Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Chapitre 3

  1. #1
    Seina Invités
    ................................................ ACTE 3 : Entretien avec un Vampire</span>

    Sensation vertigineuse que de tomber, sentir son corps choir sans aucune attache. Alors que mon corps se précipite inéluctablement vers le sol je me sens plus vivant que jamais. Les yeux mi-clos, un demi-sourire aux lèvres, je savoure la sensation du vent sur mon visage, Les bras en croix je me dirige à pleine vitesse vers le sol, vais-je mourir ainsi ? Me brisant sur l'asphalte telle une marionnette désarticulée, mettant ainsi fin à mes jours ? Comme chaque soir la tentation est grande, l'attrait de l'oubli éternel se fait sentir alors que je contemple le sol se précipiter vers moi. Plus que quelques mètres entre moi et la mort... Il est tellement exaltant de jouer avec sa vie... A cet instant je devrais entamer une de mes fameuses acrobaties de jeune fou inconscient afin de retomber sur le sol comme seul un être des ténèbres peut le faire... Mais cela n'aurait pas été drôle... alors je laisse la chute inexorable continuer, les bras en croix j'attends... Alors que le sol se précipite vers moi, que le béton n'est plus qu'à quelques mètres de moi, je sens arriver une puissance inimaginable qui prend possession de mes sens, un esprit mille fois supérieur au mien prend la domination de mon corps, il ordonne à mes membres de réagir, à mon corps de rétablir son équilibre. Spectateur impuissant, je sens mon corps se mouvoir avec grâce pour se réceptionner sur le sol tel un félin.

    Dans mon esprit une voix paternelle pleine de remontrances jaillit :

    " Quand cesseras-tu de te comporter comme un enfant Gabriel... Un jour je me lasserai et je te regarderai te briser sur le sol jeune fou ! "

    A cette phrase je souris, mon ange gardien Constantin... Il veillait sur moi... jamais il ne me laisserait mourir ainsi...

    " N’en soit pas si sûr que ça, mon enfant, n'en soit pas si sûr..." répondit-il en écho à mes pensées d'une voix mi-sérieuse, mi-bougonne... et d'un coup il disparait, je ne sens plus sa présence dans mon esprit.

    Je suis si pressé de le revoir, nos entretiens sont toujours si intéressants, mais si rares. Constantin vit dans un monde qui n’est pas le mien, même si je m’en rapproche de plus en plus. Aujourd’hui encore je le supplierai de faire de moi une créature des ténèbres, et je pense qu’aujourd’hui encore il me refusera ce don. Je ne suis pas prêt d’après lui. La plupart des Vampires modernes ne supportent pas cet état d’après lui. Les siècles ont affaibli l’esprit des hommes, et bon nombre des nouveaux nés du vingtième siècle se suicidèrent ou furent tués par leurs pairs. Mais je refuse de croire que l’homme est devenu si faible, je suis persuadé que je suis destiné à ce destin là. Non, c’est plutôt la vie qui a fait que je hais tant mon humanité au point de la rejeter. Constantin est pour moi un idéal, il semble si lointain, froid, calme et cruel parfois. Ce n’est certainement pas à lui que seraient arrivées mes mésaventures amoureuses. Il aurait utilisé ces femmes et s’en serait désintéressé par la suite. Alors que moi je ne suis qu’un fou éperdu à qui on déchira le cœur par deux fois. Mais plus jamais je ne souffrirai de cette manière. Mon destin a divergé de celui des humains normaux. Grâce à une rencontre. Constantin. Tu seras mon salut. Tu me guideras dans ce monde qui est le tien. Je désire tant le voir cet autre monde, je n’en ai eu qu’un aperçu grâce à toi, mais je veux tout savoir.


    Je suis arrivé devant l’immeuble de Constantin s’en me rendre compte du chemin parcouru, trop absorbé par mes pensées. Pénétrant dans le hall je m’approche du réceptionniste afin qu’il m’annonce. Ce dernier prit alors le combiné du téléphone pour prévenir de mon arrivée. Après quelques mots, il raccroche et me afit un petit signe de la tête me signifiant que je suis attendu.

    Par l’ascenseur je monte jusqu’au dernier étage, jusqu’au havre de mon seigneur. Les portes s’ouvrent et je pénétre alors sans hésitation chez Constantin. Sa demeure est magnifique. Le mobilier présent fait penser à une veille demeure aristocrate du XIX siècle On peut y admirer des œuvres de tout âge. Le plus grand des collectionneurs aurait vendu son âme pour posséder le quart des œuvres d’arts qui se trouvent en ce lieu. Constantin m’avait même dit un jour qu’il possédait quelques uns des plus beaux tomes de la Grande Bibliothèque d’Alexandrie. Certains tomes attiraient immanquablement mon attention à chacune de mes visites, livres interdits, recherchés et brûlés à l’époque de la grande inquisition. Des ouvrages traitant des sombres secrets de l’humanité, traitant du monde des ténèbres. Certains écrits par des Caïnites, relatant l’histoire de cette race antidéluvienne, d’autres renfermant des incantations et d’autres sortilèges. Mais mon maître m’a toujours interdit d’en feuilleter un seul. Toujours la même vieille rengaine… je ne suis pas prêt… parfois cela devient énervant.

    “ Ne me manque pas de respect jeune étalon écervelé !!! Je sais parfaitement ce qui est bon pour toi ”

    Comme piqué par une abeille, je sursaute et me retourne. Je n’avais pas senti le Vampire s’approcher… Baissant les yeux je bredouillai quelques mots timides.

    “ Pardonne moi Constantin… je ne voulais pas te manquer de respect... ”

    Un rire cristallin s’échappea de sa gorge.

