Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 60

Discussion: [Bâtiment] Chapelle/temple de Tyr

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228

    [Bâtiment] Chapelle/temple de Tyr

    A l'ombre du temple de Helm et du bâtiment du Coeur Radieux, si familier aux yeux des passants que leurs yeux ne la remarque plus a été construite une chapelle dédiée au dieu de la justice. D'architecture manostienne, sans fioriture, elle ne se distingue des autres bâtiments que par une balance peinte sur le fronton.

    Du temps où Tyr n'était pas honni, elle accueillait encore quelques fidèles. Les prêtres reçoivent sans se plaindre, tentent de régler avec ceux qui le demande des affaires juridiques et soignent. Mais aujourd'hui, le temple, à part les clercs qui y circulent est totalement vide.


    C'est donc surpris que ce matin, les prêtres virent une foule bigarrée et très fervente se ruer sur leur temple. Ils ne réalisèrent que trop tard que certains étaient munis de bâtons et de fourches ou de cailloux. Cloîtrés dans Manost et dans leur peur de voir bientôt les mélandiens surgir, ils avaient choisi de se battre contre un ennemi commun. Et Ty était le coupable tout désigné.

    Rodolpho et Ernest arrivèrent au moment où les prêtres de Tyr affolés tentaient de refermer les portes.
    Dernière modification par Althéa ; 02/04/2014 à 20h53.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Arrivés avec l'arrière-garde de la foule enragée avec Ernest, Rodolpho tenta de comprendre ce dont il retournait. Il avisa une petite dame à qui un certain embonpoint donnait un air plus inoffensif que celui des autres manostiens déchaînés qui tambourinaient à la porte de la chapelle. Et surtout, dame Camélia (puisque c'était son prénom), était une fidèle cliente de la boulangerie Remington (particulièrement adepte des flans à la cannelle). Il lui tira donc la manche, plusieurs fois avant que la vociférante gourmande ne prête attention à lui.

    Dame Camélia. C'est toujours un plaisir de vous revoir mais, pourriez-vous m'expliquer pourquoi la chapelle de Tyr est assaillie ?
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  3. #3
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Dame Camélia se retourna vers lui et il eut du mal à reconnaître sa cliente habituelle qui d'habitude était avenante et souriait à chacune de ses rimes. La bouche pincée, suante, elle frappait des deux poings contre la porte en criant "Pour Helm, chassons Tyr de cette ville" avec les autres. Elle mit quelques secondes à le reconnaître elle aussi.

    "Comment ça ? Vous ne savez pas ? Mais Tyr a tué Helm, notre dieu ! Et les prêtres de Tyr continuent de passer sous notre nez. Ils étaient trop vieux pour qu'on les chasse avec les autres. Mais nous voulons qu'ils partent."

    Pendant qu'elle parlait, un premier vitrail vola en éclat.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    L'étonnement de Rodolpho ne diminuait pas. Comment la foule était-elle arrivée là aujourd'hui ? Y avait-il quelqu'un qui avait harangué les helmites pour les envoyer à l'assaut du temple de Tyr ? La réaction de la foule ne semblait pas assez spontanée pour être naturelle.
    Mais il y avait plus urgent que de se poser la question du pourquoi de ce déversement de hargne: il fallait réussir à mettre les prêtres de Tyr en sécurité. Mais comment ? Se faufiler dans la chapelle serait se jeter dans un piège qui se refermerait aussitôt sur eux. Tenter d'apaiser la foule ? Il avait peut-être déjà convaincu Ernest ce matin-même, mais il ne se sentait pas de canaliser la haine de cette marée humaine. Malheureusement pour le barde, sa verve était plus rapide que son esprit, et avant d'avoir le temps de réfléchir à la suite des évènements, il s'entendait déjà recourir aux notes les plus basse de son registre de baryton:


    Arrêtez, hurla-t-il, arrêtez !

    Sa voix ne portait pas jusqu'aux manifestant les plus proches de l'église, mais le bruit ne manquerait pas de se propager, ou du moins Rodolpho l'espérait. Il espérait aussi ne pas s'être attiré les foudres des manifestants. Il fallait à tout prix éviter le combat... quelle qu'en soit la cible.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  5. #5
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Les plus proches de lui suspendirent leur geste. On le regarda interdit. Madame Camélia alla jusqu'à froncer les sourcils.

