Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 55

Discussion: Sacrifice

  1. #1
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    J'ai longtemps hésité avant de venir ici.

    Mes débuts en littérature. Enfin, presque, il y a eu autre chose avant, que je ne juge pas (encore) utile de poste ici. La première comme la deuxième sont des fics sur Diablo2, la première en prose et débile, la deuxième beaucoup plus sage et en vers. Ce n'est pas de la poésie, c'est de la narration rimée. Prologue d'une série en 14 parties (en plus du prologue), voici donc

    Sacrifice




    Venez, venez, amis, et je vais vous conter
    un bien triste récit, le mien, en vérité.
    Il était une fois moi, une aventurière
    qui se croyait bien forte, et qui en était fière.
    Ceci, en quelques mots, peut résumer ma vie,
    comme vous pouvez voir, fort peu intéressante.
    Ne vous y trompez pas écoutez bien ceci
    et tirez vous-même la leçon évidente.

    Je croyais que j'étais une brave guerrière,
    attirée par le feu, le combat et la guerre,
    du moins, je le pensais. Je n'étais en effet
    qu'orgueil et vanité, reprenant sans arrêt
    les exploits de plus grands et plus puissants que moi.
    Après maintes batailles, éreintés, restant là,
    derrière eux je venais pour leur prendre leurs biens
    ainsi que pour voler le travail de leurs mains.

    Vous commencez, je pense, à comprendre mes actes.
    Ou si vous ne pouvez, au moins vous les voyez.
    Oh ! Je n'en suis pas fière, et ce, depuis longtemps.
    Si je le revivais ? Je le ferais, encore,
    en évitant ce qui m'a fait devenir ça...
    Mais cela sera dévoilé une autre fois.
    Je n'ai pas de leçon. Pas encore. Attendez...
    Ceci n'est en effet qu'un prologue annoncé.



    Le reste est déjà écrit depuis longtemps (je l'ai fini il y a une semaine, mais le chap 13 il y a 2 mois) mais ce sera sans doute espacé pour cause de correction. Ma précédente version contenait des erreurs de pieds, avec parfois 11, parfois 14, souvent 13 (je dis souvent, mais c'est en rapport de fautes. Environ 3% de toute la série contient des erreurs de pieds seulement).

    edit> petite précision, les vers ici respectent les règles que je connais, c'est-à-dire que les e en fin de vers ne se prononcent pas, mais ceux qui sont au milieu se prononcent s'il sont suivis par une consonne, et pas s'ils sont suivis d'une voyelle.
    Exemple :
    Vous commencez, je pense, à comprendre mes actes. donnera
    vou-co-men-cez-je pen-sa-com-pren-dre-mes-act
    Il était une fois moi, une aventurière donnera
    i-lé-tai-tu-ne-foi-moi-u-na-ven-tu-rièr.

    (euh... j'ai des doutes pour le dernier, mais tant pis)
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  2. #2
    Luthien Invités
    Chouette, vraiment. Kerdän , c'est très bien.
    En fait je n'ai que deux reproches (mineurs) à te faire:

    comme vous pouvez voir, fort peu intéressante.
    Ici, au sixième vers, j'aurai plutôt mis comme vous pourrez voir ou comme vous pourrez le voir

    Mais cela sera dévoilé une autre fois.
    Le sixième vers de la dernière phrase me parait mal tourné. Enfin, ce que je veux dire, c'est qu'il ne sonne pas très bien.
    Peut-être que c'est du au vers précédent. A voir...

    Sinon, je t'encourage, vraiment, et j'attends la suite.

    Luthien

  3. #3
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    comme vous pourrez le voir transforme en 13 pieds...

    Mais c'est le pouvez que j'ai mis ici, car ça se rapporte aux vers 3 et 4.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  4. #4
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Originally posted by Kerdän@jeudi 28 octobre 2004, 23h34
    Ma précédente version contenait des erreurs de pieds, avec parfois 11, parfois 14, souvent 13 (je dis souvent, mais c'est en rapport de fautes. Environ 3% de toute la série contient des erreurs de pieds seulement).
    comme vous pourrez le voir transforme en 13 pieds...
    Tout cela commence à sentir fort mauvais...

