Page 11 sur 14 PremièrePremière ... 910111213 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 301 à 330 sur 398

Discussion: [Bâtiment] Prison de Manost

  1. #301
    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    dans les limbes...
    Messages 
    1 006

    Re : [Bâtiment] Prison de Manost

    Lester ne put que maudire silencieusement ce satané objet et le fait qu'il ait suivi le groupe pour le récupérer alors qu'il était presque certain qu'il serait bien gardé. Après tout, pourquoi le sergent ne l'aurait pas gardé sur lui? Il devait se douter qu'une d'autres personnes chercheraient à se le procurer. Que le sergent le garde, de toute manière, il ne saurait comment l'utiliser. Kidnapper le sergent et le faire parler aurait peut-être été beaucoup plus productif. Le but était de trouver une explication et une solution à un avenir incertain. Pas de perdre la vie inutilement. De plus, le fait que cet objet fonctionne de manière assez aléatoire ne plaisait guère à Lester. Après tout, Callista s'était elle-même jetée dans la gueule du loup.
    Si elle savait ce qui pourrait déclencher la succession des faits amenant à une désastreuse réalité, alors cet objectif serait bien plus important que la récupération d'un malheureux objet.
    Lester s'éclipsa en tirant Oriane hors de la pièce, essayant par cette même action de lui éviter le destin d'une vulgaire brochette.
    l'objet peut attendre, , il faut filer. Le temps d'essayer de récupérer l'appat et le sergent aura déjà refermé le filet
    "l'étranger:je ne porte pas de masque" "Camilla: (terrifiée, à Cassilda)Pas de masque?Pas de masque!"
    "Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs..."
    Poids liche...
    La voix de Lester s'entend en #C39C39

  2. #302
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Languedoc
    Messages 
    3 813

    Re : [Bâtiment] Prison de Manost

    Dorian fut déçu par le comportement de Lester. Visiblement il ne pourrait compter que sur Arya et Callista. Il bondit en avant pour se saisir au vol de la pique jetée par l' un des gardes, avec le secret espoir que Callista et Arya arriveraient enfin à neutraliser la magie entourant l' orbe. Il ne fallait vraiment pas s' attarder. Maelstre et ses hommes pouvaient à tout moment revenir et les prendre à revers.


    Dorian une fois que la pique serait en sa possession (il espérait que ce serait effectivement le cas) l' utiliserait pour éloigner les gardes à moindres frais...


    HRP: désolé pour la confusion . C'est bon j' ai corrigé.
    Dernière modification par Bat ; 18/06/2010 à 00h19.
    Bat la chauve-souris de Gotham ! Rejoignez Luménis,ville de paix et de fortune.Allez voir le forum Elindore sur Baldur's Gate et un JdR sur les ROs. Et Ma Bio JdR .



  3. #303
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 429

    Re : [Bâtiment] Prison de Manost

    Malheureusement, le bruit n’avait pas échappé aux gardes postés derrière la porte. De plus, ce combat avait pris du temps et le sergent Maelstre était déjà remonté, visiblement contrarié de l’escapade des trois prisonniers. Le groupe était encerclé des deux cotés du couloir. Quand à Callista, elle était enfin parvenue à briser la protection. Le sergent fut au départ surpris de voir le groupe au complet mais voyant Oriane et Lester qui se tenaient aux cotés de Dorian et Arya ainsi que Callista qui tenait l’objet dans sa main, il comprit rapidement la situation.
    -Vite, tuez les tous les cinq ordonna t’il à ses soldats, ils doivent tous mourir pour trahison envers Manost.
    Apparemment, les gardes n’étaient pas au courant des machinations du sergent car ils saisirent leurs arcs pour achever le groupe. Face à une trentaine de gardes, il n’avait aucune chance. Callista n’avait pas le temps de retaper la combinaison sur son appareil, cela prenait du temps. Comprenant que sa dernière heure était venue, elle ferma les yeux et serra l’objet de toutes ses forces. Soudain, une lumière bleutée fit son apparition. La lumière s’agrandit puis devint immense jusqu’à devenir…un portail temporel.
    Tous les gardes surpris ne tirèrent pas encore. Callista comprit ce qui venait de se passer. En serrant l’objet de toutes ses forces, elle avait involontairement appuyé sur quelques boutons provoquant une combinaison qui permettait d’aboutir à une autre époque.
    -Venez ordonna Callista, ce portail est notre seul chance de survie.
    Puis avec son objet elle s’enfonça dans le portail pour y disparaître. Le sergent hurla de rage voyant Callista s’échapper à nouveau.
    -Tuez les tous ! hurla t’il à ses gardes.
    Mais ceux-ci figés par la surprise ne purent agir. Voyant qu’il était inutile de compter sur eux, il commença à murmurer des paroles. Il incantait. Le sergent était un magicien et il s’apprêtait à lancer un sort dangereux. Le groupe n’avait plus le choix, il devait suivre Callista s’il voulait survivre. Cependant, ils ignoraient tous à quelle époque ils allaient atterir.
    Ma bio rp est ici

  4. #304
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Languedoc
    Messages 
    3 813

    Re : [Bâtiment] Prison de Manost

    Dorian comprit vite la situation : l' activation de l' orbe offrait à leur groupe une ultime chance de salut. Il se tourna vers Arya

    "Callista a raison. Allons-y Arya " cria t il.

