Une autre petite histoire écrite quand j'etais jeune... inspiré de Brume, par le grand Stephen King


BloodBath
ou mon film d'horreur par moi-même
(quand même un peu pompé sur Stephen King)


C'était un vendredi matin.
Tout le monde était moyennement content (on avait cours, mais ce soir le week-end !).
La première heure de cours était soporifique. Toute la classe était semi-consciente.
La prof avait beau parler, c'est comme si elle parlait à un groupe de mort.
A la sonnerie, les élèves se levèrent doucement et partirent vers le prochain dortoir.


Mais, à la troisième heure de cours, une chose terrible arriva : une brume épaisse mais épaisse en même temps, s'avançait, venant du parc. On se disait qu'elle se dissiperait vers midi, car il faisait assez beau ce jour-là, mais que dalle, elle rampait lentement vers les salles de cours.


Une vieille bonne soeur devait sûrement aller faire queqlues chose chose dans le parc car elle se dirigeait vers la brume.

Elle en était à quelque mètres quand une sorte de bras (un bras, mais long, et de couleur pas humaine, un truc zarbi quoi !) la chopa par la tête et la tira vers la brume. Les quelques personnes qui avaient vu cette scène (200 à tout péter) poussèrent des cris (les meufs surtout),

ou continuèrent de fumer (une grande partie, en fait).

Mais quand le nombre de victimes augmenta (toutes les personnes qui allaient acheter des petits pains ou des sucettes ne revenaient pas,
ou revenait mais ne disant plus un mot, choqué comme si ils avaient été à un concert de lara fabian), je décida de mettre en place la défense du lycée (de ce qu'il en restait plutôt).

J'alla donc avec ma troupe (ricard, nico, guizbool, nassou, pierrot, ben, et c'est tout parcqu'après c'est le bordel quand ya trop de monde) dans les sous-sols du lycée chercher des armes parceque c'est pas avec un cutter et 2 briquet qu'on va se battre contre des sales bêtes venu d'on ne sait ou....
Nous arrivames devant la salle d'armes qui n'était pas verrouillée (et c'est moi ki écrit, je fait ce que je veux, alors hein ! )

Nous nous équipames en conséquence (FAMAS, Rocket_Launcher, et l'arme n°5 d'unreal tournament, celle ki fait des boules vertes ou un rayon, je l'aime bien celle là.)

Nous sortimes et là, nous apercumes une chose effroyable : des cadavres. Des centaines de cadavres. Empalés, arrachés, éclatés.

Et soudain, un hurlement, ou plutôt un gargouillement se fit entendre.

Nous courumes nous abriter en ISV2000, le bâtiment rénové, d'ou l'on pourrait voir s'approcher les « bêtes », car la salle de perm au dernier étages est un assez bon poste de snipping (plusieurs attentats ont d'ailleurs été commis, mais heureusement que le Big Boss a sa Bétoumobile avec vitre blindée).

Quelques autres rescapés s'y étaient réfugié.

Nous fimes le compte de notre équipement : 4 FAMAS, 4 MP5, 4 M16, 6 Desert Eagles, 3 Rocket_Launcher, 1 fusil-bio, 2 PSG-1, 2 M-60, 2 sarbacane pour le carnaval, 1 balai, 3 pain de TNT, et 1 seau (je sais pas si ça va servir à grand chose, un seau.)

Nous distribuames les armes équitablement (c'est-à-dire rien aux filles, sauf le seau)

Entre temps, Bernie nous rejoignis. Cela nous encouragea car nous connaissions son pouvoir potentiel de destruction (surtout avec sa nouvelle pelle vorpale +5)

Et comme Bernie connaissait Darius, lui aussi passât au lycée avec une camionnette remplie de mousquets, de canons et d'épées.

Vers 8 heures du soir, la faim se manifestait dans les tripes des survivants. Nous décidames d'aller chercher des provisions au self.

Nous trouvames des donuts secs, du vieux pain, du ketchup, des haricots verts, et des cordons bleus.

La nuit fut longue, très longue. Mais grâce à la caféine, nos tînmes bon. Bien sûr, quelques monstres essayaient de rentrer, mais ils arrivaient pas en un morceau à l'entrée grâce à deux bunker équipés de M60 et de sarbacanes.

A l'aube, vers les 7 heures et demies, une escouade de MARINES arriva en hélicoptère dans la cour.

Même avec le souffle des pales de l'hélicoptère, la brume stagnait dans le lycée.

Le major de l'équipe, un certain SEAL, nous rejoignit et nous demanda de le mettre au courant de l'info

Nous lui expliquames la situation et il nous dit que l'armée américaine avait été envoyée ici parcqu'une expérience avait été faite sur un extraterrestre, enfin, un gros tas de connerie quoi!

Mais leur aide nous fût précieuse contre les nouveaux arrivants, qui squattaient le château (car le seul moyen d'ouvrir la porte principale est d'actionner un interrupteur dans la salle d'accueil.

Nous marchions dans les sous-sols quand soudain nous entendimes des bruits de pas s'approchant. Nous nous mettames en position quand les monstres arrivèrent. Ce fut un massacre.

Les Marines tirèrent un feu continu sur l'ennemi, mais quelques-uns passèrent kan même. Une sorte de monstre avec un masque de hockey arriva devant mon groupe. Il trancha le bras de mon ailier, qui tomba par terre. Il se releva 30 secondes plus tard, avec une vieille gueule verte vomi. Je compris que toutes les victimes de ce monstre sont réanimées et lui servent d'armée. et quand je le compris , il avait déjà fait 14 victimes. Je courus vers lui, fit un frontflip+tailgrab+japan air, et quand j'atterri derrière lui, je lui colla une rafale de FAMAS dans la face. Toutes ses victimes tombèrent, bien mortes.

Les Marines ayant fait une grosse tuerie de monstres, nous arrivames assez rapidement dans le hall.

Ce que nous vimes à ce moment nous fit littéralement pisser dans notre frocque : tout les victimes de la « chose » formaient un immense tas. On aurait dit une gigantesque partouze, mais avec l'odeur de rat crevés en bonus.
Une sorte de bras, formé de cadavres, s'avançait vers nous.

SEAL lui tira une roquette dedans, et ensuite nous passames à l'attaque. Quasiment toute la troupe de marines mourut à cet assaut.

Le tas de mort explosé, nous pumes enfin accéder à l'interrupteur de la porte d'entrée.

Mais avant de l'actionner, SEAL nous demanda que faire de ce lycée? Car il y restait sûrement des monstres, des zombies, et pleins d'autres truc dégueulasses. Je savait que dans le bureau de B2, il y avait une interface permettant de faire certaines choses pas très bien vue du rectorat (je sais pas ce que c'est, mais ça rend bien, alors !).

L'interface proposait des comptes-rendus de réunion, des caméras-espions, des sites de pron, et ce qui nous intéressait ; l'autodestruction du lycée.

Nous déclenchames le compte à rebours, et nous courumes vers la sortie.

Bien sûr, il y avait quelques monstres, mais SEAL était taillé pour ce genre de missions.

Arrivés à la sortie, nous primes la R19 à Guizbool, et nous taillames.

L'explosion causa une déflagration qui fit tomber kelkes maisons, mais comparé au risque de la brume, ce n'était pas grand chose.


Voilà l'histoire de ma vie.

En ce moment, je vous écris de mon bunker, coupé de la civilisation, n'ayant que pour compagnie une balayette (d'ailleurs, elle sert pas à grand chose).

J'attend l'arrivée de la brume........




Jenrathy