Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Discussion: [Histoire] Scribouillon policier 2/2

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    Bon ... je ne suis pas arrivée à boucler l'autre scribouillon. Forme trop compliquée pour être tenue jusqu'au bout, trop nébuleux ... Je me suis perdue ...

    Je poste ici le début d'une autre suite du scribouillon policier 1 ... La forme sera bien plus classique mais bon ... Bonne lecture tout de même.

    La pluie rasante dardait de ses rideaux les sentiers battus. On était bien loin des chaleurs meurtrières de l'été précédent mais à présent, c'étaient les orages qui encourageaient à l'immobilité moite dans les foyers aux pèlerines détrempées et aux chaussures boueuses. Les moins courageux avaient dors et déjà fait brûler quelques fagots, persuadés que l'aiguillon du spectre de l'hiver passait déjà sa tête par l'entrebâillement de leurs portes. On pleurait déjà le beau temps.

    Dans une petite chaumière nichée au coeur d'une rue peu passante de la ville de Vienne, il faisait agréablement chaud. Pas de bûche dans l'âtre. Il leur avait suffi de se calfeutrer dans un édredon de plumes. Pour l'instant, elles dormaient à poings fermés dans les bras l'une de l'autre, alanguies dans la douce candeur de leur amour naissant. Surprises elles-mêmes par la tournure des événements mais reconnaissantes d'avoir été présentées l'une à l'autre. Quelques semaines encore, elles ne savaient pas. Elles avaient hésité longtemps, tergiversé, effarouchées par leurs sentiments loin des normes sociales. Mais lentement, à l'abri des regards, elles avaient tissé leurs liens. A présent, ils étaient évidence. Jour après jour, dans le secret, elles apprenaient à les vivre.

    Quelques coups frappés contre la porte les tirèrent du repos. Elles s'entre-regardèrent encore nimbées de sommeil.

    "Tu attends quelqu'un ?", demanda-t-elle, connaissant déjà la réponse.

    Sa compagne de lit se leva, lui intimant le silence. Les coups redoublèrent avec plus de force.
    "C'est peut-être important"

    Elles se rhabillèrent en hâte. La première alla ouvrir, l'autre resta à l'écart. Ils entrèrent, détrempés des pieds à la tête. Elle eût un bref mouvement de surprise en les voyant mais ne laissa rien paraître. Ils cherchaient une auberge. Pendant qu'elle indiquait le chemin au premier, le regard du second se perdit dans la pièce. Il l'aperçut. Ils se dévisagèrent durant quelques instants. Elle finit par sourire.

    Ils repartirent sur un remerciement. Elles regagnèrent la chaleur de leur lit. Mais l'une d'elle ne parvint pas à trouver le sommeil.

    "Ils vont parler"

    Elle se tourna vers sa compagne et poursuivit.

    "Ils ont sûrement compris. Deux femmes aux vêtements remis à la hâte dans une maison à l'écart ... Ils ne se feront aucune illusion sur la nature de notre relation."

    Elle se leva doucement.

    "Cela pose-t-il un si gros problème ?"

    Silence, puis ...

    "Je ne sais pas ..."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    Chauffer doucement pour laisser se dégager l'arôme. Un peu seulement. Sentir. Apprécier la texture, la couleur. Attendre le bon moment pour rajouter les épices. Mélanger encore. Sentir encore, les yeux fermés pour mieux apprécier le parfum. Puis seulement goûter, du bout des lèvres pour apprécier à sa juste valeur le nectar. S'imprégner des couleurs, du bouquet. Et finalement, avec mille précautions renverser dans les creusets de façon à ne rien perdre. A la fin, il faut faire montre de patience et de courage en attendant que le mélange se solidifie. Puis seulement vient la déguster le produit final en fin connaisseur.

    "Une nouvelle trouvaille ?"

    Alix leva la tête de son ouvrage avec un sourire. Depuis les événements de l'année précédente, elle avait repris les expérimentations de son père. Celui-ci qui s'était déclaré trop affaibli pour poursuivre ses recherches se lançait pourtant dans une multitude de voyages sous prétexte de faire connaître ses produits. C'était sa façon implicite de fuir le domaine mais surtout oublier la quête de la saveur nouvelle appelée chocolat qui avait - par des circonstances malheureuses - coûté la vie à une de ses filles.