    Puis d' un bon il sauta à travers le portail temporel. Peu importait l' endroit et l' époque où ils allaient atterrir. Dans l' immédiat, tout valait mieux que les flèches des hommes du sergent Maelstre. Par contre il se demandait si Lester et Oriane allaient se joinbdre à eux. Visiblement leur alliance avec le sergent montrait de sérieuses faiblesses...Peu importaient leurs manoeuvres : ils risquaient de subir le même sort qu' Arya Callista et Dorian.
    Bat la chauve-souris de Gotham ! Rejoignez Luménis,ville de paix et de fortune.Allez voir le forum Elindore sur Baldur's Gate et un JdR sur les ROs. Et Ma Bio JdR .



  5. #305
    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    dans les limbes...
    Messages 
    1 006

    Re : [Bâtiment] Prison de Manost

    Lester s'apercevait qu'il n'avait pas le choix. Mais quelque part, il savait que jouer avec le temps pourrait lui être très néfaste, mais il ne savait pas de quelles manières. L'appréhension qu'il éprouvait à voyager dans le temps était, pensait-il, à une peur inexpliquée de laisser quelque chose de précieux derrière lui, qui n'était pas sans lien avec son existence. Cependant les gardes l'avaient vu, ainsi qu'Oriane, oeuvrer en faveur des insectes du sergent... Ce qui signifiait que s'il restait, même s'il gardait son intégrité, il périrait prématurément.
    Il serra les dents, rassemblant tout son sang-froid face à la situation, tirant de nouveau Oriane en direction du portail. Il ferma les yeux, envoya une prière muette à Lilantha, puis sauta dans le portail.(perdant une partie de lui-même par ce biais)
    Dernière modification par loqueteux ; 20/06/2010 à 22h54.
    "l'étranger:je ne porte pas de masque" "Camilla: (terrifiée, à Cassilda)Pas de masque?Pas de masque!"
    "Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs..."
    Poids liche...
    La voix de Lester s'entend en #C39C39

  6. #306
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 429

    Re : [Bâtiment] Prison de Manost

    Après Oriane et Lester, ce fut au tour d'Arya de se jeter dans le portail. Il était temps, car déjà il se refermait et le sergent avait lancé un sortilège de foudre. En revanche ils étaient tous partis pour une époque inconnue.

    La suite c'est ici:
    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post249295
    Dernière modification par Streen ; 21/06/2010 à 01h09.
    Ma bio rp est ici

  7. #307
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Sur les recommandations du juge Doyle, Angèle alla chercher sa robe au palais de justice qu’elle enfila sur place. En la voyant, elle eut une grimace.

    « Si je puis me permettre, je crois qu’il faudrait la resserrer à certains endroits. Sinon, tu vas avoir l’air de la perdre. Est-ce que tu es sûre que tu manges ?
    -Amélie vous a dit …
    -Elle ment. Assez bien mais elle ment. Les juges ont un sixième sens pour distinguer la vérité du mensonge. Tu devrais savoir ça.
    -Je mange. Un peu mais je mange.
    -Fort bien …
    -Vous ne m’avez pas parlé de l’affaire qui nous occupe.
    -Je voudrais que tu n’aies aucun à priori.
    -Quelque chose que je dois savoir ?
    -Il s’agit d’un de mes proches.
    -Séraphin ? »

    L’appréhension revint. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas vu l’enfant du juge Doyle. Si elle se souvenait bien, c’était un solide gaillard qui avait quelques années de plus qu’elle. Après Meridith et son mari, il pouvait tout arriver.

    « A-t-il tué quelqu’un ? »

    Elle fut soulagée de voir son mentor secouer la tête. Juste avant de franchir la porte de la prison, Doyle lui souffla brusquement.


    « Je te laisse le voir. Je t’attends au Loyal Paladin. Nous parlerons après. »

    Et elle la laissa là. Elle poussa la porte totalement interloquée. Pourquoi donc ne voulait-elle pas voir son fils ? La tête pleine de question, elle franchit la porte. L’employé chargé de l’accueil, un garde massif mais néanmoins bonhomme la salua d’un petit signe de tête.

    « Je viens voir un client, Séraphin Doyle. »

    Elle surprit une lueur d’amusement dans les yeux du gardien qui sans attendre héla un de ses collègues.

    « Notre cher ami a de la visite. »

    Le visage de l’autre se fit goguenard. Elle fit semblant de ne rien avoir remarqué.

    « Si vous voulez bien me suivre. »

    Elle le suivit dans le couloir familier aux portes verrouillées. Il la conduisit vers une cellule à l’écart des autres.

    « On l’a mis là pour éviter le contact avec les autres prisonniers, on ne sait jamais.
    -Il est dangereux. ?, demanda-t-elle un tantinet inquiète
    -Non, vous ne risquez rien, lui oui … »

    Toujours cette lueur d’amusement. Elle commençait à trouver leur attitude franchement bizarre. Elle entra dans la petite pièce. Une paillasse, un pot de chambre et une splendide jeune femme. Brune, élancée, quoi qu’un peu charpentée. Elle la regarda sans comprendre. Ce n’était pas son client. Il y avait maldonne.


