Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Discussion: Les deux rêves

  1. #1
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Les deux rêves

    Note : Cette histoire s’est inspirée de deux rêves que j’ai fait. J’ai bien entendu retouché à l’histoire pour rendre cela plus cohérent mais attendez vous néanmoins à des scènes surréalistes. L’histoire se divise en deux parties. La première concerne un des rêves puis la seconde, la suite que j’ai inventé associée au second rêve.
    Si vous souhaitez faire des commentaires, envoyez les moi par mp.
    Bonne lecture.

    PREMIERE PARTIE
    -Streen, il faut que tu ailles chercher le voisin.
    Occupé à remplir mes dossiers administratifs pour passer les concours d’infirmier, je grommelais. Pourquoi était ce toujours à moi d’aller le chercher ? Le voisin Simon* est un jeune homme du même âge que moi environ. Il vit avec ses parents et exerce le métier de charpentier comme son père. Apparemment il était encore parti en ville pour réparer le toit d’un quelconque propriétaire. Il venait d’appeler avec son téléphone portable ses parents. Il souhaitait que l’on vienne le chercher malgré le fait qu’il sache conduire et qu’il ait emprunté le véhicule de l’entreprise de son père car il ne supporte pas les bouchons. Quelle idée aussi de rentrer à 16h en plein centre ville de Bordeaux. A cette heure ci, c’était l’heure de pointe et on mettait parfois plus d’une heure pour sortir de cette ville surtout depuis que des tramways se sont implantés. Râlant je pris ma voiture et partit en direction de Bordeaux. Le fait d’aller le chercher alors qu’il peut lui-même revenir ne me réjouissait pas.

    Je pris la route rencontrant par chance peu d’automobiliste. Il valait mieux en profiter maintenant, le chemin du retour ne serait pas aussi aisé. Je connaissais le trajet par cœur me rendant environ deux fois par semaine dans cette ville. Je m’engageai au lieu convenu. Il m’était arrivé auparavant d’aller le chercher une fois et je savais ou il m’attendait. Ses parents auraient pu le prendre mais n’ayant rien de spécial à faire ces temps ci, je pouvais leur rendre ce service. Avec ces voisins habituellement, on se dit uniquement un vague bonjour de loin mais il arrivait que l’on se rende aussi quelques services comme celui-ci. Quand à moi, j’étais au chômage depuis quelques mois et je passais en attendant les concours d’infirmier dans l’espoir d’en décrocher un. Le suivant que je passais serait dans trois mois. Alors que je me dirigeais vers l’arrivée, je poussai un hoquet de surprise en me rendant sur le lieu convenu. Il n’y avait personne, pas même son véhicule.

    * Simon n'est pas le vrai prénom de mon voisin. j'ai préféré conserver la confidentialité.
    Dernière modification par Streen ; 25/12/2009 à 09h55.
    Ma bio rp est ici

  2. #2
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Je fus surpris. Pourquoi ne s’était il pas rendu à l’endroit convenu ? Il correspondait bien aux coordonnées que le voisin m’avait indiqué. De plus, il avait appelé ses parents depuis cet endroit. Alors que je réfléchissais à cette situation, une idée réjouissante me vint à l’esprit : il était rentré chez lui de son plein gré. Il comprenait enfin qu’il n’avait pas besoin de l’aide de quelqu’un pour être ramené. J’attendis quelques minutes avant d’appeler chez mes voisins. Puis je pris mon portable et je composai le numéro. Je reçus de nouveau le père de Simon.
    -Hello Streen, as-tu rejoins mon fils ?
    -Il n’est pas chez vous ? demandais je interloqué
    -Que veux tu dire ? Tu devais le rejoindre à l’endroit indiqué.
    -Je suis à l’endroit indiqué. Cependant Simon ne s’y trouve pas.
    -Ha bon ? Es tu vraiment certain de t’être rendu au bon endroit ?
    -Sur et certain répondis je.

    Alors que nous étions entrain d’émettre une hypothèse, j’examinai l’endroit dans lequel je me trouvais. Que faisais je ici ? Pourquoi avait il choisi cet endroit ? Il semblait désert, reculé et assez complexe à trouver, comme si il souhaitait que l’on ne trouve pas cet endroit hormis moi. La voix du voisin me fit sortir de mes pensées.
    -A ce propos Streen, peut il qu’il a été rappelé par son client. Il lui arrive d’oublier une ou deux choses et d’être rappelé pour les régler.
    -Et ou se trouve son client ?
    -Il a été contacté par la base militaire de Bordeaux.
    La base militaire de Bordeaux ? Pourquoi la base militaire ferait appel à un charpentier inconnu pour réparer le toit d’une de leur structure ? L’état pouvait très bien s’en charger.
    -Streen est ce que cela t’ennuierait de te rendre à cette base pour savoir s’il s’y trouve ?
    Je regardai le plan et m’aperçus que la base ne se trouvait pas loin d’ici.
    -Très bien je vais y jeter un œil.
    Ma bio rp est ici

  3. #3
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Arrivée à la base militaire, les problèmes commencèrent avant même d’y entrer. Une clôture électrique de trois mètres de haut encerclait la base. Visiblement, on ne souhaitait pas que des intrus y viennent. Le soldat qui gardait le portail refusait de me laisser entrer.
    -Je suis navré monsieur, mais vous ne disposez pas du droit d’entrer dans la base.
    -Mais j’aimerais simplement m’assurer qu’une personne aie bien quitté la base.
    -J’ai des ordres : personne ne rentre.
    Rien à faire. Ce soldat semblait borné et il ne lâchait pas aussi facilement.
    -Avez-vous vu au moins une camionnette verte sortir de votre base ? Demandais je.
    -Une camionnette verte ? Ben il m’a semblait en voir une passer mais comme beaucoup de soldats ont pénétré dans la base entre temps, je ne m’en souviens plus.
    -Disposez vous d’un registre sur les entrées et les sorties ?
    -Non monsieur.
    -Puis je parler au responsable de cette base ? je suis certain qu’il entendra raison.
    Le soldat blêmit en entendant mes propos.

