Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 51 sur 51

Discussion: [Lieu] La rue des Chapeliers

  1. #31
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 402
    Humpf. Fichue ville. Ce n'étant néanmoins pas la faute de l'employé.

    « Disons que si votre matériel est suffisamment solide, je ne peux pas encore prévoir tout ce que j'y mettrai… néanmoins, je peux vous dire qu'il y aura très vraisemblablement des potions curatives ou destinées à améliorer certaines compétences. Rien d'explosif, sauf erreur grossière de manipulation de ma part que je préférerais évidemment éviter. »

    Le barde sourit.

    « D'ailleurs, je dois pouvoir vous affirmer que ces fioles me serviront hors de la ville, du moins dans un premier temps. Au camp de réfugiés, pour être précis. Mais soit, je signerai bien sûr les formulaires requis. »

    D'ailleurs…

    « Ce qui me fait penser qu'il me faudra également un nouveau flacon à encre. Ou deux. Rien de magique, pour ceci. »
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  2. #32
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    Le jeune homme eut l'air rassuré. Il s'eclipsa quelques secondes dans l'arrière boutique avant de revenir avec deux parchemins. Le premier demandait de compulser la liste exhaustive de tous les usages de ce qui serait acheté dans le magasin. Le second était une promesse sur l'honneur de ne pas nuire à Manost.

    "Voila, si vous voulez bien me remplir tout ça, je vous fournis une plume. Et je vais vous chercher deux fioles d'encre."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #33
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 402
    « Merci bien. »

    Le tieffelin entreprit donc de remplir les formulaires sitôt qu'il eût une plume et de l'encre.
    Promettre sur son honneur était probablement quelque chose d'une grande importance pour les paladins… pour sa part, il ne se sentirait pas outre mesure affecté si la nécessité venait à lui faire se parjurer. À bien y réfléchir, de toute façon, les raisons étaient nombreuses – sa désertion, fut-ce d'une armée ennemie, devait en faire partie – pour que la plupart des gens ici aient de très sérieuses raisons de douter qu'il s'encombre d'une chose aussi inutile qu'un honneur, donc il n'était sans doute pas à ça près. Néanmoins, à présent qu'il était revenu à la vie civile et n'avait plus une armée entière pour l'épauler, il voyait mal comment il aurait pu nuire à une ville, quand bien même il l'aurait voulu.
    En tout cas, il lui nuirait sans doute moins, de son point de vue, que tout cet ordre et toute cette discipline. Il était un enfant du chaos, après tout.

    L'autre papier se vit bientôt doté d'une liste de potions sur lesquelles Elzen envisageait de travailler à plus ou moins long terme. Comme il l'avait dit, l'exhaustivité n'était très probablement pas au rendez-vous, d'autant plus qu'il avait volontairement évité de noter les plus dangereux parmi ses projets. Mais les autorités susceptibles d'imposer des mesures aussi rébarbatives devraient se contenter de cette liste, et n'auraient sans doute jamais connaissance du reste, ce qui arrangerait sans doute autant leurs affaires que celles du barde. Ainsi, tout le monde serait satisfait, non ?
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  4. #34
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    L'homme satisfait lui donna les fioles réclamées sans plus faire d'histoires. Elzen trouva cependant que leur prix était plus élevé que la moyenne, sans doute afin de dissuader un trop grand nombre d'acheteurs. A Manost, les arcanes n'étaient pas laissées à la portée de tout le monde, après tout. Toujours affable, il demanda.

    "Puis-je faire autre chose pour vous aider, monsieur ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  5. #35
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 402
    Tant qu'il avait les moyens de payer, Elzen< ne s'en faisait guère. L'argent après tout, ne demandait qu'à circuler… quitte à venir des poches des autres en cas de besoin.

