Informations générales

Nom : Henk "le Sensé"
Race : demi-orque
Sexe : masculin
Âge : 27 ans
Classe et niveau : barbare niveau 4, voie totémique de l'Ours
Historique : héros du peuple (défenseur de l'attaque d'un clan d'orques)
Alignement : chaotique bon
Faction : aventurier

Fiche technique

Caractéristiques :

Force : 16 (+3)
Dextérité : 15 (+2)
Constitution : 16 (+3)
Intelligence : 8 (-1)
Sagesse : 15 (+3) (2 points de sagesse gagnés au niveau 4)
Charisme : 10 (+0)

Maîtrises :

Sauvegarde : force (+3) et constitution (+2)
Compétences : dressage (+5), intimidation (+2), nature (+1) et survie (+5)
Armes et armures : armures légères et intermédiaires, armes courantes et de guerre, boucliers
Outils : outils d'artisan (ne s'applique pas à Henk)
Langues : commun et orque

Capacités :

Capacités raciales : vision dans le noir, acharnement, sauvagerie
Capacités d'historique : hospitalité rustique
Capacités de classe : rage, défense sans armure, témérité, totem spirituel (ours), sens animal et communication avec la nature (rituels uniquement)

Équipement :

  • habits courants
  • hache à deux mains
  • massue
  • sac à dos
  • sac de couchage
  • gamelle
  • boîte à amadou
  • rations de survie pour dix jours
  • outre
  • corde en chanvre de quinze mètres
  • potion de soins
  • dix pièces d'or
  • babiole : la tête du fils du chef orque qui a attaqué son village (séchée et conservée dans un sac)


Personnage

Apparence :

Taille : 1 mètre 87 centimètres
Poids : 102 kg
Cheveux : noirs
Yeux : jaunes
Peau : entre le vert et l'ocre

Comme la plupart des demi-orques, Henk a les traits épais et le corps couvert de cicatrices provenant de multiples combats. Physiquement impressionnant, il dégage une impression de crainte mêlée de respect dans les communautés rurales humaines. Les orques, quant à eux, ont tendance à le trouver un peu chétif.

Caractère :

Traits : je juge les gens d'après leurs actes et non leurs paroles
Idéal : liberté : il ne faut pas laisser les tyrans opprimer le peuple
Lien : je protège ceux qui sont incapables de se défendre
Défaut : le tyran qui règne sur ma contrée fera tout pour m'éliminer

Malgré son ascendance, Henk parvient la plupart du temps à conserver son calme dans des situations qui, normalement, le pousseraient à combattre ou insulter. Malgré ses facultés intellectuelles limitées, il sait parfaitement qu'il n'est pas toujours nécessaire de s'affronter pour régler un conflit. Cependant, sa nature peut parfois reprendre le dessus, si on le pousse un peu trop.

Histoire :

L'existence de Henk n'a jamais été de tout repos. Comme la plupart des hybrides, sur Dorrandin et ailleurs sur Toril, il a souvent été rejeté par les membres des communautés de ses deux géniteurs. Géniteurs dont il ignore à peu près tout, sauf qu'il est issu d'une union non désirée entre un orque et une humaine, victime de la brutalité d'une incursion des tribus du nord dans un petit village non loin de la Cordilière du Faucon. Sa mère est morte en couches, et sans la pitié d'un vieux couple, il aurait été abandonné dans la forêt à la merci du premier carnivore venu.

Henk s'est distingué par sa force, bien sûr, mais aussi par sa gentillesse inattendue envers les autres enfants de son village. Malgré leurs différences, il était relativement bien accepté au sein de la communauté, mais ne pouvait se montrer au dehors, de crainte d'être chassé ou tué sur place par un humain un peu trop entreprenant.

Sa vie était simple, l'isolement du village le satisfaisait pleinement, et c'est tout naturellement qu'il adopta la voie conjointe de la nature et de l'art du combat primaire mais efficace ; les créatures dangereuses comme les gobelins et les bêtes sauvages n'étaient jamais loin.

Voici quelques mois, une nouvelle attaque d'un clan d'orques précipita Henk dans un autre univers. Tandis qu'il défendait les autres villageois, il fut confronté à un jeune orque doté d'une force impressionnante. Henk pensa qu'il s'agissait du chef du clan, et qu'en s'en débarrassant, il pousserait les autres à s'enfuir, mais c'était en réalité le fils du chef. La chance fut de son côté, car bien qu'excellent au combat contre des adversaires conventionnels, il s'aperçut rapidement que face à un orque véritable, il ne tiendrait pas longtemps. Cependant, l'orque fut déstabilisé par un jet de pierre qui lui heurta la tempe, et Henk le frappa mortellement à la poitrine.

Malgré tout, les autres assaillants prirent la fuite. L'un d'eux lança à Henk, avant de suivre ses compagnons :
"Krusk aura ta tête ! Tu as tué son fils !"

Une fois les plaies de la bataille pansées, Henk essaya de réfléchir à la suite : devait-il attendre ici que les orques revinssent pour les massacrer, ou fallait-il qu'il partît seul les affronter pour qu'ils épargnent le village ? Les autres habitants le raisonnèrent : il ne pouvait pas rester, mais il ne devait pas inutilement se sacrifier en se rendant aux orques, qui le tueraient certainement d'une manière abominable. Ils parvinrent à le convaincre de partir vers le sud en suivant la côte afin d'éviter les forêts et par là, les autres tribus orques. Il devrait se faire oublier un peu, et revenir d'ici quelque temps...