    -Vous…vous voulez que je contacte le général de a base ?
    -Je vous le conseille répondis je. A moins que vous ne préfériez que je ne le fasse moi-même en cherchant le numéro.
    Le soldat resta stupéfait.
    -B…bon, je vais le contacter, veuillez rester ici monsieur.
    Puis il rentra dans la cabine et revint deux minutes après.
    -Le général Lake accepte de vous rencontrer. Il espère néanmoins que vous avez une bonne raison de le déranger.
    Puis il ouvrit le portail et je pus passer avec ma voiture. Arrivé au parking de la base, je me garai à une place libre. Telle fut ma surprise en levant mon visage. La camionnette de mon voisin se trouvait à coté de moi. Il aurait donc été rappelé ? Lorsque je sortis de ma voiture, un homme d’une soixante d’années, le regard dur et les cheveux grisâtres m’interpella. Il semblait avoir la soixantaine et son uniforme ma laissa penser qu’il devait s’agir d’un haut officier de la base.
    -Bonjour dit il, je suis le Général Lake. Que puis je pour vous ?
    Ma bio rp est ici

  4. #4
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Je me dirigeai vers le supposé général pour lui serrer la main. Celui-ci me la tendit d’un air froid.
    -Bonjour général Lake, mon nom est Streen et je suis désolé de vous interrompre dans…
    -Ca suffit les politesses! coupa le général. Je veux savoir avant tout la raison de votre venue.
    D’un air petit, j’expliquai au général la situation qui m’avait amené ici. Lorsqu’il entendit mon récit, son ton s’adoucit aussitôt.
    -Ha je vois, vous venez pour le charpentier, vous savez, il est bien gentil mais il n’avait pas besoin de se donner la peine.
    Perplexe, j’essayai de comprendre la situation.
    -Que voulez vous dire ? lui demandais je
    -Il ne vus l’a pas expliqué ? Nous n’avons jamais fait appel à lui.
    Je ne pus m’empêcher d’arracher un cri de surprise.
    -C’est lui qui est venu de son propre gré pour m’expliquer que la charpente d’un bâtiment C était endommagée. Je lui ai dit que je pouvais user de on statut pour convaincre l’état de payer les frais mais il m’a expliqué que ce serait gratuit et qu’il le faisait uniquement pour faire de la publicité.
    -Ha bon ? répondis je interloqué.
    -Comme il ne faisait qu’insister, j’ai fini par accepter. Après tout, le bâtiment avait besoin d’une nouvelle charpente même si ce n’était pas nécessaire. Je pense que nous le trouverons à nouveau sur le toit du bâtiment C. Venez, je vous y accompagne.
    -Mais pourquoi a-t-il quitté la base dans ce cas ?
    -Ca je l’ignore répondit le général. Peut être a-t-il omis quelque chose après être reparti.

    Alors que nous marchions l’air perplexe, le général stoppa net et son visage vira au rouge.
    -Je n’y crois pas, ces deux abrutis sont encore ici !
    Ahuri par ces propos, je lui demandai :
    -De quoi parlez vous ?
    -Voyez vous la voiture noire à coté du véhicule de votre voisin ?
    -Bien entendu.
    -Les propriétaires sont deux agents fédéraux qui ont reçu l’ordre d’inspecter ma base. Comme ils sont envoyés par l’état, je ne pouvais pas leur refuser le passage mais sans cela, je les aurais jeté dehors.
    -Depuis quand sont ils ici ?
    -Environ deux heures, ils auraient du avoir fini depuis longtemps.
    Alors que nous arrivâmes à destination, le voisin ne fut pas visible.
    -C’est étrange murmura le général, il aurait du se trouver ici. Etes vous bien certain qu’il a quitté votre base ?
    -Non, c’est lui qui me l’a prétendu seulement.
    Le général envoya un soldat qui avait vu Simon pour le rechercher dans la base. Alors que j’attendis patiemment, quelqu’un frappa à la porte du bureau du général.
    -Entrez ! dit le général.
    Un officier du grade de lieutenant ouvrit la porte l’air affolé, il dit au général :
    -Mon général, c’est une catastrophe, une des deux fusées Hi-Tech V5 a disparu.
    -Quoi ? hurla t’il
    Ma bio rp est ici

  5. #5
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Le général resta abasourdi par les propos de l’officier. Puis il le suivit me demandant de l’attendre dans le bureau. Quelques minutes plus tard, il revint l’air contrarié et inquiet. Il s’assit brutalement en face de moi et commença à me poser des questions.
    -Dîtes moi votre voisin, ne serait il pas un voleur ?
    La question me surprit tellement que je faillis m’étrangler.
    -Pas du tout, c’est un homme honnête.
    -Alors pourquoi a-t-il disparu en même temps que la fusée Hi-Tech V5 ?
    -Comment ca ? Vous l’avez cherché partout et il n’est pas dans la base ?
    -Non il reste introuvable.
    -Mais qu’est ce qui vous fait dire qu’il aurait volé une de vos fusées ? Et qu’est ce que sont les fusées Hi-Tech V5 ?
    Le général commença ses explications.
    -Récemment, le gouvernement a mis en place un nouveau prototype qu’il m’avait confié. Des ingénieurs venus des quatre coins du monde de sont réunis et ont cherché à mettre au point un système qui permet de voyager à une vitesse extrêmement rapide. Ils finirent par élaborer deux fusées nommées Hi-Tech V5 ?
    -Et à quelles vitesse peuvent elles aller ?
    -Difficile à dire mais sachez qu’en 5 jours, il est possible de se rendre sur la lune grâce à ces fusées ?
    Je faillis m’étrangler en entendant les remarques du général.

