Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 59

Discussion: [Solarcis] Le Port, Les Halles et les Hauts Quartiers.

  1. #1
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70

    [Solarcis] Le Port, Les Halles et les Hauts Quartiers.


    -----------------------------------------------


    Le Port de Solarcis permet aux navires en provenance de Féérune de livrer une bonne partie des ressources d'Hélonna. Luménis se suffisant à elle même en terme d'importation ou d'exportation, la plupart des autres villes de l'île se sont tournées vers Solarcis pour leurs propres demande. La cité bénéficiant d'un taux de taxes bien en deçà de celles de la "cité de Lumière", d'Ithilion à Erhedun, les marchands font affréter des caravanes et fournissent les échoppes entre Solarcis et leurs destinations. Remontant parfois le cours de la Lumineuse sur de larges péniches.
    Les quais sont d'ailleurs les premiers à recueillir les rayons du soleil lorsqu'ils émergent du relief et de l'ombre du Temple situé à l'Est.
    Les gigantesques Halles de Solarcis jouissent de cette vivacité commerciale et s'animent aussi tôt qu'elles se ferment tard, au gré des arrivages quasi constants de voyageurs, de marchands et de caravaniers prêts à repartir dans les terres. Tandis que les négociants les plus rentables nichent dans les hauts quartiers de la ville, s'étendant de l'extrémité des Halles jusqu'à la place du Fortin.

    Les hauts quartiers de Solarcis partent de la partie des Halles la plus proche de la place du Fortin, et longent le front de mer jusqu'à celui-ci, continuant alors le long de la courbure de la rue principale sur encore une bonne longueur. De là, les échoppes luxueuses se mêlent aux habitations les plus richement décorées. On y trouve aussi quelques temples aux styles ostentatoires tel que celui de Lliira et quelques unes des meilleures tavernes de Solarcis.
    Une bonne partie des habitants s'enorgueillit de ces rues entières de bâtiments aux couleurs vives qui laissent supposer la bonne santé financière de leur cité.


    -----------------------------------------------



    Comptant trente mille résidents, Solarcis est l’une des villes les plus peuplées d’Hélonna, après Luménis, bien sûr, et Antelucas. Elle est baignée à l’ouest par les flots de la Lumineuse et s’ouvre sur un port à la fois fluvial et maritime.
    Située à la pointe nord-est d’Hélonna, c’est une cité résolument tournée vers le large et elle accueille hiver comme été des marins venus de contrées lointaines : Féérune, Zakhara, Kara-Tur parfois.

    Vouée au commerce, Solarcis affirme son allégeance à Lathandre avec force : le soleil est son emblème et on le retrouve à tous les coins de rue, sur les oriflammes et les façades, peint, gravé ou cité dans les conversations : « le soleil vous éclaire » est en effet la salutation traditionnelle des Solarciens de souche.
    De manière générale, l’ambiance en ville est relativement détendue et les citoyens des plus tolérants : supporter les manies de chacun fait partie des nécessités d’une ville cosmopolite.
    Ceci est aussi dû à la présence discrète mais efficace de la milice de Solarcis, le Rayon, qui fait régner l’ordre et l’harmonie (en apparence, du moins, diront ses détracteurs).

    Solarcis est dirigée par un seigneur, Béranger, qui s’est entouré par pure bienveillance d’un petit conseil informel. Les membres de ce conseil sont variables, mais on y compte généralement l’Aubemestre, le capitaine du Rayon, le grand maître de la guilde des marchands et l’ambassadeur de Féérune (titre tout à fait officieux), en plus d’un ou deux invités en fonction des problématiques à aborder.
    Le Temple de Lathandre est bien sûr l’édifice religieux principal de la cité, il se dresse sur une petite éminence à l’est du port. On trouve également les temples de diverses divinités humaines appréciées des marins, tels Valkhur, Tymora, Séluné ou Waukyne.
    On mentionnera un sanctuaire de Lliira et un autre, plus rare, de Shaundakul, le dieu de l’exploration et du voyage. Les peuples non humains ont également leurs autels, souvent au sein de quartiers légèrement compartimentés, mais qui restent fréquentables par le tout venant.

    Hormis les lieux de culte, on notera les gigantesques halles qui se dressent près des quais, où des marchandises venues des quatre coins de Toril sont exposées, vendues ou échangées, dans une cacophonie d’idiomes variés.
    Le château du seigneur de Solarcis, appelé communément "le Fortin" par les gens du cru, est quant à lui un petit fort rongé par les embruns situé sur une butte à l’ouest du port et ne présente aucun intérêt architectural.
    Solarcis est dirigée par Béranger de Solarcis, un homme d'une cinquantaine d'années, ancien guerrier.
    Il a quatre enfants :
    Adhémar, 19ans, Capitaine du Rayon, la milice solarcienne. Brunehaut, 16 ans, plus intéressée par l'éventualité de ses futures épousailles avec un gentil seigneur de Féérune que par la vie de la cîté.
    Gaëtan, 15 ans, taciturne et désœuvré, quelque peu jaloux des vocations de ses frères. Ancelin, 11 ans, novice au Temple de Lathandre.
    L'épouse de Béranger, Mélisande, a été "institutionnalisée" dans un temple à l'extérieur de la ville. Il gouverne seul mais réunit un conseil tous les sixièmes jours de veille (trois fois par mois, donc) pour prendre la température des différentes composantes de la ville. A ce conseil se trouve généralement Pernille, l'aubemestre du Temple de Lathandre, Ambroise Mortesaison, le représentant de l'importante caste marchande de la cité et Dame Angeline de Berdusk, l'ambassadrice officieuse de la communauté féérunienne, ainsi que, depuis peu, Gaspard d'Alùn, qui se fait le porte-parole des plus démunis.

