Page 6 sur 6 PremièrePremière ... 456
Affichage des résultats 151 à 176 sur 176

Discussion: [Bâtiment] La Boutique d'Eldurvellir du Val Bise, Mage Extérieur

  1. #151
    Date d'inscription
    octobre 2015
    Messages 
    185
    Aramus fermait la marche étant littéralement un étranger dans ces contrées,il suivit la barde et sa coreligionnaire sans mal,la monture bien qu'ayant son caractère se montrait encore suffisament docile,Arrivés aux remparts,Le chevalier noir regarda les quelques suppliciés...des faibles qui ont sans aucun doutes violés les lois en vigueur en ces lieux...Ils n'auront eus au final ce qu'ils méritent...

    "Montrez nous le chemin Dame Béroalde,laissons les braves bourreaux a leurs offices,Si nous devons hâter notre route qu'il en soit ainsi."

    Déclare le croisé de baine qui n'a au final cure de ce qu'il se passe...Si la barde doit se rendre quelque part au plus vite,eh bien soit.

  2. #152
    Date d'inscription
    mai 2014
    Localisation
    Mélandis
    Messages 
    157
    Ashana regarda avec indifférence la mise en place du matériel pour le spectacle à venir. Toute son attention était focalisée sur ses objectifs des prochains jours, et sur qu'elle pourrait avoir à affronter dans ces lieux hostiles. Elle espérait de tout son coeur retrouver rapidement le mage, histoire d'aller un peu plus vite... et s'atteler aux choses sérieuses, bouter les fidèles de Cyric hors de Mélandis... et les sacrifier à la gloire de son Seigneur.

    Elle suivit docilement Dame Béroalde à travers la ville, adressant à son dieu une prière muette et la promesse du sang de ses ennemis.
    "Ne vous opposez pas à Baine car seul le châtiment vous attend." Ashana Del mar
    Ashana ordonnera, au nom de Baine, en #FF0000
    Ce personnage est joué par Ailyn !

  3. #153
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Si elle s'était installée à Melandis avec bonheur, Béroalde ne s'était jamais vraiment habituée aux spectacles sanglants qui y étaient tant appréciés. Mais plutôt mourir que d'avouer cela aux serviteurs du Seigneur Baine ! je risquerais de perdre une large partie de ma clientèle pourtant dévouée !

    Les remparts franchis, la route s'offrit à eux, assez large pour qu'ils puissent cheminer de front.


    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post410472
    Dernière modification par Eldurvellir ; 02/11/2015 à 21h17.
    Eldurvellir

  4. #154
    Date d'inscription
    juillet 2016
    Localisation
    Melandis ou les Ruines de L'Ossuaire
    Messages 
    178
    Beodacia quittant le Noyau Occulte et l’École du Necronomicon, se tourna donc vers l'esplanade, espérant trouver une boutique qui puisse lui acheter deux trois babioles ainsi que pour regarder ce qu'il se vendait, les nouvelles boutique nulle doute qu'en cinq ans beaucoup de choses avaient changées...

    Elle remarqua, légèrement retirée de l'esplanade, une boutique à l'allure étrange, elle avait déjà vu le bâtiment avant mais elle ne se rappelait pas que c’était une boutique de potion.


    - Intéressant.

    Plus par curiosité elle grimpa les escaliers et poussa la grande porte en bois massif puis entra à l’intérieur. Se contentant d'un simple :

    - Bonjour.
    Beodacia, joué par Mortis,
    sombre nécromancienne. Beodacia s'exprime en NOIR

  5. #155
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    La visiteuse entendit un aboi, suivi d'une dégringolade dans l'escalier. Quelques secondes plus tard, un tout jeune chien jappait avec entrain à une distance respectable de ses pieds.

    - J'arrive !

    Un pas vif courut dans l'escalier, et une jeune Naine apparut.


    - Bien le bonjour, ma Dame. Que puis-je pour votre service ?

    La naine était encore une enfant, mais ses yeux bleu-gris révélaient un esprit vif et intelligent. Elle souriait avec amabilité.
    Eldurvellir

  6. #156
    Date d'inscription
    juillet 2016
    Localisation
    Melandis ou les Ruines de L'Ossuaire
    Messages 
    178
    Elle se contenta d'ignorer le cabot, et attendait que le commerçant arrive, pour demander les produits et services qu'elle proposait. Soudain une naine sans barbe descendit les escalier et vint à sa rencontre. La naine bien que d’après son regard plutôt intelligente, lui semblait bien jeune pour être la propriétaire de l’établissement ce qu'elle ne manqua pas de faire remarquer :

    - Vous êtes bien jeune, pour gérer un établissement, je suppose que vous êtes la fille du maitre des lieux...

    Le patron de la boutique serait un nain ? Pensa elle, même si un nain qui fabriquait des potions était étrange on croisait de tout sur Toril, elle lui paraissait bien jeune pour être une employée.

    - Je suis venue voir ce que vous proposez.

