Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Life in Light

  1. #1
    Ajantis Invités
    Et bien bonjour a tous et toutes !
    Je suis nouveau sur le forum mais cela fait un petit moment que j'écris des textes divers (poèmes, essais...), j'ai 15 ans et j'adore les récits fantastiques.J'aime m'inventer un monde completement irréel et m'évader dans celui-ci par le biais de mes écrits.Certes, je ne suis pas Victor Hugo mais bon je fais de mon mieux et je pense que c'est ça qui compte !
    En bref, Bonne lecture !

    -et pardonnez mes fautes d'orthographe ou de grammaire !

    CHAPITRE 1 : PENOMBRE ET FLAMMES

    Je marchais dans les rues bondées de monde de Steliana, me faufilant entre les passants.Ma petite taille me permettait de me glisser partout et cela était un atout conséquent dans ces rues remplis d'une foule compacte et etouffante.Cette ville comptait plus de deux millions d'âmes et c'était la capitale du royaume humain.On la surnommait le joyau d'or.Cette cité était un très important pôle économique et était le centre des affaires du royaume humain.On y trouvait enormement de banques, marchés, entrepots et autres batiments a utilité économique ou commerciale.Elle pullulait de marchands en tous genres, escrocs ou honnêtes, même si les seconds était plus répandus que les premiers, car la ville était aussi le repaire de plusieurs guildes de voleurs et d'assassins.Bien sur beaucoup d'entre elles étaient légales et enseignent aux novices l'art de la discretion ou de l'assassinat pour servir le royaume, mais d'autres enseignaient aux futurs escrocs, bandits et hors-la-loi les subtilités du vol et du meurtre.C'était pour cela que l'inquisition envoyait des patrouilles regulièrement fouiller les ruelles.L'inquisition et les ordres saints en général livraient une guerre sans merci aux truands, allant même parfois jusqu'a faire de véritables assauts contre les guildes soupconnées d'enseigner une mauvaise voie a leurs élèves.Steliana était "surveillée" par plusieurs de ces ordres, dont l'inquisition.Cet ordre était connu pour sa puissance et ses méthodes violentes, ses dirigeants préférant de loin la force a la ruse.Certaines personnes considéraient les inquisiteurs comme des fanatiques sanguinaires capables de tuer des familles entières par simple soupcon, sans jugement,alors que d'autres les considéraient comme des envoyés de dieu et les vénéraient.Les envoyés de l'inquisition étaient réputés pour leur droiture mentale et leur organisation, étant presque considérés comme des soldats de l'armée du royaume.
    Je tournai dans une ruelle moins bondée.Elle était étroite, sale et la voie était mal entretenue, laissant des pavés entiers saillir.Les passants étaient tout de suite d'un autre genre.Des personnes vêtus de capes longues et épaisses, et encapuchonnées marchaient lentement, comme par procession, le long de la ruelle.Des mendiants et des estropiés suppliaient pour avoir l'aumône.Je longeais les murs et me faisait aussi discret que possible, ne voulant pas me faire remarquer par ces personnes.Au fur et a mesure que je progressais dans la ruelle, la lumière se faisait plus rare et l'ombre s'étendait partout.Bientot je fus enveloppé dans l'ombre.Ainisi caché au yeux des autres ma tache allait etre plus simple.Je tournai a droite, puis a gauche.L'ambiance se faisait de plus en plus malsaine et oppressante.Je sentais des présences qui s'activaient dans l'ombre.Mon jeune age me permettait de ne pas me faire repérer facilement, mais je ne pouvais pas me défendre en cas de danger.J'avais malgré tout une dague a ma ceinture.Elle était courte mais très légère, et de plus je savais la manier pour atteindre les points vitaux de mon ennemi,puis m'enfuir avant que celui-ci n'appelle des renforts.J'étais proche, très proche.Je devais leur dire quelque chose de très important, de vital ! Malgré la faible distance me séparant de ma destination j'étais de moins en moins rassuré car je me sentais épié.Quelque chose ou quelqu'un me regardait a travers la pénombre.Je m'arretai brusquement.J'essayais de percer l'obscurité de mon regard mais je ne percevais rien, malgré tout je sentais toujours cette présence oppressante.J'attendais que mon observateur fasse une erreur.Les minutes passèrent, me laissant en proie a une angoisse que j'essayais de contenir.Je respirais sans bruit et calmement pour attenuer mes sentiments et me concentrer davantage sur mon ennemi.Je décidais alors de faire une feinte.Je commencais a marcher a mon allure habituelle.Ma main gauche serrait fermement la dague.D'un seul coup je me retournai.Je vis alors le fameux poursuivant.
