Page 11 sur 11 PremièrePremière ... 91011
Affichage des résultats 301 à 322 sur 322

Discussion: [Bâtiment] Temple d'Ilmater

  1. #301
    Date d'inscription
    October 2017
    Localisation
    Dans les lointaines montagnes des pyrénées ariegeoises
    Messages 
    74
    Les deux amis sursautèrent lorsque la femme s'adressa à eux après tout ce temps passé à erré sans que personne ne les remarque.
    "Eh bien il semblerait que notre réputation nous précède."
    Fit Stefanno en souriant avant de se mettre à la suivre.
    "J'espère que mémé ne vous a pas causé trop de soucis, elle sait se montrer très bavarde quand on ne l'arrête pas."
    Vous reprendrez bien un peu de saucisse?

  2. #302
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 097
    L'ilmate secoua la tête avec un sourire.

    "Non, pas du tout. Elle a été très plaisante. Bien sûr, au début elle n'était pas très en forme avec ses blessures mais elle s'est montrée exemplaire. Vous savez, j'espère être comme elle quand j'aurais son âge. Une vie comme ça, entre les chapiteaux et le grand air ..."

    Un instant, ses yeux se firent rêveur.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #303
    Date d'inscription
    October 2017
    Localisation
    Dans les lointaines montagnes des pyrénées ariegeoises
    Messages 
    74
    "Ahh vous savez, la vie sur les routes n'est pas toujours facile et parfois nous aimerions aussi avoir la sécurité d'un toit et de vrais murs autour de nous. Mais il est vrai que je n'échangerai ma vie pour rien au monde. Tenez,
    venez donc nous voir en représentation quand nous aurons l'autorisation de nous produire, ce serait la moindre des choses que nous puissions faire après les services que vous nous avez rendu. Vous pourrez juger de vous même si votre rêve est en accord avec la réalité."


    Lui répondit-il en s'armant d'un sourire engageant.
    Olaf lui administra un léger coup de coude dans les côtes, lui signifiant que ce n'était probablement pas le moment de se faire de la publicité, mais Stefanno n'en tint pas compte, sa proposition était sincère, non pas pour s'attirer des spectateurs mais pour apporter un peu de rêverie à cette prêtresse qui passait sa vie à soulager celle des autres.
    Vous reprendrez bien un peu de saucisse?

  4. #304
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 097
    Un instant, la jeune femme hocha la tête l'air rêveur, comme si elle voyageait en pensée avec une troupe imaginaire. Puis son coté pragmatique ou plutôt manostien reprit le dessus.

    "Faites attention, ne montez pas votre chapiteau n'importe où et surtout pas avant d'avoir été homologué. Plusieurs artistes ont commis cette erreur et ... plusieurs dorment encore en prison. Les autorités sont chatouilleuses sur ce point. Je serai triste de savoir qu'il vous est arrivé ce genre de mésaventure."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  5. #305
    Date d'inscription
    October 2017
    Localisation
    Dans les lointaines montagnes des pyrénées ariegeoises
    Messages 
    74
    "Ah! Merci de votre sollicitude ma Dame mais ne vous tracassez pas autant pour nous, nous ne nous installerons que si la cité le veut bien, loin de nous l'idée de nous imposer, nous ne sommes pas des fauteurs de trouble, malgré que notre métier puisse laisser penser le contraire."
    Vous reprendrez bien un peu de saucisse?

  6. #306
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 097
    La prêtresse sembla un tantinet rassurée.

    "Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Votre "mémé" est impatiente de vous voir et j'imagine que c'est réciproque."

    Elle les emmena au bout d'un couloir jusqu'à une salle occupée par quatre lits. S'ils n'avaient pas l'air vraiment confortables, la literie d'un blanc immaculée sentait le propre. La vieille dame était allongée dans l'un d'entre eux, beaucoup plus en forme qu'elle ne l'avait été la nuit d'avant. L'ilmate se dirigea vers elle avec un grand sourire.

    "Ils sont là. Vous voyez bien que je ne me trompais pas quand je vous disais qu'ils arriveraient bientôt."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  7. #307
    Date d'inscription
    October 2017
    Localisation
    Dans les lointaines montagnes des pyrénées ariegeoises
    Messages 
    74
    Les retrouvailles furent humides, la vieille dame fondit en larme en les voyant arriver, elle pleurait tant qu'elle n'arrivait pas à parler. L'angoisse sous-jacente que ressentait Stefanno retomba soudainement, il se précipita dans les bras tendus et la serra aussi fort qu'il le pu. Même le grand Olaf ne put se retenir de verser une petite larme qu'il écrasa bien vite sous ses énormes doigts avant d'aller embrasser la voyante.

    Ils se confondirent tous en remerciement et en courbettes envers la jeune prêtresse, avant de repartir Stefanno insista pour donner une grosse partie de ses économies personnelles au temple.
    Ils quittèrent le lieu saint, la vielle femme claudiquant, s'appuyant sur le bras solide du dresseur de fauve tandis que Stefanno lui serrait la main.
    Vous reprendrez bien un peu de saucisse?

