Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: Les Disciples de Milil et de Deneïr

  1. #1
    Vanguard de Castelnéguer Invités
    Voilà, j'ouvre ce sujet pour pouvoir échanger des poésies et des chansons. Je pense avoir bien fait de le mettre ici, vu que la Bibliothèque Impériale s'emble n'être réservée qu'à la fan-fic RPG... :heu: J'espère juste qu'un modéro ne me tombera pas dessus :snif:
    Pour les poésies, je demande juste de donner les condition de rédaction... veulà, c'est tout. N'hésitez pas à donner votre avis... :blush: Puisqu'il faut un premier, autant que ce soit moi! :eye: :notme2:

    Ce poème est le premier que j'ai rédigé, et il montre mon inspiration romantique et mon goût du spleen, un soir de déprime:

    La Malédiction

    Oyez, bonnes et braves gens, oyez mes malheurs,
    Dont Beshaba me fit don dès que je naquit,
    Et que je souffrirai jusqu'à ma dernière heure!
    Daignez ouïr l'histoire d'un damné, d'un maudit!

    Tuée fut ma famille, j'en fut spectateur;
    Ma dulcinée entre mes bras perdit la vie;
    Sans espoir, maintes fois fut bafoué mon honneur,
    Et par l'entière société je fut honni.

    Pour pouvoir échapper à ce fléau du ciel,
    Mon refuge fut des rimes pleines de fiel.
    Lorsque la pièce tomba du mauvais côté,

    Je sut que mon destin ne serait pas en or,
    Et que la seule échappatoire serait la mort,
    Afin de rejoindre au Valhalla mon aimée.


    Ce second sonnet a été aussi rédigé un soir de méléncolie, et est un léger tantinet érotique :love: :

    L'Amour n'a pas de Nom

    Un soir que de passage à la belle endormie,
    Je vins au Régent, mes idées n'étant pas claires,
    Pour noyer mon spleen et ma rancoeur dans la bière.
    Sorti pour m'aérer, c'est là que je te vis.

    Tu pleurais tout ton soûl, mon âme se fendit
    Devant tes pleurs, qui attendriraient Lucifer.
    Moult personnes je perdis, à mon coeur chères;
    C'est pourquoi nous nous réfugiâmes dans ton lit.

    Nous eûmes un envol direct pour le firmament.
    Et puis nous nous consumâmes si doucement
    Que l'on s'endormit à la chaleur de nos corps.

    Cette fusion évadée des sens entre nous,
    Brûle comme de l'essence et nous rendra fous.
    Rien ne peut nous séparer, si ce n'est la mort.


    Pour le troisième, en tant que bordelais (Comme on dit en gascon: "Quem noun viv Bourdeu, noun viv coisa beu", ce qui veut dire "Qui n'a pas vu Bordeaux n'a rien vu de beau" ), je me suis senti obligé d'en parler en poésie, car aucun des Trois M de notre belle ville ( Montaigne, Montesquieu, Mauriac) n'en parle dans ses oeuvres.

    Ôde à la Ville de Bordeaux

    Comment peut-on vivre si l'on est Bordelais?
    Bordeaux étant née de la sainte et noble vigne,
    Bacchus nous fit naître d'ascendence divine:
    Point ne la quitterai, même pour un palais.

    Certaines gens en la voyant peuvent râler,
    Mais c'est toujours à leur propre tort qu'il s'indignent:
    D'une bonne réputaion Bordeaux est digne;
    Ne sont pas nés ceux qui la feront s'ébranler.

    Quelle joie de pouvoir flâner dans Bacalan,
    Retrouver ses bons amis Place Pey-Berland,
    Voir les Girondins gagner à Chaban-Delmas!

    Pour finir, se restaurer Cours de l'Intendance...
    Une liste de ses atours serait immense,
    Mais dans ce seul sonnet je n'en ai pas la place.

    Voilà, c'est tout pour le moment, j' en posterai d'autres dès que je les retrouverai dans l'immense souk de ma chambre :blush: , un vrai boxon :happy: !

