Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: G-Police

  1. #1
    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Ceci est l'adaption en "fic" d'un jeu nommé G-Police. Jeu de batailles aériennes se déroulant dans le futur, sur une planète-colonie appelée Calysto. On incarne Slayter, nouveau pilote, qui cherche à résoudre le meurtre de sa soeur.
    Seulement voila, j'ai été horriblement frusté de ne pas voir de suite à cette histoire ; le jeu part dans une toute autre optique, en n'oubliant totalement l'idée première et le personnage.
    J'ai donc eu l'envie de remédier à ça, à ma façon.

    PS : les 4 premiers paragraphes sont tirés du jeu, le reste est de moi.
    PS-bis : ceci est un premier jet, je continuerai si j'ai quelques avis pas trop négatifs.




    ARRETE GOUVERNEMENTAL TR4/6645.89.

    « Aujourd’hui, 8 Juin 2089, le gouvernement annonce la promulgation d’une loi créant une organisation de maintien de l’ordre dans les colonies de la planète Terre et ses infrastructures spatiales.

    Cette organisation portera le nom de « Police Gouvernementale » (G-Police)

    En vertu de cet arrêté, tous les membres du gouvernement sont d’accord sur les points suivant :
    -Les G-Police sont autorisés à porter des armes pendant le service.
    -Les G-Police peuvent appréhender tout individu suspect coupable d’une infraction ou sur le point de commettre un délit.
    -Les G-Police doivent répondre à tout moment devant ce gouvernement et ses membres.

    Cet arrêté, enregistré et consigné comme le stipule le Texte de la Constitution, est désormais en vigueur. »

    Comission chargée de la Police et de la Loi
    au nom du Conseil directeur.



    2057 – Les ressources terrestres sont complètement épuisées. Une ruée vers les gisements de minerais s’engage vers le système solaire.
    2079 – Les tensions se multiplient, des nations rivales se disputent des ressources qui s’amenuisent, elles développent leur potentiel militaire dans l’espace.
    2085 – Le vaisseau d’exploration spatial Argos, de la fédération européenne, est capturé par les forces de coalition SDRAF. Trois vaisseaux sont détruits dans l’opération de police qui s’en suit. Les négociations échouent, et la guerre éclate.
    2086 – La guerre sauvage et les ressources militaires de toutes les parties sont rapidement épuisées.
    2087 – La dernière opération de la flotte a lieu dans le port de Néréhus en orbite autour de Neptune. Endommagé et gravement irradié, le vaisseau Damoclès est le seul croiseur qui réchappe du conflit. La guerre est terminée.

    De puissantes multinationales s’unissent pour prendre le pouvoir et restaurer l’ordre dans une société en plein chaos. Ne disposant que peu de ressources militaires et financières, les gouvernements de la Terre sont dépouillés de leurs prérogatives ; la construction de vaisseau armé de classe capitale est interdite.

    2089 – Les compagnies poursuivent l’exploitation de l’espace, réalisant de larges profits qui leur permettent de renforcer leur position.
    Le gouvernement de coalition de la Terre est autorisée à créer une force multinationale afin de maintenir l’ordre dans les colonies ; la Police Gouvernementale, G-Police, est née.