    « Eh bien… pourriez-vous m'indiquer où je pourrais trouver une herboristerie ? »

    Acquérir les fioles était une chose ; restait à acquérir ce qu'il fallait pour pouvoir les remplir. Mais le tieffelin commençait à se demander s'il n'aurait pas besoin de retourner jusqu'à Graëlon pour trouver une boutique de cette nature…
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  6. #36
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    "Bien sûr, il y en a une du coté du Port. Elle s'appelle La Vierge d'Argent . Là-bas, vous trouverez sûrement tout ce que vous cherchez."

    Le jeune homme sourit, affable.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  7. #37
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 402
    « Merci beaucoup. »

    Puisqu'il était dans ce secteur, le tieffelin prit le temps de visiter les boutiques avoisinantes, afin d'acquérir quelques pièces de bon bois – pour le jouet du petit, du moins, officiellement – avant de se diriger dans la direction indiquée. À la longue, la ville semblait finalement pouvoir s'avérer tout ce qu'il y avait de plus intéressante…
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  8. #38
    Date d'inscription
    April 2015
    Messages 
    216
    Elle repéra sans mal la portion de la rue dédiée aux maîtres verriers grâce aux cheminées fumantes au dessus de leurs ateliers. Il fallait une chaleur extrême pour permettre de travailler le mélange de silice et de potasse permettant d'obtenir le verre désiré. Elle s'engouffra au milieu des potiers, des tanneurs et des fabricants de chandelle, les yeux grands ouverts, émerveillée comme pour un jour de fête. Enfin, elle s'arrêta devant les travailleurs de verre, attirée par la lumière se reflétant sur les surfaces polies. Comme à Cojum, une partie de l'atelier était ouverte pour permettre aux éventuels clients de venir admirer le travail.

    Devant elle, courbé et suant, un homme soufflait dans l'inaltérable pipette, faisant naître le verre de la matière en fusion avec son souffle. Devant lui la pâte s'étirait, gagnait en transparence. Elle s'approcha comme hypnotisée. Il finissait de donner à son ouvrage la forme d'un vase quand il la vit. Tout de suite, son regard se fit méfiant. Elle lui offrit son plus beau sourire et un bonjour. Il essuya son front d'un poignet osseux avant de lui demander.


    "C'est pour quoi ma petite dame ?
    - Je viens de la part d'Hadriel Malone, maître verrier à Cojum. Je ne sais pas si vous le connaissez.
    - Fort bien. Et vous, vous êtes qui ?
    - Sa fille.
    - Et vous voulez quoi ?
    - J'aurais voulu m'entraîner avec vous."

    Quelques instants, il la dévisagea surpris. Derrière lui un jeune rouquin d'environ quinze ans releva la tête mais ne broncha pas.

    "Comme ça, mais pourquoi ?
    - Je dois réaliser un vitrail pour une exposition. Je suis maître verrier ...
    - Mais vous êtes une fille.
    - Maître verrier.
    - Vous ne pouvez pas être un maître verrier. Vous êtes une fille.
    - Et pourtant, c'est ce que je suis. Mon père ne vous a jamais parlé de moi ?
    - Il m'avait parlé d'un apprenti. Pas d'une fille.
    - Mais c'était moi.
    - Pas possible. Mais vous êtes une fille.
    - Désolée mais oui. Alors, est-ce que je peux m'entraîner avec vous ?"

    Il secoua la tête.

    "Je n'enseigne pas aux filles.
    - Est-ce que je peux au moins vous regarder pour admirer votre technique ?"

    Il se récria.

    "Pas moyen. Si vous restez, j'appelle la garde.
    - Je peux aller voir à coté.
    - Allez y si vous voulez. Vous aurez la même réponse. A Manost, on n'enseigne pas aux filles.
    - Alors, je vais vous laisser."

