Affichage des résultats 1 à 1 sur 1

Discussion: [Mélandienne] Rowan Blackwood

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2010
    Messages 
    437

    [Mélandienne] Rowan Blackwood

    ROWAN BLACKWOOD

    Rowan Blackwood: femelle humaine rat-garou roublad 7/rôdeur 1 ; FP 8 ; Humanoide de taille M ; DV 8 ; PV 41 ; Init +3 ; VD 9m ; CA 19 (contact 15, prise au dépourvu 19) ; BBA +6 ; Lutte +5 ; Att dague +1 (+10/+5 corps à corps, 1D4/19-20) ; Att dague +1 (distance, 1D4/19-20) ; Esp/All 1,50 m/1,50 m ; particularités: empathie lycanthropique (rats), détection des pièges, sens des pièges +2, forme hybride, odorat, vision nocturne ; AL LM ; JS Réf +12, Vig +6, Vol +9 ; For 8, Dex 17, Con 10, Int 12, Sag 16, Cha 13.
    Compétences et dons: Acrobaties +10, Bluff +12, Connaissances (folklore local Mer de Lune) +5, Crochetage +8, Déguisement +11, Déplacement silencieux +15, Désamorçage/sabotage +8, Détection +14, Diplomatie +8, Discrétion +15, Equilibre +10, Escalade +10, Fouille +10, Intimidation +10, Nage +10, Perception auditive +6, Premiers secours +6, Renseignements +5, Saut +7, Sens de la nature +6 ; Arme en main, Attaque sournoise (+4D6), Discret, Ennemis jurés (humains +1), Esquive, Esquive instinctive, Esquive totale, Expertise au combat, Pistage, Vigilance, Volonté de fer.
    Langues: Chondathan, Commun, Damarien.
    Possessions: Dague +1 (revient en main si lancée), bracelets d'armure +2, anneau de protection +2, anneau permettant de contrôler sa nature lycanthropique, l'amulette du lycanthrope (cette pierre d'onyx noir fut créé par une puissante guilde de lycanthrope de Portcalim pour permettre à son porteur de conserver ses effets personnels quand il prend sa forme animale. Quand le porteur se transforme en animal, ses effets sont absorbés par la pierre qui se transforme en anneau d'oreille pendant que le porteur se maintient sous sa forme animale. L'effet est annulé quand le porteur passe à une autre forme), 650 PO, une potion de soins modérés, une potion de soins importants.

    Biographie

    "1373 devait être une année faste pour moi, celle où mon clan accèderait enfin à la place qui lui revenait. 1373 fut l'année du cauchemar, celle qui vit l'annihilation totale des miens et l'extinction de mon âme.
    Plusieurs années auparavant j'arrivais à Montéloy, une cité de la Mer de Lune, en provenance d'Eauprofonde fuyant les assassins de mon époux. Je fus enrolée au sein de la guilde des voleurs locale où je gravis rapidement les échelons jusqu'à avoir accès à tous leurs secrets.
    En vérité, jamais je n'étais allé à Eauprofonde, jamais je n'ai été mariée, et par conséquent personne ne me poursuivait.

    Je suis une rat-garou de naissance et par conséquent je ne souffre pas de changements involontaires de ma forme de rat, quant à mes impulsions lycanthropiques non désirées je les contrôle à l'aide d'un anneau magique (à l'époque j'usais de drogues spéciales, les rares personnes de la guilde qui étaient au courant présumaient que ces drogues étaient la raison de ma fuite d'Eauprofonde et je ne le démentais pas). De plus je remplissais le rôle de meneuse du clan, et mon ambition était de prendre le contrôle de la guilde.
    Notre plan était simple, nous devions nous infiltrer à l'intérieur de la cité en passant par les égouts, tuer ou annihiler la plupart des voleurs de la guilde, et en prendre le contrôle. Nous voulions infecter les membres clés que j'estimais digne de confiance et manger les autres. Nous pensions que Montéloy était un excellent endroit où s'installer en dépit de la xénophobie légendaire de son dirigeant, le seigeur Maalthiir.