    "Oh, je crois que je pourrais incorporer un peu de guimauve histoire de modifier quelque peu la texture."

    Coraline, assise dans un coin de l'atelier, un traité d'anatomie à la main leva à peine la tête.

    "Très intéressant. Vraiment. Tu deviens une vraie alchimiste"

    Sa soeur lui jeta un coup d'oeil amusé que déjà replongée dans sa lecture, elle ne lui retourna pas. Depuis la mort de Louison, sa soeur jumelle, elle s'était renfermée d'avantage, accentuant plus que jamais le fossé entre elle et le restant de la fratrie. Elle était allée jusqu'à avertir que dès qu'un médecin digne de ce nom accepterait de la prendre comme apprentie, elle partirait avec lui sans aucun regret. Jusqu'à présent, l'occasion ne s'était jamais présentée.

    "Si tu veux, je veux bien t'aider ... à goûter", proposa Mya.

    Les yeux se levèrent vers la benjamine perchée sur une poutre du toit. Elle souriait gaillardement, fière de sa nouvelle prouesse.

    "Non mais dis donc, tu vas descendre d'ici toi ?"

    Bien sûr, Louann avait réagi la première. Même fatiguée par une de ses multiples nuit d'insomnie, elle n'en demeurait pas moins la voix de la raison. Mya allait répondre quand Garance fit son entrée en se cognant la tête sur le linteau trop bas de la porte, comme elle en avait l'habitude. Rouge d'avoir couru, les yeux inquiets, elle ne prit pas la tête de reprendre son souffle avant d'annoncer.

    "Il y a eu un meurtre vers le moulin à eau. Une jeune femme ... On l'a jetée nue dans le Rhône.
    - Rousse ?", demanda Mya avec inquiétude.

    Garance secoua la tête, les bras croisés comme poursuivie par le fantôme d'un cauchemar encore trop vif, le spectre du tueur de rousses qui avait sévi l'été précédent et qui s'était avéré n'être autre que leur ami Guillemot, l'amant d'Alix ... Elles-mêmes, ayant toutes à part Mya la chevelure de cette teinte si particulière s'étaient trouvées touchées de près.

    "ça, je n'en ai aucune idée ..."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #3
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    **

    Debout sous la pluie, au milieu de ses hommes sans compter les indénombrables curieux qui se pressaient dans l'espoir de ramener chez eux la vision bucolique d'un cadavre, le prévôt songea une nouvelle fois à changer de métier. Et pourquoi pas même de ville, ou de vie ? Maintenant que sa femme était partie avec son fils, il n'avait presque plus aucune attache. Il pouvait tout laisser du jour au lendemain. Vienne trouverait bien un autre porteur de l'autorité pour réfréner ses appétits de meurtres. Un autre miroir à ses exactions. Mais il savait très bien qu'il n'aurait pas le courage de partir. Et une personne le retenait. Pour son malheur, elle était devenue religieuse, du moins portait l'habit. Mais pour le moment, elle habitait de nouveau chez ses sœurs. Pour combien de temps ?

    Son regard se porta de nouveau sur le cadavre. Une femme aux cheveux bruns et non roux comme il l'avait cru avant de s'approcher. L'affaire du tueur de rousses était belle et bien enterrée. Du moins pour le moment.

