Page 1 sur 17 12311 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 501

Discussion: [Lieu] Les portes de Manost

  1. #1
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    RAPPEL : Les dix commandements RP

    1/ où il est dit que, décidément, les réglements, tu liras.
    2/ qu'attentif à ton orthographe, tu seras.
    3/ Par te présenter tu commenceras.
    4/ D'un équipement surpuissant tu te dispenseras (*pas d'armes +2 et plus).
    5/ TOUT ton équipement mentionneras (*même l'équipement caché).
    6/ Que les personnages autres que le tien tu ne feras agir...
    7/ Que la réponse d’un dirigeant tu attendras.
    8/ Patience et politesse, maîtres-mots du rôliste.
    9/ Tes questions et relances par Mp tu feras.
    10/ Ton personnage tu feras évoluer, mais cohérent tu devras rester.


    --------

    Toute personne désirant entrer à Manost par voie de terre pour la première fois – simples membres, aventuriers ou autres – est priée de poster ici pour obtenir le droit de passage. On ne vous demande rien de plus que de décliner votre identité, vos intentions et vos armes, et d’attendre la réponse.

    Pour une arrivée par voie de mer, vous pouvez poster ici, aux débarcadères ; la procédure est la même.


    Les demandes de citoyenneté sont à formuler dans un second temps, sur ce topic.
    Et maintenant, place au rp...

    -------------

    Ce qui impressionne le plus le visiteur qui, au terme d’un assez long trajet suivant la voie côtière, rejoint enfin les portes de Manost, ce n’est pas tant la majesté de la citadelle de la Lame d’Argent se profilant au loin que la hauteur de ses doubles remparts. En approchant, le regard est attiré par les gros blocs de pierre gris-blanc qui s’agencent avec exactitude sur plus de trente pieds, jusqu’à se perdre sur une crête crénelée où l’on distingue à peine la forme des archers. Au soleil, l’œil en reste ébloui. Au moins, il n’y a pas à s’interroger longtemps sur l’importance que la cité de Helm accorde à la sécurité de ses citoyens… On se le tient pour dit.

    C’est au niveau de la deuxième enceinte que se situent les imposantes portes d’acier, principal accès à la ville ; elles s’ouvrent au lever du soleil pour ne se clore qu’une heure après la tombée de la nuit. Adossé aux remparts, à gauche de ces gigantesques portes doublées d’une herse, un petit bâtiment de pierre qui fait saillie : c’est le poste de garde. En règle générale, les soldats en faction se contentent d’enregistrer l’identité, les intentions et les armes des visiteurs ; bien qu’ils restent relativement ouverts et disponibles pour les demandes de renseignements, ils semblent plus intéressés par la taxation des marchandises que par une étude approfondie des piétons. Par gros temps, il n’est pas rare de devoir aller les chercher jusque dans leur abri. Néanmoins, le Vigilant voit tout, et il est fortement déconseillé de tenter de se soustraire à cette formalité.
    Dernière modification par Lothringen ; 24/07/2010 à 14h20.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  2. #2
    Venolas Invités
    Bonjour,

    il ya de cela 30 ans, lorsque je n'étais qu'un bambin, un pirate du nom de Bekeleth Havarian débarqua dans la hutte de ma famille. A vrai dire, celui-ci ne représentait qu'un inconnu pour moi, mais mon père avait l'air de le connaître, et de lui devoir quelque chose.... Alors que je me disais que ma dernière heure avait sonné, il emmena mon père avec lui, une dague sous le cou. Depuis ce jour-ci, je fus le seul homme de la maison. Mais hélas, puisque je n'avais pas perdu assez selon le Vigilant, ce fut un soir de pleine lune que ma mère succomba d'une morsure. A present, plus rien ne me retenait dans mon village.