    « Bonjour Angèle. »

    Elle sursauta. La voix de la jeune femme était très grave. Trop grave pour une femme …

    « Seraphin ? »

    Son interlocutrice hocha la tête. Peut-être était-ce la tension accumulée ces derniers jours. Ou était-ce qu'elle s'était simplement laissée surprendre. Elle laissa échapper un cri de surprise et se cogna contre la porte.

    "Par Tyr !
    - Déjà, demanda Séraphin un tantinet amusé, mais vous venez à peine d'arriver.
    - Tyr. C'est mon dieu. Et vous, vous êtes un homme.
    - Une femme ...
    - Non, théoriquement, vous êtes un homme. Votre voix ...
    - J'ai aussi un pénis.
    - Donc vous êtes bien un homme.
    - Vous avez une pensée bien réductrice.
    - Je suis surprise, désolée. J'ai besoin de quelques secondes pour me reprendre.
    - Faites donc ..."

    Elle lui tourna le dos quelques secondes, soupira un bon coup. Elle maudit le juge Doyle pour sa demande. Expira de nouveau. Quand elle lui refit face, elle avait peu à peu retrouvé son calme. Et se remit à penser comme une avocate.

    "Savez-vous pourquoi vous êtes ici ? Vous traite-t-on bien, au moins ?"

    Il hocha la tête et s'assit sur sa paillasse.

    "Je ne sais pas vraiment. Cela fait à peine une demi-journée que je suis ici. Il y a juste une chose qui m'embête.

    - Laquelle ?
    - Ils essayent de me regarder quand je fais pipi.
    - Pardon ?
    - Quand je fais pipi ... Ils veulent savoir si je le fais debout ou assis. Un pari sans doute ... D'autant plus que j'ai bu quelques bières à la Taie Dorée.
    - Je leur dirai d'arrêter en sortant, c'est inacceptable. Vous a-t-on dit pourquoi vous êtes ici ?
    - Pour racolage, perversion et dépravation. Et puis pour tromperie. Du moins, c'est ce qu'il a raconté. Mais c'est une longue histoire.
    - J'ai le temps."

    Séraphin lui fit signe de s'assoir. Elle prit place à coté de lui. Le matelas était plutôt confortable et la cellule ne sentait pas l'urine. De très près, on devinait un fin duvet sur la mâchoire un peu carrée. Rien de plus. Les lèvres étaient charnues, presque pulpeuse. Les traits fins.

    "Je travaillais à la Taie Dorée depuis quelques années. J'étais serveuse. Vous savez, cela n'était rien de méchant. J’accueillais les clients, je prenais leurs commandes. Bien sûr, je ne parlais jamais. Ils avaient tous fini par penser que j'étais muette. Cela faisait plus mystérieuse et ils aimaient ça. J'aurais pu rester longtemps comme cela si je n'avais pas rencontré Eric.
    - Eric ?
    - Un client occasionnel qui au bout du compte a fini par venir pour moi. Il n'avait d'yeux que que pour moi. Il était beau. Et cela tombait bien, parce que je n'avais d'yeux que pour lui, moi aussi. Il n'y a pas longtemps, il m'a offert un verre. J'ai accepté parce que j'étais amoureuse. Et il m'a embrassée ..."

    Il soupira.

    "Je me souviendrai toujours de ce moment. Quand sa main a pris la mienne et qu'il m'a attirée près de lui. Alors j'ai réfléchi. Je voulais être honnête avec lui. Il fallait qu'il sache. Je ne voulais avoir aucun secret pour lui.

    - Alors, vous lui avez dit."

    Elle vit des larmes perler aux yeux de Seraphin.

    "Oui, je lui ai dit. Et là, il a changé du tout au tout. Il m'a frappé et a hurlé qu'il n'était pas une tapette. Il m'a frappé encore jusqu'à me laisser par terre. Et puis, il est parti en courant. Quelques minutes plus tard, la garde est venue m'arrêter. Voila, vous savez tout."

    Elle regarda le bonhomme engoncé dans ses vêtements féminins. Et au dessous, prisonnier d'un corps qui ne lui allait pas. D'un sexe et de ses codes qui ne lui correspondaient en rien. Elle n'avait jamais eu ce soucis là. Mais des penchants qui n'étaient pas en adéquation avec la norme. Elle aimait les bras des femmes, et peut-être aussi ceux des hommes. Elle savait ce que signifiait d'être en marge. Séraphin la sortit de ses pensées.

    "Vous allez m'aider ?"

    Elle acquiesça. Il fit mine de se jeter dans ses bras. Elle recula à l'autre bout de la paillasse.

    "Pardon. Je ne voulais pas vous faire peur."

    Elle secoua la tête.

    "Pas vous. Je n'aime pas vraiment les câlins."

    A part ceux des sunites. Mais cela, il n'était pas obligé de le savoir. A ce moment, la porte de la cellule sourit. Une voix familière retentit dans la pièce.


    "J'ai croisé le juge Doyle au Loyal. Elle voulait que je t'assiste."

    Séraphin leva les yeux vers Dimitri. Celui-ci eut un sourire charmeur.

    "Dimitri, je te présente Séraphin.
    - Séraphine ?
    - Non, Séraphin.
    - Je suis un homme."
    Dernière modification par Althéa ; 05/03/2014 à 13h51.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #308
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Dimitri écarquilla les yeux et ouvrit grand la bouche.