    Malheureusement, la pièce de Tymora tomba du mauvais côté et ce jour là le destin allait se montrer particulièrement cruel avec moi. Lorsque les membres de mon clan portèrent le premier coup en attaquant par surprise une retraite sécurisée de la guilde dans les égouts où les chefs étaient susceptibles de se replier en cas de problème, des aventuriers surgirent soudainement durant les combats. Ces pseudo-héros partis en quête d'un hypothétique trésor dans les égouts de la cité suite aux divagations d'un ivrogne dans une obscure taverne ne trouvèrent qu'une rixe entre deux bandes rivales. Choisissant le camp des pauvres humains aux prises avec de maléfiques lycanthropes, ils firent pencher la balance du côté de nos ennemis. La plupart de mes hommes périrent, les autres, moins chanceux, furent capturés. En quelques heures les interrogateurs de la guilde eurent tôt fait de leur extirper tout ce qu'ils devaient apprendre.

    Ma seule erreur fut de ne pas assurer le suivi de la première attaque, cette erreur suffit pourtant à entrainer la fin de ma famille. Alors qu'inconscients du danger nous nous préparions à partir pour mettre la suite du plan en mouvement, la guilde nous tomba dessus. Nous fûmes pris au dépourvu, le combat ou plutôt le carnage fut bref. Tous les membres de ma famille furent massacrés à l'exception de quelques uns qui soit purent s'échapper soit furent capturés, pour mon plus grand malheur je faisais partie des prisonniers. Si j'avais pu savoir ce qui m'attendait je me serais donnée la mort sans aucune hésitation. Des fers aux chevilles, aux poignets et au cou, je fus trainée devant les responsables de la guilde qui d'un ton haineux que je ne leur connaissais pas me condamnèrent à mort après avoir subi mille tourments aux mains des individus les plus exécrables de la guilde pour trahison.

    Mes bourreaux me jetèrent dans une pièce crasseuse où l'odeur de la mort imprégnait tellement l'atmosphère que l'on pouvait presque la toucher. Ils amenèrent un homme enchainé qu'ils obligèrent à s'agenouiller devant moi, il s'agissait de Benjamin mon second et le compagnon de mes nuits. C'est alors que mon calvaire commença, ils arrachèrent mes vêtements et riant de mes cris ils me battirent, m'humilièrent et me violèrent chacun à leur tour. Les rugissements, les invectives, les protestations et les menaces de mon aimé se terminèrent dans un immonde gargouillis quand ils lui tranchèrent la gorge devant mes yeux horrifiés. Sept des miens furent capturés, sept fois le même manège macabre recommença. Même quand la dernière flaque de sang eut séché depuis longtemps, la source de mes larmes tarie et ma voix brisée à force de cris et de vaines supplications mon calvaire continua malgré tout chaque coup de rein déchirant mon âme un peu plus davantage, mes bourreaux ne s'interrompant que lorsque je tentais de trouver refuge dans l'inconscience. J'eu beau les implorer de m'achever rien n'y fit, aucun d'entre eux ne montra la moindre once de pitié pour mettre fin à mes tourments d'un coup de dague bien placé. Mon agonie dura trois jours et trois nuits sans interruption et aurait pu encore continuer longtemps avant qu'ils ne se lassent et finissent par m'exécuter si les rares membres survivants de mon clan ayant pu s'enfuir n'avaient pas organisé une opération de la dernière chance pour me libérer. Le sauvetage fut un succès ; j'étais libre...mais désormais seule au monde, tous payèrent de leur vie ma libération.