    Après des jours et des jours de marche, j'arrivai dans une ville calme ; celle-ci inspirait confiance. Cela faisait une semaine que je n'avais plus mangé, alors j'allai sonner à une porte. Ce fut un mage du nom de Zaert qui m'ouvrit. Il fut mon deuxième père, celui que ce pirate m'avait enlevé. Il m'enseigna tout ce qu'il savait en matière de magie, jusqu'à ce qu'un jour, il mourut de vieillesse. Ce fut de trop, je me suis exilé dans es montagnes de Dorradin car je croyais que j'envoyais la mort à ce que j'aimais, c'était un peu cela. Une fois de plus j'avais fui, une seule chose pouvait encore sauver mon âme : la religion. Zaert m'avait parlé du Vigilant mais sans plus. Ce fut dans cette ville de l'Epine Dorsale que je le "découvris". J'avais en fin trouvé ma voie, ce fut pour cela que je partis encore une fois : un destin de vagabond, ce n'était pas ca que mes parents espèraient pour moi.

    Le blanc de la neige un jour s'effaça de mes yeux, j'étais à présent devant la cité de Manost, chez le Vigilant : je ne connaissais pas le vrai nom du Vigilant, personne ne l'avait jamais prononcé vers moi. C'était donc un clerc/mage qui se trouvait devant la cité. Je m'adressais à un garde :

    Bonjour je suis Guilhain. Puis-je obtenir le laisser-passer pour devenir Manostien ?

  3. #3
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Le garde ainsi interpelé examina le nouveau venu et hocha la tête. Ce voyageur montrait bien de l'impatience, mais fournissait bien peu d'informations. Même pas de quoi remplir la ligne consacrée sur son registre;

    - Ici vous pourrez déjà obtenir le droit de circuler dans la cité, Guilhain. Enfin, une fois que vous m'aurez montré vos armes et m'aurez dit ce qui vous amène en ville?

    Et il s'assit à une table dressée devant le poste de garde, la plume à la main, prêt à consigner la déclaration de son visiteur.
    Dernière modification par Lothringen ; 24/07/2010 à 14h21.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  4. #4
    Venolas Invités
    " Mes armes, ne seront jamais dignes de Helm, mais elles méritent néanmoins le respect : même une simple larve mérite le repsect. Le bâton de Zaert+1, que m'a legué mon mentor. Celui-ci me confère 5% de résistance à la magie, 25% de résistance aux dégâts physiques et une fois par jour je puis lancer le sort de résurrection ; il y a aussi la dague Sainte-Lame : celle-ci me permet de lancer un sort de résistance à la magie à foison. Mais il faut aussi tenir compte de la robe de ma famille "dont je n'ai jamais connu le nom hélas" que ma donné ma mère avant de mourit. "Mais elle m'est trop grande, mère !" lui avais-je dit lorsqu'elle me l'avait donnée. Elle me répondit qu'elle me servirait lorsque je serais plus grand, et elle a eu raison : c'est grâce à elle que j'ai survécu à un dragon du nom de Firkraag. Il est sûr que mon équipement n'est pas le meilleur, mais je ne l'ai point acquis comme un roublard. Et, ce m'amène dans cette ville ? Le destin. C'est le destin qui a fait que j'ai perdu mes parents et c'est aussi le destin qui a choisi qu'un jour je rejoindrai mes parents. Moi, Guilhain, clerc-mage, je te demande à toi, Ô grand Manostien, de me laisser passer !"

  5. #5
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Le soldat sourit à cette apostrophe. Grand, lui? ça n'était pas vraiment le point de vue de l'armurier, mais vu sous un certain angle, pourquoi pas...

