Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 102

Discussion: Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

  1. #1
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    PROLOGUE

    1367, la Haute-Forêt:
    Le claquement de la gifle sur la joue de Méliane brisa le silence du sous-bois de la Haute-Forêt et fit venir les larmes aux yeux de l'enfant qui s'efforça de ne pas pleurer.

    - PETITE INCONSCIENTE! QU'EST CE QUI T'AS PRIS DE T'ELOIGNER AINSI DU VILLAGE! LES CONSIGNES SONT POURTANT SIMPLES, ON NE VAS PAS EN MARAUDE COMME CA EN CACHETTE!

    Vestele tentait de dissimuler son inquiétude sous un océan de colère, cela faisait presque une journée que sa fille était partie vagabonder dans les bois entrainant trois autres enfants du village des elfes des bois dans ses périnigrations. Ce n'était pas la première fois que la rôdeuse menait une patrouille aussi loin des frontières, c'était une bonne excuse pour rendre visite à sa tribu natale et surtout ses parents qui adoraient leur turbulente petite-fille. Ce n'était pas la première fois que Méliane s'éloignait ainsi pour explorer les environs, Vestele comprenait, la citadelle pouvait être un milieu oppressant pour les jeunes filles, mais là le groupe se trouvait en lisière de la Haute-Lande et le danger était bien réel.
    Comme pour confirmer les soupçons de la rôdeuse, une de ses subalternes qu'elle avait envoyé en éclaireuse arriva au pas de course et haletante lui glissa à l'oreille les mots qu'elle redoutait:

    - Une bande de trolls, trente environ, arrivent droit sur nous, ils seront là dans deux minutes.

    Cette nouvelle glaça les sangs de Vestele, elle n'était accompagnée que de sept autres combattantes et elles devaient en même temps protéger quatre enfants. Son hésitation fut brève, l'instant d'après elle donnait ses instructions:

    - Toi et toi vous vous installez dans ces deux arbres là-bas, utilisez d'abord vos flèches acides et de feu si vous en avez. Toi avec moi pour les combats au sol, vous quatre vous embarquez les petites et vous courrez sans vous arrêter jusqu'au village, pendant ce temps-là nous les retiendrons...on se revoit au village ajouta t-elle, à l'intention de sa fille surtout.

    Méliane voulu s'approcher de sa mère mais une des adultes l'agrippa avant et la prit dans les bras avant de fuir imitée par les trois Soeurs.

    - Maman, MAMAN!

    Vestele détourna le regard et se concentra pour ne pas entendre les cris de sa fille, ses derniers mots n'avaient trompé personne y compris sa fille, sa consoeur qui allait subir l'assaut au sol avec elle le savait parfaitement bien également:

    - Quatre contre trente, tu sais ce que ça veut dire?


    Elle ne répondit pas, c'était parfaitement inutile. A ce moment là une des archères signala par gestes que l'ennemi était en vue et serait là dans quelques instants. Vestele dégaina ses deux cimeterres et se colla dos au tronc d'un gros arbre prête au combat, elle étouffa un sanglot consciente qu'elle ne reverrait jamais sa fille. Les bruits de branches brisées et l'odeur pestilencielle se rapprochait de plus en plus, Vestele inspira un grand coup, il ne fallait surtout pas pleurer mais se concentrer sur le combat à venir, elle compta jusqu'à trois et frappa quand le premier adversaire passa à côté d'elle.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    Assise sur un banc de pierre dans un des couloirs de la forteresse, Méliane les yeux rougis par les larmes ne prêtait pas vraiment attention à la discussion qui se déroulait dans la pièce à côté et dont des bribes passaient la porte entrouverte par intermittence.

    - Mortes toutes les quatre
    - 14 trolls abattus avant de succomber
    - La petite Méliane est orpheline maintenant à qui va-t-on la confier
    - Elle est très proche de nos filles, nous pouvons nous en occuper
    - Elle a subi un entrainement de Louve jusqu'à maintenant, et aucune de vous deux ne l'est
    - Il y aura toujours une Louve ou l'autre pour continuer son apprentissage une heure ou deux par-ci par-là, et elle connait les bases, il lui suffira d'approfondir.

    Le silence qui se fit signifiait que les Soeurs réunies pour statuer sur son avenir méditait sur la dernière phrase, en fin de compte une voix brisa le silence:

    - Eh bien c'est d'accord, désormais elle est sous votre responsabilité.

    C'est ainsi que la suite de son destin fut scellé.
    Dernière modification par Ugo ; 27/11/2010 à 19h54.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  2. #2
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    INTERLUDE


    Le claquement des bottes sur le sol de basalte noir se répercutait sur les parois du couloir à chaque pas de la jeune drow en armure qui arborait le symbole de Lolth la déesse tutélaire de ces elfes souterrains. Elle arriva à deux portes d'obsidienne gravées de symbole religieux que deux gardes s'empressèrent d'ouvrir à la prêtresse qui passa entre eux sans leur accorder le moindre regard ni ralentir son allure. Elle pénétra dans une grande salle éclairée par quelques chandelles qui illuminaient la pièce comme en plein jour selon les standards drow. A l'exception des quatre candélabres qui portaient les chandelles, le mobilier ne se composait que d'un trône sur lequel une elfe noire plus agée était assise, la décoration était également minimaliste pour une salle du trône d'une maison drow et indiquait de ce fait la faiblesse des ressources de cette maison et de son rang mineur. A l'exception de la matrone drow sur son trône, seuls cinq mâles étaient présents: deux gardes et trois nobles à en juger leur atours, le consort et deux fils de la maison, lesquels étaient agenouillés au pied du trône.

    La nouvelle arrivante s'arrêta à côté d'un des fils et s'agenouilla à son tour tête baissée attendant que la matrone daigne desserer les lèvres. Lorsqu'elle le fit ce fut pour s'adresser à sa fille:

    - Kyriel sais-tu pourquoi j'ai initié cette réunion en urgence?

    La jeune drow avala sa salive et répondit d'une voix qu'elle aurait espéré plus ferme:

    - C'est une erreur matrone, je suis sûre que Rikta n'est pas coupable de ces accusations.

    Elle déglutit une nouvelle fois, les tripes nouées par l'effronterie dont elle venait de faire preuve. Elle baissa encore plus la tête quand le rugissement hystérique de sa mère remplit la pièce:

    - UNE ERREUR!? COMMENT OSE TU METTRE AINSI EN DOUTE LES PAROLES DE LOLTH! REDRESSE TOI!

    Se maitrisant pour ne pas trembler devant sa mère déchainée Kyriel reçut un objet en pleine figure lancé par sa mère, baissant le regard elle s'aperçut que c'était un pendentif représentant une épée d'argent, le symbole d'Eilistrae, ce qui lui figea le sang dans ses veines.

    - TA SOEUR A APPORTE LE COURROUX DE LOTH SUR NOTRE MAISON! RETROUVE LA ET TUE LA! SEULEMENT AINSI NOUS POURRONS SAUVER NOTRE FAMILLE DE LA DESTRUCTION!

    Fixant toujours le pendentif trainant au sol Kyriel ne pouvait toujours pas accepter l'horrible vérité, sa jumelle suivait la voie des ennemis de son peuple. Elle releva la tête vers sa mère qui planta son regard haineux dans le sien ce qui lui fit reprendre automatiquement ses esprits:

    - J'accomplirais mon devoir comme il se doit...matrone.

    Cette réponse sembla calmer quelque peu le courroux de la matrone dirigeante de la maison Volaren qui encouragea sa fille d'un geste de la main:

    - Alors va...et ne me déçoit pas toi aussi.

    Kyriel se releva machinalement et repartit dans la direction opposée à celle d'où elle était venue, devoir tuer sa jumelle provoquait un tumulte dans son âme augmenté par la peur qu'elle avait décelé dans les derniers mots prononcés par sa mère.

    Quand tout le monde eut quitté la pièce, les deux frères se retirèrent dans une pièce inutilisée depuis longtemps pour évoquer ce qui s'était passé.

    - A quelle conclusion devrions-nous nous attendre à ton avis?
    - Pas tout à fait celle escomptée par notre mère.
    - Je pense pareil.
    - Dans ce cas nous devrions peut-être prendre quelques dispositions
    - Cela me semble une bonne idée.
    Dernière modification par Ugo ; 25/01/2011 à 17h01.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  3. #3
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    CHAPITRE 1: LE DEPART

    1373, Ches 20: Citadelle de la Lune:

    Meliane était tranquillement assise sur son lit aiguisant ses deux cimeterres depuis une heure. Elle admirait le tranchant de ses armes quand la tenture de séparation donnant sur le couloir fut écarté pour laisser passer deux femmes ailées, les filles des tutrices de la demi-elfe après que sa mère eut péri en combattant des trolls six ans plus tôt.
    Erin et Shennesta s'assirent en riant de chaque côté de leur soeur d'adoption, lui arrachant un léger sourire gagnée qu'elle était par leur bonne humeur. Elle rangea ses armes dans leurs fourreaux et devinant la raison de l'hilarité des deux hybrides inhabituelles s'adressa à elles:

    - Vous avez encore tourné le pauvre Arald en bourrique.

    Les deux soeurs se mirent à rire de plus belle, Erin la première se reprit assez pour pouvoir répondre en s'essuyant une larme:

    - Aujourd'hui on a voulu le faire en l'air, il a eu du mal mais il s'est finalement exécuté comme un brave petit soldat.

    Shennesta renchérit à son tour:

    - Faut dire que là haut il faisait froid, alors ...

    Et les deux jeunes femmes se remirent à rire de plus belle, Meliane ne riait pas, les connaissant le pauvre garçon devait avoir passé une journée éprouvante:

    - Là haut? A quelle altitude vous êtes montées?

    - Oh pas beaucoup, 3000 pieds environ.

    - Vous vouliez le transformer en glaçon, ou quoi? C'est un humain normal, il n'a pas votre résistance au froid.

    - Tu nous prends pour des monstres? On l'enveloppait de nos ailes pour le garder suffisement au chaud.

    - Comment restiez vous en l'air?

    - ...

    - Non finalement ne dites pas, j'imagine et ça me suffit.

    - Toujours aussi prude toi.

    Dit Erin en lui donnant un coup de coude complice, qui pouffa à l'unisson avec sa soeur pendant que Meliane se renfrogna.
    Shennesta aperçut alors la lanière qui dépassait de sous le lit et se pencha pour regarder, elle se releva affichant un air sérieux:

    - Alors ça y est tu es décidée?

    - Oui, cette année je compte accomplir mon Chelak.
    Dernière modification par Ugo ; 07/12/2010 à 21h20.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  4. #4
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    L'après midi et les quelques jours suivants Meliane prépara son voyage avec application, elle vérifia son paquetage trois fois de suite pour être sûre de n'avoir rien oublié, le matériel de base de tout voyageur: une gourde d'eau, de la nourriture pour plusieurs jours, une paillasse, une couverture, du silex, des amorces, une torche, une corde, etc. En revanche, elle n'était pas encore passée par le niveau 7 chercher le petit sac sans fond que toutes les novices qui font leur Chelak emportaient avec elle auprès d'une des préparatrices, elle haussa les épaules ce n'était pas urgent, y aller la veille de son départ suffirait. Pour le moment l'heure était venue d'une dernière scéance d'entrainement avec Perendra.
    Celle-ci attendait Méliane au même endroit que d'habitude, La jeune fille aimait bien l'elfe des bois qui avait pris la suite de sa mère pour son initiation guerrière. Depuis ce jour funeste Perendra avait eu à coeur de parfaire les talents de Louve de Meliane, Vestele et elle était originaire du même clan bien que Perendra était agée de deux siècles de plus. Comme à chaque fois son élève était en retard, elle avait vite arrêtée de vouloir rectifier la ponctualité de la jeune femme cela ne servant à rien, et elle attendait. Meliane arriva quelques instants plus tard, s'avançant nonchalament jusqu'à l'aire où attendait Perendra, celle-ci se fit la réflexion que la rôdeuse ressemblait de plus en plus à sa mère , les mêmes traits, les même yeux noisettes, en revanche les cheveux étaient plus sombre.
    Les deux protagonistes se mirent face à face, s'inclinèrent pour se saluer, dégainèrent leurs cimeterres et se mirent en position de combat. Ce fut Meliane qui attaqua la première par un coup de taille au niveau du torse que Perendra para sans peine, généralement les dix premières minutes consistaient en quelques frappes anodines pour s'échauffer. Echauffement pendant lequel elles discutaient de chose et d'autre, évidemment aujourd'hui le thème de la discussion concernait le prochain départ de Meliane:

    - Comme ça tu pars?
    - Oui, ça y est.
    - Quand comptes-tu nous quitter?
    - Dans deux ou trois jours, je ne sais pas encore.
    - C'est encore tôt dans la saison, les routes jusqu'à Mirabar ne seront pas encore très praticables. Pourquoi n'attends-tu pas un mois de plus?
    - Il le faut, l'atmosphère de la citadelle m'étouffe chaque jour un peu plus, il faut que je parte et le plus tôt sera le mieux.

    Perendra baissa ses armes et considéra Meliane avec gravité, celle-ci détournait le regard

    - Il faut que tu arrêtes de culpabiliser pour ce qui est arrivé il y a dix ans, ta mère est morte et t'en vouloir jusqu'à la fin des temps ne la fera pas revenir, tu dois accepter ce fait et aller de l'avant sinon la culpabilité finira par te dévorer à petit feu.

    La jeune femme baissa les bras elle aussi et regarda enfin son ainée dans les yeux, des larmes coulant sur les joues:

    - Cela je ne le peux, elle s'est sacrifiée pour que je vive, je porte ce fardeau depuis et je ne peux m'en débarasser.
    - Elle a fait son choix en parfaite connaissance de cause, tu étais encore une enfant.

    Meliane inspira une grande goulée d'air pour se reprendre, elle continua d'un ton plus assuré:

    - Je sais, peut-on changer de sujet et continuer l'entrainement s'il te plait.

    Perendra fit la moue, elle connaissait suffisement Meliane pour savoir qu'il ne servait à rien de vouloir continuer sur cette voie si elle ne voulait pas, même une mule n'était pas aussi obstinée qu'elle. Elle changea donc de sujet, se dirigeant vers un sujet innatendu:

    - Tu dois revenir avec un lutin dans le coffre, tu as déjà été voir une Soeur de l'Eveil au moins?

    La question désarçonna Meliane qui eut un instant de flottement qui permis à son adversaire de prendre l'avantage en l'acculant à la défensive:

    - Euh non, je n'en ai jamais eu l'utilité, je sais comment ça marche et ça me suffit.
    - Bien sûr, tu vas partir pour une escapade dont le but principal est de te faire engrosser en étant vierge d'homme et de femme, quelle préparation
    - Eh! Je n'ai peut être pas encore couché avec quelqu'un mais je connais la théorie sur le bout des doigts. Avec Erin et Shennesta je suis à bonne école.
    - Je rêve, c'est ça ton excuse; parce que tu as été élevée avec deux filles qui ont gouté à la moitié des mâles vierges des environs tu es maintenant experte en la matière, mais tu n'es pas sérieuse quand tu me racontes des inepties pareilles?

    Ponctuant sa dernière question d'une triple attaque, le cimeterre gauche visant le coeur de Meliane, tandis que le droit vola vers sa gorge. Meliane toujours sur la défensive bloqua difficilement l'attaque de taille et détourna l'estoc de justesse ce qui permit à l'elfe mûre de balayer sa jambe d'appui. Meliane se retrouva à terre sans avoir pu répondre à la question, une pointe de cimeterre sur la gorge. Elle écarta les bras pour indiquer qu'elle se rendait.
    Perendra lui tendit la main pour l'aider à se relever, elles allèrent s'asseoir sur le banc pour se reposer et terminer la discussion:

    - Bon, passons sur le fait que tu apprendras les sujets intimes sur le tas, tu as une idée de ton itinéraire?
    - Tout d'abord, je compte aller dans la Haute-Forêt visiter mes grands-parents et me receuillir où ... cela s'est passé. Ensuite, on verra.
    Dernière modification par Ugo ; 16/01/2011 à 17h26.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  5. #5
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    1373, Ches 26: Citadelle de la Lune:

    Le jour ne s'était pas encore levé mais Méliane estima que c'était une bonne heure pour partir, elle n'avait pas dormi de la nuit le coeur oppressé par les implications qui allaient découler de son départ. Renoncer ou repousser celui-ci pour pouvoir y réfléchir à tête reposée serait plus sage mais sa décision était prise et commencer à tergiverser n'arrangerait rien du tout.
    Elle se leva et s'habilla en évitant de faire le moindre bruit qui aurait pu réveiller une de ses voisines ce qui n'était pas évident dans le noir. Après quelques minutes et tatonnements, elle fut enfin prête et prit ses armes sous le bras et agrippa délicatement son paquetage de l'autre avant de quitter le dortoir sur la pointe des pieds. Ce n'est qu'une fois arrivée dans le couloir qu'elle noua les fourreaux de ses armes et son sac dans le dos et qu'elle put marcher sans prendre de précautions, il ne servait à rien de chercher à se dissimuler des gardes et des patrouilles. Elle récolta bien quelques regards interrogatifs, il était rare que les jeunes Soeurs qui partaient pour leur Chelak le fassent aussi tôt le matin mais il n'y avait aucune règle sur le sujet, généralement le bon sens seul suffisait.