    "Je ...
    - Surpris ?", demanda Seraphin, ravi de son petit effet.

    Dimitri hocha la tête. Il eut l'air de se remettre bien plus vite qu'Angèle et finit par demander.


    "Etes vous sûr que vous êtes un homme ?
    - Votre consœur a dit que oui.
    - Mais vous avez ce qui pendouille ?
    - Vous voulez dire un pénis ?
    - Oui, ce qui pendouille ...
    - Vous n'osez pas le dire ?
    - Si, je sais le dire.
    - Alors pourquoi ne le dites vous pas ?
    - Je sais le dire.
    - Vous trichez. Vous ne savez pas.
    - Pénis ...
    - Je n'ai pas très bien entendu. Vous avez chuchoté.
    - Pénis ...
    - Encore une fois ?"

    Dimitri piqué au vif s'exclama.

    "Pénis, pénis, pénis !"

    Juste à ce moment là, un garde passa la tête dans l'encadrement de la porte. Dimitri se prit la tête à deux mains.


    "Un problème ?"

    Angèle se força à sourire.

    "Non. Ils débattent ..."

    Elle toussa poliment.

    "Messieurs, je ne voudrais pas vous embêter mais nous avons un procès à préparer.
    - Désolé.", murmura Dimitri.

    Elle secoua la tête.


    "Je voudrais bien sortir d'ici.", murmura Séraphin retrouvant tout à coup son sérieux.

    Elle le regarda. Il n'avait vraiment pas l'air à l'aise. Et il tremblait imperceptiblement.


    "Vous avez froid, demanda-t-elle inquiète.
    - Un peu. D'habitude, je m'habille un peu plus. Quand je ne suis pas au travail."

    Elle fut surprise de voir son ami se défaire de sa veste et la tendre à Seraphin. Celui hésita durant quelques secondes avant de l'accepter.

    "Merci. Vous êtes chevaleresque.
    - Vous me la rendrez quand vous sortirez."

    Elle ne put retenir un sourire.

    "Nous allons tout faire pour arranger les choses. Même si cela ne va pas être facile."

    Elle hésita. Il y avait effectivement une solution. Et cela n'allait sûrement pas plaire à Seraphin.

    "Pour le procès et pour tous les autres jours ... Je crois qu'il vous faudra vous habiller et vivre ... En homme ..."

    Séraphin fronça les sourcils.

    "Je croyais que vous alliez m'aider."

    Bien entendu, cela ne lui plaisait pas. Comment aurait-il pu en être autrement ?

    "Les hommes sont des brutes. Surtout les manostiens ! Pour eux, il n'y a que la guerre qui prime. Une bataille par-ci, une bataille par là. Ils n'arrêtent jamais."

    Dimitri fronça les sourcils.

    "Sauf votre respect bien sûr ... Je ne suis pas comme ça. Et je ne suis pas juriste. Quel ennui ! Mais je me sens beaucoup plus féminine. C'est mon vrai moi. Ce n'est pas comme vous l'entendez mais je suis fait comme ça. Et c'est ainsi que je veux vivre.
    - Mais vous ne pouvez pas.
    - J'ai trouvé à Manost une bien étrange boutique. Un étrange petit gnome la tient. Il s'appelle le Façonneur."

    Angèle fronça les sourcils. Le façonneur, à Manost ? Elle avait vu la même boutique à Mélandis. Cela n'était pas possible ... Perdue dans ses réflexions, elle faillit manquer la suite.


    "Le façonneur propose un parchemin de changement de sexe permanent. C'est à un prix exorbitant, bien sûr. Ensuite, j'aimerais partir pour Lumenis et refaire ma vie. Là bas, personne ne me reconnaîtrait et je pourrais devenir prêtresse de Sunie."

    Elle écarquilla les yeux de manière peu discrète. Dimitri fronça les sourcils.

    "Je ... Je pensais d'abord au procès
    , tenta-t-elle d'expliquer, il faut que nous leur montrions qu'ils se trompent. Que vous n'êtes pas un pervers. Mais en attendant, je crains qu'ils vous faille montrer aux manostiens ce qu'ils veulent voir : un homme puisque vous êtes un homme.
    - Mais ce n'est pas juste. C'est ce que je ne suis pas.
    - Si, à leurs yeux. Même s'ils se trompent. Même si ce n'est pas facile. Dans la rue, c'est ce qu'ils voudront voir.
    - Mais je ne vais pas pouvoir retourner à la Taie Dorée. Ils ne vont plus vouloir de moi à cause du scandale."

    Elle hésita un long moment. Elle allait une nouvelle fois regretter ses paroles. Et puis, elle se lança.

    "J'ai une grande maison avec plusieurs chambres. Il y a aussi un grand jardin à entretenir. Un potager aussi. Je ne fais pas très bien la cuisine. Et j'ai souvent de la lessive ...

    - Attendez, l'interrompit Séraphin, vous êtes en train de me dire que vous auriez besoin de moi ?
    - On a toujours besoin d'une bonne maîtresse de maison.", finit-elle par dire.

    Elle fit effort pour ne pas rougir devant le sourire de Dimitri.