    Il était caché par la pénombre et je devinais seulement qu'il était a peine plus grand que moi et qu'il se tenait courbé.Il emetait des grognement a peine audible.Il fit un pas en avant et je fus horrifié de ce que je vis.Cet espèce de monstre avait un epiderme couvert d'écailles rouges et luisantes, pareilles a celles des serpents.Deux cornes se dressaient sur chaque coté de sa tête, comme une injure aux dieux.Il était maigre et avait pour seul vêtement un pagne dechiré en plusieurs endroits.Sa queue se balancait a un rythme régulier et claquait de temps en temps sur ses pattes.Ses doigts crochus se terminaient par des griffes acérées, surement faite pour déchirer la chair de ses proies.Le plus horrible était ses yeux.Il étaient rouges et globuleux, l'iris et la pupille ne formant qu'une seule partie de l'oeil.Son visage respirait la haine et découvrait ses dents pointus semblables a des lames de dagues.Ils m'en avaient parler et appelaient ceux de son espèce "démons".Ils vivraient en "enfer" et seraient voués au culte de la destruction et des vices.Je n'avais jamais tellement crus a cela mais j'étais desormais assuré de la vérité de leurs dires.Je ne savais pas quoi faire et la peur montait très vite en moi.La créature semblait le sentir et se courba, ses griffes et son torse touchant presque le sol.Je dégainai ma dague et la pointai vers sa face immonde.Il sembla se passer une eternité.
    Il bondit sur moi, griffes en avant et gueule ouverte, dévoilant ses crocs.Je me jetai de coté, me receptionnant sur mes genoux.La bête ne perdit pas un instant et me sauta une nouvelle fois dessus.Cette fois-ci, j'attendis le dernier moment pour me decaler.Ma dague fendit l'air et trancha dans son flanc gauche.Le démon poussa un cri sinistre et tomba durement sur le sol.Il saignait beaucoup et grognait dans une langue incomprehensible.Je restais sur mes gardes, sentant une nouvelle présence dans les environs.Celle-ci était très forte et me donnait presque la chair de poule.D'un seul coup le démon fut pris d'un sorte de crise de panique et la présence se fit encore plus forte, il me semblait meme apercevoir dans l'ombre le nouvel arrivant.Le démon, malgré sa blessure, s'agenouilla en gemissant et en grognant.Une voix rauque se fit entendre.
    -Tu n'es même pas capable d'abattre un enfant sans mon aide ! Tu es une larve immonde qui va rejoindre ses semblables !
    Une lumière rouge se dessina dans l'obscurité et une flamme carbonisa la créature.Cette nouvelle présence semblait s'insinuer en moi, scrutant mon esprit avec force, fouillant ma mémoire et dévoilant mes sentiments.Je me sentais faiblir et je tombai a genoux, lachant ma dague par la même occasion.Je ne pouvais plus bouger, cette force m'en empechait...Peu a peu un voile recouvrit mes yeux, comme pour me cacher le visage de la mort.
    -Tu es trop lache pour t'attaquer a quelqu'un de ta taille? Dit une voix étrangère a ma pensée.
    D'un seul coup la force sembla s'évader de moi, me laissant aux commandes de mon âme.Ma vue était encore brouillée mais il me semblait voir un homme de grande taille, tenant une épée dans une main et un bouclier dans l'autre.Je voyais beaucoup de lumière et je les entendais parler mais mon ouïe semblait defaillir.L'homme leva son épée et une lumière purificatrice balaya la ruelle, libérant totalement mon esprit de la présence nefaste.
    Je n'étais pas venu a lui, il était venu a moi...
    Alors je m'évanouis.

