Page 1 sur 48 12311 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 1437

Discussion: [Quête] Dans la Campagne du Soleil

  1. #1
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884

    [Quête] Dans la Campagne du Soleil

    D'ici...

    Le vent soufflait en rafales sur le paysage gris, soulevant les cristaux de neige qui s’étaient amassés sur les talus bordant la route. Albérich, calfeutré dans son manteau, essayait de ne penser à rien. Une fois hors de la ville, il avait mis Douce au galop, tâchant de s’arracher au plus vite à la cité, à son envie de faire volte-face, de crier, de mourir. Ils avaient cheminé à vive allure pendant une petite heure, avant que la jument ne demande grâce, les flancs battants, et il s’était souvenu de l’adage l’enjoignant de ménager sa monture. Oui mais… il n’avait nulle envie d’aller loin. Il n’avait envie d’aller nulle part. Il avait donné le change, continuellement, depuis plusieurs jours, refusant qu’on s’inquiète, qu’on s’apitoie, qu’on mesure l’immensité de son trouble et de son désespoir, puisant la force nécessaire à ces mensonges dans sa résignation imposée et désormais… il était perdu. Le monde semblait distant, comme échappant à une existence réelle. Il ne sentait que la crispation dans ses épaules, les papillons dans son ventre, le rythme trop saccadé de sa respiration, la folie de son cœur, et cet étau douloureux qui lui broyait les tempes jusqu’au fond des orbites, exigeant qu’on libère quelque chose. Il pressa les doigts d’une main glacée contre ses paupières, leur sommant de se tenir, sentit l’eau sourdre, soupira pour contrer l’effondrement.

    Surtout, ne pas se retourner. Il était beaucoup trop tôt, il savait qu’il apercevrait encore la ville, ses buttes, et qu’il serait submergé par un torrent de souvenirs, de regrets et d’inquiétudes impossibles à gérer. Il n’imaginait pas de quoi seraient faits les jours suivants, c’était le flou le plus total. A quoi il allait occuper ses journées, toutes ces heures, son esprit vide et affamé, et l’angoisse… C’était la Fête de la Lune, le soir même. Il avait oublié, Pernille n’avait rien dit… Avait-elle réellement pensé qu’il pourrait ne s’en apercevoir à aucun moment ? Où qu’il s’arrête, les gens fêteraient la lumière et la mémoire des disparus, tandis qu’il songerait à la tour et à Euryale, sacrifiée au moment même où sa déesse était louée par mille voix. Il hésita à éviter tout hameau et à dormir en pleine nature, mais c’était l’hiver et il se souvenait très bien avoir failli mourir, un an plus tôt, quand le gel avait paralysé son corps et troublé son esprit, à quelques pas seulement de Combeloup.

    Comment la vie avait-elle pu tourner au cauchemar aussi vite ? Alors que tout était parfait une veille plus tôt ?

    Il y avait un village à l’ouest, à une lieue de la route principale, mais ça ne faisait pas assez longtemps qu’il était parti. D’après la carte et les conseils de Jérôme, il devait pouvoir atteindre Fergast avant la nuit. Fergast. Ce nom lui disait quelque chose. Ah oui. Hubert et son lièvre en sauce. Le souvenir ne lui apporta aucun réconfort, bien au contraire.
    Il se sentait faible car il n’avait rien mangé depuis la veille, mais son estomac était complètement contracté. Il se força quand même à déballer le pain que quelqu’un avait glissé dans ses fontes avant son départ et mâchonna sans réfléchir, éreinté.
    Bientôt parurent d’autres voyageurs, tout aussi emmitouflés que lui. Un messager pressé venant de la campagne. Un chariot bâché mené par un homme chiffonné et deux bœufs rondouillards, les roues crissant sur la terre gelée. Un trio de soldats en livrée rouge, milice personnelle d’un petit seigneur, probablement. Le soleil combattait une gangue de nuages blancs, l’air était froid, le souffle du Luménien s’envolait en volutes denses. Ce n’était pas la mi-journée et il avait déjà l’impression d’être en route depuis l’éternité.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  2. #2
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884

    En milieu d’après-midi, il entendit le fracas d’un galop venant de derrière lui et dirigea Douce vers le bord de la route, afin de ne pas obstruer le passage du cavalier. Mais le galop se fit trot juste dans leur ombre et le voyageur se glissa à leurs côtés, repassant au pas. Tout de suite, la jument hennit à mi-voix, saluant son imposant congénère. Albérich leva les yeux et croisa le regard bleu glacier d’Hubert, découvrit son sourire et son visage constellé de boue.

    « Désolé, j’avais deux trois choses à régler avant de partir. » annonça le chevalier avec aplomb.
    Albérich tira sur les rênes de la jument et Douce s’immobilisa. Grand Vent pila aussitôt, sans manifester la moindre frustration d’être ainsi coupé dans son élan. L’ancien clerc dévisagea le chevalier.

    « Pardon ? »
    Hubert leva les yeux au ciel.
    « Tu ne croyais quand même pas que j’allais te laisser crapahuter dans la broussaille tout seul, Albérich ? »
    Il remit son destrier en marche et Douce suivit, docile.
    « Hubert, qu’est-ce que tu racontes ?
    — Ça ne se voit pas ?
    — Non. Si. Qu’est-ce que tu fais là ?
    — Je viens avec toi.
    — Avec moi ? Comment ça, avec moi… Mais jusqu’où ?
    — Jusqu’au moment où tu ne supporteras plus de m’avoir dans les pattes, je suppose. »
    A nouveau, le paladin se fendit d’un sourire bravache, mais l’ancien clerc le devina légèrement embarrassé. Lui-même n’était pas certain d’avoir bien entendu.
    « Hubert, tu plaisantes…
    — Non.
    — Mais toute ta vie est à Solarcis…
    — Non. Plus maintenant. Je suis capitaine du Rayon depuis six ans. J’ai fait mon temps. Je n’ai pas envie de vieillir et mourir à Solarcis : je suis paladin, j’aspire à autre chose ! Et puis Pernille m’a demandé de veiller sur toi. Ton entraînement est loin d’être optimal. Tu auras besoin d’un garde du corps dans la Lande des Sirènes.
    — La Lande des Sirènes, mais je n’ai jamais prévu… Hubert ! »
    Le paladin arrêta son cheval et se tourna vers le Luménien.
    « Quoi ?
    — Hubert, tu ne m’écoutes pas ! »
    Mais le paladin ne lui laissa pas le temps de continuer, son regard se fit plus incisif.
    « Albérich. Nous savons pourquoi tu as dû partir. Mais je ne suis pas une ville. Je peux me déplacer si j’ai changé d’allégeance. »
    Le Luménien crut qu’il allait tomber de cheval et se raccrocha par réflexe à son pommeau.
    « Hubert… Ce n’est pas sérieux, je ne mérite pas ton allégeance. Tu as donné toute ta vie à Solarcis ! Que vas-tu faire, à aller te perdre sur les routes avec moi ? Je ne suis rien ! Je ne suis personne !
    — Et bien moi, curieusement, je vois quelqu’un. »
    Le Luménien voulut protester mais le chevalier soupira.
    « Albérich, est-ce que ça suffit, maintenant ? Nous ne serons jamais à Fergast avant la nuit si tu nous empêches d’avancer. »
    Il talonna Grand Vent et l’étalon reprit sa route. Albérich constata qu’Hubert ne plaisantait pas : ses fontes étaient pleines et son tapis de sol était roulé derrière sa selle. Douce trotta pour se replacer dans le sillage du destrier, docile. Le Luménien eut la sensation que l’aura du paladin était déjà en train de recouvrir le monde de lumière, comme le soleil perçait, un moment, sur un ciel bleu azur.
    Sa sensation de rêve éveillé n’avait pas diminué, au contraire. Comment était-il possible qu’Hubert soit là, menant leur équipée, comme si c’était la chose la plus naturelle du monde ? Ne s’étaient-ils pas stupidement dit adieu sur la butte, la veille ? Après des jours de silence et d’évitement ?
    Il ferma les yeux longtemps, crispant les paupières, compta jusqu’à cent, jusqu’à mille, puis les rouvrit. Le paladin était toujours là, cheminant en tête, tranquille. Il sifflotait un air enjoué en observant la campagne environnante.
    Albérich hésita à l’apostropher à nouveau, mais il n’en fit d’abord rien. Une partie de lui voulait aller au fond des choses, mais l’autre voulait qu’Hubert reste, simplement. Albérich se sentit somnoler, comme s’il avait le contrecoup d’une émotion violente, avant d’émerger.
    Plus que tout, il craignait un revirement, un piège, un mensonge. Une illusion.
    Il mit Douce au galop, remonta jusqu'à l’épaule de Grand Vent, dévisagea Hubert.

