Page 4 sur 7 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 196

Discussion: [Lieu] La place des marchands

  1. #91
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages 
    492
    Quête : Le Panier Joufflu

    Quoi ? C’était quoi cette histoire ? On le volait, lui, chez lui ? Ou alors, on lui mentait, ce qui n’était guère plus tolérable ! Le visage du tenancier s’empourpra de colère. Son regard inquisiteur circula de l’encapuchonnée à la dénoncée. Observant un instant de silence, il explosa peu après.

    « Fugar, fouillez-la ! » vociféra-t-il.

    Fugar, c’était le nain, un petit tas de muscles et de mauvaise humeur. Il ne répondit que par un grognement et s’avança de son pas lourd vers la paladine. Etant fort mal éduqué, il allait s’y prendre sans la moindre délicatesse. Peut-être même allait-il se permettre quelques gestes audacieux. Après tout, pourquoi s’en priver ? Il puait la bière et la sueur. Non, vraiment, il était charmant.

    Pour l’instant, Chance avait réussi sa diversion. Plus personne ne la regardait. Mais, sous peu, ce serait elle qui allait avoir des problèmes. Ici, on ne rigolait pas, à ça non !
    Vous cherchez des objets magiques ? Visitez donc ma boutique ! Elle est accessible depuis Luménis, Manost et Mélandis. Je suis certain que vous y trouverez votre bonheur !
    Et si vous avez l'esprit aventureux, peut-être oserez-vous tester mes légendaires Pochettes Surprises...

  2. #92
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    [Quête : Le Panier Joufflu]

    Chance accueillit le regard glacial de la cliente avec un sourire en coin, un sourire un peu moqueur d'ailleurs. La tieffeline n'était pas peu fière d'elle, elle avait fait d'une pierre deux coups : sa diversion avait parfaitement fonctionné et elle avait en même temps donné une petite leçon à la jeune femme. Cette dernière ne sembla pas goûter à la plaisanterie, son visage était crispé de colère, voire même de fureur lorsque le nain puant s'avança vers elle pour la fouiller. Chance y vit là l'occasion rêvée pour s'éclipser avant que l'attention ne soit à nouveau portée sur elle. Pendant un instant, elle repensa au motif de sa présence en ces lieux mais elle n'avait vu aucun morceau de miroir ni aucun coffret dans cette partie de la boutique.

    Aussi silencieuse que possible, elle longea les murs et passa discrètement derrière le tenancier. Son regard n'avait pas quitté la blonde qui commençait à se faire malaxer par le nain. La tieffeline observait la scène en fronçant les sourcils, cette fouille commençait à prendre des allures d'attouchements et elle espérait que la jeune femme ne se montre pas docile trop longtemps. Avant de s'engouffrer à l'extérieur du bazar, elle jeta un dernier regard dans sa direction et, relevant son capuchon suffisamment pour dévoiler ses deux iris dorés, lui fit un clin d’œil.

    Une fois à l'extérieur, Chance se mit à courir pour mettre le plus de distance possible entre elle et ce magasin sordide -et aussi entre elle et la blonde qui devait certainement être très en pétard en ce moment même - mais elle finit par arrêter sa course, haletante, et se surprit à hésiter. Elle ne doutait pas que la blonde en question réussisse à se tirer de ce mauvais pas sans son aide, mais elle était curieuse de savoir pourquoi elle l'avait suivi jusqu'ici.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  3. #93
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Quête : le panier joufflu

    Angèle sentit une première main baladeuse sur ses fesses. Puis une deuxième. Alors qu'une simple pression sur ses poches avait confirmé au nain puant qu'elles étaient strictement vides. Ses yeux s'écarquillèrent un instant quand l'encapuchonnée abaissa un instant son capuchon pour dévoiler ses yeux - étranges, mais jolis au demeurant - et lui faire un clin d'oeil. Une provocation de trop qui ne fit que redoubler sa fureur. Maîtrisant avec difficulté une envie subite de l'attraper par sa cape, elle lui décocha un nouveau regard assassin, plus appuyé cette fois, surtout lorsqu'elle la vit sortir de la boutique. Mission ou pas, elle la rattraperait et ... Elle aviserait plus tard, lorsque l'énervement aurait atteint son paroxysme. Pour le moment, elle devait se sortir de cette situation qui devenait plus que gênante. Plus que tout, elle détestait qu'on la touche sans son consentement. Dans ces cas là, elle était capable de frapper, de mordre, voire pire.

    Elle attrapa la main grasse du nain à la volée, se retint à grand peine de lui tordre les doigts. Une petite vengeance pour tous ces derrières tripotés de manière honteuse. Usait-il souvent de cette méthode ? Quelque chose lui disait que oui. Elle exerça une petite pression en représailles, assez douce pour paraître involontaire mais assez forte pour faire un peu mal et se pencha sur la face barbue. Elle fit effort pour ne pas relever l'expression goguenarde qu'elle aurait bien voulu faire disparaître par un coup bien placé à un endroit précis. Et parvint à parler sans laisser rien laisser transparaître de la tempête furieuse couvant sous son crâne. Un petit miracle.


    "Je pense que vous avez pu vous rendre compte à loisir que mes poches sont vides. Maintenant, si vous le permettez, je vais quitter ce magasin et aller voir ailleurs."

    Elle sortit de la boutique sans attendre une autorisation quelconque. Sa première inspiration fut de se rendre au temple de Baine en espérant que l'encapuchonnée planterait sa mission en beauté et se ferait allégrement fesser par le nain dégoûtant. L'idée l'amusa un peu. Mais elle s'arrêta net. Elle avait donné sa parole. Un engagement dont elle saisissait toute l'importance ... Et la bêtise.

    Il fallait maintenant qu'elle retrouve la jeune femme, ce qui n'allait pas aller de soi. Elle n'avait pas vu dans quelle direction elle était partie. Quelque part, c'était une chance. Sa colère aurait le temps de retomber un peu. Elle marcha le temps d'être hors de vue de la boutique et alla s'appuyer à un mur afin de pouvoir reprendre son souffle.
    Dernière modification par Althéa ; 05/04/2013 à 13h44.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #94
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    [Quête : Le Panier Joufflu]

    Les rôles étaient inversés à présent. Chance, camouflée dans les ombres, suivait l'inconnue sans que celle-ci ne se doute de quoi que ce soit. Elle se félicita d'être à bonne distance de la furie blonde qui devait probablement imaginer lui tordre le cou à cet instant précis. Les humains étaient d'un susceptible parfois...