    "D'abord, nous vous faisons sortir d'ici."
    Dernière modification par Althéa ; 18/02/2014 à 21h30.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  9. #309
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    "Plaider la folie passagère ? Non, mais vous ne pensez pas vraiment ça ! C'est un mensonge. En plus, vous n'aimez pas les mensonges, vous, les paladins. Et non, trois fois non, je ne suis pas folle. J'ai pleinement conscience de mes actes et j'aime mon travail, voyez-vous !"

    Angèle se tassa sur la paillasse. Dimitri leva les yeux au ciel avec un soupir.

    "Je me doutais de votre réponse. Et je sais très bien que vous n'êtes pas fou. Mais l'important est qu'ils vous relâchent.
    - C'est ce qu'ils feront de toute façon, non ?
    - Si la Taie dorée se retourne contre vous pour escroquerie et que votre compagnon arrive à faire valoir que vous l'avez manipulé, vous risquez une grosse amende. Et peut-être une peine de prison, même minime. Le vigilant ne plaisante pas avec la tromperie. Et vous n'avez pas envie de passer par là.
    - Vous essayez de me faire peur pour que je plaide la folie ?
    - Non, je vous énonce ce que vous encourez. Ensuite, je pense que nous aurons besoin d'élaborer une stratégie."

    Séraphin fronça les sourcils.

    "Elaborer une stratégie, énoncer des faits. Mais vous ne savez pas faire preuve d'empathie dans votre corps de métier ? Vous pensez que cela me plaît d'être là avec vous, à débattre si mon état est purement pathologique ?
    - Je vous ai déjà dit que pour le moment, l'important était de vous faire sortir d'ici. Le reste, nous en avons déjà parlé.
    -Vous êtes froide. J'imagine que pour vous, tout doit être bien facile. Il vous suffit de lever les yeux pour avoir qui vous voulez.
    - Pendant que nous parlons des choses qui fâchent, je pense qu'il vaudrait mieux que vous vous habilliez en homme. Et que vous coupiez vos cheveux, si c'est possible.
    - Mes cheveux, mais vous n'y pensez pas. J'ai mis de longues années à les faire pousser.
    - Les hommes à Manost se coupent les cheveux courts.
    - Je ne veux pas leur ressembler.
    - Pour le moment, montrez leur ce qu'ils veulent. Les cheveux, ça repousse."

    Chaque mot qu'elle prononçait la dégoûtait. Elle continuait cependant de fixer le jeune homme, le visage impassible.


    "Qu'avez-vous à gagner là-dedans ? De la reconnaissance ? Ou peut-être le prestige de m'avoir défendu à ce procès totalement improbable ?"


    Elle sentait peser sur elle le regard de Dimitri.

    "Hier, je vous ai fait une promesse. Mais pour cela, il faut que vous sortiez. Je ne sais pas encore ce que je vais bien pouvoir dire. Je suis bien consciente des sacrifices que je vous demande. Si je pouvais faire quoi que ce soit pour l'éviter. Séraphin, je suis de votre coté."

    Seraphin pinça les lèvres.

    "Votre robe ne vous va pas du tout. Elle a besoin d'être ajustée. Est-ce qu'il vous arrive de manger parfois ?"

    Dimitri pouffa derrière elle. Elle le fusilla du regard.

    "On parlera de moi après.
    - Je vous ai mise en colère ?
    - Non, mais nous avons un procès à préparer."

    Il se tourna vers Dimitri.

    "Elle est toujours aussi hargneuse ?
    - Il lui arrive d'être pire.
    - Surtout quand je n'ai pas de thé."
    Dernière modification par Althéa ; 18/02/2014 à 22h40.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #310
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Séraphin croisa les bras.

    "Je ne suis pas si garce d'habitude. Mais là, je suis à cran."

    Angèle sourit et secoua la tête.

    "Nous le sommes tous."

    Il avança la main mais la rabaissa aussitôt.

    "J'oubliais ... Pas de câlins. Et puis monsieur n'a l'air content."

    Angèle eût du mal à réaliser qu'il parlait de Dimitri. Celui-ci toussota poliment. Séraphin hocha la tête d'un air entendu. Elle se sentit rougir.


    "Qu'est-ce que je disais. A la Taie Dorée, j'étais un peu marieuse.
    - Et si nous reprenions ?
    - Vous n'êtes pas drôle. On ne vous a jamais dit que vous formeriez un couple très mignon ?"

    Elle se sentait maintenant mal à l'aise ce qui était plus que gênant à la veille d'une audience. Et point n'était besoin de regarder son ami pour se rendre compte qu'il l'était aussi. Ils devaient réviser, élaborer leurs stratégies, mettre en commun leur plaidoiries. Difficile s'ils arrivaient à peine à se regarder dans les yeux. La soirée promettait d'être assez difficile. Elle entendit à peine la porte s'ouvrir derrière eux.

    "Bonjour Seraphin."


    Elle aurait reconnu la voix entre mille. Séraphin également au vu du regard furibond qu'il posa sur elle.

    "C'est moi qui lui ai demandé de plaider en ta faveur. Elle ne m'a pas mis au courant"
    , dit le juge Doyle en entrant dans la cellule.

    Son fils la regarda, gêné durant quelques instants.

    "Pourrions-nous discuter seuls à seuls quelques instants ?"

    Elle hocha la tête et se leva sans brusquerie aucune. En esprit, elle avait envie de fuir. Doyle prit sa place à coté de son fils. Dimitri se mit debout à son tour.