    Il lui fallut un bon quart d'heure pour arriver sur l'enceinte du mur extérieur, elle s'arrêta pour contempler le paysage. Cela lui faisait une sensation bizzare, ce n'était pas la première fois qu'elle le faisait mais elle avait conscience que c'était peut-être la dernière. Elle se rendit compte qu'elle était partie vraiment tôt en voyant que les premières lueurs de l'aube n'apparaissaient pas encore, le ciel était totalement dégagé et Séluné dans sa phase pleine diffusait sa lumière qui baignait la région d'un halo argenté qui se reflétait sur la neige présente. Au loin elle devinait les fumées des cheminées de Neige Eternelle, un des protectorats des Soeurs du Premier Sang. Elle poussa un soupir, elle se languissait déjà du spectacle alors qu'elle l'avait encore sous les yeux, qu'est ce que ce serait après un an ou deux. Elle fit n signe de tête à la Lame Entoilée de fonction pour signifier qu'elle était prête à descendre, la magicienne prit une baguette à sa ceinture qu'elle pointa sur Méliane tout en prononçant le mot de commande. La demi-elfe se sentit soulevée par le sort de télékinésie, portée au-dessus du parapet et descendue lentement comme si elle était attachée à un fil invisible. Quand ses pieds touchèrent le sol, le sort se dissipa et elle put se mettre en marche vers le sud.

    Le froid la pétrifia presque quand elle sortit de l'influence du mythal protégeant la citadelle, elle avait eu beau enfiler des vêtements chauds sous sa cotte de mailles elle fut quand même surprise et ressera sa cape de fourrure autour d'elle pour lutter contre l'atmosphère glaciale. Il était encore tôt dans la saison et l'hiver prenait son temps pour quitter les pentes de l'Epine Dorsale du Monde. Elle se retourna alors pour observer l'endroit qui avait été son foyer depuis sa naissance, elle s'en voulait d'être partie comme une voleuse mais faire ses adieux à ses amies et à ses parentes d'adoption lui auraient demandé trop d'efforts. Elle essuya une larme qui roulait sur sa joue, inspira profondément pour étouffer les sanglots qui s'amenaient et se remit en route pour accomplir sa destinée alors que la nuit commençait à s'éclairer à l'est.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  6. #6
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    1373, Ches 30: Au sud de Mirabar:

    Cela faisait quatre jours maintenant que Méliane était partie de la Citadelle, marchant rapidement le jour de l'aube au crépuscule ne s'arrêtant que pour manger et dormir quelques heures chaque nuit. Elle avait trois années d'errance devant elle mais désirait s'éloigner le plus rapidement de la communauté dans les premiers jours.
    Maintenant qu'elle avait dépassé Mirabar en la contournant par l'est, les relations avec le baron Elastul étant tendues mieux valait ne pas tenter le diantrefosse, elle avançait d'un pas plus léger sur la route menant à Longueselle et de là à Triverrat où elle aurait le choix entre plusieurs trajets. Elle devait bien l'admettre, elle ne savait pas du tout quelle direction choisir. D'habitude une jeune Soeur du Premier Sang qui vient d'entrer dans l'âge adulte et veut accomplir son Chelak planifie d'avance une partie de son itinéraire, ce qu'elle n'avait pas fait partant sur un coup de tête. En fait, elle avait bien une idée mais pour le moment n'osait pas la développer.
    Elle haussa les épaules, elle verrait bien demain le soir commençait à tomber et il était temps de trouver un endroit où se reposer.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    Le chant des oiseaux sortit la demi-elfe de son profond sommeil, le soleil n'était levé que depuis une heure ou deux mais cela représentait une grasse matinée d'importance pour Méliane, qui il est vrai avait besoin de récupérer de ses dernières courtes nuits. Elle commença à bouger pour détendre ses muscles, si la fourche du chêne qu'elle avait choisi comme litière pour la nuit était confortable selon les critères d'une rôdeuse cela restait une fourche d'arbre. Celui-ci s'élevait dans un petit bosquet de résineux près de la route et offrait une place pour la nuit acceptable suffisament camouflée et haut placée pour échapper à la vue des prédateurs nocturnes.
    Elle se trouvait justement sur la portion de la route entre Mirabar et Longueselle la plus dangereuse, à l'ouest les premiers contreforts de la pointe orientale des Escarpes où rôdent de nombreuses bestioles et à l'est la lisière occidentale du Bois Tapi connu pour être infesté d'orques.

    Elle descendit agilement de son arbre se réceptionnant sur le sol comme une fleur. Elle alla jusqu'à un ruisselet qui coulait à quelques mètres de là pour se raffraichir, elle but quelques gorgées d'eau qu'elle préleva de sa main en coupe avant d'y plonger la tête pour ôter la poussière de la route accumulée dans ses cheveux. Elle passa les dix minutes suivantes à secouer et essorer sa longue chevelure brune pour la sécher en partie. Elle se serait bien lavée dans le petit cours d'eau mais elle aurait été trop vulnérable, elle sentait de toute façon le putois après quatre jours sans se laver alors un ou deux jours de plus, elle aurait toujours l'occasion de trouver une auberge à Longueselle.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    L'astre du jour venait d'entamer sa longue course descendante quand l'embuscade survient. Les sens et l'instinct de Méliane l'avertirent qu'il y avait un danger dans les environs avant que quatre hommes ne sortent des endroits où ils s'étaient dissimulés de chaque côté de la route, quand ces derniers surgirent la Louve avait déjà ses cimeterres en main pendant le long du corps dans une attitude non agressive mais montrant qu'elle n'était pas dépourvue de défense pour autant.

    Les quatre bandits ressemblaient à n'importe quel détrousseur rançonnant les voyageurs isolés et sans défense, mal rasés, les cheveux abritant une faune importante, braies en laine décaties, des chemises sales et élimées, et un équipement en pareil état: armures de cuir ou besantines crasseuses et de mauvaise qualité et armes rouillées (deux épées courtes, une dague et une masse légère). Pour le moment leurs armes n'étaient pas dégainées confiant dans la supériorité de leur nombre.
    Celui qui semblait le chef s'adressa à la jeune femme exhibant un sourire édenté:

    "Bonjour ma jolie, sait tu que cette route est dangereuse pour une femme seule , tu devrais faire un bout de chemin avec une escorte convenable ... c'est à dire nous"

    Satisfait de sa diatribre il émit un ricanement vulgaire aussitôt rejoint par ses trois complices. Pour seule réponse Méliane se contenta de lever ses armes et de se mettre en position défensive sans dire un mot, ce qui arrêta le rire du meneur.

    "Cela suffit gamine, tu viendras avec nous de gré ou de force"

    Voilà qui était clair, ils empoignèrent leurs armes encerclant la rôdeuse, celle-ci resta sur ses gardes tournant lentement sur elle-même attendant la première attaque qui ne venait pas. Méliane fronça les sourcils, à quatre contre un ils auraient du attaquer les premiers or ils restaient en position défensive la laissant venir. Elle commençait à s'inquiéter, malgré leur nombre ces ruffians ne représentaient pas un gros danger pour elle, pourtant ils appliquaient la bonne tactique à son égard. Elle ne pouvait pas attaquer la première ce serait un suicide, il fallait qu'elle les incite à venir à elle.

    "Alors les tapettes, on n'a rien dans le pantalon pour ne pas oser attaquer une frêle jeune fille isolée?"

    L'un des hommes à épée courte blessé dans sa fierté s'élança alors en jurant l'épée brandie au plus grand plaisir de Méliane qui admira au passage l'extraordinaire stupidité dont les hommes pouvaient faire preuve parfois.

    "Espèce de sale ..."

    Il ne termina jamais sa phrase, quand emporté par son élan il s'empala sur la pointe d'un cimleterre qui lui perça le coeur. Voyant cela le bandit à la dague tenta s'élança pour poignarder Méliane dans le dos qui l'égorgea d'un revers de son arme libre tandis qu'elle otait l'autre de la poitrine du premier malandrin qui s'effondra au sol.
    Voyant cela celui qui tenait la masse ne demanda pas son reste et s'enfuit lachant son arme au passage, quelques secondes avaient suffi à la demi-elfe pour retourner la situation à son avantage:

    "C'est plutôt toi qui aurait besoin d'une escorte maintenant mon joli"

    Le ton dédaigneux utilisé pour le mot joli était assez éloquent pour quiconque possédait la moindre once d'intelligence. La jeune Soeur avança pas à pas sur le dernier malandrin qui commença à reculer son courage fondant sous le regard implacable de Méliane. Celle-ci allait régler son compte à l'homme quand elle entendit une mélopée derrière elle, avant qu'elle n'ait pu esquisser un geste elle fut frappée par un rayon violet qui la nimba d'une aura l'enveloppant entièrement. Une douleur fulgurante partit de ses tatouages pour parcourir tout son corps, elle tomba à terre le corps parcouru de spasmes incontrôlables la bouche ouverte sur un cri qui ne sortait pas. La douleur était telle qu'elle finit par sombrer dans les ténèbres.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  7. #7
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    INTERLUDE

    Quelques mois plus tôt: quelque part dans les Vaux:

    Cabrath vaquait à ses occupations journalières comme d'habitude depuis qu'elle et Grégor s'étaient installé dans la ferme qu'ils avaient construite il y a dix années environ. Elle était en train de préparer le repas de midi pendant que son homme était aux champs assisté de Jules, leur fils de 11 ans. Elle plongea une cuillère en bois dans la marmite sur le feu pour en ressortir une portion de ragout de mouton, elle souffla dessus pour ne pas se brûler puis gouta sa préparation. Jugeant la saveur un peu fade elle reposa la cuillère sur la table puis sortit dans le potager pour ceuillir quelques brins de plantes arômatiques pour relever le goût du dîner.

    Avant de franchir le seuil un frisson glacé lui parcourut tout le corps, une sensation qu'elle n'avait plus ressentie depuis plus d'une décénnie venait de survenir, ressentir les émotions de quelqu'un d'autre à proximité via le tatouage sur son front. Déglutissant avec peine Cabrath tenta de calmer les battements désordonnés de son coeur et de juguler son envie de fuir, ce qui aurait été parfaitement inutile. Toujours au pied du seuil de son foyer, elle tenta de sonder les environs avec son lien empathique mais à part une seule présence à l'intérieur elle ne détecta rien d'autre. Si par contre elle ne décela aucune émotions agressives dans le chef de sa visiteuse cette dernière commençait à s'impatienter, signe qu'il était mieux indiqué de rentrer et d'affronter l'ennemi, ce qu'elle fit.

    Sa résolution fondit comme neige au soleil quand elle vit l'identité de celle qui l'attendait assise à sa table. Presque tout le monde au sein des Soeurs du Premier Sang connaissait Zarra Ivarragh l'une des membres du Conseil considérée par beaucoup comme la numéro trois de la communauté et une des adoratrices les plus fanatiques des Jumelles Volaren et de la Déesse. Par leur lien la drow ne pouvait ignorer que la peur serrait le coeur de Cabrath, ce qui devait aussi se voir sur ses traits de toute façon. Pourtant Zarra ne montra aucune menace en s'addressant à elle.

    "Bonjour ma soeur, comment vas-tu?"

    Celle-ci fut décontenancée par cette entrée en matière, elle avait déserté les rangs des Soeurs lors de son Chelak pour un homme et s'attendait à tout, sauf à un simple bonjour comment ça va.

    "Euh ... bien ma soeur"

    Zarra ne continua pas directement la discussion, au lieu de cela elle prit une pomme dans le panier sur la table et en croqua une bouchée. Après avoir avalé celle-ci, elle ouvrit enfin la bouche pour parler.

    "Excellent ce fruit, il vient de ton verger?"

    Cette question acheva de plonger Cabrath en pleine confusion, elle avait l'impression d'être une souris avec laquelle un chat jouait avant de l'engloutir quand il avait assez. Elle finit par exploser.

    "MAIS QUE VOULEZ-VOUS FINALEMENT, SI ETES LA POUR ME PUNIR DE MA DEFECTION FAITES LE"

    Elle se tut, haletante, le rouge aux joues. Zarra répliqua d'un ton apaisant.

    "Si c'était là le but de ma visite crois tu que nous aurions cette petite conversation, non je prends juste des nouvelles de celles qui comme toi ont choisi de quitter nos rangs pour un homme. Très bon choix entre nous, même si je ne mange pas à ce ratelier là, c'est un bel homme et ton fils est plutôt réussi pour un humain"

    A ces mots le sang se retira du visage de Cabrath, elle lacha dans un souffle.

    "Non pas eux, pitié, tuez-moi mais pas eux"

    Ce fut à Zarra de se mettre en colère, elle se leva si brusquement que la chaise se renversa à terre, pourtant son ton était calme quand elle s'adressa à Cabrath.

    "Pour quelle raison nous en voudrions à tes hommes, chacune des membres de notre communauté est libre de choisir sa destinée, toi tu as choisi de partir et de fonder une famille ailleurs, c'était ton choix et on le respecte. Je suis juste venu te dire que même si tu es partie, notre porte est toujours ouverte ... et j'ajouterai que tu peux arrêter de te faire du mauvais sang pour votre sécurité si nous venions à jamais vous retrouver, ce qui semble être ton cas"

    La jeune mère de famille se rassit, honteuse de s'être ainsi laissé aller. Elle ne put empêcher un soupir de soulagement de passer ses lèvres, toutes ces années elle avait effectivement craint de voir un jour débarquer ses anciennes consoeurs venues réclamer vengeance. Son invitée remit la chaise en place et prit congé.

    "Je m'en vais, mais n'oublie jamais que pour nous tu restes une Soeur du Premier Sang et que si tu as besoin de notre aide nous te la refuserons pas, et nous attendons la même chose de ta part si le besoin s'en faisait sentir"

    Puis partit laissant Cabrath méditer sur les derniers événements, elle revint à la réalité en entendant Grégor et Jules revenir.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  8. #8
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    CHAPITRE 2: DOUTES

    1373, Tarsakh 3: Citadelle de la Lune:

    Méliane entrouvrit les yeux, en même temps qu'elle revint à la conscience la douleur dans ses muscles revint aussi lui arrachant un gémissement. Son réveil déclencha aussitôt des exclamations qui lui semblait familières:

    "Elle se réveille"
    "Une prêtresse, il nous faut une prêtresse, toi là va quérir la plus proche"
    "Méliane? Comment vas-tu ma chérie?"

    La demi-elfe avait les yeux grands ouverts cette fois et dévisageait ses soeurs avec étonnement, elle inspecta l'endroit où elle se trouvait pour se rendre compte qu'elle était alitée à l'infirmerie de la citadelle. Elle revint sur Erin et Shennesta et fut choquée en les voyant, les cernes sous leurs yeux trahissaient leur manque de sommeil sans compter l'anxiété qui s'affichaient sur leurs figures d'habitude si joyeux, cela amena une question coulant de source:

    "Combien de jours je suis resté inconsciente?"

    Erin posa sa main sur le bras de Méliane

    "Tu es là depuis trois jours, nous commencions à désespérer, même les Soeurs guérisseuses ne parvenaient pas à trouver ce que tu avais"

    La demi-elfe avait encore beaucoup de mal à réaliser où elle se trouvait, son corps lui faisait encore mal mais ce n'était rien comparé à ce qu'elle avait ressenti avant de sombrer dans les ténèbres. Il y a trois jours, elle tombait dans les pommes après Mirabar et là elle était dans un lit de l'infirmerie de la citadelle seulement vêtue d'une simple tunique de lin. Les idées se bousculaient dans sa tête, comment était elle revenue ici.

    "Comment...?"
    "Quand nous nous sommes rendues compte que tu étais partie nous étions bien sûr... contrariées"
    "Nous aurions espéré que tu nous dises au revoir, même si nous ne sommes pas du même sang, nous sommes tes soeurs quand même"
    "Quand notre contrariété s'est enfin évacuée, nous avons réfléchi et on s'est dit"
    "Pourquoi ne pas partir nous aussi"
    "Et donc nous avons couru dans toute la citadelle pour prendre tout ce que nous avions besoin pour accomplir notre propre Chelak, et nous sommes parties sur tes traces"
    "Nous espérions évidemment que tu prendrais d'abord au sud"
    "Comme nous pouvons voler nous avons pris la voie des airs pour te rattrapper, et quand nous t'avons rejointe c'est pour te trouver étendue au sol au milieu de trois cadavres et deux hommes dont un portait des robes de magicien penchés sur toi"

    Méliane eu une grimace au souvenir de ce qui s'était passé:

    "C'est lui qui a du me lancer ce sort"

    Erin reprit, continuant son récit:

    "Il était évident qu'ils n'étaient pas là pour t'assister, car quand ils nous aperçurent le mage commença à incanter tandis que le second homme prit la fuite"
    "Heureusement je fus la plus rapide et je pus abattre le magicien d'une flèche dans la gorge avant qu'il ne puisse lancer son sort"
    "L'autre fut facile à capturer, il est d'ailleurs encore interrogé en ce moment"

    Méliane se redressa sur son lit et secoua la tête pour remettre ses idées en place, sa déclaration surprit Shennesta et Erin:

    "Où sont mes affaires, je dois repartir"

    Elle interpréta mal la gêne émanant de ses deux soeurs dont le seul signe physique de leur trouble était l'ébouriffement de leurs plumes. Une novice était censée faire son Chelak seule mais Erin et Shennesta étaient plus têtues qu'une mule et Méliane était trop lasse pour contester.

    "Quoi? Si vous voulez venir avec moi je ne pourrais de toute façon pas vous en empêcher, alors venez"

    Elle sut qu'elle était dans le faux quand les deux demi-célestes demi-fiélonnes ne se jetèrent pas à son cou mais restèrent murées dans leur embarras.

    "Y a t'il quelque chose que je devrais savoir?"
    "Le Conseil a décrété que jusqu'à nouvel ordre tous les Chelaks étaient suspendus"
    "Mais pourquoi?
    "Elles seules le savent"
    Dernière modification par Ugo ; 01/02/2011 à 11h00.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  9. #9
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Quelques heures après: Salle du Conseil des Soeurs du Premier Sang:

    Les gardes en faction devant les doubles portes de bois précieux de la salle du Conseil se perdaient en conjecture sur les raisons qui avaient poussé le Conseil à se réunir deux jours après leur réunion mensuelle.
    Derrière les portes, les membres du Conseil étaient également en plein doute.
    Unnal Pierremarteau seule naine d'écu du Conseil s'enquérit de la raison de cette réunion:

    "Peut-on me dire pourquoi nous sommes de nouveau réunie et pourquoi Kyriel et Rikta sont présentes avec nous?"