    Alors que la jeune femme reprenait son souffle, une voix s'éleva dans l'obscurité, un rien moqueuse mais diablement insolente.


    - Alors, pas trop pénible cette petite fouille ?

    La silhouette encapuchonnée de la tieffeline finit par se détacher des ténèbres, mais elle resta à bonne distance de la paladine et sa posture indiquait qu'elle était prête à prendre la fuite au moindre mouvement brusque, comme si elle craignait quelques représailles. Malgré tout, elle avait du mal à cacher son hilarité, ce qui ne manquerait pas d'énerver un peu plus son interlocutrice.

    - Oh, ne le prenez pas mal. J'aurais tout aussi bien pu glisser un objet ou deux dans vos poches avant de vous accuser. Qui sait comment les choses auraient tourné alors...

    Elle lui adressa un sourire mutin.

    - Bon, je sais que vous n'êtes pas une espionne – ou alors vous êtes la plus mauvaise espionne que j'aie jamais vue et je vous suggère d'envisager une reconversion professionnelle. Je doute également que vous soyez là pour me tuer, mais qui sait, vous pouvez me surprendre.

    A présent, son visage était sérieux.

    - Donc, la question se pose : qui êtes-vous et pourquoi m'avoir filé jusqu'ici ?
    Dernière modification par Echo ; 06/04/2013 à 09h01.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  5. #95
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Le premier mouvement d'Angèle avait été une volte face plus ou moins maîtrisée pour découvrir la jeune femme à quelques pas d'elle. Durant une fraction de seconde, elle resta sans réaction, totalement estomaquée par l'aplomb de son interlocutrice qui avait l'air de prendre son mauvais coup pour une plaisanterie légère et plaisante. Quand elle ajouta qu'elle aurait pu ajouter des objets dans ses poches, elle avala péniblement sa salive. Et quand elle lui demanda qui elle était, elle ne put empêcher un petit sourire moqueur.

    Elle s'était fait pétrir le postérieur par sa faute et c'était tout ce qu'elle lui trouvait à lui dire ? Décidément, cette petite dinde commençait à lui sortir par les yeux. Elle devina sans mal que dévoiler sa colère ne ferait que lui permettre de jubiler d'avantage. A elle de la surprendre maintenant. Elle respira profondément durant quelques secondes et reposa sur elle son regard bleu glacé.


    "En effet, je ne vous espionne ni ne vous surveille. Quant à vous tuer, n'en parlons même pas ..."

    Elle attendit quelque secondes, le temps de maîtriser un nouvel afflux de colère.

    "Je suis ici pour vous protéger le temps de votre mission."

    Elle grimaça un sourire.

    "Je sens que nous allons bien nous amuser ensembles."
    Dernière modification par Althéa ; 06/04/2013 à 14h31.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #96
    Date d'inscription
    mars 2013
    Messages 
    492
    Quête : Le Panier Joufflu

    Fugar n’avait pas vraiment apprécié qu’on mette ainsi fin à sa fouille minutieuse. On le sentit un instant prêt à devenir violent, très violent, comme en témoignèrent l’expression crispée de son visage et sa main palpant le manche de sa hache. C’était presque sûr, il avait tué pour moins que ça. Mais déjà la paladine était sortie et, ô surprise, l’encapuchonnée avait disparue. Les deux femmes n’avaient pas intérêt à revenir au Panier Joufflu... et pourtant, il le faudrait. Le coffret et son morceau de miroir était sans doute dans l’arrière boutique.

    Pour l’heure, la soirée s’avançait tranquillement. Peu à peu, les ombres s’allongeaient, les rues se vidaient. Bientôt, ce serait le crépuscule, puis la nuit. Le ciel, à demi couvert, forçait le soleil mourant à jouer à cache-cache avec les nuages. Ni le tenancier, ni le nain ne semblaient être sorti du commerce mais celui-ci n’étant plus en vue, il n’y avait pas de certitude. En tout cas, personne, pour l’instant, ne dérangea le duo.
    Vous cherchez des objets magiques ? Visitez donc ma boutique ! Elle est accessible depuis Luménis, Manost et Mélandis. Je suis certain que vous y trouverez votre bonheur !
    Et si vous avez l'esprit aventureux, peut-être oserez-vous tester mes légendaires Pochettes Surprises...

  7. #97
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    Chance ne s'était pas attendu à cette réponse, elle écarquilla les yeux sous le coup de la surprise puis éclata de rire, comme s'il s'agissait là de la chose la plus absurde qu'elle ait jamais entendue.

    – Et qu'est-ce qui vous fait croire que j'ai besoin d'un garde du corps ?

    Une fois l'hilarité passée, elle dut se rendre à l'évidence : la jeune femme ne plaisantait pas. Mais ça n'expliquait toujours pas pourquoi elle tenait tant à la protéger. A moins que...

    – Attendez... Ne me dîtes pas que vous avez accepté de travailler pour ce « Façonneur » en échange de l'une de ses pochettes ? Et il n'a rien trouvé de mieux que de vous envoyer ici ? Ce gnome a décidément un sens de l'humour bien particulier...

    Et puis, elle n'avait pas besoin d'être protégée. Voler quelque chose, lorsque c'était bien fait, ne provoquait généralement aucune effusion de sang ; mais comment faire ça bien alors que ce gnome de malheur lui avait collé un tel boulet dans les pattes ? Sans doute avait-il voulu ajouter un défi supplémentaire. Chance soupira.

    – Bien, essayons de tirer un avantage de la situation – même si je ne vois pas bien à quoi vous pourriez me servir. Elle se fit plus pensive. Puisque nous vous avons découvert un talent pour l'art de la diversion, peut-être que vous pourriez m'aider de cette façon ? Je crains cependant que vous ne soyez obligée d'enlever vos vêtements cette fois...

    La blonde fulminait et peinait à contenir sa rage devant une Chance qui prenait un malin plaisir à jeter de l'huile sur le feu. À nouveau, elle lui adressa un sourire railleur, terriblement énervant.

    – Hé, décrispez-vous ! Je plaisantais !
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  8. #98
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Quête : le panier joufflu

    Cette fois, elle allait vraiment ... Non ... Allez, un petit effort ... Cormyr, Aglarond, Les Vaux, Sembie ... Mais elle lui avait dit qu'il fallait qu'elle se ... Amn, Shaar ... Qu'elle se déshabille ... Unther, Eaux dorées ... Et cela l'avait fait rire ... Il fallait qu'elle se calme sans quoi, elle allait lui sauter dessus. Elle n'avait pas envie de rire. Plutôt de hurler. Mais elle ne lui ferait pas ce plaisir. Téthyr, Thay ... Elle parvint à retrouver son calme au bout de longues minutes. Qu'elle s'amuse, elle aussi savait exaspérer ... par son silence. Elle parvint à répondre calmement. Du moins en apparence.