    Il ne lui dit même pas au revoir. Elle s'en alla à grands pas, laissant la rue des chapeliers derrière elle, elle marcha devant elle sans vraiment réfléchir.
    Dernière modification par Amélie Malone ; 22/04/2015 à 19h18.
    Amélie Malone barde/maître verrier (jouée par Althéa)

  9. #39
    Date d'inscription
    April 2015
    Messages 
    216
    Pressée de rejoindre Virgile, elle déjeuna sur le pouce. Puis, vêtue de sa tenue manostienne d'usage, elle gagna la rue des Chapeliers en courant. Silhouette menue naviguant entre les passants. Elle se sentait optimiste comme chaque fois avant une longue journée de travail. Elle avait donc de quoi s'exercer et un futur apprenti. Elle ne pouvait rêver mieux.

    Virgile l'accueillit avec un peu moins d'enthousiasme, jetant des coups d'oeil inquiets autour de lui.


    "Est-ce qu'on vous a suivi ? Il ne faut pas que les gens apprennent que vous êtes là sinon je vais passer un sale quart d'heures."

    Elle se sentit tout de suite un peu moins détendue mais s'efforça de garder le sourire.

    "J'ai fait le plus vite possible. A moins de me suivre spécifiquement, personne n'a pu voir où je suis allée. Est-ce que ça te va comme ça ?
    - Si vous le dites."

    Elle regarda autour d'elle en se frottant les mains, impatiente.

    "Par où est-ce qu'on commence ?
    - J'ai mis le mélange à chauffer. D'habitude, le paternel ne veut pas que je le fasse tout seul mais comme il n'est pas là ..."

    Elle hocha la tête en remerciant Tymora qu'il ne se soit pas brûlé.

    "D'accord. Pour le reste, je te montre, d'accord ?"

    Restait à verser le liquide en fusion dans le récipient prévu et de le travailler avant qu'il n'ait eu le temps de refroidir. Ce qu'elle fit avec un empressement manifeste, retrouvant avec plaisir les gestes qu'il n'y avait pas si longemps, elle effectuait tous les jours. Elle parvint sans mal à obtenir une fine feuille de verre translucide. Virgile en resta pantois. Elle eut un petit sourire.

    "ça va, je n'ai pas trop perdu la main. Maintenant, il ne reste plus qu'à la faire refroidir."

    Quelque part, elle se sentait rassurée.

    Durant tout le restant de la journée, elle montra ses techniques à Virgile, se les remémorant par la même occasion. Le façonnage, le découpage, la coloration, l'assemblage. Elle ne s'interrompit que lorsqu'il commença à montrer des signes de fatigue. Elle-même tombait presque de sommeil. Il était grand temps de rentrer.
    Amélie Malone barde/maître verrier (jouée par Althéa)

  10. #40
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    La rue des Chapeliers regroupait tous les artisans de Manost. Tailleurs, maîtres verriers, fabricants de chandelles et bien d'autres. Le gouvernement soucieux de pouvoir les surveiller avait trouvé judicieux de les rassembler. Il y avait donc un assemblage hétéroclite de couleurs, de devantures, d'odeurs, voire d'us et coutûmes.

    Le garde entra directement dans une petite boutique. Là se tenait un couple singulier : elle était grande et trapue autant qu'il était petit et fluet. Pour l'heure, ils découpaient ce qui ressemblait à des hauts de chausse dans un tissus de toile grise. Ils tournèrent vers le duo un regard surpris. C'est la dame qui posa la question sempiternelle.


    "Bonjour. Que puis-je pour vous ?"
    Dernière modification par Althéa ; 25/06/2015 à 08h17.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #41
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142

    Quand on arrive en ville...