    Beodacia restait distante et froide comme à son habitude
    Beodacia, joué par Mortis,
    sombre nécromancienne. Beodacia s'exprime en NOIR

  7. #157
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Perline, à l'évocation d'un Eldurvellir qui serait son père, se permit un léger sourire. Juste ce qu'il fallait pour se mordre l'intérieur des joues, pour ne pas éclater de rire.

    - Ma Dame, non, je ne suis que la servante de messire Eldurvellir. Mais j'ai l'honneur d'avoir sa confiance pour servir la clientèle.

    La jeune Naine fit le tour du comptoir et présenta quelques fioles.


    - Messire Eldurvellir est absent, justement pour renouveler la provision de simples nécessaires à la confection des potions. Cependant, si nos potions défensives et offensives ne sont pas encore toutes disponibles, je peux vous proposer des onguents et crèmes... Ah, mais peut-être que les galettes surnourrissantes et les eaux énergisantes vous intéresseront davantage que les produits de beauté. Voyez, ma Dame...

    Perline sortit de petites galettes rondes d'environ un empan, d'un ton roux parsemées d'herbes odorantes.

    - Ces galettes sont spécialement conçues pour permettre à tout aventurier de tenir un long temps dans un lieu où l'on ne trouve rien de comestible ni aucun animal à chasser. Elles sont composées de viande séchée, de fruits secs, de graines et d'herbes parfumées. Une d'entre elles suffit pour vous rassasier une journée entière. Et ces fioles...

    Elle montra des fioles de couleur pastel.

    - Et voici nos eaux énergisantes, qui permettent de faire reculer la fatigue. Vous pouvez rester près d'une soixantaine d'heures sans ressentir l'envie de dormir. Maître Eldurvellir travaille encore sa recette, actuellement ces eaux ont un effet euphorisant qui peut être dangereux dans certaines circonstances.

    Reposant les fioles, la Naine reprit :

    - Lorsque Maître Eldurvellir sera de retour, de nouvelles potions seront composées : toutes nos potions défensives, comme les potions de soin, de force, d'endurance... Et nos potions offensives : potions de confusion, acide et haleine de feu. Actuellement je ne peux guère vous proposer que nos antidotes. Il y aura, bien sûr, des potions plus... disons plus confidentielles, composées sur demande.

    Perline débitait sa présentation avec beaucoup de conviction. La boutique n'était pas seulement la fierté de son propriétaire.

    - Vous comprenez, Maître Eldurvellir est fournisseur de la Garde Mélandienne... Et l'essentiel de ses potions défensives a été cédé à des représentants du Temple de Baine. Je suis confuse de ne pas pouvoir vous proposer davantage de produits, croyez-le bien.

    Le petit Bémour se blottit dans les jambes de sa jeune maîtresse.

    - J'oubliais ! nous fournirons d'ici quelques mois de petits objets de cuir, tels des carquois spéciaux pour billes et fléchettes, ainsi que des bourses.
    Eldurvellir

  8. #158
    Date d'inscription
    juillet 2016
    Localisation
    Melandis ou les Ruines de L'Ossuaire
    Messages 
    178
    Beodacia écouta la jeune naine lui faire la présentation des produits vendu dans la boutique... Il y avait du choix, mais il fallait attendre le retour du propriétaire.

    - Je vois. Au moins je saurais où me fournir en potion en cas de besoin, je reviendrai certainement lorsque votre maitre sera revenu ma Demoiselle, pour tester ses fameuses potions.

    La devanture annonçait "Boutique d'Eldurvellir du Val bise, Mage extérieur". Un Mage extérieur ? La nécromancienne espérait pouvoir accéder elle même rapidement à ce titre.

    - Ma famille tient aussi une boutique sur l'esplanade, "Le Gobelin Copiste" si vous avez besoin de papier ou d'encre, ou même de quelques sorts, n’hésitez pas à venir.

    Sa pingre de mère serai sans doute contente d'apprendre qu'elle avait mentionné le nom de la boutique, une nouvelle possibilité de faire quelques affaires. Cette idée traversa la tête de Beodacia.
    Beodacia, joué par Mortis,
    sombre nécromancienne. Beodacia s'exprime en NOIR

  9. #159
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Ma Dame, ce sera avec grand plaisir. La boutique sera honorée de votre clientèle. Et les parchemins et vélins du Gobelin Copiste sont réputés, maître Eldurvellir s'y fournira très certainement. Voudriez-vous laisser vos nom et adresse ainsi que les produits qui vous intéresseraient ? Dès le retour de mon maître, je vous ferai porter la liste des potions disponibles.

    Perline sortit de sa proche un petit carnet et crayon, puis attendit, le regard rivé aux lèvres de la dame au teint pâle.
    Eldurvellir

  10. #160
    Date d'inscription
    juillet 2016
    Localisation
    Melandis ou les Ruines de L'Ossuaire
    Messages 
    178
    Beodacia répondit à la jeune Perline, après tout avoir une adresse ou se fournir en potion pouvait être effectivement utile.