    Non je plaisante, c'est très bien! LA SUITE! LA SUITE! :hein:
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  5. #5
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Je livre la suite, peut-être certains la trouveront répétitive, et ces mêmes certains trouveront le reste un peu lent jusqu'au 7 ou 8... Mais je n'y peux plus rien, je ne vais pas remanier l'histoire pour ça...

    Chapitre 1

    Venez, venez, amis, et je vais vous conter
    une bien triste histoire. Où m'étais-je arrêtée ?
    Ah, oui ! Mes 'grands faits d'armes'... peu importe leur nom.
    Je les tuais, c'est vrai, pour ma réputation ;
    personne ne savait mieux que moi les exploits
    accomplis par ces hommes, achevés de sang-froid.
    Connaissant mieux que tous des détails fort nombreux,
    je me faisais passer pour vaillante héroïne.
    Mais, connue au-delà des monts et des collines,
    à la tranquilité je dus faire mes adieux.

    La célébrité est une arme dangereuse,
    une lame tranchante, effilée et mortelle.
    J'eus les inconvénients... la vie est bien cruelle.
    Cruelle... Est-ce bien ça ? Non. Elle est capricieuse.
    Elle a joué aux dés, j'en ai payé le prix.
    Mais fallait-il pour ça que je risque ma vie ?

    Je crois que je me perds, vous ne saisissez pas,
    j'aurais pu renoncer. J'ai eu droit à un choix...
    une opportunité, une seconde chance,
    mais vous me connaissez, enfin, ma foi, je pense.
    Je me sens m'égarer, à nouveau ; s'il vous plaît
    je vais vous demander une aide, une faveur.
    Pouvez-vous m'accorder de vos précieuses heures,
    afin qu'enfin un homme - une femme... qu'en sais-je ? -
    puisse voir à travers cet épais sortilège
    et ne me juge que par ce que, moi, j'ai fait ?

    On vous a raconté bien des choses sur moi.
    Ne me dites pas non, je le sais, j'étais là...
    Sachez que je ne fus pas toujours ce qu'on dit,
    mon début - et ma fin - furent un peu moins maudits.
    Je vous raconterai, bientôt, ce que je fis,
    pas maintenant, pitié, laissez-moi un répit !
    Mon histoire est déjà bien dure à supporter,
    laissez-moi donc le temps de vous la formuler...
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  6. #6
    Luthien Invités
    Ce premier chapître est bien. Mieux encore que l'intro à mon avis.
    En plus il se finit de manière à laisser le mystère. Quelque part c'est presque une deuxième intro... On n'en sait pas plus qu'auparavant aussi je ne suis pas sure de saisir l'utilité de séparer ces deux parties.
    Sinon je t'encourage et j'attends la suite.

    Luthien

  7. #7
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    En réalité, l'intro avait été écrite sur un coup de tête, un jour de spleen, après avoir perdu malencontreusement les chap 4 et 5 de l'autre histoire dont j'ai parlé dans le premier post.
    Je me suis mis par la suite à faire une histoire développée, en reprenant les éléments de ce que j'ai transformé en prologue, parce que je n'aime pas jeter un travail.

    La suite, pas avant lundi (même mardi), je ne suis pas chez moi et de toute façon, je n'ai pas fini de corriger.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  8. #8
    Cristal Invités
    j'aime beaucoup ! :happy: c'est vraiment original comme manière de faire, ça ne doit pas être simple à écrire ! sinon bon ben on se demande qui est cette demoiselle qui nous raconte son histoire ? on a comme qui dirait envie de savoir la suite :notme2:

  9. #9
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Chapitre 2

    Venez, venez, amis, je me sens si confuse...
    je n'ai que peu de temps, mon esprit part, et s'use.
    Mon 'peu de temps' à moi se traduirait chez vous
    en termes, non d'années, mais bien plus il est vrai.
    Malgré tout, je le sais, un jour je partirai
    et c'est donc pour cela que je vous livre tout.