    « Quoi encore ? fit celui-ci avec une grimace.
    — Pourquoi ne m’avoir rien dit de tes intentions ? Pourquoi m’avoir laissé croire… penser… que j’allais partir seul ? »
    Hubert grimaça.
    « Est-ce la décision d’un coup de tête ? Que tu regretteras dans une heure ? Demain matin ? J’ai besoin de le savoir, Hubert, je ne suis pas prêt à… »
    Il fit un geste et n’ajouta rien, mesurant à nouveau la manière dont il avait dévoilé son trouble au paladin, alors qu’il l’avait caché si soigneusement tous ces derniers jours, désireux de ménager les autres, craignant leur pitié inutile ou peut-être trop pudique, simplement.
    Finalement, en gardant ses distances, Hubert lui avait permis de rester stoïque. Mais était-ce vraiment ce dont il avait eu besoin ou même envie ?

    « J’ai pris cette décision il y a quatre jours, annonça Hubert, avec sa franchise habituelle. Si je ne t’en ai pas parlé… C’est pour que tu n’essaies pas de me faire changer d’avis. Et surtout pour que Béranger ne pense pas que tu m’aies délibérément débauché. Si les choses s’étaient sues, s’il avait cru que tu voulais déforcer le Rayon… Tu aurais pu avoir des ennuis. En tout cas, je l’ai craint. Alors j’ai préféré agir comme je l’ai fait. »
    Albérich secoua la tête. Cela paraissait bien léger, mais c’était possible.
    « Quand l’en as-tu averti ? »
    Le chevalier sourit.
    « Hum… Ce matin. Après ton départ. »
    Albérich ne put s’empêcher de rire.
    « Juste avant d’aller prévenir Pernille, en fait.
    — Elle ne t’a rien demandé, alors.
    « Non. Mais elle était soulagée de savoir que tu ne voyagerais pas seul. Triste, mais soulagée. »
    Le Luménien soupira.
    « Parce que je ne suis pas capable de me défendre tout seul.
    — Parce qu’elle est bien consciente du déchirement que ce départ représente pour toi. »
    Albérich rougit, se détourna et prit une profonde inspiration. Il eut l’impression de pouvoir sentir l’aura du paladin pénétrer à l’intérieur de lui-même et le rasséréner malgré lui.
    « Mais j’ai emporté ta masse, cela dit. Tu n’espérais quand même pas t’en tirer comme ça ?
    — Oh misère. »
    Puis sur un sourire, le chevalier claqua de la langue et remit sa monture en route.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  3. #3
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    Le reste de l'après-midi s'écoula sans que les deux cavaliers croisent beaucoup de voyageurs, ce qui n'était guère étonnant : à l'occasion de la Fête de la Lune, il était de coutume de rester au sein de sa famille ou de sa communauté, pour honorer ensemble la mémoire des ancêtres et des proches disparus. De surcroît, dans ces campagnes, la plupart des gens vivaient et mourraient là où ils étaient nés, une excursion à Solarcis constituant ordinairement le plus lointain voyage qu'il leur était donné de faire : par conséquent, rares étaient ceux qui devaient se déplacer quand approchait l'heure de ces importantes célébrations.
    Tandis que l'après-midi se transformaient en soir, tandis que les ombres s'allongeaient sur le sol humide, un grand vent venu de la mer se leva, chassant plus loin les nuages de neige qui s'étaient quasiment abstenus de déverser leurs flocons. Leur masse grise, désormais concentrée à l'ouest, empêchait d'admirer le soleil couchant. En revanche, le reste du ciel, dont la couleur bleu sombre virerait sous peu au cobalt, était parfaitement dégagé, si bien que l'astre nocturne, quand il serait levé, brillerait sans partage, inondant le pays de ses rayons d'argent.
    Albérich et Hubert croisèrent bientôt des fermes, disséminés de-ci, de-là dans le paysage et reliées à la route par de petits chemins boueux que creusaient de profondes ornières. Peu après, ce furent d'immenses prés enclos de barrières et, au fond, une vaste maison entourée d'écuries : voilà où vivait l'éleveur de chevaux dont avait un jour parlé le paladin.
    Encore un tournant : Fergast apparaissait, niché dans son vallon, ses maisons agglutinés autour du sanctuaire et d'un autre grand édifice. L'auberge, assurément.
    Les premières étoiles commençaient tout juste à piqueter le firmament qui, sans cesse, allait s'obscurcissant.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  4. #4
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Albérich avait somnolé en selle pendant tout l’après-midi, contrecoup des émotions de plusieurs jours difficiles. Il n’avait toujours aucune idée de ce qu’il ferait le lendemain, d’où il irait passer l’hiver, de ce que l’avenir lui réservait, mais cela paraissait nettement moins critique avec un paladin serein marchant quelques mètres devant lui.
    Par contre, il avait mal aux fesses comme jamais. Le train de Grand Vent était beaucoup plus élevé que ce à quoi il avait été habitué pendant l’été et il n’avait pas osé aborder le sujet avec Hubert, de peur de se voir imposer des cours d’équitation en plus de l’entraînement martial du petit matin. Sa colonne vertébrale n’était pas en meilleur état, ni ses cuisses, ni ses épaules, et il aspirait à mettre pied à terre au plus vite, aussi l’apparition de Fergast fut-elle une bénédiction.
    Malgré l’obscurité, il était encore relativement tôt car la nuit tombait vite en hiver. Le village rayonnait dans l’ombre, éclairé de mille feux.