    Le Temple de Lathandre est placé sous la houlette de Pernille, jeune aubemestre de moins de trente ans, dont la nomination a fait grincer des dents et créé une scission au sanctuaire avec la défection de plus de la moitié des clercs, partis vers d'autres cités. D'autres clercs notables sont Jérôme, son époux, un Aquafondien arrivé depuis peu, Mahaut, jeune prêtresse ayant la charge des simples du temple et le vieux Guillaume.

    Dans les bas quartiers, non loin des Halles, se trouve le dispensaire d'Aloysius, un guérisseur. Il s'occupe de la santé des plus démunis avec l'aide de sa mère, Freya et d'Oscar, colossal et musculeux bossu, avare en paroles, mais tout dévoué à leur cause.

    Le passage d'Alberich Magrell en tant que gouverneur de Solarcis a laissé nombre d'améliorations dans le quotidien du peuple. Les apprentis de chaque temple viennent une fois par veillée apporter leur soutien aux dispensaires de la ville. Une école à été ouverte aux plus humbles et de nombreuses solutions sanitaires ont été prises concernant la propreté de la Lumineuse.
    Son départ ainsi que celui d'Hubert de Maleval a été regretté par une grande partie de la population.
    Moins par d'autres...
    Dernière modification par Venlitia ; 03/03/2019 à 22h21.

  2. #2
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Le crépuscule.
    L'astre de feu plonge dans l'ondée à l'horizon irradiant la côté d'une lueur évanescente. A cette occasion, un empressement nouveau agitait les quais de Solarcis. Celui de finir sa tâche avant d'être surpris par la nuit et tous ses mystères. Car s'il est bien un milieu dans lequel on n'aime pas trop fricoter avec les mystères, c'est bien le monde marin. L'agitation grandissait sur le port entre débarquement de marchandises, de passagers, des calfateurs et autres charpentiers de marine attelés à la finition de leur ouvrage, des marchands affairés et des voyageurs un peu perdus, quelques serveurs de troquets nettoyant les tables.
    A cette heure-ci, les navires étaient quasiment tous à quai et les yeux de la ville n'étaient plus tournés vers le large mais vers elle-même. Pourtant, les sens affûtés d'une vigie ou l'oreille aiguisée d'un chaland distrait pouvait entendre, à intervalle régulier, un faible clapotis provenir d'on ne sait où. Difficile de distinguer grand chose dans cet entrelacs de gréements et de carcasses de chêne dormant dans les eaux paisibles du port de Solarcis. Puis, au bout d'un ponton, un dernier clapotis fut suivit d'un toc semblable à deux bouts de bois qui se percutent. Un glouglou étrange, puis plus rien. C'est alors qu'une main apparut et tâta le plancher à la recherche d'une prise fiable. Une fois correctement agrippée, une botte trempée jaillit de derrière le ponton pour y atterrir piteusement. Elle fut suivi d'une épée dans un fourreau de cuir aux couleurs ravagées par les embruns et piquée de sel. Vint le tour d'une planche qui ne l'était que par l'épaisseur vu qu'elle était complètement fracassée à chaque bout. Et enfin, une deuxième main vint à la rencontre de la première. Dans un commune effort, elle hissèrent un jeune elfe en loque qui roula pour se retrouver sur le dos, bien au milieu du plancher, dans la position dorsale sécurité dites de "l'étoile de mer". Dans sa voix, l’épuisement n'arrivait pas à masquer la joie quoiqu'il ne réalisât pas encore qu'il était tiré d'affaire.

    Planche ! On a réussi... Zaïu n'y croyait plus mais il a eu tort de douter de toi.


    La planche ne répondit pas.

    Te voila parmi les tiens... Avec un bon coup de... de rabot et quelques clous enchantés contre la rouille... Tu es repartie pour bon moment... Mais tu ne seras plus un bateau vu ta taille.

    Il regarda la paume de sa main. Un spectacle terrible s'offrait à lui ! Sa peau était toute fripée. Comme quand on sort d'un bain trop long. Elle était dans cet état depuis un bon moment à vrai dire et il craignait d'avoir vieilli d'un coup ! Bon en vrai, il avait très soif mais il savourait surtout la solidité de ce plancher qui le maintenait à distance respectable de cette saleté d'ondée salée. Il songeait à s'hydrater exclusivement à l'alcool. Il n'aimait plus la mer. A moins que ce ne soit l'inverse. Ou les deux. Il laissa sa main choir et aperçut une première étoile s’illuminer.

    Toi au moins, tu es sympa.

  3. #3
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Ça, ça reste à voir! fit une voix dans la nuit.

    En deux enjambées, Venlitia acheva de réduire la distance pour venir se pencher au dessus de la tête de l'elfe de toute sa hauteur.