    Après cette petite marche dans les rues de la ville escorté par les forces de l'ordre, d'ailleurs il n'aurai jamais cru que cela serai si drôle et plaisant : les passants s'écartent donnant l'impression d’être sur le chemin d'un personnage important, respecté et craint c'est ce qu'il voulait être, c'est ce qu'il sera si ces manigance portent leurs fruit... Lorsque Mortis arriva dans la rue des Chapeliers, il fut frappé par la richesse du décor malgré tout les efforts de la part des autorités pour faire dans la sobriété, cette profusion de Commerces et d'Atelier lui rappela la Promenade Waukyne à Athkatla, qui réunissait en grand nombre de marchands itinérants, de boutiques etc. Le pas léger et alerte il suivi le garde jusqu’à la fameuse boutique du tailleur, il entra à la suite du garde et fit le tour de la pièce du regard, voyant les étoffes en soie, en laine, en lin, etc. voyant les mannequins en bois exposants quelques une des créations du couple. Le couple de tailleurs qui apparaissaient au fond de la petite pièce, attira son attention l'homme tout petit trop appliqué dans son œuvre pour remarqué la venue de nouveau clients, lorsque la dame, une vraie matrone d'une toise de hauteur, demanda quelle était la raison de leur présence en ces lieux, Mortis fut tenter de lui dire qu'ils étaient là pour une partie de jeu de paume... après tout dans l'esprit de Mortis pour quelles raisons irait-il chez un tailleur, si ce n'est pour se procurer des vêtements... en effet Mortis avait une vision pragmatique des choses, et regardait avec amusement ces gens à Atkhatla qui venaient dans une boutique pour regarder la marchandise parfois l'essayer sans avoir à un seul moment le début de l'intention d'acheter quoi que ce soit...
    Mortis, promptement, tout en s'approchant du comptoir répondit à la boutiquière :


    - Bonjour Madame, mes hommages, je suis nouveau en ville fraichement arrivé, et je désirai me mettre aux couleurs locales, car de toute évidence le rouge... C'est "UN PEU" voyant ici ! N'est ce pas ? dit l'homme masqué d'un ton amusé... Du coup il me faudrait des vêtements dans le même style que ceux-ci : Un pourpoint, une paire de braies et un manteau à capuche, ou quelque chose d’équivalent mais de sobre... auriez vous l'amabilité de me montrer vos produits, que je sais de sources sûre d’excellente qualité... dit il d'un ton flatteur en direction de la commerçante tout en faisant mention sans le nommer au garde qui l'accompagnait.
    Dernière modification par Mortis ; 25/06/2015 à 11h16.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  12. #42
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    La dame répondit au discours par un simple signe de tête avant de claquer des doigts. Presque aussitôt, le petit mari se leva et alla saisir un mètre rubant abandonné sur la table. Puis il fit signe à Mortis de prendre place devant un escabeau sur lequel il grimpa pendant que la matronne le surveillait du coin de l'oeil.

    "Si monsieur veut bien se donner la peine, je vais prendre ses mesures."

    Il avait la voix étonemment grave pour une personne de son gabarit.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  13. #43
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142

    Se faire tailler un costard... au sens propre uniquement !

    Mortis du haut de son escabeau, se dit : si l'épouse avait eu une voix aiguë... cela aurai été comique pensa-t-il, que le mari petit à la voix caverneuse soit marié à une femme grande avec une petite voix quel tableau ! Un peu comme "Horrel et Lardy" duo de bardes comiques d'Eauprofonde. Alors que le mari prenait les mesures : sa taille, son tour de taille, la longueur d'épaule, de bras, de jambes, etc. les dimension physique de l'homme masqué ressortait, Mortis était quelqu'un de taille moyenne, sa morphologie n’était pas adapté aux épreuves de forces, pas de musculature volumineuse... mais plutôt sculptée pour la rapidité et l'agilité. Il était plutôt mince, sans être maigre, ses épaules étaient assez larges mais cela restait mesuré...

    Une fois que le mari eu fini, Mortis demanda à la matrone, qui semblait être la gestionnaire, celle qui tenait la barre :
    - Combien cela va-t-il couter, très chère madame ? Oh ! Et combien de temps vous faudra-t-il pour terminer le tout ?
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  14. #44
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    C'est bien sûr la femme qui répondit.

    "Je peux vous faire l'ensemble pour dix pièces d'or. Si mon mari travaille bien, et je vous assure qu'il va bien travailler, je peux avoir le tout dans deux jours. On ne peut pas dire que nous croulons sous les commandes actuellement."

