Suif, c'est sûr ! Mais ce fameux Ulraunt, c'est un elfe ? Vhaektra étant une elfe noire et ayant été recueillie alors qu'elle n'était qu'enfant, il s'est bien passé plusieurs décennies avant qu'elle ne parte à l'aventure, et les évènements d'Icewind Dale II se déroulent aussi avant ceux de Baldur's Gate... Peut-être qu'Ulraunt n'était pas encore en poste, à cette époque-là !
    Sinon, ben oui, je veux bien reconnaître que c'est exceptionnel ! Mais les voies du Destin sont impénétrables !

    Il est vrai que j'ai oublié un peu facilement les évènements de Kuldahar ayant finalement mené à l'apparition de la Légion de la Chimère et à leur alliance avec les yuan-ti. Je gardais juste en tête le souvenir d'Orrick et de son assistant gobelin lorsqu'il résidait encore en ville dans sa tour ! Mais la situation aura pu évoluer après la défaite d'Isair et Madae. Iselore aura pu faire comprendre aux habitants de Kuldahar certaines de leurs erreurs. Et puis, par ailleurs, même si elle est une elfe noire, Vhaektra a contribué de bon coeur à sauver leur ville et le Val de Bise : ça peut jouer en sa faveur. J'ai voulu prendre l'hypothèse la plus optimiste concernant la suite des évènements. Peut-être trop optimiste ?

    En tout cas, merci à tous pour votre aide qui contribue à enrichir mes connaissances sur un de mes univers de jeu favoris ! Et merci pour ces adresses utiles, Brutus !
    Dernière modification par Mathieu ; 23/12/2014 à 15h15.

  16. #16
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 180
    Ulraunt semble être un humain,mais Thétoril était sans aucun doute déja la puisqu'il semble déja d'un grand âge lors du premier Baldur(peut-être est t'il un élu d'Oghma?)Donc selon toute vraisemblance il était sans doute un moine d'un certain rang ou dans le pire des cas un moine assez jeune mais toujours est t'il qu'il devait déja être a Château-suif,Je vais faire une recherche je te dis ça sous peu.

    Ulraunt est un mage humain,quand a Thetoril il semble bien être un Elu d'Oghma,Mystra et Deneir a la fois les trois divinités semblent particulièrement le gâter...selon les quelques infos que j'ai eu sur lui,les trois divinités font en sorte qu'il demeure l'archiviste de la bibliothèque fortifiée bien qu'Ulraunt soit son superieur hiérarchique il sait très bien qu'il ne peut pas non plus ignorer ses conseils comme de ses avertissements.
    Dernière modification par Brutus ; 23/12/2014 à 15h25.

  17. #17
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    Je ne me souviens plus de l'écart entre les évènement d'Icewind Dale II et ceux de Baldur's Gate, mais si Ulraunt est bien humain, il y a de bonnes chances qu'il n'ait pas encore été en poste à l'époque où mon perso a été adopté au monastère. Peut-être n'était-il même pas encore né !
    A partir de là, on peut envisager que le climat de l'époque, à Château-Suif, ait été quelque peu différent et ait permis cette adoption, non ?
    D'ailleurs, mon perso est une elfe noire, pas un descendant du Dieu du Meurtre, quand même. Les drows ont certes très mauvaise réputation, mais de là à considérer qu'une pauvre orpheline pourrait se révéler aussi dangereuse qu'un rejeton de Bhaal...

  18. #18
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 180
    L'écart est d'environ 55 ans.oh non,les Drows exilés sont pas forcément traqués comme des bêtes,et une p'tite drow comme ton elfette noire a très bien pu vivre a château-suif,juste que les moines auront quand même discutés entre eux voyant l'enfant,comme je te l'ai dit c'est pas impossible du tout.**

    J'ai bien une elfette des bois qui a été élevée dans une enclave de Drows qui vivent a la surface dans l'une des fôrets du Thétyr pour tout dire.**
    Dernière modification par Brutus ; 23/12/2014 à 21h01.

  19. #19
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages 
    359
    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Je ne m'interdis en tout cas pas de revoir tout ça et d'y mettre un peu d'ordre... Mais ça risque de ne pas être pour tout de suite, vu que je me suis plongé dans Neverwinter Nights, maintenant !
    Pas de soucis, ne t'inquiète pas je ne t'oblige à rien, j'exprimais juste mon opinion perso.
    Après tes textes sont déjà très bien comme ça, si tu ne ressens pas le besoin de les modifier, ne te force pas
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  20. #20
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    Ben si, je ressens un peu le besoin de les modifier, histoire que ça fasse au plus propre ! Je compte également prendre en compte vos remarques dans le but de remanier légèrement l'histoire de Vhaektra afin de la rendre plus crédible. Ne connaissant pas beaucoup l'univers des Royaumes Oubliés (et ayant oublié pas mal de choses depuis Baldur's Gate !), je m'attendais à avoir commis quelques erreurs, et c'est aussi afin de me permettre de les corriger que je vous ai soumis tout ça !

