Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: [Lieu] Temple de Lathandre de Respelm

  1. #1
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages
    33 214

    [Lieu] Temple de Lathandre de Respelm

    Lieu provisoire - à fusionner avec Respelm quand le topic est libre

    HRP : mes excuses si Aidan et/ou le contexte sont mal posés… J’ai essayé de respecter ce que j’ai lu des lieux.

    Quête solo : Des racines et des ailes

    Albérich et Hubert cheminèrent dans les rues tranquilles du village, d’un pas rapide, vers le Temple. Même si les voyageurs étaient rares dans un endroit aussi reculé, les deux compagnons étaient vivants et circulaient en pleine lumière : c’était un gage suffisant de leur relative innocuité, et les habitants qu’ils croisèrent se contentèrent de lever les yeux sur leur passage. Ils furent rapidement sur la placette qui bordait le Temple et mirent pied à terre. Ils n’eurent pas à s’annoncer : le prêtre sortit sur le perron pour les regarder tandis qu’ils démontaient. Hubert rassembla les rênes des animaux, Albérich se dirigea vers le nouveau venu. C’était un homme grand et fort, chauve et barbu, et son aube jaune tirait vers le beige.
    « Diable. » dit-il, poings sur les hanches.
    Albérich se fendit d’un sourire embarrassé.

    « Bonjour Aidan. »
    L’autre n’ajouta rien, fit quelques pas et l’étreignit. Albérich, stupéfait, jeta un regard désemparé derrière son épaule, vers Hubert, qui haussa les épaules avec une grimace.
    « Hum. » dit finalement le prêtre local en reculant.
    Il se détourna une seconde.

    « Bon, laissez vos bestioles là en attendant. On trouvera bien quelqu’un pour les héberger. Vous avez soif ? Moi j’ai soif. »
    Et il disparut à l’intérieur.
    « Qu’est-ce qui s’est passé ? demanda Hubert à mi-voix.
    — Je ne suis pas tout à fait sûr de savoir… » répondit Albérich.
    Il emboîta le pas d’Aidan à l’intérieur. Ils traversèrent rapidement la modeste nef et entrèrent dans la petite pièce de vie. Leur hôte avait sorti des verres et les alignait sur la table de chêne. Il se pencha ensuite pour dénicher une bouteille de vin dans le buffet. Albérich et Hubert s’assirent sans rien oser dire tandis qu’on les servait.

    « Bienvenue à Respelm. » dit finalement Aidan de sa voix rocailleuse.
    Ils trinquèrent.

    « Merci. » répondit Albérich.
    Aidan soupira.