    -5 jours seulement ? Mais c’est impossible.
    -Non ce n’est pas impossible. Ce sont les plus grands ingénieurs qui sont venus participer à ce projet.
    -Et en quoi mon voisin est il impliqué dans tout ca ?
    -Il est introuvable et une des deux fusées a comme par hasard disparu.
    -Et les deux agents fédéraux ?
    -Il en est de même pour eux.
    -Et pourquoi ne seraient ils pas responsable ?
    -Ils peuvent l’être aussi mais dans ce cas là, les trois sont suspects.
    Il demanda tous les déplacements des personnes étant en rapport avec la base dans un rayon de 20 km à l’aide de son ordinateur depuis 3 heures. Ce qu’il découvrit le stupéfia.
    -Dîtes, je viens de remarquer quelque chose d’intéressant.
    Intrigué, je tendis l’oreille.
    -Les deux agents et votre voisin ont quitté la base et les deux véhicules sont revenus une heure après en même temps.
    -Quoi ?
    -Vous ne trouvez pas ça louche ?
    -Mon voisin m’avait contacté hors de la base mais pourquoi serait il revenu ?
    -Vous voulez mon avis ? demanda le général. Je pense qu'ils se sont envolés tous les trois pour la lune.
    Ma bio rp est ici

  6. #6
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Je manquais d’éclater de rire en entendant la remarque du général. Pourtant son air sérieux et froid ne laissait montrer aucun signe d’humour ou de plaisanterie. Pour ma part cette histoire me paraissait invraisemblable. Pourquoi aurait il pris la direction de la lune en compagnie de deux inconnus? Il n’avait pas que cela à faire. Le général se montra de plus en plus agacé par mon comportement.
    -Vous rigolez mais avez-vous au moins une idée du vol de du prototype ?
    -Non mais je ne vois pas pourquoi il serait parti sur la lune.
    -Et où voulez vous qu’il soit alors ? Personne n’aurait volé le prototype sous notre nez à la vue de tout le monde pour l’emporter chez lui à moins que la personne en question tienne absolument à faire la une des journaux et à passer deux ans derrière les barreaux.
    Le général soupira et reprit :
    -Suivez moi.
    Il m’amena à un endroit de la base vers un bâtiment qui dominait les autres de taille. Ce bâtiment était visible surtout à cause de son étroitesse et sa hauteur. Tout le monde se demanderait à quoi un bâtiment aussi fin pourrait servir vu de l’extérieur. Celui-ci était en travaux dans la mesure ou un voile le recouvrait.
    -Voyez vous ce que je vous montre ? me demanda le général.
    -Ce bâtiment aussi fin ?
    Il me lança un regard noir en entendant mes propos.
    -Ce que vous appelez un bâtiment n’est autre que le deuxième prototype. Je dispose de deux fusées, souvenez vous en.
    Je la contempla bouche bée.

    Deux heures plus tard, aucune trace de mon voisin ni des deux agents fédéraux n’était visible. Pourtant il n’y avait pas grand monde dans la base. Quiconque touchait une barrière enclenchait un système d’alarme et elles devaient faire cinq mètres du haut tout en entourant la base. Quand au soldat qui s’occupait de la surveillance, il n’avait vu personne sortir durant ce laps de temps.
    -Alors êtes vous convaincu ? me demanda le général.
    Je ressentis un léger frisson. Plus le temps passait, plus je commençai à avoir des doutes.
    Plus tard, le général téléphona chez mon voisin pour lui annoncer la nouvelle. Ils se lancèrent tous deux dans un débat animé qui dura une bonne demi heure. Puis le général me tendit l’appareil. Mon voisin souhaitait me parler.
    Lorsque je pris l’appareil, il me dit :
    -Streen, je m’inquiète sérieusement. Mon fils ne quitte jamais mon véhicule lorsqu’il part. Je pense que le général n’a pas tort, il est vraiment peut être parti.
    Un silence passa entre nous, puis il reprit :
    -Streen est ce que cela t’ennuierait de partir à sa recherche même si cela te ferait perdre une dizaine de jours ?
    Je réfléchis longuement à la question. Je n’étais pas très enthousiaste à l’idée de partir pour une autre planète mais en pesant la pour et le contre, ma décision fut prise. Explorer la lune devait être intéressant même si je n’y allais pas pour y faire du tourisme. De plus, la curiosité sur l’emplacement actuel de Simon avait pris le dessus. Les concours d’infirmiers ne démarraient que dans 3 mois. Je finis par accepter. A ce moment là, il me passa mes parents. Je leur dit un au revoir leur promettant de revenir le plus tôt possible.
    Ma bio rp est ici

  7. #7
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Plus tard, j'embarquai dans le seond prototype gouvernemental. Je me demandai encore dans quel pétrin je venais encore de me fourrer. Pourtzant en y reflechissant...j'étais la seule personne présente à connaître Simon de vue dans la base. Le général était la seule autre personne à l'avoir cotoyé mais il devait rester dans la base. Il aurait voulu envoyer un contingent sur la lune mais la fusée était relativement petite et ne pouvait que transporter que trois personne. Je fus donc acompagné par une jeune femme : Trysta. Le general l'avait choisi car elle était la seule à la fois commando d'élite et disposant de connaissances astronomiques sur la Lune. Le general n'avait pas hésité une seconde. C'était une jeune femme la trentzaine d'années aux cheveux noirs et aux yeux bleus. Sa personalité proche de celle dont je me faisais des militaires : pas bavarde, glaciale et jetant des regards mauvais à la moindre bourde. La seule différence par rapport à ses collègues était la prise d'initiative constante chez elle.