    - Hé bien, je me nomme Beodacia Sang-d’encre, et vous pourrez me trouver au Gobelin Copiste justement. Pour les potions je ne sais pour le moment, peut-être quelques articles de soins, notamment contre les maladies, comme les thés de la momie, si vous en proposez, sinon je verrai plus tard avec votre maitre.

    Le contact avec les cadavres et les tombeaux etait souvent porteur de maladie, ce genre de potion pouvait être utile. Satisfaite la nécromancienne rajusta son voile noir et s’apprêtait à saluer la naine quand elle se souvint d'une chose :

    - Oh ! J'ai faillit oublier, Je doute que cela intéresse votre boutique, mais connaissez-vous un commerçant qui serait intéressé par un symbole druidique ?
    Beodacia, joué par Mortis,
    sombre nécromancienne. Beodacia s'exprime en NOIR

  11. #161
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Je prends note, pour les thés de la momie, ma Dame.

    Perline réfléchit un court instant.

    - Je ne suis pas sûre, mais il me semble que vous pourriez demander à dame Uwelane, qui vend des objets de marqueterie sur l'Esplanade. Elle s'intéresse aux symboles, dont elle tire bien souvent son inspiration... Dites que vous venez de la part de la boutique d'Eldurvellir qu'elle connaît bien.
    Eldurvellir

  12. #162
    Date d'inscription
    juillet 2016
    Localisation
    Melandis ou les Ruines de L'Ossuaire
    Messages 
    178
    - Je vous remercie.

    Elle salua poliment, le petite vendeuse...

    - Dans ce cas je vais m'y rendre de ce pas. Nous verrons l'objet en question l’intéresse. Bonne journée à vous.

    ... et prit donc le chemin de la sortie, pour se rendre à la boutique de dame Uwelane.
    Beodacia, joué par Mortis,
    sombre nécromancienne. Beodacia s'exprime en NOIR

  13. #163
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Perline salua aimablement et regarda Beodacia Sang-d'encre prendre la direction de la boutique de marqueterie.

    Vers la boutique-atelier d'Uwelane, sur l'Esplanade, Place des Marchands : http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post426216
    Dernière modification par Eldurvellir ; 26/08/2016 à 20h28.
    Eldurvellir

  14. #164
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    L'étrange perturbation de la magie avait naturellement touché aussi Melandis.

    Bémour, dans son inquiétude canine, avait geint toute la nuit et Perline avait eu fort à faire pour le calmer. En tant que Naine elle était peu sensible aux manifestations subtiles de l'atmosphère, mais dut se rendre à l'évidence : il se passait quelque chose de très particulier. Quelque chose qui pourrait avoir des conséquences, sinon Bémour ne serait pas si inquiet... La petite finit par s'endormir, mais s'éveilla de bonne heure après un sommeil émaillé de vagues cauchemars.

    Elle se leva, prit ses vêtements, cala son petit chien dessus et s'apprêta à descendre. Arrivant près de la cuisine, Perline s'aperçut tout de suite que quelque chose clochait.


    - Bémour, doucement... Il y a quelqu'un dans la maison...

    Quelle idée stupide. C'est probablement le maître qui est revenu... Ainsi la jeune Naine tenta de se rassurer, sans vraiment y parvenir. Elle lança un coup d'oeil dans le séjour-bibliothèque, ne vit rien sinon les titres de propriété de la maison sur la table demi-lune. Elle soupira, enfin rassurée : qui d'autre que maître Eldurvellir aurait pu s'amuser à consulter des papiers juridiques ?

    Perline posa là chiot et vêtements ; elle s'habilla en hâte et reprit Bémour dans ses bras avant de descendre l'escalier en courant, ravie à l'idée de revoir le mage. Enfin nous pourrons vendre la marchandise au lieu de la promettre aux clients !


    - Maître Eldurvellir ! enfin vous voilà rentré !

    Personne dans la boutique. Pas de réponse.

    Perline courut dans le jardin. Le choc lui fit lâcher le petit Bémour, qui eut le réflexe de sauter à terre juste à temps pour ne pas choir.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 06/07/2018 à 15h50.
    Eldurvellir

  15. #165
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Devant elle se trouvait un couple âgé, l'homme ridiculement affublé des affaires d'Eldurvellir, la femme drapée dans une cape, appartenant également à son maître.

    La jeune Naine les regardait, éberluée, mille pensées tournant dans sa tête et l'angoisse lui étreignant le coeur.


    - Petite, n'aie pas peur. Nous devons voir le maître actuel de la maison...

    Le ton de la femme était aimable, teinté d'une pointe d'émotion.

    - Je... Mon maître est absent... Je ne sais pas quand il revient...
    - Ne tremble pas, petite.

    A sa grande surprise, Perline réalisa que la femme avait raison : elle tremblait de tous ses membres. Bémour frémissait, serré sur la jambe de sa maîtresse. Cette dernière tenta de retrouver une contenance en prenant son chiot contre sa poitrine.

    L'homme sourit faiblement et prit la parole.