    Des traces de coups, d'étranglement et pour finir une coupure bien nette au niveau de la gorge, comme si l'assassin avait finalement voulu abréger les souffrances de sa victime. Peut-être avait-il regretté au dernier moment ? Il ne souhaitait pas le savoir. Seul comptait pour l'instant le résultat, du moins ce qui était visible. Et cela lui donnait déjà une idée de la nature bestiale de l'assassin. Et quelque chose lui hurlait que ce meurtre n'était que le premier d'une nouvelle et indicible série. Oui, il ferait bien de changer de métier ...
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    **

    Elle brique la tombe jusqu'à ce que son reflet apparaisse. Le miroir du temps. Puis elle arpente l'échiquier, suivant le parcours du fou, case après case. Les premières couleurs commencent à apparaître. Elle marche entre elles, les appelant une à une, les rassemblant. Elle arrive ensuite devant la toile blanche et prend ses pinceaux. Elle trace l'esquisse d'un visage, essayant de le saisir. Son visage. Mais le trait une fois peint s'efface. Elle se retourne vers la tombe, espérant de nouveau la voir. Elle est là mais lui tourne le dos. Elle l'appelle. Mais sa sœur morte ne se retourne pas. Elle la supplie, se lève, tente de la poursuivre. Mais Louison marche devant elle sans se retourner sous cette pluie de feuilles à la couleur du sang séché. Elle crie plus fort, tente de la rejoindre, traverse de nouveau l'échiquier. Mais cette fois, les cases noires sont autant de trous dans lequel elle trébuche et tombe et se perd à jamais. Des étoiles mortes. En levant la tête, elle s'aperçoit que ses trous noirs ne sont en fait que les orbites vides de sa sœur.

    Coraline se réveilla en sursaut, étouffant un hurlement. Une nouvelle fois, son rêve lui avait semblé trop réel. Elle se leva et sortit doucement de l'atelier en prenant soin de ne pas réveiller ses sœurs. Besoin d'air, de se sortir des ténèbres qui lui emplissaient la tête. Dehors, les lueurs du jour commençaient à naître. Ses pas la portèrent immanquablement au jardin. Depuis les meurtres de l'année précédente, on l'avait moins entretenu mais son âme restait la même. Et Coraline pensait que si sa sœur devait hanter un lieu après sa mort, ce serait celui-là. Quelquefois, elle sentait sa présence.

    Des vêtements oubliés sur un fil ondulaient lentement dans le vent argenté. Au début, elle n'y prêta pas attention, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que le mouvement n'avait rien de naturel. Quelqu'un tirait sur une robe, faisant bouger tout le reste. On essayait de leur volait leur linge ! Elle n'avait jamais vu ça. S'emparant d'un râteau abandonné, elle se rua en criant vers l'opportun, profitant de l'effet de surprise. Ce qu'elle vit dépassa les frontières de son imagination.

    Là, devant elle, un homme nu du moins à en juger par ce qui sortait de la robe qu'il avait d'enfiler par le bas sans prendre le temps d'en dénouer les cordons, ni même de la détacher. Sorte de fantôme de vêtement ridicule soudain prit de folie. L'effet visuel la laissa quelques secondes sans voix, le temps de se demander si elle ne rêvait pas encore. Puis, la réalité reprit rapidement le dessus.

    "Non mais, ça ne va pas la tête ? Vous allez lâcher ça ?"

    La robe tressaillit à nouveau mais cette fois de peur et cette fois se détacha. Une petite voix étouffée lui parvint.

    "Faites excuse, mais c'est tellement doux, et cela sent tellement bon. Vous en avez de la chance, vous, les femmes. Moi, si je me mets à porter cela, je vais me faire mal voir. Vous ne voulez pas me la prêter ? Juste pour quelques jours. Ensuite, je vous la ramènerai, ni vu ni connu. Je vous le promets."

    Coraline ouvrit des yeux ronds. ça, c'était la meilleure. Même un petit plaisantin n'aurait pas trouvé mieux. Difficile de trouver une réponse sensée. Alors, en désespoir de cause, elle dit simplement.

    "Oui"

    La robe eut comme un frémissement de plaisir.

    "Merci, vous êtes très gentille. Je m'en souviendrai. Je ne l'abîmerai pas, promis. Après demain soir, elle sera de retour. Je ne ferai rien qui pourrait lui porter préjudice. Maintenant, puis-je prendre congé ?"

    Elle hocha la tête avant de se rappeler que l'homme ne la voyait pas. Aussi garda-t-elle le silence. La robe fit demi-tour et sans demander son reste disparut par un des trous de la clôture.