    Elle saluait les derniers matelots du "Vaillant d'écume" qui descendaient à terre lorsqu'elle avait entendu la conversation entre Zaïu et… une planche. Qu'elle poussa du bout du pied en dévisageant le presque-noyé.
    J'ai déjà vu des asticots plus gaillards que toi mon bonhomme! Viens par ici.

    L'attrapant par le col, elle le tira jusqu'aux caisses entassées en bas de la passerelle du navire et héla le timonier qui s'affairait encore sur le pont pour lui demander une bouteille de tord-boyaux.
    L'homme se pencha au dessus de la rambarde en maugréant.
    Ouais! Ouais! Deux minutes, j'ai pas deux mains! fit-il avant de lui envoyer ce qu'elle avait demandé avec un regard noir en agitant son attelle.

    Venlitia lui répondit par une moue dédaigneuse.
    Quand on est tout fragile, on fait pas son malin au bras de fer!

    Elle se tourna vers Zaïu dont les yeux papillonaient.
    Tient! Arrose toi la tripaille avant de tourner de l'œil!
    Dernière modification par Venlitia ; 26/02/2019 à 12h04.

  4. #4
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    De la bouteille débouchée sortait une douce fragrance quelque part entre le goudron chaud et la patate macérée. Zaïu la respira à plein nez avant de boire goulûment à même le goulot, en en laissant dégouliner sur le menton, comme les demoiselles buvant de la cervoise dans son dernier rêve coquin. Une douce brûlure envahit sa bouche et il put même sentir le trajet celle-ci dans son œsophage tant le produit en question était éloigné de la liqueur. Avec un bruit sonore, il reposa la bouteille à côté de lui, fronça très fort les sourcils et expliqua mentalement à son métabolisme que c'était pour son bien qu'il lui faisait mal. D'ailleurs, la prochaine brosse qu'il aurait sous la main perdrait quelques centimètres de poils tant il rêvait de se décaper.
    Il émit un bref hoquet et alors que ses yeux se réhabituaient à la lumière, la silhouette de l'âme charitable se fit plus précise : cheveux rouges, bandana, cuir moulant et fond de gros bateaux. Pas de doute ! Il était au salon de l'automobile mais pour bateau !

    Bigre... Du lubrifiant de canonière a meilleur goût. Mais Zaïu est heureux que tu ne lui ne ais pas passé. Il se serait inquiété.


    Puis il se resservit une généreuse lampée du breuvage alcoolisé, s'affala sur sa caisse mue par une soudaine détente et dévisagea la demoiselle qui lui faisait fasse. Il chercha très fort dans sa tête de jolis mots pour la remercier.

    Salut à toi fière dompteuse des ponton qui crie très fort ! Tu fais face à Zaïu, ex-naufragé de son état... mais ça a l'air plutôt évident... Et voici Planche.
    Comment te nommes-tu pour que ta générosité soit correctement citée ? Et au passage, merci.


    Puis il tendit la bouteille pour partager ce breuvage. Parce que Planche, ne buvait pas d'alcool.


  5. #5
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Venlitia attrapa la bouteille et vida en trois ou quatre gorgées le peu qu'il y restait (un peu moins de la moitié du contenant) avant de la jeter par dessus son épaule en s'essuyant le menton du revers de la main. Elle se frappa du poing le haut de la poitrine et émis un son sourd, entre le rot et le soupir et afficha un sourire éclatant au jeune naufragé.
    C'est vrai qu'il est fort ce décapant! Mais au moins, avec lui, même le bois des latrines cesse de puer!

    Elle se pencha et lui attrapa l'avant bras pour le relever. Elle dût y aller un peu fort car il s'affala contre elle. Elle le repoussa et le tint par l'épaule pour mieux le regarder.
    Mmh… Si tu es fait du même bois que ton ami, tu dois être vermoulu, elfelet. On devrais te trouver une auberge.

    Elle cala l'elfe sur un côté et de son bras libre, elle utilisa adroitement la pointe de sa hallebarde pour éperonner la boucle du ceinturon de Zaïu sur lequel étaient accrochés l'épée et la bourse de l'humide rescapé.

    Venlitia tenait l'elfe sous son bras et commença à se diriger les quais. Là elle salua les derniers matelots qui l'avaient menés à bon port. Ils l'avaient tirée d'un mauvais pas et l'aventurière leur en était redevable, mais après un mois en mer à les aider et cette attaque de pirates où elle s'était battue trois fois plus que n'importe lequel d'entre eux, elle estimait qu'ils étaient quitte. Après un dernier adieu, elle bifurqua à mi chemin des halles pour se diriger vers des quartiers où la maigre bourse du petit bonhomme tout fripé lui permettrait de se trouver une chambre.
    Ah! Je m'appelle Venlitia [Vènn-li-ssia] au fait. Qu'est-ce que vous faisiez avant d'être naufragés planche et toi?

  6. #6
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    La bouteille était vide et Zaïu suivit d'un regard triste sa trajectoire elliptique et fut envahit de déception en entendant le plouf sonore de la bouteille qui, techniquement, était maintenant naufragée.
    Puis il fut relevé brusquement et ses yeux entrèrent en contact avec un vallon charnel caché mais bien palpable par une armure de cuir. Avant d'être écarté et d’observer comment Ven-quelque-chose passait si habilement les pointes de hallebarde dans les trous. Une information capitale de toutes évidences.