    « C’est la Fête de la Lune, dit Albérich, en remontant à la hauteur d’Hubert, qui s’était arrêté un moment.
    — Oui. » répondit le paladin en lui jetant un regard en coin.
    Le Luménien demeura silencieux.

    « Rien ne nous oblige à nous mêler aux réjouissances. Je doute qu’il y ait quelque chose de très officiel, de toute façon. Sans doute un barde à l’auberge, une petite cérémonie au temple, rien de plus… »
    Albérich acquiesça.
    « Je dois dire qu’à la minute présente, j’ai juste envie de m’allonger un moment.
    — Tes désirs sont des ordres. »
    Sur un claquement de langue, le chevalier renvoya sa monture sur la route. Il demeura au pas pendant quelques secondes puis, sans prévenir, prit le galop. Douce suivit aussitôt et le Luménien maudit son compagnon à mi-voix. L’effet fut cependant sans appel : ils atteignirent rapidement Fergast et, à une allure plus conventionnelle, gagnèrent les abords de l’auberge.
    Il y avait de la lumière dans la plupart des petites maisons, mais quasiment personne à l’extérieur : le vent était glacé et piquant, et la Fête de la Lune synonyme de chaleur. De la musique s’échappait de l’Auberge des Vallées Rousses, une bâtisse imposante à plusieurs étages, et Hubert démonta avec souplesse. Albérich beaucoup moins.

    « Je vais devoir rectifier ta position en selle. » annonça le paladin.
    Albérich marcha presque dignement jusqu’à la barrière, où il attacha Douce.

    « Seulement si tu acceptes que je t’enseigne les bases des Hermines.
    — Les bases des Hermines ? Mais je joue aux Hermines depuis plus de vingt ans ! Ce serait vraiment…
    — Ce sont mes conditions.
    — Tant pis pour tes fesses, dans ce cas. Je peux te battre sans aide. Je te le prouverai.
    — Nous verrons. »
    Hubert haussa les épaules, puis contourna la bâtisse par la droite et revint une seconde plus tard avec un adolescent efflanqué auquel il confia les chevaux. Il emporta cependant ses fontes et celles du Luménien, puis gravit le porche.
    « Tu vas faire porteur ?
    — Guide, porteur, garde du corps, et instructeur.
    — Et moi ?
    — Toi ? Ouvre-moi la porte, tu veux ? »
    Ce qu’Albérich fit.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  5. #5
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    La lumière et le bruit envahirent aussitôt le porche, tandis qu'Albérich était pris dans une vague de chaleur réconfortante et d'effluves appétissants. Le contraste avec l'obscurité froide et presque silencieuse dans laquelle il était plongé jusqu'ici était saisissant.
    Hubert n'avait pas menti en affirmant qu'il s'agissait d'une auberge de premier ordre. La grand salle, dont le haut plafond était soutenu par des poutres de chêne massif et les murs lambrissés, se révéla d'une propreté irréprochable ; les chaises et les tables, quoi que fonctionnelles, n'étaient pas dépourvues d'une discrète élégance ; le comptoir, au fond, soigneusement ciré, reflétait les lumières comme l'aurait fait un miroir. Or, des lumières, il y en avait beaucoup : une joyeuse flambée crépitait dans l'âtre, toutes les bougies des lustres étaient allumées et on avait placé, sur les nappes, sur le rebord des fenêtres, sur le manteau de la cheminée, partout, en somme, une foule de chandeliers et de petits lumignons. Dans un coin, sur une estrade, un jeune barde chantait un air de circonstance tout en jouant de son luth ; à ses côtés, une jeune fille l'accompagnait au violon. Leur musique se mêlait au ronronnement nourri des multiples conversations. L'endroit, en effet, était presque comble : bien des habitants de Fergast avaient apparemment choisi, avant de participer aux cérémonies, de s'offrir un repas en ces lieux, sans doute pour profiter du fameux lièvre en sauce dont le paladin avait vanté les mérites à son ami.

    -Bienvenue à l’Auberge des Vallées Rousses, messires ! Entrez, je vous en prie !
    Une femme d'âge mûr, le cheveu brun et l'air amical, s'avançait vers eux, souriante.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  6. #6
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Albérich demeura en retrait, laissant l’habitué gérer les aspects pratiques. Le contraste avec la froidure du dehors était pour le moins violent et il eut la conviction que s’il avait accès à un matelas dans les minutes prochaines, il s’endormirait aussitôt.
    Hubert avait souri à l’aubergiste, affable et détendu, comme s’il n’avait pas passé la journée à chevaucher dans le vent glacé. Albérich avait l’impression d’avoir cent ans tant il était perclus.

    « Bonsoir, gente dame. Nous cherchons le toit et le couvert. Votre palefrenier a déjà pris soin de nos montures… J’imagine que cela signifie qu’il vous reste de la place. »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  7. #7
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    La femme - probablement la maîtresse des lieux - acquiesça.
    -Pour le gîte, il n'y aura absolument aucun problème : en ce jour de Fête de la Lune, les voyageurs ne sont pas légion, et la plupart de nos chambres sont donc inoccupées. Pour le couvert, et bien, vous avez de la chance : il nous reste deux tables de libres. Enfin, nous aurions pu nous arranger même s'il ça n'avait pas été le cas : nous avons de quoi faire face aux grandes affluences.

    Elle leur indiqua deux tables, l'une juste au pied de l'estrade, l'autre dans un coin de la salle.
    -Vous pouvez vous installer à celle que vous préférez, je viendrai dans un moment prendre vos commandes, reprit-elle. Mais pardonnez-moi, je manque à la plus élémentaire des politesses... Edgar ?
    A son appel, un homme s'approcha : plus jeune qu'elle, sa stature était imposante et sa mise impeccable.

    -Il va monter vos affaires dans vos chambres. J'imagine que vous les souhaitez contigües ?
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  8. #8
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Malgré lui, Albérich se raidit. Il avait l’impression qu’au moment où Hubert disparaîtrait de sa vue, les choses redeviendraient incertaines… C’était ridicule, bien sûr. Le paladin l’observait du coin de l’œil aussi l’ancien clerc lui sourit-il, espérant que son trouble était invisible. Hubert resta silencieux, une seconde, le jaugeant, puis refit face à leur hôtesse.
    « Si vous avez, nous aimerions autant une chambre avec deux lits. » déclara-t-il avec aplomb.
    Le Luménien se sentit changer de couleur et se détourna pour contempler la salle encombrée. Il attendait, embarrassé d’avance, qu’Hubert justifie sa demande un peu originale. Le chevalier était fichu d’annoncer à l’aubergiste que son compagnon était angoissé et qu’il lui fallait une présence pour qu’il parvienne à s’endormir, comme un gosse inquiet qui veut qu’on laisse la chandelle allumée. Mais Hubert choisit un tout autre angle.