    L'une des interpellées répondit pour éclairer la lanterne de Unnal:

    "Eh bien, l'attaque de la jeune Méliane Lunerousse n'est pas un cas isolé mais semble au contraire liée à plusieurs événements récents"

    La réponse tomba comme une sentence sur l'assemblée, l'espace d'un instant le temps fut comme figé. Ysabeau Sangnoir, une des dernières venues, rompit enfin le silence:

    "Un ennemi déclaré s'est révélé?"
    "On dirait, il nous faut féliciter les filles de Faeris et d'eshearis" déclara-t-elle en désignant les deux extérieures du menton "qui en désobéissant aux règles fixées pour les Chelaks qui interdisent la formation de groupes sans qui cette agression serait passée inaperçue" Rikta sortit alors un objet qu'elle jeta sur la table "celui qui menait les assaillants avait cela sur lui."

    L'objet, un médaillon, passa de main en main déclenchant à chaque fois des murmures ou des exclamations de surprise. Quand enfin il revint chez Rikta, celle-ci le brandit devant tout le monde révélant son motif ; une goutte de sang rouge serrée par un poing masculin.

    "Je pense que le message de ce symbole est suffisament clair, nous avons désormais un ennemi déclaré"

    Le point fort du Conseil par rapport à d'autres assemblées de Faerûn était son absence de tergiversation en cas d'événements graves, Unnal qui avait été la première à prendre publiquement la parole voulut en savoir plus:

    "Que savons nous sur cette organisation? Cet homme a t'il pu être capturé?"

    Maeve Calaumystar, une ancienne prêtresse de Loviatar du Dambrath en charge des interrogatoires, répondit:

    "Le meneur a été tué par Shennesta, en revanche un de ses sbires a été capturé. Il n'a malheureusement pas pu nous apprendre grand-chose, il a été engagé à Luskan avec d'autres hommes pour tendre une embuscade à une cible qui leur serait désigné sur place et l'occuper pendant que le mage la mettrait hors de combat avec un sort qui lui était spécialement destiné. Avant cela il n'avait jamais vu cet homme."

    Jhaumrite Laelitar, en charge des avants-postes, l'interrogea pour la forme:

    "Tu es bien sure de lui avoir extorqué tout ce qu'il savait"
    "Douterais tu de mes capacités?"
    "Je voulais être certaine, c'est tout"

    Les deux amantes occasionelles, bien qu'elles l'aient toujours niés, furent interrompue par Zarra Ivaragh:

    "Le symbole ressemble à celui du clergé de Baine, aurait-on affaire à une branche spécialement créé pour lutter contre nous, comme cela s'est vu avec l'église de Shar et ses moines de la Lune Sombre qui combattent les Sélunites?, Calathra?"

    Calathra Roncepied, halfeline chapeautant toutes les activités d'espionnage, tenta de répondre comme elle put à la sollicitation de l'elfe noire:

    "Mes contacts dans le clergé de Baine ne m'ont rien appris en ce sens, ni aucun de mes contacts tout court. Soit ce nouvel agresseur est récent, soit il agit avec énormément de discétion, mais une chose est avérée, son origine est à rechercher dans une nouvelle direction. Néanmoins j'ai accentué la surveillance des activités de la Confrérie des Arcanes et de l'église de Baine"

    Calandra intervint à son tour:

    "Je pense qu'ils doivent opérer depuis un certain temps, la jeune Méliane a été touché par un sort non identifié qui a affecté de manière très négative ses tatouages, elle est restée sans connaissance pendant trois jours. On ne pond pas un tel sort en quelques jours. La théorie de Zarra se vérifie."

    Tous les regards se tournèrent vers la seconde du clergé qui s'expliqua:

    "Comme vous le savez quand l'une de nous meurt son âme s'amalgame à l'essence de la déesse et son corps devient une balise qui nous appelle, ainsi nos mortes ont toujours une sépulture chez nous même quand elles se sont éloignées en accomplissant leur Chelak. Mais en consultant nos archives je me suis rendue compte que 24 Soeurs parties en Chelak et non-revenues après leur trois ans avaient disarues corps et bien, j'ai donc mené mon enquête pour tenter de les retrouver. En modifiant le Planisphère Torilien que nous utilisons pour récolter trésors et artefacts disparus par Calandra, j'ai pu en retrouver une grande partie, dix-sept ont seulement choisi de nous quitter pour faire leur vie de leur côté"

    Une des membres du Conseil qui s'était tue jusque là fit remarquer un point remarqué par tout le monde:

    "Et les sept autres?"
    "Disparues, soit elles sont mortes et pour une raison ou une autre leur marque du destin n'a pas agit comme d'habitude, soit elles sont vivantes mais une magie puissante nous les dissimule"

    Une autre intervenante murmura:

    "Quelqu'un qui aurait crée une magie néfaste pour nos tatouages pourrait le faire"

    Zarra enfonça le clou plus profondémment:

    "Elles ont toutes disparues entre Mirabar et Longueselle"

    Nadia Matula, une humaine d'Everlund qui dirigeait les Louves et s'occupaient de tous ce qui était surveillance des frontières extérieures, réclama la parole:

    "Je ne sais pas si cela a quelque chose à voir, mais depuis quelques semaines les troupes de Grabback ont un comportement bizzare ; ses patrouilles ont l'air de tester nos défenses, cela pourrait avoir un rapport."
    "Peut-être, peut-être pas, mais faisons toujours comme ci et prenons les mesures qui s'imposent"
    "Et pour les Chelaks? On ne va pas laisser un ennemi invisible nous dicter notre conduite"
    "Hors de question, mais nous allons devoir changer les règles du Chelak"

    Les trois heures suivantes furent passées à débattre de la conduite à tenir et quand la nouvelle ligne directrice fut choisie, une messagère fut envoyée quérir la dénommée Numesi Néedesglaces.
    Dernière modification par Ugo ; 09/02/2011 à 17h37.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  10. #10
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Une heure après une grande femme blonde sortait de la salle extrêmement contrariée, à chaque pas sa cotte de mailles saphir renvoyait des reflets bleus.
    Sa mine renfrognée et son allure rapide montrait suffisamment sa mauvaise humeur, les autres Soeurs qui croisaient son chemin s'écartant prudemment. Intérieurement Numési ralait sec contre la mission qui lui avait été confiée par le Conseil, ce n'était pourtant pas la première à laquelle elle participait, la couleur de son armure et de son épée bâtarde renseignant assez bien de sa progression rapide dans la hiérarchie en huit ans. Arrivée où elle en était elle se considérait capable de pouvoir désormais diriger elle-même des missions, bien qu'elle n'en ait jamais expressément fait la demande se contentant d'attendre que ses supérieures en arrivent à la même conclusion qu'elle.
    Aussi quand une de ses consoeurs était arrivée pour la prévenir qu'elle était mandée en urgence par le Conseil, elle sut que son heure était arrivée. Sa désillusion n'en fut que plus grande quand elle apprit ce que l'on attendait d'elle.

    Elle arriva rapidement à sa destination, elle pénétra immédiatement dans la pièce et s'arrêta juste le temps d'embrasser la salle entière à la recherche des personnes à contacter. Cela ne prit qu'un instant, les temps étaient calmes pour le moment aussi l'infirmerie était peu remplie, mais même si elle avait été pleine à ras-bord retrouver deux hybrides célestes-fiélons ailées n'était pas bien compliqué, ces dernières étaient au chevet d'une demi-elfe et étaient plongées en grande discussion. Elle se dirigea vers le groupe.

    -------------------------------------------------------------------------------------

    Méliane n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi le Conseil avait interrompu les Chelaks, cela faisait plusieurs heures qu'elle en débattait avec Erin et Shennesta s'attirant plusieurs fois des regards courroucés de la part des Soeurs préposées à l'infirmerie présentes quand le ton montait trop haut et troublait le calme de l'endroit.

    "Et pourquoi on ne braverait pas l'interdiction? On s'en va chacune de notre côté vers l'un des villages proches et de là on part. Le temps que quelqu'un s'en rende compte on sera loin."
    "Je crois que tu as perdu la raison ou que l'attaque a laissé des séquelles plus profondes que l'on ne pensait. Tu envisages un voyage à trois sans problème sans compter que tu parles de défier les ordres du Conseil lui-même. Conseil où nos mères siègent, dans l'hypothèse où cela était sorti de ta tête."
    "Pas question d'encourir le courroux de maman, une fois on s'est retrouvées en séjour dans les Abysses comme punition, plus jamais une fois ça m'a suffit".

    la moue boudeuse Méliane croisa les bras sur la poitrine, si même ses deux soeurs adoptives rechignaient à enfreindre les règles où allait-on. Pourtant elle ne pouvait pas leur en vouloir, Faeris et Eshaeris étaient loin d'être faciles.
    Son attention fut alors attirée par une consoeur qui les observait près de l'entrée, sa première pensée fut de se dire que c'était la plus belle femme qu'elle n'ait jamais vu. Elle se rendit alors compte qu'elle se dirigeait vers elles. Shennesta et Erin discutaient toujours des caractères de leurs mères respectives quand elles finirent par capter les émotions de la jeune patiente, elles se retournèrent pour regarder l'objet de l'attention de Méliane. Erin l'identifia la première:

    "Eh! tu la reconnais, c'est cette femme trouvée il y a quelques années dans un curieux mausolée plus au nord" dit-elle à sa soeur.
    "Oui tu as raison mais que fait-elle ici?"
    "Vous la connaissez?" demanda Méliane subitement intéressée par la discussion.
    "Si tu te joignais à nous quand on essaye d'espionner les conversations de nos mères tu le saurais"
    "Elle était prisonnière d'un sarcophage de glace quand elle a été retrouvée par une de nos expéditions"
    "On ignore tout de son peuple, de son origine, et elle-même n'a aucun souvenir de son passé à ce qu'on dit"
    "En tout cas qu'elle est belle, on dirait un ange" murmura la demi-elfe.

    Shennesta claqua des doigts devant les yeux de Méliane et lacha d'un ton taquin:

    "On se réveille fifille, arrête de rêver"

    Erin remarqua que la nouvelle venue ne les avait pas quitté des yeux au fur et à mesure qu'elle se rapprochait.

    "Euh, je crois que c'est nous qu'elle est venue voir"

    Elles se turent jusqu'à ce que Numési arrivent jusqu'à elles. Elle se contenta de les observer avec attention de ses yeux gris-bleux, avant d'ouvrir enfin la bouche:

    "Méliane Lunerousse je présume" dit-elle s'adressant à la jeune fille avant d'enchainer en reportant son regard sur les deux êtres ailés "et voici les soeurs Coeursombre je présume, je suis Numési Néedesglaces votre escorte pour votre Chelak".
    Dernière modification par Ugo ; 20/02/2011 à 15h35.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  11. #11
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Les trois adolescentes eurent des réactions contrastées ; Shennesta avec son insouciance habituelle lacha un joyeux:

    "Eh bien voilà le problème est réglé on peut repartir puisque l'interdiction est levée"

    Erin ne disait rien considérant la nouvelle venue avec attention et une légère inquiétude comme le ressentait les Soeurs présentes dans un rayon de 30 mètres dont Méliane qui posa la question évidente.

    "Pourquoi une escorte?"

    Numési comprit qu'elle s'était peut-être trop abruptemen présentée étant donné son état émotionnel présent. Elle prit la chaise la plus proche la retourna et s'assit dessus les avant-bras croisés sur le dossier et commença à développer la situation actuelle:

    "Je vais vous expliquer la situation plus en détails mais je vous demanderai de ne pas m'interrompre pendant que je vous parle, nous sommes bien d'accord?"

    Elles acquiessèrent de la tête toutes les trois au contentement de Numési qui continua ses explications:

    "En effet le Conseil a supprimé sa suspension des Chelaks mais avec de profonds boulversements temporaires pour l'instant. Premièrement plus question de jeunes Soeurs partant isolées sur les routes, le Chelak se fait par groupe de trois novices minimum et cinq maximum. Deuxièmement chaque groupe sera accompagné d'une Soeur plus expérimentée chargée de sa protection, pour vous moi en l'occurence. Troisièmement les départs ne se feront plus à partir de la Citadelle mais des villes et cités où nous possédons des enclaves, il sera encore temps de développer quand nous y serons. Si vous avez des questions?"

    Numési regretta tout de suite sa dernière phrase parce que son auditoire bien que restreint s'élança comme une seule femme pour avoir plus de détails, l'inondant sous un flot de questions qu'elle du interrompre en élevant la voix plus haut que les trois jeunes femmes. Le calme revenu elle désigna Méliane du doigt pour l'inviter à commencer:

    "Pourquoi toutes ces mesures? Ce n'est quand même pas le fait d'avoir été attaquée par des bandits de grands chemins qui ont déclenché tout ça? Dans les régions sauvages cela arrive tous les jours."

    La cylon apprécia au passage l'esprit d'analyse de la demi-elfe, elle semblait capable d'aller loin dans la hiérarchie si sa flamme n'était pas soufflée trop tôt par le destin.

    "En effet tu n'étais pas visée personnelement par l'embuscade mais ces hommes attendaient une Soeur du Premier Sang pour agir et tu es la première qui s'est présentée à eux. Malheureusement je ne peux pas vous en dire plus pour le moment. Et il a expressément été demandé à vos mères de ne pas en discuter entre elles hors des murs de la Salle du Conseil" rajouta t'elle à l'intention de Shennesta et d'Erin qui pensaient que leur clin d'oeil était passé inaperçu.

    Numési avait toujours des difficultés à comprendre comment, dans une communauté où toutes les membres étaient liées par un puissant lien empathique, des jeunes femmes nées au sein de la communauté et possédant, de fait, ce lien depuis la naissance ne parvenaient pas à masquer leurs émotions plus facilement que ça. Elle-même qui n'était là que depuis huit ans y arrivait sans problème. Cette instabilité émotionnelle lui rappelait les 8, ce souvenir lui rappela le sentiment de solitude qui imprégnait son âme, ce qui déclencha une bouffée de profonde mélancolie qui malgré ses grands discours fut perceptible par son entourage. Autant pour moi pensa t-elle refoulant sa peine dans les tréfonds de son coeur. Un léger tremblement imperceptible dans la voix elle mit fin à la discussion:

    "Nous partirons dans une semaine, d'une part pour que Méliane se repose et récupère, de l'autre pour que je puisse réunir ce dont nous aurons besoin pour le voyage. Une prêtresse, une archère et deux combattantes de corps à corps cela fait quelques lacunes à combler. Ah et j'oubliais pour votre équipement n'emportez que votre équipement personnel je m'occupe du reste, et quand je parle de votre équipement personnel j'entends celui que vous utilisez d'habitude la cotte de mailles elfiques et vos masques."

    Sur ces derniers mots elle partit les laissant la tête pleine d'interrogations mais elles ne purent en discuter car à peine Numési fut elle éloignée de quelques mètres qu'une prêtresse vint demander à Erin et Shennesta de s'en aller pour laisser leur soeur se reposer un peu, après de brefs échanges pour se souhaiter une bonne nuit, elles s'en allèrent laissant Méliane seule dans son lit où un sommeil réparateur l'envahit rapidement.
    Dernière modification par Ugo ; 20/02/2011 à 17h00.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  12. #12
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    INTERLUDE

    Ces jours-ci, lieu indéterminé:

    Ladna nageait dans un océan de ténèbres aveugles, ses poumons brulaient à cause du manque d'air et bientôt elle n'y tiendrait plus et devrait ouvrir la bouche pour respirer ce qui entrainerait sa noyade à coup sur. Elle lutta pour tenter d'émerger à l'air libre dans l'espoir de trouver cet air salvateur. Alors qu'elle allait laisser le désespoir la submerger et la mer l'engloutir pour l'éternité elle distingua une infime lueur dans le lointain. Cela lui redonna un regain d'espérance et elle lutta pour la rejoindre, puisant l'énergie nécessaire au plus profond de son être. La lueur grossit de plus en plus jusqu'à remplir tout son champ de vision, elle perça enfin la surface de l'eau et inspira une grande goulée d'air. Au moment où son esprit revint à la clarté, la douleur dans son corps surgit comme un volcan entrant en éruption quand elle sortit de l'inconscience lui arrachant un cri de douleur.
    Elle voulut s'avancer mais se rendit compte que quelque chose l'empêchait. Reprenant peu à peu ses esprits ce fut pour s'apercevoir que des anneaux métalliques fixés à un mur lui entravaient les chevilles et les poignets, elle était donc prisonnière, elle tira dessus pour tester leur solidité et conclut rapidement que c'était inutile. Réduite à l'impuissance pour le moment, elle entreprit d'examiner son lieu de détention pour tenter de déterminer où elle se trouvait. Peine perdue, la faible lueur d'une torche diffusée au travers le judas d'une porte ne révélait rien d'autre qu'une cellule de quatre mètres sur quatre, sombre, humide, et remplie de détritus divers à l'origine douteuse, elle pouvait se trouver n'importe où.
    Elle essaya de rassembler ses souvenirs, elle était à une demi-journée de marche de Longueselle revenant de son périple de trois années à travers le monde connu quand ses sens l'avertirent d'une présence proche, malheureusement elle ne put faire le moindre geste avant d'avoir l'impression que ses tatouages furent emplis de métal en fusion s'étendant à son corps entier, puis le noir complet. Attendre n'était pas une option envisageable, elle fit une nouvelle tentative pour briser ses liens malgré la vacuité de celle-ci.

