Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: [Pièce de thêatre] (Co-écrite)

  1. #1
    Eldora Invités
    Je fais du thêatre au lycée et avec trois camarades, nous avons écrit cette pièce dans le but de la jouer (évidement). Nous avons eu notre petit succé et je me suis dit que celà pourait être sympas d'en faire profiter la communauté .

    ..........................................................................................................................

    Derrière un bureau, dans une pièce sombre, trois personnages, une femme et deux hommes, de gris vêtus se tiennent derrière un bureau. Ils semblent inanimés et leur visage est penché sur le plateau du bureau.
    C’est alors qu’une raie de lumière blanche aveuglante perce la pénombre ambiante. Bientôt, on voit apparaître un ange qui, comme bon nombre de sa race, se trouve être vêtu de blanc.
    L’ange s’adresse au public.


    Julie, un ange : En l’an de grâce 2005, la Société Mutant Corporation est en déficit d’un milliard d’Euros. On propose un licenciement de 7000 personnes pour augmenter l’offre et baisser le coût du travail. Mais la situation est désespérée. Un conseil d’urgence se réunit pour résoudre ce problème de crise :

    L’ange se tourne vers les trois personnages et s’avance vers eux.

    - Le DRH s’occupe de la relation en communication et est directeur des ressources humaines.
    - La comptable s’occupe des comptes de l’entreprise et cherche à masquer le déficit.
    - Le PDG, qui revient de vacance et qui mène cette entreprise d’une main ferme.

    Lorsqu’elle appel chacun, l’ange touche son épaule et ils se redressent un à un. Quand ils sont tous près, l’ange s’assoie quelque peu à l’écart et claque des doigts. Les personnages s’animent.

    Lord Valten Wayne, le PDG : Bien. Je commencerai par un constat : malgré toutes nos tentatives pour redynamiser nos activités, malgré les restructurations diverses, minorations salariales, licenciements ou même fermetures définitives de certains pôles de production, nous accusons un déficit croissant.
    Nous avons perdu 67% du marché et nous savons déjà que plus de la moitié de nos contrats ne seront pas renouvelés.
    Il nous reste une dernière solution que nous avions toujours volontairement écartée en raison de l’opinion défavorable qu’elle véhicule. Mais maintenant, nous n’avons plus le choix.
    Mme Thatcher, expliquez-nous.

    Mme Thatcher, la comptable : En effet, après avoir assister à une conférence à New York concernant le système NIKE, il m’a semblé intéressant de nous approprier la technique du « saut de puce ».
    Le « saut de puce » consiste à délocaliser nos usines selon nos besoins.
    C'est-à-dire qu’ayant eu des problèmes à Bombay, nous pouvons décider de nous implanter au Bangladesh, par exemple.
    Ce système est pratique puisqu’il ne nous coûte presque rien de nous déplacer et de délaisser autant de personne que nous le souhaitons. Cela évite tous risques de problématisations.

    Le PDG : Nonobstant certaines considérations plus ou moins morales, cette perspective pourrait nous sauver. Mr UtoS, que pensez-vous du Bangladesh ?

    UtoS (Utopus Spectrum), le DRH : Hum… La situation du Bangladesh serait finalement fort adaptée au système du « saut de puce » proposé par Mme Thatcher.
    En effet, le pays est régulièrement victime de catastrophes naturelles tel, vous vous en souvenez sûrement, le tsunami d’Asie de 2004. Cet état de fait nous permettrait de justifier notre départ précipité d’un lieu à un autre, car il ne serait plus la conséquence d’une montée de mécontentement parmis notre personnel, mais celui d’une cause naturelle.

    Le PDG : Au sujet de sa population ?

    Le DRH : Et bien… la population du Bangladesh est majoritairement composée de… « très jeunes adultes ».
    D’ailleurs, si je puis me permettre, cela nous permettrait de mettre en pratique une récente étude du professeur Verbert. D’après lui, l’éducation pratique par le travail, en opposition à l’éducation théorique scolaire, est beaucoup mieux adaptée aux populations jeunes comme celle du Bangladesh.
    Nous pourrions commencer notre expérience dans ce pays, mais nous avons prévus que d’ici quelques années la théorie, puisse être adaptée aux populations rurales d’occident.