    « Je suis son garde du corps, je ne peux pas le laisser seul. »
    Albérich tressaillit de surprise et fit volte-face, mais le paladin arborait une expression parfaitement innocente. Ou presque. L’ancien clerc se garda bien de protester.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  9. #9
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    -Je comprends très bien, dit la femme qui, si elle avait remarqué la gêne d'Albérich, était trop bonne hôtelière pour le laisser paraître. Nous avons justement une chambre avec deux lits, très confortable et très tranquille, car donnant sur l'arrière de l'auberge. Je suis sûre que vous y serez à votre aise.
    Elle se tourna vers l'homme qui les avait rejoints un instant plus tôt.
    -Tu veux bien monter les fontes de ces messieurs à la numéro 7 ?
    Il acquiesça et entreprit de s'exécuter, tandis que la tenancière faisait à nouveau face aux deux arrivants.
    -Avez-vous une préférence pour la table, messires ?
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  10. #10
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    « Nous allons prendre celle du coin, fit Hubert sans hésiter. Merci pour votre accueil. »
    Il retira aussitôt son manteau puis fit signe à Albérich de passer devant. Ce dernier se faufila entre les tables, se sentant plus détendu à chaque pas, malgré l’affluence et le bruit. Les gens ne paraissaient pas se soucier d’eux et il était fort probable qu’ils jouiraient d’un anonymat tranquille, sans besoin d’un rideau, cette fois. Mais il était crevé et n’avait absolument pas faim : à la seule pensée d’un plat de lièvre en sauce, il sentait son estomac se révulser. Il ôta sa cape, se glissa à table et soupira : la chaise était diablement dure pour qui avait le fessier en compote. Hubert se coula en face de lui et ils se regardèrent une seconde sans rien dire. Albérich s’attendait à une petite pique sur l’affaire de la chambre, mais le paladin ne fit aucun commentaire.
    « Tu as l’air vanné, dit-il finalement.
    — Je le suis. J’ai perdu l’habitude de chevaucher aussi longtemps.
    — Ah. Parce que tu as eu l’habitude, autrefois ?
    — Jamais vraiment, non.
    — Veux-tu monter t’allonger ? Il est encore tôt, nous ne sommes pas obligés de manger tout de suite. »
    Albérich le dévisagea, incertain, puis acquiesça.
    « Juste un moment, alors.
    — Je nous garde la place. Qu’est-ce que tu prendras ?
    — C’est toi l’habitué, je te fais confiance. Mais pas d’alcool, je ne crois pas que je le supporterais.
    — Va pour la camomille. Allez file. »
    Le Luménien se leva et le paladin lui fit signe de déguerpir, un sourire interdit sur les lèvres. Albérich sentit l’embarras lui coloniser les joues et il traversa rapidement la pièce pour gagner le comptoir puis les escaliers. Il croisa le dénommé Edgar dans le couloir puis pénétra dans la fameuse chambre 7 qui lui parut effectivement des plus accueillantes. Un jeune feu y crépitait d’ardeur et il s’arrogea le lit de gauche, le plus proche de la porte, retirant rapidement ses bottes avant de s’y allonger.
    Juste quelques minutes.
    Il avait sacrément mal au dos et il était épuisé, tant physiquement que mentalement. Pendant toute l’après-midi, il avait songé à ce qu’il voulait dire à Hubert, ce qu’il ne voulait pas lui dire, les questions et les déclarations s’étaient bousculées dans son esprit, et à présent, il se sentait vidé. Il fallait qu’il le remercie… et il fallait aussi qu’il lui suggère à nouveau de rentrer à Solarcis. La décence l’exigeait : le paladin était un pilier de l’organisation de la cité, Albérich avait pu le constater chaque jour de sa régence éphémère. Il était injuste, pour Solarcis, et pour Hubert lui-même, qu’il ait à abandonner cet univers, sa vie, sa ville d’adoption, juste parce qu’il s’inquiétait de la santé de quelqu’un qu’il ne connaissait pas trois mois plus tôt. C’était la chose juste à faire et Hubert avait tort : ce n’était pas parce qu’il avait attendu son départ, qu’Albérich ne pouvait pas essayer de le convaincre de repartir.
    Pourtant il n’en avait aucune envie.
    Aucune.
    Néanmoins, ce serait pur égoïsme que de laisser couler les choses…
    Et si Hubert regrettait dans un, dix ou cent jours, ce serait encore pire...
    Mais jusque là, s'il restait, ce serait quand même bien plus agréable...
    D'autant qu'il avait raison, il ne savait pas se défendre seul...
    Restait que Solarcis avait besoin d'hommes de sa trempe...
    Accablé par ses ruminations, il ne réalisa même pas qu’il sombrait dans le sommeil.


    Albérich s’éveilla en sursaut au milieu de la nuit. Pendant un instant, il se sentit désorienté, ne reconnaissant pas le lit, la couverture sous ses doigts, le rayon de lune se glissant sous les volets. Puis il entendit une respiration tranquille sur sa gauche et il se souvint brusquement de l’endroit où il se trouvait. L’Auberge des Vallées Rousses, à Fergast. Tout était silencieux autour de lui, hormis Hubert et son souffle régulier, et le Luménien s’assit un moment sur son lit. Il portait toujours ses vêtements de la veille, froissés et odorants, et il entreprit lentement, sans faire de bruit, de se déshabiller. Il localisa ensuite ses fontes à la lueur des dernières braises, les ouvrit et en extirpa une tunique de nuit absolument glacée qu’il revêtit rapidement. Il remarqua alors le plateau que lui avait monté le paladin, sur lequel trônaient un peu de pain, du fromage, un bol d’ infusion froide et heureusement nul lièvre figé dans sa sauce. Cela lui fit penser au repas anonyme qu’un clerc non identifié lui avait porté, quelques jours plutôt, alors qu’il dormait dans la chapelle du printemps. Le souvenir le fit sourire doucement, comme il était à la fois touché des attentions dont il faisait l’objet, et triste d’inspirer ce qui était après tout une forme de pitié.
    Hubert soupira brusquement et se retourna dans son sommeil. Albérich resta assis un moment à deviner sa silhouette dans la pénombre, inexplicablement ému par sa simple présence, réalisant qu’il avait cru cette amitié gâchée et qu’elle était à nouveau à sa portée. Mais que faire ?
    Il repoussa avec véhémence ces pensées intrusives et s’imposa de songer à des choses riantes, à la prochaine partie d’Hermines qu’ils disputeraient certainement, car Albérich avait vu la boîte renfermant les pièces et le plateau dans les fontes du paladin, et à la manière dont il comptait lui démontrer, une fois pour toutes, que jamais il ne pourrait gagner sans son aide…
    Le sommeil fut clément et le faucha au sixième coup joué par les Brunes.