    Je n’ai jamais eu l’intention de rejoindre les G-Police. Beaucoup de vétérans l’ont fait après l’Effondrement mais moi j’avais vu assez de tueries. Mais tuer c’est tout ce qui compte…
    Quand ils sont arrivés dans les colonies, les G-Police opéraient comme n’importe quelle autre force terrestre ; ils ont été massacrés sans pitié.
    Le Havoc AG60 a alors été utilisé comme soutien aérien rapproché. J’avais piloté l’un de ces bébés sur Mars pendant la guerre et déjà ils étaient complètement dépassés. Des appareils d’occasion, pilotés par des équipages rouillés ; tout cela ne rend pas la tâche facile. Les G-Police sont supposés représenter l’ordre dans les colonies, mais je savais ce qu’il en était, n’importe quel flic intelligent le savait : garder la population sous contrôle et fermer les yeux sur les trafics douteux des compagnies.
    Les G-Police sont tous des volontaires, habituellement des vétérans expérimentés. Il y a bien quelques idéalistes rêveurs qui croient pouvoir faire la différence, mais la plupart ont simplement tourné le dos à leurs problèmes sur Terre. Les G-Police, eux, ne posent pas de questions ; si tu es de bonne volonté et à la hauteur, tu es engagé.
    Hélène Slayter était l’une de ces idéalistes, elle pilotait le Havoc pour la troisième fois sur Calysto, et aujourd’hui elle est morte. Mais Hélène Slayter était différente : c’était ma sœur. Les enquêteurs ont conclu au suicide pour cause de stress et de dépression, mais moi j’y crois pas ; Hélène avait été félicitée pour avoir résolu deux affaires délicates, et avait fait allusion à un nouveau petit ami. La dépression, ça n’collait pas. Comme je n’acceptais le verdict du suicide, il ne restait qu’une option ; quelqu’un l’avait tué, et avait pris la peine de maquiller le crime. Grâce à mes relations et à mes économies, je me suis acheté une nouvelle identité. J’ai obtenu un poste sur le principal point chaud ; Calysto, au sein de l’ancienne unité d’Hélène.
    Je devais faire attention, si quelqu’un avait découvert que j’étais le frère d’Hélène, ma vie n’aurait pas value chère.


    4 Mars 2097 - Calysto - Rapport au Commandeur Horten.
    « Bienvenue sur Calysto, Monsieur Tayler, je suis le Commandeur Horten, et je dirige cette opération. Je ne sais pas qui vous essayer de berner avec ce faux nom, Slayter, mais, ça ne prend pas avec moi… Je…
    J’avais rencontré certains pilotes auparavant et ils paraissaient plutôt sympas, mais Horten, c’était une toute autre histoire, une histoire à vous empêcher de dormir. Ce morceau de ferraille lui recouvrant le cerveau ne l’avait pourtant pas diminué. Il avait découvert ma fausse identité et ça ne jouait pas en ma faveur, de plus, j’étais arrivé par le même appareil que l’inspecteur de la police des polices, il est normal qu’il ne me fasse pas confiance ; ça ne me dérangeait pas.
    …bon, nous sommes bien d’accord alors…
    Tout en écoutant Horten, je remarquais ses médailles ; un vétéran de la guerre de Néréhus. Et puis ça a fait tilt ; c’était LE grand Horten, le dernier Commandeur de la flotte. Mais qu’est ce qu’il venait faire dans ce trou perdu ?
    Je me méfie de vous, Slayter, et croyez-moi, je vous garderai à l’œil. Le premier briefing se passera demain cinq heures dans la salle des briefings. En attendant, je vous suggère de vous familiariser avec la base de données de votre unité. C’est tout pour le moment, Slayter… Rompez. »