    Mon enfance ne fut pas des plus malheureuses
    comparée aux tourments qu'ont les filles amoureuses.
    D'amour, je n'en connus, je n'avais pas le temps,
    selon mes professeurs, je n'étais pas enfant.
    Ca ne me peinait guère, la vie est si brève,
    et elle vous trahit, vous frappe dans le dos
    sans vous laisser la joie d'accomplir tous vos rêves.
    C'est ce qu'on apprenait, c'était notre credo.

    Je fis ma formation dans un endroit austère :
    un grand, sombre, et pourtant accueillant monastère.
    Si je dis 'accueillant', c'est que je m'y plaisais
    car il semblait empreint d'un esprit propre à lui.
    Peut-être est-ce illusion, peut-être est-ce folie,
    mais il acceptait ceux qui point ne le fuyaient.
    Les mois passés à parcourir tous ces couloirs
    m'ont rendue très discrète et fait aimer le noir...
    j'y passais en effet le plus clair de mon temps,
    me cachant de la loi et de mes surveillants.

    Je n'y étais en fait que peu de temps par jour,
    étant presque obligée de suivre tous ces cours
    rébarbatifs, lassants, et souvent inutiles.
    Une seule attira vraiment mon attention
    une femme puissante, adroite et très habile,
    et je crois que vous connaissez tous son prénom :
    Natalya. Oui, c'est elle. On dirait que pourtant
    vous n'êtes pas surpris... ce n'est guère étonnant.

    Ce n'est pas terminé, c'est le commencement...
    je dois me reposer, oui, j'ai besoin de temps.
    Je ne suis pas, je ne suis plus comme vous, là...
    c'est assez, maintenant ! il me faut m'en aller,
    mais soyez sûrs que bientôt vous me reverrez.
    La nuit m'appelle encore... à la prochaine fois.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  10. #10
    Luthien Invités
    De mieux en mieux.
    C'est affreux, les explication viennent à une vitesse beaucoup trop longue. Je vais mourrir d'impatience...
    Non, blague à part, un des meilleurs atout de ton histoire c'est que le mystère est toujours là, alléchant, lontanit et innateignable. Ca donne vraimment envie de connaître la suite...

    Luthien

  11. #11
    Cristal Invités
    c'est zoliiii !
    pour l'instant on n'en sait pas beaucoup plus sur l'histoire mais je trouve que c'est très agréable à lire du fait des rimes et des alexandrins !

  12. #12
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Devant l'affluence considérable de deux lectrices, je vais continuer. L'histoire progresse, certes lentement, mais j'espère que ça ne va pas vous donner envie de bâiller trop fort...

    Chapitre 3

    Venez, venez, amis, vous revoilà enfin.
    Pourquoi suis-je partie ? Etait-ce vous, ou bien...
    ce n'est pas important, il me faut continuer
    ou bien mon nom sera à tout jamais souillé.

    Que vous disais-je ? Ah oui ! La grande Natalya...
    J'eus avec elle un lien bien plus fort que le sang,
    bien que, de par ses mains, souvent le mien coula.
    Mais c'était pour mon bien, je le sais maintenant,
    j'ai eu du temps pour voir... bien plus que de raison.
    Oh ! Je dérive encore... par pitié, aidez-moi !
    Il faudrait me guider tout le temps, pas à pas,
    pour ne pas tomber dans mon imagination.

    Natalya faisait couler mon sang, il est vrai ;
    nous nous battions ensemble, longtemps, sans arrêt,
    parfois même durant les heures de la nuit
    entrant dans ma cellule et me sortant du lit,
    ou, quand je m'enfuyais, elle allait me chercher
    et était bien la seule à pouvoir me trouver.
    Pourtant je l'admirais - et je l'admire encore -
    car elle m'apprenait à éviter la mort...