    « Debout, marmotte. »
    Albérich se redressa d’un bond. Il faisait jour, les volets étaient grands ouverts. Debout, habillé de pied en cap, Hubert lui jeta un sourire amusé tout en enfilant ses bottes.
    « Je suis désolé, j’étais… fatigué, j'imagine.
    — Pas de mal. Mais c’est l’heure, maintenant.
    — L’heure de quoi ?
    — De l’entraînement matinal, Albérich, voyons ! »
    Le Luménien fit la grimace et Hubert sourit.
    « En réalité, pas vraiment. Nous allons d’abord te trouver un bouclier. Je n’ai pas pris celui que tu utilisais au fortin parce qu’il est un peu vieux et qu’il ne te convient pas vraiment. Il t’en faut un plus solide et idéalement un peu plus lourd. Ça forcera ton bras plus bas et devrait davantage protéger…
    — Mon flanc droit.
    — Pas encore… Mais on y viendra. »
    L’ancien clerc passa une main hésitante dans ses cheveux puis bâilla dans le creux de sa paume. Hubert s’assit sur son lit.
    « Si tu es d’accord, je proposerais que nous passions une seconde nuit ici. Je voudrais que nous achetions un cheval de bât, déjà, et puis… il faudra que tu m’exposes tes intentions. »
    Albérich secoua la tête.
    « Je n’ai aucune intention, Hubert. »
    Le paladin pinça les lèvres.
    « Où comptais-tu te rendre ?
    — Je ne sais pas. »
    Il eut un sourire embarrassé, son regard fila vers la fenêtre.
    « Je ne me suis pas projeté.
    — Jérôme m’a parlé de Sailorath ?
    — Pourquoi pas. »
    Hubert se leva.
    « Habille-toi. Nous en discuterons en petit-déjeunant. »
    Albérich acquiesça et joignit le geste à l’ordre, tandis que le paladin restait à la fenêtre, contemplant la cour en contrebas. Quelques minutes plus tard, ils descendaient au rez-de-chaussée.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  11. #11
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    La grande salle était quasiment dépeuplée : deux hommes étaient attablés non loin de la cheminée, devisant doucement, et un troisième déjeunait près de l'estrade désormais déserte. Cependant, cette clientèle pour le moins réduite n'incitait pas les tenanciers à diminuer leurs efforts pour la satisfaire, bien au contraire : un feu bien nourri dansait dans l'âtre et d'appétissantes odeurs d’œufs au plat et de bacon grillé provenaient des cuisines. De surcroît, Albérich et Hubert constatèrent que des couverts étaient déjà placés sur la table qu'ils avaient occupée la veille.
    -Installez-vous, je vous en prie, fit la maîtresse des lieux, quittant le comptoir pour les rejoindre. J'espère que vous avez passé une bonne nuit et que la chambre était à votre goût.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  12. #12
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Les bonnes odeurs qui s’échappaient de la cuisine firent couiner l’estomac du Luménien. Il n’avait pas mangé grand chose depuis l’avant-veille, et ce retour de son appétit lui fit curieusement plaisir. Mais la tenancière leur avait posé une question, aussi leva-t-il les yeux.
    « La chambre était parfaite, dit Albérich.
    — Tellement parfaite que nous aimerions la garder une seconde nuit, si c’est possible pour vous. » continua le paladin.
    Une fois la chose réglée, une fois l’aubergiste repartie, les deux hommes se retrouvèrent en tête à tête. Albérich avait besoin d’une bonne tasse de thé, et d’urgence, mais Hubert paraissait parfaitement reposé.

    « Je suis désolé pour hier soir.
    — Il ne faut pas. Tu avais manifestement besoin de dormir, je ne me suis pas inquiété.
    — Je tâcherai de faire honneur à ton lièvre ce soir. »
    Hubert sourit doucement. Albérich l’observa une seconde, hésitant. Il avait envie de demander au paladin s’il était sûr de sa décision, d’essayer de le convaincre de retourner à Solarcis, car c’était du gâchis que d’entraîner un tel homme sur les routes, au hasard, alors qu’il avait été le bras droit d’un puissant seigneur, dans la troisième ville du continent. Mais en même temps… le paladin était adulte, non ? Il devait être capable de comprendre, de mesurer, la portée de son choix.
    « Tu rumines.
    — Pas du tout.
    — Je te connais, Albérich. »
    Le Luménien secoua la tête et chercha rapidement une porte de sortie.
    « Est-il vraiment nécessaire que je m’achète un bouclier ? A vrai dire… Je n’ai pas conservé beaucoup d’argent. »
    Hubert ne put s’empêcher de rire.
    « Qu’en as-tu fait, alors ?
    — Je l’ai donné à Aloysius, mon ami guérisseur… Celui que tu as sauvé l’autre soir. Pour son dispensaire.
    — Tout ?
    — Presque tout. »
    Le sourire du paladin était immense, le Luménien grimaça.
    « On ne se refait pas, je suppose.
    — N’y songe même pas. »
    La serveuse parut, leur servit un petit déjeuner copieux, puis repartit vers une table voisine.
    « Mais peu importe, j’ai de quoi nous procurer un cheval et un bouclier. J’avais droit à une indemnité de départ, après mes années de loyaux services.
    — Béranger était furieux ?
    — Non. Pour te dire la vérité… Il n’était même pas surpris. »
    Albérich l’était, lui.
    « J’ai écrit à Béranger, en son absence. Ce n’était pas vraiment prévu, mais comme il s’interrogeait sur la manière dont les choses se passaient, je lui ai répondu. Je pense qu’il a senti, dans ce que je lui disais… qu’il a senti que j’étais petit à petit gagné à ta cause. Je ne suis pas très doué quand il s’agit de cacher ce que je pense. C’est contraire à mes principes, aussi. »
    Il parut embarrassé.
    « Donc il n’était pas surpris. »
    Resta entre eux un aveu qui ne sortit pas mais dont ils étaient conscients l’un et l’autre : ces courriers n’avaient certainement pas arrangé la réputation d’Albérich. Mais ni l’ancien clerc, ni le paladin ne s’engagèrent sur cette pente glissante : Albérich savait qu’Hubert n’avait eu aucune intention de lui nuire.
    « Léopold va te remplacer ?
    — Non. Léopold est trop jeune… et je crois que Béranger voudrait quelqu’un qui me soit moins lié. Parmi les troupes stationnées hors les murs, il y a plusieurs candidats potentiels. Il trouvera ce qu’il lui faut. »
    Le Luménien acquiesça, hésita, se lança.
    « Tu ne regrettes pas, déjà ?
    — Non. Pas une seule seconde. »
    Aucune ouverture. Ils se dévisagèrent, Albérich baissa les yeux.
    « Détends-toi, Albérich. J’ai mûrement réfléchi cette décision. Je ne changerai pas d’avis. Et j’espère que tu ne vas pas me poser la question tous les matins et tous les soirs, sinon je te jure que je devrai sévir.
    — Sévir ?
    — Dès que tu auras récupéré un bouclier, tu comprendras. Mais mange… ça va refroidir, et tu vas avoir besoin de forces.
    — Ça promet. Tu es vraiment certain que tu ne veux pas rentrer à Solarcis ? »