    Une main brouilla la surface du liquide dans le bassin de scrutation éliminant la vision de la cellule où Ladna était détenue. Une voix nasillarde commenta la scène qui venait de s'effacer:

    "Elle est vivace celle-ci"

    Un autre homme, celui qui venait de mettre fin à la scrutation, à la voix dure lui répondit:

    "Oui, un autre spécimen de choix pour notre petite expérience"
    "As-tu remarqué que celle-ci est au début d'une grossesse"
    "Cela pimentera l'expérience"

    Satisfait de sa réplique il partit d'un rire totalement dénué d'humour où ne perçait qu'une complète malveillance.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  13. #13
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    CHAPITRE 3: JASTRA
    1373, Tarsakh 10: enclave des Soeurs du Premier Sang à Eauprofonde:

    Méliane, Numési, Shennesta et Erin émergèrent du portail l'une après l'autre, ce n'était pas la première fois que Numési empruntait ce passage mais c'était une nouveauté pour ses trois protégées. Une elfe du soleil en armure argent et à la longue chevelure blonde les attendait, à la vue de Numési un grand sourire s'afficha sur son visage. La concernée s'avança tout sourire et les deux femmes se serrèrent dans les bras l'une et l'autre sans dire un mot, après ces effusions elles se séparèrent et l'elfe après un regard complice à la cylon s'adressa à ses trois autres invitées:

    "Bienvenue à l'enclave d'Eauprofonde, je suis Jastra Tombesoir sa dirigeante, ces femmes, elles désigna deux gardes d'un signe de la main, vont vous conduire à vos chambres, Numési et moi avons à parler de choses importantes"

    -------------------------------------------------------------------------------------

    Deux heures plus tard, Jastra se leva du lit et cacha sa nudité d'un peignoir de soie venant de lointaines contrées orientales et s'assit sur la chaise de son bureau observant son amante qui toujours dans le lit se perdait dans la contemplation des fresques du plafond les mains croisées derrière la tête.
    Les premiers mots de l'elfe furent pour évoquer Méliane.

    "J'ai bien connu Vestele la mère de la jeune Lunerousse"

    Numési abandonna le plafond pour regarder Jastra.

    "Elle est morte avant mon arrivée si je me rappelle, mais j'en ignore les circonstances"
    "Tuée par des trolls avec trois autres camarades dans la Haute-forêt, Méliane était partie en vadrouille trop près de la lisière avec les Landes Eternelles et sa mère s'est sacrifiée pour couvrir sa fuite, depuis la petite traine sa culpabilité comme une âme-en-peine"
    "C'est vrai, il y a comme un voile dans son regard"

    Jastra détourna la conversation

    "Elle te dévore des yeux tu sais, je vais finir par être jalouse"

    Numési lui lança un oreiller à la tête qu'elle évita sans peine

    "Simple béguin d'adolescente, et puis nous ne sommes pas en couple que je sache"
    "C'est vrai...on se voit peu, mais j'ai tellement de responsabilités par ici que je n'ai pas vraiment le temps de construire autre chose que nos étreintes épisodiques pour meubler ma vie privée"

    Elle eut un rictus amer avant de reprendre

    "Mais assez parlé de nous, les dernières nouvelles ne sont pas bonnes, nous avons une huitième disparue"
    "C'est certain?"
    "Oui, dans le doute le Conseil a décidé d'assurer la protection des jeunes Soeurs qui étaient sur les routes depuis plus de un an et il y en a une dont nous avons perdu la trace depuis peu"
    "Cela fait beaucoup de monde à protéger"
    "Plusieurs centaines de nos Soeurs sont actuellement détachées à cette seule fonction, nous ignorons tout de nos ennemis en revanche ils ont réussi à occasionner de gros chamboulements dans notre organisation"

    Un ange passa dans la pièce, la situation avait de quoi causer quelques maux d'estomac et cela se ressentait à tous les niveaux de pouvoir de l'organisation. Jalna fixa alors Numési avec intensité et lui dit:

    "Tu sais, nous avons fait des pas de titans sur notre compréhension de notre univers depuis que nous avons commencé à sonder l'autre côté du Nexus avec le cerveau vénérable que nous avons récupéré il y a un an, cela ajouté aux notes de Caltryx nous possédons maintenant une vision différente sur beaucoup de choses.

    Numési l'interrogea, une pointe d'étonnement dans la voix:

    "L'objet premier de ce projet n'était-il pas de retrouver nos soeurs disparues il y a 20 ans?"
    "Si bien sûr, mais quand nous ouvrons le Nexus sur un nouvel univers pour tenter de les retrouver nous en profitons pour explorer les environs. On s'est vite rendu compte que l'exploration par l'esprit était beaucoup plus rapide et efficace que par le corps."
    "Au cours de vos recherches vous avez quand même retrouvé les notres?"
    "Sur vingt-trois ouvertures nous n'en avons retrouvé que huit sur cinq mondes différents"
    "Elles ont donc été séparées durant la tentative de passage"
    "Oui, ce qui complique d'autant plus les recherches, sans savoir si après 20 ans certaines ne sont pas mortes. Certaines d'entre nous avaient émis l'hypothèse que peut-être quelques-unes d'entre elles auraient pu être catapultées à des époques différentes, heureusement cette hypothèse à l'air infondée. Notre principal problème reste notre incapacité à les ramener saines et sauves."
    "Pourtant Caltryx a ramené des objets et des artefacts de l'autre côté, donc il existe un moyen"

    Jastra pointa un index vigoureux sur Numési en claquant des doigts, les yeux plissés et affichant un sourire carnassier:

    "Comme tu dis, elle a amené des objets dans notre monde, elle n'a pas été les chercher elle-même, elle les a amené. Objets dont nous avons la liste complète puisque Caltryx tenait un registre détaillé de ses acquisitions et qui ont tous un point commun, celui d'être inertes"

    Numési se redressa et croisa les bras sursa poitrine nue se caressant le menton machinalement perdues dans ses pensées, les disparues pourraient donc ne jamais rentrer et rester jusqu'à leur mort dans les mondes où elles avaient échoué.

    "Au moins pouvez-vous communiquer avec elles, elles savent qu'elles ne sont plus seules"
    "Maigre consolation, mais nous savons qu'elles ne se sont pas laissé abattre et que de leur côté elles ont fait mieux que survivre"
    "Puisse la déesse les aider"

    La dirigeante de l'enclave hocha la tête en signe d'assentiment, elle se mordit la lèvre inférieure comme si elle voulait dire quelque chose mais hésitait à le faire, finalement elle se lança:

    "Le complexe dans lequel mon expédition t'as trouvée voilà huit années, c'est un navire qui permet de voyager dans les étoiles n'est ce pas?"

    La machoire de Numési tomba d'un coup, elle ne pensait pas que l'exploration au-delà du Nexus permettait aux Soeurs du Premier Sang d'avoir déjà de telles connaissances:

    "Euh, et même si c'était le cas, il ne volera plus jamais"
    "On s'en doute, et puis partir à la conquête des cieux n'entre pas vraiment dans les visions à long-terme du Conseil, nous avons assez à faire dans ce bas-monde. Sa préoccupation quand à cela c'est de savoir si un jour une menace pourrait venir des infinies étoilées"
    "L'univers est vaste, qui peut savoir"
    "En effet, pour le moment le plus important c'est le présent, découvrir qui est derrière les derniers événements nous concernant et protéger les membres de notre communauté."
    Dernière modification par Ugo ; 12/04/2011 à 08h49. Motif: Premier jet, un peu n'importe quoi.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  14. #14
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Numési se décida à se lever et commença à enfiler ses vêtements et sa cotte de mailles. Les propos de Jastra la tourmentaient, elle espérait sincèrement que les Soeurs du Premier du Sang laisseraient en paix le tombeau de glace qu'était devenu l'ancien vaisseau-mère. Elle s'en remit à l'elfe:

    "Tes dires me tracassent, quelles sont les projets du Conseil pour mon vaisseau?"

    Jastra qui venait d'enfiler sa botte droite et s'apprêtait de faire de même avec la gauche arrêta son geste mais garda le silence cherchant ses mots pour ménager la susceptibilité de Numési:

    "Le Conseil veut monter une prochaine expédition, sous ma direction, pour explorer et analyser plus en profondeur ton vaisseau. Et à terme y installer une garnison permanente."
    "Permanente? Et pourquoi huit ans après le Conseil veut-il donc modifier à ce point ses plans?"

    Elle se doutait bien de la réponse, après huit années à vivre dans cette communauté elle avait fini par comprendre leur mode de pensée.

    "Ton vaisseau sur le principe n'est pas différent qu'un simple navire voguant sur l'eau, excepté qu'il voguait parmi les étoiles. Et si nous continuons la comparaison, il est logique de penser qu'il était armé pour pouvoir se défendre contre d'éventuels ennemis. Et si nous avons raison, il ne doit pas s'agir de simples catapultes ou balistes, et il est hors de question que des personnes mal intentionnées s'en emparent. Si cela arrivait que se passerait-il à ton avis"
    "L'enfer sur Toril"

    Jastra eut un sourire satisfait à cette réponse, Numési n'avait même pas songé un instant à éluder.

    "Evidemment tu seras affecté à cette expédition, tes connaissances nous seront indispensables"
    "Evidemment" dit Numési d'un ton un peu las, qui sait, peut-être pourrait-elle accéder au journal de bord et découvrir ce qui était arrivé, de larges pans de son passé étaient toujours sous forme de pages blanches et cela lui pesait. Elles ne dirent plus un mot pendant qu'elles terminaient de s'habiller et sortirent de la chambre pour rejoindre les trois compagnes de route de Numési pour les trois années à venir.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    Méliane, Erin et Shennesta étaient déjà présentes dans le bureau personnel de Jastra quand les deux femmes arrivèrent dans celui-ci. La pièce était décorée avec goût et avec un certain luxe, le mobilier se composait d'un bureau de grande taille, de cinq sièges, d'un coffre et d'une armoire, le tout en chêne présentant de nombreuses sculptures. Un tableau représentant Eternelle-Rencontre, la terre natale de l'elfe, et une carte de Toril de 2 mètres sur 1 étaient accrochés aux murs. Jastra s'assit sur le siège derrière le bureau en face des trois jeunes femmes, pendant que Numési s'installa sur le côté. La dirigeante de l'enclave prit la parole:

    "Voici le programme pour le début de votre Chelak, premièrement vous passez la nuit ici, ensuite un sort de téléportation vous dépose dans une ferme de la campagne environnante, d'où vous partez pour la destination que vous voulez"

    Elle s'interrompit et désigna la seule armoire de la pièce:

    "Durant votre Chelak, la discrétion sera de mise donc vous devrez occulter vos tatouages en permanence, dans cette armoire vous trouverez des tenues plus discrètes que vos armures que vous porterez à la place. vos armures seront enfermées dans ces anneaux elle prit quatre anneaux de cuivre gravés dans un tiroir qu'elle mit sur la table, un simple mot de commande et elles apparaitrons comme par magie sur vous, vos armes feront également l'objet d'un changement de forme modifiables pour ressembler à de simple dagues ou frondes. Nos deux amies à plumes ici présentes porterons ces amulette qui camoufleront leurs ailes. Pour sa part Numési portera ce sac sans fond qui contient tout les objets magiques et parchemins qui pourraient vous être utiles durant ce voyage. Officielement vous serez des fidèles en pélerinage pour une divinité quelconque, cela dépendra des conditions du moment."

    Elle s'interrompit et se concentra sur Méliane:

    "Au départ ce Chelak était le tien, c'est donc ton choix qui prime as tu une idée de la direction que tu veux prendre"

    L'intéressée déglutit, tous les regards de la pièce convergeaient vers elle, d'une petite voix mais qui s'affermit rapidement elle déclara:

    "Pendant ma convalescence j'ai eu tout le temps de réfléchir sur le sujet et notamment sur le fait que je pourrais être morte à l'heure qu'il est, à ma mort je voudrais ne pas avoir de regrets. Je veux profiter de mon Chelak pour trouver mon père et apprendre à le connaitre, alors mon périple se dirigera vers la région de la Mer de Lune."
    Dernière modification par Ugo ; 30/03/2011 à 20h59.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  15. #15
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Personne ne réagit tout de suite à la déclaration de Méliane, Pour sa part Jastra se renfonça dans son siège les bras croisés considérant son interlocutrice avec attention. Enfin, après un long silence elle dit:

    "Voillà qui est particulier, partir en Chelak pour retrouver son père est pour moi une première mais c'est ton choix et je le respecte. Quand à votre destination, elle n'est pas commune non plus. Elle se leva et se dirigea vers la carte désignant une petite tache bleue d'un geste de la main, la Mer de Lune une mer intérieure du nord de Faerûn. La région est loin d'être un paradis, le Zhentarim et les Magiciens Rouges de Thay luttent pour la contrôler. Le climat est rude, la population est à son image et est loin d'être chaleureuse, excepté les villes les monstres vagabondent sur les terres et les pirates écument les flots. Pour résumer, l'endroit parfait où des jeunes Soeurs du Premier Sang peuvent s'endurcir le corps et l'esprit, à condition de revenir en vie évidemment. Tu sais où chercher?" demanda t-elle en s'adressant à Méliane.

    Celle-ci hocha la tête:

    "Oui j'ai lu le journal de ma mère elle s'interrompit avant de reprendre la voix cassée et je sais que mon père vit à Melvonte, je connais même son nom: Killian Kreel."

    Jastra se pencha, subitement intéressée:

    "Killian Kreel, voilà qui est intéressant, les Kreels sont une des trois familles les plus puissantes de Melvonte. Quand à la cité elle-même, elle est loin d'être négligeable, elle n'a pas la puissance de Château-Zhentil à l'ouest et de Mulmastre à l'est mais c'est un des quatre acteurs majeurs de la région en comptant Montéloy."

    Elle s'interrompit considérant la carte dans son ensemble:

    "Oui Melvonte est une bonne chose, Château-Zhentil est le fief du Zhentarim et de l'église de Baine, Mulmastre est allié avec Château-Zhentil et entretient des rapports étroits avec Thay, et Montéloy pratique une politique xénophobe des plus strictes, tous les non-humains sont arrêtés et opposés dans des combats à mort, pas très bon pour un groupe avec deux membres ailés et une "oreille pointue". Le plus dur sera d'y arriver, à partir d'Eauprofonde la Mer de Lune est très éloignée et la route est loin d'être de tout repos. Le trajet le plus direct est de descendre le long de la côte jusqu'au Delimbyr, de suivre la route jusqu'à Eauforte et d'emprunter la Route Noire jusqu'aux Chutes de la Dague, puis de longer le Tesh jusqu'à Château-Zhentil et de là longer la côte nord jusqu'à Melvonte. La partie la plus dangereuse se situe entre Llorkh et les Chutes de la Dague, puisque il faut successivement traverser les Pics Gris, longer la Lande Isolée et traverser le désert de l'Anauroch avec l'arrivée des Reflets."

    Elle laissa son index parcourir plusieurs trajets possibles sur la carte tout en continuant à penser à voix haute:

    "Descendre sur Scornubel pour ensuite remonter vers le nord-est en passant par les Vaux, on évite l'Anauroch mais c'est plus long et il faut quand même passer par Château-Zhentil. Remonter pour passer par les Marches d'Argent n'est pas vraiment plus long, mais il faut passer le désert sans passer par une route et éviter Château-Zhentil en passant par le nord impliqe de traverser la Chevauchée et le Thar, choix difficile"

    Elle haussa les épaules et s'adressa à son public en souriant:

    "D'ici demain, il sera encore temps pour vous de décider de votre itinéraire, c'est l'heure du souper allons nous restaurer"

    Par cela elle signifiait que la réunion était terminée, Numési et les deux soeurs Coeursombre avaient vaguement l'impression d'avoir été transparente durant toute la discussion.

    248
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  16. #16
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Les quatre jeunes femmes passèrent un repas agréable avec toute la garnison de l'enclave à l'exception de celles qui étaient de garde, un tiers des membres quand même. Le menu du jour se composait en grande partie de poissons locaux pêchés dans la Mer de la Côte des Epées par les navires aquafondiens. Le reste constituait en des légumes de tout les jours et de pain, le tout arrosé de diverses boissons communes et moins communes. Si certaines avaient pu oublier que la communauté était actuellement en état d'alerte, elles furent rattrappées par la réalité lorsque des jeteuses de sorts usèrent de leur magie pour s'assurer que la nourriture et les boissons ne contenaient aucun agent extérieur susceptibles de leur nuire comme du poison.
    Dès que le souper fut terminé, les Soeurs présentes qui avaient encore du travail allèrent le terminer, celles qui étaient de garde au prochain quart allèrent se reposer un peu avant, les autres s'occupèrent de diverses façons. L'une d'elles rejoignit un groupe de cinq attablées à une table pour partager avec elles une bouteille d'alcool fort, à une autre table une humaine à la longue chevelure rousse contait fleurette à une demi-elfe aux cheveux noirs coupés courts et aux yeux bleux, dans un coin une Soeur jouait de la longuecorne une flûte Faerunienne commune. Pour leur part, Méliane et ses deux soeurs choisirent d'aller se reposer car elles devaient se lever tôt le lendemain, Erin et Shennesta n'avaient pas le choix puisque il leur était interdit de sortir à l'extérieur pour faire la fête. En revanche Jastra pria Numési de la suivre dans son bureau pour régler les derniers détails.

    Une fois la porte refermée Jastra donna ses dernières recommandations à Numési:

    "La ferme où vous arriverez demain appartient à Janus Respelm, un vieil ami. Il vit seul avec son fils Kern, un bourreau des coeurs il serait bon qu'Erin et Shennesta ne soient pas seul avec lui, je ne voudrais pas être en mauvais termes avec Janus."
    "Impliquer un homme, c'est une couverture?"
    "Non, c'est un de mes agents extérieurs, ne t'étonne pas si il est au courant de certains secrets nous concernant, je le tiens au courant"
    "C'est risqué, le Conseil est au courant?"
    "Pas besoin, il a mon entière confiance"

    La cylon ne dit rien de plus mais elle ne semblait pas convaincue pour autant, elle demanda à Jastra:

    "C'est la seule raison pour laquelle tu m'as fait venir ici? Parler de ce Janus"
    "Non, le Conseil a une mission pour vous, enfin plus exactement pour le premier groupe qui allait choisir d'aller vers l'est, le tien en l'occurence."
    "Et quelle est t'elle?"
    "Je l'ignore, à votre arrivée dans la région tu devras juste activer cette pierre de localisation" dit-elle en lui donnant un simple caillou de grès sortit d'on ne sais où "pour permettre à un agent sur place de vous contacter, cet agent t'en diras plus lorsque vous vous rencontrerez"

    Numési considéra la pièce avec attention la retournant dans tous les sens, elle demanda:

    "C'est tout?"