    "Nous nous revoyons tout à l'heure.
    , dit-elle avant de partir.
    - Tu m'attends ?", demanda Dimitri.
    Dernière modification par Althéa ; 05/03/2014 à 13h46.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #311
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    La prison de Manost n'avait rien à voir avec les prisons mélandiennes ce qui n'empêchait pas son aspect peu accueillant. Tout d'abord parce qu'il faisait assez sombre malgré la lueur des torches. Les cellules étaient exiguës et se limitaient à un banc garni d'une paillasse usée pour faire bonne mesure. Le seau pour les besoins était la seule décoration.

    On poussa Mortis dans l'une d'elle sans ménagement à coté des autres larrons. Un par cellule. Avant de partir, l'un des gardes annonça.


    "Restez tranquille, on va vous chercher un ilmate. Visiblement, vous en avez besoin."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  12. #312
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Mortis se retrouvait donc au cachot, rien d’étonnant au vu de la tournure des événements : le nombre de cadavres qui encombraient la promenade près de la fontaine, les blessures des derniers protagonistes debout et le sang sur leurs armes, tout ceci était à leur charge, assurément.

    Pendant que le garde était parti chercher un prêtre, Mortis regarda autour de lui et par delà la grille de sa cellule, une échappatoire, une issue, bref un moyen de prendre la poudre d'escampette après que le prêtre l'eut soigné. Le barde avait toujours son couteau de lancé dans sa botte en cas de problème il pourrait s'en servir, les gardes certainement pressés de les enfermés ne les avaient de toute évidence pas assez fouillés.

    Malgré tout il préférait rester prudent, il n’était pas à lui seul ou même avec la femme qui l'avait aider tantôt en mesure de faire face à une garnison de soldats, et puis visiblement la femme en question avait l'air d'avoir un plan.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  13. #313
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    La femme, assise sur sa banquette ne bougea pas, se contentant de lui sourire. Peut-être avait-elle un plan ? Peut-être pas ... Plus loin, les deux sbires de Floréal semblaient un tantinet nerveux. Visiblement, être pris par la garde n'était pas prévu au programme.

    Au bout d'un moment, deux prêtres portant les couleurs du dieu souffrant firent leur entrée dans la salle des cellules. Une femme et un homme qui se partagèrent d'emblée les blessés. La femme suivie d'un garde entra dans la cellule de Mortis. Elle lança aussitôt un sort de guérison sur le blessé puis se pencha sur lui comme pour vérifier son travail. Le barde sentit qu'elle glissait quelque chose sous son genoux avant de se redresser.


    "Celui-ci est guéri.", lança-t-elle à la cantonade en se dirigeant vers la cellule de son alliée.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  14. #314
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Mortis fut légèrement surpris de la manœuvre, visiblement "l'Ilmate" était une alliée de cette femme...

    Une fois le garde et la prêtresse partis, il prit discrètement ce que celle-ci lui avait mis sous son genou, puis l'examina du coin de l’œil, en prenant garde de n'être vu par personne. Il supposait alors qu'il s'agissait d'une clé ou de quelque chose de cet acabit.

    Une fois l'objet identifié il avait l'intention de le cacher dans les plis de ses vêtements et faire mine de rien jusqu’à ce qu'il soit plus tranquille.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  15. #315
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Mortis identifia très vite un "rossignol" objet très pratique pour crocheter les portes. Visiblement, la personne qui lui avait donné n'avait d'ilmate que l'habit. A quel groupe appartenait-elle ? Cela restait à évaluer. Dans tous les cas, il avait un moyen de sortir.

    Restait à savoir comment il allait profiter de cet atout non négligeable.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  16. #316
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    - Je suppose que l'habit ne fait pas l'Ilmate... pensa-t-il, cependant l'heur n’était pas aux blagues vaseuses, il fallait penser à un plan :

    Le plus judicieux était certainement d'attendre que le garde parte, et d'utiliser la fausse clé, pour ouvrir leurs cages et ficher le camp rapidement sans faire vague, certes ils auraient pu prendre les "Ilmates" en otage pour se frayer un chemin jusque dehors, son couteau sous la la gorge de "l'innocente victime" mais affronter une garnison à deux n’était pas une idée qui plaisait au barde... comme il le résumait lui même de manière stylistique : "il y a des moments pour la scène et des moments pour les coulisses", là il estimait que c’était un moment pour les coulisses.

    Il ne restait plus qu'à espérer que l'attente ne soit pas trop longue, être enfermé dans une cellule crasseuse (bien qu’il doit certainement exister pire sur Toril) n'avait rien d'amusant.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  17. #317
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Mortis dut patienter encore quelques temps. Les gardes se relayèrent durant la nuit et la matinée passa de la même façon. Mortis se rendit vite compte qu'aucun d'entre eux n'était disposé à quitter le couloir des cellules.

    L'occasion ne se présentait pas. Peut-être était-ce à Mortis de la provoquer.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  18. #318
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Bon vu que la patience ne payait pas, il fallait trouver un autre moyen de pouvoir utiliser la fausse clé sans être vu des gardes. Mortis réfléchit :

    Il aurai pu essayer un "charme personne" sur le garde, mais son quota de sort étant assez limité, il faut admettre le barde préférait les garder pour des situation plus critique... de plus il y avait toujours la possibilité que cela "foire" lamentablement, compromettant ainsi de manière irrémédiable ses chances de fuite.