    Elle fit craquer ses doigts et le petit bonhomme eut un mouvement de recul. Satisfaite de son petit effet, elle continua.

    "Vous devrez me verser un acompte. Cinq pièces d'or au départ puis cinq autres à l'arrivée. cela vous va-t-il ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  15. #45
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142

    Money get back

    Mortis était embêté certes 10 pièces d'or n’était pas forcement cher surtout pour un ensemble complet, cependant il ne disposait que de 80 pièces d'argent tout ce qui lui restait de son magot, le reste est soit parti en dépenses pour la fuite vers Manost ou bien était resté chez lui au quartier du port d'Athkatla... il ne lui restait donc que l’équivalent de 8 pièces d'or, le calcul était simple il manquait 2 pièces d'or... Question : Comment obtenir ces 2 pauvres bouts de métal jaune ?! Il pourrait demander au garde mais il préférait garder ce genre de faveur pour des choses plus importantes...
    Il pourrait trouver une tâche à faire en attendant pour compléter la somme qui lui manque et dans le pire des cas en mettant ces braves commerçant devant le fait accompli proposer un arrangement à l'amiable, quelques mensonges cohérents suffiraient à les convaincre qu'il n’était pas responsable de la situation et que c'était un concours de circonstance... oui c’était un bon plan ! c'est donc ce qu'il fit !


    - Hé bien Madame, je suis impatient de voir l'ouvrage terminer ! Voici les 50 pièces d'argent d'acompte... dit-il en lui donnant la poignée de pièces qu'il venait de prendre de sa bourse
    Oh quand j'y pense où pourrais-je trouver du travail ? En effet comme je viens d'arriver et je ne compte pas vivre sur mon pécule éternellement ! Je suis lettré, je parle et écrit l'elfique presque aussi bien que le commun, je suis un excellent "commercial" qui sait trouver les arguments pour séduire le "client" et je suis disponible maintenant !
    Dernière modification par Mortis ; 25/06/2015 à 21h29.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  16. #46
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    La dame le toisa quelques secondes comme s'il venait de lui annoncer qu'il débarquait d'une autre planète avant de lui dire.

    "Mais Monsieur, on n'embauche pas ici. Ici, on est tailleurs de père en fils et le coté commercial, c'est le fiston qui s'en charge. Si vous cherchez du travail, vous pouvez ... Attendez, vous n'êtes pas en train de me dire que vous n'avez pas les moyens de nous payer ?"

    La voix était montée dans les aigus et le petit monsieur se recroquevilla de nouveau sur lui-même.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  17. #47
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Cette mégère à la voix de crécelle commençais à agacer Mortis... elle lui faisait perdre du temps pour rien, du temps qu'il aurai pu consacrer à des choses plus importantes ! Il voulait de simples informations sur les activités à faire dans la ville, pas les réflexions inutiles d'un Ettin femelle en furie !
    Mais ne fit rien paraitre, et tenta de rattraper le coup...


    - Madame j'aurai cru que l’œil expert qu'est le votre aurai su reconnaitre la qualité du travail Amnien, vous voulez une petite démonstration ?
    Ce sont des habits de cour très cher madame, ils valent au bas mot 30 pièces d'or chacun, la bague en or que je porte à mon index droit montrant sa main à la vendeuse... vaut à elle seul 100 pièces d'or, voulez vous que je continue ? dit-il de manière sérieuse et calme, en fixant de son regard la mégère. C’était vrai, c’était là les dernières traces d'une fortune rapidement gagné et rapidement perdue... ils avait acheter tout ce qui était tape à l’œil, ostentatoire car Athkatla était ainsi il montrer sa richesse, les habits de cour était un minimum pour avoir ne serait-ce qu'un début de visibilité avec la haut bourgeoisie de la ville...dernières reliques d'un passé "glorieux" tout du moins dans son esprit certes il pourrait les vendre mais il ne saurai s'y résoudre...