    - Jeune fille, je suis Branard Beaujeu et voici dame Tierceline mon épouse. Nous étions les propriétaires de cette maison qui a été, d'après ce que nous avons pu vérifier, honnêtement acquise par Maître Eldurvellir.
    - Tu comprends, petite, si la maison a été acquise honnêtement elle n'a pas été vendue honnêtement... C'est pourquoi nous devons voir ton maître afin de trouver une solution qui puisse nous dédommager... Au moins en partie...
    - Mais comment faire ? Maître Eldurvellir a le droit de garder la maison, elle était quasi abandonnée !
    - Certes, certes...
    - Ne crains rien, nous n'avons aucune intention de réclamer la maison... Il y a eu tant de malheurs, tant de haine qui nous ont frappés que nous n'y tenons guère...
    - Mais la justice doit être faite, nos fils indignes nous ont trahis...

    La voix du vieil homme se brisa.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 28/11/2018 à 18h54.
    Eldurvellir

  16. #166
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Mais comment... Vous étiez les deux corbeaux... C'est ça ?
    - Oui, nous étions les corbeaux... Il y a eu comme une déchirure dans l'air, une immense douleur... Et nous sommes redevenus humains. La magie qui nous liait dans ces corps animaux est morte !

    Les deux vieux se regardèrent, presque souriants.

    - C'est donc vous qui avez sorti les papiers de la maison...

    Perline avait du mal à réfléchir sur toutes les implications qui découlaient de la retransformation des Beaujeu. Enfin, ils ne demandent pas à récupérer la maison, c'est déjà ça ! songea-elle.
    Elle finit par proposer de quoi tranquilliser les esprits.


    - Je crois qu'un petit-déjeuner nous fera du bien... Venez, s'il vous plaît.

    Ils mangèrent en silence, les Beaujeu conscients du malaise de la jeune Naine et désireux de s'assurer de sa gentillesse, Perline toujours en proie à une sourde angoisse.
    Les Beaujeu la remercièrent pour le repas, et dame Tierceline aborda enfin le sujet qui les tracassait.


    - Jeune fille, quel est ton nom ?
    - Perline, ma dame.
    - Perline, la situation est difficile pour nous. Nous n'avons officiellement plus de maison, et maître Eldurvellir est absent et ne peut accéder à la demande que nous allions lui présenter.

    Dame Tierceline soupira et avala lentement sa salive, cherchant ses mots avec soin.

    - Je sais que tu ne peux prendre de décision en l'absence de ton maître, cependant nous devons te demander quelque chose d'important...

    Branard Beaujeu fixait la jeune servante. Si elle est aussi butée que bien des Nains, elle refusera... Mais elle n'a pas l'air bête du tout...

    - Quoi, ma dame ? Rester un moment ici, le temps de vous retourner ? C'est très possible, je pense.
    - Oui. Grand merci.

    Les Beaujeu furent soulagés d'un coup. Melandis n'incitait guère à la générosité, mais Perline était intelligente et capable d'échapper au formalisme haineux ambiant.

    Perline, quant à elle, pensait simplement qu'il serait plus aisé pour son maître de discuter sur place ; et qu'on était jamais sûr de rien, en particulier de la survie d'un groupe dans les montagnes du nord de Melandis... Auquel cas elle pourrait aisément négocier de rester servante dans les lieux, cette fois au service des Beaujeu.

    - Je peux vous installer, le temps que maître Eldurvellir revienne, dans sa chambre. A son retour, nous aviserons... Peut-être sera t-il possible de vous installer dans le salon, mais il peut aussi y avoir une autre solution.

    Elle pensait à la grande maison de Béroalde, la barde tendre amie de son maître, où un hébergement était possible. Encore faudrait-il que la barde accepte, mais elle comptait sur Eldurvellir ; lui saurait la persuader.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 13/07/2018 à 22h21.
    Eldurvellir

  17. #167
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Les Beaujeu échangèrent un regard, et ce fut dame Tierceline qui répondit.

    - Grand merci, Perline. Comme disait mon époux, nous avons été trahis par nos propres enfants... Qu'y a t-il ?

    Elle s'interrompit devant le visage ébahi de la jeune Naine, qui venait de comprendre brusquement quelque chose.

    - Je sais ce qu'est devenu l'un de vos fils, ma dame... Ce ne sont pas de bonnes nouvelles.
    - Comment ? Dis !
    - Eh bien... Un mourant était caché au fond de la cave... L'homme n'a pas survécu. Je crains fort qu'il s'agisse d'un de vos fils...
    - Oh !

    Dame Tierceline s'effrondra en sanglots ; Branard la serra contre lui.

    - Je suis désolée... Je vous laisse un moment...

    Perline se retira et descendit lentement l'escalier, le petit Bémour dans les bras. Elle sortit dans le jardin et s'installa sur la margelle du puits, là même où les deux corbeaux s'étaient installés.

    Pourquoi la vie est-elle si compliquée ? Les pauvres gens, ils ne méritaient pas des enfants aussi atroces... Et ils les aiment toujours... L'âme des humains est compliquée... Vivement qu'Eldurvellir revienne, lui saura certainement quoi faire...
    Elle embrassa tendrement son chiot et se leva pour faire le tour du potager, pensive.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 13/07/2018 à 22h22.
    Eldurvellir

  18. #168
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Pendant ce temps, les Beaujeu se concertaient.