    Cette école -comment l'appeler autrement ? -
    était pour moi une famille véritable.
    Je n'ai pas eu le droit d'avoir mes deux parents.
    'Parents' ? Pour moi un mot si loin, méconnaissable.
    Nous n'étions pas beaucoup, et le nombre baissa
    très dangereusement pendant le dernier mois.
    Les plus faibles et les lâches étaient éliminées
    avant d'avoir compris ce qui leur arrivait.
    Rétrospectivement, j'ai eu beucoup de chance :
    Natalya, je pense, semblait me protéger.
    Il me semblait pourtant qu'arrivait l'échéance
    et que je n'étais plus digne de continuer.

    Alors je partis, loin, laissant derrière moi
    ce qui faisait ma vie, et qui était ma foi.
    Comme une autre naissance, une nouvelle vie,
    j'errai, je ne sais où, luttant pour mon sursis.
    Ce que je fis vraiment ? Je vous le conterai,
    pas ce soir, non... après. Bientôt je reviendrai.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  13. #13
    Cristal Invités
    toujours agréable à lire, d'autant plus que ce n'est pas très long à chaque fois, et je pense que c'est bien vu le style choisi pour raconter.
    j'aurais pas trop aimé être dans la même école que la gente demoiselle qui nous parle enfin ça met dans l'ambiance :rigoler:

  14. #14
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Chapitre 4</span>

    Venez, venez, amis, j'ai encore à vous dire
    tout ce que j'ai vécu, que vous n'avez pu lire.
    J'aime à me souvenir de la calme période
    qui suivit mon exil, ou plutôt mon exode.

    Je vivais de rapines, on ne me voyait pas,
    j'étais comme invisible à ceux qui étaient là
    et qui ne me voyaient qu'un tout petit moment
    pour m'oublier après, presque instantanément.
    Je ne fus pas cherchée, car je n'existais pas
    - du moins aux yeux de ceux qui furent 'soulagés' -
    et ma personne ne fut que peu inquiétée,
    pas vu, pas pris, la loi ne pouvait rien pour ça...

    Mais cette impunité eut sur moi des effets
    qui dépassaient de loin mon imagination :
    accumulant sans fin, méfait après méfait,
    je me mis à avoir un peu plus d'ambition.
    Ce qui en découla, je vous l'ai déjà dit,
    ou bien non ? Je ne sais plus très bien où j'en suis.
    Je vous le redirai, ainsi je serai sûre
    que la vérité pure sera dévoilée.

    Or donc, continuant, marchant vers mon futur,
    je commençai à chercher la célébrité.
    La fortune et la gloire sont attraits puissants
    et je ne tardai pas, et ce par tous moyens,
    à vouloir des exploits qui n'étaient pas les miens
    en les volant à ceux qui étaient méritants.

    Comme je vous l'ai dit je ne fus inquiétée
    que ce soit la justice, ou ceux que je fuyais.
    Je crois qu'ils ne cherchaient pas à me rattrapper,
    quel que soit le moyen, j'étais éliminée.
    Ma renommée ne fut pas toujours avantage
    car dans l'ombre certains furent impressionnés,
    non par ce que je fis, mais comment ce fut fait,
    apparaissant, disparaissant, comme un mirage.

    Vous en voulez encore ? Attendez juste un peu,
    je reviendrai plus tard continuer mes aveux.



    <span style=\'color:#888888\'>(vous allez manger du "venez, venez, amis" jusqu'à la fin...)
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  15. #15
    Luthien Invités
    Toujours très bien malgrés que certains vers soient un peu "forcés".

    (vous allez manger du "venez, venez, amis" jusqu'à la fin...)*
    Snif, voilà qui n'est pas gentil...
    Blague à part ça a l'avantage de donner une structure au texte.

    Les plus faibles et les lâches étaient éliminées
    C'est une école composée uniquement de femmes ou bien une école ou seules les femmes étaient éliminées (bande de sexistes...)

    Luthien

  16. #16
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Un peu forcés ? que veux-tu dire par là ?