    Cheminant cahin-caha avec la jolie âme qui l'épaulait, il regarda Planche qu'il tenait dans sa main, se sentit idiot et la jeta à nouveau à la mer.

    Planche n'est un qu'un ami imaginaire au risque de te décevoir. Les longues soirées solitaires en mer, ça fait des trucs bizarres à la tête. Les journées aussi d’ailleurs.

    De toutes façons, il avait un nouvel idéal en ligne de mire. Le mot "auberge" résonna si doux à ses oreilles que plus rien d'autres ne comptait. Mais il n'oublia pas les bonnes manières pour autant.

    Allons-nous trouver un âtre accueillant, Zaïu te doit au moins une bouteille mais le couvert et le gîte également si le cœur t'en dit.

    Il était fier de lui, même au bord de l'épuisement, il plaçait un rencard, comme ça, tranquille.


    Tu sauras tout une fois attablé. Ta mission sera donc de nous dégoter un bouge de bon aloi.

    Zaïu peut monter sur ton dos ?

  7. #7
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 690
    Autour des deux compères curieusement assortis, l'activité du port décroissait à mesure que diminuait la lumière. Au-delà des quais, puis des entrepôts massés tout autour, ils pouvaient déjà deviner quelques enseignes, des tavernes et des auberges accueillant les gens de leur espèce, voyageurs, matelots, parfois des équipages entiers, parfois des loups de mer solitaires. Il leur faudrait se fier à une enseigne : ici une pieuvre, là un tonneau, plus loin un perroquet borgne, ou l'aileron d'un requin, et pousser une porte, au hasard. A moins qu'ils n'aient envie d'échapper à la mer pour s'enfoncer plus loin dans Solarcis...

  8. #8
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    La réponse fut sans appel.
    Non

    Venlitia sourit néanmoins tout en cherchant quelque chose du regard.
    Mais je suis d’accord pour un bon repas!

    Elle héla un vannier qui achevait d’empiler ses paniers.
    C’est par où la «*couverture à carreaux*» ?

    Elle sourit encore plus et souffla pour Zaïu autant que pour elle même.
    Il paraît que c’est REMPLI de couvertures à carreaux ! Tu imagines ça?

  9. #9
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Ca veut dire qu'il n'y a pas de chaises ?

    Zaïu se fout du mobilier tant que les assiettes sont pleines et les lits confortable. Bigre ! Un lit... Un Lit !

    Cette fois, c'est lui qui tirait sur le bras de Venlitia pour hâter le mouvement. Bien qu'il n'avait aucune idée de la direction à prendre.

  10. #10
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 690
    " La couverquoi ? dit le vannier avec une grimace. J'connais pas, mam... mam'dame. C'est pas sur le port, en tout cas. C'est quoi ? Un marchand de tissus ? Un drapier ? Jamais entendu parler."
    Il jeta un oeil à Zaiu.
    " Il a besoin d'une paire de serviettes, votre ami, avant la couverture. Enfin, j'dis ça... Le soleil aurait fait l'affaire, mais l'est parti avec la nuit."

  11. #11
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Venlitia laissa échapper un grognement de dépit et remercia le vannier d'un signe de tête.
    Bon, on va continuer par la rue, là bas. Les gars de l'équipage m'ont dit que ce sera plus loin que le port.

    Un ou deux croisements plus loin, après quelques longueurs de rue, Venlitia éclata de rire et frappa sur l'épaule de Zaïu en lui indiquant de la pointe de son arme l'enseigne de bois qui oscillait doucement à l'entrée d'un petit passage menant à une cour intérieure. L'enseigne en forme d'oreiller présentait, en effet, un patchwork bariolé. Agrémenté d'une fourchette et d'un couteau croisés derrière une chope généreuse en mousse. Ils étaient enfin arrivés!
    Ha ha ! A la soupe !
    Dernière modification par Venlitia ; 03/03/2019 à 21h17.

  12. #12
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Zaïu réfléchissait très fort. Venlitia l'avait surnommé Zaïounet. Mais de quel droit ? Certes, c'est lui le premier qui avait lancé le bal. Mais dans sa tête c'était pourtant bien clair que c'était à sens unique. Sur le chemin de la Broche Gaillarde, se tortillant une mèche de cheveux, il réalisa que ce n'était pas comme ça qu'il l'a ferait tourner en bourrique. Il lui fallait donc un autre approche. Et en parlant d'approche, il voyait déjà paresseusement se bercer l'enseigne rutilante du fameux restaurant. L'occasion pour l'auteur de ce post de se demander si cette bourgade avait un rapport de près ou de loin avec Freud. La Couverture à Carreaux, le Broche Gaillarde : coïtcidence ? Je ne crois. Vais-je trop loin ?

    Toujours est-il qu'une fois la porte de l'opulente gargote poussée, il se demandait s'il devait demander une table pour 2 ou pour 3.