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages 
    2 128
    C'est vrai que la bibliothèque a une orientation rôliste dans son inspiration, mais les oeuvre de n'importe quel accabit sont bienvenues surtout qu'on va un peu étoffer tout cela. Donc je mets le sujet dans le bon forum.
    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

  3. #3
    Vanguard de Castelnéguer Invités
    Euh, ce sujet est bien calme, vous ne trouvez pas? :hop:

    Pour paraphraser Gimli entrant dans Edoras:" Eh bien c'est plus gai dans un cimetière "

    Mais enfin, quoi, il y ades poètes par içi :8::heu: :..: ? Elegyr, Seina, Trouveur, venez quoi!

  4. #4
    Aela Invités
    Que dis tu de ce poême là ?

    Laissée seule à présent
    Dans cette tragédie
    J'entre pour un moment
    Dans l'antre de la folie

    Tempête dans mon âme
    Quand des chagrins trop lourds
    Remplacent par des larmes
    Les traces de notre amour

    Immonde solitude
    Tisses sur moi la toile
    Car dans cette multitude
    Moi seule porte le voile

    Naguère le temps des fleurs
    Dualité effacée par l'orage
    Ne restent plus que mes pleurs
    Cachés dans cet ombrage

    Inplacable silence
    Entrecoupé de cris
    Intolérable souffrance
    De ne pas avoir d'amis

    Murs construits dans ma tête
    Je ne vois que le noir
    Et mon coeur qui répète
    Il n'y a plus d'espoir

    Laissée seule à présent
    Dans cette tragédie
    J'entre pour un moment
    Dans l'antre de la folie

    Voila, c'est tout. C'est fou ce qu'une rupture arbitraire peut inspirer

  5. #5
    Vanguard de Castelnéguer Invités
    Alors là franchement Aela, je dis: YOU ROCK!

    Ton poème déboîte la cabasse moun hilha!

    Voici deux autres poèmes, on verra ce que tu en penseras:

    Ce premier poème a été rédigé après mon année de 1ère, où une fille superbe me plaisait énormément, le problème étant que mon romantisme caractéristique et ma timidité ont fait que je n'ai pas su ou pu lu avouer que je l'aimais :snif: :snif:


    Aurélie

    Viens avec moi dans les jardins d'Aliénor,
    Où nous serons ensembles comme deux amants.
    Ma main s'aventurera dans tes cheveux d'or,
    Et nous nous aimerons, enlacés tendrement.

    Notre passion pouvant brûler jusqu'à la mort,
    Notre amour n'en sera que plus conséquent.
    Comme l'Andalousie sous la coupe des Maures,
    Mon coeur ploye devant la beauté du conquérant.

    Emportés par la plus sensuelle des fièvres,
    Nous laisserons alors se rencontrer nos lèvres
    Quand viendront à tomber les ténèbres et le soir.

    Aurélie, belle Andalouse au regard de flamme,
    Ta beauté a percée mon coeur telle une lame,
    Et grâce à mon sang s'écrit notre belle histoire.


    Ce sonnet a été écrit pour deux de mes copines qui sont soeurs et vivent à la Réunion.

    Les Soeurs de la Lumière et des Ténèbres

    Mon âme ténèbreuse brûle pour deux soeurs,
    Les plus belles elfes vivant dans les Royaumes.
    Les voir suffit à soigner mes blessures au coeur,
    Leur voix peut cicatriser mon spleen comme un baume.

    Les cheveux de l'une sont faits de le noirceur
    Qui gangrène et détruira le monde et les hommes;
    Ceux de l'autre sont tissés dans une lueur
    Qui nous éclaire et nous sauvera telle un psaume.

    Claire est Calimshite et douce comme la nuit
    Qui couvre de sa chaude ombre mon coeur maudit.
    Anne du Val-Bise est tendre comme le jour

    Qui garde ma flamme pour elles allumée.
    Ma passion violente leur dédie ce sonnet,
    Pour qu'elles se rendent compte de mon amour.

    N'hésitez pas, postez vos rimes ou votre prose!

Discussions similaires

  1. [Temple] Le sanctuaire de Dénéir
    Par Agrippa dans le forum Le Quartier du Gouvernement
    Réponses: 46
    Dernier message: 25/03/2007, 19h35
  2. [Concours] La scène de Milil
    Par Garfield dans le forum Le Festival des Arts
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/01/2006, 21h50
  3. [IWD2][SOLUCE] Comment tuer les 6 disciples perdus
    Par chassegnouf dans le forum Le Monastère du Corbeau Noir (Icewind Dale 2)
    Réponses: 8
    Dernier message: 19/12/2004, 16h49

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250