    6 Mars 2097 - Calysto - Rapport au Caporal Eyvas.
    « Repos, pilote. Prenez place. Ceci est votre premier véritable rapport de mission, donc nous allons faire vite et bien. J’ai ici les données de la mémoire de votre Havoc…
    Amicalement surnommé « pourriture d’engin qui ne veut pas marcher » par son pilote.
    …indique que vous avez utilisé quinze rockets, deux missiles star et épuisé le quart de votre mitrailleuse. Je peux savoir contre quel croiseur vous vous battiez pour une telle débauche d’armement ? »
    « C’est uniquement du à mon manque d’expérience du maniement du Havoc dans un espace aussi réduit et fragile que sont le dôme Hana, Kari et Latnac. J’ai déjà piloté le Havoc AG60 durant le guerre, Caporal, et je m’en suis bien sorti. »
    Et puis c’est surtout que ce salaud m’a fait utilisé six rockets pour rien, avec ses manœuvres !
    « Cependant, pour répondre à votre question, j’ai décollé à 15 h 20 au dôme Hana, puis ai patrouillé pendant quelques minutes, jusqu’à une demande d’escorte de la part de l’équipe Epsilon en mission au dôme Latnac. »
    « Vous avez utilisé votre hyper-propulsion à ce moment ? »
    « En effet, et durant ce trajet, on m’a signalé la nature de la mission de l’équipe au sol : une recherche d’armes de contrebande, comme le Commandeur Horten nous avait parlé hier au briefing. J’ai donc atteint la zone d’intervention à 15 h 38. On m’a alors demandé de scanner les caisses présentes à l’embarcadère, pour y déceler la présence éventuelle d’armes, dans le cas contraire, nous devions repartir au dôme Nat pour une autre inspection. »
    « Qui n’a rien donné, au passage. »
    « Toujours est-il qu’après inspection de quatre premiers conteneurs, nous avons trouvé les armes. J’ai rapidement scanné les autres, puis on m’a donné l’ordre de patrouiller au dôme Karim et de vérifier l’identification de véhicules de transports, pour neutraliser les transports d’armes. »
    « Vous avez de nouveau utilisé votre hyper-propulsion. »
    « Eh bien, oui, pourquoi ces remarques à ce propos ? »
    « Vous ne payez pas le carburant des Havoc, ça se voit. »
    Rigole, rigole, mais ce n’est pas toi qui va risquer ta peau la haut…
    « J’ai donc atteint le dôme Kari, et à peine suis-je arrivé que deux vaisseaux de type Raptor m’ont pris en chasse. »
    « Appartenance ? »
    « Rebelles, mon Caporal. Je n’ai pas eu le temps de les scanner toutefois. »
    « Prenez-en l’habitude. »
    Non, tu ne risques vraiment pas ta peau…
    « J’ai donc couper mon hyper-propulsion, et en ai pris un en chasse, tandis que le second me canardait par derrière. J’ai abattu le premier à la rocket, trois, pour être exact. J’ai pu passer derrière le second en coupant toute mon accélération et en le laissant passe devant. Je l’ai eu à la mitrailleuse. J’ai ensuite continué ma route et ai scanné deux véhicules suspects, mais qui n’était que civils et sans armes. C’est alors que deux Raptors de plus me sont tombés dessus. J’ai rapidement abattu l’un deux avec la mitrailleuse et des rockets, mais le dernier fut plus coriace. Il n’hésitait pas à se faufilait au milieu d’immeubles d’habitations, ou à me faire hésiter à tirer en faisant du rase-mottes au dessus de la rue. C’est après quelques rockets, mitrailleuses, que j’ai décidé d’utiliser les missiles star, dans un lieu dégagé. Sept des huits missiles l’ont touché et il s’est écrasé sur la paroi du dôme. »
    « Quelques dégâts occasionnés, d’ailleurs. »
    Je devais peut-être le laisser me tirer dessus ?
    « J’ai ensuite repris mes tentatives de scannage sur les véhicules suspects, et c’est le quatrième qui s’est révélé le bon. Véhicule appartenant à la compagnie Krakov, qui aussitôt m'a tiré dessus avec une tourelle embarquée. J’ai eu de la chance d’avoir un EPP embarqué pour le neutraliser, car les dégâts de mes combats précédents ne m’auraient pas permis de lui tenir tête longtemps. J’ai donc neutralisé tous ces circuits électroniques avec le EPP. J’ai donc rejoint le point d’arrimage à 16h 02 »
    « Nous avons arrêté le conducteur, et repris la cargaison ; des armes de classe militaire. »
    « Comment sont-elles arrivées dans ce conteneur, Caporal ? »
    « Je n’en sais rien, ce sont pas mes affaires, ni les vôtres.
    Engagez-vous, rengagez-vous, qu’y disaient.
    Eh bien, pilote, en dépit des dégâts causés sur le dôme et sur l’utilisation un peu superflue des armes, je dois admettre que vous avez accompli votre mission avec succès. Je suis... fière de vous. Vous prenez un bon départ, Slayter. Garde à vous. Rompez.
    Pas fâché d’en avoir terminé… Même si sa compagnie n’est pas inintéressante…
    Slayter ? »
    « Oui, mon Caporal ? »
    « Je viens juste finir, et vous aussi, vu l’heure. Vous m’invitez à dîner au réfectoire ? »
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Je t'ai connu en meilleur forme mon lapin en sucre d'orge ... m'enfin , la suite nous dira si j'avais raison de vouloir avoir tort .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  3. #3
    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    [ding deing dong - ding deing dong] Nous rappelons à nos aimables forumeurs que leurs commentaires sur cette fic emplirait son auteur de joie et l'aiderait à se forger une idée. Nous remercions les gens qui répondront. [ding deing dong - ding deing dong]
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  4. #4
    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages 
    640
    Moi je trouve ca marrant, peut être parce que j'avais joué à G-police sur PC.