    Inutile de préciser que le voyage était ennuyeux et loin d'etre animé. Trysta restait cloitré dans sa chambre et n'y sortait que pour manger et boire. Souhaitant trouver une occupation. je regardai le contenu des tiroirs de la salle commune. La plupart étaient vides ou ne contenaient que des babioles inutiles. Je faillis perdre espoir lorsque je m'attaquai au dernier tiroir. Lorsque je l'ouvris, je poussai un cri de surprise. Sur le moment Trysta accourut.
    -Qu'y t'il? me demanda t'elle.
    Me remettant de mes emotions, je designai le contenu du dernier tiroir. On y trouvait tout un arsenal de fusils à pompes, grenades, mitrailletes...
    Trysta me foudroya du regard.
    -Hé bien quoi? Tu as si peur des armes? Aurais tu oublié que tu viens d'une base militaire? Je me demande pourquoi on a envoyé un crétin comme toi.
    Elle repartit dans sa chambre en claquant la porte.
    Je sentis que j'allais décidement passer un horrible séjour à bord de la navette. Je n'avais pas spécialement peur des armes mais un accident était si vite arrivé. Pourquoi avais je accepté de partir.
    Ma bio rp est ici

  8. #8
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Le voyage fut long et pénible. Il fallait dire que la compagnie dont je disposais n’était pas des plus agréables. Cependant nous arrivâmes rapidement à destination. La fusée se posa sur la lune à l’endroit prêvu. Lorsque nous recûmes l’ordre de sortir, nous nous dirigeâmes vers les techniciens qui s’occupaient de la station. Ils portaient une combinaison orange et virent vers nous.
    -Bienvenue sur la Lune dit l’un d’eux. Que nous vaut le plaisir de votre venue ?
    -Je suis venu chercher Simon dis je l’air le plus naturel possible.
    Les deux techniciens froncèrent les sourcils.
    -Simon ? Nous ne connaissons personne apellé Simon.
    -Vraiment ? demandais je, vous n’avez pas vu trois personnes arriver avec le même type de fusée ?
    -Non répondit mon interlocuteur l’air innocent, nous n’avons vu personne depuis longtemps arriver.

    C’en était trop pour Trsyta. Elle prit le technicien par le col et lui aboya :
    -Tu as interêt à dire la vérité que des sornettes ! Mon compagnon est peut être naïf mais moi, je peux être très méchante.
    L’autre technicien apperué recula. Quand à celui qui était tenu par le col, son visage était indescriptible. Il parvint tout juste à bredouiller.
    -Mais je vous assure que personne n’est venu.
    Trysta le relâcha mais son expression laissait trahir qu’elle mourrait d’envie de lui broyer le crâne.
    -Ou puis je trouver quelqu’un qui me renseigne ? hurla t’elle.
    -Le professeur Shikawa, il donne des cours du soir de gymnastique répondit timidement l’autre technicien. Pour aller le voir, vous devez prendre la navette dans le changar 12, elle y mène directement.
    Trysta m’entraina loin des techniciens. J’en profitai pour lui demander ce qui lui avait pris de se comporter ainsi.
    -Imbécile, me répliqua t’elle, j’ai été envoyé sur la lune grâce à mon expertise et j’ai deviné qu’ils mentent tous les deux. Ton ami et les deux japonais sont bien venus ici mais ils tiennent à ce qu’on ne le sache pas. Ils ont effacé toutes les traces de leur passage mais nous ne savons pas pourquoi.
    -Tu en es certaine ? lui demandais je ?
    -Et le professeur Shikawa,ca ne te dit rien ?
    Shikawa ? Pourquoi le connaitrais je ? A moins que…A ce moment là je sursautai. Mais oui, il portait un nom japonais.
    -Je crois que tu as compris me dit Trysta avec un sourire narquois sur le visage. Allons au hangar 12.
    Ma bio rp est ici

  9. #9
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    En quelques minutes, nous étions déjà arrivé dans la salle de gymnastique dirigée par le professeur Shikawa. Il n’était pas aisé de ne pas le reconnaître. Il était le seul à porter une tenue de costard en répétant sans cesse : « une, deux, une, deux,… ». De plus il était le seul portant un teint asiatique tandis que tous les autres possédaient le visage blanc hormis une jeune femme qui semblait être d’origine de l’Afrique. Tous les participants étaient en tenue de gymnastique et exécutaient la danse inlassable. Néanmoins, ils ne semblaient qu’en période d’apprentissage car ils effectuaient tout le temps les mêmes gestes. C’est alors que le professeur nous remarqua. Il finit par dire :
    -Ce sera tout pour aujourd’hui. La séance est terminée.
    Tout le monde hormis le professeur quitta la salle par une autre porte. Il s’approcha de nous intrigué. A notre grande surprise, il parlait notre langue.
    -Bien le bonsoir nous dit il, je vois que vous n’êtes pas venus pour vous entraîner, que puis je pour vous ?
    -Nous recherchons certains de vos compatriotes répondit simplement Trysta.
    Le professeur haussa les sourcils.
    -Certains de mes compatriotes ? Que voulez vous dire ? Je ne comprends pas.
    -Deux personnes étant de la même nationalité que la votre se seraient dirigés sur la lune. Vous ne savez vraiment rien à ce propos ?
    Le professeur resta interdit. Derrière son expression calme, il semblait trahir une légère anxiété. Il semblait à présent mesurer ses mots.
    -Je ne vois pas de quoi vous parlez dit le professeur. A présent, veuillez m’excuser mais je dois fermer la salle.
    Nous étions contraints de partir. Pourtant Trysta ne l’entendait pas de cette oreille.
    -Il nous ment ! me dit il, j’en suis certaine. Mais comment lui faire cracher le morceau ?