  8. #308
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    [Postes d'ambiance : Le nouveau Prélat d'Ilmater]
    Les prêtres, diacres, acolytes et autres novices du temple se pressaient vers une silhouette un peu ronde, voutée et claudicante, un homme d'une cinquantaine d'année, bien que son visage lui en donne bien dix ou quinze ans de plus. Il arbore une moustache et une petite barbe grise aussi, ses yeux noirs sont sévères, sa bouche grasse. Deux larmes grises sont tatouées au niveau des joues, une larme signifiait que le prêtre était de ancien, la seconde était porté par ceux qui avait subi le martyr de la foi.
    Cet homme porte une robe grise couverte d'un manteau rouge et doré, son crane porte une calotte rouge, il porte aussi des chausses grise et des sandalettes. Il est soutenu par une canne en bois du coté droit et par une jeune novice du coté gauche. Plus loin se trouvaient des fidèles amassés comme à leur habitude, assistant à la scène.


    - Vénéré père.
    dit une jeune novice.
    - Père Mordeau !
    dit un prêtre plus agé...

    Les Ilmates manifestaient un respect presque obséquieux pour cet homme brisé, retrouvant l'image de leur propre dieu, le vénérant comme s'il s'agissait d'un vieille relique. Certains fidèles suivirent le mouvement.

    - Vénéré père Mordeau.
    - Vénéré père ! Vénéré Père !

    L'homme gardait une attitude stricte et humble, face à ces démonstrations d'attentions. Il gravit les marches qui menait à l'autel du dieu Brisé. Il éclaircit sa voix, d'une voix claire et profonde, il pris la parole.

    - Mes sœurs... mes frères... mes enfants... Je suis honoré de me trouver ici devant vous, et de prendre les fonctions à partir d'aujourd'hui. Certains d'entre vous me connaissaient déjà, pour la plupart en tant que prédicateur et théologien, enseignant ici aux autres les enseignements de la foi Ilmate, pour les autres en tant que simple soigneur parmi vous autres. En somme, un vieil Ilmate qui, comme les autres, tente de soulager le monde d'une partie de son fardeau, ou du moins aider le monde à le porter. Certes, je ne suis plus aussi alerte qu'il y a quelques mois de cela, mais je n'ai pas perdu mon ardeur et ma foi. Pour ceux qui ne me connaissent pas, ils apprendrons à me connaitre.

    Certains visages de prêtres s’étaient assombri, la perte de leurs frères et sœurs du temple les avaient marqués...

    - La guerre entre Manost et Melandis a apporter son lot de souffrances. Cette ville elle même en porte encor les stigmates. Les blessures de la chaire et l’âme, que chacun d'entre nous porte sur lui tel un fardeau, moi y compris, certain l'ont eu en combattant, certains en voyant des êtres chers partir pour ne plus jamais revenir, et d'autres qui comme moi avons assisté à l'horreur de la guerre, horreur qui nous ont marqué l'esprit... et la chair...

    Cet homme avait avec un groupe d'autres Ilmate arpenté les champs de batailles, pour aider les victimes, cependant il furent capturé par un groupe de soldats mélandiens, ceux ci les sommant de leur donner l’emplacement d'un campement de civils réfugiés qu'ils avaient secourus plutôt, tous se turent... Les soldats mélandiens pleins d'esprits se dire que le plus grand honneur pour des Ilmates si courageux étaient de subir le même supplice que leur dieu : le supplice de la roue. de tous les Ilmates, cet homme fut le seul survivant.

    - Je ne dois ma survie qu'a l'aide de notre dieu qui m'a donné la force de tenir et au soutien de nos alliés luméniens. Je ne verserai pas de larme sur mes malheurs passés, ni sur mes douleurs présentes, j'en verserai volontiers pour mes frères et sœurs qui ne sont pas revenus. et j'exercerai mes fonctions pour prevenir à l'avenir ce genre de catastrophes, tout en oeuvrant au soulagement des peines de nos freres Manostiens. Orphelin, veufs et veuves, invalides et misereux, sachez le L'eglise du dieu qui pleure vous ouvrira toujours ses portes, vous offrira toujours une oreilles pour vos complaintes, une epaule pour vos pleurs, et...

    Il regarda la jeune novice qui l'avait aider à marcher... et tira un léger sourire.

    - Un bras secourable pour vous soutenir.

    Pour sa foi, son Martyr, et sa survie miraculeuse, il fut nommé Prélat... Il était Le vénéré père August Mordeau, le nouveau Prélat Ilmate de Manost, il conclu son sermon par une des prières classiques de la foi Ilmate :

    - Loué soit le seigneur Ilmater, car il souffre pour que vous n'ayez plus à souffrir. Vos blessures sont ses blessures. Vos souffrances sont ses souffrance. Vos peines sont ses peines. Venez ! Nous vous soulagerons du poids de vos souffrances sinon nous vous aiderons à le porter.
    Dernière modification par Mortis ; 04/03/2019 à 13h57.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  9. #309
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    Le temple, on devinait sa présence avant même de le voir ; aux gens claudiquant dans sa direction à mesure que l'on en approchait, puis enfin, à la petite foule sur son parvis...