  2. #2
    Date d'inscription
    octobre 2005
    Localisation
    dans l'infini, et l'au delàààà !!!
    Messages 
    595
    Bon bon, bon,alors, premières impressions:
    - Niveau orthographe, y a aps de soucis, à aprt quelques erreursmineures, c'estplutot pas mal.
    - Le vocabulaire employé est très riche et esttoujours bien employé, bref, tes descrptionssont très "bien".

    Par contre, là où ca pêche, c'est dans le style. Je ne sais pas si c'est voulu ou non pour donner une ambiance mais tout est terriblement haché. Tu astendance à taillader dans les phrases à grands coups de points ( et après les points, faut mettre un espace avant la majuscule du mot suivant )

    Essaie de faire des phrases plus longues, car ca manque vraiment de "poésie" tout ca, on a l'impression que tu es extremement procédurier et que l'histoire nous est comptée comme un formulaire.
    Par exemple:
    Le plus horrible était ses yeux.Il étaient rouges et globuleux, l'iris et la pupille ne formant qu'une seule partie de l'oeil
    Pourquoi mettre un point? Autant mettre une petite virgule:
    Le plus horrible était ses yeux, rouges et globuleux, l'iris et la pupille ne formant qu'une seule partie de l'oeil
    Pour le début, la présentation de la ville, bien que très détaillée pour son ambiance ( ce qui st très bien) est là aussi, trop procédurière. On a l'impression de lire un bouquin de géo... essaie de rendre ca plus sympathique, par exemple en y placant des anecdotes du personnage, quand ca parle de l'inquisition.
    Parce que l'on passe du "je" à une description directe de la ville... et tu nous noie presque tout de suite sous les informations. Essaie d'être plus subtil en faisant en sorte que ton personnage ai ses pensées qui dérivent de cette manière ( Il avait toujours vécu dans cette ville, plateforme de l'économie..... aussi se sentait t-il à l'aise dans les rues. La présence qu'il sentait lui rappelait de mauvais souvenirs, et d'horribles histoires concernant l'inquisition...)
    Celà te permettra de présenter ta ville d'une facon bien plus interessante, telle que la connais ton personnage.
    Bien entendu, celà n'est qu'un conseil, libre à toi d'écrire comme tu le souhaites. Je ne donne que mon avis pour ma part.

    Pour résumer, je trouve que tu écris dans l'ensemble très bien, mais que c'est présenté de manière trop protocolaire pour vraiment attirer le lecteur.

    Voilou voilou...
    La véritable modestie consiste toujours à ne jamais se prendre pour moins ni plus que ce qu'on estime qu'on croit qu'on vaut ni pour plus ni moins que ce qu'on évalue qu'on vaut qu'on croit. Pierre Dac
    La croisade des âmes damnées, le roman écrit par Vergil et moi. Bonne lecture!!!
    Si vous pouviez cliquer ici, ca serait gentil. Merci d'avance!

  3. #3
    Ajantis Invités
    Merci de ton commentaire très pertinent. En effet je pense que je vais ecrire d'une facon moins "hachée" et me servir plus du personnage principal, et principalement de ses sentiments envers diverses choses, comme la description de la ville. Je pense que je vais remanier le chapitre ainsi que les suivants dans un style moins protocolaire et apres tout comme tu le dis je ne suis pas entrain de remplir un formulaire !


Discussions similaires

  1. [BD] Baldur's gate - Balduran life : l'histoire du jeu en BD
    Par balduran[fx] dans le forum La Grotte aux BDs
    Réponses: 33
    Dernier message: 02/10/2008, 19h39

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251