    "Mais pourquoi s'arrêter. Vous ne voyez pas que ce sont des traitres ? Il faut qu'ils payent ? Ils se pavanent sous notre nez. Ils sont détestables. Ils ne manifestent aucune once de remord. Alors qu'ils savent très bien que leur dieu est un assassin. Vous même, vous devez le savoir"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Ainsi, la foule était lancée, et ses intentions étaient clairement meurtrières. Une vague impression de nausée prit Rodolpho quand il réalisa que ces gens, à l'image de Dame Camélia, étaient tous d'ordinaire des manostiens placides, que lui ou Ernest avaient sans doute vu dans leur boutique, en des temps moins troubles, acheter du pains et des pâtisseries alors que la vie suivait son cours. Comme l'humain était inconstant... si Rodolopho avait militaire, peut-être aurait-il trouvé une métaphore avec de la poudre et une étincelle, mais la seule qui lui vint à l'esprit était celle d'une pâtisserie qui explose dans le four à cause d'un mauvaise dosage de levure.
    Ainsi, ses paisibles concitoyens s'apprêtaient-ils à un lynchage en bonne et due forme. Il était évident qu'il fallait arrêter cela, mais comment ? Rodolpho regretta de ne pas s'être plus intéressé à la théologie. En dehors de la prière quotidienne à Waukyne avant d'ouvrir la boutique et des odes composés pour Llira, il ne savait quasi-rien des détails du dogme de Heaum... le comble pour un manostien.


    Sommes-nous à Mélandis ? Le deuil vous a-t-il fait oublier les enseignements du Vigilant ? Est-ce à nous de nous faire juge et bourreaux ? Si vous désirez justice, faîtes comparaître le clergé de Tyr, expulsez-les de la cité ou que sais-je. Que gagneriez-vous à les tuer ? Une cité sans dieu et des citoyens aux mains pleines de sang, est-ce là ce que vous voulez faire de Manost ?

    Rodolpho se demanda soudain si un sermon si plat n'était pas une forme de suicide au milieu d'une foule aussi remontée. Il s'était connu plus en verve, et avait bien peur d'avoir à composer prestement une élégie.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  7. #7
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Dame Camélia resta tournée vers lui, les yeux baissés, signe que son intervention n'avait pas été vaine. Mais elle lui répondit cependant.

    "Les autres tyrites sont partis. Eux, ils étaient trop vieux pour suivre les autres. Et ils leur fallait des garants pour s'assurer que le temple ne serait pas mis à sac en l'absence de ses adeptes. Mais ce n'est pas juste. Cette chapelle n'a plus sa place à Manost. Tous les prêtres doivent partir."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Rodolpho se radoucit. Légèrement. Il savait qu'il devait convaincre Dame Camélia et ses auditeurs, mais assez vite pour déclencher un contre mouvement de foule avant que l'avant-garde des citadins n'incendient l'église ou pire.

    Dame Camélia, concitoyens, frères et soeurs manostiens... Nous ne pouvons exécuter ainsi la justice. Le peuple a décidé que les tyrites devaient partir, qu'ils partent ! Laissons-leur le temps de prendre leur possessions et déguerpir prestement ! Nous n'avons rien a gagner à piller le temple d'un dieu sans honneur: qu'ils prennent ce qu'ils peuvent et brûlons le reste. Mais honni soit celui ou celle qui, à l'image de Tyr, s'arroge droit de vie ou de mort sur un autre être. Laissons donc ces barbons partir à l'abri de leur honte sans couvrir les pavés de Manost de ce sang vieux et fatigué qui n'apaisera ni notre colère, ni notre douleur.

    Et, porté par son élan, le boulanger sorti sa flûte en bois pour jouer quelques notes d'une élégie pour finir son laïus et attirer l'attention du reste de la horde.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  9. #9
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    "Qui nous traite de Barbon ? Et pourquoi devrions-nous partir ? Nous avions un accord avec Sieur Guiguemar d'Aulfray. Qui en a donc décidé le contraire ? Qu'il se montre !"

    Pendant qu'il parlait, une femme était sortie du temple. De taille et de stature moyenne. Mais elle surprenait. Sa peau était anormalement claire, presque blanche. De même que ses yeux et que ses cheveux longs. Une femme albinos toute de fer vêtue et l'épée au fourreau. Elle se tourna vers Rodolpho.

    "C'est donc vous qui voulez que nous partions sans autre forme de procès ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #10
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Comme si les choses n'étaient pas assez compliquées, il fallait que des pactes ourdis dans les hautes sphères viennent contrecarrer les efforts de Rodolpho. La brioche allait exploser, et cela ne ferait pas du joli. Rodolpho aurait eu envie d'incendier son interlocutrice, mais c'était avant qu'il ne la voit intégralement. Il fut tout de suite saisi par son charisme si particulier. Il ne put retenir une révérence intempestive et se maudit pour ce qu'il considérait comme une faiblesse, alors qu'il lui faudrait être aussi ferme avec ce nouveau parti qu'avec les villageois. Quelque chose dans la détermination de cette femme l'effrayait, comme une certitude qu'elle pourrait ne pas hésiter à repousser les villageois avec toute arme qu'elle avait entre les mains.
    Il fallait à tout prix éviter que l'échauffourée ne dégénère... en sortant, la prêtresse s'était offerte comme une cible facile. Comment pouvait-elle ignorer la foule hurlante à quelques mètres d'elle ?