    Voyant que la Mégère allait dire quelque chose, il reprit :
    - Maintenant que ceci est dit, c'est là que le bluff entre en action Madame, pensez-vous un seul instant qu'une personne de mon acabit, se promenant dans pareille tenue n'ait pas les moyens de payer une dizaine de malheureuses pièces d'or ? C’était une question rhétorique, inutile d'y répondre puisque la réponse va de soi ! Dit-il tout en ouvrant la porte de la boutique

    Sur le point de la franchir il dit : Très chère madame, sur un ton faussement enjoué Je reviendrai donc dans deux jours chercher ma commande... pour ce qui est du travail je me débrouillerai SEUL, ne vous en faites pas ! sur le point de partir je m'assurai de vous faire une bonne publicité, vous le méritez...

    Il sortit de la boutique et ferma la porte, suivi du garde qui, prit le cul entre deux chaises (désolé de l'expression) ne savait plus trop ou se mettre... Mortis qui remarqua la perplexité du garde enchaina :
    - Veuillez excusez mon attitude "cher ami", mais par Heaume ce mot lui racla la gorge Comprenez moi, je ne supportes pas que l'on mette en cause ma probité, j'ai certes dû vous paraitre un peu sec à l'instant ! c’était surtout la perte de temps occasionnée qui lui inspira ce coup d'éclat, coup d’éclat dont il était intérieurement assez fier d'ailleurs, la vendeuse allait certainement s'en vouloir d'avoir par des paroles maladroites compromis les bonnes relations avec un client. Ma demande pour un emploi était surtout pour avoir une couverture plus efficace, mais je ne pouvais pas lui dire tout cela...*soupir* enfin bon ne nous laissons pas abattre, le devoir passe avant tout n'est ce pas ? Mortis n’était plus à un mensonge près et il faisait vibrer la corde sensible de l’honnêteté chez le garde.

    - Bien nous nous séparons ici je vous retrouverai au Paladin Loyal dans deux jours une fois que mes habits seront prêts, cela vous laissera le temps de recueillir les informations que je vous ai demandé. N'oubliez pas soyez discret... enfin regarder qui dit ça... un homme masqué en habits de cour rouge enfin soyez conscient que les destins communs d'Amn et Manost sont en jeu il faut que le moins de gens possibles soient au courant ! dit Mortis pour rappelé sa mission à son "ami" le garde pendant ce temps je glanerai des informations de mon coté...
    Dernière modification par Mortis ; 26/06/2015 à 23h55.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  18. #48
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    Le garde suivit Mortis jusque dans la rue. Les yeux écarquillés, les sourcils arqués, la bouche à demi ouverte dans une grimace peu spirituelle, les bras ballants. Il semblait presque triste de devoir se séparer de cet illustre inconnu qu'il connaissait à peine. Mais rassemblant sa dignité, il se contenta de hocher la tête et s'ébroua comme au sortir d'un rêve.

    "D'accord. Faisons ainsi. A dans deux jours alors."

    Il s'essaya au salut théâtral ce qui lui fit donner un coup bien involontaire dans les bras d'une vieille dame transportant à grand peine des paquets. Des légumes tombèrent dans la poussière. Il en fut bien confus. Il allait s'en aller quand elle le rappela d'une voix sèche mais ferme.

    "Jeune homme, vous ne pensez tout de même pas vous en tirer ainsi."

    Il la regarda penaud, les joues rougies de honte sous les yeux des passants avant de commencer à ramasser ce qu'il avait fait tomber.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  19. #49
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Mortis assista à la scène, désabusé puis fit mine de n'avoir rien remarquer et partit... il avait d'autres chats à fouetter !

