Affichage des résultats 1 à 1 sur 1

Discussion: [Hellywood] Play it again, Sam (résumé de parties)

  1. #1
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est déconnecté a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    2 056

    [Hellywood] Play it again, Sam (résumé de parties)

    Pour ma première MJ-sation de Hellywood (avec missElder dans le groupe des victimes joueurs), j'ai décidé de me baser sur l'un des deux scénarios fournis dans le manuel de jeu. Une première session de jeu a eu lieu, permettant de finaliser la création des personnages et de débuter l'histoire (un bon tiers a été fait). Et comme j'avais envie de partager cette première session très sympa, en voici un résumé.

    L'Agence Metropolis
    Cette agence de détectives privés a été fondée en 1944 par Jack Stinger, un ancien avocat, désormais démoniste à ses heures perdues. L'agence a vivoté, suffisamment pour pouvoir embaucher un second détective, Sonny Motta, ancien flic intègre ayant coupé les ponts avec sa famille mafieuse, et une secrétaire, Ann O'Riley, fille d'un flic irlandais et intraitable envers la corruption. Puis, c'est un second membre de la famille Motta qui a rejoint l'équipe, plus ambigu celui-ci : Emiliano, qui sera présenté juste après.

    L'agence est située au-dessus du Charlie's Corner, un club de jazz de la Forbidden City. Son fondateur et gérant est Charlie Barstow, ancien flic (encore un !) nourrissant de bonnes relations avec l'agence qui le surplombe. Récemment, une certaine Dinah Gold a racheté l'Agence Metropolis ; si elle est peu diserte sur son passé, elle a su se faire accepter rapidement de ses nouveaux employés, et gère ses affaires la plupart du temps depuis une table du Charlie's. Ce qui arrange bien les choses car les locaux de l'agence ne sont pas bien grands : une salle d'attente contenant également le bureau d'Ann O'Riley, ainsi que deux bureaux, l'un occupé par Stinger, l'autre par les cousins Motta.

    Les Personnages-Joueurs
    Emiliano Motta, membre d'une famille mafieuse de Little Italy, a commencé sa carrière chez les flics, où il a vite appris à profiter de sa situation pour s'en mettre plein les poches. C'est sans doute pour cela que, contrairement à son cousin Sonny, il a continué à se faire accepter de sa famille, devenant une sorte de pont entre eux et Sonny. Et c'est sans doute aussi son passé de flic qui lui a permis de rejoindre la Metropolis à son tour. Un atout précieux pour l'agence, puisqu'il a gardé des contacts aussi bien chez les mœurs que de l'autre côté de la loi, étant en relatifs bons termes avec Angelo Motta, un autre cousin ayant rencontré Dieu lors d'un séjour en taule.

    Malcolm McMara n'a pas franchement eu le même parcours. Déjà, parce que c'est un golem. Il a donc un assez long passé d'esclave derrière lui, avant d'avoir profité de l'aubaine du Jour des Cendres pour rallier notre bonne vieille Terre. Enfin, aubaine, c'est vite dit. Mais le gars en a plus dans la cervelle qu'on ne pourrait le croire au premier abord, et il a réussi à se faire embaucher comme mécano chez Jesus de Lobo, un garagiste de la Forbidden avec des contacts. Suffisamment d'ailleurs pour qu'un jour des mafieux débarquent dans son garage, avisent son golem d'employé et lui propose de participer à des combats de boxe en échange d'un bon pactole. Et d'une protection du garage de Jesus gratuitement, aussi. Alors, vu que Malcolm a des mains de la taille d'un chalutier, il a rapidement mis au tapis un bon nombre d'adversaires et s'est forgé une petite réputation dans le milieu. Même si ça ne va pas sans quelques ennemis : Colin Briggs, un autre boxeur, face de glaise lui aussi, lui en veut pas mal depuis que Malcolm a, sous la menace, changé le cours d'une confrontation entre eux en ne se couchant pas comme prévu - plutôt en étalant Colin pour le compte. Ce sont des choses qui arrivent...
    Quoi qu'il en soit, Malcolm est aussi un habitué du Charlie's, et est devenu un pote du patron et de Buddy, le barman aux inépuisables anecdotes. Normal, entre golems. C'est du coup assez logiquement qu'il a prêté main forte à la Metropolis : les amis de Charlie sont ses amis, en quelque sorte. Pour autant, il n'accepte pas tout : Malcolm a un code d'honneur strict, et refuse de taper une personne sans défense. Casser les dents d'un truand armé, par contre, c'est une autre histoire.