    Madame, j'ai toujours admiré les gens de principe, dont vous semblez faire partie. Je tiens cependant à vous rappeler qu'à quelques mètres de vous se tiennent des dizaines de personne bien moins regardante des accords que vous avez pu passer avec les autorités et qui n'attendra pas longtemps avant de se laisser aller à piller votre église, ou pire. Je ne fais qu'essayer de vous ménager une issue de secours, et j'espère que vous aurez assez de bon sens pour ne pas vouloir périr en défendant votre forteresse.

    Rodolpho devenait nerveux: si proche de cette femme, il devenait lui aussi une cible, et s'attendait à tout moment à sentir son crâne se fissurer par l'arrière sous le choc d'un pavé. Ceci-dit, mourir dans les bras d'une si splendide créature que la prêtresse ne semblait pas dénué d'une esthétique presque picturale.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  11. #11
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Mais aucun pavé ne vola. La foule semblait s'être calmée et guettait en silence. Impressionable et versatile, elle avait trouvé son leader en la personne de Rodolpho. La prêtresse, peu impressionnée par le discours renversa sa tête en arrière et se mit à rire.

    "Des volontaires ?"

    Les badauds reculèrent. Rodolpho entendit Dame Camélia lui murmurer.

    "C'est Sambre D'Estaing, la grande prêtresse du temple. Je croyais qu'elle était partie avec les autres. A mon avis, elle va vous donner du fil à retordre."

    La dénommée Sambre, satisfaite de l'effet produit croisa les bras.

    "Il y a dans ce temple des vieillards, ainsi que de tous jeunes novices ... Est-ce eux qui menacent l'équilibre de votre cité ? Elle est alors bien fragile."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  12. #12
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Les premières paroles de Sambre avait forcé l'admiration de Rodolpho. Sa seconde phrase, par contre, respirait l'arrogance et la certitude d'être intouchable. Il était possible que la foule se dégonfle complètement. L'autre possibilité, évidemment, était que la foule s'exaspère et finisse par retrouver son impulsion initiale.
    Il y avait réellement quelque chose en la prêtresse D'Estaing qui chiffonnait Rodolpho, l'impressionnait et l'énervait à la fois. Son charme naturel et sa flatterie pouvait passer auprès des clients de la boulangerie, mais cette jute verbale serait une autre paire de manches.


    Vous êtes une femme d'éducation et de principes, cela se voit. Vous conviendrez donc sans doute qu'il est inutile d'ajouter l'insulte du clergé au crime de son dieu tutélaire.

    Raté, le barde avait utilisé un vocabulaire trop orienté et accusateur. Il devait vite passer à autre chose.

    Vous parlez de l'équilibre de la cité, vous ne serez pas sans remarquer que les citoyens d'ordinaire soucieux des lois s'apprêtait à démolir votre église. Quand bien même votre présence serait actée par décret officiel, le peuple semble désireux de se faire entendre. Si vous refusez d'écouter les manostiens et de dialoguer avec eux, pourquoi s'attacher à vivre en leur cité ? Expliquez-leur donc à quel point vous ne faîtes aucun cas de ce qu'ils peuvent penser ou ressentir, et comment vous allez continuer à profiter de leur ville sans jamais vous sentir redevable?

    Pour appuyer son discours, Rodolpho fit un pas de côté et tendit le bras d'un geste embrassant la foule réunie devant le temple, que la prêtresse pouvait maintenant voir dans son ensemble. Il restait persuadé qu'une issue pacifique pouvait, devait être trouvée. Mais si Sambre refusait tout dialogue, l'affaire ne pouvait tourner qu'au vinaigre. Comment les citoyens pourraient-ils pardonner à leurs autorités de les forcer à cohabiter avec ceux qu'ils considéraient comme l'ennemi. Le barde ne pouvait rien faire d'autre à son niveau que de servir de médiateur: convaincre le peuple d'oublier sa douleur semblait tout aussi impossible que de convaincre les Tyrites d'oublier leurs prétentions territoriales. Il fallait donc que chacun parcoure la moitié du chemin, et il devrait les y aider car les deux camps semblaient fort aise de camper sur leur position.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  13. #13
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Le visage de Sambre se fit pensif. Elle décroisa les bras et considéra quelques instants la foule. Puis elle se retourna vers Rodolpho.