    "Que les choses soient claires. Je ne ferai de mal à personne. Je ferai en sorte qu'il ne vous arrive rien de mal, mais c'est tout. Je ne suis pas douée pour le vol à la tire ou quoi que ce soit d'autre. Et s'il n'y avait pas eu ces pochettes, je ne me serais jamais acoquinée avec quelqu'un comme vous. Vous n'avez pas l'air de vous rendre compte de la portée de vos actes. Un vol qualifié dans une des boutiques les plus mal famées de la ville ... Je ne vois vraiment pas de quoi rire. "

    Un léger silence. Gênée d'avoir laissé la colère s'exprimer à sa place. Elle lui offrit un petit sourire d'excuse. A court de mots, elle regarda la jeune femme plus en détail. Quelque chose clochait. Déjà ses yeux qui n'étaient ni humains ni elfiques. Elle ne voulait rien savoir du reste ... Encore une bizarrerie de Melandis, sans doute. Elle commençait à avoir le mal du pays.


    "Quoi qu'il se passe, je vous aiderai. Je l'ai promis ..."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  9. #99
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    [Quête : Le Panier Joufflu]

    Et elle arrivait encore à marcher, avec le manche à balai qu'elle avait dans les fesses ? C'était surprenant. Alors que ce petit commentaire acerbe allait franchir les lèvres de la tieffeline, elle se retint, in extremis, et se força à conserver un sourire amusé alors qu'une lueur d'agacement scintillait dans ses yeux dorés.

    - Vous êtes bien prompte à condamner autrui mais que faut-il penser de vous ? Vous vous acoquinez avec quelqu'un comme moi, comme vous dîtes, et tout ça dans quel but ? Ah oui... les fameuses pochettes. Son sourire s'élargit. Mais la fin justifie toujours les moyens n'est-ce pas ?

    Après tout, elle avait accepté ce rôle de « garde-du-corps » en toute connaissance de cause, non ? Elle était donc bien mal placée pour donner des leçons, cette hypocrite.

    - Bien, je suis sûre que vous êtes pressée de vous débarrasser de ma compagnie – la vôtre commence déjà à me donner des démangeaisons – alors ne restons pas plantées là.

    Toutefois, la tieffeline n'était pas du genre à attiser les tensions et c'est d'un ton beaucoup plus léger, sans doute dans le but de détendre l'atmosphère, qu'elle ajouta :

    - Oh et ne vous inquiétez pas ; si ça tourne mal, c'est moi qui enlèverai mes vêtements pour faire diversion.

    Bon, encore fallait-il que la blonde goûte à son humour, ce qui était loin d'être le cas visiblement...
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  10. #100
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Quête : le panier joufflu

    Angèle redressa la tête sous l'orage devant le déluge de mots. Le pire, c'est que l'inconnue faisait mouche et que chaque parole qu'elle prononçait était une vérité, certes accablante mais une vérité. Elle se revit avec son frère lorsque lors des disputes, ils s'apprêtaient à franchir le point de non-retour. Ils se connaissaient assez l'un et l'autre pour savoir à quel moment, la moindre petite remarque de trop emmènerait l'irréparable. Et ils s'arrêtaient à temps. Ici, elle sentait qu'il en allait de même. Et que si elle persistait dans sa colère, la collaboration risquait de devenir insoutenable.

    Elle respira doucement et décrispa ses poings. Et lorsque la jeune femme lui parla de se déshabiller pour faire diversion, elle parvint à sourire.


    "Je suis désolée. Mais je n'apprécie pas d'être tripotée par des personnes dont la libido pourrait les pousser à se reproduire avec des meubles. Cela a tendance à me rendre très nerveuse. J'avoue que vous m'avez bien eue."

    Elle imagina la silhouette encapuchonnée se dévêtir face au nain. Eut un frisson de dégoût.

    "J'imagine que si vous enlevez vos vêtements devant notre ami, il faudra courir très vite."

    Une petite plaisanterie bien plate ...
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #101
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    [Quête : Le panier Joufflu]

    - Je préférerais éviter de le recroiser celui-là... Me battre contre un nain tripoteur ne faisait pas vraiment parti de mon plan. Il faut qu'on se débarrasse de lui. Des idées ?

    Finalement, la présence de la jeune femme était peut-être bien plus indispensable qu'elle n'avait voulu l'admettre au départ. Elle espérait que cette dernière ne répugne pas trop à lui venir en aide si une confrontation un peu plus musclée était inévitable.


    - Au fait, vous ne m'avez pas dit votre nom. Vous avez une tête à vous appeler Marla, puis-je vous appeler Marla ? Elle ne lui laissa pas la possibilité de répondre. J'ai connu une Marla, c'était une catin des quartiers nobles, une chouette fille. Elle était blonde, comme vous, de longs cheveux blonds bouclés qui lui tombaient dans le bas du dos. Elle courrait les remparts avec une telle classe ! Morte d'une maladie infectieuse, quel gâchis...

    L'idée que la comparaison ne puisse pas être très flatteuse ne traversa pas l'esprit de la tieffeline.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  12. #102
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Quête : le panier joufflu

    "Non, je m'appelle Angèle.", avait-elle commencé par maugréer, presque choquée par la comparaison. Mais la jeune femme avait continué sans lui demander son avis.

    Voila qu'elle la comparait à une courtisane, maintenant. Bien sûr, elle aurait pu se fâcher de nouveau. Mais l'histoire l'avait intriguée. Décidément, la jeune femme était pleine de surprises. Et cette certaine Marla, comment l'avait-elle connu ?

    "Je ne connais personne qui courrait les remparts, dit-elle l'air rêveur, d'ailleurs, je ne sais pas ce que c'est. Je suppose que ce n'est pas comme escalader des remparts ou sauter par dessus les remparts."

    Elle s'arrêta trente secondes, le temps de laisser son interlocutrice le temps de respirer.

    "Si vous m'appelez Marla, je ne sais pas si je répondrai. Ce n'est pas que je ne veux pas, Marla était peut-être quelqu'un de très gentil, mais je n'y suis pas vraiment habituée. Cela fait trente-quatre ans qu'on m'appelle de la même façon et les habitudes ont la vie dure, voyez-vous ?"