    « J’ose à peine vous demander ce qui vous amène. »
    Hubert et Albérich se dévisagèrent.
    « Nous allons entrer dans la forêt, dit le Luménien.
    — Vers la Tour ?
    — Oui. »
    Aidan acquiesça.
    « Je comprends. »
    Le silence retomba un moment. Hubert se leva.
    « Hum. Je vais aller m’occuper des chevaux, dit-il en vidant son verre, qu’il reposa sur la table.
    — Bonne idée.
    — Allez à la maison blanche, juste en face. Asha devrait vous trouver une place dans son écurie. »
    Le paladin acquiesça puis sortit, laissant les deux prêtres en tête à tête.
    « Perran est passé, il y a peu. Il m’a dit que… tu étais revenu à Lathandre.
    — Oui.
    — C’est bien. »
    Le Luménien acquiesça, embarrassé.
    « Albérich, quand tu vas à la Tour… Tu voudras bien… faire quelque chose. Une petite cérémonie. Des… des gens bien sont morts, là.
    — Je sais. Oui, je le ferai.
    — C’est gentil. »
    Aidan se redressa.
    « Je suis heureux que tu aies survécu.
    — Je suis désolé pour Erwan.
    — Et tu n’y es pour rien. Je lui avais conseillé d’attendre des renforts et il n’en a fait qu’à sa tête, dit-il avec humeur.
    — Ils étaient nombreux, des paladins… Tu ne peux pas lui en vouloir.
    — Non, je sais. Je lui en veux, pourtant. »
    Il haussa les épaules, lorgnant le fond de son verre.
    « Avoir survécu à Morféa, pour ça… »
    Albérich pinça les lèvres, sentant la culpabilité l’éteindre, à nouveau.
    « Je sais par Armand que rien n’a été fait, que les corps… sont toujours là-bas quelque part. On a parlé d’aller les chercher pour leur offrir une sépulture plus digne… mais personne n’a le temps ou les moyens. Parfois je me dis que je vais embaucher un groupe de passage et puis… c’est risquer beaucoup pour des morts. Mais puisque tu y vas de toute façon…
    — Je verrai ce que nous pouvons faire.
    — Merci. »
    Un sourire étira les lèvres fines d’Aidan.
    « Hubert de Maleval, alors. Je me souviens de lui, quand c’était un gamin. Ce n’est pas une mauvaise recrue. C'était une tête brûlée quand il avait quinze ans. C’était l’époque où ils traînaient pas mal dans le secteur, les paladins, leurs écuyers… Les abords de la forêt maudite, c’est un bon terrain d’entraînement. Il ne se souvient pas de moi, je présume.
    — Il n’en a rien dit.
    — C’est toujours une tête brûlée ?
    — A l’aune de tes standards, sans aucun doute. »
    Aidan eut un rire bref.
    « Ça doit détonner, toi et lui.
    — Une saine complémentarité. »
    Le prêtre le dévisagea un instant, puis hocha la tête.
    « Et c’est sans doute nécessaire pour entrer en forêt. Et aller à la Tour.
    — Les temps sont agités ?
    — C’est le printemps, ça va toujours mieux au printemps. Et puis nous avons des gens qui traînent un peu dans les bois, ces temps-ci. Le Peuple Libre. Ils n’assainissent pas franchement les lieux, mais ils repoussent indéniablement les créatures. C’est tout bénéfice pour nous. Ils ont un clerc tymoran avec eux, ce qui n’est pas un luxe, même si j’aurais préféré que ce soit un Lathandrite.
    — Bien sûr, fit Albérich d’un air entendu. Mais ça me dit quelque chose… Est-ce que je ne t’avais pas envoyé quelqu’un, justement ? J’ai l’impression d’avoir lu un rapport, à ce sujet.
    — Kasumi, le rôdeur, oui. C’est lui qui a permis de rapprocher les deux communautés. Vous tomberez peut-être sur eux en entrant dans la forêt. Ce ne sont pas de mauvais bougres… si on ne creuse pas trop.
    — Ce sont des hors-la-loi, en somme.
    — On va dire ça, mais dans le sens littéral du terme.
    — Je vois. Mais Hubert et moi avons désormais une petite expérience des gens qui choisissent de vivre en marge du monde. Nous devrions manœuvrer sans heurts.
    — Tant mieux. Ce serait dommage de provoquer une querelle.
    — Ne t’en fais pas, je mettrai mon paladin au parfum. »
    Aidan rit doucement.