    "Et vous, croyez-vous que ce soit facile d'être traité d'assassin et d'être soudain sommé de quitter la ville qui nous a vu naître ? Tout cela parce que votre dieu, dans un moment d'égarement a tué celui de votre cité ? Pensez-vous que nous ne le regrettons pas ? Que nous en rions ? Pensez-vous que je n'entends pas la détresse de tous ces gens ? Mais nous ne pouvons pas réparer ce qui a été commis. Nous avons été chassés, traités en parias, regardés de travers. Pas plus tard qu'hier, un de nos novices âgé de cinq ans a été rossé par des enfants plus âgés que lui qui voulaient venger leur dieu. Nous n'avons pas tué Helm, que je sache ! Alors, voulez vous le venger avec notre sang ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  14. #14
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    "Un moment d'égarement" ? C'est tout ce que trouvais la prêtresse pour qualifier un acte qui avait plongé la cité dans le chaos et menaçait de transformer les paisibles manostiens en foule assoiffée de sang... Ses regrets étaient palpables, mais Rodolpho ce demandait dans quelle mesure il pouvait faire comprendre ceux-ci aux manostiens qui réclamaient le départ des Tyrites; et comment il pouvait faire comprendre au clergé de Tyr que leur attitude mutique et obstinée n'arrangeait rien.

    La cité entière est plongée dans le chaos suite à cet acte malheureux. N'espérez-pas que les helmites offensés se mettent à votre place, tant que vous n'en faîtes pas de même. Avez-vous songé à vous adresser à eux avant qu'ils n'attaquent votre chapelle armés de pierres et de gourdins ? Avez-vous essayez d'exprimer votre compassion au peuple plutôt que de vous protéger derrière des accords conclus avec les autorités ?

    Rodolpho songea que la prêtresse ne méritait peut-être pas l'exclusivité de ce sermon, et il se tourna vers Dame Camélia et la foule qui se tenait derrière elle, dans l'expectative, ne sachant que faire.


    Quant à vous, Manostiens, pourquoi avoir voulu outrepasser les instances de la ville et le modèle instauré par Helm lui même ? Avez-vous décidé d'abandonner la ville à Cyric et Baine en voulant rendre justice vous même ? Vous faudra-t-il clouer de vos propres mains le corps de Dame D'Estaing à la porte de sa chapelle ? Et ensuite, quoi ? Quel bouc émissaire allez-vous trouver, vous êtes des gens sensés. Vous savez qu'il vous faut reconstruire et non détruire. Vous savez aussi qu'en détruisant, vous choisissez la solution la plus facile.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  15. #15
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Sambre regarda le jeune homme s'exprimer, les yeux étrécis. Elle répartit soudain.

    "Mais vous pensez qu'ils nous ont parlé avant de nous attaquer ? Une de leur pierres a écorché l'oreille de notre doyenne juste avant que vous n'arriviez. Elle est tombée les quatre fers en l'air et sa jupe s'est soulevée. Pensez-vous qu'ils l'auraient aidée à se relever ? Non, ils ont ri. Avant, elle était simplement l'une de leurs concitoyennes que certains aidaient même à traverser la rue. Aujourd'hui, ils la traitent comme une ennemie. Trouvez vous cela normal ?"

    La colère avait empourpré ses joues et enflammé ses yeux.

    "Mais il est vrai que nous ne nous en sortirons pas sans un compromis ...", concéda-t-elle.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  16. #16
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Rodolpho fut soulagé d'entendre la dernière remarque de Sambre. Il ne se doutait pas que les Manostiens pouvaient être... vicieux: après tout, n'avait-il pas passé la mâtinée à essayer de se dépêtrer des machinations de Léopoldine ? Ce qui l'inquiétait plus, c'était de savoir comment canaliser l'énergie du peuple. Les Tyrites pouvaient compter sur Sambre d'Estaing pour les représenter, et même si elle semblait parfois immuable à notre barde, il savait qu'elle saurait faire preuve de discernement quand il faudrait dialoguer avec les citoyens.
    Mais qui allait représenter l'autre parti ? Lui-même n'était personne: un simple jeune boulanger avec un penchant pour la musique, il n'allait pas porter sur ses épaules le sort de la cité. Son regard scanna la foule, toujours dans l'attente. Leur rage semblait s'être envolée, et plus rien ne les poussait à l'action. Puisque le contexte l'avait mis en position de décider, il fit son choix:


    Dame Camélia, vous appartenez à l'une des vieilles familles manostiennes. Vous êtes sans doute aussi sensible que Dame D'Estaing à l'équilibre de la cité, pourquoi ne pas essayer de s'entendre ? Vous savez aussi bien que moi que l'éviction des Tyrites ne résoudra rien aux troubles qui secouent Manost et n’apaisera en rien la peine des Helmites. Ouvrir le dialogue avec le clergé de Tyr n'est pas une trahison, et vous le savez. L'attitude des quelques perturbateurs qui ont décidé de caillasser enfants et vieilles femmes est indigne de notre cité et de son héritage.


