Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Chapitre 2

  1. #1
    Seina Invités
    ................................................ ACTE 2 : UN Etre sans âge</span>

    Depuis des siècles déjà, le lever du soleil ne me permet plus de me cacher derrière la somnolence habituelle. Ma conscience est constamment affûtée, m'empêchant tout repos de l'âme. Désormais je ne sommeille plus, bien que mon corps tombe en torpeur quelques minutes avant que le soleil ne se lève. Là où les descendants de mes frères passent des heures allongés inconscients de ce qui les entoure, mon sang me permet de projeter ma conscience vers le monde des humains, celui de la lumière. Un humain crédule appellerait cela : de la clairvoyance et il ne serait pas loin de la vérité, si, durant ces heures de lumière où je ne peux me lever, je pense à quelqu'un de familier je suis à même de savoir tout ce que fais, vois, pense cette personne. Comme si ma conscience se blottissait dans un coin de l'esprit de la personne. De plus, bien que les rêves offerts par le sommeil m'aient fui, mon esprit capte de nombreuses choses durant mon sommeil. Pensées fugaces, sentiments, visions de multiples choses provenant de l'esprit des hommes.

    En ce moment même je sens mon corps s'engourdir, je m'allonge paisiblement dans mon caveau et laisse le sang dans mes veines se glacer. Mes membres peu à peu deviennent si rigides qu'un humain n'aurait pas réussi à modifier ma position durant ma torpeur. Mes sens s'affaiblissent alors que ma conscience des choses augmente. Déjà des pensées humaines sont projetées dans mon esprit. Un homme, dans la rue qui serpente le long de mon appartement du seizième étage, commence à balayer les immondices déposées par la nuit. Quatre étages en dessous une femme commence à prendre son petit déjeuner, je sens malgré moi l'odeur chaude du café, la sensation de brûlure sur ses doigts encore engourdis par la nuit. Peu à peu cette femme se réveille et les sensations qu'elle m'envoie sont bien plus précises. Aujourd'hui elle va encore tromper son mari... J'aime sentir la culpabilité chez l'humanité, elle est si fragile...


    Ma volonté se concentra vers une personne en particulier, fugacement je sentais sa conscience s'éveiller, bientôt il s'éveillerait et comme tous les jours depuis une année, je me plongerai dans son esprit pour suivre chaque mouvement, chaque pensée, chaque geste de mon enfant. Pour une quinzaine d'heures désormais, nous serons deux à vivre ce qu'il croit endurer seul.

    Je sens la douce chaleur du soleil effleurer sa peau, le tirant peu à peu de son sommeil trop court. Il lutte contre ce réveil qu'il ne souhaite pas, tente de se réfugier dans ses rêves. Mais la réalité le rattrape trop vite encore une fois. Aujourd'hui il va reprendre les cours et cela ne l'enchante guère. Cela l'attriste et le stresse.. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi, les pensées humaines sont si étranges pour moi... Il repense aux évènements de la nuit précédente, se replongeant dans l'adrénaline du combat, la jouissance de la victoire et maudit la vie qu'il est obligé de mener durant le jour. Il a peur... je le sais... loin des ombres et des ténèbres il se sent renfermé dans un carcan de douleur et de chagrin... je ne comprends pas pourquoi il ne se libère pas du passé... mais je l'aime aussi pour ça.. Pour ses remords, ses doutes, ses regrets, ses rêves incessants de rattraper ses erreurs... un visage se dessine contre son gré dans son esprit : une chevelure noire, des yeux verts, un sourire espiègle... il repense encore à elle... pourquoi tant de souffrance pour cette simple mortelle ?