    « Bon. Je vais vous apprêter la chambre d’amis. Ce n’est pas le grand luxe mais c’est mieux que la paille. Il ronfle ?
    — Pas trop.
    — Parfait. »
    Il ne bougea pas tout de suite, l’observa une seconde.
    « Ce n’est pas rien, d’y retourner. Tu te sens prêt ?
    — Pas tout à fait, mais c’est nécessaire. Je ne crois pas que je serai jamais mieux préparé. Chaque jour qui passe… Le danger augmente, paradoxalement.
    — Sans doute. C’est courageux de ta part.
    — Je ne sais pas. »
    Aidan lui pressa l’avant-bras par dessus la table puis se leva et Albérich l’imita. Il connaissait la chambre d’amis du sanctuaire de Respelm : ce n’était pas la première fois qu’il mettait les pieds dans ce petit temple à la fois simple et lumineux, de marbre blanc aux lueurs roses, un fanal qui capturait les premiers rayons du soleil, lorsqu’ils s’arrachaient aux ténèbres de la forêt. Il aida son hôte à sortir de la literie, à l’installer sur les lits. Hubert reparut un peu plus tard avec leurs fontes.
    « Elle ne vous a pas trop malmené ?
    — Disons qu’elle a parlé du paiement d’emblée.
    — Haha. Je la reconnais bien là.
    — J’ai renvoyé Grand Vent chez lui… Pas sûr qu’il aurait supporté le règlement d’ordre intérieur.
    — Elle aboie mais elle ne mord pas. Et elle aime les bestioles, mine de rien.
    — J’ai préféré ne pas prendre de risques. »
    Aidan sourit.
    « Bon, il va falloir que j’aille au ravitaillement. Je ne m’attendais pas à avoir foule ce soir ! Mais faites comme chez vous, installez-vous, la salle d’eau est au fond du couloir… Il faut puiser l’eau dans la cour et il y a du pain et du fromage dans le cellier. Albérich, tu connais les lieux…
    — Je peux m’en occuper, du ravitaillement, protesta celui-ci.
    — Ah, il n’y a pas de commerce à Respelm, voyons. Je vais aller négocier ça avec mes voisins. »
    Et il les abandonna dans leur chambre.
    Dernière modification par Galathée ; 25/08/2018 à 12h50.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  2. #2
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages
    33 214
    Albérich décocha un léger sourire à Hubert et celui-ci alla ouvrir la fenêtre, laissant l’air frais de la fin de journée pénétrer dans la pièce.
    « C’est un vieil ami ?
    — On peut voir ça comme ça. Il a été formé à Lunaros, mais nous nous sommes croisés ici et là au fil des années. Nous avons même baroudé ensemble, un temps, autour d’Eredhun.
    — Il avait l’air ému de te voir.
    — Oui. Je ramène… des souvenirs, immanquablement. C’était un bon ami d’Erwan. »
    Il s’assit sur le lit, Hubert resta debout.
    « Il a mené une compagnie de paladins jusqu’à la Tour. Ils étaient partis de Respelm… mais ils ne savaient pas que j’étais prisonnier, pas non plus qu’il y avait des Sharites… Ils savaient juste qu’une ombre s’était étendue sur le vallon qui abritait cette Tour. C’était une tour lathandrite, le refuge d’un ermite, Samuel de Presle, qui maintenait une poche de lumière dans les ténèbres. Ils sont allés jusque là et ils se sont retrouvés face à plus forte partie. Les paladins… ont été massacrés jusqu’au dernier. Erwan. Lui, ils l’ont torturé sous mes yeux, avant de le pendre à la tour. Puis ils l’ont relevé. Je suppose qu’ils les ont tous relevés. »
    Hubert contint un frisson. Pour un lathandrite, prêtre ou paladin, revenir à la non-vie était une pensée insupportable.
    « C’était un grand chevalier, dit finalement le paladin. Et il est mort en faisant son devoir.
    — Nous étions amis. Nous nous étions rencontrés dans les prisons de Morféa. Lui et moi… nous avions maintenus l’espoir dans le cœur de nos compagnons de misère. Et à cause de moi, stupidement…
    — Il n’y a rien de stupide là-dedans.
    — Ils l’ont torturé à mort, Hubert. Il n’a même pas péri au combat, comme je sais que vous en rêvez tous ! »
    Sa véhémence le surprit et le paladin demeura figé, stupéfait.