    Bonsoir, Zaïu n'a pas réservé et il a faim. Ce qui fait une part. Bientôt le rejoindra Venlitia l'Avaleuse de Sloop. Retenez bien ce surnom, elle se lance dans le métier. Ce qui fait une deuxième part. Mais m'est avis que vous devriez en compter 2 pour la demoiselle.

  13. #13
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    Le restaurant, situé en bordure des beaux quartiers, alignait une douzaine de tables recouvertes de nappes épaisse couleur paille, au couvert parfaitement dressé, ornées de petits bouquets de fleur fraiches. Le jeune femme qui l'accueillit était à l'image du restaurant et du quartier : maquillage soigné, chignon parfait, tenue noire et blanche aussi impeccable que si elle s'en allait à une réception mondaine. Tout ici contrastait avec les habitudes, la tenue et le vocabulaire du jeune elfe.
    Aussi la jeune servante ouvrit-elle de grands yeux en entendant mentionner "l'avaleuse de sloop" -il était cependant difficile de savoir si c'était parce qu'elle n'en comprenait pas la signification ou parce qu'au contraire, elle visualisait la scène.
    Mais elle retrouva bien vite son professionnalisme.

    " Alors... Une table à deux places... mais avec trois parts. Et bien... Hum... Venez, je vais vous installer..."
    Elle le conduisit à une petite table tout au fond de la salle, aussi loin que possible de la devanture, loin des rares clients déjà installés -deux couples et une homme seul, qui lui jetèrent un coup d'oeil incrédule.
    " Vous désirez boire quelque chose en l'attendant ? Un vin cuit peut-être ?"
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  14. #14
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Bigre ! Zaïu était tombé dans un repaire de rupins.Il notait avec soin le décor et les attitudes. Il n'aimait pas trop ces coins là. La vanité humaine s'y exprimait beaucoup trop fort : un honnête établissement n'aurait pas à faire cuire du vin. Il craignait la carabistouille de la piquette réchauffée vendue à prix d'or.

    D'accord mais pas trop cuit alors. Et avec un peu de pain s'il vous plaît, Zaïu aimerait tailler une ou deux tranches en forme de bateaux pour faire plaisir Venlitia.

    La sollicitude de la serveuse et à la tranquillité des lieux commençait à produire une agréable sensation en lui. Ça devait être bien d'etre riche. Il espérait cependant que le vin de soit pas trop cuit.

    Vous aussi vous êtes riches mademoiselle ? Hasarda-t-il à la serveuse.
    Dernière modification par Zaiu ; 12/06/2019 à 20h50.

  15. #15
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    La demoiselle en question ouvrit des yeux ronds. Il lui sembla voir son regard filer vers le comptoir situé dans un coin de la salle, avec quelque chose de désespéré ou d'inquiet dans les yeux, mais elle retrouva très vite tout son professionnalisme.
    " Je... Heu... Je peux vous amener du pain, oui.... vous comptez dîner de toute façon. Et notre vin cuit... c'est du Doré d'Antelucas, une des meilleures cuvées. Il n'est pas très fort, si c'est ce que vous entendiez..."
    Derrière elle, l'homme qui tenait le comptoir s'approchait, les sourcils légèrement froncés.
    " Je crains que nous ne servions pas ici le genre de boisson auxquelles vous êtes habitué, messire... Nous n'avons ni bière, ni rhum...
    - Oh... vous êtes un marin ?"
    Le ton de la jeune serveuse était un peu incrédule : les gens de la mer de devaient pas être nombreux à venir se perdre dans le quartier. Et cela prouvait au passage que le surnom de Venlitia n'éveillait aucun écho dans son esprit.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  16. #16
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Si par marin vous entendez être régulièrement rejeté par la mer aux portes de l'agonie... Alors oui. Pauvre Zaïu...

    Il laissa planer un silence mystérieux pour que l'assistance prenne bien conscience de l'étendue des capacités (de survie) de jeune elfe. Il en profita pour méditer au sujet de cette fameuse boisson cuite et avinée. Il est vrai qu'il en avait jamais goûté. Quant à Venlitia, il espérait que cette boisson hypothétiquement plus délicate lui donnerait un peu de cette qualité qui lui manquait cruellement.

    Ça sera deux verres de cet étrange breuvage de rupins. L'Avaleuse de Sloop mérite de mettre un peu de douceur au fond de sa gorge de temps en temps.


    Zaïu cligna ostentatoirement de l’œil à l'attention de la serveuse et du bariste. Il était fier de lui : il faisait de la publicité pour sa nouvelle amie et il prenait soin d'elle. D'une pierre deux coups !

  17. #17
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    La serveuse parut embarrassée -il la vit nettement rougir et détourner les yeux- et l'homme fronça les sourcils. Mais, hésitant peut-être à faire un esclandre, il ne dit rien et se contenta de repartir, très raide, en direction de la porte, pour y accueillir de nouveaux clients.