    Ce n'est qu'une fois seule que Coraline réalisa ce qui venait de se passer. Rentrant presque à reculons dans l'atelier sans lâcher son râteau, réveillant ses sœurs par la même occasion, elle murmura.

    "Je crois que j'ai croisé l'assassin ..."

    Avant de s'effondrer dans des ténèbres rappelant étrangement son cauchemar.

    ***
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  5. #5
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    ***

    Des voix lui parvinrent d'étrangement loin.

    "Elle est vivante, tu crois ?
    - Oui, elle respire, tu vois bien.
    - Mais cette histoire de robe qui l'a attaquée ...
    - Si elle était morte, elle n'en aurait pas parlé.
    - Peut-être que c'est le début de la fin. Elle est brûlante de fièvre et elle saigne.
    - Je te dis que c'est en tombant. Pour la fièvre, ça devait arriver : elle ne mange plus rien et se couche à des heures impossibles pour étudier. Elle ne pouvait pas tenir indéfiniment comme ça. De toute façon, demain, à la première heure, nous la conduirons chez le mire.
    - On est déjà demain ..."

    Après les voix, les bras qui la transportent. Une fois, on manque la faire tomber, sûrement Garance. Puis elle sent les chaos de la route. Tout est atténué, comme dans un champ de neige. Elle ne ressent presque plus rien à part le doux oubli de la fièvre.

    Ses soeurs ont raison. Elle ne s'alimente plus, passe son temps à étudier. Mais ce n'est pas pour la médecine. Non, tout ce qu'elle veut c'est rejoindre Louison dont elle ne supporte plus l'absence. Son double, sa moitié. Voila trop longtemps qu'elle souffre. Elle n'a plus qu'à se laisser aller. Elle sent son souffle diminuer, l'air passer de moins en moins dans sa poitrine. Il y avait d'abord eu la toux annonciatrice. Une bronchite qui chez elle et Louison avaient la dangereuse manie de se changer en asthme. Aujourd'hui, le choc n'a fait qu'accélérer le processus. Voila qu'elle étouffe. Les voix lui parviennent encore, mais elle ne déchiffre plus le contenu des cris. Il n'existe plus que le manque d'air. Maintenant, elle suffoque.

    Des bras la manipulent. Elle les sent à peine comme si son corps peu à peu s'effaçait. Mais qu'on la laisse donc partir ! On la pose sur une table. Son souffle s'amenuise. Encore un peu de courage. Bientôt la fin. Mais c'est alors qu'on pose un morceau de tissus sur son nez et sa bouche. L'étau dans sa poitrine se desserre et son souffle reprend. Non, ce n'est pas possible. Elle laisse échapper un gémissement, tente de s'écarter de ses persécuteurs. Mais les bras la maintiennent. Elle n'a plus la force de leur échapper ni la force de leur parler. Ils l'ont condamnée à vivre sans autre forme de procès. Alors, tout doucement, elle entrouvre les yeux pour leur signifier sa haine.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    ***
    On avait installé Coraline dans l'une des chambres réservées aux patients. Ses soeurs s'étaient rassemblées en bas. Le visage inquiet, les traits défaits, elles semblaient ne plus jamais pouvoir se reposer de leur vie. Louann figée dans une immobilité de madone, belle malgré elle dans son teint de cire. Garance se rongeant les ongles sans se rendre compte qu'elle se mordait à sang. Alix faisant les cent pas dans la pièce et Mya pleurant doucement dans un coin. Le mire, quant à lui conversait comme il en avait l'habitude.

    "Elle va mieux mais il est vrai que le repos sera son meilleur allié, de même que des repas réguliers ... Sinon, il n'est plus question de s'inquiéter. Je voudrais juste la garder en observation quelques jours le temps qu'elle se remette. Au fait, je n'ai pas eu le temps de vous présenter mes deux apprentis. Oh ... ils sont plus que novices. L'un de mes confrères de Paris les a envoyés en province histoire de parfaire leur enseignement."