    Elle se sentait totalement maladroite, poussée dans un terrain qu'elle ne maîtrisait pas. Elle tenta de changer de sujet.

    "Pour notre nain, il est peut-être possible de l'attirer ailleurs. Peindre une femme nue à l'arrière d'une charrette et espérer qu'il la suive."

    Elle s'interrompit d'un coup. Non, elle n'avait pas dit cela.

    "Un message anonyme avertissant qu'un vol va avoir lieu et qu'un mystérieux informateur l'attend pour lui donner quelques précisions."

    Non, elle ne connaissait pas ce terrain là non plus.

    "Et vous, comment puis-je vous appeler ?"
    Dernière modification par Althéa ; 09/04/2013 à 22h44.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  13. #103
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    [Quête : Le Panier Joufflu]

    - Vous pouvez m'appeler Chance, répondit la tieffeline avec un sourire. Et au cas où vous vous poseriez la question : oui, c'est mon vrai nom.

    Toujours camouflée dans les ombres, elle observait le bazar au loin et la faible lueur qu'elle apercevait à travers la crasse des fenêtres de la devanture indiquait que le propriétaire était toujours là, accompagné par son ami court-sur-pattes.

    - Bien, nous avons le choix. On peut attendre qu'il ferme sa boutique, cela risque de prendre plusieurs heures mais au moins tout se déroulera sans effusion de sang. Ou alors...

    Mais cette idée lui plaisant beaucoup moins.

    - Ou alors je peux entrer là-dedans et m'occuper de créer une petite diversion afin de vous faciliter la tâche lorsque vous les assommerez tous les deux. Ou un sur deux... Je peux m'occuper du tenancier.

    Elle n'était pas vraiment convaincue d'en être capable et à la façon dont elle en parlait, on devinait qu'elle n'était pas vraiment convaincue par son propre plan.

    - Je vous laisse le nain, vous pourrez lui faire payer cette main aux fesses...
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  14. #104
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Quête : le panier joufflu

    Chance ... C'était un joli prénom ... Assez original. Elle trouvait son prénom désuet mais se sentait toujours mieux lotie que Guiguemar. Et puis, de la chance, c'était toujours ça de pris. Assommer quelqu'un ne lui disait pas trop, mais rendre la monnaie de ce pièce au nain tripoteur la tentait assurément.

    "Hé bien Chance, lui dit-elle en lui rendant son sourire, tant que vous ne vous mettez pas toute nue et ne commencez pas à courir partout ... Et que vous ne me forcez pas à en faire autant ... Par contre, je ne suis pas vraiment spécialisée dans l'assommage de gens. Ce n'est pas que ça ne me tente pas. N'allez pas croire le contraire mais ..."

    Elle était presque gênée, maintenant. La tâche n'allait en rien être facile.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  15. #105
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    [Quête : La Panier Joufflu]

    Chance n'était pas non plus très douée dans l'art d'assommer les gens ; elle avait toujours préféré empoisonner ses cibles, une technique très lâche et fort peu fatigante. Enfin, elle n'utilisait presque jamais de poison, généralement un simple laxatif faisait très bien l'affaire, affligeant ses adversaires de maux de ventre parfaitement insoutenables. Dans la liste des mixtures diaboliques que la tieffeline aimait utiliser, il y avait également celle qui paralysait tous les muscles du corps un à un, donnant à la victime la rigidité d'un cadavéreux. Et puis l'incontournable somnifère, très pratique également. Mais son préféré restait malgré tout le laxatif, surtout utilisé sur des hommes en armure de plates : ils n'arrivaient jamais à les ôter à temps...

    Malheureusement, cette technique, aussi hilarante soit-elle, ne pouvait pas être exploitable dans la situation actuelle. Dommage, la tieffeline était convaincue que cela aurait beaucoup fait rire Angèle.

    Elles se rapprochèrent toutes deux du bazar et Chance fit un geste à la paladine lui demandant de rester à l'écart. Elle avait finalement décidé de jouer la prudence, après tout rien n'indiquait qu'un autre client n'était entré entre temps. Elle préférait éviter d'imaginer ce qu'il adviendrait si elle entrait là-dedans pour faire diversion et se retrouvait non pas avec deux, mais trois voire quatre personnes à assommer. Non, il valait mieux attendre. Chance s'approcha du commerce, collant presque son nez à la vitre crasseuse de la devanture et tenta d'apercevoir quelque chose, ou même d'entendre quelques éclats de voix, en vain. Elle finit par battre en retraire.


    - Bon, je n'ai absolument aucune idée de ce qui peut se tramer là-dedans et je ne suis pas sûre d'avoir envie de le savoir. Plus j'y pense, et plus je me dis que c'est une mauvaise idée de foncer tête baissée. Si ça ne vous dérange pas d'attendre un moment, voire un très long moment...
    Dernière modification par Echo ; 13/04/2013 à 22h00.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  16. #106
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Angèle avait soupiré, visiblement rassurée de ne pas entrer dans la boutique sans savoir vraiment ce qu'elles allaient trouver là-bas. Prudence était mère des vertus, après tout. Un vent frisquet lui fit resserrer sur elle les plis de sa cape. Il faisait froid dans le désert à la nuit tombée. Et l'abattement qu'elle ressentait depuis quelques jours n'arrangeait rien. Sa relation et surtout l'attachement qu'elle éprouvait pour Alma, la prêtresse Bainite lui pesaient. En lui cédant, n'avait-elle pas trahi chacun de ses idéaux ? Sa beauté l’attirait inexorablement autant que la violence incontrôlable dont elle faisait preuve la rebutaient. Parfois, elle restait éveillée jusqu'à des heures avancées de la nuit à se demander s'il ne valait pas mieux, pour Manost, qu'elle prenne une épée et l'enfonce jusqu'à la garde dans ce cœur noir mais tant aimé.

    Sous peu, elle le savait, elle et ses compagnons retourneraient à Manost. Trois ou quatre jours, pas plus. Juste le temps de savoir le résultat des tractations entre les Bainites et les adeptes de Talonna. Ensuite, elle laisserait la ville du Chaos loin d'elle ...

    Elle se retourna vers Chance.


    "Attendre peut-être une bonne idée. Mais connaissez-vous un endroit en ville qui ne soit pas exposé au vent et où l'on ne risquerait pas de croiser nos très chers amis ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  17. #107
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 483
    - J'en connais même plusieurs, répliqua Chance avec un sourire radieux. Suivez-moi.