    Ils sortirent peu de temps après, à pied dans le bourg enneigé, Hubert les menant en direction de l’échoppe de l’armurier.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  13. #13
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    Au lendemain d'une Fête de la Lune, villes et villages avaient toujours du mal à se réveiller, et Fergast n'échappait pas à la règle : la grand rue était déserte et, lorsqu'ils atteignirent le magasin, son propriétaire était tout juste en train de l'ouvrir. Trapu, barbu, le poil noir et le teint hâlé, il avait la mine de qui a trop bu la veille et peine à s'en remettre. Cela ne l'empêcha pas de saluer courtoisement ses deux premiers clients de la journée et de les inviter à entrer.
    La Côte du Soleil n'était guère dangereuse. Cependant, quand on entreprenait de la longer vers le sud-est, la prochaine grande ville était Ithilion, à des lieues et des lieues de distance, au nord des Landes des Sirènes. De surcroît, le trajet imposait de passer non loin du redouté Canyon de Kahn’ym. Ainsi, les voyageurs inquiets ou prudents - selon le point de vue -, pour peu qu'ils aient oublié de s'équiper à Solarcis, avaient l'opportunité de le faire ici. La boutique proposait surtout des armes : lames de toutes sortes, masses ou marteaux de guerre, arcs et arbalètes... Néanmoins, les armures n'étaient pas absentes, pas davantage que les boucliers : ils étaient accrochés au mur et comprenaient des rondaches de bois cerclées de fer, quelques écus de métal et même deux immenses pavois.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  14. #14
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Le chevalier s’excusa de déranger l’homme à une heure aussi matinale, puis fureta dans son échoppe, son regard aiguisé d’expert se posant tour à tour sur les différents boucliers exposés.
    « Il te faudrait une armure, aussi…
    — Nous avons déjà eu cette conversation.
    — C’était avant que nous ne nous retrouvions sur les routes.
    — Hubert, tu as l’air de penser que nous allons partir à l’aventure… Ce n’était pas du tout… »
    Mais le paladin était déjà retourné vers l’armurier.
    « C’est pour lui. Un des écus, là, fera l’affaire, le plus lourd, s’il y a une différence. »
    Dernière modification par Galathée ; 24/07/2013 à 16h17.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  15. #15
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    -Bien sûr qu'il y a une différence !répondit l'armurier. Certains clients aiment les écus légers, d'autres préfèrent les lourds... J'essaie donc de prévoir tous les types de demandes. Enfin, les plus courants, du moins...
    Il alla décrocher l'un des boucliers et, après une hésitation, le tendit à Hubert.
    -C'est le plus pesant. Dites-moi s'il l'est assez. Si ce n'est pas le cas, je peux en fabriquer un autre, mais ça prend forcément un peu de temps.
    Ne faisant pas dans l'ostentation, l'objet privilégiait apparemment la qualité de fabrication. Ce qui semblait être le cas de tous ceux présentés dans la boutique.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  16. #16
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Hubert le soupesa, concentré. Albérich avait envie de rire mais il demeura de marbre, jusqu'à ce que le chevalier se tourne vers lui et lui tende l'écu.
    " Essaie un peu ? Il m'a l'air bien, mais c'est pas moi qui vais m'en servir."
    Et pas moi non plus, faillit dire l'ancien clerc.
    Il se retint cependant de provoquer le paladin sur son propre terrain et s'exécuta... avant de grimacer sous le poids du bouclier, qu'il soutint à deux mains.

    " Je vais me démettre l'épaule, avec un machin pareil !" s'exclama-t-il spontanément, se récoltant un sourire moqueur de son compagnon.
    Hubert lui reprit l'écu et le rendit à l'armurier.

    " Si vous en avez un d'environ quatre à six livres plus léger, je crois que ce sera plus approprié. Et au passage... Est-ce que vous savez si le peintre héraldiste qui travaillait à Valfrêne est encore en activité ?"
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  17. #17
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    -Oui oui, toujours. Mais faites gaffe : il a sacrément augmenté ses tarifs, depuis que de grands seigneurs du coin ont eu recours à ses services... Enfin, faut admettre qu'il est doué...
    Il raccrocha l'écu à sa place et en prit un autre dont l'aspect était identique. Cette fois, il le tendit directement à Albérich.
    -Tenez, messire, celui-ci devrait vous aller.
    Il hésita un instant puis ajouta, amusé mais non moqueur :
    -Veuillez pardonnez ma curiosité, mais... Vous avez perdu un pari, c'est ça ? Non, parce que, sauf votre respect... D'ordinaire, les écuyers sont... heu... plus jeunes que vous ne l'êtes, voyez...
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  18. #18
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Hubert éclata de rire tandis qu'Albérich s'empourprait.
    " Mais pas du tout, c'est juste que je n'ai pas l'habitude...
    — Moi je le trouve très bien mon écuyer, fit le paladin. Bon, il discute beaucoup les ordres et il ne retient pas grand chose, et puis c'est vrai que pour la souplesse, à son âge, c'est trop tard..."
    Albérich lui décocha un regard noir puis se tourna vers l'armurier.
    " Ce n'est pas du tout ça. Mon garde du corps reconnait simplement les limites de ses compétences et il est obligé de m'équiper pour que je puisse pallier ses futurs manquements.
    — C'est vil."
    Le paladin sourit.
    " Mais c'est un peu vrai. Donc je m'incline."
    Albérich le dévisagea, guettant la répartie, mais elle ne vint pas : Hubert paraissait parfaitement sincère, et même désolé. Ce qui embarrassa aussitôt le Luménien.
    " Ahum... Celui-ci m'a l'air très bien."
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  19. #19
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    -J'en suis heureux. Cependant, si ce que vous dites est vrai, vous auriez sans doute intérêt à prendre aussi une armure...
    Il jeta un regard à Hubert, revint à Albérich et reprit, très sérieux :
    -Messire, si je puis me permettre un conseil... Soyez plus prudent la prochaine fois que vous choisirez un garde du corps et surtout, surtout, défiez vous de ceux qui ont la plus belle apparence : parmi ces gandins-là, on en trouve beaucoup qui n'ont aucune expérience et qui portent armes et armures comme d'autres se pareraient de velours ou de soieries, simplement pour le style que ça leur donne. Et le pire, c'est qu'on les prend au sérieux et qu'on leur confie de hautes responsabilités, alors que ceux que la nature a doté d'un physique moins avantageux mais qui sont des combattants autrement meilleurs restent fréquemment en bas de l'échelle... Ah, le monde est tellement injuste...
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  20. #20
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Cette fois-ci, ce fut Albérich qui rit et Hubert qui changea de couleur. Le paladin avait même l'air franchement vexé et le Luménien craignit qu'il ne se montre pas des plus diplomates.
    " Ne vous inquiétez pas pour moi... J'ai eu la chance de m'en trouver un qui est à la fois compétent, loyal et qui ne présente pas trop mal."
    Il baissa le ton.
    " Mais il est susceptible, aussi."
    Hubert leur décocha à tous deux un regard venimeux.
    " Nous allons quand même prendre une cotte de mailles. On ne sait jamais. Je pourrais me mirer trop longtemps une flaque et oublier de trancher la tête du gobelin qui en veut à nos fontes.
    — Est-ce vraiment nécessaire ?
    — C'est non négociable."
    Albérich connaissait ce ton et il hésita une seconde. En d'autres lieux, en d'autres temps, il aurait pris le risque de s'opposer au paladin, quitte à le mettre en colère. Mais cela faisait moins d'une journée qu'ils s'étaient retrouvés et curieusement, il eut peur d'éventuelles retombées.
    " Très bien."
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  21. #21
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    L'armurier adressa à l'ancien clerc un sourire désolé.
    -Sauf votre respect, messire, c'était téméraire de prendre le capitaine comme garde du corps. Il ne supporte pas la contradiction. Mon cousin a essayé de le contredire, une fois. Et bien... Hum... Disons qu'il se souvient encore de ce qui s'est passé ensuite.
    Il secoua la tête.
    -Mais donc, revenons aux choses sérieuses. Ce sera une armure de plates complète, je présume ?
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  22. #22
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Albérich resta silencieux une seconde, comme il réalisait que ces deux-là se connaissaient.
    " Quand vous croiserez votre cousin, vous lui rappellerez que c'est moi qui avais parié sur la jument, pas lui. Il est doué pour réécrire l'histoire à sa sauce, ce vaurien, grommela le paladin en s'approchant. Et je supporte très bien la contradiction. Quand elle est fondée."
    Il croisa les bras, défiant quiconque de mettre sa parole en doute.
    " Nous allons nous contenter d'une cotte de mailles. Passer d'une tunique à une armure de plates en une fois me parait un rien trop radical."
    Albérich soupira de soulagement: il n'avait aucune envie de se retrouver coincé à l'intérieur d'un empilement de plaques de métal.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  23. #23
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    L'homme jaugea soigneusement Albérich puis jeta un regard en direction des armures.
    -Bon, ça pourrait aller, mais j'ai mieux. Du sur-mesure, presque... Veuillez m'excuser un instant.
    Il disparut dans l'arrière-boutique et revint moins de deux minutes plus tard, une cotte de mailles dans les bras.
    -Je l'ai faite pour un client qui avait l'air fiable mais qui, pour une raison ou une autre, s'est volatilité du jour au lendemain. Cependant, ne pensez pas que je vous la donne pour m'en débarrasser : le gars avait quasiment vos mensurations, messire... Vous pouvez l'essayer, si vous le souhaitez.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  24. #24
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Albérich jeta un regard en coin à Hubert qui hocha la tête.
    " Très bien." fit le Luménien avec une grimace, se remémorant les séances d'essayage qui avaient été nécessaires à la confection de sa garde-robe seigneuriale, quelques veilles plus tôt.
    C'était alors Mahaut qui avait joué les expertes, devisant avec le tailleur comme s'il était invisible, choisissant les coupes et les couleurs sans vraiment lui demander son avis. Il était écrit que l'histoire devait se répéter, sans doute, et il se plia à l'exercice de bonne grâce. Hubert étant lui-même fils de forgeron, il n'était sans doute pas étonnant qu'il ait le regard un peu plus aiguisé qu'un chevalier au hasard.
    En passant la cotte de mailles, Albérich fut surpris du poids qui lui tomba sur les épaules et croisa le regard incertain d'Hubert.

