Artiste : Tool

Titre de l'album : 10,000 Days

Année de parution : 2006

Nombre de plages : 13

Genre musical : metal progressif

Présentation générale de l'album : 4e album (à part entière) du groupe, en 16 années d'existence.. le moins que l'on puisse dire, c'est que Keenan (chanteur), Jones (guitariste), Chancellor (bassiste) et Carey (batteur) prennent leur temps pour concevoir leurs opii. Mais cela en vaut largement la peine ; si Lateralus, leur précédent album, était déjà une véritable bombe, 10,000 Days s'approche tout simplement, selon moi, de la perfection musicale.

Premier au Billboard américain, premier au top chart anglais, premier au Canada et dans la majeure partie de l'Europe, le succès de cette dernière sortie n'est pas volée, loin de là !

Critique précise : il est plus facile de reprendre l'album dans l'ordre... il s'écoute comme se lit un roman, en continu, comme une histoire. Un premier morceau rudement bien ficelé (Vicarious - sorti en single), et nous voilà déjà en pleine action, prêts à entamer Jambi, dont l'introduction extrèmement bien ficelée (les riffs de guitares monstrueux sont légion sur tout l'album ) ne donne qu'une seule envie : écouter, réécouter la plage... des dizaines de fois.

Mais il est déjà temps (enfin, après déjà 15 minutes de musique, quand même :happy: ) de passer à l'incommensurable duo Wings for Marie - 10,000 Days, une chanson séparée en deux parties, pratiquement indescriptibles tant elles donnent la chair de poule (je les écoute au moment où je rédige ces lignes, et c'est exactement ce que je ressens !). 18 minutes, d'une continuité parfaite, emplies de mélancolie et de poésie, sur un fond metal plus que doux, tristounet, mais tout bonnement génial. Impossible d'en dire plus, il FAUT les écouter pour s'en rendre compte...

Il semblerait que ce duo Wings for Marie - 10,000 Days soit en fait la première partie du trio Wings for Marie - 10,000 Days - Viginti Tres, qui est la dernière plage de l'album. En écoutant ces trois morceaux à la suite, on se rend compte qu'ils sont effectivement continus entre eux.... étrange arrangement dont Tool est friand, et nous aussi, il faut bien le dire :love:

Que dire du reste de l'album ? Le style change un peu, devenant plus entreprenant, épuré également. On entre dans la partie profonde de l'histoire, sans fioritures, mais avec force détails prenants, et qui rendent tout son charme au récit sonore.

Et l'histoire si lit d'une traite... malheureusement, elle touche (trop) vite à sa fin, même si l'album dure 75 minutes, il reste comme à chaque album, un sentiment de frustration... l'on voudrait que ces morceaux soient infinis ! Mais les meilleures choses ont une fin, et c'est sur un émouvant Right in two que l'on quitte le récit, dans lequel toute la clique a donné ses tripes, son coeur, ses émotions - et les nôtres !

Note globale de l'album : 17/20, en hésitant fortement avec 18/20... un des meilleurs albums de la dernière décennie, très certainement, en concurrence avec... Lateralus Tool est l'un des sauveurs du metal actuel, comme le furent, à leur époque, Iron Maiden et Judas Priest. Gageons qu'ils influenceront de nombreux groupes à l'avenir, engendrant de nouvelles perles comme celle-ci. Incontournable pour tout amateur de metal prog, vraiment