    Dédé est un clodo. Il dort dans la rue et mange dans les poubelles. Forcément, il est assez familier avec Hoboland, le vaste bidonville à la périphérie de Heaven Harbor, mais même vivre sous un toit en tôle est un luxe pour lui. Et pourtant, Dédé n'est pas un clochard comme un autre : il fut un temps où il parcourait le Maelström. Lorsqu'il était encore un démon.
    Car oui, Dédé est un possédé, un démon s'étant incarné dans un cadavre encore frais. Il aurait pu choisir celui d'un riche homme d'affaire, ou d'un parrain mafieux, mais quand on ne connaît pas encore le monde des humains, on peut aussi se tromper et se glisser dans le corps d'un SDF mort de froid sous un carton de déménagement. Seulement voilà, pour autant, Dédé a des connexions, et pas qu'avec les humains. C'est un démoniste qui a sa petite réputation dans le milieu, et il a ainsi pu donner un coup de main à Jack Stinger par le passé. C'est justement via Stinger qu'il a fait la connaissance de Charlie, qui n'hésite pas à lui donner un sandwich ou accès à sa salle de bain quand il traîne sa carcasse jusqu'au Corner. Faut dire, il est sympa Dédé, même s'il est parfois complètement cinglé. Ce côté "je pète une durite à n'importe quel moment", ça fait partie de son charme, aussi.

    Marvin Grimes, ou quel que soit son vrai nom, en avait pris pour vingt ans dans une prison de la côte est, avant de décider de se faire la malle. Après avoir traversé tout le pays pour échapper aux poursuites, et profitant opportunément des différences de juridiction d'un état à l'autre, il s'est planqué à Heaven Harbor, où la police corrompue jusqu'à la moelle se fout un peu des avis de recherche de ces planqués de Floridiens. Là, il a retrouvé un pote de jeunesse, Duke Beaumont, un Français ayant débarqué aux US à l'âge de dix-sept ans et ayant rapidement développé une certaine habileté aux cartes, ce qui n'est pas toujours du goût de tout le monde. Quand les deux amis s'asseyent ensemble à une table de poker, vous feriez mieux de prendre vos gains et de changer d'air...
    Mais si Marvin s'était retrouvé en taule, ça n'était pas pour une histoire de jeu, mais plutôt pour un trait de caractère ayant légèrement tendance à agacer dans le milieu : c'est une balance. Alors, à force de balancer aux flics à peu près toutes les personnes l'ayant croisé (à part Duke, l'un des rares potes qu'il a su garder), il s'est fait balancer à son tour et s'est retrouvé derrière les barreaux. Un coup monté, sans doute, ou en tous cas est-ce ce qu'il clame. Quoi qu'il en soit, il a rapidement repris ses bonnes habitudes à Heaven Harbor, ce qui l'a mené à collaborer avec la Metropolis plus souvent qu'à son tour. Pourquoi avec cette agence en particulier ? Eh bien parce que, comme Duke, c'est un amateur de jazz, et son pote l'a rapidement emmené dans ce club sympa pour jouer aux cartes jusqu'à pas d'heure en écoutant du saxo accompagner une voix rauque et suave.

    Une soirée gâchée
    Et cette voix rauque et suave, c'est celle de Lucy, la nouvelle chanteuse de Charlie, une jeune métisse timide qu'il aurait paraît-il sortie de la rue pour entamer une petite carrière dans la musique. Avec le bouche à oreille, Lucy s'est fait une réputation parmi les habitués, et il paraît même qu'un producteur est venu la superviser.
    Il est minuit largement passé, en plein mois d'août caniculaire, et quelques habitués sont encore dans le bar, pendant que des employés de Charlie passent le balai dans la salle. L'assistance est encore sous le charme de la dernière prestation de Lucy, qui boit un verre avec ses musiciens du soir. Accoudé au comptoir, Malcolm sirote un whisky en écoutant la dernière anecdote de Buddy. Les golems n'ont pas besoin de boire ni de manger, mais ça n'empêche pas d'avoir le sens du goût. Au fond de la salle, à sa table habituelle planquée dans un recoin, Dédé mange tranquillement sa pitance du soir, offerte par son pote Charlie. Il est discret, comme à son habitude, même s'il ne peut rien faire pour l'odeur. Plus en vue, Marvin et Emiliano jouent aux cartes en attendant en vain la fraîcheur nocturne. Un ventilateur paresseux, au plafond, ne leur est d'aucun secours.