    - La cave a donc été visitée... Et probablement vidée ! nous n'avons plus rien...
    - Rien n'est moins sûr... Rappelle-toi, nous avions plusieurs niveaux de sécurité... Quoi qu'il en soit, nous aurons le temps de vérifier. Avec prudence, la petite n'est pas bête. Mais rester ici nous facilitera les choses. J'espère qu'elle prend son temps pour faire les courses !
    - Nous trouverons un moyen, ne t'inquiète pas. Et nous sommes censés faire aussi des démarches auprès des autorités... Rien ne nous empêchera de sortir nous-mêmes pour revenir ici.

    Enfin ils entendirent Perline remonter l'escalier, les bras chargés de linge propre.

    - Je vais vous installer là-haut. La literie n'est pas sale, mais tout de même... Il vous faudra un oreiller de plus... Et des vêtements... Je vais demander au tailleur de maître Eldurvellir de passer si vous voulez.

    Ainsi fut fait. Perline nota les dépenses et les Beaujeu l'assurèrent qu'ils paieraient dès que leur capacité financière serait restaurée. Comment comptaient-ils désormais gagner de l'argent nul ne savait, mais Perline sentit qu'elle devait leur faire confiance. Si maître Eldurvellir ne revient pas, je dois me rendre indispensable... Si je devais trouver une autre place on me prendrait peut-être, mais que deviendrait mon Bémour ? De plus Perline savait fort bien comment la plupart des servantes étaient traitées. Mal.


    Suite pour les Beaujeu : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post461607 ([Bâtiment] Le Palais de Justice)
    Dernière modification par Eldurvellir ; 28/11/2018 à 19h05.
    Eldurvellir

  19. #169
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Quête : l'Héritage d'Eldurvellir
    En provenance de : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post461470 (Au nord de Melandis, les aîtres du Peuple Oublié)

    Sur le seuil, un paysan les attendait. Si ça se trouve, il est revenu tous les jours, il aime ses chevaux, cet homme ! pensa Béroalde.

    - Min ch'vaux ! min beaux ch'vaux ! y vont bien, y sont beaux ! mé Hersente, qui monte ti, l'est trop lourd pour tin, min belle ! Hartel ! min beau à mé ! et l'Arald ! té rien joli, tin !
    - Oui, vos chevaux vont bien.
    - On aurait une proposition à vous faire, l'homme.
    - A mé ?
    - Ouais. Combien pour le petit Arald ?
    - Min Arald ? L'est pas à vindre, min Arald !
    - Oh, allez, faites pas monter les prix...
    - Mé, je ne veux point !
    - Regardez pour qui ce serait, l'homme.

    Fhiongan désigna l'enfant que Béroalde tenait dans ses bras.

    - C'est mon cadeau pour la petite Eldine.
    - Hin ! la jolie p'tite ! elle est bien p'tite ! Arald lui fera longtemps ! ah ben oué, pour une belle p'tite comme ça ! j'vous dis min prix, y s'ra pas trop cher, pour une belle p'tite !

    La transaction fut rondement menée, et le petit Arald devint le premier cadeau de l'orpheline, le superbe cadeau de tonton Fhiongan. Béroalde, devant ce cadeau, hésitait entre le rire et les larmes d'attendrissement. Elle serra Eldine contre son coeur et lança un regard ému au généreux bandit. Le paysan salua aimablement la compagnie, caressa le museau d'Arald et partit avec Hersente et Hartel.

    Ce fut à ce moment que la porte de la maison s'ouvrit.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 23/02/2019 à 22h21.
    Eldurvellir

  20. #170
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Perline se tenait sur le seuil.

    - Dame Béroalde ! messire Fhiongan ! où est messire Eldurvellir ? Je suis si heureuse de vous voir ! il s'est passé quelque chose...
    - Oui, Perline, de notre côté aussi il s'est passé quelque chose...
    - Entrez ! entrez vite. Messire Eldurvellir est parti faire quelque course, je suppose, probablement porter des potions aux autorités. C'était prévu, il est leur fournisseur officiel.

    Le sourire radieux de la jeune naine fit monter les larmes aux yeux de Béroalde, qui dut faire un effort pour ne pas éclater en sanglots.

    Melusia prit la parole, consciente que ni Fhiongan ni la barde n'étaient capables de relater l'événement de la mort d'Eldurvellir à Perline.


    - Perline, asseyons-nous, il faut que je te dise ce qu'il s'est passé.

    Ils s'installèrent dans le séjour, devant un pichet de bière et quelques biscuits.

    Melusia relata brièvement l'aventure et son issue dramatique. Perline se jeta dans les bras de Béroalde et se mit à pleurer.


    - Ma chère Perline, ne t'inquiète pas, je prendrai soin de toi. J'aurais besoin d'une aide pour m'occuper de ma fille... Eldine, que voici, la petite fille d'Eldurvellir.