    Plus tard, le professeur Shikawa avait terminé de balayé la salle. Il rangea les accesoires présents dans celle-ci puis ferma la porte. La salle comportait néanmoins un bureau administratif. Il prit le téléphone et composa un numéro. Il dit alors à son interlocuteur.
    -Le plan est prêt à être exécuté. Comment va Simon à ce propos ? Rappelez vous qu’il est nécessaire pour le démarrage de l’expérience. A ce propos méfiez vous, deux jeunes personnes semblent être à votre recherche, elles m’ont posé des questions sur vous et je parierais qu’ils sont à votre recherche. Non non rassurez vous, je n’ai rien révélé et ils sont partis. Soyez en rassuré.
    Plus tard, il raccrocha puis éteignit la salle. Il était temps qu’il rentre chez lui.
    Collés l’oreille derrière la porte, Trysta et moi n’avions pas manqué une miette du discours du professeur.
    -J’en étais certaine qu’il était dans le coup grogna t’elle. Les deux agents fédéraux et ton voisin sont bien sur la Lune et je crois que ce dernier a des ennuis.
    Ma bio rp est ici

  10. #10
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    -Trysta, je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée.
    -Ferme la, je travaille.
    Nous étions revenu vers la fusée pour prendre du « matériel » puis nous revinrent devant le seuil de la porte de la salle de gymnase. Trysta était entrain de crocheter la porte grâce au matériel. Au bout d’un quart d’heure, elle parvint à forcer la porte.
    -Pourquoi ne l’as-tu pas brisé si tu voulais entrer ? lui demandais je.
    -Il ne faut pas laisser de traces répondit Trysta, personne ne doit savoir que nous sommes venus ici.
    Une fois entrés, nous nous dirigeâmes dans le bureau.
    -Viens voir ça me dit Trysta.
    Elle me tendit une lettre que je m’empressais de lire.
    La lettre était en fait un document classé top secret qui parlait de certains échanges entre le maître et une base secrète cachée dans un profond souterrain. Un plan indiqué avec une croix se trouvait en bas de la lettre.
    -Et voilà me dit Trysta triomphante, je suis certaine que nous devons nous diriger vers cette base. On y va.
    Trysta s’empressa de manipuler à nouveau la porte de manière à effacer les traces de notre effraction.
    -Trysta lui demandais je, crois tu que c’est vraiment utile de perdre du temps à refermer la porte ?
    -Personne ne doit savoir que nous sommes venus me répondit elle.
    -Et la lettre que nous avons prise ? Le maître Shikawa réalisera qu’elle aura disparu.
    -Peut être pensera t’il qu’il l’a perdu et puis avec un peu de chances, nous serons reparti avec ton voisin et la fusée avant qu’il ne s’en aperçoive.
    -Et les gardes ? Nous serons vus.
    -Mais non, je dispose d’un matériel de camouflage qui nous ferons passer inaperçus.
    -Tu ne trouves pas que c’est étrange toute cette histoire ?
    -Quoi ? me répondit elle exaspérée.
    -J’ai l’impression que tout se passe trop facilement comme si tout ce que nous faisons était prêvu.
    Ma bio rp est ici

  11. #11
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Le souterrain ne fut pas aisé à trouver. Il fallait pour cela traverser une grotte et la pénombre ne nous aidait pas malgré la lampe de poche que Trysta avait prise. Malgré son assurance, je fus pris d’un doute :
    -Es tu certaine de la direction à prendre ? lui demandais je
    -Tu n’as qu’à dire que je ne sais pas lire un plan tant que tu y es.
    -Ce n’est pas ca mais le chemin me semble abrupte.
    -On voit bien que tu n’as pas fait l’armée. Ca ferait du bien aux jeunes de nos jours.
    -Mon beau-frère s’est fracturée le genou en réalisant son service militaire.
    -Imbécile, tout le monde n’est pas aussi gringalet que ton beau-frère.
    Le silence s’installa entre nous pendant notre descente durant deux bonnes heures. Au bout d’un moment, elle me regarda l’air triomphant :
    -Regarde.
    Je m’approchai de l’endroit qu’elle désignait mais ne vit rien de spécial.
    -Et ? lui demandais je.
    -Tu ne vois pas? nous marchons sur du métal.

    Je baissai les yeux et je remarquai qu’elle n’avait pas tort. A présent, le métal semblait dominer l’ensemble de la grotte malgré la présence de stalactites.
    -Nous ne devons pas être très loin de la base, je vais enclencher le matériel de camouflage, nous passerons inaperçus.
    Elle déballa le sac qu’elle avait prise de la fusée et sortit plusieurs appareils que je n’avais jamais vus. Au final, nous étions équipés chacun d’une couverture qui nous rendait transparent donc invisible à l’œil nu, de capteurs permettant de détecter tout mouvement ainsi que des brouilleurs de radars. Avec tout cela, il serait aisé de passer inaperçu. Néanmoins, je ne me sentais pas rassuré. D’une part parce que j’avais l’impression malgré l’équipement d’être surveillé et d’autre part parce que tout se déroulait trop facilement comme si l’on nous attendait. Plus tard, nous vîmes la base mentionnée par le professeur. Elle paraissait immense et un grand portail rendait le terrain inaccessible.
    -Hé voilà nous sommes arrivés me dit Trysta. A présent le plus dur est à venir mais en nous débrouillant bien, nous devrions repartir ni vus ni connus.
    Elle examina le portail et comprit que celui-ci était électrifié. Il sortit une pince non métallique de son sac et après de rudes manœuvres parvint à détourner l’électricité sur une partie de celui-ci.
    -Viens me dit elle, passe par-dessus, j’ai isolé toute la partie gauche.
    Avec un l’agilité d’un chat, elle s’agrippa aux barreaux et sauta par-dessus. Je ne tardai pas à l’imiter. Mais alors que nous n’ayons à peine fait un pas de plus, une alarme retentit.
    -Quoi ? s’exclama Trysta, mais comment est ce possible ?
    -Génial lui répliquais je, très efficace ton système de camouflage.
    Aussitôt une trentaine de garde armés déboulèrent et braquèrent nos armes sur nous comme s’ils savaient exactement où nous étions positionné.
    -Mais en l’air ! rugit l’un deux.
    Nous nous exécutâmes et un garde se précipita vers nous et nous arracha nos couvertures.
    -Mais comment avez-vous fait ? demanda Trysta visiblement déconcertée.
    -La ferme ! hurla le garde.
    Puis se tournant vers les autres gardes :
    -Qu’on les amène au cachot.
    Ma bio rp est ici