    « Pardonne-moi, je ne le pensais pas vraiment, murmura Albérich, mortifié. C’est juste… un immense gâchis, voilà tout. »
    Hubert s’accroupit devant lui et lui prit les mains.
    « Tu n’es pas responsable de sa mort. Tu l’as dit : il est allé au devant des ténèbres en ignorant ce qu’il y trouverait.
    — Ils l’ont torturé à cause de moi. Il aurait connu un trépas plus digne…
    — Ce sont les Sharites qui sont responsables. Intégralement. De ce qui t’est arrivé, de ce qui lui est arrivé. Personne d’autre. Sûrement pas toi. Tu faisais ton travail. Tu étais aubemestre. Qu’est-ce que tu veux te reprocher ? D’avoir répandu la lumière ?
    — D’avoir été vulnérable. »
    Hubert se redressa.
    « Tu es lathandrite, Albérich. Tu ne peux pas vivre en regardant toujours derrière ton épaule.
    — Je sais. Mais ce n’est pas la même chose que de ne jamais regarder où on met le pied. »
    Le paladin secoua la tête.
    « J’espère que ce voyage va te purger de ce genre de pensées… Tu t’en étais libéré… J’ai l’impression que pour l’instant, c’est pire que bien.
    — C’est… inévitable. Revenir ici… C’est me remémorer tout ce qui s’est produit, depuis la première nuit. Je pense que c’est… nécessaire. Mais j’ai foi : j’en sortirai plus fort. »
    Hubert avait l’air peu convaincu.
    « Mais j’ai besoin que tu me soutiennes. Pas que tu me juges. Pas que tu me bouscules, non plus. »
    Le paladin se masqua le visage des mains.
    « Pardonne-moi, souffla-t-il. Je ferai attention. »
    Ils entendirent du bruit dans le couloir : Aidan était de retour.
    « Je vais me laver. Nous parlerons plus tard. Je suis désolé.
    — Je sais. Ne t’en fais pas. »
    Le paladin s’esquiva et Aidan surgit quelques secondes plus tard, s’encadrant dans l’embrasure de la porte.
    « J’ai deux beaux faisans, des cerises, des haricots… Je pense que nous allons pouvoir nous bricoler quelque chose. »
    Un pli marqua son front, furtif, signe qu’il devinait que quelque chose ne tournait pas rond. Albérich se leva.
    « Je vais t’aider.
    — Parfait. »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  3. #3
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages
    33 214
    Hubert reparut, décrassé, alors qu’un fumet délicieux emplissait la pièce de vie.
    « De la soupe de Respelm ! s’exclama-t-il joyeusement. Je crois que je n’en ai plus mangé depuis quinze ans ! »
    Aidan haussa les sourcils.
    « J’ignorais que vous étiez familier de ce mets…
    — Filippa, à la commanderie, était une experte de la soupe de Respelm.
    — Ah, oui, Filippa. »
    Ils demeurèrent silencieux une seconde, signe qu’ils se remémoraient un instant une disparue. Albérich savait que la jeune femme avait péri durant la guerre civile, qu’elle avait été un temps la fausse fiancée d’Hubert, mais il ignorait qu’elle était originaire de Respelm.
    « Mais je ne pense pas que ma soupe sera à la hauteur de vos souvenirs : je déteste les navets, alors je la trafique. Mes voisins sont d’ailleurs scandalisés par ce sacrilège. »
    Hubert rit doucement et souleva le couvercle de la casserole — sans se brûler, ce qui lui attira un regard stupéfait d’Aidan — pour en humer le contenu.
    « Elle a l’air parfaite. »
    Il reposa son couvercle et alla s’asseoir près d’Albérich. La table était mise. La tunique d’Hubert faisait d’étranges bosselures dans son dos, à la fois discrètes et immanquables. Mais même si Aidan était leur ami, lui révéler la nature d’Hubert ne ferait qu’accélérer la dissémination d’une information sensible, aussi Albérich resta-t-il silencieux.
    Aidan ne tarda pas à les servir et, un moment, le paladin et le prêtre local discutèrent des mérites gastronomiques de cette spécialité du terroir, et de l’absence des navets. Albérich sourit de la légèreté de leur conversation, sans être complètement capable de s’y abandonner. Et la réalité le rattrapa aussitôt.