    Durant les huit années suivantes je m'enfuis, m'éloignant de plus en plus de Montéloy et de la guilde. Si le temps a effacé les blessures physiques et la magie cléricale remplacé les dents perdues et réparé mon nez, rien n'a pu guérir les plaies de mon âme. Cette pénible épreuve m'a tellement marquée que certaines nuits quand mes cauchemars ne me laissent plus aucun répit, je suis prise d'un besoin viscéral de verser le sang. Je pars alors dans la nuit à la recherche d'un pauvre hère pour assouvir ma faim sanguinaire. Une fois ma future victime repérée, je la paralyse d'une estafilade de ma dague empoisonnée. Je l'emporte alors dans un lieu discret où je pourrais m'occuper de lui sans risquer d'être dérangé. Après l'avoir chevauché jusqu'à son épuisement complet, je lui tranche sa virilité pour la dévorer pendant qu'il agonise se vidant lentement de son sang.
    Le plus triste, je ne retire absolument aucun plaisir dans cet assouvissemet de mes pulsions macabres, remplir mes entrailles de la semence de ces hommes étant une vaine tentative de combler le vide de mon âme.

    Je sais très bien que je laisse une trainée sanglante dans mon sillage qui agit comme un miroir aux alouettes pour les différents assassins que la guilde envoie périodiquement à mes trousses. Mais à mesure que je m'éloigne j'ose espérer qu'ils finiront par se lasser."

    Description physique

    Rowan mesure 1,50m, a une peau claire, des yeux sombres, et des cheveux noirs. Elle est mince avec des traits anguleux, et ses mains sont longues avec des doigts délicats. Elle est le plus souvent vêtue d'une banale tunique grise, d'une courte culotte, et d'épaisses sandales de cuir. Une mince ceinture à sa taille porte une bourse et une dague fuselée. Elle porte parfois des bijoux bon marché, bien qu'elle les garde habituellement rentrés dans ses vêtements. Sous forme hybride ou de rat elle est colorée comme un rat encapuchonnée avec un corps blanc-gris, une tête noire, et une rayure noire courant le long de son dos ; elle porte spécifiquement des vêtements faciles à enlever durant ses changements de forme, et tout ses bijoux comme des objets magiques sont assez larges pour qu'elle puisse les porter sous n'importe quelle forme.

    Personnalité

    Rowan est impitoyable et perfectionniste. Dans sa vie antérieure il lui est déjà arrivé de tuer un ami de sang-froid pour protéger sa famille ou faire avancer ses intérêts. Avant le drame qui lui a flétri le coeur, c'était une jeune femme entrainante, vive et charismatique. Maintenant Rowan est devenue distante, indifférente à tout ce qui peut se passer autour d'elle, huit longues années sans le moindre sourire ont fini par s'imprimer sur son visage où toute étincelle a disparu de son regard perdu dans le vague .

    Religion

    Rowan rend un culte à Shar, plus par pragmatisme que par réelle dévotion. Elle sait que l'âme des incroyants finissent dans le Mur des Infidèles.

    Signes particuliers
    Le corps de Rowan a conservé peu de traces des sévices subis il y a huit ans à l'exception de trois cicatrices qui sont ce qui reste de graves estafilades infligées par les armes de ses bourreaux. La première descend de son cou jusqu'au sein droit, la seconde court tout le long de l'intérieur de la cuisse gauche, et la troisième part de l'espace entre son oeil gauche et le haut de son nez et court sur 8 centimètres de sa joue.
    Dernière modification par Rowan Blackwood ; 29/10/2014 à 19h06.

Discussions similaires

  1. [RP] Guerre des Plaines Brûlantes - armée mélandienne
    Par Elzen dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 652
    Dernier message: 31/08/2014, 21h27
  2. [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella
    Par Duo dans le forum Le Havre Bourgeois
    Réponses: 270
    Dernier message: 10/10/2013, 17h56
  3. [AIDE] La hiérarchie mélandienne
    Par Walar dans le forum Les Archives de la vie mélandienne
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/02/2004, 21h11
  4. Les archives de la vie mélandienne
    Par Walar dans le forum Les Archives de la vie mélandienne
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/01/2004, 02h05
  5. Promenade romantique d'une mélandienne
    Par Radamentis dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 43
    Dernier message: 16/08/2003, 23h07

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251