    Notre homme masqué était préoccupé par ses finances, il ne lui restait plus grand chose, et il avait besoin d'argent ! Certes pour payer l'autre troll des cavernes pour ses nouveaux habits... Mais Mortis pensait à plus long terme, pouvoir se nourrir, se loger, et plus que tout il ne comptait pas rester en bas de l’échelle pour toujours !
    De plus, il lui fallait se faire un nom dans le milieu, même dans une cité où l'ordre est le maître mot comme Manost, il existait une part d'ombre où Mortis pourrait trouver sa place ! Les sociétés où règne l'ordre apparent, sont en faite hypocrites et basées sur l'apparence qui cache les ténèbres. Il réfléchissait à tout cela tout en avançant dans la rue attirant le regard des gens du peuple, des passants et autres curieux le regard attiré par cet homme étrange aux couleurs...
    On entendait les différentes réactions par exemple :

    Un jeune enfant s'exclama s'adressant à sa mère en montrant Mortis de son petit doigt

    - Whouah Maman regarde comme il est bizarre le monsieur !
    La mère répondit, en réprimandant son enfant.
    - Ne le montre pas du doigt mon poussin ! C'est pas poli ! tout en levant son doigt au ciel comme si elle invoquait la colère divine...

    Un homme dans la force de l'age, certainement interpelé par la tenue de Mortis, pour le moins inhabituel dans cette ville.
    - Qu'est ce que c'est que cet olibrius là ? Y nous vient d'où celui-là ?!

    Mortis écoutait les réactions des gens avec un certain amusement, mais un commentaire retenu son attention plus particulièrement :

    Un homme visiblement un commerçant discutait avec certainement un de ses client... il s'exclama à la vu de Mortis,

    - Il a un accoutrement plus qu’étrange celui-là ! Je me demande d’où il vient...
    Le client, un elfe répondit.
    - Il est surement étranger ! Pour s'habiller ainsi, il ne doit pas connaitre la Manost et ses règles !
    Le commerçant repris.
    - Pourvu qu'il ne cause pas d'ennui, pfff d'un air dédaigneux ça ne m’étonnerai pas qu'il aille fricoter avec les raclures de la Taie Dorée... tout les types louches finissent immanquablement là bas dans cette ville ! Il faudrait mettre tous ces gens à la porte !
    L'elfe répondit au quart de tour d'un air malicieux et satisfait du trait qui lui vint alors:
    - A la Porte ? Mais il y sont deja... mais pas du bon coté !

    Peut-être qu'il fallait commencer par là ? Mortis décida donc de trouver cette "Taie Dorée" qui semblait être une auberge ou une taverne vu le nom, qui se situait aux portes de la ville. Peut-être y trouvera-t-il le moyen de se faire de l'argent et une place dans les "affaires"...

    (HRP bon bah... on y va ? )
    Dernière modification par Althéa ; 30/06/2015 à 12h48.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  20. #50
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Comme à chaque fois qu'il se baladait en ville dans les rues fréquentées son accoutrement rouge pétant attirait l’œil, le passant habitué au gris ambiant n'en coryait pas ses mirettes, mais bientôt les choses allaient changées...

    Mortis revint à proximité de la boutique où deux jour plus tôt il avait, accompagné d'un garde de la cité passé la commande d'un ensemble complet aux couleurs officielle de la ville... un costume gris, achat qui tenait plus de la volonté de se fondre dans la masse, que de la coquetterie cela allait de soi. Cette fois ci c’était accompagnée de la charmante Ruth qu'il fit son retour dans le quartier et à proximité de la boutique.


    Flairant l'occasion de faire le joli cœur, le barde pris le bras de sa compagne et un ton badin en demandant :

    - Intéressée par de quelconques atours, gente damoiselle ?

    Le sourire à moitié amusé sur le joli visage de la belle en réponse, l'amusa beaucoup, mais il repensa à ce moment au repère de la jeune femme, et de grande quantité de costume qu'il contenait et il se dit que la demande était sans doute absurde... mais qu'importe.

    Ruth d'un air mutin répondit :

    - Ce n'est pas moi qui m'habille comme si je venais Chondath, je te ferais dire...

    Il pris un ton faussement vexé et dit en en agitant l'index comme un tuteur rouspète un élève inattentif.