    N'importe quel malchanceux qui connaissait un tant soit peu la tieffeline savait que ce genre de sourire n'augurait rien de bon, de même que l'étincelle qui couvait dans ses yeux ocres. La paladine, elle, ne se doutait de rien et la suivit sans suspicion aucune, du moins jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle l'entraînait toujours plus loin, jusque dans les bas-fonds de Melandis.

    Chance s'arrêta devant un bâtiment suspect d'où s'échappait une odeur nauséabonde et devant la mine désenchantée de sa compagne, la tieffeline lui intima de ne surtout pas respirer par le nez. Lorsqu'elle ouvrit la porte, elle ne put retenir une grimace de dégoût, elle qui avait pourtant passé de longs mois dans les égouts de Melandis, puis s'engouffra rapidement dans l'établissement avant qu'Angèle n'aie le temps de protester.
    Dernière modification par Echo ; 14/04/2013 à 19h03.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  18. #108
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    En provenance du Luménien Noyé

    Eldurvellir trouva facilement l’Esplanade Impériale. Il arriva sur une superbe place, fut ravi des échoppes des nombreux marchands.

    Bijoux, parfums, soieries, étoffes tissées de laine et de lin, teintures, peaux et plumes du côté des choses raffinées destinées à la noblesse locale, étals de fruits et légumes, de boucherie, de boulangerie, de pâtisserie… Il regretta de ne plus avoir faim pour goûter aux délices présentées et se promit de passer une journée entière à découvrir ce magnifique marché.

    Il s’arrêta devant une vendeuse particulièrement jolie, suffisamment longtemps pour capter son regard et lui lança un sourire radieux. La jeune fille sourit en retour.


    - Que désirez-vous, messire ?
    - Oh, rien, pardonnez-moi, j’ai souri juste en vous voyant. Je suis confus…
    - De rien, messire. Au revoir.
    - Au revoir, damoiselle.

    Eldurvellir s’éloigna. Quand il reviendrait, elle se souviendrait de lui et il n’aurait qu’à être aimable pour envisager une vraie rencontre… Et puis, il aurait peut-être l’occasion d’acheter un parfum de prix.

    Il continua son chemin, s’approcha pour admirer de petites boîtes de bois à compartiments secrets fort belles et ingénieuses. Le mage avait beaucoup d’admiration pour le travail de marqueterie. Un jeune vendeur montrait les astuces des boîtes, tandis qu’un peu en retrait une femme aux cheveux roux sculptait de nouvelles boîtes, entremêlant de fines baguettes de différentes essences.

    Eldurvellir se sentit porté vers cette artiste à l’air austère. Il hésitait à la déranger, pourtant la nécessité de la rencontrer là, tout de suite, était impérieux. Il se contint cependant ; là encore, il devrait revenir.

    Il continua à déambuler, heureux de tout ce qu’il voyait. Quelle chance s’il pouvait s’établir dans un tel quartier ! mais il ne faisait pas trop d’illusion… Ses débuts seraient probablement beaucoup plus modestes. Même si l’argent ne lui faisait pas défaut, il pensait assez raisonnablement que les Mélandiens installés depuis longtemps tenaient les meilleures places pour commercer.

    Il s’arrêta finalement devant une échoppe aux menus objets bariolés, qui dégageait le plus délicieux des arômes. Il resta coi, s’émerveillant des bonbons, pâtes de fruits, réglisses et autres guimauves. L’enchantement tant olfactif que visuel mit de longues minutes à se dissiper. Le regard mi-amusé mi-narquois du marchand le rappela à la réalité. Tiamandis s’agita brusquement, le museau tout étonné de ces senteurs sucrées.

    Eldurvellir ne résista pas à l’achat d’un sachet de délices adorablement parfumées et poursuivit sa route en direction des thermes.


    suite des déambulations d'Eldurvellir : http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post319663
    Dernière modification par Eldurvellir ; 18/07/2013 à 09h49.
    Eldurvellir

  19. #109
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Quête : de Flammes et d'Os

    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post321534

    Eldurvellir et Béroalde coururent presque jusqu'à la place des Marchands, se tenant par la main et riant comme des gamins.

    Arrivés devant les premiers étals, ils reprirent un pas plus posé.


    - Messire ! un cadeau pour la belle Dame !

    Eldurvellir reconnut la jeune fille de la boutique de parfums. Il s'arrêta et demanda à sentir les essences. La jeune vendeuse sourit, regarda attentivement Béroalde et se décida à proposer certains types de parfums.

    - Voici les arômes qui vous correspondraient, ma Dame. Fleur de sous-bois, Fleur d'automne, Printemps de pluie...
    - Ce ne sont pas des parfums très... Disons pas très positifs !
    - Bien sûr que si, ma Dame. La Fleur de sous-bois parle de délicatesse et de beauté subtile ; la Fleur d'automne évoque l'espoir et le bonheur ; le Printemps de pluie, la richesse et la fraîcheur. Ce sont les touches de parfum qui vous conviendront parfaitement.

    - C'est tout à fait toi, Alde ! lequel préférerais-tu ?
    - Fleur de sous-bois est extraordinaire, j'en conviens... Premier testé, premier choisi !

    Béroalde humait le parfum extatiquement.

    Eldurvellir prit la vendeuse à part, paya et prit le bras de son amie, le précieux flacon calé dans sa main.

    Après les remerciements d'usage, ils quittèrent la boutique. La barde embrassa son ami.


    - Merci, Vellir chéri, mais c'est une folie !
    - Alors c'est pour toi !

    Ils rirent et continuèrent leur chemin.

    Béroalde s'arrêta, à la surprise de son compagnon, face à l'échoppe de marqueterie. Elle appela :


    - Uwelane ! ma chère soeur !
    - Oui, je t'en prie, entre !

    Ils pénétrèrent dans l'échoppe. Une douce pénombre les enveloppa. Un bruit de frappe de bois, très léger, se faisait entendre.

    - Béroalde ! comment vas-tu ?

    Uwelane interrompit son délicat travail. Son regard alla vers Eldurvellir.

    - Voici mon ami Eldurvellir, Uwe.
    - Enchantée, dit la jeune femme avec quelque réserve.

    Uwelane, la belle femme rousse qui avait attiré le regard du mage lors de sa visite de la veille, était une Petite-Personne au teint délicat et à la rondeur exquise. Ses doigts ronds et minutieux semblaient courir sur le bois qu'elle travaillait. L'oeuvre prenait forme avec sûreté, rapidité : ses gestes semblaient ceux d'une danseuse, par leur finesse extrême.