    - La flatterie ne vous mènera nulle part,
    répliqua-t-il en retenant son hilarité, le temps de noter le détail des armes sur son registre. Vous pouvez passer, c'est en règle. Je demeure à votre disposition si le destin ne vous a pas encore révélé quelle voie suivre... Je veux dire, si vous avez besoin qu'on vous indique la direction de tel ou tel bâtiment.
    Dernière modification par Lothringen ; 24/07/2010 à 14h22.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  6. #6
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Le vent soufflait en bourrasques glacées entre les murailles de Manost. La pluie ruisselait sur les vieilles pierres. La nuit venait.
    Un homme, grand, avançait courbé pour affronter les éléments. Son corps disparaissait sous une épaisse cape de voyage, noire, dont il maintenait la capuche rabattue d'une main gantée. Le voyageur semblait épuisé en gravissant les derniers mètres en direction des immenses portes d'acier. Il repéra le poste de garde à gauche de la herse. Un homme en sorti et le fixa sans un mot. L'étranger s'approcha :


    - Salut à toi !
    Manost, la cité très sage, accueille-t'elle encore un voyageur à cette heure tardive ? On m'appelle Le Dúnadan, je suis un homme pacifique.


    Il entrouvrit un pan de sa lourde cape pour montrer son équipement.

    - Vois, je suis sans arme. Juste ce coutelas pour la chasse. Je souhaiterais passer quelques jours à Manost pour m'y reposer et chercher un bateau pour continuer mon voyage

    On apercevait, sous l'ombre de la capuche, des yeux brillants. Un peu fiévreux.
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    634
    Le garde sortit de l'abri de sa casemate pour écouter la diatribe de l'inconnu. Encore un voyageur égaré qui avait besoin de repos. Ce n'était pas la première fois que cela se produisait, mais la Cité du Vigilant était une ville ouverte à tous, du moment que les règles étaient respectées.

    Le garde nota le nom de l'individu sur son registre de passage. Il inscrivit aussi un signe, que seuls les fonctionnaires manostiens comprendrait.

    "Très bien l'ami, tu peux rentrer. Je t'invite à te rendre au Loyal Paladin, notre auberge. Tu y trouveras le gite et le couvert pour une modique somme. Et je suis sûr que l'on pourra te guider vers un capitaine au long court qui t'emmènera là où tu le désires."

  8. #8
    Astaldo tarkil Invités
    [Quête : un soleil sombre sur Manost]

    Trois individus se présentèrent à la porte, deux cavaliers et une jeune dame. Leurs monturent sentaient le chaud et ils semblaient avoir souffert de la route.
    Un des membres du trio sembla faire encore un boutr de chemin vers les gardes mais un autre le retint d'un geste, mit pieds à terre et avança, sa monture à la bride. Les autres le suivirent peu de temps après mais sans descendre de cheval.


    Notre route a subit quelques détours et nous aimerions nous reposer et nous ravitailler à Manost pour quelques jours.

    Les montures étaient agitées et les voyageurs austères dans leurs vêtement de voyage, celui ayant mit pied à terre emmitoufflé dans une pèlerie hors d'âge et plein de poussière.

  9. #9
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Quête: un soleil sombre sur Manost

    Appuyé sur son bouclier, le garde les dévisagea avec quelque ennui. Trois voyageurs fatigués, la routine... ce qui était plus surprenant, c'était que ces gens affirmaient considérer Manost comme une simple étape sur leur route: or la cité était placée presque à l'extrémité sud des terres émergées. On y parvenait rarement par erreur, ou alors on avait de sérieux problèmes de boussole. Quelques "menus" détours, oui! Mais ce n'était point son affaire que d'examiner plus avant leurs intentions. Tant qu'ils gardaient les armes au fourreau, bien sûr...

    - Noms, qualités, armes... enchaîna le soldat d'une voix monocorde.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  10. #10
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Astaldo répondit donc le premier, laissant aux boins soins de Chaos et de Zéphirah de se présenter sous un jour plus judicieux, mais il avait jugé inutile de les prévenir pour cela, ils étaient censés être assez intelligents pour le comprendre seuls.
    Faisant mine de s'étirer et de dégourdir ses membres endoloris il en profita pour voir si tout son petit matériel était bien à sa place sous les différentes couches de vêtements.


    Je me nomme Landru, marionnettiste des dames et artiste de variété à mes heures perdues. Je n'ai sur moi que cette modeste rapière qui me sert plus d'ornement que d'outil guerrier.