    La question choqua Jastra, elle avait été posée tellement abruptement. Elle répondit néanmoins:

    "Pour votre périple oui c'est tout..." et comme Numési se leva et commença à se diriger vers la porte, elle ajouta "...tu ne voudrais pas partager ma couche pour cette nuit?"

    Son interlocutrice s'arrêta et se plongea ses yeux gris dans ceux de Jastra:

    "Ecoute...nos étreintes fugaces ne sont pas désagréables mais...je ne suis le binôme de personne et je tiens à le rester...tu comprends?"

    Jastra hocha la tête les lèvres pincées, elle se doutait de la réponse mais avait espéré malgré tout. Elle ne fit pas un geste pour retenir Numési quand elle fit mine de sortir mais elle s'arrêta la main posée sur la poignée pour lancer une dernière question à Jastra:

    "Ce soir j'ai entendu deux Soeurs dirent que les événement seraient liés aux prophéties de la Déesse, de quoi parlaient-elles?"

    Jastra releva la tête, le front plissé, elle chercha ses mots pendant plusieurs instants:

    "Il ne s'agit que d'une rumeur persistante, celle-ci raconte que la Déesse au moment de sa création aurait livré une prophétie sur trois épreuves que nous devions réussir pour continuer à exister. Seules celles qui accompagnaient les Soeurs au début et les membres du Conseil savent exactement ce que dit cette prophétie, si elle existe."
    "Je comprends, tu seras présente lors de notre départ?"
    "Bien sûr, en tant que dirigeante de cette enclave je me dois d'être présente."
    "A demain alors"

    257
    Dernière modification par Ugo ; 03/04/2011 à 21h46.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  17. #17
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    INTERLUDE

    Kimmuriel Obladra, le second dans la hiérarchie de la célèbre compagnie de mercenaires Bregan d'Haerte, essayait de reprendre une respiration normale, dans sa position il était impératif de conserver une bonne contenance mais sa maitresse faisait toujours preuve d'une fougue sans égal durant leurs ébats. Cette dernière finissait de boucler son ceinturon, Kimmuriel s'adressa à elle:

    "Je suis vidé, est-il vraiment nécessaire que chaque fois que tu me rends visite pour des renseignements cela se termine sous les draps?"

    Rikta le regarda avec un grand sourire sur les lèvres:

    "Si cela te dérange on peut y mettre un terme...ce serait dommage mais si c'est ce que tu veux, eh bien soit."
    "Mais non je n'ai pas dit ça"

    Le drow se maudit intérieurement pour son impulsivité, lui qui inspirait crainte et respect à ses subbordonés d'un seul regard perdait tout sens des réalités en présence de cette maudite femelle. Il s'appliqua à récupérer sa dignité et grommella plus qu'il ne parla:

    "Bregan d'Haerte a oeuvré pour trouver des informations sur ce que tu m'as demandé"

    Rikta regarda Kimmuriel avec un air à la fois étonné et interrogateur, elle demanda finalement:

    "Et Jarlaxe a accédé à cette demande sans rien demander en échange?"
    "Pour le moment il a d'autres préoccupations et m'a laissé seul maitre à bord, alors autant en profiter. De plus, étant son bras droit depuis plusieurs décénnies je sais que lui même aurait été d'accord, les échanges entre nos deux organisations ont plutôt été bénéfiques jusqu'ici."

    La guerrière opina de la tête, le mâle avait entièrement raison sur ce point elle pouvait en témoigner personnelement.
    Elle interrogea son amant sur le résultat de ses investigations:

    "Alors?"
    "Toi et ta soeur Avez accumulé nombre d'ennemis en un siècle, mais aucun d'entre eux ne semble acharné à l'anéantissement totale de votre communauté. La description du symbole que tu m'as donné est inconnu de tous mes informateurs. Mis à part une seule information difficilement vérifiable je n'ai rien à te donner."
    "Une seule, c'est déjà plus de ce que nous avons récolté ces derniers jours, dis-moi toujours"
    "Trois fois rien, quelqu'un a approché le Garrot pour éliminer les membres de votre grand conseil"

    Quand le sang se retire du visage d'une drow, cela se voit particulièrement à l'infravision, aussi à la lueur des bougies cela ne se remarqua pas trop. Néanmoins Kimmuriel savait très bien que sa révélation venait d'ébranler profondémment Rikta.

    "Le Garrot, quelqu'un veut engager les plus redoutables tueurs des plans pour nous frapper en plein coeur et c'est maintenant que tu me le dis?"
    "Ce n'est pas vérifié, d'autant plus que les commanditaires auraient retiré leur offre quand ils ont su le prix demandé"
    "Cela ne me rassure pas pour autant, peu ont les moyens de seulement s'adresser au Garrot"

    Rikta était réellement inquiéte, leur ennemi inconnu disposait de ressources importantes, mais pas infinies ce qui la rassura un peu. Ce qui la taraudait le plus c'est que le Conseil lui-même soit visé, cela n'augurait rien de bon. Un peu déboussolée, elle jugea qu'il était temps de rendre visite à d'autres contacts. La journée était déjà bien avancée mais elle était comme ça, un besoin perpétuel de partager de longues heures d'étreintes passionées avec les pères de ses filles quand elle les rencontrait.
    Elle s'apprêta à partir quand Kimmuriel l'arrêta en lui prenant le bras:

    "D'après mes renseignements, toi et ta jumelle n'étiez pas concernées par ce contrat...quand j'agis de même c'est que je désire plus que tout accomplir le travail personnelement. J'ignore qui vous en veut, mais méfie-toi j'ai l'intuition que le danger est plus grand qu'il ne parait."



    ....
    Dernière modification par Ugo ; 06/04/2011 à 21h05.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  18. #18
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    CHAPITRE 4: JANUS

    1373 Tarsakh 11: enclave des Soeurs du Premier Sang d'Eauprofonde

    Les quatre femmes s'étaient levées à l'aube pour se préparer avant le départ, leurs tenues étaient simples. Toutes portait des tenues en cuir ou tissu commun, Méliane avait choisi un pantalon noir et une chemise grise sans manches à lacets, Numési portait une robe longue vert foncé, Erin avait opté pour une chemise brune et une jupe grise, et Shennesta portait une jupe longue rouge-brun et une chemise corsetée bleue trop petite d'une ou deux tailles ce qui laissait son nombril à l'air et dévoilait un généreux décolleté ce qui lui valut une remarque acerbe de Numési sur son manque de discrétion.
    Toutes quatre portaient en plus une grande cape de laine à capuche pour se protéger des derniers vestiges hivernaux, plus quelques bijoux de facture commune: amulettes, anneaux, boucles d'oreilles, broches ; de puissants objets magiques destinés à pallier l'absence de leur cotte de mailles, laquelle était réduite à une simple gemme d'onyx dans leur poche. Leur armement visible se limitait à une dague et quelques dards portés à la ceinture à côté d'une ou plusieurs bourses. La ceinture était heureusement garnie sur la face intérieure de compartiments cachés qui logeaient le plus gros de leurs valeurs. Elles dissimulaient déjà leurs tatouages pour passer inaperçues malgré qu'elles se trouvaient encore dans l'enceinte de l'enclave. Le paquetage paraissait plutôt léger mais cela s'expliquait par le fait qu'il soit contenu dans des sacs sans fond.
    Après un rapide petit-déjeuner frugal, elles furent prêtes au départ. Elles se retrouvèrent dans le bureau de Jastra en compagnie de celle-ci et de son bras droit, une callishite. Jastra leur tint ces derniers mots pour le voyage:

    "jeunes filles, hors de ces murs votre sécurité ne dépendra plus que de vous. Si ce périple est avant tout destiné à vous endurcir pendant ces trois années pour pouvoir affronter toutes les épreuves qui jalonneront votre vie future, il représente également le passage qui marquera définitivement votre passage de l'adolescente que vous étiez et que vous êtes encore à la femme que vous serez. Je prie la Déesse de vous accorder sa bénédiction et de vous permettre d'arriver au bout de votre Chelak saines et sauves.
    Bon voyage"

    Jastra avait prononcé ces deux derniers mots en regardant Numési avec intensité, consciente que c'était peut-être la dernière fois qu'elle la voyait. Sur un geste de la main elle signala à son assistante de commencer l'incantation. La callishite incanta et les quatre femmes furent téléportées à l'endroit voulu dans l'instant. De longs instants l'elfe du soleil observa l'espace vide où elles se tenaient quelques secondes auparavant. Son assistante interrompit sa méditation:

    "200 PO que la petite Lunerousse finisse par mettre Numési dans son lit"

    Jastra lui répondit par un mince sourire tandis qu'un voile de tristesse envahit son regard:

    "Autant te donner l'argent de suite alors, il n'y a pas besoin de parier que cela arrivera, c'est inéluctable"

    ------------------------------------------------------------------------------------------------

    Méliane et ses compagnes d'aventure arrivèrent dans une pièce meublée de manière rustique, un salon au premier abord. Elles étaient encore un peu perdues quand une voix maxculine chaleureuse s'adressa à elles:

    "Bonjour, bienvenues dans mon humble demeure, je suis Janus"

    L'homme qui avait prononcé ces mots était un humain d'âge mur comme le montraient ses rides et le blanc neigeux de ses cheveux et de sa moustache tombante. Il était installé dans un fauteuil à bascule une pipe fumante aux lèvres et observait ses invitées de ses yeux bleus clairs rieurs.
    En tant qu'ainée du groupe, Numési s'avança vers le vieil homme en tendant la main:

    "Bonjour Janus, je suis..."
    "Numési, et voici Méliane, Erin et Shennesta" compléta malicieusement leur hôte en lui saisissant la main. Il enchaina immédiatement devant la surprise affichée par la cylon "Jastra m'a dit tout ce que je devais savoir à votre prôpos" et inspectant la main qu'il tenait toujours "et a omis d'autres choses que je sais pourtant sur vous". Perturbée, Numési retira vivement sa main sans dire un mot son regard s'attardant un peu trop sur le médaillon de Janus à qui cela n'échappa pas.

    Le vieil homme se leva et déclara d'un ton enjoué pour détendre l'atmosphère légèrement tendue:

    "Venez je vais vous montrer vos chambres pour la nuit"

    Méliane agrippa le bras de Numési pour lui glisser à voix basse à l'oreille:

    "Nous n'étions pas censées nous mettre en route directement?"

    Celle-ci allait répondre mais fut encore devancée par Janus dont les oreilles n'avaient pas perdues leur acuité au cours des ans:

    "Vous avez trois ans de route à faire, alors autant profiter d'un bon lit une dernière fois avant longtemps vous ne pensez pas"

    Cet argument un peu faible suffit pourtant à les décider à ne prendre la route que le lendemain.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Une heure plus tard, leurs affaires rangées pour le reste de la journée elles décidèrent de sortir de la maison pour profiter de l'air matinal de la campagne.
    De l'extérieur la maison de Janus était de dimensions appréciables, construite toute en bois à l'exception de la cheminée en pierre, le toit était en chaume. Par devant un sentier de terre partait en sinuant jusqu'à la lisière d'un bosquet deux cent mètres plus loin. La distance entre la ferme et le bosquet était occupé par un grand potager dont les premiers légumes sortaient seulement, un poulalier était addossé au mur droit de la ferme, le mur gauche quand à lui étant contigu à une étable. Un muret de pierre sèche de un mètre de hauteur faisait le tour de tout cela, tandis que l'arrière était occupé par des pâtures dans lesquelles un troupeau de brebis paissait sous la surveillance d'un jeune garçon.
    Janus et un autre homme plus jeune, son fils à en juger la ressemblance, travaillaient dans le potager. En les voyant, leur hôte leur fit un grand signe de la main pour les inviter à venir.

    "Mesdemoiselles, je vous présente mon fils Eric"

    Il ne pouvait cacher sa fierté en désignant le robuste jeune homme qui avait hérité des mêmes yeux que son père, une barbe taillée court et de longs cheveux tressés en deux nattes blond paille qui luisaient au soleil dénotait une possible ascendance nordique. Ils échangèrent quelques banalités tous les six avant que la moitié elfe des bois de Méliane mène ses pas vers le bosquet et ses arbres bourgeonnant. En essayant de cerner le vieil homme, Numési ne s'aperçut pas que Shennesta et Erin venait de convaincre facilement Eric de leur faire visiter l'étable.
    Le temps qu'elle s'en rende compte les trois jeunes gens pénètrèrent dans le bâtiment:

    "Non, ce n'est pas vrai, je ne peux pas les laisser seules une seconde"

    Janus rit de la détresse affichée par Numési:

    "Ne vous en faites pas pour mon fils il est robuste et en pleine force de l'âge. En revanche chaperonner ces deux là pendant trois années je vous souhaite bon courage, les jeunes demi-fiélons demi-célestes ont généralement une libido très exarcerbée."

    La jeune femme se tourna vers Janus avec un air soupçonneux, les deux soeurs avaient leurs ailes dans un autre espace dimesionnel et les traits marquants de leur ascendance dissimulée par magie:

    "C'est Jastra qui vous a dit pour elles"
    "Evidemment ma chère, sinon comment aurais je pu le deviner."
    "Je trouve qu'elle vous en dit trop, ce n'est pas une attitude digne d'une Soeur de son rang"
    "Que voulez-vous? Nous avons un long passé commun elle et moi, à une époque nous étions même très proches. Mais ça vous l'aviez déjà deviné en voyant le médaillon que je porte. Jastra possède le même sur son coeur mais à même la peau, seules les personnes partageant une certaine intimité avec elle peuvent l'apercevoir"

    Numési se tut, elle répondit néanmoins:

    "Vous avez un certain sens de l'observation, ce qui explique vos mots à notre arrivée. Il y a une chose qui me perturbe, comment savez pour la libido de nos deux emplummées. Les hybrides comme elles sont très rares, à côté les aasimars ou les tieffelins on les rencontrent à chaque coin de rue."

    Janus la considéra avec un air malicieux:

    "Eh bien dans mon jeune temps je me suis beaucoup intéressé à ce sujet et j'ai même tenté d'écrire un ouvrage sur les moeurs intimes des différentes races de Faerûn sans grand succès je dois l'avouer. Interrogez un nain sur le sujet et vous pouvez être assuré que sa réponse sera le sifflement de sa hache ou de son marteau fendant l'air. Mais malgré j'ai appris deux ou trois petites choses."

    Numési fut amusée par le récit de son interlocuteur et bien qu'elle ne voulait pas aller sur ce terrain glissant elle ne put s'empêcher de demander:

    "Quelles choses exactement"
    "Bien que votre réaction à la vue de mon médaillon était suffisement éloquente, je peux dire en examinant votre main vous préférez partager votre couche avec une femme qu'avec un homme"
    "Ah ah ah! Elle est bien bonne celle là, et qu'est ce que ma main a de si particulier pour que vous en tiriez cette conclusion?"
    "Ongles courts"
    "Pardon?!"
    "Oui, vous portez les ongles courts, c'est un signe qui ne trompe pas"
    "C'est un peu léger comme argumentation, d'ailleurs je ne vois pas pourquoi porter les ongles courts fait de moi une adepte de Sapho"
    "Parce que les femmes qui choisissent ce choix de vie ont leurs mains qui vont souvent explorer des contrées...fragiles où des ongles longs ont tendance à faire mal et à blesser"
    "Euh, mais..." tenta de contrer la jeune femme qui se demandait si Janus était sérieux ou se foutait ouvertement de sa poire "...ça ne prouve rien, il est plus facile de se battre les ongles courts que longs" en même temps elle trouva son argumentation un peu ridicule.
    "Vos deux protégées qui s'amusent avec mon fils dans l'étable ont les ongles longs, et Jastra aussi...avant"

    Ce disant il se passa machinalement la main dans le dos avec une légère grimace les yeux perdus dans ses souvenirs. Numési comprit alors que le vieil himme avait encore des sentiments très forts pour Jastra. Elle se demanda quand même qui était la mère d'Eric, manifestement une humaine mais il n'yavait aucune trace de présence féminine dans la ferme. Par tact, elle n'aborda pas le sujet.

    Le reste de la journée passa rapidement comme la nuit, et le lendemain elles partirent vers l'aventure laissant Janus et Eric derrière elles.

    277
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  19. #19
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    INTERLUDE

    1373, Tarsakh 13: Ferme de Janus

    Janus était confortablement installé dans sa chaise à bascule depuis deux heures au moins quand son fils se décida à se lever, malgré une bonne nuit de sommeil le jeune homme semblait encore marqué par ses ébats avec ses deux dernières maitresses.

    "Tu as des cernes mon fils" fit remarquer le vieil homme, non sans une pointe de malice.

    Eric réprima une grimace, c'était loin d'être sa première aventure d'une nuit et loin d'être la dernière, mais pendant un certain temps il ferait abstinence. Il eut quand même un faible sourire.

    "Si elles se contentent d'un seul mari chacune alors les pauvres mourront rapidement d'épuisement. Si tu veux mon avis elles doivent sérieusement envisager la création d'un harem"

    Les deux hommes éclatèrent d'un rire complice, en son temps Janus avait conté fleurette à beaucoup de jeunes femmes et l'une d'elles lui avait laissé Eric sur le pas de sa porte un matin. Depuis le fils avait pris la place du père dans le coeur de ces dames.
    Le fermier reprit son sérieux pour demander à son fils

    "Tu penses mettre beaucoup de temps pour tes achats?"
    "Non deux heures tout au plus, je n'ai que quelques articles à acheter et Dalen a généralement tout ce qu'il faut"

    Le père opina de la tête.