    De tous les temples, celui d'Ilmater avait toujours été une exception dans l'esprit de Runhildë ; alors qu'elle retrouvait la façade austère, semblable à ses souvenirs, les visages fermés par la douleur ou la peine auxquels elle avait si souvent affaire, se défilaient ici en procession.

    Le parvis était exempt de mendiants, car on ne venait pas ici pour les mêmes raisons que l'on se rendait aux autres édifices religieux de la ville.

    Sans gêner les affligés, Runhildë s'arrêta au pied des marches, retroussa ses culottes au dessus du genou, puis ayant passé Rolf sur ses épaules comme un bat, entreprit de gravir chaque marche à genou.

    La sœur n'était pas du genre à verbaliser ses prières, encore moins devant la foule ; ses pensées étaient tournées vers son dieu, et le chemin qu'ils avaient parcouru ensemble pour revenir jusqu'ici.

    Car malgré son souci honnête pour ses parents, la sœur hospitalière devinait quelque chose de plus profond dans son soudain besoin de quitter l'errance et rejoindre la ville des jeunes années.


    **Mon Dieu, me voici. Tu as appelé et je suis venue, j'ai pris chaque fardeau que tu as déposé sur ma route ; à chaque marche de ton temple, je m'arrête et me souviens. J'accepte que parfois, soulager les maux n'est pas guérir ; mettre fin à une guerre, n'est pas vaincre.**


    Et dans son silence, écorchant ses genoux, la religieux gravit stoïquement chaque marche jusqu'aux portes.
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  10. #310
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Runehildë, après une traversée de la ville ou elle pu remarquée que la cité etait devenu plus grise qu'a l'accoutumée, en plus des bâtiments et du ciel de Manost habituellement gris, il y a avait les habitants, toutes et tous portaient des habits gris, l'ambiance de la ville était elle aussi devenue grise, les gens discutaient peu, des peloton de gardes se baladait partout... Bref tout était gris.

    En pleine prière, elle ressentit un soulagement, un chaleur douce l'envahir doucement, était un soutien discret de son dieu, le fait de retrouver une image familière, ou l'extase du pèlerin après les efforts pour arrivé à sa pieuse destination... impossible à dire. La posture ainsi que la carrure de l'imposante prêtresse attira les regard de certains fidèles, puis de clercs, et parmi eux elle vit une figure triste et sérieuse à la fois, en tenue sacerdotale grise et rehaussée du rouge des prélats, s'approcher tout claudicant, soutenu par une canne en bois de chêne.


    Elle eut du mal à reconnaitre l'homme, pourtant elle l'avait connu c’était un des ainés du temple un théologien Ilmate : Le père auguste Mordeau, elle ne le connaissait que peu, celui ci était avant quelqu'un de discret et studieux, attaché à son dogme, souriant mais toutefois un peu guindé. cependant outre sa claudication, Runehildë remarqua tout de suite une chose, ou plutôt deux : un larme tatouée sur chacune de ses joues... Elle savait qu'une larme signifiait qu'il était devenu un "père", la seconde par-contre était arboré (souvent à titre posthume) par ceux qui avait subit le martyr de la foi...

    - Et bien que ce passe-t-il ici ?

    Demanda justement le vieil Ilmate à ses ouailles et sa cohorte de prêtres, diacres et novices, avant de posé le regard sur Runehildë et de lui adresser un sourire un peu pincé.
    Dernière modification par Mortis ; 25/03/2019 à 19h54.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  11. #311
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    Du brouhaha, le religieuse rondouillard ouvrit un œil discrètement pour aviser ce qui se passait autour d'elle et le referma dare-dare pour conclure ses dévotions.


    **Désolée, Patron mais faut qu'j'me sauve. Merci pour les taloches qui font plus mal à la fierté qu'à la figure, on s'revoit demain comme tous les jours avant matines.**


    Ceci fait, Runhildë se redressa souplement pour quelqu'un de sa corpulence, et s'appuyant sur son brave mannequin, s'essuya les genoux avant de rabattre ses culottes au mollet, par dessus ses bas.


    - Et bien que ce passe-t-il ici ?



    "Juste une Ilmate qui fait sa procession des marches, mon Père... A voir les mines ébahies de la fraternité, on dirait que c'est plutôt inhabituel par ici."


    Si il y a bien une chose qui fouettait le sang à la sœur Runhildë, c'était de trouver ses soignants les bras ballants ; elle fit signe à un novice d'approcher, lui colla Rolf entre les mains, se délesta sur lui de son sac à dos et lui passa avec beaucoup plus de soin ses gantelets autour du cou.