    « Vous partez dès demain ?
    — Oui.
    — A mon avis, il va vous falloir deux, peut-être trois jours pour atteindre le vallon. Il n’y a plus de neige mais beaucoup de boue, et les chevaux progressent lentement dans ce type de terrain. Il va vous falloir un semblant de carte, aussi… ou alors un guide. »
    Albérich n’avait aucune envie de mêler un étranger à leur périple. Il eut un léger sourire.
    « Je comptais m’orienter au moyen d’un sortilège. »
    Aidan haussa les sourcils.
    « Bien sûr. Mais c’est une méthode risquée.
    — Je sais. Nous prendrons nos précautions.
    — Je n’en doute pas. Mais méfiez-vous de l’usage de la magie divine au creux de ces bois : elle agit volontiers comme un fanal.
    — Ah, nous en avons une certaine habitude, désormais, dit Hubert avec philosophie. Mais c’est pour ça que nous allons emporter des provisions ordinaires. »
    Aidan rit.
    « La bouffe magique est généralement répugnante, de toute façon. » dit-il.
    Albérich sentit la tension se relâcher autour de la table.

    « Mais faire vos emplettes à Respelm va être compliqué. Je vais vous organiser ça.
    — C’est gentil. »
    Ils bavardèrent encore un moment autour de la soupe — délicieuse — mais Albérich dérivait, décrochant de la conversation, et ses deux interlocuteurs en étaient conscients, tentant sans cesse de le ramener dans l’instant présent. Ils finirent par renoncer, discutèrent de la Forêt Maudite, des guerres de l’orée, du sud de la région et ses montagnes, à l’extrême nord et la Trouée. Hubert était curieux, Aidan bourru mais bavarf. Ils terminèrent le souper par un petit verre d’eau-de-vie qu’Albérich déclina, craignant l’effet de l’alcool sur des pensées déjà sombres. Tandis qu’il allait se laver, Aidan et Hubert allèrent faire le point sur l’état de leur matériel et de leurs ressources. Ils se retrouvèrent pour une ultime tasse de thé et Albérich alla se coucher le premier. Il devina qu’Hubert et Aidan parleraient de lui dès qu’il serait parti, mais c’était de bonne guerre et il ne pouvait pas les en empêcher. Il s’aventurait désormais dans un royaume ombreux où il aurait besoin de bienveillance, et même s’il craignait de retrouver son statut détestable de victime, c’était inévitable.
    Chenille, chrysalide, papillon, songea-t-il en se glissant entre les draps.
    Il n’eut pas le temps de s’interroger sur la vitesse étrange à laquelle le sommeil le saisit.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  4. #4
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages
    33 214
    « C’est l’heure. »
    Albérich ouvrit un œil trouble sur le matin gris sombre. Hubert était penché au-dessus de lui, déjà habillé de pied en cap.
    « Aidan nous attend pour la cérémonie de l’aube.
    — Vous m’avez drogué. »
    Le paladin esquissa une grimace.
    « C’était mieux.
    — Ha ! »
    Il se redressa sur un coude.
    « Tu n’as pas intérêt à retenter la chose une fois que nous serons partis.
    — Je ne suis pas fou. Nous étions en sécurité et tu avais besoin d’une bonne nuit. »
    Ce n’était pas faux mais le Luménien était furieux d’avoir été pris en traître. L’expression d’Hubert, coupable, tempéra cependant sa mauvaise humeur et il s’extirpa de ses draps, la tête encore lourde, pour s’habiller. Il eut un vertige — ils n’avaient pas lésiné sur la dose — mais refusa que le paladin l’aide à conserver son équilibre. Quelques minutes plus tard, ils entraient dans la nef déserte. Malgré l’ombre qui régnait dans son esprit, Lathandre répondit présent lorsqu’Albérich en chercha l’étincelle et il regagna le monde des vivants regonflé, prêt à enfourcher son cheval et à entrer dans la forêt. Il ne reprocha rien à Aidan, rassura Hubert d’un sourire, petit-déjeuna avec appétit.
    Vint l’heure de se mettre en route : ils devaient progresser un maximum durant la journée car la nuit serait difficile et trouver un lieu approprié pour camper des plus hasardeux. Ils laissèrent une partie de leurs affaires au temple, tout ce qui n’était pas utile pour les jours à venir : ce qu’Albérich avait écrit, la théière de Clémence, certains vêtements estivaux qui ne serviraient plus avant un certain temps. Ils emportèrent bien sûr leurs armes et armures, des provisions, de quoi soutenir les sortilèges qui repoussaient le mal. Aidan parut satisfait de savoir qu’ils comptaient repasser par chez lui avant de poursuivre leur périple. S’il y avait une inquiétude dans l’air, elle était davantage liée à l’état d’esprit d’Albérich qu’aux risques physiques qu’ils encouraient dans les bois. Ils étaient allés aux Enfers : les morts-vivants de la forêt maudite étaient, au final, peu de choses.
    Avant d’enfourcher Printemps, Albérich lança son sortilège d’orientation, la silhouette de la tour vivace dans son esprit. L’énergie divine enfla, puis reflua, et le prêtre sut par où aller. Il prit donc la tête de leur équipée et ils quittèrent Respelm vers l’orée du bois, déterminés sous les rayons du soleil naissant.
    Dernière modification par Galathée ; 07/10/2018 à 11h13.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  5. #5
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages
    33 214
    RP Solo : Des Racines et des Ailes