    Une heure plus tard, Janus travaillait aux champs après qu'Eric soit parti en ville avec la cariole. Soudain son instinct lui indiqua que quelque chose venait de changer, l'air s'était raffraichi de quelques degrés et les grillons s'étaient tu. Sentant une présence derrière lui, le vieil homme se retourna pour avoir un étranger dans son champ de vision. Tout de suite, Janus sut que l'homme devant lui était dangereux, entièrement vêtu de noir, rasé de près ainsi que son crâne, mais avant tout c'était son regard qui montrait son implacabilité. Ses yeux bleus étaient aussi froid que deux icebergs qui gelaient votre âme aussi surement que le blizzard de la toundra.
    Devant le silence de son visiteur, Janus tenta d'engager la conversation:

    "Hola l'homme, vous êtes sur mes terres, avez-vous une bonne raison pour être ici?"
    "Vous êtes Janus?"

    Malgré lui le vieil homme frémit à la voix chuintante de l'homme en noir, elle était vraiment désagréable à l'oreille.

    "Oui, que me voulez-vous?"
    "Vous êtes très lié avec une certaine Jastra Tombesoir je crois savoir"
    "Que...en quoi cela vous intéresse t-il?"

    Nier était inutile, son hésitation était un avu malgré lui.

    "Elle a tué mon frère il y a plusieurs années"
    "Oh? Mais à part vous présenter mes condoléances je ne peux rien pour vous mon ami"
    "Si, vous pouvez quelque chose pour moi"
    "En clair?"
    "Mourir!"

    Avant que Janus ne puisse faire quoi que ce soit, l'homme en noir fit un geste tellement rapide que le vieil homme l'aperçut à peine. En revanche la douleur à la poitrine qui arriva simultanément fut ressentie intensément. Baissant la tête Janus aperçut le manche d'une dague enfoncée jusqu'à la garde dans son coeur. Les jambes soudain privées de force il tomba à genoux, les mains serrées sur le manche de l'arme. Il eut encore la force de relever la tête pour fixer son meurtrier avant de s'écrouler en arrière, mort.
    L'homme en noir s'approcha de sa victime avant de jeter sur son corps un symbole représentant une goutte de sang serrée par un poing d'homme et repartit comme il était venu.
    C'est une Soeur du Premier Sang qui avait tué son frère mais pas Jastra Tombesoir, cela lui importait peu. Elles devaient toutes payer pour ça et il y veillerait.

    Le soleil brillait haut dans le ciel et les grillons chantaient à tue-tête quand Eric trouva son père.

    293
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  20. #20
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    CHAPITRE 5: DILEMNE

    1373, Tarsakh 28: Contrées du Mitan Occidentales entre Soubar et Triel

    Le soleil n'allait pas tarder à se lever. une clarté dorée montait à l'est, se réfletant en une vague nébulosité sur les parois désséchées des Collines Trielta qui étiraient leurs longues échines de sauriens décharnés. Méliane observait le spectacle naissant avec toujours le même ravissement que les premiers jours, c'est pourquoi elle prenait toujours le dernier tour de garde pour pouvoir observer le lever du soleil. Cela faisait deux semaines maintenant que les quatre femmes étaient parties de la ferme de Janus, ne s'arrêtant que la nuit tombée. jusqu'ici le voyage s'était déroulé sans encombre, rythmé par les plaintes d'Erin et Shennesta ; Par souci de discrétion elles ne pouvaient pas dévoiler leurs ailes et cela leur pesait de ne pouvoir parcourir les cieux. En particulier les dix premiers jours, parce que le onzième Numési complètement excédée leur avait rappelé que lors de la première floraison, les avariels avaient frôlé l'extinction après leur guerre contre les dragons et les survivants avaient du se cantonner au sol comme des cancrelats des millénaires durant. Si elles voulaient voler, pas de problème la Forêt des Dragons et sa population de wyrms verts était toute proche. Par la suite les deux soeurs l'avaient mises un peu en sourdine.
    Comme tout les matins, Numési fut la première à être prête et comme d'habitude éteignit les braises en y versant un peu d'eau dessus. Mais cette fois elle vint s'asseoir à côté de Méliane toujours perdue dans sa contemplation et commença à discuter de la suite du voyage:

    "D'ici deux ou trois jours nous arriverons à Scornubel, nous en profiterons pour nous arrêter un ou deux jours pour nous ravitailler, nos vivres commencent à s'épuiser."

    La demi-elfe tourna la tête vers son interlocutrice avant de se replonger dans la beauté du lever de l'astre solaire.

    "On devrait en profiter pour rester quelques temps dans la région."

    Cela étonna un peu Numési, elle pensait que Méliane serait plus pressée que cela d'arriver à destiation. La jeune fille sentit l'étonnement de son ainée et elle éclaira aussitôt sa lanterne:

    "Notre épopée va durer trois ans, or à ce train là nous serons arrivées dans moins de deux mois. La Mer de Lune ne va pas s'envoler d'ici là" elle marqua un temps d'hésitation avant d'enchainer "et puis je n'oublie pas que je dois trouver un homme pour me faire un enfant durant cette période et que je n'ai pas la moindre idée de comment je vais m'y prendre pour franchir le pas. Cela ajouté que j'ignore comment va être l'accueil de mon père et sa réaction quand à mon implication ... dans sa mort, j'avoue avoir une certaine appréhension quand à arriver sur place."

    Numési soupira, sa jeune protégée était décidement plus atteinte qu'elle ne pensait même si dans le fond elle comprenait ses sentiments. Autant leurs deux autres compagnes, qui se levaient seulement, ne devraient pas avoir trop de difficultés à trouver quelqu'un.
    Méliane tourna ses regards vers la Forêt des Dragons qui se devinait dans le lointain et se rappella l'ire de Numési quelques jours plus tôt.

    "Tu as l'air d'en connaitre beaucoup sur la géographie et l'histoire de Faerûn"

    La cylon sourit le regard dans le vague, il est vrai qu'elle avait passé énormément de temps à dévorer les livres de la bibliothèque de la citadelle. Pour elle qui ne possédait pas de passé propre, connaitre l'histoire de son monde d'adoption était un véritable exutoire. Elle ne comprenait pas pourquoi les Faeruniens en général négligeaient autant leurs racines.

    "Que sais-tu de tes origines elfiques?"

    Méliane se demanda si Numési avait toute sa raison

    "Ma mère était une elfe des bois ... donc une elfe dont les ancêtres vivaient dans les bois, enfin je crois"

    Numési comprit que la demi-elfe était vraiment sérieuse en disant cela, elle jugea ce manque de passion de Méliane pour ses racines ancestrales plutôt désespérant. Les elfes des bois actuels étaient les descendants de réfugiés de différentes sous-races elfiques qui fuyaient leurs royaumes ravagés par les Guerres de la Couronne, dont des elfes de la lune et du soleil, qui finirent par créer une nouvelle sous-race elfique: les elfes des bois. Elle se contenta d'un laconique:

    "Oui c'est cela"
    Dernière modification par Ugo ; 29/04/2011 à 20h33. Motif: Me suis planté dans l'historique des elfes de Faerûn.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  21. #21
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Méliane ressentit la déception manifeste de Numési, tant par leur lien empathique de Soeur du Premier Sang, que dans le ton de sa réponse laconique. Cela la troubla, en quoi ses origines pouvait donc l'intéresser?
    Elle voulut en savoir plus et calqua ses pas dans ceux de son ainée qui faisait le tour du campement pour récupérer les cristaux qui protégeaient le périmètre, notamment en cachant ses occupants à la vue et aux oreilles des personnes extérieures.

    "Pourquoi cette fascination pour le passé, on croirait entendre les parents de ma mère"

    Numési s'arrêta et fit une volte-face gracieuse pour parler à Méliane face à face:

    "Contrairement à ce que tu as l'air de croire, tes grand-parents comme tous les elfes de la Haute-Forêt ne vivent pas dans la nostalgie du passé mais sont tournés vers l'avenir. Bien sûr, ils veulent recréer Earlann mais pas sous sa forme passée"

    Méliane connaissait assez bien l'histoire d'Earlann, sa mère et ses grands-parents lui avaient suffisamment bourré le mou à ce sujet. Ce royaume d'elfes des bois fut créé il y a 7000 ans, voisin de Néthéril et de Delzoun sa seule erreur fut d'acceuillir des respacés Néthérisses après le jour fatidique connu sous le nom de la Folie de Karsus dans la ville d'Ascalhorn. Un millénaire plus tard la citadelle devint le Fort des Portes de l'Enfer et cet événement causa la chute définitive d'Earlann.
    Ce que la demi-elfe ne parvenait pas vraiment à comprendre c'est que si les descendants de ce royaume elfique voulait le recréer, c'était sous une forme différente. Non plus un royaume classique avec de grandes villes et une puissante armée, mais un ensemble de petits villages protégés par des bandes de rodeurs parcourant la forêt.

    "Par essence, vouloir ressuciter une nation légendaire même sous une autre forme est à mes yeux une action passéiste"

    La discussion devenait enfin intéressante mais le moment n'était pas le plus approprié pour cela, il allait être temps de repartir.

    "Je serais ravie de continuer cette discussion avec toi à notre prochain arrêt, mais il va être temps de reprendre notre route. La contrée n'est pas réputée dangereuse mais je ne tiens pas à tenter le diable pour autant"

    En disant cela, elle mit les cristaux dans une bourse de sa ceinture et alla vers son paquetage. Tournant le dos à Méliane qui aurait mis sa main à couper que Numési venait de battre en retraite.
    Cette dernière prit quatre petits paquets emballés dans du tissu, qu'elle partagea entre elles quatre.
    Ces paquets contenaient leur petit déjeuner, le même chaque matin, différents fruits secs et petits biscuits qu'elles grignotaient tout en marchant.
    Maintenant que Erin et Shennesta étaient prêtes, elles se mirent en route. Les deux célestes-fiélonnes allaient ouvrir la bouche pour se plaindre une nouvelle fois de leur obligation à arpenter le sol mais s'abstinrent en voyant les grands yeux de Numési et l'index pointé sur la Forêt des Dragons.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------

    Les quatre femmes marchaient depuis trois heures environ, les pensées légères à cause de l'atmosphère printannière quand Méliane qui marchait en tête les arrêta d'un geste.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  22. #22
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025

    Re : Les Soeurs du Premier Sang: A la recherche d'un père

    Numési s'avança aussitôt pour se mettre à côté de Méliane, du groupe c'est elle qui possédait la meilleur ouïe et la meilleure vue.

    "Tu as entendu quelque chose?"

    C'était la seule possibilité envisageable puisque à cet endroit la route s'élévait sur une petite colline pour redescendre de l'autre côté à moins de deux cent mètres.

    "On se bat là-bas" dit-elle en désignant devant elle de l'index.

    Elles coururent jusqu'à la brisure de la crête et se couchèrent pour observer le spectacle qui se déroulait au bas de la pente et dont les clameurs étaient plus audibles maintenant. Lequel était banal en vérité, un convoi de chariots était attaqué par des bandits de grand chemin, ceux-ci deux fois plus nombreux que les gardes engagés par les marchands prenaient peu à peu l'avantage. Erin parla la première:

    "Nous devons intervenir ou ces gens vont se faire massacrer"

    Si méliane et Shennesta étaient d'accord et s'apprêtaient à se lancer au secours des assiégés Numési les arrêta d'un "NON!" cinglant. L'indignation qui émanait de ses trois condisciples était si forte qu'elle du se justifier:

    "Cette confrontation entre mâles ne nous concerne pas, nous avons un objectif à tenir et cela passe par une totale discrétion. Pas question de se découvrir inutilement pour des bêtises"

    Erin argumenta:

    "Nous parlons de vies humaines, on ne peut pas rester là sans rien faire"

    Numési conclua la discussion en tapant du poing sur la route:

    "Ca suffit, nous sommes des Soeurs du Premier Sang et le premier précepte de la Déesse est de survivre à tout prix, ce que tu ne peux ignorer en tant que prêtresse. Nous allons contourner ce combat et continuer notre route sans nous soucier du sort de ces mâles, BIEN COMPRIS!"

    Un cri de femme en provenance d'un des chariots suivit de pleurs d'enfant frappa leurs oreilles.

    "Comme il est de notre devoir de protéger femmes et enfants quand leur vies sont menacées, ça aussi c'est un des préceptes à respecter quand on est une Soeur du Premier Sang"

    Erin fixait Numési dans les yeux avec une intensité qui firent baisser les yeux à la Cylon.

    "Vous avez gagné pour cette fois-ci mais vous suivrez mes instructions à la lettre, c'est bien compris"

    dit-elle en enlevant son paquetage et en prenant dedans un paquet enveloppé de tissu comme ceux qui contenaient leurs portions de nourriture. Sauf que cette fois-ci, le paquet grandit quand elle le jeta sur le sol, Numési enleva la couverture découvrant plusieurs armes et des écharpes de tissus.

    "Nous ne pouvons pas nous permettre d'utiliser nos armes et armures pour ce genre de rencontre. Celle-ci nous viennent des forges naines d'Adbar et nos anneaux et amulettes nous fourniront une protection suffisante, nous nous dissimulerons le visage avec ces écharpes. j'attaquerai par leur flanc droit, Méliane par le gauche, Shennesta tu nous couvriras du bosquet là-bas et Erin tu utiliseras tes sorts au mieux. A mon signal on attaque et on ne vole pas"

    Elle saisit une épée bâtarde, trois dagues qu'elle mit à sa ceinture, une écharpe et commença à se déplacer furtivement parmi les buissons pour se mettre en position disparraissant rapidement à leur vue. Les trois jeunes femmes se rendirent compte que les armes présentes leur correspondaient: deux cimeterres, deux épées longues, un arc long et son carquois de 30 flèches, et une masse lourde.

    "Je rêve ou cette chienne avait tout prévu depuis le début?"

    Sa question n'eut pas de réponse immédiate, Méliane considéra le tas devant elle avant de se saisir des deux cimeterres et de déclarer:

    "Elle remplit le rôle qui lui a été assigné"

    Avant de partir de son côté. Restée seule avec sa soeur, Shennesta se tourna vers elle:

    "Cette histoire ne me plaît pas"

    315
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  23. #23
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    Il fallu moins d'une minute à Méliane pour se mettre en position, d'où elle était elle pouvait mieux détailler les belligérants. Les assaillants deux fois plus nombreux que les défenseurs étaient équipés de manière disparate, leurs vêtements, leurs armures quand ils en avaient et leurs armes n'étaient pas de première jeunesse. Eux-mêmes n'avaient manifestement pas connu le bain depuis une longue période à en juger la couche de crasse qu'ils portaient. Leurs opposants en revanche portaient des armures d'écailles de bonne facture et des épées longues rutilantes qui brillaient au soleil, ils se battaient mieux mais à un contre deux, ils étaient à deux doigts de rompre la moitié d'entre eux étendus au sol morts ou blessés.

    La Louve avait du mal à respirer avec ce foulard qui lui couvrait le visage, d'accord avec le principe de la discétion mais là elle trouvait que c'était exagéré. En attendant le signal de l'attaque elle se focalisa sur ses cibles ; deux hommes qui avaient acculé un garde contre un flanc de chariot cinq mètres devant elle. Soudain le chant d'un pinson, le signal, se fit entendre, aussitôt elle bondit et fonça droit sur les deux assaillants trop concentrés sur leur combat pour se rendre compte que la mort fondait sur eux. Celui de droite fut le premier à mourir, Méliane lui enfonça son cimeterre droit dans le flanc de toutes ses forces. La lame s'enfonça de quarante centimètres sectionnant les viscères, traversant un poumon et perçant le coeur de la pointe. En même temps pour faire bonne mesure, elle lui trancha la gorge de son cimeterre gauche bien que le coup au coeur suffisait. Le second ne s'aperçut de la mort de son compagnon que lorsque le sang jaillissant de la jugulaire tranchée lui gicla dans la figure. Choqué et partiellement aveuglé par le liquide visqueux, il mordit la poussière l'instant suivant.

    Tourant la tête de droite à gauche, tout en recherchant un nouvel adversaire elle essayait d'apercevoir les autres. La première qu'elle aperçut fut Numési juste au moment où celle-ci décapitait un homme d'un puissant revers, Méliane fut surprise du regard flamboyant de son ainée qui maitrisait à la perfection la danse guerrière des Licornes, son épée tranchant les chairs avec avidité. Un cri de rage sur sa gauche la ramena à sa propre réalité quand un des bandits la charga avec une lance, lance dont Méliane trancha le manche d'un coup de cimeterre. L'homme commit l'erreur fatale de s'arrêter pour considérer son arme désormais inutilisable d'un air ahuri, air qu'il garda quand la lame d'un cimeterre s'enfonça dans sa poitrine.

    Pendant que Méliane et Numési semait la mort et la désolation dans les rangs des assaillants, Shennesta et Erin n'étaient pas restées en reste. La Fauconne avait planté dix flèches dans le sol et commença à décocher des traits mortels acec méthode. La première transperça la cuisse d'un homme qui tentait de monter dans le chariot d'où venaient les cris de détresse entendus plus tôt le faisant tomber au sol quand sa jambe se déroba sous lui, une second flèche le tua pour de bon. La troisième flèche perça le poignet d'un autre assaillant quand celui-ci levait son bras pour achever un garde à genoux. Les tendons sectionnés, la main ne put tenir le gourdin qui tomba au sol, le garde en profita pour enfonver son arme dans le ventre de son adversaire. Shennesta encocha sa quatrième flèche quand un autre projectile lui frola la tête coupant quelques cheveux en passant.
    Elle repéra de suite le tireur qui prenait déjà une autre flèche dans son carquois pendant que quatre hommes couraient droit sur elle.

    Erin qui s'était approchée pour pouvoir lancer ses sorts avec plus d'éfficacité s'apperçut de la situation périlleuse de sa soeur. Celle-ci n'avait pas laissé le temps à l'archer adverse de tirer une seconde fois lui envoyant un projectile dans l'oeil gauche. Le principal problème était posé par les quatre hommes qui se précipitaient vers elle, il était impossible de les abattre tous avant qu'ils ne soient au contact. La prêtresse était encore jeune et ne possédait pas un répertoire de sorts étendu et la plupart était déjà utilisé. Elle fonça pour tenter de bloquer l'ennemi tout en sachant que c'était peut-être en vain.
    Se rendant compte de son intervention, l'un des hommes se détacha du groupe pour aller à sa rencontre, Erin affermit sa prise sur sa masse prête à affronter cette nouvelle menace.