    La boîte qu'elle terminait était une merveille d'arrangement de diverses essences de bois : acajou, ébène, chêne s'entremêlaient en figures géométriques fines et savantes.

    Intrigué, Eldurvellir sortit la boîte qui contenait l'anneau offert par Dame Haranis. Pas de doute, c'était le travail d'Uwelane.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 26/08/2016 à 20h17.
    Eldurvellir

  20. #110
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Uwelane, ayant vu la boîte, regarda Eldurvellir avec attention.

    - Comment cette boîte est-elle en votre possession, messire ?
    - Dame Haranis me l'a donnée. Avec un anneau à l'intérieur.
    - Mais on ne donne pas les objets que je fais ! j'ai fabriqué cette boîte pour Dame Haranis, en tenant compte de sa personnalité, ses forces et ses faiblesses... Je ne fais que des objets très personnalisés, qui expriment un sentiment ou reflètent la personnalité d'un individu...

    Elle fixa Eldurvellir.

    - Je regrette, mais je vais vous demander soit de rendre cette boîte à Dame Haranis, soit de me la donner pour que je lui remette lorsque je la verrai.
    - C'est à ce point, Uwe ? interrompit Béroalde.
    - Soeur chérie, tu sais que mon art est particulier ! je ne peux admettre qu'un objet fabriqué par mes soins n'aille pas à la personne à qui il est destiné.
    - Je comprends, dit Eldurvellir, et je vous restitue la boîte. Mais l'anneau est un cadeau de Dame Haranis, je ne saurais vous le donner.
    - Je ne fabrique pas d'anneaux... Permettez ?

    Uwelane prit l'anneau.

    Uwelane --> sort d'identification --> anneau

    - C'est un anneau de protection + 1. Elle le rendit à Eldurvellir.

    L'artisane parut plongée dans une intense réflexion.


    - Que se passe t-il, Dame Uwelane ?
    - C'est étrange... Très étrange que Dame Haranis ait donné son anneau de protection... Enfin...
    - Oui, je pense qu'elle en a grand besoin.
    - Uwe, s'il te plaît, tu dois nous informer, interrompit Béroalde. Dame Haranis, au vu de son tatouage, fait bien partie d'une secte ?

    Uwelane éclata de rire.

    - Pourquoi ris-tu ?
    - Parce que... Eh bien... Comment dire...

    L'artisane se reprit, et continua plus posément :

    - Dame Haranis fait partie de ces gens de bonne famille qui s'ennuient énormément. Tout leur est offert sur un plateau d'argent ! pas de désir qui ne soit aussitôt contenté, résultat pas de projets possibles, d'où un ennui qui favorise les digressions de l'esprit... Voire une forme de folie mêlée de fantasmes et de réalité faussée.
    - Oui, je comprends, commença Eldurvellir.
    - Moi pas du tout ! coupa sèchement Béroalde.

    Uwelane posa ses outils, prit une petite théière et des tasses de grès. Elle prépara le thé tout en continuant ses explications.

    - Il y a quelque temps, Dame Haranis s'est mise en tête qu'une secte lui fournirait le piquant dont elle a besoin pour animer sa vie. Elle s'est donc renseignée sur les différentes sectes existantes, mais aussi les plus anciennes. Tant qu'elle a fini par se mettre en danger... A ce qu'elle a dit aux autorités ! l'explication la plus plausible est qu'elle a été attaquée par des bandits très ordinaires, qui en voulaient davantage à ses bijoux qu'à sa personne.
    - Son tatouage ? dit Eldurvellir, qui aimait s'en tenir aux faits concrets.
    - Ce tatouage est consécutif à une blessure qu'elle a reçue de ces bandits, justement. Craignant une marque inesthétique, Dame Haranis a voulu couvrir la cicatrice d'un beau tatouage. Naturellement, elle a choisi un tatouage très proche de l'ornementation tribale que portent les membres d'une secte crypto-satanique. Encore ses fantasmes...
    - Oui, dit lentement le mage, mais cela n'explique pas pourquoi elle a été agressée dans les thermes de la Rose Fanée...
    - Hum... Je serais vous, je n'irais pas chercher bien loin... Dame Haranis se construit régulièrement de petits scénarios étranges, qui servent à pimenter son existence oisive. Elle a quelques esclaves qui l'aident en ce sens.
    - Eh bien, dans ce cas... Mais pourquoi m'avoir offert cet anneau ?
    - Oh, désolée de vous decevoir, messire Eldurvellir... Mais des anneaux de protection, elle en a des dizaines ! et puis, vous êtes fort aimable et peut-être susceptible d'alimenter à votre tour les fantasmes de son esprit un peu dérangé.

    Béroalde riait franchement.

    - Pauvre Vellir ! une dame que tu éviteras désormais avec soin !
    - Qui sait ? marmonna un Eldurvellir dépité entre ses dents.

    - Ne soyez pas contrarié, messire Eldurvellir. Si vous consentez à me parler de vous avec franchise, je vous propose de faire une boîte qui vous ressemble, en compensation pour celle que je vous prends aujourd'hui.

    Uwelane regardait le mage avec intérêt.

    - Les personnes qui viennent à moi me parlent avec franchise, parce qu'elle savent que j'utilise leurs dires uniquement à des fins artistiques ; je n'ébruite rien, j'utilise des sorts d'oubli si une révélation importante ou dangereuse me reste en tête. De plus, peu de gens connaissent mon vrai talent, qui est de créer un objet en quelque sorte vivant de la personnalité de celui qui me le demande. Officiellement, je crée des objets personnalisés, ou sur commande pour un événement particulier. Je fabrique aussi des objets impersonnels, seulement beaux à regarder, ou simplement pratiques. Il faut bien vivre !

    L'artisane continua, son regard plongé dans celui d'Eldurvellir.

    - Je sens en vous quelque chose de très étrange... Je serais heureuse de créer l'objet qui vous ressemble.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 19/08/2018 à 21h27.
    Eldurvellir

  21. #111
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Eldurvellir la regarda intensément.

    Quelle personne extraordinaire ! il se sentait à la fois loin et proche d'elle. Loin par toute sa vie, ses pensées... Proche par quelque lien subtil, qu'il ne parvenait pas à saisir.


    - Dame Uwelane, je vois votre proposition comme un grand honneur. Cependant, je dois y réfléchir.

    Le mage eut son petit sourire en coin.