    "Va donc coller tout ça dans une cellule au calme, près des cryptes, tu sera un chou."


    Il était grand temps de se mettre au travail, la bonne femme se retroussa les manches, claqua ses mains l'une contre l'autre de façon sonore et se retourna pour s'adresser aux "spectateurs" d'une voix claire.


    "Mon blaze, c'est sœur Runhildë, pénitente de la paume de fer et hospitalière errante sous la bannière des déshérités du caducée. Je voudrais que vous méditiez sur l'adage suivant pendant que je m'entretiens avec son excellence, le Prélat: "l'activité, c'est la sainteté!" C'est Saint Venture d'Athkatla qui a dit ça, un gars qui est pas mort dans son lit. Je serai vous, je méditerai pas trop longtemps tout de même, parce que je vais pas être bien longue, et qu'après ça vous aurez TOUTE MON ATTENTION."


    Un sourire dénué de bienveillance acheva d'illustrer toute l'étendue du bien que la nouvelle sœur pensait de l'oisiveté et de la béatitude, laissant le vol de moineaux s'éparpiller pour rattraper les nombreuses tâches et suppliants en souffrances, Runhildë se retourna vers le Prélat. Là, c'était un tout autre chantier, Ilmater avait comme sculpté dans la chair de ce pauvre homme une chronique des épreuves de la ville ; la tentation était grande de révérer ce signe et oublier qu'il y avait un homme sous cette souffrance.


    "Désolée de vous avoir fait attendre, je vous ai écrit une lettre mais je n'étais pas sûre que vous l’ayez reçue... Les choses là-dehors... Ben j'ai pas vraiment besoin de vous expliquer, hein? Pas pour remuer le tison dans la plaie, votre Excellence, mais vous avez une mine vraiment affreuse. Vous mangez assez de poisson? Vous buvez du vin tous les jours? Vous prenez bien le soleil? Va vraiment falloir qu'on fasse quelque chose... On devrait commencer par s'asseoir pour causer, je pense."


    Et ce faisant, la sœur soutint soigneusement le bras de l'homme digne et emprunté (probablement perclus d'horribles douleurs), un peu comme on mène son vieil oncle à travers le jardin, pour l'escorter vers le siège de son choix.
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  12. #312
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Le novice s’exécuta sans piper mot, sans doute un peu craintif. Le Prelat sourit à la prêtresse.

    - Je vous prie d’excuser l'attitude de vos frères et sœurs, mon enfant, disons que votre tenue dénote dans le gris officiel de cette cité... N'en prenez pas ombrage, car il n'y avait je puis vous assurer aucune malice.

    Le vieil homme glissa un regard circulaire aux prêtres responsables de l'incident qui d'un seul homme baissèrent le regard immédiatement intimidés et contrits. L'un d'eux pris d'un peu de remord sembla prendre la parole pour les autres...

    - Nous sommes navrés vénéré père Mordeau...

    Il répondit sur un ton calme et ferme.

    - Ce n'est pas à moi qu'il faut exprimer vos regrets mon enfant...

    Il suivit Runehildë, jusqu'à un banc, et l'invita à s'asseoir elle aussi, c’était sans doutes plus commode pour dialoguer. Il tentait de le camoufler, mais il grimaçait assez souvent de douleur, la prêtresse sentait que les articulation du vieil homme était particulièrement douloureuses, et de toute évidence ce n’était pas à causes des affres de la vieillesse...

    - Quant à moi je vous remercie de vous soucier ainsi de la santé du vieil homme que je suis, vous faites honneur à notre foi. Pour faire simple oui j'ai connu des jours meilleurs effectivement, mais je vous assure que cela n'a que peu avoir avec mon alimentation... Votre visage ne m'est pas inconnu... Soeur Runehildë...

    Il réfléchit quelques instant, puis son visage s’éclaircit...

    - Ah ! oui je vois qui vous êtes mon enfant... vous êtes partit depuis un bon moment déjà il me semble... Vous n’êtes sans doute pas au courant de certaines choses, que savez vous de la dernière guerre mon enfant ?
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  13. #313
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    Runhildë acquiesça sombrement, farfouillant dans sa besace d'apothicare pour en sortir la petite boîte ronde en fer blanc où elle rangeait le remède pour les coups durs ; elle en engloutit un dans sa bouches et le cala près d'une molaire puis tendit la boîte ouverte au Prélat.


    "Pâtes de fruit, ça fond dans la bouche quand on a plus de ratiches ou qu'on a du mal à mâcher."


    Ceci dit, la sœur entreprit d'extirper le restant de son huile d'eucalyptus et un linge, puis se laissa glisser au sol pour mettre les pieds du Prélat sur son giron... Continuant la conversation, elle lui retira ses chausses et entreprit de frictionner doucement ses pieds.