    C'est une école composée uniquement de femmes ou bien une école ou seules les femmes étaient éliminées (bande de sexistes...)
    Vu que dans Diablo2 il n'y a pas le choix du sexe, et que l'assassin est une femme (Natalya aussi), j'ai pris comme base des éléments féminins. Et puis ça se remarque moins, on ne craint pas une femme (on devrait, mais on ne le fait pas), bref, c'est plus efficace pour ce boulot.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  17. #17
    Luthien Invités
    Par forcés, j'entends que certain vers "sonnent" mal, et ce pour respecter les pieds et les rimes je connais le problème, c'est déjà pas facile sur des poèmes de taille standard comme j'en écrit, alors j'imagine pour toi. J'espère que tu le prends pas mal (noooon Kerdän, ne boude pas).
    Euh, je suis a à peu près claire cette fois?

    Luthien

  18. #18
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    En réalité je ne peux que t'approuver sur ce point. Mais retravailler certains vers entièrement cela signifie (tu t'en doutes, je pense, vu que tu fais des poèmes) retravailler ceux avec lesquels ils sont liés, et par voie de conséquence la structure, parce qu'il n'existe (contrairement à ce qu'on pourrait croire) pas tant que ça de possibilités de dire la même chose dans un espace de texte déterminé (en l'occurence un alexandrin).
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  19. #19
    Luthien Invités
    Effectivement, j'ai regardé en peu, il y a des fois où j'aurais dis-ça autrement mais c'est même pas forcémment tellement mieux.
    En fait ma remarque était surtout un encouragement à ne pas perdre courage (pas terrible la répétition...). Je sais c'était pas terriblement bien indiqué et il fallait voir mon post au 42 dégré pour comprendre.
    Enfin bon, voilà, hum, voilà.

    Luthien

  20. #20
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    J'ai un peu de retard, mais ce fut une journée chargée (et les suivantes ne s'annoncent pas plus légères)
    L'ai-je déjà dit ? Il y aura en tout 14 "chapitres", et je vais essayer de faire ça quotidiennement pour mieux coller au récit.


    Chapitre 5, donc

    Venez, venez, amis, je vous ferai savoir
    tout ce que j'ai vécu, tout ce que j'ai pu voir.
    J'en arrive à un moment-clé dans mon récit,
    le moment où j'ai presque perdu mon esprit.

    Ces 'gens de l'ombre' étaient influents et très forts
    et ils me proposèrent une sorte d'alliance :
    ils pouvaient m'accorder un peu de leur puissance
    en échange je les servais jusqu'à ma mort.
    L'anguille était énorme, et le rocher petit,
    mais je n'en avais cure et n'ai pas réfléchi.

    Un rite s'imposa, pour une 'élévation',
    une cérémonie absurde et sans raison.
    Oh ! Je me fourvoyais. Il y en avait une,
    destinée à les préserver des coups du sort...
    attachée, impuissante, sous la pleine lune,
    ils laissèrent les ténèbres envahir mon corps.
    Peut-être aurais-je pu, si je l'avais voulu
    m'enfuir et partir, loin, quitter ce cauchemar
    qui me terrorisait. Et c'est là que j'ai vu
    l'horrible vérité. Fuir était dérisoire.

    Mais je n'y pensais plus, déjà j'étais en transe
    attendant le parfait instant de délivrance,
    pauvre de moi. Pourtant il était bien trop tard
    pour espérer pouvoir revenir en arrière,
    les démons avaient pris possession de mon être
    et la lumière en moi avait perdu l'espoir.
    Je leur obéissais, j'étais comme une esclave,
    incapable d'agir, de quitter cette enclave.
    Où m'enfuir, où aller ? Je leur appartenais...

    Et petit à petit, la folie arrivait
    insistante, insidieuse, et rien moins que troublante.
    Comme le nouveau-né, j'avançais, hésitante,
    Ne sachant pas très bien où me menaient mes pas.
    Je vous entends déjà : " Tout cela est-il vrai ?
    Comment être surs que tu dis la vérité ? "
    Plus loin dans mon récit, vous comprendrez pourquoi
    et je vous montrerai la preuve irréfutable
    - dans cette vie pourtant si peu irréprochable -
    de la sincérité de tout ce que je dis.