    La jeune servante caressa le visage de l'enfant et l'embrassa.


    - Dame Béroalde, je vous remercie. J'en serais bien heureuse.

    Elle hésita un instant et ajouta :

    - Je pourrai venir avec mon Bémour ?
    - Bien sûr, Perline.

    Le silence s'installa. Tous pensaient au mage si dramatiquement disparu. Un instant après, on entendit la porte s'ouvrir, des pas dans l'escalier.
    Eldurvellir

  21. #171
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    REMARQUE : PARAGRAPHES 169 ET 170 NON INCLUS ENTRE LES LIENS DES PARAGRAPHES DES BEAUJEU

    En provenance de : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post462724 ([Bâtiment] Le Palais de Justice)

    Les Beaujeu entrèrent. Reconnaissant Béroalde Voix-d'Airain, ils la saluèrent.


    - Perline ?

    La voix de dame Beaujeu, sèche, résonna désagréablement à l'oreille de la barde.


    - Oui, ma dame, voici des amis de messire Eldurvellir : dame Melusia, messire Fhiongan...
    - Bien. Et ce petit enfant ?
    - C'est l'enfant d'Eldurvellir.
    - Comme c'est charmant ! et où donc est le père ?
    - Nous devons discuter de la maison...

    L'intervention de messire Beaujeu jeta un froid. Béroalde s'avança vers lui.


    - La maison ? Eldurvellir l'a acquise en bonne et due forme...
    - Certes. Mais auprès de notre fils félon, qui n'avait alors aucun droit sur cette maison.

    Béroalde crut sentir une main glacée caresser ses côtes. Elle serra la petite contre son coeur.


    - Mais l'acte d'achat a été signé de façon tout à fait régulière... Vous ne pouvez pas envisager de reprendre...
    - Bien sûr que si. C'est à l'acheteur et son représentant légal de vérifier auprès de qui la transaction est faite.
    - Non. Le vendeur, votre fils indélicat, a spécifié que ses parents avaient disparu. Or, selon la loi mélandienne, en cas de disparition les biens sont réputés libres au bout de dix ans révolus.
    - Et nous sommes restés près d'onze ans dans le corps de corbeaux ! cette disparition n'est pas de notre fait, il en sera tenu compte.
    - Vous êtes en train de dire que cette petite fille, qui a le malheur d'être orpheline, n'a aucun droit ni bien...
    - Donc le mage est mort...

    Messire Beaujeu s'approcha de Béroalde.

    - Et nous savons, naturellement, à quel point cette maison a été précieuse... Vous ne voudriez pas que certaines choses s'ébruitent...
    - Elles seraient tout autant dangereuses pour vous, messire...

    Le souvenir des souterrains partant des caves de la maison, celui de l'exfiltration de quelques personnes poursuivies par les rudes lois mélandiennes vers le village perdu des Ogres grâce à dame Hazuni, lui revinrent en mémoire.

    - Vous marquez un point. Reste que si cette maison représente pour ma femme et moi-même de douloureux souvenirs, l'argent qu'elle représente... Eh bien, nous en avons besoin, de cet argent.
    - Oui. Je comprends. Mais l'inverse est vrai aussi. L'enfant d'Eldurvellir est son héritière, je m'occupe d'elle et dois défendre ses biens.
    - Hé, on s'embête peut-être pour rien ! sont pas armés, ces deux-là... Nous, si.

    Fhiongan voyait toujours assez clair, quand il s'agissait de pognon.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 13/01/2019 à 20h49.
    Eldurvellir

  22. #172
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Oh ! arrêtons les menaces et sous-entendus. Il faut nous arranger, c'est tout.

    Dame Tierceline Beaujeu savait ramener les choses à leurs justes proportions.

    - Et vous, ne faites pas de bêtises, c'est un conseil.
    - Nous nous sommes présentés aux autorités mélandiennes pour signaler le litige de la maison. La prochaine étape est de porter plainte contre notre fils...
    - Les lois nous protègent... Messire Fhiongan, je vous recommande de quitter ces lieux immédiatement. Vous êtes si précisément le genre de personne que notre fils fréquentait...
    - Mais ici, c'est encore la maison d'Eldurvellir. Et Fhiongan lui a été un ami fidèle, aussi restera t-il ici autant qu'il lui plaira et ce tant que le litige ne sera pas tranché en votre faveur. Ce dont vous ne semblez pas douter.

    Béroalde, ferme et sévère, les fixait. On crut voir les Beaujeu céder, sous l'influence de sa personnalité. Mais c'était mal les connaître.

    - Béroalde... Vous savez fort bien que nous nous tenons mutuellement... Autant s'entendre.
    - C'est aussi mon avis.
    - Mettez-vous à notre place : que cette maison finissent par revenir à l'héritière d'Eldurvellir ou à nous-mêmes, un fait demeure. Nous sommes sans logis.

    Béroalde la regarda, l'air glacé.