    Les regards se portèrent sur les deux jeunes gens assis à table. Presque invisibles à cause des événements. Ils n'avaient pas bougé. Mêmes yeux foncés et même visage. Frères assurément. L'un d'eux aux traits plus fins, l'autre à l'air moins assuré.

    "Parfaire leur enseignement ici ..., souffla Garance sans se soucier des convenances, une drôle d'idée, non ?"

    Louann hocha la tête, les sourcils froncés, perplexe. Seule Alix souriait.

    "Parfois, les villes de moyenne importance sont plus riches d'enseignements que les très plus grandes d'entre elles. L'écho des récents événements qui ont secoué Vienne est monté jusqu'à la capitale ...", répondit le plus assuré des deux.

    C'était donc cela : le crime les avait attirés. Il y eut un silence gêné.

    "Au fait, nous ne nous sommes pas été présentés, se reprit-il, je suis Maxime et voici Jérémie ..."

    Sur ce, il porta ses yeux sur Alix qui détourna la tête avec un léger sourire. Jérémie quant à lui semblait plus captivé par ses pieds que par le reste du monde. Louann quant à elle n'avait pas défroncé les sourcils.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  7. #7
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    ***

    Le prévôt relisait pour la quatrième fois la lettre qu'on venait de lui apporter. Il comprenait ce qu'il lisait mais avait du mal à en croire l'objet. Mais les mots tracés d'une écriture fine et appliquée par une main anonyme portaient clairement une accusation. Accusation dont il devrait comme à l'accoutumée vérifier la véracité. Bien sûr, cela lui permettrait de rencontrer de nouveau la fratrie mais une fois expliqué l'objet de sa venue, la suite serait nettement moins agréable. Aussi devrait-il annoncer la chose avec tact et diplomatie. Il s'en sentait capable mais c'était sans compter les visages qu'on lui ferait en face.

    Il plia méticuleusement la missive et la fourra dans la poche de son justaucorps. Il irait les voir en fin d'après midi, une fois qu'il aurait obtenu les renseignements concernant son enquête. Nul besoin d'une escouade. Mis à part quelques piques acerbes et des regards noirs, il ne risquait rien.

    ***
    Dernière modification par Althéa ; 30/08/2010 à 21h02.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    "Je sais que cela ne me regarde pas, mais vous devriez manger. Du bon bouillon de poule. Vous m'en direz des nouvelles, c'est moi qui l'ai fait. Enfin ... je ne suis pas une poule. Du moins pas que je sache. Mais vous devriez arrêter de faire semblant de dormir. Je vois bien que vous êtes réveillée."

    Coraline se tourna du coté du mur afin de ne plus le voir.

    "Puisque je vous dis que je n'ai pas faim. Laissez-moi donc tranquille."

    Ils avaient déjà eu ce dialogue une bonne dizaine de fois durant la journée. Coraline, depuis son arrivée avait refusé de s'alimenter et n'avait presque pas pipé mot, ouvrant seulement la bouche pour répondre qu'elle n'avait pas faim à chaque passage de Jérémie, laissant le jeune homme de plus en plus déconcerté. Cette fois, au lieu de quitter la chambre comme il en avait reçu l'ordre les fois précédentes, il resta debout, fixant obstinément le plafond comme s'il allait en tomber une idée.

    La jeune femme d'abord agacée par sa présence se tourna dans son lit de façon à ne pas le voir puis réalisant qu'il s'attardait encore finit par demander :

    "Il s'est passé quelque chose de grave ? Mes sœurs ?
    - Elles sont rentrées s'occuper du domaine, répondit Jérémie, toujours la tête en l'air, elles sont désolées mais il ne tournera pas sans elles. Elles savaient que vous comprendriez ...
    - Au moins, elles me laissent tranquilles. Alors quoi ?
    - Rien, répondit-il la voix rêveuse, c'est juste que je me disais que c'était dommage que vous ne mangiez pas. Vos sœurs m'ont raconté que vous vous intéressiez à la médecine. Or, il se trouve que j'ai apporté avec moi quelques traités qui ne sont bien sûr disponibles que dans la capitale. Ils ne vous parviendront que plus tard, une fois que leurs informations seront obsolètes. Je pense que vous adoreriez les parcourir. Mais comme vous êtes trop faible pour le moment ... Dommage, vraiment dommage.
    - Attendez ... De quels titres s'agit-il ?
    - Oh, j'étais sûr que nous pourrions nous entendre ..."