    C'est le moment choisi par une bande de merdeux pour débarquer dans le bar en criant et en renversant les tables. Et lorsqu'ils se mettent à injurier Lucy et à se diriger vers elle d'un pas menaçant, Emiliano et Malcolm s'interposent. Autant dire qu'un golem de deux mètres vingt et un rital avec un Smith & Wesson à la hanche, face à des gamins armés de planches, ça refroidit assez vite. Après avoir avoué qu'ils venaient chercher Lucy de la part de leur chef Eddy, la petite bande se débine et rentre piteusement chez elle, passant même sur l'affront des crachats de Dédé.
    Dès les premiers cris, Charlie a surgi de son bureau, pâle comme un linge, et c'est dans ce même bureau qu'il explique à Malcolm, Emiliano, Dédé et Marvin que le dénommé Eddy tente de le faire chanter. Plus jeune, Lucy avait été prostitué à Aisbury Park, le ghetto noir de Heaven Harbor, par une bande de petites frappes qui jouent aux durs et se donnent le surnom ridicule d'Avengers. Ce sont eux qui viennent de leur rendre visite, car Eddy menace de ruiner la carrière de chanteuse de Lucy en diffusant des photos compromettantes si Charlie ne lui donne pas un paquet de blé. Du coup, Charlie demande à ses potes s'ils ne peuvent pas lui donner un coup de main ; pas besoin de verser dans le définitif, il suffit selon lui de secouer un peu les puces d'Eddy pour qu'il comprenne à qui il a affaire et donne les photos.

    Balade au Park
    Par précaution, Emiliano rend visite à Paul Cramer, un gamin idéaliste de la police des mœurs avec qui il avait fait équipe avant de raccrocher le badge. Même si leurs méthodes s'opposent, ils sont parvenus à rester en bons termes par la suite - peut-être que Cramer a vu la démission de Motta comme une bonne action de sa part. Quoi qu'il en soit, Cramer rassure son ancien coéquipier : les Avengers ne sont aucunement liés aux deux pontes d'Aisbury Park que sont l'irlandais Mickey Ballantine, qui gère les drogues et les putes, et l'afro-américain Ray Constance, qui gère le reste. Et même mieux : il paraît que les Avengers se sont fait corriger récemment par les hommes de Constance. Autant dire qu'il n'y a aucun risque à leur rendre une visite de courtoisie.

    Dédé a repéré les lieux, et Emiliano gare sa caisse à quelques pâtés de maison de là (une magnifique Chevrolet Deluxe Coupée, flambant neuve, autant dire qu'il a le goût du risque). Les Avengers crèchent dans un hangar miteux, gardé par quelques gars pas très impressionnants. Après avoir sommairement parlementé, le groupe peut entrer parler à Eddy. Le chef de cette bande se la joue plus qu'il ne devrait, mais Malcolm est bien élevé et ne veut pas lui casser le nez sans une bonne raison. Du coup, c'est Dédé qui surprend ses potes en la jouant fine, promettant à Eddy, en échange des photos, de convaincre un démon de le faire progresser dans la hiérarchie du quartier en le rapprochant de Rufus Clay, un jeune révolté qui s'est fait un nom dans le coin au point de commencer à agacer Constance. Et Eddy accepte, tombant dans le panneau de promesses sans garanties. Le groupe peut donc repartir, non sans avoir changé une roue de la caisse d'Emiliano, vraisemblablement crevée d'un coup de couteau par un petit malin.

    Une fois les photos remises à Charlie, le patron du Corner remercie chaleureusement ses débiteurs, brûle ostensiblement les photos et offre une tournée générale. Fin de l'histoire.
    Ou pas.