    A mon avis la principale difficulté que tu vas rencontrer c'est de faire un récit "réaliste" dans un jeu qui ne l'est pas.

    Qu'un hélicoptère de police puisse lancer des roquettes qui n'atteignent pas leur cible au dessus d'une ville... ca passe dans un jeu vidéo mais pas trop dans un roman.

    Déja que nos flics ne doivent pas laisser filer une balle perdue, tu imagines une rafale de mitrailleuse ou une roquette?

    Si j'étais citoyen de la ville, je préfèrerais que les terroristes trafiquent des armes plutot que de me morfler la roquette d'un flic sur le coin de l'immeuble ou j'habite. (tu précises d'ailleurs que l'espace ou tu évolues est fragile (heureusement qu'il est fragile sinon il se prendrait des bombes H dans la tronche)).

    Je pense d'ailleurs que tu en as conscience puisque tu essaies "d"habiller" le combat contre le dernier Raptor. D'un autre coté j'ai peut être aussi les images du jeu vidéo qui me viennent à l'esprit alors qu'elles ne correspondent pas forcément à ta description... faudrait l'avis de quelqu'un qui n'a pas joué ou alors que tu décrives plus les manoeuvres, les circonstances des tirs, ce que sont devenues les roquettes qui n'ont pas touché leur cible....bref qu'en lisant on ait des images de film et non de jeu vidéo.

    Et puis il y a plein de choses qui sont dans un jeu vidéo parcequ'elles sont ludiques mais qui ne collent pas dans la "vrai vie":

    que le scannage soit fait à partir d'un hélicoptère et pas par un portique/ une équipe au sol,

    que les missions soient pas plus préparées (tu es en vol et on t'appelle pour une escorte... c'est prévu à l'avance en principe)

    que des ennemis apparaissent comme ca de nulle part et qu'ils t'attaquent 2 par 2 et non 4 d'un coup pour qu'ils te calment bien ta gueule (syndrome du Goldorak/ tactique de l'Horace)).

    Heu un pilote qui soit moins gradé qu'un caporal? ca existe ca ? C'est propre à ton monde alors. Un pilote, je le vois minimum lieutenant. Du coup ca colle ton caporal capitaine. (c'est un maxi détail).

    A propos de ton caporal, ca manque un peu de détails le ou la (elle dit qu'elle est fièrE du héros) concernant. (ca colle au jeu tu me diras mais bon, c'est un vieux jeu, depuis les PNj ont plus de profondeur). Du coup l'invitation à manger on ne sait pas si c'est une bouffe entre collègues, un(e) sans-gène, le début d'une relation un peu plus perso...

    Sinon effectivement je pense que ton idée de base est sympa, ca se lit bien, tu n'as pas à en rougir.

    Mon conseil détache toi plus du jeu. La on dirait un peu le "journal des combats" détaillé. (ou alors prends le partis de dire je vous raconte ma dernière partie de G police).

    ET :fleur: pour ton texte

  5. #5
    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Je t'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime !!!
    Je t'aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime !!!!

    Mici pour ton commentaire, qui va être repris point par point.

    Qu'un hélicoptère de police puisse lancer des roquettes qui n'atteignent pas leur cible au dessus d'une ville... ca passe dans un jeu vidéo mais pas trop dans un roman.