    ***
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  9. #9
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    **
    «Pas dans les bocaux, pas derrière les rideaux ni derrière les étagères. A mon avis, on vous a joué un tour.»

    Le prévot acquiesça d’un simple grognement. Pas besoin de mot. Il s’attendait à ne rien trouver. Maintenant, il devait se l’avouer, il avait fait le déplacement pour les voir. Présentement, il se trouvait dans la cave, seul avec Garance. Celle-ci était seule au moment où il lui avait fait lire la lettre. Elle n’avait paru ni surprise, ni en colère. Sans une parole, elle lui avait montré la porte de la cave.

    A présent, ils se tenaient cote à cote dans la semi obscurité humide troublée simplement par la flamme vacillante d’une bougie. Cela faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas retrouvés parfaitement seuls.
    Tout le long du trajet, il avait imaginé une conversation à bâtons rompus, des mots cousus de fil blanc auxquels elle aurait été sensible. Mais curieusement, les mots tarirent avant d’avoir atteint sa bête bouche et il resta coit.

    «Dans tous les cas, cela vous donne une occasion de venir nous voir. Nous devrions remercier celui qui a inventé ce trafic d’alcool frelaté.»

    Il se contenta de hocher la tête.

    «A part cela, je connais un excellent remède pour la constipation ...»

    Garance se retint de rire en voyant le prévot sursauter.

    «Ne vous en faites pas, je fais souvent cet effet là. Je croyais que vous y étiez habitué depuis le temps.»

    Il lui adressa un sourire penaud.

    «Maintenant, je suppose que vous devriez retourner à votre enquête. Quand les chats ne sont pas là ...»

    Il fit mine de tourner les talons.

    «Oh, j’oubliais»

    Il se tourna plein d’espoir.

    «Prenez quelques confitures. Un peu de douceur vous fera du bien, je crois.»

    ***
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #10
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    ***

    Alix restait debout devant une tombe à l’écart des autres. Le nom de Guillemot, son ancien amant, plus connu sous le nom «de tueur de rousses» disparaissait presque sous un parterre de fleurs sauvages. Elle n’avait pas cherché à l’entretenir, simplement de laisser faire la nature. Elle n’oublierait jamais les meurtres - dont celui de sa mère - que sa folie l’avait poussé à commettre. Mais elle l’avait aimé.

    Parfois, quand l’envie lui en prenait, elle venait lui rendre visite et parlait durant de très longues heures. Il lui répondait, parfois.

    Aujourd’hui, elle avait profité que ses sœurs soient occupées à divers travaux pour aller le rejoindre. Elles voyaient d’un mauvais œil ces visites à l’assassin de leur mère. Aussi s’y rendait-elle en cachette. Elle était préoccupée, tiraillée par des pensées qui l’avaient tenu éveillée jusqu’à une heure avancée de la nuit.

    «Non, je ne t’en veux pas. Comment est-ce que c’est, là en bas ? Je regrette que tu sois mort, tu sais ? On aurait pu simplement t’enfermer. Parce que tu étais fou ... Tu ne savais pas ce que tu faisais. Aujourd'hui, j'ai un secret à te confier.»

    Elle se pencha au dessus de la tombe et souffla quelques mots. A coté d’elle, la terre commença à prendre le visage de Guillemot. Il ouvrit les yeux et sa bouche parla. Elle l’écouta un long moment avant de revenir à ses sœurs, le visage apaisé.

    ***
    Dernière modification par Althéa ; 05/09/2010 à 12h10.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #11
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    ***

    Louann et Mya lavaient le linge à la fontaine. Une besogne nécessaire à laquelle elles se pliaient sans grand enthousiasme mais qui leur permettait cependant de discuter loin des oreilles indiscrètes.
    Mya de l’eau jusqu’à mi-bras savonnait un drap tout en abreuvant sa soeur de questions.