  12. #12
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Nous fumes entraînés tous les deux par les gardes mais étrangement, nous ne nous retrouvâmes pas dans la même salle. Je fus jeté dans un endroit sombre composé uniquement de trois lits, et d’une cruche d’eau. Je ne vis pas à coté de moi la personne qui me fixait.
    -Alors ils t’ont eu toi aussi ? me demanda elle.
    Assailli parla surprise, je manquai de sursauter. Je fixai à mon tour l’inconnu avant de réaliser que je le connaissais.
    -Simon ?
    -Hé oui, je regrette Streen de t’avoir entraîné dans cette histoire.
    -Mais enfin, pourquoi sommes nous ici ? Et que se passe t’il ?
    -Je vais tout t’expliquer soupira t’il. J’ai découvert récemment qu’il existait un projet néfaste concernant la population. Une organisation s’est crée sur la lune avec pour but de s’emparer des grandes instances économiques mondiales. Ils comptent ruiner les banques et les organisations financières.
    -Mais quel intérêt ont-ils à réaliser ça ?
    -C’est simple, s’enrichir sur le dos des contribuables et prendre le pouvoir. Cette organisation est une mafia et en ruinant toute la population, ils seront les plus riches et se feront passer pour les sauveurs du monde en donnant de l’argent à la population mondiale. Ils feront double coup. Ils seront les maîtres du pouvoir économique et politique car ils utiliseront leur rôle de sauveur pour exiger un fort pouvoir politique. Je ne serais d’ailleurs pas étonné qu’ils aient l’appui de certains gouvernements qui souhaitent étendre leur influence à l’échelle mondiale. Dominer le monde, voilà quel est leur but.
    -Mais c’est affreux, il faut stopper tout cela où ils en profiteront pour asservir la population pour leur bon plaisir.
    -Et commet vas-tu les stopper ? Nous sommes enfermés tous les deux sans aucun contact avec l’extérieur.

    -Et quel est le rapport avec nous deux ?
    -Hé bien j’ai découvert leur projet et comme ils disposent d’un document secret à la base militaire de Bordeaux caché dans un bureau, je l’ai lu et j’ai compris que je ne m’étais pas trompé. La situation était grave et je comptais avertir le général de ce que j’avais découvert. Réparer une de leur charpente gratuitement n’était qu’un prétexte de ma part pour avoir accès à la base. Cependant, ils semblent disposer de beaucoup d’espions. C’est ainsi que deux japonais sont arrivés à la base avec pour intention de me chercher et me capturer. Ma présence étant trahie par ma camionnette, les deux japonais m’attendaient à coté de celle-ci. Cependant un soldat m’a avait averti et j’ai décidé de filer sans ma camionnette à pied hors de la base puis je t’ai appelé pour venir me chercher dans un endroit qu’ils ne soupçonneraient pas. Mais cela n’a pas suffi car ils m’ont rattrapé et m’ont amené sur la lune dans cette base.
    -Pourquoi t’avoir amené ici si c’est pour te capturer ?
    -Parce que ce n’était pas moi qui les intéressait mais Trysta.
    -Trysta ?
    -Ils ont fait exprès de voler un des prototypes pour que le général Lake envoie un soldat à leur recherche et comme Trysta était la seule qualifiée dans ce domaine, ils ont obtenu ce qu’ils voulaient : la faire venir. J’ai servi d’appât mais ça ne s’est pas arrêté là. Ils suivaient vos faits et gestes depuis votre arrivée sur la lune. Le professeur Shikawa a fait exprès de donner ce coup de fil alors qu’il savait que vous l’écoutiez. Il a exprès laissé une carte pour que vous puissiez la prendre et tomber dans la gueule du loup. Ils connaissaient le système de camouflage de Trysta donc il n’a pas été difficile de vous prendre tous les deux.
    -Mais pourquoi Tsryta, en quoi les intéresse t’elle ?
    -C’est simple, pour pouvoir s’emparer des richesses du monde, il faut pirater les ordinateurs centraux qui les contrôlent. Et ils ont besoin pour cela d’une disquette qui en a cette capacité. Cependant les créateurs ont caché cette disquette en l’implantant dans un corps humain pour éviter qu’elle ne tombe entre de mauvaises mains.
    -Et où l’ont-ils implanté ?
    -Dans le corps de Trysta et je pense qu’elle l’ignore elle-même.
    Je fus accablé par cette fourberie utilisée par cette organisation.
    -Tu comprends ce qu’ils vont faire maintenant ?
    -Ils vont opérer Trysta pour récupérer la disquette implantée.
    Ma bio rp est ici