    - Ma vie... Elle est si... Spéciale. Je peux vous en parler, mais jusqu'à un certain point... Et ce n'est pas suffisant pour votre art.
    - Même avec la garantie de discrétion que j'offre à tous mes clients ?
    - Je ne sais... Encore une fois, je dois y réfléchir. Pourrais-je revenir lorsque j'aurai pris ma décision ?
    - Oui. Bien sûr.

    Un silence s'abattit sur la petite compagnie. Béroalde, si gaie et bavarde, était devenue pensive et mélancolique.

    Eldurvellir se pencha vers elle et déposa un léger baiser sur sa joue.


    - Même si je ne peux pas tout dire de ma vie, je reste sincère dans mes sentiments, Alde.

    La barde sourit, lui prit la main.

    - Ne t'inquiète pas pour moi.

    Elle se leva, le mage fit de même.

    - Merci, Dame Uwelane. Je compte habiter Melandis et espère trouver une maison d'ici quelque temps. Vous y serez fort bienvenue.
    - Vraiment ? J'en suis ravie, messire Eldurvellir. Que comptez-vous faire à Melandis ?
    - Eh bien, je souhaite ouvrir commerce de potions et produits médicinaux.
    - Excellente idée. Je vous souhaite la réussite de vos projets ! et j'insiste à mon tour pour que vous reveniez pour m'annoncer que vous aimeriez une oeuvre qui vous ressemble, qui traduise votre âme.

    Béroalde embrassa sa chère Uwe, Eldurvellir remercia encore et ils prirent congé.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 19/08/2018 à 21h28.
    Eldurvellir

  22. #112
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Alde, je tiens à mes secrets, désolé.
    - Oui... Mais moi non plus je ne raconte pas tout de mon passé... Je ne t'en veux pas. Ca me rend un peu mélancolique, parce que ça me renvoie à certaines choses difficiles de ma propre vie.

    Béroalde soupira.

    - Mais je t'assure que tu peux avoir confiance en Uwe. C'est la femme la plus droite que je connaisse.
    - Oh, certainement.

    Eldurvellir restait plongé dans les pensées qui l'assaillaient. Il n'avait pas trouvé la piste qu'il espérait.

    Ils se dirigeaient vers la fin de l'Esplanade Impériale. La barde retomba elle aussi dans le silence.

    Puis, une conversation hésitante s'engagea.


    - Vellir... Dis-moi... Oh...
    - Que je te dise quoi, Alde ?
    - Pas que tu m'aimes, nous ne sommes plus des enfants...
    - Non...
    - Que tu veux encore me revoir...
    - Evidemment ! mais quelle idée !

    Eldurvellir serra sa compagne contre lui.

    - Pardonne-moi. Je suis trop dans mes pensées. Des préoccupations... Mais évidemment que je veux te voir et te revoir ! et je pense bien t'aimer tout de même un peu... Beaucoup...

    Béroalde parut tout à fait rassurée.

    - Ne t'inquiète pas. Mais je dois faire quelques petites choses, retourner à l'auberge ce soir.

    Le mage l'embrassa tendrement.

    - Tu sais, Alde, je vais vivre à Melandis... Si tout va bien, je serai Mélandien. Nous nous verrons autant que nous voudrons...
    - C'est vrai. Je m'inquiète pour un rien... A très bientôt, Vellir chéri.

    Ils s'embrassèrent encore, se quittèrent avec affection.

    Eldurvellir prit le chemin du port, agitant la main en signe d'adieu.


    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post321860
    Dernière modification par Eldurvellir ; 21/07/2013 à 21h48.
    Eldurvellir

  23. #113
    Date d'inscription
    juin 2014
    Messages 
    28

    Orc

    Kahanne, venue de la Taverne de la Gorgée d'Orge, avança sur la place du marché et commença à rédiger une annonce

    Kahanne, guerrière naine niveau 1, chercher compagnons d’aventure pour débarasser les égouts des bas quartiers de Melandis de ses monstres.


    Elle entreprit ensuite d'aider un marchand octogénaire à décharger sa marchandise, espérant se faire quelques PO.
    Wesh, moi c'est Subtile, je suis une guerrière naine experte en découpage. Et j'aime le rôti de gobelin.
    RP : je suis Kahanne, naine guerrière de Melandis, ancienne paysanne et qui a les dents longues. Ma couleur est le #244606 Bio

  24. #114
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Bon. Le tableau avait eu l'effet escompté, et ses parents n'avaient pas trop mal pris les derniers événements. Claris avait eu droit au savon habituel, mais guère plus.

    Aussi, rien ne s'était opposé, quelques jours plus tard, à une sortie en direction du marché. Au contraire, même : sa mère avait trouvé le récit de la rencontre avec Dame Bouliakov assez problématique, et lui avait adressé de vifs encouragements à renouveler un peu sa garde-robe, et à emporter dans ses affaires au moins une tenue élégante, au cas où. Sa mission était donc d'acquérir une tenue qui lui convienne pour cela – chose délicate s'il en était.

    De Corvimande arpentait donc les rues du marché, en la seule compagnie, pour l'heure, de sa domestique attitrée, une jeune humaine d'à peu près son âge et qui n'était pas sans lui ressembler quelque peu. Le modeste équipage parcourait les étals du marché, regardant principalement les étoffes, comme prévu.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  25. #115
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    34 985
    Pour récompense de sa peine, Kahanne reçut un bref "Merci" et une poignée de pièces d'argent versée d'une main quelque peu dédaigneuse. Ce n'était pas grand chose mais, tout bien réfléchi, la générosité ne semblant guère de mise à Melandis, elle avait sans doute eu de la chance...
    La jeune naine reprit alors ses pérégrinations et, ce faisant, récolta quelques utiles informations. Un chaland lui apprit ainsi qu'existait, sur la façade d'un immeuble jouxtant la place, un panneau d'affichage où l'on placardait offres d'emploi et annonces diverses. Elle entreprit donc de se diriger dans cette direction.
    Alors qu'elle traversait la partie du marché dévolue aux étoffes, il y eut un brusque mouvement de foule : un luxueux carrosse venait de s'engager dans l'allée entre les étals, s'inquiétant peu des badauds qui n'avaient d'autre choix que de s'écarter promptement. Kahanne dut faire de même et se retrouva à bousculer un jeune noble et sa domestique.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  26. #116
    Date d'inscription
    juin 2014
    Messages 
    28