    " Je... heu... je vous amène votre... heu... votre apéritif ? Ou... ou vous voulez attendre... heu.... votre... mangeuse de soupe ?"
    La serveuse se tortillait devant lui, le regard baissé, certainement pour éviter de surprendre un nouveau clin d'oeil. Elle semblait avoir perdu un peu de son assurance.
    Derrière elle, il aperçut l'un des deux couples pouffer. Mais après tout, cela n'avait peut-être rien à voir avec lui. Il s'agissait de deux jeunes gens bien comme il faut, se faisant face de part et d'autres d'une petite table romantique avec chandelier. Les autres convives, quant à eux, l'ignoraient totalement.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  18. #18
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Venlitia venait d'arriver au coin de la rue dans laquelle se trouvait la "Broche Gaillarde", mais nul fumet de viande à la broche ne se faisait sentir d'ici. Il n'y avait pas non plus d'éclats de voix de ce côté-ci. Pourtant, le marchand lui avait présenté le menu comme "la grande nuit annuelle du taureau" et elle s'était attendue à un genre de grande fête de ripaille.
    Quelque peu intriguée, elle se souvint cependant qu'il y avait peut être un grand jardin par derrière dans lequel tout se passerait.

    Le soleil rasait l'horizon et jetait des reflets mordorés sur les façades peintes à la chaux, derrière la guerrière. Un sourire revint éclairer son visage et elle descendit les quelques marches qui menaient jusqu'à la rue, faisant claquer les semelles de ses bottes sur le pavage en sifflotant un air marin.

  19. #19
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    La rue était calme. Venlitia croisa simplement deux hommes fort bien mis, qui haussèrent un sourcil en l'observant et se détournèrent poliment. L'un d'eux, peut-être, pouffait de rire, mais ils s'éloignaient déjà, et son attention était déjà accaparée par la devanture de l'auberge.
    L'adjectif gaillard, en l'occurrence, ne semblait guère adapté à ce qui ressemblait presque à un établissement de luxe. Il y avait bien une broche, stylisée, gravée avec soin sur un joli écriteau de bois verni à l'entrée... et elle finit par en apercevoir une autre en jetant un coup d'oeil par une fenêtre : une vraie cette fois-ci, tournant dans une immense cheminée, avec un beau cuisseau de viande en train de rôtir doucement, dans une pièce annexe servant probablement de cuisine.
    Mais la grande salle, dans laquelle elle pénétra en poussant la porte, était plutôt du genre propre et bien rangée, avec des convives tout aussi propres et bien rangés, et juste un léger fumet de viande rôtie s'échappant parfois des cuisines. Pas de cris, pas de toasts portés joyeusement par des voix avinées, pas de chants coquins ni mêmes sages, juste un jeune musicien jouant de la harpe dans un coin. Elle aperçut Zaïu très loin du musicien, très loin de l'entrée... mais tout près de la porte des cuisines.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  20. #20
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    La pauvre serveuse semblait désemparée. Zaïu était sensible à la détresse d'autrui. Aussi prit-il sa main entre les siennes et modula sa voix pour produire un ton protecteur et confident.

    Vous vous débrouillez très bien. Mais attention à ne pas laisser vos émotions vous submerger. De malintentionnés rupins pourraient s'en servir pour assouvir de tristes agapes. Les rupins sont très forts pour soigner les apparences.
    Mais à cette table, la franchise règne. Accourez en cas de problèmes.
    Dernière modification par Zaiu ; 16/06/2019 à 18h51.

  21. #21
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    La jeune demoiselle lui retourna un regard un peu hébété... ou plutôt complètement perdu. Elle avait nettement rougi et fit un demi-pas en arrière, cherchant du regard son collègue du comptoir. Mais celui-ci, hélas, ne la vit pas, occupé à s'avancer vers une nouvelle cliente... en laquelle Zaïu reconnut l'Avaleuse de Sloop tant attendue.
    Elle balbutia finalement :

    " Heu... je... Oui, je... me souviendrai... en cas de... problème. C'est... c'est très gentil..."
    Elle arracha un peu brusquement ses mains de celles de Zaïu et fila en direction de la porte des cuisines, toute proche. Un délicieux fumet de viande rôtie en franchit le seuil, en sens inverse de la serveuse paniquée.


    Venlitia, de son côté, vit s'approcher un homme d'âge moyen, affichant un sourire aimable -purement commercial.

    " Damoiselle... Vous désirez une table, je présume ?
    Le coup d'oeil critique qu'il jeta à sa mise démentait son ton suave
    Dernière modification par Voyageuse ; 17/06/2019 à 10h04.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  22. #22
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Vanny s'était arrêtée peu après le pas de la porte pour trouver son petit naufragé tout apprêté aux bon soins de la serveuse locale. Il lui tenait la main tout en lui susurrant quelque chose. La guerrière sourit et, s'appuyant exagérément à la hampe de sa hallebarde, sa joue contre l'acier, laissa échapper le même bruit qu'elle aurait émit en découvrant un plein panier de bébé chats.
    Awww...

    Elle se redressa et adressa un "sourire-à-dents-découvertes" au petit homme endimanché qui aurait pu lui faire tout à fait face s'il avait eu un tabouret sous la main.
    Elle prit le temps de se regarder elle même après qu'il l'eut détaillée avec un plissement de narines qui devait se vouloir subtil. Un rapide coup d’œil alentour lui confirma que son ensemble pantalon de cuir brossé, bottes à revers et gilet haut, tout à fait pratique pour travailler en voilure ; ne semblait pas franchement raccord avec le ton de l'établissement.
    Mais elle n'était pas là pour faire des mondanités, ce qui l'intéressait c'était le fameux fumet qui s'échappait des cuisines dont la porte venait de s'ouvrir.