    Retour des emmerdes
    Alors que tout le monde a repris son train-train quotidien, qui jouant aux cartes avec son pote, qui préparant son match de boxe prévu dans deux semaines, qui fouillant les poubelles, qui rendant visite à la famille, et alors que tout ce monde se retrouve quelques jours plus tard, en fin d'après-midi, pour prendre comme de tradition un verre dans leur club de jazz favori, Charlie déboule, dans tous ses états, et rameute ses potes pour leur parler d'un truc grave : Lucy a été enlevée, dans son petit appartement de la City, à quelques rues d'ici. Pourtant, Charlie s'était méfié et avait demandé aux deux videurs du bar, les frères Gorman (sympas mais un peu cons), de veiller sur elle ; mais les pauvres ont été retrouvés sur le palier, nageant dans une mare de sang.
    Le groupe décide d'aller interroger la logeuse de Lucy, qui leur révèle avoir vu la gamine se faire emmener de force dans une berline noire, dans laquelle elle a aperçu le visage ricanant d'un possédé à la peau rouge brique. Dans l'appartement, des traces de lutte sont clairement visibles, mais rien ne semble avoir été volé. Un voisin est formel, cependant : les agresseurs étaient habillés de longs manteaux et de chapeaux, et, surtout, avaient la peau blanche. Aucune chance que ça soit des hommes d'Eddy, du coup.

    Chacun active ses contacts : Malcolm va trouver Jesus, et Emiliano rend visite à son cousin Angelo, mais ni l'un ni l'autre n'ont entendu parler d'un possédé à la peau rouge. Pendant ce temps, Marvin ne parvient pas à joindre Duke, et s'inquiète. Lorsque, à cours d'idée, ses potes décident de retourner payer une visite à Eddy au cas où il aurait un tuyau, Marvin décide de les abandonner pour aller voir Beaumont, histoire de se rassurer sur son compte.

    Une fois arrivés à Aisbury Park, Dédé préfère se planquer dans la Chevrolet, n'ayant pas tenu sa promesse envers Eddy. Emiliano et Malcolm se retrouvent donc à deux, et ont dans l'idée de d'abord se renseigner auprès des "gagneuses", comprendre les petites sœurs des Avengers qui font le trottoir. L'une d'entre elle, Belinda, se souvient bien de Lucy et leur révèle qu'elle les avait quittées pour vraisemblablement partir avec un certain Johnny Junior, gosse de riche blanc venu s'encanailler à Aisbury à l'époque. Eddy leur tient exactement le même discours, bien qu'il s'inquiète un peu de ne pas voir Dédé parmi eux, pressé de le voir tenir sa promesse. Un bon gars, cet Eddy, finalement. Ou un bon con, au choix.

    De son côté, Marvin s'est rendu sur Lucky Island, l'île remplie de casinos, au large de Harbor. Il sait que Duke est un habitué du Harbor Paradise, où il a une chambre à l'année. Mais Duke n'est pas aux tables de cartes, et le réceptionniste lui révèle qu'il n'est pas sorti de sa chambre récemment et a demandé de ne recevoir aucun appel. Néanmoins, quand il apprend que son pote Grimes est là pour le voir, il l'accueille sans hésiter.
    En fait, Duke est paumé. Marvin sait depuis longtemps que les filles qui entourent son pote aux tables de jeu ne sont qu'une apparence, et qu'il préfère les beaux gars musclés. Seulement voilà, son amant du moment, un jazzman nommé Scottie Taylor, est mort d'une overdose chez lui. Duke a peur que leur liaison se sache, et, dans cette société où l'homosexualité est très mal vue, il ne veut pas être grillé. Marvin promet alors d'aller s'occuper de faire disparaître toute trace de leur aventure, tandis que Beaumont se renseigne sur ce possédé à la peau rouge...



    Voilà où les joueurs se sont arrêtés. Prochaine partie dans quelques mois ! (vacances des uns et des autres obligent)
    Dernière modification par Vel Cheran ; 15/07/2019 à 16h02. Motif: Orthographe

Discussions similaires

  1. Hellywood : noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir...
    Par Vel Cheran dans le forum L'antre du rôliste
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/07/2019, 19h14
  2. [BG2Redux] Présentation et résumé de l'avancement.
    Par Smidge dans le forum Les Merveilles de Thédas
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/05/2012, 03h20
  3. [DA2][ACTU] [NEWS] en résumé, dragon age 2
    Par Izryon dans le forum Les secrets de Dragon Age II
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/02/2011, 20h47
  4. [TECH] Résumé de l'intro
    Par cedman dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 3
    Dernier message: 15/05/2005, 18h12

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250