    "Les marchands parlent, vot' Excellence, la rumeur faisait le tour des ports de la Côte des Épées avant que j'embarque depuis le continent. J'ai décidée de débarquer à Paymill pour vadrouiller un brin, et voir par moi-même. Ben devinez quoi? Toutes les guerres se ressemblent, on ressort les vieilles rancœurs, on prétend que c'est un commandement divin... Mais au final, c'est toujours pour la terre. Dans les territoires au delà de la cordillère, c'est qu'une procession de hameaux et fermes brûlées ; les jeunes gars conscrits, les jeunes donzelles vendues après avoir diverti la soldatesque... Et les vieux ont de la chance d'être morts, quand on les laisse pas brisés sur le bord de la route avec le spectre de plusieurs vies au rythme des saisons, parties en fumée. Alors le pourquoi, vot' Excellence? Y a pas d'amour perdu entre un nid d'iniquité comme Melandis et votre servante, mais j'ai quand même pas demandé."


    La vérité, c'est que l'odeur des bêtes équarries à même le bas de la route, des ruines encore fumantes... Tout ça renvoyait sœur Runhildë aux bannières claquant dans le vent, aux trompettes, et aux processions sûres de leur droit suivant la chanoinesse et son encensoir. Elle en avait gravi des échelles de siège, et au nom du Bon Dieu, avait séparé le bon grain de l'ivraie... De façon bien trop enthousiaste.


    **C'est l'piège de la douleur, être capable d'avoir mal sans vouloir partager ça avec le monde entier.**


    Carrant la mâchoire, tête basse, la religieuse tamponna doucement les pieds du Prélat avec un linge pour enlever l'excédent d'humidité.


    "Mais oui, la ville porte la défaite et ses morts sur ses épaules, le temple est devenu un mausolée, si vous m'permettez l'image... Les gens ont besoin de retrouver l'Bon Dieu dans leur cœur, au lieu de s'en servir comme d'un gourdin."
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  14. #314
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    (HRP : Je suis désolé de mon retard, ma santé est, à l'instar de celle de notre cher prélat d'Ilmater... un peu capricieuse...)

    Le prélat hésita un peu puis pris une pâte de fruits, tout en levant un jambe, le visage grimaçant.

    - Hum... Merci... mon enfant, Ilmater vous le rendra.

    Runhildë pu comprendre aisément, que le vieux prêtre avait traverser des moments forts pénibles lui aussi... ses articulations avaient souffert de mille coups, on les avaient brisés.

    - Les Melandiens... ils ont dit, le sourire aux lèvres que subir le même supplice que notre seigneur serait sans doute un honneur... Ha ! Pourquoi pas ? Un plaisir par contre... j'aurai des chose à redire...

    Il se reprit un peu constatant sans qu'il donnait l'air de se plaindre, le vieil homme s'efforçait d’être digne et exigeant avec lui meme, il changea donc de sujet.

    - La raison de cette guerre ? La même que toute je pense ; la tentative de concrétisation d'ambitions politiques par le truchement des armes. Nous Ilmates ne nous sommes pas mêlé de la politique de la ville. Peut-être était-ce une erreur... Peut-être aurions nous pu éviter tout ceci, le prévenir ou tout du moins le limiter. La défaite de Manost malgré la Mort de Helm, ne fut pas un si grande défaite que prévue certes... mais combien de victimes pour tout ceci ? Combien de souffrance ? Certains dans cette ville ont du mal à l'admettre mais c'est la vérité, sans l'aide des luméniens, nombre d'entre nous ne seraient plus là... j'en fait parti... Cette ville serait sans doutes tombée...

    Il sourit à la dernière remarque de Runhildë...

    - Je viens juste d’être nommé Prélat tout juste hier. Certes, je n'ai pas pu faire grande chose, mais je n'ai pas l'intention de laisser ce temple et cette ville, sombrer sans lui tendre un bras secoureur.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  15. #315
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    (HRP: Pas de soucis, j'avais ma tablée ce weekend et la préparation m'a pris plus de temps que prévu.)

    - La raison de cette guerre ? La même que toute je pense ; la tentative de concrétisation d'ambitions politiques par le truchement des armes. Nous Ilmates ne nous sommes pas mêlé de la politique de la ville. Peut-être était-ce une erreur... Peut-être aurions nous pu éviter tout ceci, le prévenir ou tout du moins le limiter. La défaite de Manost malgré la Mort de Helm, ne fut pas un si grande défaite que prévue certes... mais combien de victimes pour tout ceci ? Combien de souffrance ? Certains dans cette ville ont du mal à l'admettre mais c'est la vérité, sans l'aide des luméniens, nombre d'entre nous ne seraient plus là... j'en fait parti... Cette ville serait sans doutes tombée...



    La bonne sœur s'essuyait les mains, mâchouillant pensivement sa pâte de fruits tout en remettant précautionneusement les chausses du prélat en place.