    «Alors, tu dis qu’il est beau ?»

    Louann, cachant son sourire derrière une taie d’oreiller répondit.

    «Oh, j’aurais du mal à dire le contraire. Disons qu’il est accorte et avenant.»

    Mya sourit. Il y avait tout juste un an, le mari de Louann, avec la complicité de leur cousine avait tué Louison, la soeur jumelle de Coraline puis tenté de les assassiner, elle et ses soeurs. Louann en était sortie détruite, trahie, privée de confiance en elle et envers le restant de l’humanité. Selon elle, elle aurait dû voir dans le jeu de son ancien époux et nourrissait pour cela un pesant sentiment de culpabilité. Aujourd’hui, lentement, elle semblait tout doucement se reconstruire, reprendre goût à la vie à laquelle elle s’était autrefois fermée.

    «Mais si je ne me trompe pas, je ne suis pas la seule à être tombée sous le charme d’un beau jeune homme. Un apprenti médecin fraîchement arrivé en ville ... N’est-ce pas ?»

    Mya rougit jusqu’aux oreilles avant de balbutier.

    «Je ... mais ... je suis sûre qu’il ne m’a même pas remarquée. Et je n’oserai jamais aller lui parler. Il est beau, intelligent, sûr de lui. Oh, et puis zut, j’envie Coraline de l’avoir à disposition pour s’occuper d’elle !»

    Les deux soeurs éclatèrent de rire.

    «Je pourrais peut-être lui parler ... Disons qu'en rendant visite à Coraline ...», proposa Louann après un court silence.

    Mya en fut si surprise qu’elle en laissa tomber son drap.

    «Quoi ? Tu ferais ça, pour moi ?
    - Oui, pourquoi pas. Après tout, tu as seize ans. Il n’y a pas de raison pour que tu ne trouves pas chaussure à ton pied ...»

    Mya surexcitée lui sauta au cou.

    **
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  12. #12
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 210

    Re : [Histoire] Scribouillon policier 2/2

    **

    Le prévôt retournait à son office, ses confitures dans un petit panier et le moral en berne. Pourquoi diable n’avait il pas parlé ? Pourquoi ne lui avait-il pas confié à Garance sa solitude et le désir qui le tiraillait chaque nuit ? Pourquoi ne lui avait-il pas dit qu’il l’aimait, tout simplement ? Que c’était elle qu’il aurait dû épouser et non une autre pour qui il n’éprouvait presque rien. Elle le savait, il en était sûr. Et il n’était pas impossible qu’elle partageât ses sentiments. Il aurait suffi d’ouvrir la bouche.

    Des cris le sortirent de ses pensées obscures. Levant la tête, il vit plusieurs de ses hommes courant vers lui. Ses yeux se posèrent instinctivement sur le panier de douceurs. Il s’était absenté à l’improviste et s’en revenait ... Comme une grand-mère s’en retournant du marché. Voila qui était sérieux. Il maudit intérieurement Garance et cacha ses provisions derrière son dos. Bien sûr, le geste n’échappa pas à ses hommes qui le gratifièrent d’un petit sourire moqueur avant de lui annoncer qu’il venait d’y avoir un nouveau meurtre. Du moins le supposait-on.

    Il était plutôt malaisé de faire une sieste avec une fourche plantée dans la poitrine ...
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

Discussions similaires

  1. [Commentaires] Scribouillon policier 2
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 11
    Dernier message: 19/02/2010, 10h41
  2. [Histoire]Tzabaztha
    Par Zyl dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 19
    Dernier message: 09/12/2009, 19h22
  3. [DAO][SOLUCE] Histoire de cendres
    Par john connor dans le forum Les Secrets de Dragon Age: Origins
    Réponses: 6
    Dernier message: 24/11/2009, 13h21
  4. [Histoire] Scribouillon policier 2
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 69
    Dernier message: 15/11/2009, 22h47
  5. [Histoire] Histoire policière sans titre
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 54
    Dernier message: 09/06/2009, 21h48

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251