    Passez votre chemin. Pour l'heure c'est fini.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  21. #21
    Luthien Invités
    Toujozrs très bien. En plus on commence nefin à en apprendre plus.
    J'en arrive à un moment-clé dans mon récit,
    J'aurais mis "de" mon récit, mais bon ça ne change pas grand chose...
    en échange je les servais jusqu'à ma mort.
    Cette phrase est pas géniale, je trouve. Quelquechose comme "de les servir jusqu'à ma mort", me paraît un peu mieux.
    [quote]Je vous entends déjà : " Tout cela est-il vrai ?
    Comment être surs que tu dis la vérité ? "[quote]
    La rime est vraiment très faible. Mais bon, en même temps je ne vois pas vraiment que te proposer d'autre.

    Voilà, j'attend la suite, j'espère pour demain. En tout cas je trouve ça courageux d'envoyer un chapitre par jour.

    Luthien

    PS: J'espère que mes remarque ne te déranges pas.

  22. #22
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Originally posted by Kerdän@jeudi 04 novembre 2004, 23h28
    pour espérer pouvoir revenir en arrière,
    les démons avaient pris possession de mon être
    Mais ça c'est quand même LA rime pauvre... :notme2:

    Et non, ça ne me gène absolument pas que tu commentes et même en négatif, au contraire ça me flatte presque. Ne vous gênez pas, j'encaisse bien...
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  23. #23
    Cristal Invités
    ah ça avance ça avance ! :happy: ça commence à se mettre en place !
    J'en arrive à un moment-clé dans mon récit
    ce vers là c'est bien joué, je trouve, c'est suffisant pour nous pousser à lire la suite du chapitre !
    bon sinon ya bien quelques vers qui sont pas extras mais je préfère rien dire, parce que je suis assez impressionnée par ce que tu fais ! dans le sens où raconter une histoire avec de la poésie ben... c'est pas facile :heu:

    un chapitre par jour ? c'est une bonne nouvelle !! :rigoler:

  24. #24
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    C'est l'heure de ? de ?
    De faire des blagues aux grands-mères ? NON !
    De dire des méchancetés de la star ac' ? NON !

    C'est l'heure de la suite de Sacrifice !!!! OUAIIIIS !!!!


    Chapitre 6 (un peu court, cependant. Mais je ne peux pas être égal dans tout mon travail)

    Venez, venez, amis, laissez-moi continuer.
    J'en vois qui sont partis... d'autres vont arriver.
    Tant qu'un seul restera, je serai satisfaite
    car je sais qu'à la fin, justice sera faite.

    Dans la fosse infernale, entraînée chaque jour
    je me perfectionnais et cultivais la haine.
    Haïr peut rendre fort, haïr peut rendre sourd
    à la douleur, en fait, à tout ce qui vous freine.
    Si je me faisais battre, on me ressucitait ;
    il fallait que je sois du Noir le plus parfait.

    Vint enfin le moment où l'on me jugea prête
    de sortir au grand jour. On me mit à la tête
    d'un petit bataillon destiné à stopper
    tous les aventuriers qui voudraient se risquer
    dans la tanière de mon maître Méphisto.
    Et si certains, discrets, se glissaient dans mon dos,
    le Conseil était prêt à couvrir mes arrières,
    et ainsi ils pouvaient se repaître de chair.

    Or il advint qu'un jour le Conseil fut défait
    par une coterie moins puissante que lui,
    mais qui était quand même mieux organisée.
    Je ne les ai pas vus, ils sont passés sans bruit
    et au vaillant Trio, ils prirent le fléau.
    Un vieux fou Horadrim reconstitua l'arme
    qui devait ouvrir la porte de Méphisto.
    Je me préparai mieux pour éviter un drame.

    Je vous raconte ici mon ancien point de vue,
    celui qui était mien à cette époque honnie.
    Et je vous dis aussi comment je l'ai vécue.
    La suite sera dite, mais pas aujourd'hui.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  25. #25
    Luthien Invités
    Super, à mon avis de loin le meilleurs chapitre pour l'instant, les vers sont bons, l'histoire passe bien...
    Génial.