    Venlitia tapota gaillardement l'épaule du maitre d'hôtel.
    Merci mon brave, mais ma tablée est déjà arrivée!

    Elle le dépassa et alla rejoindre Zaïu d'un bon pas.
    Désolée pour l'attente! Tu nous as commandé quelque chose?

  23. #23
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Des choses bizarres comme les gens d'ici : du vin cuit. Quelle idée ! Mais il ne faut pas mourir idiot et ce raisonnement n'a pas l'air si raisonnable que ça.

    D'un pied, il poussa la chaise pour que Venlitia puisse s’assoie.

    Ca y est ? Te voila toute requinqué ?

  24. #24
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Vanny posa son arme dans un coin de mur et se laissa tomber sur la chaise au rembourrage épais, rehaussé de clous dorés.
    Du vin cuit? Avec les épices dedans et tout? C'est bon ça! Parfait avec un belle tranche de viande!

    Elle adressa à son compagnon un clin d'œil tout en bombant le torse.
    Il faudrait plus que des petits bobos qui cicatrisent mal pour m'avoir! Ha!

    La jeune femme se détendit et lui sourit en s'excusant.
    Désolée que tu aie dû m'attendre, c'était plus long que ce que je pensais.

    Elle regarda autour d'elle une nouvelle fois et baissa la voix en fixant Zaïu avec un air déçu.
    C'est ça la grande découpe de taureau annuelle? C'est un peu… guindé, non?

  25. #25
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    L'arrivée d'un jeune serveur les interrompit. La jeune serveuse avec qui Zaïu avait parlé juste avant n'avait peut-être pas souhaité poursuivre la conversation... ou peut-être que ce jeune homme tenait à protéger la vertu et l'innocence de sa collègue ?
    Il apportait deux verres aux formes délicates, contenant un liquide ambré à l'odeur fruitée -alcoolisée.

    " Du Doré d'Antelucas, précisa-t-il. Cuvée 1381. Un excellent cru."
    Il parlait d'un ton guindé, récitant son texte d'un seul trait, et semblait, étrangement, ne s'adresser qu'à Zaïu. Il jetait néanmoins quelques coups d'oeil un peu crispés à Venlitia. Il fallait bien avouer qu'avec sa silhouette de gringalet, il ne ferait certainement pas le poids s'il devait se mesurer avec elle au bras de fer ou à une quelconque épreuve de force -bien que telle pensée ne lui ait sans doute pas traversé l'esprit.
    " Y a-t-il.... quelque chose d'autre pour votre service ? Vous désirez... le menu, peut-être ?"
    A nouveau, il regardait Zaïu uniquement, et paraissait aussi raide qu'un piquet. Venlitia avait même l'impression de voir un filet de sueur goutter sur ses tempes.
    Dernière modification par Voyageuse ; 24/06/2019 à 21h16.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  26. #26
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Zaïu n'eut pas eu le temps d’acquiesser que le serveur à la tempe palpitante fit son entrée. Le jeune elfe lui jeta un regard inquiet et plein d'empathie. Il essaya de détendre l'atmosphère.

    Voila qui doit constituer la dernière médication de cette chère Venlitia.

    Il accentua cette phrase d'un haussement de verre en direction de celle-ci.


    La carte des menus serait une bonne idée mais nous avions oui dire qu'un découpage de taureau devait avoir lieux séant. Et bien que la broche soit joliment garnie, ce n'est point le cuissot d'un taureau si Zaïu ne s'abuse. Nous sériions-nous fourvoyez ? Venlitia sera-t-elle contrariée ? Les carottes sont-elles cuites ?

    Il était particulièrement fier de son jeu de mot culinaire.


    Monsieur a l'air décontenancé. Peut-être devrais-tu l'escorter jusqu'à ton guérisseur...

  27. #27
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Oui, définitivement, à l'image de ce serveur, l'ambiance générale semblait être au balais dans le fondement.
    Venlitia s'empara d'un des verres et répondit, souriante, par le même geste lorsque Zaïu leva son verre.

    Son joli teint hâlé, cependant, disparut sous une poussée de colère alors que son compagnon soulignait l'absence possible de taureau sur la broche. Puisque le serveur l'ignorait depuis le début, elle eut le temps de tourner sa langue dans sa bouche une fois de mieux qu'à l'habitude avant de darder sur lui un regard sombre tout en s'adressant à Zaïu.

    Allons, il est encore temps de savoir ce qu'il en est avant de décider si mon mécontentement rende nécessaire l'intervention d'un guérisseur.

    Elle acheva sa tirade avec un sourire et regarda enfin l'elfe… Apparemment, elle aurait pu tourner sa langue dans sa bouche une paire de fois supplémentaire. Elle haussa néanmoins les épaules et croisa les bras sans arriver à décider s'il fallait continuer de sourire ou s'il fallait prendre un air renfrogné.

  28. #28
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 550
    " Je... n'ai pas besoin d'un guérisseur !" répliqua le serveur, un peu pâle, en alignant les mots si vite que sa phrase était à peine compréhensible.
    Il s'essuya nerveusement le front.