    Ils sont tous trois pris d’une intense euphorie et le PDG se lance dans un discourt magistral.

    Le PDG : Mes amis, réjouissons-nous ! Nous suivrons la voie de nos modèles américains ! Une nouvelle ère d’opulence et de profit s’ouvre devant nous !

    L’ange claque des doigts et la scène se fige. Elle fait apparaître un énorme réveil dont elle fait tourner en arrière les aiguilles. Le temps se trouve inversé et la scène revient en arrière de quelques minutes.

    L’ange : Depuis quand le travail est un moyen d’éducation pratique ? Est-ce que le fait d’être un enfant au Bangladesh interdit de vivre une enfance normalement heureuse ?

    Le DRH ne semble pas entendre l’ange.

    Le DRH : … nous avons prévus que d’ici quelques années, la théorie puisse être adaptée aux populations…

    Soudain, sans que cela ne ce puisse prévoir, l’ange perd patience et s’avance rageusement vers le DRH en hurlant.

    L’ange : je trouve vos pensés intolérables pour une personne de votre éducation ! De plus, elles sont contraires à toutes morales et concepts de liberté de chacun !

    Le PDG, soudain mal à l’aise, se lève pour donner plus de poids à ses paroles et peut être ainsi calmer l’ange.

    Le PDG : Calmez-vous ! Excusez-le, il s’est un peu emporté je pense. Nous n’avons nullement l’intention d’exploiter illégalement ces enfants…

    L’ange se rassoit, à peine calmé.
    La comptable reste toujours impassible.


    La comptable : C’est vrai ! Ils ne seront pas exploités. Ils exécuteront seulement 15 heures de travail par jour et seront rémunéré par un salaire décent ;
    Notons que ceci est tout de même rare au Bangladesh.
    Mais il est clair que les enfants auront quelques risques de problèmes de santé… selon leur travail.

    L’ange se lève à nouveau.

    L’ange : Comment cela des problèmes de santé ?? Non ! C’est inadmissible…

    Il s’apprête à partir.

    Le PDG : Hé ! L’ange ! Une dernière chose.
    Je pense que ceci pourrait nous mettre d’accord…

    Il sort une grosse mallette noire de sous le bureau et l’ouvre devant l’ange. Elle est pleine de billet de banque.
    L’ange s’avance sans un mot, hésite à peine quelques instants et prend la mallette. Pendant ce temps, la comptable et le DRH se lèvent de leur chaise pour se mettre derrière l’ange.
    Elle fait alors à nouveau mine de partir.


    Hep !

    Le DRH et la comptable bloquent l’ange. Le PDG contourne le bureau et d’un geste vif arrache les ailes de l’ange qui lui présente son dos.

    Noir.


    ..........................................................................................................................

    Ps: moi c'est UtoS

  2. #2
    Leste-Plume Invités
    une oeuvre engagée pour mettre la lumière sur les méfaits de la mondialisation ultra-libérale!

    j'aime beaucoup


    mon seul regret : la "chute" de l'ange est trop rapide à mon sens. Dans la réalité, de nombreuses personnes qui dans leur jeunesse militaient activement en faveur des droits fondamentaux des peuples défavorisés se sont retrouvés du côté de la haute finance et des grands argentiers du monde. Ce "retournement de veste" a souvent pris des années par renoncement progressif aux idéaux qui leur étaient si chers. C'est cette transformation progressive qu'il faudrait arriver à mettre en scène avec comme touche finale la corruption de l'ange.


    sinon merci d'avoir partagé ça avec nous :fleur:



Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Le Nouveau théâtre de la Harpe
    Par Lothringen dans le forum Les Arcades
    Réponses: 111
    Dernier message: 12/02/2019, 17h22
  2. [Manga] One Piece
    Par Duo dans le forum La Grotte aux BDs
    Réponses: 25
    Dernier message: 28/02/2008, 20h23
  3. [Bâtiment] Théâtre de la Harpe Manostienne
    Par Viviane de Rohan dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 178
    Dernier message: 01/10/2006, 21h13
  4. La Compagnie qui valait pas une pièce de cuivre
    Par Seina dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 8
    Dernier message: 25/04/2005, 20h31
  5. La longue préparation d'une pièce de théâtre
    Par Alcior dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 158
    Dernier message: 17/08/2003, 20h17

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251