    "La vraie noblesse des ilmates, si vous voulez mon avis, c'est d'être le secours du peuple ; pas de chercher à s'en faire le représentant et se mettre à décider ce qui est mieux pour tout le monde. Mais il est parfois d'bon secours, si c'est pas toujours d'bon goût, de dire à son prochain quand il est en train de se comporter comme l'extrémité arrière d'un bourricot. Alors si votre excellence se sens l'inclination de contrebalancer les éléments les plus belliqueux et autoritaires aux commandes de la cité, ça peut être qu'une bonne chose. Tempérance et compassion sont pas des valeurs bien communes chez ces gens-là."


    Runhildë se redressa, appliquant les paumes sur ses larges reins pour faire craquer sa colonne vertébrale, la raison de son retour se faisait un peu plus claire dans son esprit.


    "Je viens juste d’être nommé Prélat tout juste hier. Certes, je n'ai pas pu faire grande chose, mais je n'ai pas l'intention de laisser ce temple et cette ville, sombrer sans lui tendre un bras secoureur."



    "Vous en faites pas, Ilmater connaît les souffrances de tous, votre excellence ; il vous a envoyé une paire de guibolles solides et de mains fermes, alimentée par une fournaise de rogne inépuisable... Je vais m'occuper de pelleter le purin du quotidien et régler les petits tracas, vous aurez plus qu'à vous coltiner le pire: ces pompeux de représentants des autres cultes."


    Le grand bloc de muscles et de gras aux cheveux blonds plissa les yeux et fit à nouveau le tour des environs immédiats du temple avec son regard.


    "Envie de bien faire, murs solides et souffrance à revendre. On a tout ce qu'il faut pour que ça marche, faut juste leur apprendre qu'il y a un marteau pour les clous et un marteau pour les trolls, c'est un prothésiste nain qui m'a appris celle-là, très juste... Ce qui m'amène à vous cause d'un truc, votre excellence: Un engin d'une grande ingéniosité pour les gens qui souffrent do dos, des chevilles et des genoux. Bien mieux qu'une cane ou un bâton, voyez-vous. C'est une sorte de lutrin, un pupitre devant vous, mais avec des roues sur les côtés! C'est d'une simplicité incroyable, comme une haute brouette, mais on peut se tenir bien droit et se reposer sur deux appuis, voir sur les avant bras entiers au lieu d'une seule main. Puis si vous devez prendre des documents ou un saint livre, c'est encore mieux ; digne et modeste, pas comme une chaise à porteurs, et vous continuez de vous exercer."
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  16. #316
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    (HRP Ça me soulage un peu, j'étais embêté de ne pas avoir pu répondre avant...)

    Le prélat sourit et répondit.

    - Je ne nie pas l’intérêt de l'ordre, de la discipline ou de l'autorité loin de là, ce serait même plutôt le contraire en principe, mais quand dans une cité en reconstruction, la grande préoccupation de nos dirigeants sont la manière dont sont habillés les manostiens et créer des régiments de soldats... effectivement il y a un problème... Il y a tellement de choses qui devraient être mise en place, pour le bien de cette ville. Notamment pour les orphelins et les invalides de guerre...

    Il soupira lors de la mention des représentants des autres cultes...

    - Guiguemar d'Aulfray, le Haut Prelat de Torm et chef du Coeur Radieux... Lothar Strode le Prélat de la Cavalière Rouge... et Thoen Boros le Haut prélat des Helmite ou plutôt ce qu'il reste des helmites... tant de moments de joies en perspective... Bon au moins je connais un peu mieux la Grande prêtresse Tyrite Sambre d'Estaing... mais depuis la mort de Helm, les fidèles de Tyr ne sont pas en odeur se sainteté...

    Il posa une main sur l'épaule de Runehildë, et souris à nouveau

    - Pour votre appareil j'y penserai, cela pourrait se relever utile... et pas uniquement pour moi...
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  17. #317
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    "Avec votre permission, votre Excellence, je vais faire quelques ablutions puis me mettre au travail... Il y a fort à faire pour aider les frères et sœurs de Manost, et comme promis, je m'en vais commencer par ici!"

    Runhildë frotta doucement le dos des mains du Prélat.

    "Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je tiendrai le frère portier informé de mes allers et venues hors du temple, sinon on me trouvera où qu'ça crie le plus fort. Portez-vous bien!"

    D'un bon pas, la religieuse se dirigea vers l'escalier menant vers les fondations du temple et les cryptes ; si le novice qui avait pris Rolf et son sac de route avait deux sous de jugeote, elle y trouverait une cellule au calme.

    ---

    Ce n'était ni grandiose, ni très fin, mais l'ouvrage était de l'honnête maçonnerie ; ce qui était dire beaucoup plus que nombre de temples d'Ilmater en Féérune, comme l'espèce de pigeonnier reconverti à Amn, dont l'odeur ne pouvait être couverte par aucun encens ou artifice floral, ou encore la simple étable coincée contre un mur de la Porte de Baldur.

    Ici, on avait un température égale, une humidité acceptable... Et un voisinage tranquille, surtout.