    Elle représentait l'échec pour lui, une tentative vaine de s'intégrer à un monde qui lui fait peur, une adaptation à un mode de vie qu'il convoite mais n'arrive pas à atteindre, il aime encore cette fille au style méditerranéen, malgré leur dispute, leur haine et les coups bas... A mon enfant, ton sang bouillonne si fort de rage... tu ne comprends pas encore... mais tu apprendras... tu sauras un jour que nous ne maîtrisons pas tout... et alors tu seras en paix... tu oublieras ses blessures qui te meurtrissent... Je comprends par ton intermédiaire la faiblesse des humains, leur rejet de la souffrance, leur volonté d'une vie parfaite... quelle utopie tout de même... Tu voudrais tant rattraper les choses avec elle, avec l'autre blonde aussi, tu voudrais revivre ton passé pour le changer, et tu devras mourir avec ce regret ou t'en détacher. Un autre visage remplaça celui de la brune, un homme cette fois ci, d'une vingtaine d'année, je sais qui il est, dans les heures ou tu pleuras son décès j'étais là, tapi dans ton esprit... durant des mois tu as maudit le nom de ce dieu que les humains vénèrent, ne comprenant pas son dessein et pourquoi il te laissa la vie lorsque tu la rejetais et l'enleva à ton ami alors qu'il la chérissait. Tu crois avoir vécu milles tourments mon enfant, mais tu ne sais ce qu'endure un immortel durant ces siècles d'existences... Mais chaque âme à ses peines et doit survivre avec.


    Une musique atroce envahit mon esprit, mon enfant vient d'allumer sa chaîne, son studio est empli de sons barbares de guitares électriques, quelle horreur... mais lui semble et apprécier, son pouls se calme et il entame le rituel du matin. Je sens avec délectation les gouttes d'eau brûlante couler sur son corps à présent si musclé grâce à mon sang, avec ces quelques instants de calme il se prépare mentalement à cette première journée. Il se prépare à subir avec stoïcisme les regards inquisiteurs de son ancien groupe d'amis, le regard brûlant ce cette fille... à revoir ses vrais amis aussi... à se retenir de leur révéler son secret... de leur montrer qui il estt réellement. Il enrage de ses chaînes qui le bloquent, ces secrets qu'il doit garder... l'éloignant de plus en plus des autres.

    Quelques minutes plus tard, il se rend sans joie sur le lieu de ses études, toujours dans son esprit je profite de ces moments où le soleil et le jour me sontt accessibles. Je capte chaque couleur, chaque son avec plaisir.. le jour est si différent de la nuit... si étrange... plus de quatre milles ans que le soleil n'avait frappé ma propre peau...

    Gabriel, mon tendre aimé, mon enfant, à toi que j'ai refusé l'immortalité, tu ne comprends pas tout encore, je sens que tu me maudis à cet instant, me hais de t'obliger à subir encore cette vie morose qui ne te satisfait pas. Mais tu n'es servant que depuis quelques mois, tu ne saisis pas encore toute l'amplitude du mal qui gangrène le monde. Je te donne l'occasion d'apprendre, de connaître bien plus de choses que la multitude d'humains que tu croise. Je sens ton cœur battre plus fort, mon enfant, la sueur perler sur ton dos, tes mains se crisper... tu viens de l'apercevoir dans un couloir et tu as capté son regard mi-haineux mi-méprisant... tu ne supportes pas ça. Toi qui terrassa sans difficulté un Cainite la nuit précédente, tu ne peux blinder ton cœur face à de si insignifiants gestes de cette mortelle. Tu es si fort mon Gabriel, mais si faible parfois. Tu la regardes partir dédaigneuse, et tu as tant envie de l'étreindre, de la broyer sous ta nouvelle puissance, de lui imposer ta volonté si implacable.. Tes yeux se rétrécissent pour ne plus former que deux fentes.. Des yeux de prédateurs.. d'un simple geste tu te rends compte que tu pourrais la tuer... mais tu ne passes pas à l'acte... et redeviens le simple mortel, timide et souffrant, que tu étais...

    Durant les quelques heures suivantes, je m'éclipse de temps en temps de ton esprit, les choses que ces professeurs t'enseignent me sont insignifiantes, ennuyeuses... je ne pénètre dans ton esprit que pour sentir tes émotions, tes sentiments... Tu t'empresses de rentrer chez toi, pour sortir de cet enfer de quotidienneté...

    Je te sens impatient, fébrile, en colère... tu tournes en rond, comme une bête en cage.. Je bandes ma conscience afin de prendre ton contrôle pour quelques minutes, t'obligeant à dormir jusqu'au coucher du soleil. Ce sommeil forcé te feras du bien...