  13. #13
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Notre situation n’était guère réjouissante, nous étions les marionnettes d’une organisation qui veut utiliser des moyens maléfiques pour dominer le monde. Notre seule solution était de nous enfuir et d’avertir le général Lake de tout ce qui se tramait. Mais comment ?
    -Il faut nous enfuir d’ici.
    -Ha oui et as-tu une idée ?
    -Je ne sais pas mais nous devons trouver un moyen d’urgence, c’est une question de vie ou de mort.
    -Il est impossible de s’évader d’ici. Tu sais, il existait un autre prisonnier avec qui je partageais cette cellule auparavant. Il a été transféré ailleurs depuis mais il avait tenté de s’enfuir. Sans succès.
    -Comment cela se fait il ?
    -Il existe une salle de contrôle dans laquelle travaillent deux gardes. Ils disposent de caméras qui permettent de voir tout ce qui se passe partout dans la base. Autant dire qu’une évasion est très vite détectée et signalée.
    -Mais il a essayé…
    -Oui et par deux fois. Et cela s’est soldé par une échec. La première fois il a actionné le système d’alarme incendie pour semer la confusion. Il a progressé ensuite de quelques mètres et voyant que l’ordre est revenu rapidement il s’est caché dans une salle de bain. Malheureusement les gardes l’ont trouvé dans une baignoire. S’il avait été plus prudent,ça n’aurait pas été le cas. La deuxième fois qu’il s’est échappé, il a reproduit le même scénario en se cachant cette fois dans une douche. Les gardes ont cherché dans les baignoires mais n’ont pas pensé à retirer le rideau de la douche dans laquelle il était. Lorsqu’ils sont partis, il s’est faufilé dans le couloir et attendu que celui-ci soit désert pour aller jusqu’au bout. Il a accédé à une nouvelle salle dans laquelle se trouvait un bassin limité par du béton. Il a rampé pour ne pas être repéré et accédé à la porte la plus proche. Les gardes qui surveillent cette salle se la coulent douce. Dans la pièce suivante, Il devait monter les marches d’un escalier en colimaçon. Il se rappelle toutefois du lieutenant qui montait la garde à cet endroit, un vrai rasoir celui là. Il l’a facilement repéré. Cependant au lieu de donner l’alerte ou de le reprendre, il s’est enfui, j’ignore pourquoi d’ailleurs. En haut il s’est retrouvé dans un local rempli de machines. En la fouillant, il a observé un levier qui servait d’expulsion des ordures. Il l’a activé et a été téléporté à l’extérieur. Cependant celle-ci possède un bouclier qui empêche toute sortie. Il devait ensuite ramper dans un conduit qui l’amena tout en haut de la base. Dans celui-ci, il existe des petits voyants qui s’illuminent de temps à autre. Arrivé en haut, il était sur une passerelle. Au bout de celle-ci il vit un hangar avec un écriteau « hangar».Sa joie était sans limite. Avec un moyen de locomotion, il pouvait s’enfuir. Cependant le hangar possédait un moyen spécifique de l’ouvrir et il ignorait lequel. Derrière lui, il a aperçu le lieutenant qui l’avait suivi. Il lui avait dit « Félicitations d’être arrivé jusqu’ici. Dommage que vous ne connaissez pas le moyen d’ouvrir le hangar. Vous avez presque réussi ». Enfin il a été repris.

    En écoutant attentivement ce récit, je compris que l’on était dans un trou à rats. Nous étions condamné à rester ici jusqu’à ce qu’ils parviennent à leur fins mais lorsque l’on serait libéré, ce serait trop tard. Quelques heures plus tard, la porte de la cellule s’ouvrit et Trysta fut éjecté de force dans celle-ci avant qu’elle ne se referme. Simon et moi nous approchions d’elle. Elle nous dit :
    -J’ignorais que je possédais un tel objet dans mon corps, pourquoi ne m’a-t-on rien dit ?
    Elle sanglota de plus belle.
    -Il m’ont ouvert le ventre et m’ont recousu mais à cause de cela, le monde risque d’être asservi.
    -Trysta lui dis je doucement, tout n’est pas encore perdu, nous pouvons encore nous enfuir. De combien de temps disposons nous ?
    -Deux mois environ, je les ai entendu parler de ce délai pour déchiffrer la disquette.
    -Et comment va-t-on faire pour s’évader ? me demanda Simon
    -Nous allons essayer, c’est mieux que de rester là à attendre.
    Ma bio rp est ici

  14. #14
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    -Dépêchez vous ! rugit Trysta exaspérée.
    Nous nous étions évadé de notre cellule en neutralisant un gardien qui était venu dans notre cellule pour nous apporter nos repas. Après l’avoir ligoté et bâillonné avec nos draps, nous fermions la cellule grâce au trousseau de clés dont il disposait et Trysta actionna l’alarme incendie. La confusion allait être provoqué et il fallait se cacher. Notre tenue trahissait notre statut de prisonnier mais avec un peu de chance, les gardes affolés ne le remarqueraient pas. Nous courûmes à perdre haleine dans la salle du bassin en béton. Les gardes qui surveillaient la salle avaient quitté leur poste et nous ne pouvions qu’en profiter. Lorsque nous pénétrâmes dans la pièce suivante un cri retentit. « Il se rappelle toutefois du lieutenant qui montait la garde à cet endroit, un vrai rasoir celui là. Il l’a facilement repéré. ». Il s’agissait du lieutenant qui montait la garde. Cependant il préféra s’enfuir en nous voyant.
    -Zut dit Trysta, il va donner l’alerte de notre évasion. Il faut absolument fuir avant qu’ils ne partent à notre recherche.
    Nous grimpâmes l’escalier en colimaçon pour aboutir à une salle remplie de machines. « En la fouillant, il a observé un levier qui servait d’expulsion des ordures. Il l’a activé et a été téléporté à l’extérieur. ». Notre plan étant prévu depuis deux jours, nous savions exactement où aller et qui allait devoir faire quoi. Trysta actionna le levier et nous nous retrouvâmes expulsés à l’aide du vide ordure. Nous fûmes à l’extérieur de la base mais nous savions que celle-ci était protégée par un bouclier. Il était donc inutile de le franchir. Nous rampâmes dans le conduit dans lequel les voyants s’illuminaient de temps en temps. Enfin arrivés au bout de celui-ci, nous vînmes le hangar.
    -Parfait, maintenant Streen utilise l’appareil.
    Trysta savait où son équipement avait été disposé et elle avait trouvé un moyen de le reprendre pendant que Simon et moi nous occupâmes de ligoter le gardien. J’utilisai l’appareil qui allait provoquer l’explosion de la porte du hangar. Après nous être mis à couvert, nous attendîmes l’explosion puis nous jetions hors de notre cachette. Malheureusement le plan avait échoué. La porte du hangar n’avait pas explosé.
    -Quoi ? hurla Trysta mais comment est ce possible ?
    Derrière nous, nous entendîmes un rictus. Le lieutenant se trouvait derrière nous. Il nous avait suivi, une arme à la main.
    -Félicitations d’être arrivé jusqu’ici dit il. Dommage que vous ne connaissez pas le moyen d’ouvrir le hangar. Vous avez presque réussi.
    Nous avions échoué. Nous étions repris.
    Ma bio rp est ici