    Quelques membres de la foule avaient déjà déserté les rangs, par ennui: il n'y avait plus personne à huer, autant rentrer chez soi.

    Il est temps pour nous tous de retrouver un peu de dignité, non ?

    Rodolpho vit que son nouvel ami Ernest semblait approuver, et il espérait que le reste des manostiens se rangerait de leur côté.

    Les tyrites ne demandent qu'à conserver leur place, et ne cherchent pas à profiter de...
    et il n'osa finir sa phrase par une référence à la mort du dieu tutélaire de la ville.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  17. #17
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Dame Camélia fit la moue et balança d'un pied sur l'autre. Sambre d'Estaing, satisfaite de l'effet produit par la tirade de Rodolpho se redressa sensiblement.

    "Et si nous allions discuter à l'intérieur du temple ? Ainsi, cela découragera d'éventuels imbéciles de s'en prendre au lieu. Et puis, cela vous montrera peut-être que nous sommes pas les meurtriers de Helm que vous prétendez que nous sommes. Qu'en pensez-vous ?"

    La dame eut un regard paniqué et se tourna vers le barde. Après tout, jusqu'ici, c'était lui qui menait la conversation.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  18. #18
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Rodolpho fut satisfait de la tournure que prenait les évènements. Bien sûr, Sambre pouvait très bien essayer des les prendre en otage, mais il en doutait. Et déjà les rangs des badauds s'étiolaient. Rodolpho fit signe à Ernest d'approcher, et demanda au costaud boulanger de s'assurer que la place se vide. L'élan du groupe avait été étouffé, et le grand gaillard n'aurait aucun mal à renvoyer chacun vaquer à ses occupations.
    Le barde adressa ensuite à Camélia un sourire qu'il voulait rassurant.


    Allons-y ma chère !


    Il n'attendit pas de réponse et emboîta le pas à Sambre. Bloquée par Ernest d'un côté, Camélia n'avait d'autre choix que de suivre le barde et la tyrite vers la chapelle.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  19. #19
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    La dame avait voulu tourner les talons mais l'imposant Ernest l'avait obligée à rebrousser chemin et de suivre les autres à l'intérieur du temple. Comme toute construction manostienne qui se respecte, l'intérieur de l'édifice était décorée sobrement. Une ligne de mosaïque de couleur pourpre au milieu d'un océan de dallage crème symbolisait le chemin droit, celui menant à la vérité. Il guidait les visiteurs jusqu'à l'intérieur où une statue en armure, à la posture hiératique brandissait une imposante balance.

    Sambre, toujours suivant le chemin pourpre mena ses visiteurs par delà la statue après s'être inclinée légèrement. Rodolpho ne put s'empêcher de remarquer qu'elle semblait se détendre à mesure qu'elle s'éloignait des portes. Il la vit sourire. Elle les conduisit devant une porte de chêne massif qu'elle ouvrit sans une hésitation aucune. Ils entrèrent dans une pièce minuscule en arc de cercle pouvant à peine contenir un bureau et trois chaises. Elle leur fit signe de s'assoir avant de se laisser tomber en face d'eux.


    "Alors, par où voulez-vous commencer ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  20. #20
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Lorsque Rodolpho pénétra dans la chapelle, il comprit l'attitude de la prêtresse sur la place. Droite, immuable, permanente. L'esthétique de la ligne dans l'architecture se retrouvait dans le caractère de Sambre: une droiture qui semblait parfois confiner à l'entêtement, associé à une franchise qui garantissait de l'honnêteté de la dame.
    Rodolpho ne se sentait pas forcément très à l'aise au milieu de ces mosaïques linéaires et ces dallages en parfait quadrillage: le barde s'épanouissait dans l'arpège et dans le jeu métrique des poèmes.
    Il pressentait déjà de nombreuses incompréhensions entre lui et la prêtresse. Camélia, qui traînait derrière eux, commençait à l'agacer. Il aurait peut-être du choisir quelqu'un avec plus de panache pour représenter les anciennes familles de Manost, "le peuple". Lui même ne pouvait se targuer de représenter qui que ce soit. Il se rendit d'ailleurs compte qu'il ne s'était pas présenté.