    Ce fut à mon tour de m'éveiller quelques instants plus tard, je sens mes forces revenir, la journée avait été calme, nul humain n'avait tenté de me détruire durant mon semi sommeil... décevant... je me leves doucement de mon cercueil de verre et d'une pensée allume la musique... douce, classique si paisible et rafraîchissante... il était temps... je fermes les yeux et lançe un appel muet à mon enfant :

    <span style=\'color:orange\'>" Gabriel... vient me rejoindre..."


    Comme à chaque fois, il perçoit mon appel avec entrain, joie, il aime ma voix je le sais, douce et chaude, sincère et fuyante, aimante et sévère. Avec calme il se prépare pour partir dans les ténèbres. Il sors une clé dissimulée pour ouvrir une pièce qui est en permanence fermée à clé. Il contemple son havre caché : Une salle d'entraînement ou une multitude d'armes étaient fixées. C'étaient mes cadeaux... tout comme son appartement, ses vêtements... tout provenait de moi, pour le meilleur confort de mon enfant. Il examine une à une les armes fixées au mur.. je sens encore bouillir en lui la colère contenue de sa journée... Il a soif de sang et de violence, il choisit deux dagues incurvées, sur lesquelles étaient gravés des runes cainites, accentuant le pouvoir destructeur de ces armes. C'était mon dernier cadeau, jolis petits jouets que j'avais récupéré sur le corps de deux vulgaires suceurs de sang... Il enfile son long manteau de cuir et saute par la fenêtre. Par cet acte fou... il redevient le chasseur, le prédateur de la nuit, sans peur.

    Il prend des risques ce jeune fou, il n’est pas encore de notre sang et déjà il se comporte comme un jeune nouveau né avide de sensations, poussant jusqu'à la limite ses pouvoirs... heureusement pour lui, mon sang est puissant, très puissant, il a accru à un point qu'il n'imagine même pas ses capacités physiques... et il contient des pouvoirs que Gabriel ne connais pas encore...

  2. #2
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    16 139
    J'aime beaucoup le principe des divers point de vue narratifs, quand je lis une histoire...

    Ici tu maîtrises bien la chose, les styles d'écriture sont forts différents d'une personne à l'autre

    J'ai envie de savoir ce qu'ils vont se dire mais je suis fatigué je lirai demain la suite !
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #3
    Seina Invités
    Tu risques d'être surpris :notme2: mais pas de spoiler je te laisse la surprise

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Un second chapitre aussi bon que le premier , voir meilleur .

    J'aime bien les différents personnages surtout de par leurs relations à l'humanité .
    Gabriel , l'insouciance de la jeunesse et l'impression de contrôler sa vie puisqu'il peut ôter celle des autres . Il ne voit l'humanité que comme un ennemi potentiel , au mieux une race inférieur qui ne mérite que son mépris . Alors que Constantin , vieux de la vieille , cherche presque à comprendre les humains qu'il voit en rêve , un peu comme un scientifique qui s'interesserait aux fourmis ... Du moins , ce n'est que mon avis .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  5. #5
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages 
    536
    J'aime bien... Euh un petit détail, si tu continue comme ça, tu ne vera plus mes posts, sinon on va m'accuser de p'n'g... Donc sauf si quelque chose ne me plait pas je ne posterais pas.
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  6. #6
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Impératrice d'Erhedun
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 415
    Je ne sais qu'ajouter... J'apprécie aussi le changement de point de vue. On perçoit bien la différence entre les deux "hommes", effectivement, la fébrilité de l'un, l'expérience de l'autre. C'est toujours agréablement écrit.

    Un bête détail, mais tu sembles hésiter entre présent et passé simple tout au long du chapitre. Je pense qu'il y a là un choix à opérer.

    Je n'ajoute rien et je vais lire la suite.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  7. #7
    Seina Invités
    @ Galathée : En effet, à la base j'avais choisi de tout écrire au présent pour donner l'impression ua lecteur de vivre en même temps que le personnage les évènements... Mais de temps en temps, je dérape... Il me faudra sûrement reprendre les textes pour virer tous ces passé simple


    @ Link : tu as bien analysé les personnages... Mais pas assez en profondeur... Ils ont chacun leurs raisons pour avoir l'attitude qu'ils ont... A suivre donc

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250