Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Lenna, L-N35

  1. #1
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Voici mes débuts dans le domaine de la SF... J'ai regardé les écriteaux à l'entrée de la bibliothèque, et en théorie, j'ai le droit. C'est un texte relativement court qui n'a pas de suite connue (ou alors j'écris en dormant et je planque mes récits sans savoir où ils sont), inspiré à la base de deux dessins qu'un ami a faits, visibles ici et (j'ai sa permission).

    Cette nouvelle a été écrite en 2 heures environ (mais ça fait bien longtemps), je n'ai pas dit que c'était du travail de professionnel, et c'est quelque peu inspiré de mon auteur fétiche (mais seulement un peu). Je cherche à avoir des avis constructifs, des critiques, car j'ai vu que les gens d'ici ne sont pas avares en commentaires, et que ceux qui postent sont en général pertinents. Ca peut sembler bizarre, cette histoire (et ça l'est un peu), mais je plaide la folie et demande l'indulgence du jury.
    Pour info (mais elle n'est pas sûre, vu qu'elle est de moi), une "suite" est prévue, parmi ma centaine de projets, qui ne prendra pas forcément les personnages de la nouvelle, mais qui se situera dans cet univers, sur cette planète, et à peu près à ce moment, étant donné qu'ici je ne donne pratiquement aucun détail sur le passé ou sur le pourquoi de certaines choses.

    Mais sans plus tarder, je vous livre la nouvelle. Quoique... encore un truc à dire. Pourquoi les nains sont-ils aussi moches ? (désolé, mais tant de sérieux à la suite, j'arrive pas à supporter...)

    _______________________________________




    Un bruit...
    Lenna se retourna... Ce n'était que Dan. Il avait apparement glissé dans son repos. Lenna était particulièrement tendue, surtout qu'ils n'avaient jamais été aussi proches de la Tour. La fin du périple approchait. Ils avaient non sans peine réussi à passer à travers les barrières érigées par les envahisseurs, ces êtres qui lui ressemblaient étrangement, mis à part leur fonctionnement corporel si... différent. Ils n'étaient pas normaux. Nés d'une matrice. Si fragiles, mais aussi si forts...
    Le robot de classe L-N35 se leva pour regarder à travers un trou de l'abri de fortune si la zone était dégagée. Puis, après s'être assurée que tout était calme, elle réactiva la sonde Dn-1, mise en veile pour éviter de gaspiller ses batteries. Lenna avait toutes les caractéristiques de son ancêtre, A-AF, la Mère de toutes. A-AM, lui, était le Père de tous. Les autres n'étaient que des créations faites pour assister les robots, et se déclinaient en trois grandes catégories : les sondes (comme Dan), servant de modules de reconnaissance, les soldats, extrêmement mobiles, avec leurs quatre pattes, et enfin les derniers, sans nom, qui étaient employés pour les tâches ingrates, jugées indignes même des robots déficients.
    Comme à chaque activation, Dan remua tous ses appendices, deux capteurs solaires ressemblant à des ailes, mais inutiles pour voler grâce à son répulseur. Les autres apendices étaient des capteurs, de température, de radiations, d'ondes sismiques, tout ce dont un explorateur a besoin. En l'occurence, cela permettait de détecter aisément les Matriciens. Le reste, unité centrale et zone de traitement, était disposé dans une petite sphère de la taille d'une tête de B-GXX, trop grosse pour un robot, mais parfaite pour les sondes (ce qui explique la disparition des modèles B-GXX, devenus obsolètes).