    Shennesta coucha le premier bandit d'une flèche dans la gorge, mais il lui fallut quatre flèches pour le second, il évita la première d'un cheveu et bloqua la seconde de son bouclier. L'archère visa la jambe avec la troisième flèche qui atteint son but, l'homme trébucha en émettant un cri de douleur. Shennesta commit alors l'erreur de l'achever d'une flèche en plein coeur alors qu'il ne représentait plus un danger immédiat au contraire du dernier homme qui était déjà trop près. Elle visa posément son assaillant qui était à moins de dix mètres mais le destin s'en mêla quand un rayon de soleil se refléta sur la lame del'épée et l'aveugla au moment où elle relacha la corde de son arc. La flèche manqua sa cible, la jeune femme lâcha son arc pour se saisir de son épée longue en désespoir de cause mais il était trop tard l'homme était déjà sur elle.

    322
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  24. #24
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    Ni Numési ni Méliane ne se rendirent compte de la situation précaire de Shennesta, elles se trouvaient trop loin pour que leur lien empathique fonctionne. Pour le moment elles s'étaient rejointes et contemplaient le champ de bataille, la situation s'était grandement améliorée pour les défenseurs qui achevaient les bandits blessés ou poursuivaient les rares survivants. Méliane fut choquée en voyant Numési, celle-ci était littéralement couverte du sang de ses adversaires de la tête au pied, alors que à l'exception de quelques gouttes seules les armes de la Louve étaient ensanglantées.
    L'ainée prit la demi-elfe par le bras:

    "Nous avons fait ce qu'il fallait nous pouvons nous retirer discrètement"

    Méliane tourna son regard vers le sommet où se trouvaient ses deux soeurs.


    * * *

    Tout en se battant Erin vit la progression des trois hommes et le résultat des tirs de Shennesta, elle prononça un "non" silencieux quand elle aperçut le dernier homme se jeter sur elle alors qu'elle était encore désarmée. Elle-même était trop occupée par son adversaire pour pouvoir voler à son secours, elle avait appris à se battre mais l'homme en face d'elle était bon et l'empêchait de bouger.

    * * *

    Shennesta cru sa dernière heure venue quand elle vit la lame de l'homme levée prête à s'abattre alors que son arme était encore au fourreau. On dit que l'on voit sa vie défiler devant ses yeux quand sa dernière heure arrive, mais les figures de tout les hommes qu'elles avait serré dans ses bras et ses cuisses ne défilèrent jamais car les événements s'enchainèrent trop rapidement. Alors que tétanisée elle avait les yeux rivés sur l'épée qui allait lui ôter la vie dans la fraction de seconde suivante une ombre s'abattit soudainement sur son assaillant et l'entraina à plusieurs mètres d'elles.

    * * *

    Méliane avait le coeur rempli d'effroi, sa soeur ne possédait aucune échappatoire, elle était perdue. Alors que tout semblait perdu, un homme surgit de nulle part se jeta sur le dernier bandit l'empêchant de commettre l'irréparable. Une mêlée furieuse s'ensuivit entre les deux combattants.

    * * *

    Erin para de justesse un coup vicieux de son adversaire quand celui-ci voulut profiter de son inattention. La jeune prêtresse soulagée de savoir sa soeur hors de danger pour l'immédiat se reconcentra sur son dangereux vis-à-vis, il était temps de l'éliminer une bonne fois pour toutes. Elle attaqua de plus belle déterminée à y arriver le plus vite possible. La silhouette du sauveur providentiel de sa soeur lui disait quelque chose sans qu'elle arrive à mettre un nom dessus.

    * * *

    Shennesta mit quelques instants à se rendre compte qu'elle ne mourrerait pas aujourd'hui, remise de ses émotions elle dégaina son épée au cas où le gagnant ne serait pas le bon. La mêlée devant elle était confuse et indistincte jusqu'à ce que l'un des deux hommes bascule son adversaire sur le dos avant de l'étourdir d'un crochet du droit au menton, la seconde suivante il le cloua au sol en le transperçant de son épée courte. Shennesta pointa son arme prête à affronter le vainqueur si nécessaire, mais ce dernier se contenta de s'asseoir, haletant, observant l'homme qu'il venait de tuer. Il tourna enfin son visage vers la jeune femme qui lachâ son arme de surprise en reconnaissant le jeune homme malgré son air échevelé dù au combat:

    "HARALD?"

    346
    Dernière modification par Ugo ; 15/05/2011 à 18h45.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  25. #25
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    INTERLUDE

    Ces jours-ci, dans un lieu undéterminé

    Mel suait à grosses gouttes, celles-ci coulant sur sa joue jusqu'au menton avant de tomber au sol avec un "ploc" sonore qui résonna dans la pièce silencieuse. Pourtant celle-ci n'était pas vide, en plus de Mel cinq autres personnes étaient présentes, installées à une table en face de Mel. Celui-ci, debout en face de cinq membres importants de l'organisation triturait ses mains avec nervosité, coupable d'avoir lamentablement raté la mission qui lui avait été assigné, il lui fallait maintenant en rendre des comptes.
    L'homme au centre, le visage dans l'ombre comme ses quatre compagnons, commença le débriefing de l'homme de main:

    "Ta mission était simple, tuer une simple paysanne vivant seule et isolée de surcroit. Pourtant elle est encore vivante, quelle est ton excuse pour cet échec."

    Mel frissonna, le ton était incisif, froid et lourd de menaces, l'homme qui parlait était le plus haut placé à sa connaissance et surtout le moins enclin à pardonner l'échec. Il tenta de se justifier d'une voix hésitante:

    "La femme n'était pas seule mes maitres, sa fille et la compagne de celle-ci étaient présentes pour lui présenter son premier petit-enfant. Je fus pris par surprise lors de mon entrée et ne dut mon salut qu'à mes réflexes et à mes talents de pouvoir échapper à ces deux diablesses dont une doit être morte maintenant"

    Il espérait que la mention d'avoir tué une Soeur du Premier Sang atténuerait la sanction qui lui serait infligé, lui-même fut blessé dans sa fuite mais la femme baignant dans son sang n'avait pu survivre à ses blessures.

    "Non seulement la femme que tu as blessée s'en est sortie mais ta cible est désormais hors de notre portée, tu as montré à nos ennemies que nous n'étions pas infaillibles et de ce fait gravement nui à nos actions futures, alors pourquoi penses-tu que nous devrions te laisser la vie"

    Mel devint aussi blanc qu'un mort, cette fois c'était la fin, il ne parvint qu'à bredouiller un faible:

    "Je vous ai toujours servi fidèlement"

    Le silence qui s'ensuivit devint si dense qu'il aurait pu être coupé au couteau, Mel attendait la sentence la peur au ventre, sa éfense avait été lamentable et cela il le savait. Ses cinq juges ne perdaient même pas leur temps à discuter, son sort était réglé avant qu'il paraisse devant eux de toute façon.

    "Tu aurais pu tenter de fuir suite à ton échec mais pourtant tu es quand même revenu ici affronter ses conséquences, ce courage est rare dans nos rangs, tu vivras"

    Mel mit une bonne minute avant de réaliser qu'il ne mourrait pas aujourd'hui, cette déclaration lui enleva un poids énorme sur les épaules, il voulut se lancer vers la table pour embrasser les pieds de ses maitres mais se retint - le sort de protection sur la table l'aurait effacé de la surface de Toril - Il se contenta de remerciements et de nouveaux serments à les servir au mieux sans échouer cette fois. Le seul meneur qui avait parlé leva la main pour mettre fin à ces effusions qui commençaient à l'énerver:

    "Tu t'en sors pour cette fois, mais nous ne serons pas toujours aussi magnagnimes, la prochaine fois tu ne paraitras même pas devant nous" Le ton était sans équivoque, mais se radoucit "En attendant tu dois avoir un trop plein d'émotions à évacuer, passe par cette porte je suis sur que son occupante te conviendra parfaitement"

    Mel observa la porte désignée, il aurait juré qu'elle n'était pas là à son entrée, haussant les épaules il la passa en toute confiance. La pièce dans laquelle il se trouvait était sombre et humide, machinalement il prit une torche à sa droite et l'alluma, la lumière diffusée par la flamme n'éclaira rien que de vieux murs de pierres grossières mal rejointoyées. Un gémissement au fond attira son attention et il s'y dirigea sans hésiter, affichant la même confiance que lors de son entrée. L'idée que cela était étrange ne lui effleura pas l'esprit un seul moment.
    La créature qui avait émis le gémissement était une femme en cotte de maille verte, debout menottée au mur par des fers la tête pendant sur le torse, Mel lui releva le menton et à la vue du tatouage à son front compris qu'il s'agissait d'une de leurs ennemies honnies et la signification des dires de son maitre. Celle-ci allait payer pour sa dernière déconvenue. Souriant de toutes ses dents, celles encore présentes du moins, il défit son pantalon qui tomba sur ses chevilles et empoigna les cuisses de la femme qu'il ouvrit les maintenant au niveau de sa taille.

    "Eh bien ma jolie tu vas être gentille avec tonton Mel, tonton Mel a besoin de beaucoup de gentillesses car tes amies ont été très méchantes avec lui"

    La prisonnière réagit en avançant son bassin et en resserant ses cuisses autour de la taille de Mel qui fut transporté de bonheur, une heure auparavant il était persuadé de finir comme viande pour les asticots et là il avait une femelle totalement soumise entre ses mains, le destin prenait parfois des détours curieux, un heureux dans ce cas-ci.

    "Ahah tu en veux on dirait, ne t'en fais pas ma belle tu vas en avoiAAAHHH!"

    La pression des cuisses de la femme venait subitement d'augmenter lui arrachant un cri où se mêlait la surprise et la douleur. La confiance qui l'habitait s'envola d'un coup, se demandant ce qu'il faisait là, la peur s'insinua de nouveau dans son esprit, il lutta pour se défaire de la prise de la femme mais en pure perte. La prisonnière releva la tête fixant Mel dans les yeux qui hurla de terreur en voyant les crocs qu'elle arborait à la place des canines, son hurlement s'intensifia quand la vampire les planta dans son cou.


    L'homme qui présidait le tribunal appréciait le spectacle dans le bassin de scrutation, la jeune Ladna était désormais prête à rejoindre les rangs de l'organisation comme ses sept consoeurs précédentes avant elle. Ce breuvage à base d'essence de chaos était décidément des plus efficaces.
    Dans le liquide du bassin, les hurlements de Mel s'éteignirent au fur et à mesure que sa vie était bue par la Soeur corrompue. L'homme haussa les épaules, ce genre de cancrelats était commun sur Toril.

    372
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  26. #26
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    CHAPITRE 6: HARALD

    1373, Tarsakh 28: Contrées du Mitan Occidentales

    "Bonjour Shennesta" Fut tout ce que Harald sortit, avec un ton détaché comme si ils venaient de se quitter la veille. ils restaient là immobiles tout les deux, les muscles se relachant après l'effort du combat, incapables de bouger pour le moment.

    Quand elles se rendirent compte de la situation précaire de Shennesta, Méliane et Numési abandonnèrent toute idée de discrétion quand elles abandonnèrent le champ de bataille pour se lancer au secours de leur consoeur, Méliane devançant Numési de quelques mètres. L'homme qui combattait Erin était le mieux placé pour les apercevoir en premier, comprenant que à trois contre un il aurait définitivement le dessous, il tourna les talons et s'enfuit à toutes jambes laissant la prêtresse surprise sur place. Erin ne chercha pas à comprendre les raisons de la fuite de son adversaire et profita de l'occasion pour aller rejoindre sa soeur.

    Arrivée à quelques pas, elle ralentit consciente qu'il n'y avait aucun danger immédiat, elle eut le même cri de surprise que Shennesta précédement en voyant qui était intervenu pour sauver sa soeur. Tout comme Méliane une minute plus tard. Remises de leur surprise les quatre femmes, Numési en tête, se mirent en devoir de résoudre cette nouvelle énigme, deux pour Numési qui ne connaissait pas Harald:

    "Attendez vous trois, vous connaissez ce mâle?"

    Le silence gêné des trois jeunes femmes était suffisement éloquent pour la cylon, Méliane répondit pour les trois poussée dans le dos par ses deux soeurs:

    "Disons que Harald ici présent..." en désignant le jeune homme toujours assis à terre "... entretient des relations...proches avec elles"

    Le visage de Numési commençait à rosir et les muscles de sa machoire se crisper tandis qu'elle demandait:

    "Et comment est-il arrivé ici?"

    Méliane haussa les épaules, elle n'avait aucune idée de la présence d'Harald en ces lieux. Numési observa tour à tour les deux hybrides qui commençaient à se sentir très mal à l'aise.

    "Peut-être que..."
    "...avant de partir..."
    "...nous lui avons..."
    "...donné un objet..."
    "...lui permettant de..."
    "...nous retrouver..."
    "...si nous lui manquions"

    Numési réagit d'un ton calme que démentaient pourtant son visage à présentcramoisi, son regard flamboyant, et le rictus qui lui déformait les traits:

    "Par les Neufs Enfers de Bator mais vous êtes complètement inconscientes toutes les deux, c'est pas possible de manquer de jugeote à ce point"

    Elle se tut, consciente que ses prochains mots allaient être vraiment être blessants pour les deux jeunes femmes. A cet instant elle n'avait qu'une seule envie les battre jusqu'à sang.
    Méliane lui mit la main sur l'avant-bras pour tenter de la calmer:

    "Il ne faut pas leur en vouloir, elles ne pensaient pas à mal"

    L'effet fut immédiat, l'ire de Numési retomba d'un coup mais elle en voulait encore aux deux soeurs:

    "Je ne leur reproche pas de penser à mal, je leur reproche de ne pas penser du tout."

    Elle tourna son attention sur Harald:

    "La question à régler avant tout est de savoir ce que nous allons faire de lui, nous ne pouvons pas nous permettre de le renvoyer à la Citadelle seul. Il ne nous reste qu'une solution, il vient avec nous." Elle s'adressa à Harald "désormais tu feras le reste du voyage avec nous, compris."

    Harald ne répondit pas, Numési après seulement huit ans au sein des Soeurs du Premier Sang n'avait pas complètement adopté l'attitude supérieure envers les mâles de la plupart de ses condisciples et ne punit pas le jeune homme pour son outrecuisance. Au lieu de cela, elle s'agenouilla près de Harald toujours assis et mutique qui contemplait le mort, elle lui saisit le menton et le força à détourner le regard de l'homme étendu au sol pour la regarder elle.

    "C'est la première fois que tu tues un homme n'est-ce-pas?"

    Il voulut reporter son regard sur sa victime mais elle l'en empêcha:

    "Je ne voulais pas le tuer mais Shennesta était en danger et ..."

    Il ne put continuer la voix s'éteignant dans un sanglot. Numési prit une fiole qu'elle tendit à Harald:

    "Bois un coup ça ira mieux après"

    Harald prit la fiole, fronça le nez à l'odeur qui se dégageait puis but un coup sec avant de s'étrangler en toussant les larmes aux yeux:

    "C'est quoi cette horreur?"
    "Alcool troll, excellent dans ton cas ou pour déboucher des toilettes"

    "Nous avons de la visite"

    L'avertissement d'Erin leur fit tourner la tête vers la pente où deux femmes, dont une portait un jeune enfant, escortées de trois gardes l'épée au clair montaient à leur rencontre.


    380
    Dernière modification par Ugo ; 11/06/2011 à 22h52.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  27. #27
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    Numési fut la première à réagir, elle se jeta sur le cadavre de l'homme tué par Harald une dague à la main et découpa promptement une grande bande de tissu dans la chemise du mort qu'elle tendit à Harald:

    "Couvres-toi le visage il ne faut pas que l'on te reconnaisse"

    Le garçon s'exécuta non sans avoir jeté un air dégouté sur la pièce de tissu tachée de sang frais.

    Leurs six visiteurs stoppèrent peu après à quelques mètres, où le groupe des Soeurs put les examiner à loisir. A ses vêtements et son maintien la femme de tête devait être membre de la haute noblesse, la seconde portant l'enfant qui la suivait de près portait elle aussi une tenue de bonne facture mais simple, une dame de compagnie ou la nourrice de l'enfant. La qualité de ses vêtements se rapprochaient plus de ceux portés par la noble que la servante.
    Les trois gardes malgré leurs armes tirées ne paraissaient pas menaçants mais une certaine nervosité émanait d'eux, il était clair qu'ils auraient préféré ne pas être là ou que leur maitresse ne les accompagnent pas. Tout dans son attitude indiquait une personnalité de fer qui ne craignait pas grand-chose, Méliane fut sûre de deux faits: un, leur rencontre était de son fait et les quatres autres l'accompagnaient contre leur gré. Deux, ce n'est pas elle qui avait poussé le hurlement qui avait provoqué leur intervention.

    Les deux groupes se faisaient face, s'examinant en silence. Les "locaux" en particulier se demandant qui étaient leurs sauveurs mystérieux et ne sachant pas trop quelle attitude adopter en face de ces femmes et de cet homme masqués. L'autre partie se conformait à l'attitude de Numési qui avait remis son arme à la ceinture mais gardait la main sur le pommeau malgré une attitude relachée, le message était clair: "nous ne sommes pas hostiles mais nous défendrons si besoin est"

    En fin de compte, la haute-dame rompit la glace en prenant la parole, sa voix était forte et autoritaire mais dégageait une certaine chaleur humaine malgré tout:

    "Bonjour inconnus, je suis Maléna Venim de la maison Vénim du Cormyr, il semblerait que moi et ma fille vous devions la vie ainsi que les survivants de ma suite. Qui devons nous remercier?"