    Il fut tiré de sa rêverie lorsqu'il vit Sambre se laisser choir sur son fauteuil sans ménager son séant. Fallait-il que la prêtresse soit fatiguée pour oublier ainsi le décorum. Certes, ce n'était pas le barde qui lui en tiendrait rigueur, et Dame Camélia était tellement dans ses petits souliers qu'elle ne l'avait sans doute pas remarqué. Rodolpho s'assit de manière incertaine. Lui qui était toujours debout se demandait s'il devait rester droit, croiser les jambes et mille autres questions pratiques
    .

    Je crois que je ne me suis pas présenté. Rodolpho Remington, simple boulanger: je n'ai donc aucun intérêt à vous voir partir ou rester. Il lui semblait important de rappeler sa neutralité dans cette affaire. Je pense qu'il faudrait que je... enfin que Dame Camélia ait connaissance de la nature exacte des accords conclus avec Monseigneur d'Aufray, afin qu'elle puisse attester de la légitimité de votre présence auprès des autres citoyens qui refuseraient de vous laisser en paix.
    Personnellement, je pense qu'une grande partie de la hargne dont nous avons été témoins aujourd'hui vient de votre silence suite aux troubles et de l'interprétation des Helmites de cette attitude. Vous avez tout à l'heure dit des choses très justes en exprimant votre ressenti... Peut-être aurait-il mieux valu les exprimer avant que les Manostiens ne se proposent de défoncer votre porte. L'incident d'aujourd'hui est clos, mais il faudra crever l'abcès pour éviter qu'il ne se reproduise... et aussi pour que vous puissiez demander réparation pour les dommages subis, en tant voulu.


    Rodolpho lui-même trouva qu'il parlait trop.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  21. #21
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    "Rodopho Remington, répéta Sambre songeuse, vous êtes le boulanger qui abreuve ses clients de poèmes. Une de nos novices m'a souvent parlé de vous. A l'entendre, elle irait vous écouter tous les jours. Mais nous autres tyrites prônons l'exactitude et non pas l'abstraction. Je lui ai donc demandé de réfréner ses ardeurs. Pour le sujet qui nous concerne ... J'ai essayé de parle à mes concitoyens dès que la mort de Helm a été officielle. Ils se sont contentés de me regarder incrédules. Mais pensez-vous qu'ils m'ont écoutée ?"

    Petit silence presque peiné. Mais déjà, Sambre avait continué.
    "A mon avis, l'idée de casser du tyrite ne leur est pas venue toute seule. Quelqu'un a dû les y aider. Il y a chez les helmites quelques jolis petits fanatiques. Et en temps de crise, il n'est pas étonnant qu'ils soient écoutés."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  22. #22
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Dame d'Estaing, le fanatisme n'est-il pas endémique à tout clergé ? Il ne serait pas étonnant que certains de vos clercs soient aussi virulents que ces helmites dont vous suggérez l'existence, et pourtant vous restez maîtresse de votre église. Il faut donc que vous incitiez les helmites à en faire de même: demandez aux hauts clercs, plus sages, de tuer dans l'oeuf ces résurgences fanatiques. Ou alors, poussez-les à embrasser officiellement cette position, et attaquez-les légalement, vos accords avec les autorités semblent vous en donner le droit. Cette dernière option ne vous garantissant évidemment pas l'adhésion des Manostiens.

    Rodolpho commençait à se demander quel dieu était assez sadique pour avoir décidé de son sort. S'il s'attendait à tout cela en se levant ce matin... sans doute aurait-il au moins mis des sous-vêtement propres.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  23. #23
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Le poing de Sambre s'était abattu sans crier gare sur la table, faisant pousser à Dame Camélia un petit hoquet de surprise.

    "Endémique à tout clergé ? Au temple de Tyr, nous n'avons pas de fanatique ! Certes, il y a bien quelques excités qui n'hésitent pas à hausser la voix pour se faire entendre. Cette attitude est nécessaire si nous désirons conserver une quelconque influence à Manost. Les helmites et maintenant les tormites à phagocyter les autres cultes, voyez-vous ? Quant à parler aux autres clercs, c'est évidemment une bonne idée. Mais depuis la mort de Helm, ils refusent de m'adresser la parole. Étrange, non ?"

    Une légère grimace et la Dame d'Estaing s'était reprise. On frappa à la porte. Un pli de contrariété apparut sur le visage de la prêtresse.

    "J'espère que c'est important !", dit-elle sans prendre la peine de cacher le mécontentement que lui inspirait l'intrusion.