  15. #15
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    -Enfin je ne suis pas fâchée de revenir sur notre bonne vieille terre dit Trysta.
    Trysta, Simon et moi étions à bord d’une fusée que nous avions volée sur la base lunaire après avoir traversé le hangar. Nous nous étions évadé de nouveau mais cette fois, cela avait marché. Après notre tentative qui s’était soldée par un échec, nous avions mis un nouveau plan qui a pris dix jours. Nous avions demandé à nos goeliers de nombreux objets pour nous divertir. En réalité, nous les avions mis dans nos couchettes et recouvertes d’une couverture pour faire croire que nus dormions. Nous avons ensuite actionné l’alarme incendie et comme tout le monde croyait que nous étions sagement dans notre cellule, les gardes ont paniqué et se sont mis à courir dans tous les sens. Personne n’a fait attention à nous et nous avons neutralisé le lieutenant qui possédait la clé pour ouvrir le hangar. Enfin nous nous sommes enfuis grâce à l’unique fusée qui nous ramènerait sur terre en un mois.
    -J’ai le général Lake en communication dis je. Tous les gouvernements sont au courant de ce qui s’est passé et ont envoyé une équipe de marines qui va se charger de procéder à l’arrestation de tous les membres de l’organisation. Pas moins de trente fusées ont été déployées. Le général a eu le tact d’avertir la population en informant les principales institutions. Grâce à cela, les gouvernements ont été obligé d’agir sans cela, ils auraient provoqué une émeute de la population. S’il ne l’avait pas fait, ceux qui sont complices de cette organisation auraient étouffé l’affaire et nous n’aurions rien changé.
    -Et que disent les gouvernements ? me demanda Simon
    -Ils font la une aux journaux et à la télévision et se montrent outrés par ce qui s’est produit sur la lune
    -Quel culot ! s'exclama Trsyta. Je suis certaine que la plupart d’entre eux sont à l’origine de ce projet. Quels lâches !
    -Peu importe dis je. L’essentiel est que leur plan aie échoué. Nous ignorons quels gouvernements sont à l’origine de ce projet.
    Vingt jours plus tard, le général Lake nous informa une notre fusée était manuelle et qui fallait que l’on désigne un pilote parmi nous trois qui se chargerait d’atterrir. L’échec était susceptible de provoquer un crash de la fusée. Comme aucun de nous trois ne savait piloter, ce fut Simon qui s’en chargea. Il avait toujours rêvé d’être pilote.
    Ma bio rp est ici

  16. #16
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 443

    Re : Les deux rêves

    Epilogue

    Nous étions tous les trois sains et sauf devant le général Lake. Celui-ci fut tellement satisfait de notre mission qu’il ouvrait déjà la troisième bouteille de champagne. Simon avait un peu trop bu et pour cause, il était euphorique.
    -Les journalistes auraient du filmer notre atterrissage dit il. La fusée s’est posée comme une petite plume qui se dirigerait lentement sur de la mousse.
    -Après avoir percuté la Garonne deux fois ajouta Trysta.
    Je souris à cette remarque. Même si nous étions sains et sauf, Simon avait des progrès à faire en tant que pilote. Qui avait déjà vu une fusée foncer à 110km/h tout droit sur un fleuve ?
    -Oui reprit Simon mais c’était pour ajouter un effet de sensation supplémentaire.
    A ce moment là, la porte s’ouvrir. Nos parents étaient présents et se dirigeaient vers nous :
    -Streen !
    -Simon !
    Peu après ces joyeuses retrouvailles, le père de Simon demanda ce qui avait pu mettre son fils dans un tel état.
    -Désolé répondis je mais tout cela c’est une longue histoire.
    Le général, Trysta et moi éclatâmes de rire.

    FIN.
    Ma bio rp est ici

Discussions similaires

  1. [BGT] Les rêves ne semble pas se déclencher
    Par Matham dans le forum Baldur's Gate Reloaded : les mods TUTU et Baldur's Gate Trilogy
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/11/2009, 18h24
  2. Deux armes...
    Par Mekren le maudit dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 14
    Dernier message: 13/01/2008, 09h21
  3. [BGT] Deux armes
    Par huguesdu14 dans le forum Baldur's Gate Reloaded : les mods TUTU et Baldur's Gate Trilogy
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/03/2007, 15h44
  4. Cherche livre de décryptage des rêves
    Par Morgul dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/01/2006, 23h32
  5. Des rêves, flashbacks ?
    Par Lamnis Valnon dans le forum Lamnis Valnon
    Réponses: 30
    Dernier message: 08/11/2003, 16h55

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251