    " Je ne suis plus trop sûr, fit le paladin. Avec ta mauvaise position en selle, ton dos n'y résistera pas..."
    Le Luménien leva les yeux au ciel.
    " Mais tu la rectifieras, cette position, n'est-ce pas ?
    — Puisque tu le proposes... Bien volontiers."
    Il sourit à l'armurier.
    " On la prend aussi. Vous pouvez nous les garder jusqu'à demain ?"
    Dernière modification par Galathée ; 27/08/2013 à 16h29.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  25. #25
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    -Seulement si vous les payez d'avance, fit l'armurier, souriant.
    Il fronça les sourcils, très concentré.

    -Alors... Si je prends en compte le stockage jusqu'à demain, les couts indirects induits par la place qu'a occupée la cotte de mailles dans l'arrière boutique depuis six mois, la dégradation du mur consécutive à l'enlèvement du bouclier et ce que vous devez à mon cousin pour le pari, nous arrivons à deux mille huit cent-cinquante-sept pièces d'or. Payables en une fois.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  26. #26
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    " Finalement, je crois que je vais rester en chemise, dit Albérich d'un ton dégagé.
    — Ou alors tu fais la vaisselle pendant quelques mois... Toi qui ne savais pas à quoi occuper l'hiver.
    — La vaisselle chez un armurier ? Je pensais plutôt à... heu... activer le soufflet ?"
    Hubert dévisagea le commerçant, puis plissa les yeux.
    " Hum... La cotte de mailles doit faire dans les cent cinquante pièces d'or, peut-être cent-soixante. Le bouclier pas plus de trente. Ce qui nous fait un grand maximum de deux cents, en imaginant que vous nous fassiez payer vos excellents conseils. Et votre cousin a perdu son pari. S'il n'avait pas accepté le règlement à l'amiable, il me devrait encore deux ans de service, d'ailleurs."
    Dernière modification par Galathée ; 24/07/2013 à 22h42.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  27. #27
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    -Il pourrait pas les faire, de toute façon. Sa dernière idée brillante a été de parier toutes ses économies avec un capitaine-marchand d'Antelucas. Il a bien évidemment perdu et depuis, il travaille à son bord comme matelot. Ceci dit, il a tellement pas le pied marin qu'il va pas tarder à être viré, m'est avis. C'est peut-être déjà fait, d'ailleurs !
    Son sourire, dont il ne s'était pas départi, s'élargit encore.
    -Ça vous fera 150 pièces d'or. La cotte de mailles est de bonne qualité, mais trop sur-mesure pour convenir au tout venant. Du coup, vous me rendez tellement service en m'en débarrassant que je vous fais cadeau du bouclier. Et bien sûr, je vous garde tout ça jusqu'à demain.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  28. #28
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Hubert régla les derniers détails avec l’armurier, paya leurs achats puis les deux hommes regagnèrent la rue et son sol terreux gelé.
    « Voilà une bonne chose de faite, commenta le paladin.
    — Je te rembourserai quand je le pourrai, fit Albérich, embarrassé.
    — Ne t’inquiète pas. Dis-toi que j’achète ma propre tranquillité d’esprit. »
    Le soleil invisible était déjà haut dans le ciel, il était probablement passé midi. Albérich hésita à revenir sur la question de la nécessité de ces entraînements, du danger qu’Hubert semblait anticiper pour les jours à venir, sur le fait, aussi, qu’il n’avait nulle intention de se recycler dans le métier des armes, mais il s’abstint. C’était un sujet propre à mettre le paladin en colère, et il n’avait nulle envie d’affronter sa mauvaise humeur.
    « Cet armurier avait l’air de bien te connaître.
    — Bah… Ça fait dix ans que j’habite le coin et Fergast est tout proche de Solarcis. En tant que capitaine, je me dois… me devais de connaître les bons spécialistes de la région. Et je suis venu avant l’hiver pour recruter de nouveaux gardes.
    — Le fameux cousin ?
    — Pas lui, non. Ça, c’est de l’histoire plus ancienne. »
    Ils étaient à nouveau devant l’auberge et Hubert leva les yeux pour en contempler la façade dans la lumière hivernale. Albérich en profita pour regarder l’autre bâtiment d’importance qui occupait le centre du bourg : c’était un sanctuaire de Chauntéa, vision classique dans ces contrées agricoles. Il pensa malgré lui à Garance, la prêtresse jardinière qui avait vécu au temple de Lathandre à Luménis, et son don pour faire pousser des fleurs en toute saison. De Garance, il songea à Marcus, son ancien intendant, dont il n’avait plus de nouvelles depuis presque un an. Alaric savait où il était. Il suffisait d’une lettre.
    « Tu ne m’écoutes pas.
    — Quoi ? Pardon.
    — Je disais… que dirais-tu de monter directement chez l’éleveur de chevaux ? Ça nous fera une belle balade et nous déjeunerons en rentrant.
    — Est-il vraiment nécessaire d’acheter un cheval supplémentaire ?
    — Maintenant que nous devons transporter un harnois, une cotte de mailles, deux boucliers, et de quoi bivouaquer en plein hiver, la réponse est oui.
    — Bon, dans ce cas… Allons-y. »
    Ils empruntèrent le chemin qu’ils avaient parcouru la veille, à l’envers, pour sortir du village. Le paysage autour d’eux était gris, brun et blanc ; les arbres nus tendaient leurs branchages noirs vers le ciel voilé. Il faisait froid et pendant un moment, le Luménien se contenta d’observer les alentours, les fumées qui s’échappaient des cheminées, les champs morts et leurs nuées de corneilles, les traces d’un chevreuil traversant la route puis le talus pour regagner les sous-bois. Hubert marchait vite, Albérich avait mal un peu partout, vestiges de la chevauchée de la veille. Il se décida à relancer la conversation pour le forcer à ralentir.