    La porte s'ouvrit, laissant le passage à un jeune homme de haute taille et légèrement voûté. Dégingandé, les cheveux et les yeux bruns. Il posa sur le trio un regard presque amusé.

    "Ah ... vous êtes occupée. Vous n'avez peut-être pas vu mais il y a quelques personnes qui attendent devant votre porte. A mon avis, ce n'est pas pour votre joli fessier. Dois-je leur dire que vous êtes en fait un homme ?"

    Sambre poussa un soupir.

    "Rodolpho, cet homme n'en a pas l'air mais vous avez devant vous Roderic Changorn, le grand prêtre Ilmate. Et ce n'est pas qu'à cause de sa taille. Roderic, je vous présente Rodolpho.
    - Le barde pâtissier, l'interrompit le nouveau avec un clin d'oeil, quelques unes de mes adeptes ne parlent que de lui. Si elles s'écoutaient, elles passeraient leur temps à aller et venir dans votre pâtisserie. Très mauvais pour le jeûne. Et que nous vaut cette petite visite de courtoisie. A propos, vous savez que Sambre est un homme ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  24. #24
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Rodolopho se sentit pendant quelques minutes comme une instrument sur lequel un musicien céleste jouerait toute une gamme de sentiment. D'abord la peur, devant la virulence de la réaction de Sambre. Puis la culpabilité devant l'isolement ressenti par la prêtresse. L'incrédulité ensuite, face à l'entrée (remarqué) de Roderic. Et l'arpège de se finir par un fou rire provoqué à moitié par les calembours de Roderic et à moitié par un gros relâchement des nerfs du barde. L'air bovin de Dame Camélia n'arrangeait pas les choses. Après quelques longues secondes, le barde réussit à se ressaisir, essuya quelques larmes au coin de ses yeux, toussota et reprit:

    Veuillez m'excuser. Je... euh... m'entretenais avec,
    Rodolpho hésita à poursuivre la blague du prêtre d'Ilmater, mais se ravisa devant le regard de Sambre, avec Dame d'Estaing suite à l'échauffourée devant le temple. Il apparaît clairement qu'il faudrait dans l'idéal passer par le clergé helmite pour calmer les esprits, vu que le peuple refuse d'écouter les Tyrites.

    Le barde se tût, heureux de la chaleur que le prêtre n'avait pas manqué d'apporté et qui contrastait agréablement avec l'attitude glaciale de Sambre. Son regard passait d'un prêtre à l'autre, sans réellement comprendre comment ces deux là avait pu développer un degré de familiarité suffisant pour que Roderic se permette ce genre de galéjade avec la tyrite sans que celle-ci ne lui arrache au moins un oeil.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  25. #25
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Roderic se laissa tomber sur une chaise à coté de Dame Camélia et lui décocha un petit clin d'oeil. La jeune femme rougit jusqu'aux oreilles et détourna la tête.

    "Vous pourriez vous contenter de vous déshabiller devant les helmites et d'agiter quelque peu votre braquemart. Je suis convaincu qu'ils s'enfuiraient en courant, avança-t-il avec un petit clin d'oeil en direction du barde, bien sûr, je pense que cela les éloignerait quelques secondes. Après, ils crieraient au sunite et vous cloueraient par les attributs au fronton de leur temple pour faire bonne mesure.
    - Roderic, la situation est sérieuse, commenta Sambre avec un soupir.
    - Très sérieuse et j'en suis désolé, l'interrompit l'Ilmate, mais Rodolpho a raison sur un point : le dialogue avant tout. Mais en ce moment, ils ont tendance à perdre leurs oreilles dès que Sambre approche. Elle ne vous l'a pas dit mais elle est plus ou moins consignée dans son temple. Elle enrage, à mon avis ...
    - Exact ...
    - L'idéal serait que quelqu'un aille parler en son nom ... Non, ne me regardez pas comme ça, ils ne m'écoutent pas non plus."
    Dernière modification par Althéa ; 11/11/2013 à 15h12.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  26. #26
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Décidément, Roderic ne correspondait pas du tout à ce que Rodolpho attendait d'un prêtre d'Ilmater. Ce jeune homme était décidément bien étrange, mais pas antipathique. Cependant, la tournure que prenait la discussion commençait à inquiéter légèrement notre barde. Il devait se prémunir contre toute suggestion malheureuse que pourraient faire les deux clercs.

    Nous voilà donc bien dans l'embarras: deux prêtres indésirables et un boulanger anonyme qui s'accordent sur la nécessité d'un émissaire que le clergé de Helm prendrait au sérieux. Où allons trouver une telle créature ?