    Un banc de pierre, une table, un tabouret, une bougie, une bassine d'eau et des linges propres ; tout ce qu'il fallait à Runhildë.

    Après avoir placé Rolf bien droit, la sœur entreprit de remboîter les nombreux bras stockés dans son sac, au sein du torse du mannequin.

    Avec un large clou de maréchal-ferrant, solidement planté entre deux moellons, elle suspendit sa côte de mailles et ses gantelets.

    Il fut enfin temps de frictionner vivement sa peau pâle avec un gant de crin et de l'eau froide, pestant durant toute l'opération ; puis de passer la robe grise d'hospitalière, propre et plus en harmonie avec celle de ses co-religionnaires. Une sa ceinture de corde rouge solidement nouée, la servante d'Ilmater enfila son médaillon de pénitente, noua un fichu blanc autour de ses cheveux blonds, retroussa ses manches et frappa du poing droit dans sa main gauche

    "Au boulot."

    ---

    Avalant les marches deux à deux, elle déboucha dans le vestibule et s'attaqua en premier au frère portier... Le gars devait toujours avoir la porte et le parvis à l’œil, soit il était sérieux et se tenait droit au milieu comme un rocher, soit c'était un rusé et il se planquait en hauteur ou dans l'ombre d'une arche pour éviter les inévitables requêtes. Comme à l’affût de l'arbalétrier qui défend la porte, Runhildë avisa sa cible et lui sauta sur le paleteau, une de ses énormes mains se refermant "amicalement" sur l'épaule du bonhomme.

    "Que le Dieu qui Pleure rende ta tâche moins lourde, frère!"

    Elle prit le temps de détailler le religieux de la tête aux pieds, affichant un sourire de sergent d'armes.
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  18. #318
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Le Prélat retourna à ses occupations lui aussi, occupations qui devaient essentiellement de nature administrative et Théologique... Il était rare que l'on ai besoin d'un prêtre de haut rang, et ces sorts même les ilmates, malgré leur bonne volonté ne pouvaient les fournir gratuitement.

    - Merci mon enfant.

    Le vénéré père Mordeau semblait avoir apprécié la discussion avec Runehildë et reparti avec un certain entrain vers ses rébarbatives tâches.

    Le temple avait été fait en dur, comme la plupart des bâtiments de la ville, d'un pierre grise, venue d'une grande carrière située près de la cordillère du faucon selon les souvenirs de Runehildë... Un standing supérieur à de nombreux temple et chapelle d'Ilmater, en même temps il s'agissait là d'un diocèse de la l'une des cité les plus importante de continent.

    Le frère portier il était un gars grand et assez fin, peut-être était-ce du à sa grande taille qui affinait sa ligne, ses cheveux étaient noir corbeau et son teint légèrement halé, il eu un petit sourire amusé et un regard malicieux à destination de la prêtresse qui l'avait interpellé et lui répondit avec esprit.

    - Elle ne sera jamais moins lourde que ces portes ma sœur... que puis-je donc faire pour vous ?

    Il designa les grandes portes du temple, comme si cela n’était pas évident. Son ton était poli et aimable, de plus il montrait par sa posture une certaine éducation.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  19. #319
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    [HRP: Désolé, j'ai essayé de t'envoyer quelques messages privés sans trop de succès.]


    Les portes du temple d'Ilmater avaient autrefois semblé indestructibles à la jeune Runhildë, aujourd'hui, les massives portes ferrées lui semblaient trop lourdes à manœuvrer dans l'urgence, manquant de renforts... Elle entendait les haches des sapeurs et sentait l'odeur de la poix prête à enflammer.


    "Vous pouvez m'dire sans détour, mon frère, comment les choses se sont passées récemment, durant les temps difficiles. Quand les foules apeurées se sont pressées aux portes, et que la douleur s'est parfois changée en colère sur le parvis du temple."


    Il y avait d'autres questions, mais dans le temple d'une ville telle que Manost, elles auraient fait bondir... Mieux valait garder pareilles suggestions pour plus tard, selon ce que lui raconterait le frère portier.


    **Dix novices brancardiers, bâtons ferrés... Deux cales en fer pour la porte... trois arbalètes à l'étage. Faudra aussi ordonner un aumônier en guenilles pour les dons pas trop volontaires.**


    L’œil coulant sur les postes et faisant ses calculs, Runhildë commençait à établit mentalement sa stratégie de la force tranquille... Aidant tout le monde et surtout parmi les classes les moins aisées de la population, ou dans les zones frappées par les conflits, les serviteurs du Dieu qui Pleure devaient apprendre à naviguer ces eaux dangereuses, voir parfois en manipuler les courants.
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  20. #320
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    (HRP Arf ma boite était pleine... J'ai pas fait gaffe...)

    Le portier inclina poliment la tête et accéda à la demande de Runhildë

    - Il y a eu beaucoup de réfugiés, qui occupent aujourd'hui les rues de la cité... des orphelins, des veuves, des veufs, des gens ruinés et souvent seuls... il y a aussi eu il y a quelques temps des empoisonnements, les coupables ont été stoppé, et plus récemment l'apparition d'une étrange maladie.