    Lenna ramassa ses armes, nécessaires depuis qu'ils étaient arrivés en vue de la Tour, à cause de l'intensification de la présence des Matriciens. Le plasma semblait faire de l'effet à ces êtres, mais étrangement les rayons ionisés, bien plus dangereux pour elle, ne leur faisait rien. Si fragiles, si forts... Ils intriguaient Lenna. Dan informa qu'il n'y avait aucune trace des Matriciens dans un rayon de 12 teks (un tek équivalant à la distance que parcourt un soldat en une heure, soit 15 km environ), et ils se mirent en route vers la Tour, centre général, d'après les renseignements, des envahisseurs Matriciens. Ce qui s'y trouvait exactement, nul ne le sait. Tous les agents envoyés là-bas avaient été retrouvés dans une casse, non loin de là, leur mémoire totalement effacée. Lenna pensait être en mesure d'y arriver, ayant étudié ce qu'on savait de ces êtres, et étant la plus à même de réussir.
    Le décor était à son avantage, tout entier composé de déchets grisés, et la patine de Lenna la rendait d'autant plus furtive dans cet univers mort et métallique. Froid comme les Matriciens qui décimaient les siens à toute allure. Froid comme la Panne. Que voyait-on après l'effacement de la mémoire ? Y avait-il quelque chose ? Lenna voulait y croire. Lymma, L-M21, son modèle, sa "mère", avait été emportée dès le début de l'invasion. Que restait-il d'elle ? Un amas de composants ? Un tas de... choses ? Qu'en était-il de la vie ? Elle détecta un mouvement à l'horizon, peut-être un vaisseau des Matriciens, peut-être un des siens. Mais elle en doutait ; presque personne ne venait s'aventurer dans ce lieu tabou.

    En marchant, elle se remémora les tables : Au commencement étaient A-AM et A-AF. Ile étaient complémentaires, A-AM la force et A-AF l'intelligence, la matière et les réseaux ne leur résistaient pas. Nous somme issus d'eux, nous sommes à leur image. C'est leur planète, c'est notre planète.
    Et maintenant, quelqu'un voulait leur prendre, à eux, les légitimes possesseurs, et ces gens étaient prêts à tout, jusqu'à tuer. Ces... êtres étaient des monstres, ils ne méritaient pas de vivre, ces Matriciens qui venaient s'approprier par la violence ces terres qui l'avaient vue "naître", ils utilisaient la force, ils allaient être chassés par la force. Pour A-AF ! Pour L-M21 !
    Perdue dans ses pensées, elle ne détecta pas le mouvement à quelques pas de l'endroit où elle se trouvait. Le module de reconnaissance caché dans une crevasse décolla de quelques mètres au-dessus du sol, et d'un tir bref, neutralisa Dan, qui tomba en un 'Clang' retentissant, laissant un écho dans la tête de Lenna. Elle se mit à couvert, décrocha un fusil à impulsions de sa jambe et, se relevant de derrière les débris, tira. Le vaisseau, à peine touché, riposta par un rayon fortement ionisé qui toucha Lenna au bras, endommageant gravement les servomoteurs de l'épaule gauche. Elle sortit un pistolet de l'autre jambe, plus petit, mais aussi puissant, et bien plus précis. Elle fit feu et toucha cette fois le vaisseau dans le réacteur ventral, ce qui l'obligea à se poser. Elle attendit, cachée derrière le monticule, que les Matriciens sortent, pour leur envoyer une rafale.
    La porte de la soute s'ouvrit, et trois êtres, si ressemblant, sortirent. Elle tira, mais ne comprit que trop tard son erreur. Sa seule arme restante était inefficace contre les Matriciens, mais eux avaient l'équipement adéquat. Elle en avait touché un, sans effet, mais eux ne la ratèrent pas. Elle s'effondra sans un bruit, sa chute compensée par les moteurs dans son corps. Son dernier regard fut pour la Tour, si fière, si inébranlable, si imprenable. Qu'y avait-il dedans ?