    Et puis il était hors de question que Rodolpho montre ses attributs à la foule. Par contre, l'idée de Sambre montrant ses fesses à la foule ne lui parut pas dénuée d'humour. Gras, certes, mais humour quand même.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  27. #27
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    "Je vous remercie de vous proposer. Pour ma part, je vous donne mon accord. Pour aller leur parler, s'entend.
    - Vous avez le mien aussi, ajouta Sambre avec un petit sourire.
    - Et le mien également", intervint Dame Camélia à qui on avait rien demandé.

    Rodéric lui tapa sur l'épaule.

    "Si vous voulez, je vous accompagnerai. On ne dirait pas comme cela, mais je suis respecté."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  28. #28
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Rodolpho haussa un sourcil, interloqué. Le boulanger s'était-il fait rouler dans la farine ? Voilà qui était un comble, et qui montrait à quel point les prêtres étaient désespéré: envoyer un faiseur de contes et de croissants comme émissaire devait vraiment être leur dernier recours. Le barde s'attendait à une confrontation des moins évidente avec les helmites. D'ailleurs, il s'attendait presque à finir sa journée et sa vie dans une geôle du clergé du dieu décédé.
    Mais bon sang, l'honneur des Remington était en jeu, et il ne perdrait pas la face devant l'improbable duo qui lui confiait cette tache.


    Soit, ne perdons donc pas de temps, dit-il d'un air qu'il voulait assuré. Passez devant, Roderic, vos fesses me montreront la voie.

    S'il fallait courir la ville avec cet énergumène, autant s'en faire un ami en jouant sur son propre terrain. Dame d'Estaing, à très vite.

    suite ici
    Dernière modification par Althéa ; 11/11/2013 à 21h39.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  29. #29
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 228
    Rodolpho fut donc de retour à la chapelle de Tyr. Il retrouva les mêmes plantons devant la porte qui montrèrent quelques signes d'impatience relative en le reconnaissant. A moins que ce ne fut quelques mouvements pour tromper le froid ambiant. Sambre par contre demeurait invisible.

    Rodéric conduisit le barde pâtissier directement dans son bureau. Il la trouva assise à sa table, les yeux fermés, la tête légèrement inclinée en arrière, ronflant imperceptiblement. Le prêtre ilmate la contempla durant quelques secondes, l'air vaguement attendri.


    "Je vous parie qu'elle ne s'est pas autorisé une nuit complète depuis le début des conflits."

    Il se pencha de façon à être à sa hauteur. Puis se mit soudain à crier.

    "Vite, sortez, il y a le feu."

    Sambre, réveillée en sursaut manqua en tomber de sa chaise.

    "Ah, vous êtes encore là ? Je croyais que les helmites vous avaient enfin étripés. J'aurais pu dormir tranquille.
    - Notre cher Rodolpho va braver le dragon.
    - Elle n'est pas revenue de la guerre.
    - Pas celle-là, celle de l'office culturel.
    - Je vois ...
    - Je sais que vous voyez"

    Sambre se leva avec une certaine dignité et se tourna vers Rodolpho.

    "Comment comptez-vous vous y prendre pour la séduire ?"
    Dernière modification par Althéa ; 01/12/2013 à 14h56.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  30. #30
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages 
    1 994
    Décidément, cette bonne femme n'était ni commode ni aimable. La reconnaissance ne faisait sans doute pas partie des vertus enseignée chez les tyrites. D'un coup, séduire un dragon lui paraissait moins dur que de contenter Sambre de quelque manière que ce soit.

    Ne vous souciez pas de moi, séduire c'est mon domaine. Rodolpho se garda bien d'ajouter que ce n'était visiblement pas celui de Sambre. Dites-moi donc plutpot ce que je dois chercher une fois entré dans la place?

    L'attitude du barde n'était plus à la rigolade. Il voulait mener à bien cette mission, plus pour lui que pour Sambre. C'était sa meilleur option pour quitter la boulangerie et se lancer enfin à l'aventure.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Temple] Chapelle d'Ilmater
    Par Garfield dans le forum Les Taudis
    Réponses: 97
    Dernier message: 23/09/2018, 15h36
  2. [Bâtiment] La chapelle de l'Ordre
    Par Lothringen dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 16
    Dernier message: 12/01/2011, 20h27
  3. [Bâtiment] Chapelle de Helm et de Tyr
    Par Lothringen dans le forum Le Port
    Réponses: 46
    Dernier message: 30/12/2010, 03h01
  4. [Bâtiment] Temple d'Umberlie
    Par dragum dans le forum Le port de Melandis
    Réponses: 123
    Dernier message: 22/03/2009, 18h21
  5. [Bâtiment] Temple de Malar
    Par dragum dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 14
    Dernier message: 15/11/2006, 20h44

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258