    “ Bien sûr que si, ne me prends pas pour le dernier venu, Gabriel, n’oublie pas que je connais le moindre recoin de ton esprit. Tu n’as aucun secret pour moi… allons, approche toi mon fils. ”

    Je releve les yeux vers lui et le contemple. De grande stature, le visage serein et les gestes calmes. Une splendide chemise de soie noire et un pantalon de velours. Grand couturier Italien, bien sûr me dis-je avec un demi sourire intérieur. On ressentait un certain émoi à le regarder. Une sorte de sensualité, de séduction et de force semblait émaner de tout son corps. Sans que je m’en aperçoive il s’était détourné pour se diriger d’un pas nonchalant vers le salon. Il tendit une main pour m’indiquer un fauteuil en face du sien avant de s’y installer sans vérifier que fisse de même… bien sûr il savait que j’allais lui obéir… je le faisais toujours.

    Mes yeux furent attirés sur la table basse en chêne qui se dressait entre les deux fauteuils. Posé soigneusement en son centre, un échiquier en verre présentait une partie en cours de jeu. Je notais étonnement que le fou noir avait bougé. Fait peut être banal pour une partie d’échec ordinaire. Mais rien n’est ordinaire chez les vampires. Je n’avais pas vu de coup joué sur cette partie depuis deux semaines. D’ailleurs je n’avais jamais vu le mystérieux adversaire de mon maître. Je ne pouvais que constater qu’après une ou deux semaines un pion du jeu avait bougé. C’était devenu l’une de mes petites manies, deviner quand et quelle pièce serait bougée. J’avais plusieurs fois interrogé mon mentor sur ce sujet, allant jusqu’à affirmer qu’il jouait seul mais à chaque fois il me répondait par un petit sourire indulgent qu’un père offre à son fils trop impétueux et je récoltais souvent un de ses sermons sur la nature vampirique et leur vision différente du temps.

    “ Votre visiteur s’est enfin décidé à faire avancer ses troupes, père ”

    Un sourire carnassier se déposa sur ses lèvres.

    “ En effet, d’ailleurs il vient de faire sa première erreur, je ne vais pas tarder à remporter cette manche… ”

    Sur ces paroles réjouissantes, il se perdit dans la contemplation du panorama que lui offrait l’immense baie vitrée de sa demeure, donnant sur les milliers de lueurs de la nuit parisienne. L’un des traits assez exaspérant de mon mentor et que face à un spectacle qu’il estime “ beau” il peut rester la nuit entière dans une béate admiration dont rien ne pourra le tirer. Alors il ne me reste qu’à prendre mon mal en patience et attendre qu’il daigne rediriger son attention sur moi. Mais aujourd’hui je ne suis pas d’humeur conciliante et il est hors de question que notre entretien si précieux soit écourté par l’une de ses méditations sans fin.

    “ Me présenterez vous bientôt à votre ami ? je désire tant rencontrer l’un de vos semblables maître ! ” Sans m’accorder un regard il me répondit d’un e voix distraite qui s’éteignit mot après mot pour ne devenir qu’un murmure quasi inaudible pour se perdre dans le néant du silence contemplatif.

    <span style=\'color:orange\'>"Bientôt mon élève, bientôt tu verras mes semblables et peut être alors ton esprit sombrera dans les profondeurs de la folie face à ce monde fascinant et dangereux... et cela je ne le désire point ... Quant à mon ami comme tu l’appelles peut être te connaît-il déjà… tout est question d’apparence en ce monde et celles-ci sont souvent trompeuses… ”


    Rageur je me levais de mon siège et me dirigeais vers la sortie… apparemment notre entretien s’était achevé d’une manière plus que prévisible encore une fois.

    Les étages défilaient dans la cage de l’ascenseur sans que ma colère ne s’apaise. Tant de choses à découvrir, de questions sans réponses mais Constantin ne semblait pas s’émouvoir de mon impatience et prenait parfois plaisir à en user pour me torturer l’âme. Je savais que tout ceci faisait parti du jeu de l’éternité, destiné à distraire ces êtres immortels. Mais moi, parfois cela m’exaspère.

  2. #2
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    16 139
    Alors comme j'adore critiquer :notme2:
    Mais je refuse de croire que l’homme est devenu si faible, je suis persuadé que je suis destiné à ce destin
    Le doublon "destiné/destin" est assez disgrâcieux, je pense... tu pourrais peut-être trouver un synonyme (même bêtement "voie" pour "destin" )
    Je suis arrivé devant l’immeuble de Constantin s’en me rendre compte du chemin parcouru
    s'en... je mettrais sans :notme:

    Mais bon je vais pas jouer les correcteurs orthographiques non plus

    Sinon... frustrant cet entretien ils ne parlent pas beaucoup... je comprends persque l'impatience de Gabriel
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Une erreur de présentation , en haut des chapitres tu numérotes en Actes et sur le sous forum c'est en Chapitres . Tu me diras " c'est pas bien grave " et tu auras parfaitement raison .

    A mon avis , une rencontre sans grand intérêt , avec seulement trois Actes en main , je dirais qu'elle intervient un peu trop tôt , on verra par la suite si le bon sens me tape sur les doigts . Les caractères des personnages sont encore accentués et derrière Constantin se tisse finement la silhouette d'un grand sadique ... du coup , je vais devoir lire la suite . Reste cette "partie d'échec" qui pourrait à la limite justifier ce chapitre ... tout dépend de l'importance que la partie aura pour l'histoire .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  4. #4
    Seina Invités
    Je ne pense pas ce chapitre inutile ou prématuré... Cette rencontre sers à mettre en avant les personnalités des deux protagonistes.... On entre dans l'univers de Constantin et on dézcouvre les impulsions de gabriel... La partie d'échec pourrait être essentielle par la suite en effet.

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250