    Revenus de la Forêt Maudite, Albérich et Hubert galopèrent jusqu’au Temple de Respelm sans ralentir. Aidan les avait guettés par l’intermédiaire d’un gosse du village et leur ouvrit ses portes. Il perçut sans mal le changement qui s’était opéré chez son confrère luménien et ce dernier lui conta les merveilles qu’ils avaient découvertes au cœur de la forêt. Comme Albérich avait à présent l’intention de faire escale à Luménis, il promit d’en parler à Perran, le clerc lathandrite qui consacrait son existence à étudier la souillure de la Forêt.
    Petit dommage collatéral de leur passage entre les murs d’Aidan, ce dernier découvrit avec stupéfaction les ailes d’Hubert. Le paladin, embarrassé, laissa Albérich expliquer la chose et faire promettre à Aidan de ne pas l’ébruiter. En quittant Respelm, le prêtre avoua à son compagnon qu’il n’était pas certain qu’Aidan parviendrait à tenir sa langue. Hubert n’était pas enchanté mais il ne pouvait plus y faire grand chose : dissimuler ses ailes sous ses vêtements tenait désormais de l’impossible. Ils convinrent cependant d’éviter les grandes routes pour remonter vers le nord. Leur objectif était Tournebride, le hameau où vivait Léoric, le dernier des frères d’Hubert, situé à une saine distance de Luménis, hors des griffes vengeresses du général Maelwedd.
    Dernière modification par Galathée ; 24/03/2019 à 10h13.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 975
    Dernier message: 22/08/2019, 20h18
  2. [Erhedun] Temple de Lathandre
    Par Galathée dans le forum La Vallée du Nirvana
    Réponses: 83
    Dernier message: 11/05/2019, 12h36
  3. [Temple] Le Sanctuaire de Lathandre
    Par JRR.Tolkien. dans le forum Les Beaux Quartiers
    Réponses: 964
    Dernier message: 31/03/2019, 08h19
  4. [BG2][SOLUCE] Temple de Lathandre hostile
    Par galdric dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 3
    Dernier message: 02/08/2010, 14h56
  5. [Temple] Sanctuaire de Lathandre
    Par Renaud Maerdrym dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 248
    Dernier message: 15/10/2006, 18h44

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256