    J'aime bien l'impression, style: l'aventurière passe du côté obscur...

    Luthien

  26. #26
    Bouliiar Invités
    bravo kerdän c'est très bien écrit ce truc de ouf que tu as fais

    sinon à part quelques vers un peu bof qu'il faut reprendre pour trouver le rythme, le tout est très bien

    tu peux compter pour un autre lecteur

  27. #27
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Affluence, affluence, je suis comblé :hein: !!!
    Voici la suite, comme prévu (si le rythme de postage vous gène, disez moi !!)


    Chapitre 7

    Venez, venez, amis, et osez contempler
    ma vie, ses horreurs et ses atrocités.

    Dès lors je m'imposai en chef dans cette ville,
    pour que dans son abri le maître soit tranquille.
    Grâce à ma vigilance et à mes stratégies,
    plus aucun satané héros ne put franchir
    les obstacles érigés. Et bien plus d'un périrent
    d'une mort douloureuse, atroce et sans merci.
    Forte de mes victoires sur tous ces intrus
    je me vis accorder un bien meilleur statut.

    Je régnais sur l'ensemble de la cité morte,
    et j'acquis sous mes ordres une grande cohorte.
    Je réorganisai les défenses fragiles
    qui étaient affaiblies en de nombreux endroits
    par les assauts fréquents des guerriers malhabiles.
    Aucun ne réussit à percer jusqu'à moi.

    Mais tout a une fin, et un aventurier
    arriva en faisant retentir la forêt
    d'une grande clameur : " Je viens te terrasser ! "
    Juste avant de le voir je compris qui c'était.
    Accroché dans son dos, le Fléau terrifiant,
    sur les gants de ses mains, des griffes acérées
    vibrant de me revoir pour un combat violent.
    Natalya arrivait, mes heures étaient comptées.

    Elle a été mon maître, et moi son apprentie.
    Je la connaissais trop pour la sous-estimer,
    et désespérément j'envoyais l'affronter
    mes meilleurs éléments, des guerriers accomplis.
    Futile tentative... elle avançait toujours,
    frappant avec ardeur, tranchant sans grande peine,
    se frayant un chemin, progressant vers la 'reine'.
    Je sentis alors venir la fin de mes jours.

    Puis, sans s'en rendre compte, elle était déjà là,
    hésitant, jaugeant ce que j'étais devenue.
    Mais je perçus quand même la vérité nue :
    cela serait, pour moi, le dernier des combats.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  28. #28
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    J'adore, tu es mon maître

    Bon ça c'était la partie pour te faire plaisir , maintenant voyons tout ce que je déteste dans ce que tu écrit .

    Sans rire , j'apprécie et surtout j'admire ce que tu fait , c'est pas toujours facile d'écrire un truc qui tienne la route , alors j'imagine que l'écrire en vers c'est une vraie galère ( ouééé ça rimeee ) . Continue comme ça , l'histoire est originale , bien qu'un peu courte et saccadée par ce retour constant à Venez , Venez , mes amis . C'est compréhensible dans la mesure ou on lit les chapitres 1 a 1 , mais si quelqu'un essayait de lire les 7 à la suite , je pense que cette répétition n'aurait plus aucun sens :notme: . Bonne continuation
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  29. #29
    Cristal Invités
    waaah ça va trop vite ! j'ai même plus le temps de donner mon avis ! :rigoler:
    blague à part, j'aime beaucoup le chapitre 7, je trouve que c'est le mieux agencé, tu utilises de jolis mots, bref c'est celui que je préfère pour l'instant.
    en plus ya du suspense !!!

  30. #30
    Bouliiar Invités
    toujour aussi bien, continu comme ça

    sinon c'est un fanfics sur diablo 1 non ? car j'ai joué qu'au 2 alors je vois pas le rapport sauf avec mephisto et l'allusion aux Trois.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258