    Sinon, même si je viens juste de le commencer pour la première fois, j'en profite pour vous parler du perso que j'ai créé pour Neverwinter Nights. J'espère que vous me pardonnerez de le mettre ici, à la suite de la biographie de mes précédents persos, plutôt que sur un des forums spécifiquement dédiés au jeu !


    Edelweiss Prydain
    Demi-drow
    Rôdeur

    Fille de Bartolomeo et Vhaektra Prydain, Edelweiss naquit et grandit à Kuldahar. Dans son enfance, elle fut éduquée par l’archidruide Iselore, mais c’est surtout l’histoire des folles péripéties de sa famille que l’enfant pleine de fougue retint. Se rêvant déjà en ardente défenseuse du Nord comme l’avaient été ses parents et ses grands-parents avant elle, elle fut prise plus d’une fois à jouer les aventurières dans les montagnes aux abords de Kuldahar, sans aucune conscience du danger.
    Quand il devint évident que rien ne saurait raisonner ce tempérament impétueux, ses parents se chargèrent de lui apprendre les rudiments du combat. Iselore, quant à lui, lui transmit la connaissance et l’amour de la nature, espérant réussir à lui inculquer ainsi quelque sagesse. Si l’enfant mûrit un tantinet, elle n’en devint pas moins une jeune femme pleine de passion qui n’eut de cesse d’essayer de convaincre ses parents de la laisser partir à l’aventure. Ce qu’ils finirent par faire, bien sûr, en l’abreuvant de conseils qu’Edelweiss n’écouta qu’à moitié, et non sans éprouver une certaine nostalgie.
    Kuldahar se trouve loin derrière elle, maintenant. Mais l’aventure, elle, se trouve devant.

  21. #21
    Date d'inscription
    avril 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages 
    359
    Citation Envoyé par Mathieu Voir le message
    Edelweiss Prydain
    Fille de Bartolomeo et Vhaektra Prydain, Edelweiss naquit et grandit à Kuldahar.

    Vraiment pas mal, ta petite dernière
    Mais dis moi, tes persos ont toujours tendance à copuler pendant leurs aventures !!
    Tu as raison !! Avec toutes les victimes qu'ont faites Isaïr et Madaé, il faillait bien que quelques courageux héros se dévouent pour repeupler le Val de Bise !!
    Du coup on a droit à la 3ième génération !!

    En tout cas, elle a un très joli portrait (comme les autres d'ailleurs !) tu les trouves où tous ces beaux persos ?
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  22. #22
    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages 
    75
    "Copuler", comme tu y vas ! Moi, je parle simplement de belles histoires d'amûr ! Je suis un grand romantique... Et il me paraît tout à fait naturel que des compagnons amenés à voyager si longtemps et à braver tant de dangers ensemble en viennent à tisser des liens. En somme, je rajoute à Icewind Dale les romances que l'on trouve dans Baldur's Gate et les autres jeux Bioware (mais je dois être vraiment nul, parce que je n'ai pas eu la moindre romance, dans Baldur's Gate !).
    Et puis, j'aimais bien l'idée de créer une véritable lignée de héros et, de façon plus générale, que les héros d'un épisode aient toujours quelques liens avec ceux du précédent (Wulfkin et Wynnick, deux de mes persos de IW2, viennent de la même tribu barbare que Luhia, un de mes persos du premier).

    Alors, pour les portraits de mes persos :
    Ceux du premier Icewind Dale viennent tous du jeu, tout simplement. Mais je suppose que tu l'avais remarqué !
    Pour IW2, les portraits de Silax, Wulfkin et Bartolomeo viennent du Super Ultimate Portrait Pack que j'ai trouvé sur moddb.com. Les autres portraits (sauf celui de Lei Mora qui vient aussi du jeu) viennent de DeviantArt. J'ai un peu modifié celui de Wynnick avant de l'utiliser, puisqu'à la base, elle avait les cheveux bleus.
    Le portrait d'Edelweiss aussi vient de DeviantArt.
    Je suis en tout cas content que tu les apprécies !

    Joyeux Noël !

    Les victimes qu'ont fait Isair et Madae ?... Avec quelle armée ? Moi, je me souviens surtout avoir compté beaucoup de morts dans leurs rangs, hin, hin !

Discussions similaires

  1. [Histoire] Histoire à quatre mains.
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 28
    Dernier message: 28/02/2013, 15h16
  2. Super Heros : et si... ?
    Par Smidge dans le forum Le Comptoir de la Sirène Rougissante
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/08/2011, 08h23
  3. [DAO][SOLUCE] Les romances du Héros [Spoiler]
    Par Aragorn dans le forum Les Secrets de Dragon Age: Origins
    Réponses: 37
    Dernier message: 15/09/2010, 02h11
  4. [Histoire] Histoire policière sans titre
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 54
    Dernier message: 09/06/2009, 21h48
  5. [Quête] L'antichambre des Héros
    Par Elegyr Menahel dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 73
    Dernier message: 28/08/2003, 15h01

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250