    - Je comprends, mais cela nous regarde t-il vraiment ?
    - Devons-nous repartir sur ce qu'il pourrait advenir dans le cas où notre détresse ne serait pas prise en considération ?
    - Donc... Vous avez une proposition ?
    - Oui. C'est de rester dans la maison, qui est peu commode pour l'éducation d'un petit enfant, et de nous laisser l'habiter. Vous aurez tout intérêt, pour l'enfant, de l'emmener résider dans votre manoir, plus grand et mieux aménagé.

    La barde avait écouté, surprise. Quel intérêt y aurait la petite Eldine ? Elle regarda l'enfant, qui semblait écouter attentivement la discussion. Evidemment, la maison resterait occupée et entretenue... Perline ne saurait être à la fois chez moi et ici, à faire double travail...

    - Je vous demande un moment de discussion avec mes amis...
    - Faites. Nous allons dans le patio un moment, le temps que vous vous concertiez.
    Eldurvellir

  23. #173
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Les Beaujeu partis, Béroalde parut réfléchir un instant, puis lâcha :

    - Ce qui sera dit ici n'en sortira pas... Jurez-le moi solennellement !

    Tous jurèrent le silence à la barde.


    - Je n'ai jamais parlé de tout ceci... Même à Eldurvellir... Il y a bien longtemps, les Beaujeu ont rendu un signalé service aux gens menacés de prison pour des raisons politiques. Vous savez que la vie n'est pas tendre, à Melandis, surtout pour ceux qui sont considérés comme des faibles... On part du principe qu'ils seront un jour déloyaux envers les maîtres cruels de la cité. J'étais chargée de repérer et d'aider ces "faibles"... Mon métier de barde me permet d'avoir accès aux grandes maisons de la ville et d'avoir parfois des confidences, parfois d'entendre des discussions d'ordre politique... On ne fait guère attention à la barde qui joue, doucement, du luth ou de la cithare... On parle. On parle souvent trop, aidé des vapeurs de l'alcool ou d'autres substances moins avouables. Je pouvais donc prévenir les gens tombés en disgrâce et les faire sortir discrètement de la cité. Les Beaujeu m'aidaient... Ensuite... Eh bien, j'en ai assez dit.

    Elle leva les yeux vers Fhiongan.

    - Vous comprenez donc, cher Fhiongan, pourquoi on ne peut être aussi radical que vous le souhaitiez ?
    - Euh... Oui.

    Ce fut dit d'un ton pénétrant. Le bandit semblait d'autant plus convaincu qu'il ne l'était pas du tout. Un accident, ça arrive... songeait-il. Dommage que la maison ne fasse pas deux étages de plus...
    Eldurvellir

  24. #174
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Béroalde sourit.

    - Là où les Beaujeu marquent un point, c'est que la maison ne convient pas à un petit enfant qui court partout... Eldine a l'air sage, mais elle fera comme tous les enfants de cet âge, explorer sans retenue son environnement...
    - Il y a l'escalier, qui est abrupt...
    - Oui, Perline. Tu as compris.
    - Mais on peut aménager, mettre de petites barrières pour encadrer les escaliers en haut et en bas...
    - Et murer le puits ?
    - Oui, il y a le puits, c'est vrai...
    - Et beaucoup d'autres choses. Dame Tierceline a raison, cette maison est malcommode pour un petit enfant.
    - Vous allez leur laisser la baraque, alors ? Hé, Mélusia, z'en pensez quoi, vous ?
    - Je ne sais pas... En toute honnêteté, je ne suis pas sûre qu'Eldurvellir ait réellement souhaité connaître l'origine de la maison... Elle lui a plu tout de suite, elle a du charme, cette maison ! il a vu une opportunité, il a foncé. Je comprends les Beaujeu, ils n'ont plus rien, et ce par la faute de leurs fils...
    - Dites, vous faisiez moins de manières face au bel Alexiel !
    - Fhiongan !
    - Ah mais quoi, c'est vrai !
    - Puis-je donner mon avis ?

    Etonnés, ils se tournèrent tous vers le discret Roetir.


    - Eh bien oui, un avis extérieur, c'est une bonne idée !
    - Perline, il y a de la sagesse en toi...

    Béroalde la regarda avec affection.


    - Dis, Roetir...
    - Il faut faire le bilan de toutes nos constatations, peser le pour et le contre.
    - Jusque là, rien à dire, mon gars... Pardon, continue...
    - Pour numéro 1 : c'est la maison d'Eldurvellir, où il a établi son commerce ; pour numéro 2 : c'est l'héritage de la petite. Contre numéro 1 : maison difficile pour un enfant ; contre numéro 2 : les Beaujeu sont à la rue et risquent de se retourner contre l'enfant et nous-mêmes ; contre numéro 3 : la justice mélandienne risque fort de décréter la vente caduque ; contre numéro 4...
    - Ho gars, ça suffit !
    - Oui. Passons aux solutions possibles : un, -
    - Ah non, une énumération de plus et tu prends un bourre-pif !
    - Là où Roetir a raison, c'est de lister toutes les possibilités. Ces solutions ?
    - Un, rester et laisser les Beaujeu à la rue ; deux, permettre aux Beaujeu de rester dans la maison jusqu'à temps qu'ils se soient remis à flot ; trois, restituer la maison en y mettant une condition.
    - Par exemple de donner la maison à Eldine après leur mort ?
    - Par exemple, oui.