    " Et c'est bien du taureau. Race jersiaise, deux ans. Choisi par le chef lui-même, et mis à mort il y a vingt jours déjà, avec bien sûr une maturation en cave froide puis marinade. Ce sont des races quasiment naines, en réalité, ce qui a pu vous induire en erreur... Mais bon, vous êtes un elfe, après tout, alors il est compréhensible que vous ne sachiez pas reconnaître un taureau du Jersay d'un vulgaire filet de bovin quelconque. Vous ne devez pas manger très souvent de viande... enfin, c'est ce qu'on dit. Mais je peux aussi vous proposer une soupe de panais et de betterave, si vous préférez, ou même une tourte aux champignons et au miel. C'est peut-être plus approprié."
    Son ton devenait légèrement arrogant, et il ignorait toujours ostensiblement -de son mieux en tout cas- la présence de l'imposante Venlitia. Mais il finit par oser un regard dans sa direction.
    " Pour vous, ce sera du taureau je présume ?"
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  29. #29
    Date d'inscription
    juillet 2009
    Messages 
    680
    Les gens se comportaient de manière vraiment bizarre séant. D'abord la serveuse décontenancée, puis le barman grognon et enfin ce serveur nerveux. Point de doute, les conditions de travail devait être exécrables dans ce bouge huppé et le patron devait diriger son équipe d'une poigne de fer. Grand seigneur, Zaïu ne releva pas la logorrhée irritante du jeune homme qui devait bien évacuée la pression d'une manière ou d'une autre. Du reste, il n'écouta pas le charabia d'icelui sous-entendant une matière toute humaine de traiter les animaux comme s'ils étaient de vulgaires choses.

    Il se pencha vers l'oreille de Venlitia pour lui parler d'une voix qu'il espérait suffisamment basse, une main cachant sa bouche.

    Tout ceci ne dit rien qui vaille à Zaïu. Ce restaurant est spécialiste en viande consanguine abattue sans aucune forme d'honneur, même pas chassée. Mais plus grand péril semble planer sur ces lieux vu la nervosité de ce jeune garçon.
    Tu devrais lui prendre délicatement la main et lui susurrer des mots rassurants pour lui remonter le moral. Ça marche mieux quand ça vient du sexe opposé.


    Puis il se redressa sur son dossier sans quitter des yeux le serveur, lui offrant son plus beau sourire. D'un geste de la main et avec un clin d’œil appuyé, il l'invita à regarder la jeune pirate. Puis il pensa à la tourte aux champignons et au miel.

  30. #30
    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    Coastline
    Messages 
    70
    Elle avait décidé de ne pas en rajouter, mais l'obséquiosité du serveur à l'égard de son compagnon passa d'une raideur professionnelle à un dédain même pas voilé.
    Les bras toujours croisés, elle encaissa les piques portées à Zaïu en contractant ses muscles, tout en reculant doucement sa chaise, qui grinça discrètement sur le sol avec un son monocorde qui s'alliait fort bien au ton du serveur.

    Venlitia s'apprêtait à se lever d'un bon pour soulever ce petit pédant à bout de bras avant de l'agiter jusqu'à ce qu'il réclame sa vieille mère, mais l'elfe se pencha vers elle pour lui toucher deux mots.
    Heu…

    Le flegme de son comparse était tout à fait singulier, elle aurait déjà fait un carnage si elle avait été en compagnie de ses anciens camarades…
    La bonhommie de Zaïu était lénifiante, ou peu s'en faut… Elle inspira un grand coup.
    Ecoute, j'ai envie de passer une bonne soirée avant de repartir sur les routes et j'aimerais également, si cela te dit, qu'on batte les sentiers de concerts. Alors, personnellement, fêter ça avec des pisse-froid dans son genre et un bout de taureau nain consanguin faisandé pas festif pour un sou

    Son ton avait monté crescendo pour s'achever sur une note sourde de vibrante indignation, et de colère.
    Elle se leva d'un bond, renversant sa chaise derrière elle, attrapa sa hallebarde en tendant le bras au dessus de la tête du serveur et ramena l'arme à sa droite avant de se pencher pour arriver nez à nez avec lui et plonger son regard smaragdin dans le sien.
    Là, et merci pour votre accueil!

    Elle se détendit un peu en se tournant vers son naufragé, délaissant l'air carnassier avec lequel elle venait de parler au jeune paltoquet pour un sourire un brin gêné.
    Je t'invite ailleurs! Promis!

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Solarcis] Le Fortin, Le Temple et la Caserne du Rayon.
    Par Venlitia dans le forum La Côte du Soleil
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/02/2019, 19h38
  2. [Lieu] Les hauts plateaux
    Par Galathée dans le forum La Trouée des Chevaux
    Réponses: 371
    Dernier message: 05/01/2015, 21h27
  3. [Quête Solo] Solarcis - Piège de Lumière
    Par Galathée dans le forum La Côte du Soleil
    Réponses: 96
    Dernier message: 21/07/2013, 08h22
  4. [TW2][NEWS] Présentation en avant première aux Halles de Paris : impressions
    Par Kasumi dans le forum The Witcher 2: Assassins of Kings
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/05/2011, 09h03
  5. [Lieu-dit] L'impasse Des Hauts-quartiers
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 11
    Dernier message: 16/09/2006, 22h25

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257