    Orc

    Kahanne s'excusa platement puis remarqua que l’un d’eux était armé et plus habillé pour l'aventure que la deuxième, qui était vêtue élégamment comme pour une réception Kahanne s'adressa au jeune homme avec un léger doute, n'était-ce pas une jeune femme ?
    Bonjour jeune personne. Vous me semblez plus intéressée par les aventuriers qui parcourent la place que par ses étoffes et ces bijoux. Je ne saurais vous en vanter les qualités, moi, je ne faisais que donner un coup de main à ce vieux connaisseur. Elle désigna du doigt le commerçant qui avait des airs de vieux hiboux et malgré des mains tremblantes manipulaient les tissus délicats avec l’aisance de l’habitude.
    Je cherche à me dérouiller un peu, que diriez vous ne nous exercer un peu en tout camaraderie puis de partir à une chasse au monstre sur laquelle je travaille en ce moment ?
    Dernière modification par Subtile ; 26/06/2014 à 16h49.
    Wesh, moi c'est Subtile, je suis une guerrière naine experte en découpage. Et j'aime le rôti de gobelin.
    RP : je suis Kahanne, naine guerrière de Melandis, ancienne paysanne et qui a les dents longues. Ma couleur est le #244606 Bio

  27. #117
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    En voilà une qui semblait manquer d'adresse, aussi bien sur le plan physique qu'en parole. La première envie de Claris fut de la repousser vertement ; mais quelque chose dans le propos l'arrêta dans son élan.

    « Vous dérouiller un peu ? »

    Habituellement, les gens qui bousculaient les autres puis leur faisaient part de leur envie de “se dérouiller” ne prenaient pas la peine de s'excuser ni de leur exposer la situation : ils sortaient leur arme et ne laissaient pas le choix. Mais celle-là ne semblait pas de ce bois-là. Et l'idée d'une chasse aux monstres… non, il vallait peut-être mieux ne pas y penser. Ça risquait de provoquer quelques complications…
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  28. #118
    Date d'inscription
    juin 2014
    Messages 
    28
    Kahanne s'épousseta, releva la tête, fixa dans les yeux son interlocuteur et parle ainsi :
    Je sais reconnaître un bon escrimeur quand j’en vois un. Ici, il y a 1000 moyens de se faire trancher la gorge mais peu d’occasion de s’entraîner. Je viens de poster une annonce pour une quête en vue de débarrasser Mélandis des immondices qui hantent ses égouts et catacombes. Aussi, vous voyant si bien équipé, je vous propose d'en faire partie. Mais pour se connaître entre aventuriers, il faut se combattre. Mon but n’est pas que l’un de nous soit blessé, d’autant plus que ce serait sûrement pour ma pomme vu la qualité de votre équipement, aussi vous proposais-je un combat d’entraînement.
    Kahanne vit passer sur le visage de Claris l’hésitation et l’excitation. Peut-être était-il choqué par une demande aussi soudaine. Il faudrait vraiment qu’elle apprenne les usages de la ville un jour. Alors que Claris détournait le regard pour observer son accompagnatrice qui affichait une mine aussi scandalisée que désapprobatrice, Kahanne cru comprendre un instant et tentant de piquer au vif.

    Soit, je vois que vous êtes de la haute société et vous n’avez probablement que faire des petites gens. Et bien entendu, vous n’en avez pas peur, ni peur de vous salir les mains en chassant les monstres. Encore une fois, il y a un excellent vendeur d’étoffes à deux mètres d’ici, mais si c’est l’action qui vous intéresse, je suis votre naine. Si vous changez d’avis, vous me trouverez au marché, je vais y travailler pour la journée et continuer ma recherche de compagnons d’aventures. Il va sans dire que régler ce problème d'invasion dans les sols même de Mélandis n’est pas du plus aisé ni du plus confortable, mais c’est à mes yeux un devoir de guerrière et citoyenne.
    Wesh, moi c'est Subtile, je suis une guerrière naine experte en découpage. Et j'aime le rôti de gobelin.
    RP : je suis Kahanne, naine guerrière de Melandis, ancienne paysanne et qui a les dents longues. Ma couleur est le #244606 Bio

  29. #119
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Débarrasser Melandis de… rien que ça ? Elle ne manquait pas d'ambition…
    Mais au moins, à défaut de sens des convenances, elle semblait à peu près savoir où était sa place, ce qui était mieux que rien. Il n'y avait rien de plus lassant que ces roturiers se croyant en mesure de parler d'égal à égal avec les personnes de qualité.


    « Admettons que je puisse y voir quelque intérêt…
    Hæm, j'en connais qui vont encore râler… »

    La dame de compagnie avait parlé d'air air plus amusé que réprobateur, mais un regard noir de Claris la fit taire aussitôt. Si avisés que puissent être ses conseils à l'ordinaire, il y avait des moments où elle devait tenir sa langue, et c'en était un.

    « Admettons que je puisse y voir quelque intérêt. Que proposez-vous ? Descendre dans les égoûts et charger tout ce qui bouge ? Ce serait… stupide. »

    La naine avait au moins gagné un minimum d'attention. À elle de faire en sorte de la mériter vraiment.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  30. #120
    Date d'inscription
    juin 2014
    Messages 
    28

    Nain

    Déjà, recruter : il faut varier les capacités de l’équipe car nous ne savons pas à quoi nous attendre. Si vous connaissez des druides ou des mages, ce serait secourable. Ensuite, utiliser mon épée, ma rondache et ma tête. Établir un plan des lieux au fur et à mesure, partir d'un quartier sain pour nous approcher des plus putrides afin de ne pas nous laisser surprendre par les pires monstruosités dès le début. Il faudra aussi dans l‘’équipe quelque soigneur, car en plus de nous faire blesser, nous serons vite infectés par la saleté des lieux.

    J'ai déjà posté une annonce, je vous demande de rassembler vos propres contacts. êtes vous partant ?
    Wesh, moi c'est Subtile, je suis une guerrière naine experte en découpage. Et j'aime le rôti de gobelin.
    RP : je suis Kahanne, naine guerrière de Melandis, ancienne paysanne et qui a les dents longues. Ma couleur est le #244606 Bio

Page 4 sur 7 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] Une petite place discrète
    Par Ravestha dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 113
    Dernier message: 10/12/2016, 20h35
  2. [Lieu-dit] La place de l’exécution des peines
    Par Walar dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 23
    Dernier message: 24/03/2013, 14h35
  3. [Lieu] La place du temple
    Par Folken dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 221
    Dernier message: 16/05/2011, 16h45
  4. [Lieu] Près de la place des temples
    Par Mornagest dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 9
    Dernier message: 09/04/2007, 18h33
  5. [Lieu-dit] La Grand'Place de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 08/05/2006, 11h17

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251