    Fhiongan faillit se frotter les mains. Enfin ! et raccourcir les vies, ça, ça me connaît !
    Dernière modification par Eldurvellir ; 05/02/2019 à 17h08.
    Eldurvellir

  25. #175
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Cher Fhiongan, je ne sais pas ce que vous avez dans la tête... Mais oubliez !
    - Ah mais moi, je me range à l'avis de la majorité... Qu'en pensent les autres ?

    Fhiongan souriait de toutes ses dents solides, d'un remarquable jaune ocré dû à l'habitude de la chique.

    - Eh bien, pour tout avouer, j'ai pitié des malheureux Beaujeu... Mais je doute que ce sentiment eût été partagé par maître Eldurvellir...

    Le bandit faillit ricaner, mais parvint à se contenir.

    - Et toi, jeune Roetir ?
    - Je ne connais pas ces gens, mais je comprends leur malheur... L'idée qu'ils s'engagent à donner la maison à la petite est bonne. Au final, cela satisfait tout le monde ! enfin... Si vous pouvez accueillir l'enfant chez vous, dame Béroalde.
    - J'en ai l'intention, bien sûr. Mes liens avec Eldurvellir étaient forts - ils le sont toujours ! je ne peux pas m'imaginer que je ne le verrai plus...

    Fhiongan crut que la barde allait craquer. Mais elle se contint, même si une larme perla sur sa joue. Foutus amis au coeur d'artichaut ! la messe est dite, mon pauvre p'tit mago... Personne ne sauvegardera ton bien pour ta petite ! le bandit poussa un tel soupir qu'il en fit sursauter Perline.

    - Hé, Perline ! on ne t'a pas demandé ton avis, à toi !
    - Mais je n'ai rien dit !
    - Justement ! ton avis, c'est quoi ?
    - Maître Eldurvellir a tellement investi dans sa maison... Si l'on considère ce fait, la maison doit rester à Eldine... Mais il faut être réaliste : comment va t-on l'entretenir ? Sans maître Eldurvellir, plus de rentrées d'argent ! et pourquoi conserver une maison qu'on ne pourra pas entretenir faute d'argent... Donc autant laisser à ceux qui peuvent créer un commerce ici cette maison, à la condition qu'elle finisse par revenir à Eldine.

    Béroalde considéra la jeune naine. Vraiment, c'est la digne fille d'Uwelane. Intelligente et de bon sens... La fille d'Eldurvellir sera à bonne école avec Perline !


    - Eh bien je pense que nous pouvons faire la proposition aux Beaujeu : rester dans la maison et l'entretenir, s'engager à la léguer à Eldine.

    On rappela les Beaujeu et on leur exposa la proposition.
    Eldurvellir

  26. #176
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Les Beaujeu, heureux de s'en tirer à bon compte, acceptèrent. Il fut convenu qu'ils s'occupent de liquider le magasin d'Eldurvellir et que l'argent ainsi gagné leur reviendrait tant qu'ils n'auraient pas mis sur pied leur propre affaire. En échange de quoi la petite Eldine serait leur légataire.

    - Faut faire venir un baveux...

    Quelques explications plus tard, il fut convenu que deux hommes de loi - "baveux" selon le terme fleuri de Fhiongan - seraient témoins, rédacteurs et en charge de l'enregistrement de la décision auprès des autorités.

    Pour finir, Perline emballa ses affaires, Béroalde et Fhiongan emballèrent celles d'Eldurvellir avec l'aide de Melusia. Il fut décidé que les meubles, par commodité, resteraient où ils étaient, à l'usage des Beaujeu. On appela un portefaix et tous allèrent chez Béroalde.

    https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post464514 (Petit-Manoir, demeure de la barde Béroalde Voix-d'Airain)
    Dernière modification par Eldurvellir ; 23/02/2019 à 22h18.
    Eldurvellir

Page 6 sur 6 PremièrePremière ... 456

Discussions similaires

  1. À l'extérieur de Melandis
    Par Zakam dans le forum Les Remparts de la Cité
    Réponses: 166
    Dernier message: 28/10/2013, 19h38
  2. [BOUTIQUE] Drakonya.com
    Par Le Marquis dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/08/2013, 12h31
  3. Réponses: 22
    Dernier message: 02/06/2013, 13h45
  4. [IWD2][SOLUCE] Oeil du dragon : J'ai tué Izbellah en extérieur et je ne peux pas entrer
    Par Darian dans le forum Le Monastère du Corbeau Noir (Icewind Dale 2)
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/04/2008, 21h34
  5. [TUTU] Les voix résonnent en extérieur...
    Par Torn le Noir dans le forum Baldur's Gate Reloaded : les mods TUTU et Baldur's Gate Trilogy
    Réponses: 4
    Dernier message: 10/10/2005, 15h08

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257