    - Tant d'insubordination ! Attention ma belle, ton patron va devoir sévir...

    La remarque fit en apparaitre un petit sourire carnassier sur les lèvres de la belle

    - J'en frémis d'avance...

    - J'en doute pas un seul instant très chère.

    Le ton employé entre les deux était entre le jeu badin et le sous-entendu entendu de tous.

    Cependant Mortis leva son index comme pour demander un instant à sa belle.

    - Attend-moi ici, j'ai une chose à régler à l’intérieur, ce ne sera pas long.

    Il pris une attitude de riche chaland et pénétra dans la boutique, d'un pas assuré il s'avança vers le comptoir, et attendis que que l'on vienne faire la carpette devant lui...
    Dernière modification par Mortis ; 17/04/2017 à 16h30.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  21. #51
    Date d'inscription
    June 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 142
    Rapidement La grosse bonne femme d'il y a deux jour accourra. Mortis aurai préféré ne pas revoir cet Ettin femelle à voix de crécelle, mais bon il venait la pour son ensemble gris, et même s'il avait désormais un certain confort financiers les anciens pauvres ne se refont pas une pièce d'or est une pièce d'or, même si en l’occurrence il s'agissait de 50 pièces d'argents...

    - Je viens pour mon ensemble, est-il prêt ?

    Demanda le barde d'un air volontairement guindé.

    - Si vous avez de quoi payer.

    Dit elle de sa voix pincharde. Le barde sourit d'un air amusé, il pris sa bourse l'ouvrant négligemment laissant apparaitre la petite fortune qui possédait alors, pour finalement sortir 5 pièces d'or et le tendre à la grosse dondon.

    - C’était ce dont nous avions convenu n'est ce pas ?

    Content de laisser croire à la commerçante qu'elle avait possiblement vexé quelques jour plus tot un client potentiellement riche.

    - En effet...

    La réponse ne fit qu'affirmer ses attente, il se retint d'afficher un sourire de vainqueur, son ensemble gris récupéré, il prit congé :

    - Au plaisir d'une prochaine fois madame, messire...

    il laissa un temps s’écouler pour laisser le temps d’espérer à son interlocutrice, et ajouta de manière cruelle :

    - En d'autre lieux bien entendu.

    Il sortit, de la boutique, en fermant la porte, il entendit les cris aiguë de la mégère.

    Une fois dehors, il s'adressa à Ruth.

    - Fort bien ceci étant réglé, je vais me rendre à L'abri des arts, j'y ai une chambre...

    - Il est un peu tôt pour cela non ?

    L'interrompit-elle d'un air taquin.

    - N'ai-je pas promis une punition à mon impertinente employée ?

    Reprit-il sur le même ton.

    - Associée !

    Rectifia-t-elle. Le barde répondit en faisant une courbette exagérée devant Ruth.

    - Oh ! Mille excuses ! Gente dame !

    Il reprit un semblant de sérieux et la parole :

    - Plus sérieusement j'ai un rendez-vous, et je dois mettre dans une tenue adéquate...

    Ruth toujours sur sa lancé demanda :

    - Un rendez vous galant ?

    A ce moment Mortis s'imagina entrain de faire la cour au vieux garde croisé sur le port, il manqua d’éclater de rire.

    - Pas exactement... suis-moi !
    Dernière modification par Mortis ; 21/05/2017 à 12h50.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 977
    Dernier message: 02/09/2019, 14h47
  2. [Lieu] La rue des bateleurs
    Par Folken dans le forum Les Arcades
    Réponses: 78
    Dernier message: 02/04/2017, 18h43
  3. [Lieu] Cojum
    Par Kasumi dans le forum Les Côtes du Sud
    Réponses: 839
    Dernier message: 07/03/2016, 20h07
  4. [Lieu] Aghoralis
    Par Morgon dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 41
    Dernier message: 17/11/2006, 13h25
  5. [Lieu-dit] Le Pic du Dragon
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/07/2004, 11h16

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250