    Déja que nos flics ne doivent pas laisser filer une balle perdue, tu imagines une rafale de mitrailleuse ou une roquette?
    On touche peu les bâtiments, avoue-le, c'est surtout les parois du dôme qui souffrent. J'accentuerai ce détail vers les dégats collatéraux.

    que le scannage soit fait à partir d'un hélicoptère et pas par un portique/ une équipe au sol
    Oui oui, mais aucun scannage ne se fait par une équipe au sol ou autre, dans ce chapitre, tout est centralisé dans l'hélico. C'est "normal" : le Havoc est un appui sur de nombreux points, il doit pouvoir faire beaucoup de choses, donc le scannage.

    que les missions soient pas plus préparées (tu es en vol et on t'appelle pour une escorte... c'est prévu à l'avance en principe)
    Baaaah, une urgence, ou autre. Quand ils sont en patrouille, ils peuvent être appelés n'importe où, pour n'importe quoi (base : les policiers américains, surtout new-yorkais)

    que des ennemis apparaissent comme ca de nulle part et qu'ils t'attaquent 2 par 2 et non 4 d'un coup pour qu'ils te calment bien ta gueule (syndrome du Goldorak/ tactique de l'Horace)).
    Idem : ils n'étaient pas censé savoir qu'un allait découvrir leur marché, les Raptors peuvent venir de deux plates-formes différentes, par exemple.

    Heu un pilote qui soit moins gradé qu'un caporal? ca existe ca ? C'est propre à ton monde alors. Un pilote, je le vois minimum lieutenant. Du coup ca colle ton caporal capitaine. (c'est un maxi détail).
    Je ne prend pas une base "terrienne" pour cela : les pilotes de Havoc sont de la piétaille, pas des hauts-officiers. On peut faire une parallèle avec chez nous : le simple soldat = le pilote, le sous-officier = le pilote bureaucrate, le haut-officier = le bureaucrate pur et dur.

    propos de ton caporal, ca manque un peu de détails le ou la (elle dit qu'elle est fièrE du héros) concernant. (ca colle au jeu tu me diras mais bon, c'est un vieux jeu, depuis les PNj ont plus de profondeur). Du coup l'invitation à manger on ne sait pas si c'est une bouffe entre collègues, un(e) sans-gène, le début d'une relation un peu plus perso...
    Ca doit être compris dans le sens "début d'une relation par une sans-gène sous un masque de bouffe entre collègues". :notme:

    Mon conseil détache toi plus du jeu. La on dirait un peu le "journal des combats" détaillé. (ou alors prends le partis de dire je vous raconte ma dernière partie de G police).
    Non, non, je veux faire quelque chose de cohérent et de non-linéaire, je n'ai pas mes marques, je débute dans le genre. :timide:

    ET :fleur:* pour ton texte
    Alors de Bisounours pour tes critiques.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  6. #6
    Date d'inscription
    mars 2004
    Messages 
    640
    ca se tient tout ce que tu dis, il faudrait peut être l'expliquer à un moment donné dans ton oeuvre.

    Ca a pas besoin d'être long c'est pour masquer l'aspect " adaptation de jeu vidéo" trop marqué. (d'un autre coté je ne suis pas forcément objectif car j'ai joué à ce jeu).

    C'est souvent ce qui pèche dans les adaptations en films de jeux vidéo.

    QUOTE
    Qu'un hélicoptère de police puisse lancer des roquettes qui n'atteignent pas leur cible au dessus d'une ville... ca passe dans un jeu vidéo mais pas trop dans un roman.

    Déja que nos flics ne doivent pas laisser filer une balle perdue, tu imagines une rafale de mitrailleuse ou une roquette?

    On touche peu les bâtiments, avoue-le, c'est surtout les parois du dôme qui souffrent. J'accentuerai ce détail vers les dégats collatéraux.
    Tu devais jouer mieux que moi alors parceque j'en filais de partout (sur le dome et ailleurs).

    J'ai le souvenir d'une mission où tu dois dégommer les tourelles blindées d'un train qui passe en pleine ville sans le faire dérailler puis récupérer les bombes qui s'y trouvent, le tout au milieu de tirs de Raptors... c'était Beyrouth!

    Moralité: après ce 1er chapitre introductif, dégage toi de la trame du jeu !

    J'ai cru comprendre que c'était ce que tu avais l'intention de faire de toutes manières.

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252