    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



    - Fichu avant-poste. Il suffit que les colons le quittent un temps et tout se dérègle. Hein, mon capitaine ?
    - C'est la guerre, Bob. Ces fichues machines ne nous reconnaissent plus. Je sais pas ce qui leur arrive, mais on les arrête, c'est les ordres. Bon, c'est tout pour aujourd'hui, on a des mouvements à une centaine de kilomètres au sud, mais c'est pas des rapides. On va prendre les modules dans la soute. Ca va, ton scaphandre, Jim ?
    - Ouais, ça va aller.
    - OK, quartier libre jusqu'à 2633. Lieutenant, caporal, rompez.
    - C'est moche quand même. Tous ces trucs qui se dérèglent...
    - Te laisse pas attendrir, Bob. C'est des humanoïdes, mais c'est des robots... Et si ton talkie-walkie se met à te dire des trucs bizarres, flingue-le.
    - Foutue guerre...
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 209
    :fleur: Déja, pour avoir posté ta nouvelle.
    :fleur: 2 Félicitations.
    Joli processus d'humanisation des robots vers qui tu as transposé nos interrogations métaphysiques ("que voit on après l'effacement de la mémoire") et nos systèmes de croyance...Un peu effrayant...
    En même temps, des humains blasés ressemblant presque aux robots ... Et peut être un échos aux guerres qui nous déshumanisent. Et nous sommes pourtant sur la terre, dans un monde sans robots.

    Parceque la girafe :..:
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #3
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Localisation
    Metz (France)
    Messages 
    640
    J'ai eu la chance de l'avair eu en avant première (fallait peut être pas le dire )

    Je trouve que c'est vraiment très bien (surtout pour un débus dans la SF) et je pense comme Althéa que tu as très bien humanisé les robots et déshumanisé les humains, si on est un peut déconcentré lors de la lacture je pense qu'il y a moyen qu'à la fin on ne sait plus trop qui est quoi puisque seul le prénom permet de vraiment identifier les humains des robots.

    Et peut être un échos aux guerres
    Je pense également au vu des 2 derniers mots :rigoler:

  4. #4
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 474
    Tout d'abord, félicitations, pour le texte et pour l'avoir posté... Je ne suis pas une grande fan de SF, mais je vais quand même essayer d'en dire un mot...

    L'humanisation des robots est très réussie, c'est vrai... Je ne trouve pas vraiment que les humains soient déshumanisés, même s'ils considèrent rapidement que les robots sont juste des machines. On les voit trop peu de temps...

    C'est comique que tu estimes que s'il y avait des robots, ils se déclineraient sur une dichotomie proche du masculin / féminin, plutôt que sur un système triple ou unique... Ou bien est-ce parce que les humains, à leur source, ne peuvent pas s'empêcher de donner un sexe aux choses?
    Est-ce pour la même raison qu'ils ne s'affranchissent pas des termes "mère" ou "naître"?
    Bon, d'accord, je digresse!

    Sinon, je ne sais pas si ça t'intéresse qu'on entre dans les détails du texte...

    En tout cas, on se demande bien ce qu'il y a dans la Tour, nous aussi...

    Bon développement, en tout cas... (parmi les 150 000 autres projets)
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  5. #5
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    En fait, plutôt qu'une "humanisation" des robots, on a plutôt l'arrangement en une organisation, un peu comme les insectes sociaux, genre fourmis... Il n'y a pas que Lenna et les autres humanoïdes, mais aussi les sondes, les soldats et les autres...
    Mais c'est humain dans le sens, non pas homme, mais société.

    Remarquez qu'ils ne parlent pas entre eux, les robots, dans le récit (enfin... en même temps, on n'en voit pas tant que ça)

    Si tu veux, on peut entrer dans les détails du texte (pour que je découvre des métaphores auxquelles je n'avais pas pensé).


    Pour finir, je me demande bien aussi ce qu'il y a à l'intérieur de la tour... :notme:
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  6. #6
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 474
    Moi je pensais humanisation parce que ton robot manifeste un intérêt pour les Matriciens qu'on n'imagine pas dans une société animale ou une organisation. Son désir n'est pas la destruction pure et simple, elle est teintée de curiosité, de fascination, ce qui semble, a priori, plutôt humain.

    Pour le reste, c'était plutôt des bêtises stylistiques, donc je ne vais pas m'apesantir...

    Juste un détail... Je pense que tu gagnes à ne pas utiliser le mot "robot", en tout cas pas dans le premier paragraphe. Peut-être y a-t-il moyen de faire comprendre ce que Lenna est au lecteur sans le lui dire?

    Enfin, ce n'est jamais que mon avis...

    Bonne continuation...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258