    Le mieux serait de trouver un moyen de détourner leur attention pendant qu'il crochetait la serrure, dans l'idéal il aurai préférer jouer le rôle de celui qui fait diversion cela collait mieux à ses capacités, et même s'il connaissait en théorie des techniques pour ouvrir une porte qui ne désire pas être ouverte, du fait de son manque de pratique, il restait un bleu en la matière et il y avait certainement plus doué que lui en la matière. Mais ce n’était pas possible il fallait donc compter sur quelqu'un d'autre pour la diversion et ce devrai être lui qui crochèterait la serrure...

    Bon maintenant que la plan était décidé, il fit un signe à son alliée : la désignant du doigt, puis désignant le garde en faction et enfin montrant discrètement le "rossignol", Ceci signifiant :
    "Faites diversion, occupez le garde, pendant ce temps j'ouvre ma cage." Il n'y avait plus qu'a espérer que tout ce passe selon le plan...
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  19. #319
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    La jeune femme dû saisir le message car quelques secondes plus tard, elle se laissa tomber à genoux en prenant grand soin de heurter les barreaux dans sa chute. Un des gardes paniqué s'avança alors qu'elle se laissait aller sur le sol, ramassée sur elle-même secouée de tremblement.

    La porte de sa cellule fut rapidement ouverte et les deux gardes auprès de l'inconnue. Mortis avait donc le champ libre pour une tentative d'ouverture de cellule.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  20. #320
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Mortis constata que la diversion semblait avoir marché, les deux gardes lui tournaient le dos, c’était une occasion à ne pas manquer...

    Le barde avait préalablement pensé à comment utiliser cet outil : il fallait passer la main tenant la fausse clé entre les barreaux, puis une fois la clé dans la serrure la faire tourner dans un mouvement fort peu élégant mais bon c’était là le prix de la liberté. Tout ceci n’était guère aisé mais Mortis bien que peu expérimenté, était suffisamment agile pour cela.

    Profitant donc de la panique, de ce petit "chaos organisé", il entreprit d'ouvrir la porte de sa cellule. Il se rapprocha de la porte, se baissa à hauteur de la serrure le rossignol à la main, l’y inséra dedans et tourna la clé en tentant de faire le moins de bruit possible.

    Parallèlement notre ami, se préparait à ce que tout parte à "Volo" et restait prêt à réagir rapidement, son couteau de lancé à la main
    Dernière modification par Mortis ; 17/05/2016 à 20h29.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  21. #321
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Les gardes, trop occupés à s'occuper de l'inconnue ne remarquèrent rien. Il faut dire que celle-ci semblait avoir un certain don pour la comédie. Mortis opuvait à présent ouvrir sa porte.

    Mais qu'allait-il faire ensuite ? Venir en aide à sa partenaire d'infortune pouvait s'avérer risqué, du moins pour le moment. Les gardes, vu leurs armes avaient l'air d'être d'assez bons combattants et Mortis n'avait peut-être pas intérêt de se mettre la garde manostienne à dos.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  22. #322
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Mortis pensa d'abord abandonner la jeune femme, en effet la situation ne se montrait pas sous le meilleurs auspices... Mais il se ravisa après tout il devait ensuite affronter Floréal et ce n’était pas une mince affaire, la femme s’étant montrer très utile jusqu'ici, il serai stupide de l’abandonner maintenant... Il analysa rapidement la situation les deux gardes lui tournaient le dos, faces à sa partenaire se tordant d'une douleur simulée, un bon coup bien placé et les deux garde se trouvaient rétamés sur le sol, il suffisaient alors de prendre leurs clés, les enfermer et de ficher le camp...

    C'est ainsi qu'il procéda, il sortit son couteau, approcha et mit un coup avec le pommeau sur la nuque du premier puis profitant de l'effet surprise enchaina un coup sur celle du second, aussi fort qu'il put. Mortis connaissait ses faiblesses, il n'avait certes pas la force d'un ogre, mais la sienne était suffisante pour assommer quelqu'un, en y mettant à la limite certes un peu plus d’élan...
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  23. #323
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    L'effet de surprise fut bénéfique à Mortis car les deux gardes s'écroulèrent sans résister. La jeune femme se releva d'un bond et fit mine d'épousseter ses vêtements.

    "Joli.", commenta-t-elle avec un petit sourire.

    Elle avisa les sbires de Floréal qui les observaient, le nez collé au barreaux de leur cellule.


    "Et pour eux, on fait quoi ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  24. #324
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Il restait à régler la question épineuse de ces deux hommes, certes Mortis n'aurai aucun remord à les laisser croupir en geôle, mais en réfléchissant il se dit qu'en les libérant, il restait la possibilité de les utiliser face à Floréal quelque épées supplémentaires seraient utiles, mais bon il se dit aussi qu'il y avait fort à parier qu'une fois libre et dehors ceux-ci se retournent contre lui. Parallèlement, les laisser à l’intérieur serait un risque, car il pourraient alerter les gardes et limiter ses chances d’évasions, et comme on dit souvent qu'il vaut mieux garder ses ennemis près de soi, c'est encor la qu'on peut mieux les surveiller. Il prit donc sa décision, et puis au vu de la situation autant tenter le coup.