    Toute Soeur du Premier Sang qui accomplit son Chelak se doit de connaitre dans les grandes lignes les différentes contrées qu'elle va traverser durant son périple. Nos quatre aventurières ne dérogeaient pas à cette règle, aussi la maison Vénim ne leur était pas inconnue. L'une des plus hautes maisons de la noblesse Cormyrienne, elles venaient ni plus ni moins que de sauver une proche cousine de la souveraine actuelle du Cormyr. Erin ne manqua pas de chuchoter un "les voies de la Déesse sont impénétrables", petite pique suite à l'intercation avec Numési juste avant leur intervention. Leur meneuse ne réagit pas à la provocation, tout comme les personnes en face qui n'avait pas entendu. Voilà qui changeait quelque peu la donne, elles allaient devoir faire de la diplomatie sans se dévoiler.
    Numési répondit à la femme:

    "Désolée de ne pouvoir satisfaire votre curiosité ma dame, mais pour notre propre sécurité nous désirons rester anonymes. Tout ce qui nous importe est de savoir que vous êtes sauves, savez-vous qui étaient vos assaillants?"

    La noble Cormyrienne, bien que déçue par le refus poli de son interlocutrice, fit mine de ne pas relever le détournement de conversation de Numési, elle regarda longuement le corps de l'homme à terre:

    "Allez savoir, des bandits ou des brigands agissant pour leur propre compte qui attaquent une caravane ou alors engagés pour nous attaquer et fragiliser la maison royale, Sembie, Reflets, maison rivale, les ennemis ne manquent pas. Pourtant j'ai une dette envers vous, comment m'en acquiter si j'ignore qui vous êtes."

    Numési semblait avoir déjà réfléchi à la question car elle prit un médaillon dans sa poche qu'elle brisa en deux avant de tendre une moitié à Malénia.

    "Quand nous aurons besoin que vous vous acquitiez de votre dette, nous viendrons vous voir. Réunir ces deux morceaux permettra de nous identifier."

    Maléna observa la moitié de médaillon en sa possession, un simple disque de fer.

    "C'est léger, n'importe qui peut créer une copie de votre moitié et en profiter pour nous tromper et frapper."
    " Pas de problème, une magie puissante imprègne ces deux morceaux. Aucune copie ne peut s'y attacher et personne ne peut copier ce sort"

    La Cormyrienne considéra longuement la mystérieuse femme qui lui faisait face, avant de conclure:

    "J'imagine que vous n'en direz pas plus, nous allons donc vous laisser et continuer notre route. Au revoir et encore merci à vous"

    Sur ces mots, elle tourna les talons et redescendit vers les chariots en bas suivie par ses gens. Ils eurent tôt fait de repartir et de disparaitre à l'horizon.


    389
    Dernière modification par Ugo ; 21/06/2011 à 13h43.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  28. #28
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    Harald qui était resté en retrait s'avança de quelques pas pour se placer à côté des filles:

    "Curieux, j'aurais cru que l'entrevue aurait duré plus longtemps, elle n'a même pas insisté pour imposer son point de vue. vous croyez qu'ils nous préparent un coup fourré?"

    Les quatre femmes firent également demi-tour pour aller récupérer leurs affaires sans répondre au jeune homme jusqu'à ce que Méliane lui réponde enfin:

    "Le combat a été rude si à cela on rajoute leurs morts, ils sont las et ne cherchent pas les complications, ils voulaient seulement savoir si nous pouvions représenter un nouveau danger pour eux"

    Harald hocha la tête, il avait l'esprit vif aussi comprit-il également que ses compagnes devaient aussi évacuer la tension du combat ce que Numési confirma au même moment en désignant un point au loin de l'index:

    "Il y a une petite source là-bas, nous allons en profiter pour nous débarasser des miasmes de la bataille"

    La source en question émergeait à l'air libre au flanc d'une colline aplatie et s'écoulait jusqu'à former une pièce d'eau claire de quelques mètres de diamètre environ 15 mètres plus bas avant de continuer paresseusement son chemin vers le nord à travers la plaine. L'eau était claire, ce qui permettait de voir parfaitement la vie qu'elle abritait, diverses larves d'insectes, quelques mollusques aquatiques et petits poissons. Le spectacle champêtre qui s'offrait ainsi à la vue ne pouvait laisser imaginer la tuerie qui s'était déroulée à quelques distances de là. Numési donna ses instructions à Harald:

    "Nous allons nous laver en premier, pendant ce temps tu monteras dans cet arbre pour surveiller les environs des fois qu'un des assaillants survivants soit resté dans les parages bien que cela m'étonnerait." se tournant vers ses trois consoeurs "gardez vos armes à la main ou à portée pour plus de sécurité".

    Cela fait, elle retira ses vêtements imitée par Méliane qui ne pouvait s'empêcher de la détailler du coin de l'oeil et par Erin et Shennesta qui elles ne pouvaient s'empêcher de pouffer devant le rouge qui montaient aux joues de la demi-elfe et de Harald. Absorbée par ce qu'elle faisait, Numési n'y faisait pas attention et après s'être débarassée de ses oripeaux sanglants pénétra dans la mare sans réagir à la fraicheur de l'eau qui lui arrivait à la taille et s'y immergea entièrement avant de jaillir et de passer ses mains dans les cheveux pour évacuer le surplus d'eau. L'eau autour d'elle était rougie par le sang des ennemis qu'elle avait occis et colorait peu à peu l'ensemble de la pièce d'eau avant de disparaitre avec le ruisseau. Les deux demi-soeurs extérieures s'amusaient à force d'éclaboussures et de fausses tentatives de noyade. Méliane tout en pratiquant ses ablutions en retrait, jetait de fréquents regards en coin sur Numési en feignant l'indifférence, sans succès car l'objet de son désir vint vers elle et se planta devant elle.

    "Il serait temps que tu apprennes à mieux contrôler tes émotions, ton trouble doit se ressentir jusqu'à la citadelle." Elle plaqua un index sur les lèvres de Méliane qui allait répliquer pour la faire taire "Nous allons mettre les choses au point tout de suite, je sais très bien que je t'attire mais c'est cause perdue, éthiquement tu es sous ma responsabilité et je ne pourrais pas assurer ma mission avec efficacité si nous avions une relation intime toutes les deux, tu comprends?"

    Rouge de honte, la demi-elfe luttait contre l'impulsion de s'enfuir pour cacher son humiliation. C'était son premier rateau et il était violent, pour signifier que les choses étaient dites Numési se dirigea vers la berge pour laver ses vêtements, levant la tête elle s'aperçut que Harald était resté sur place comme statufié, la bouche bée un filet de bave à la commissure des lèvres. La cylon saisit une dague et la lança sur le pauvre garçon qui émit un cri de surprise et de douleur mêlés quand la lame lui entailla le lobe de l'oreille.

    "C'est comme ça que tu assures ta surveillance, mâle, vu ta réputation nous sommes loin d'être les premières femmes dont tu vois la nudité. Allez à ton poste où ma dague te coupera autre chose que ton oreille."

    La main pressée sur son oreille ensanglantée, Harald se rua sur son poste d'observation avec une célérité rarement vue.


    408
    Dernière modification par Ugo ; 18/06/2011 à 20h36.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  29. #29
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    Numési venait de mettre ses vêtements à l'eau et de commencer à les frotter quand un léger clapotis derrière elle et le ressenti d'un sentiment de colère lui indiquèrent que l'altercation n'était pas terminée. Réprimant un soupir d'exaspération elle se retourna vivement pour se retrouver face à ... un poing qui lui fit valser la tête en arrière la fraction de seconde suivante.
    Surprise par le coup, elle secoua la tête pour reprendre ses esprits mais une main saisit ses cheveux avant et c'est d'une voix rageuse que Shennesta lui cracha à dix centimètre de la figure:

    "MAIS C'EST QUOI TON PROBLEME ESPECE DE CHIENNE, DEPUIS NOTRE DEPART TOUT CE QUE TU SAIS FAIRE C'EST NOUS RABROUER, NOUS HOUSPILLER, NOUS HUMILIER, NOUS TRAITER COMME SI NOUS N'ETIONS QUE DES ENFANTS. CELA SUFFIT MAINTENANT, TU NOUS DOIS LE RESPECT!"

    Les paroles de la jeune fille ne firent que survoler la cylon qui pour l'instant ne se focalisait que sur une chose, elle avait senti une dent craquer et cela lui faisait un mal de chien à la machoire, et la douleur alimentait la sourde colère résultant du coup de poing initial de Shennesta. Quand cette colère finit par exploser, cela se fit dans le calme. La main droite de Numési jaillit de l'onde tel un serpent et enserra le cou de son adversaire d'une poigne de fer coupant la respiration de Shennesta. Celle-ci lâcha aussitôt les cheveux de Numési et agrippa l'avant-bras de cette dernière pour lui faire lâcher prise, en pure perte. Erin qui avait enlacé Méliane pour la consoler faillit la lâcher pour assister sa demi-soeur mais s'abstint en ressentant la colère qui embrasait l'esprit de Numési, une ire qui leur fit peur. Numési parla d'une voix calme mais suffisement audible pour tout le monde, détachant bien chacun des mots pour qu'ils soient bien compris par tous, chaque mot qui sortirent de sa bouche leur firent l'effet de glaçons:

    "Je ne le vous dirai qu'une seule fois, JE vous traiterai comme des adultes quand VOUS vous conduirez comme des adultes. Il serait temps que vous mettiez dans vos caboches que nous ne sommes pas en voyage d'agrément mais dans un long périple au bout duquel vous devez ramener des tétards à la communauté tout en évitant de trépasser aux mains de tout les dangers qui jalonneront votre route. Or jusqu'à présent vous m'avez surtout montré toute l'étendue de votre IMMATURITE, alors tant que vous n'aurez pas décidé de passer enfin à l'âge adulte, vous ferez comme JE le dit."

    Considérant qu'elle en avait fini elle lâcha Shennesta, qui la bouche grande ouverte essayait de récupérer son déficit en oxygène, remonta sur la berge avec ses vêtements qu'elle enfila encore mouillés puis s'assit contre le tronc de l'arbre où Harald faisait le guet en se tournant vers le soleil pour faire sécher sa tenue.

    "Quand vous aurez lavé vos vêtements en plus de vous-même Harald ira se nettoyer à son tour, tu sens le bouc mon ami, Méliane tu le remplaceras dans l'arbre"

    Personne ne trouva à dire, toute vélléité de révolte douchée par l'éclat contenu de Numési. Deux heures plus tard, ils reprennaient la route en silence. Il n'y eu plus aucune parole échangée le reste de la journée jusqu'à l'arrivée à Triel et les deux jours suivants pour rejoindre Scornubel, ni plus aucun événement notable. Numési brisa le lourd silence vers le milieu de l'après-midi quand elle désigna des fumées de cheminée au loin:

    "Scornubel"


    416
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  30. #30
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 025
    INTERLUDE

    Les jumelles Volaren accompagnées de Zarra et de Unnal allaient d'un bon pas dans les couloirs de la citadelle, celles qui les croisaient s'arrêtaient pour les saluer avec un mélange de respect et d'étonnement, le quatuor se déplaçait rarement ensemble en dehors des réunions du Conseil. Les seules fois où autant de membres du Conseil venaient dans cette partie de la Citadelle c'est que Calindra Rocnoir venait de faire une découverte ou de créer un artefact des plus importants, son laboratoire personnel se trouvant non loin.
    Elles arrivèrent devant une porte en bois qu'elles ouvrirent après avoir frappé et qu'une voix de l'autre côté ait dit d'entrer. Les quatre femmes pénetrèrent dans une grande pièce remplies de d'étagères surchargées de différents bibelots, livres ou composantes de sorts, de diverses tables et plans de travail tout aussi encombrés. Au milieu de tout ce désordre, la vieille gnome s'affairait autour d'une tapisserie pendue au seul mur nu de la pièce avec une baguette en ivoire jauni. La tapisserie représentait une carte de Faerûn et d'une partie des terres environnantes, l'une des plus belles réalisations de Calandra: le Planisphère Torilien. S'arrêtant, elle inspecta son travail et hocha la tête l'air satisfaite avant de se tourner vers ses invitées et de déclarer:

    "Mes soeurs, je pense avoir enfin une bonne nouvelle à vous annoncer"

    Les quatres autres femmes ne dirent rien, mais la lueur qui venait de s'allumer dans leurs regards en disait long sur l'intérêt que cette nouvelle représentait. Les jumelles et leurs deux accompagnatrices étaient comme les autres membres du conseil, et les Soeurs les plus haut placées dans la hiérarchie. Minées par les événements qui survenaient depuis plusieurs mois et sur lesquels elles ne possédaient aucune prise pour le moment, le manque de sommeil et l'inquiétude grandissante marquaient leurs traits. La magicienne répondit aux interrogations muettes de ses condisciples:

    "Vous connaissiez déjà le Planisphère Torilien qui nous permettait de retrouver des trésors et autres artefacts disparus." Elle s'interrompit et activa la tapisserie d'un mouvement de la baguette ce qui provoqua l'apparition d'une multitude de points rouges rougeoyants de différentes intensités. Elle reprit: "Comme vous pouvez le constater depuis la dernière fois, il y a plus de points et tous n'ont pas le même éclat. J'ai beaucoup travaillé à augmenter ses capacités et sans fausse modestie cela se voit. Les nouveaux points sont des trésors qui sont protégés contre la détection en général, mais plus pour nous. L'intensité lumineuse dépend de la valeur du trésor, au plus elle est importante au plus le trésor est gros."

    Ses quatre spectatrices fronçèrent les sourcils, c'était ça la bonne nouvelle. Calandra s'en aperçut et un petit sourire en coin enchaina, le meilleur était à venir:

    "Maintenant je vous présente deux nouveautés, premièrement" un mouvement de la baguette et les points rouges furent changé en points verts "voici toutes les membres de notre communauté".

    Effectivement, Kyriel, Rikta, Zarra et Unnal purent constater que les points sur la carte correspondaient à la citadelle pour le plus gros, les enclaves pour les moyens, les autres correspondant aux avant-postes ou aux Soeurs en vadrouille sur tout le continent. Elles étaient réellement impressionnées par le résultat mais Calandra n'avait pas encore tout dit, Unnal demanda:

    "Et deuxièmement?"

    Nouveau mouvement de baguette, et les lumières vertes disparurent laissant apparaitre des points bleus d'intensités différentes, beaucoup de points bleus.

    "mesdames je vous présente tous ceux qui nous veulent du mal, de celui qui se méfie de nous" ce faisant elle désigna un point bleu pâle centré sur Mirabar "à ceux qui cherchent notre éradication" un point bleu le plus foncé, presque noir, au nord de la Citadelle. Unnal réagit à la localisation désignée:

    "Je rêve, ceux qui nous harcèlent depuis le début sont en cheville avec ce gobelours miteux"

    Ce point était centré sur la forteresse du gobelours Urak, un humanoide qui tentait de reproduire l'exemple d'Obould des Mille Flèches sans grand succès pour le moment.
    Zarra pointa un endroit où l'intensité de la lumière avait tendance à fluctuer:

    "C'est normal ceci?"

    Calandra plissa les yeux en examinant le point désigné par la drow:

    "Non, il y a là une puissante magie de protection qui contrarie ma merveille, assurément une cible prioritaire"

    Kyriel intervint alors:

    "C'est près de Scornubel, remontre nous un peu nos effectifs"

    Calandra obtempéra et des nuées de points verts réapparurent, dont deux à proximité du danger inconnu.

    "Ca c'est notre avant-poste du Bois accessible" dit-elle en désignant l'une des deux lumières vertes "alors ça doit être un de nos groupes de novices en Chelak, Y a t'il moyen de savoir qui c'est"

    Calandra pointa son index sur le point en question tout en prenant un globe de cristal dans l'autre main. L'image de quatre femmes et d'un homme marchant sur une route apparut alors dans le globe, Zarra qui possédait la meilleure mémoire de leurs effectifs les observa attentivement, les reconnaissant elle dit:

    "C'est le groupe de Numési Nédesglaces, elle escorte les deux rejetons de Eschaeris et Faeris et Méliane Lunerousse, je ne reconnais pas le mâle"

    Unnal repoussa Zarra pour examiner l'image

    "Je l'ai déjà vu, il vit dans un de nos protectorats. Que peut-il bien faire là?"

    Kyriel, qui était la seule à ne pas s'être exprimée jusque là brisa enfin son mur de silence:

    "Aucune importance, la présence de Méliane à cet endroit est un signe de la déesse. Numési prendra contact à Scornubel avec notre agent local pour prendre les dernières nouvelles. Que notre agent soit prévenue pour que Numési et ses trois protégées fassent une reconnaissance de cet endroit, nous leur allouerons quelques Soeurs en renforts. Notre priorité est de nous occuper définitivement du nid d'Urak, qu'une patrouille aille espionner son campement, il est temps de passer de la défensive à l'offensive"

    Personne ne prit ombrage qu'une des jumelles venait de prendre une décision sans passer par le Conseil, il en aurait été décidé pareillement de toute façon.
    Dernière modification par Ugo ; 17/07/2011 à 19h58.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [commentaires] Les Soeurs du Premier Sang
    Par Ugo dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 32
    Dernier message: 22/12/2019, 19h51
  2. Les Soeurs du Premier Sang
    Par Ugo dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 28
    Dernier message: 18/09/2011, 19h35
  3. [MOD] Recherche d'un mod permettant de lancer plusieurs immunités aux sorts
    Par Non inscrit dans le forum Le Bazar de l'Aventurier
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/07/2009, 15h08
  4. [BGT] Classes jumelées : recherche d'un mod pour modifier les règles
    Par la_marmotte dans le forum Baldur's Gate Reloaded : les mods TUTU et Baldur's Gate Trilogy
    Réponses: 6
    Dernier message: 27/12/2007, 23h29
  5. [PNJ] A la recherche d'un didacticiel sur les romances
    Par Grenouillebleue dans le forum Créatures, Monstres et NPC
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/10/2003, 19h13

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250