    Il énonçait les choses avec le flegme de l'homme résigné à pousser éternellement le rocher en haut de la colline, pour le voir redescendre l'instant d’après...

    - En dehors des souffrants qui affluent le temple d'Ilmater a eu plutôt de la chance... surtout comparé à la commanderie Tyrite...

    Il afficha tout de même une mine un peu attristée en mentionnant la commanderie Tyrite
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  21. #321
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Manost
    Messages 
    17
    - En dehors des souffrants qui affluent le temple d'Ilmater a eu plutôt de la chance... surtout comparé à la commanderie Tyrite...

    La bonne femme hocha la tête, bien sûre le temple d'Ilmater ne risquait pas un pareil retour de bâton, c'était mélanger les torchons et les marteaux de guerre... Mais dans les temps à venir, dans une lutte d'influence pour l'âme de la cité et de ses habitants, entre représentants des cultes...


    "Une foule de gens en colère, ça déplace pas les montagnes mais ça peut leur écraser les doigts de pied... C'est sûr."


    La sœur poussa un gros soupir, ce n'était jamais plaisant de rajouter aux soucis et aux misères des gens, surtout quand ils voulaient bien faire... Elle posa une des ses grosses pattes sur l'épaule du frère portier.


    "Bon, voilà c'qui va s'passer... Chuis là pour une raison mon frère, notre patron a des onguents pour toutes les plaies et y en a certains qui piquent, certains qui puent... Je suis du genre qui pique, qui pue et qui gratte tout à la fois. Vous allez parfois m'croire folle, souvent m'trouver casse-marrons, mais au final, mes méthodes fonctionnent. Vous allez demander au maître des novices ses dix gars les plus costauds, ils seront vos brancardiers, affectés uniquement aux portes ; ils auront une clochette attachée autour du cou et un bon bâton ferré. Vos brancardiers aident les gens à accéder au temple selon leur état, maintiennent l'ordre sur le parvis, vous aident à manœuvrer les portes. Si le maître des novices a pas dix gars format buffle, vous me le dites et j'irai vous les trouver. Maintenant, j'ai besoin de votre expertise, aiguillez-moi vers notre hospitalier le plus chaffoin, qui entre et sort à toutes les heures et dans tous les états, un ou une qui boit, qui jure et a une hygiène douteuse, et qui endort parfois des fioles dans le stock du maître apothicaire. C'est de celui-ci ou icelle qu'Ilmater a besoin présentement."


    Entre son sourire mauvais et la façon dont elle faisait craquer ses phalanges, la bonne sœur avait visiblement un épisode tyrite en tête pour le coreligionnaire concerné.
    • "Mais comment fait-elle pour passer aussi vite du calme le plus complet à une violence aussi débridée?"
    • "Généralement? Elle court."

  22. #322
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Le Portier apporta une précision sur ses précédents propos...

    - La commanderie Tyrite a été incendiée par une foule en colère... Tyr ayant tué Helm, des agitateurs ont mis le feu aux poudres alchimiques, d'autres ont mis le feu au bâtiment si j'ose dire... Atroce...

    Il répondit ensuite à là question de Runhildë...

    - Des éléments subversifs parmi nos soigneurs en somme ? Hummm...

    Le clerc réfléchis...

    - Il y en a bien qui essaient parfois de nous soutirer un peu d'alcool, ou... des narcotiques... Mais vous pensez-bien qu'on a pris des mesures pour que les stocks soient hors de portée. Après sans doutes voulez vous... leur expliquer.. plus fermement notre position sur le sujet...

    Il compris sans peine le type de traitement qu'elle comptait prescrire à ses patients... Il ne comptait visiblement pas l'en dissuader, mais n'approuva pas non plus.

    - Sinon nous comptons quelques athlètes parmi nous... certes... je vais demander...

    Il s’éclipsa...
    Dernière modification par Mortis ; 03/05/2019 à 22h48.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

Page 11 sur 11 PremièrePremière ... 91011

Discussions similaires

  1. [Temple] Chapelle d'Ilmater
    Par Garfield dans le forum Les Taudis
    Réponses: 97
    Dernier message: 23/09/2018, 14h36
  2. [Bâtiment] Temple de Shar
    Par Beorn Devir dans le forum Le Noyau Occulte de la Ville
    Réponses: 85
    Dernier message: 08/07/2013, 22h01
  3. [Bâtiment] Temple de Beshaba
    Par dragum dans le forum Le Noyau Occulte de la Ville
    Réponses: 90
    Dernier message: 15/06/2012, 20h57
  4. [Bâtiment] le Temple de Torm
    Par Agrippa dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 97
    Dernier message: 16/04/2011, 22h38
  5. [Bâtiment] Temple de Sunie
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 146
    Dernier message: 18/06/2004, 20h12

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256