    « Tu nous équipes comme si nous allions traverser des régions dangereuses…
    — En hiver, les hommes et les bêtes ont faim. N’importe quelle région devient plus dangereuse.
    — En quelle saison as-tu traversé la vallée du Nirvana ? »
    Le Luménien se morigéna aussitôt, réalisant qu’il s’engageait dans une voie qu’Hubert n’avait peut-être pas envie d’explorer.
    « Enfin, si tu es d’accord d’en parler…
    — C’était l’automne, puis le début de l’hiver, fit Hubert, sans émotion particulière. Je suis arrivé à Solarcis en Marpenoth. Je me souviens d’avoir fêté mes vingt-cinq ans aux Lumières du Large, en solitaire. C’est comme ça que j’ai rencontré Pedram, au cours d’une cuite à la Rayonnante. »
    La route grimpait, ils s’écartèrent pour laisser passer un petit troupeau de moutons gonflés de laine, suivi d’un chien non moins hirsute, et d’un berger qui n’avait pas douze ans. Albérich songea à Combeloup, à son neveu sauvage, à son vieux père auquel il n’avait pas écrit une seule fois en trois mois, et se fit une note mentale d’y remédier le soir même.
    « Et, si c’était le sens caché de la question… Oui, j’ai dû me battre plusieurs fois sur la route. Mais les paladins cherchent les ennuis, c’est dans leur nature. Et les jeunes paladins en colère encore davantage. Je te promets d’être plus sage dans les veilles qui viennent. »
    Albérich sourit.
    « Hubert, comme je te l’ai dit, je ne sais pas où aller…
    — Nous en parlerons tout à l’heure. La seule chose qui est certaine, c’est que nous ne pouvons pas hiverner aussi près de Solarcis. Les gens me connaissent et ils ne tarderont pas à savoir qui tu es. L'information remontera en ville très rapidement, probablement aujourd’hui même. Cela rassurera Pernille mais cela inquiétera Béranger. A moins que nous ne quittions rapidement les lieux pour nous écarter de la zone d’influence de la cité...
    — Je pensais que Béranger n’était pas surpris.
    — Qu’il ne soit pas surpris ne signifie pas qu’il est content.
    — Mais il sait que je n’ai nulle intention de lui disputer la gouvernance de Solarcis…
    — Il le sait, mais entre savoir et ressentir, Albérich, il y a une marge, je suppose. Et comme de coutume, il ne sera pas le seul à apprendre que tu campes à une journée de ses murs. Les gens se poseront des questions… Non, nous n’avons pas le choix : nous devons partir plus loin. Mais nous en reparlerons tout à l’heure, rien ne presse... De toute façon, il nous faut d’abord un cheval. »
    Il désigna les prés d’un geste, même s’ils étaient déserts sous le gel. La bâtisse était un peu plus loin et ils s’engagèrent sur le sentier menant au porche.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  29. #29
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    32 645
    Contrairement aux écuries qui la voisinaient, le logis de l'éleveur de chevaux était fait non de bois mais de belles pierres de taille : possédant un étage et un toit d'ardoises, c'était assurément une demeure fort cossue. Et, à l'inverse du village, le silence n'était de mise ni dans cette maison, ni dans les bâtiments alentours : les bêtes, elles, n'avaient pas réveillonné, et on s'en occupait sans doute depuis l'aurore.
    Quelques instants seulement après qu'ils aient frappé à la porte, celle-ci s'ouvrit, révélant une adolescente brune d'une quinzaine d'année.
    -Bonjour, messires, dit-elle, pas timide pour deux sous. Que puis-je faire pour vous ?
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  30. #30
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Vestige des Temps Anciens
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    28 884
    Albérich laissa à nouveau Hubert prendre les choses en main. La dynamique qui s'était installée entre eux depuis leur arrivée à Fergast était des plus reposantes et après les émotions des derniers jours, le Luménien était plus que ravi de pouvoir rester dans l'ombre du paladin. D'autant que dans le cas présent, le cheval de bât ne lui était pas, les dieux soient loués, destiné.
    " Bien le bonjour, mademoiselle." dit le chevalier, d'un ton amical.
    L'ancien clerc ne put s'empêcher de sourire. Il songea à Brunehaut de Solarcis, seize ans, qui devait pleurer la disparition de son amant imaginaire. Il aurait aimé comprendre comment Hubert s'y prenait, juste par curiosité, mais c'était probablement quelque chose d'inné ou alors de lié à cette aura invisible.

    " Nous cherchons à acquérir un cheval de selle. Un hongre, idéalement, d'au moins quatre ans."
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

Page 1 sur 48 12311 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Quête] Trône du soleil
    Par Mérillym Martial dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 21
    Dernier message: 11/09/2005, 15h57
  2. [Quête] Trône du soleil
    Par Mérillym Martial dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 35
    Dernier message: 20/03/2005, 18h46
  3. [Quête] Trône du soleil
    Par Elissa Keens dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 31
    Dernier message: 03/03/2005, 12h18
  4. [Quête] Trône du soleil
    Par Beorn Devir dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 36
    Dernier message: 23/01/2005, 23h04
  5. [Quête] Trône du soleil
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/12/2004, 22h09

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244