    Il se dirigea vers la cage de l'homme avec qui il se battait tantôt, puis tout en lui adressant un sourire malicieux, dit :


    - Alors finalement ce numéro de cirque on le monte ? Parce-que bon là je dois faire un grand numéro de prestidigitation : faire disparaitre quelqu'un ! Cette charmante jeune femme va m'aider dans ce surprenant spectacle.

    dit-il en désignant sa partenaire de mésaventure.

    - Il nous faudrait peut-être un "Jongleur" ou un "Lanceur de couteau" pour... compléter la troupe, qu'en dites vous ?
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  25. #325
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Si l'un des acolytes de Floréal se contenta d'approuver à la proposition de Mortis, le second en revanche lui lança un juron fleuri et imaginatif laissant entendre qu'il ne pouvait en aucun cas compter sur lui. L'inconnue se tourna vers le barde, un sourire un tantinet moqueur aux lèvres avant de lui demander.

    "Qu'est-ce que l'on fait de lui ? Visiblement, il ne vous porte pas dans votre cœur ... Ni votre mère d'ailleurs ... ni aucun membre de votre famille."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  26. #326
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Mortis prit un air exagérément affligé et théâtral, puis mis la main droite sur son visage et l'autre sur le cœur :

    - Oh je suffoque ! Je blêmis ! Mon cœur souffre face à l'insinuation calomnieuse !

    Il repris son sérieux et déverrouilla la porte du premier sbire, répondit à la jeune femme.

    - Ma foi s'il est assez stupide pour préférer rester croupir dans une geôle pourrie c'est son choix, par contre il est vrai que le laisser ici n'est pas une bonne idée...

    Il s'approcha d'elle et lui dit :

    - Ainsi je propose de lui couper la langue, cela lui empêchera de nous mettre des bâtons dans les roues, et en plus cela lui apprendra à la tenir, sa langue...

    Cette décision qui peut paraître excessive, était aussi motivé par le fait que lorsque l'on fait parti de ce milieux, on se doit de montrer qu'on ne peut pas nous insulter impunément.
    Dernière modification par Mortis ; 25/05/2016 à 20h49.
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  27. #327
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    La jeune femme écouta la proposition, un léger sourire aux lèvres avant d'ajouter.

    "Je vous laisse officier. Je n'aime pas vraiment me salir les mains."

    Dans sa cellule, le détenu nullement impressionné craché aux pieds de Mortis.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  28. #328
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Le barde se dirigea donc vers son "codétenu", un léger sourire en coin tout esquivant le crachat et dit :

    - Gâches ta salive tant que tu le peux encor... Héhé ! Au moins ce n'est pas en vaines paroles...

    Il leva son couteau, faisant mine de l'approcher de la bouche du gaillard, puis alors qu'il restait quelque pouce de distance, il frappa d'estoc, mais contre toute attente ce n’était pas la bouche qu'il visait, mais le cœur...

    Il préféra donc feinter car il savait que dans un duel de force il n’était pas sur de gagner, de plus une fois cet homme mort, Mortis espérait mettre un terme à tout ceci... définitivement...
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

  29. #329
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Ce n'est pas la force qui l'emporta mais l'effet de surprise. L'homme tué sur le coup par la lame glissa contre les barreaux, mort avant d'avoir touché le sol. La femme eut un petit sifflement d'admiration avant de lui lancer.

    "Maintenant, si cela ne vous fait rien j'aimerais bien mettre un peu d'espace entre nous et la prison avant que quelqu'un donne l'alarme."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  30. #330
    Date d'inscription
    juin 2015
    Localisation
    Trop loin pour que tu puisses m'attraper... mouhahaha !
    Messages 
    1 159
    Mortis retira son couteau ensanglanté de la poitrine du cadavre, bien que satisfait de s’être débarrasser d'un gêneur, ne perdait pas l'objectif principal de vue, il eu la même réflexion que sa camarade, maintenant que tout ceci était fait, il était temps de quitter cet endroit, l'idée de se faire attraper par les gardes ne lui plaisait guère :

    - Oui allons-y ! Fichons le camps !

    Cependant il se fit une petite réflexion : lui ne connaissait pas cette prison, mais peut-être que les deux autres, qui eux étaient certainement Manostiens, la connaissaient et par la même connaissaient un moyen plus sûr d'en sortir...

    - Quelqu'un connait il un moyen sur de quitter cet endroit sans avoir à se confronter aux gardes ?
    Suivez les Chroniques du Corbeau rouge.
    Voici l'histoire de Mortis le Corbeau rouge
    Et surtout : MANGEZ DES POMMES !

Page 11 sur 14 PremièrePremière ... 910111213 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Le Fort de Manost
    Par Folken dans le forum La Citadelle de la Lame d'Argent
    Réponses: 199
    Dernier message: 31/05/2019, 13h34
  2. [Bâtiment] Ambassade de Manost
    Par Lothringen dans le forum Le Havre Bourgeois
    Réponses: 186
    Dernier message: 26/08/2009, 17h27
  3. [Bâtiment] La Prison de Melandis
    Par Duo dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/07/2007, 23h38
  4. [Bâtiment Impérial] Prison de Melandis
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 57
    Dernier message: 15/05/2007, 22h41

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251