    A présent ses compagnons avaient eux aussi mit pied à terre et se présentaient docilement au contrôle. Les postes frontières n'étaient pas de gros obstacles en soi mais de part leur franchissement obligé ils suscitaient parfois une peur irrationnelle chez les espions, voleurs, assasins et brigands. Est-ce que l'on va me reconnaître ? Est-ce que j'ai bien caché mon arme ? Est-ce que je ne paraît pas trop nerveux ? Quelle question va-t-on le poser ? Sont ils au courant que je suis dans leur ville ?
    Ils ne fallaient pas oublier que les gardes n'étaient que des plantons factionnaires sujets à la routine et l'ennui. Si on faisait bien son travail en évitant de donner l'alerte, ils n'avaient aucune raison de se montrer méfiant, et les voyageurs insignifiants continuaient à aller et venir, restaient à fournir l'explication qui ferait croire au garde que des drôles pareils il en voyait passer tous les jours ; ce qui était plus compliqué car les premiers mots qui sortaient d'un agent nerveux étaient : "je suis une larve sans importance qui a une vie si morne qu'elle ne sait même pas ce qu'elle fait ici".

  11. #11
    Chaos Invités
    [Quête : Un soleil sombre sur Manost]

    Dès qu'Astaldo eut fini de parler, Chaos s'avança pour se présenter à sont tour.

    - Je m'appelle Valandil, je suis un marchand itinérant et j'aimerai pouvoir me réapprovisionner en certaines fournitures ainsi que me reposer quelques temps dans cette ville. Sinon je ne possède qu'une épée à deux mains et qui sert plus à impressionner les éventuels bandits qui silione les routes qu'à me battre...

    Chaos espéra que la réponse satisfera le garde et qu'ils ne vérifieraient pas l'épée en question qui était loin d'être commune, et donner une explication plausible serait des plus délicates. Puis ce fût au tour de Zéphirah de se présenter...

  12. #12
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    De l'autre côté de la porte, dissimulé dans l'ombre de la poterne, Le Dúnadan observa, sans se faire voir, les personnages qui venaient d'arriver derrière lui.

    - Hum... je crois que suis arrivé juste à temps. Ces deux types ressemblent étrangement à ceux que j'ai déjà croisé... marmonna t'il pour lui même.

    Il était grand temps de disparaitre dans le lacis des ruelles descendant vers le port. Le garde lui avait parlé d'une auberge réputée. Autant aller y jeter un oeil mais il faudrait rester vigilant.
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  13. #13
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    La troisième visiteuse se présenta à son tour, et - il fallait s'y attendre - après l'inoffensif baladin et le candide marchand, on avait droit à l'épouse du marchand, elle aussi portant des armes à pure visée décorative.
    Le garde manostien n'avait pas de détecteur de mensonges; en revanche, il s'y connaissait un peu en armement, et il voyait rapidement quand on tenait une arme en dilettante ou en guerrier. Le trio avait aussitôt retenu son attention.


    - Puis-je voir vos armes de plus près, messieurs dames?


    Sans attendre de réponse, il s'approcha du nommé Valandil et examina - du regard - son épée à deux mains.


    - Joli joujou!

    Son regard s'allumait de convoitise et de curiosité. La lame était enchantée, il l'avait vu tout de suite! Et il n'en voyait pas souvent de semblable.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  14. #14
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Astaldo voyait clair dans le jeu du garde, chercher la petite bête, petite ou grosse, dans ce qu'ils ne pouvaient cacher. Ces gens-là étaient la plaie de la profession, incapables de se tenir tranquille et de vous laisser nuire en paix. Heureusement son brillant intellect et sa stratégie supérieure allaient les sauver.

    Ces armes nous ont été offertes à Luménis par un couple de nos amis marchands ayant décidés de ne plus parcourir les chemins pour vivre durablement en montant une forge. Malheureusement nous n'en avons guère l'utilité et encore heureux !

    Découvrant un peu son visage il révéla un minois, purement fictif, de jeune homme aux yeux rêveurs et à la moue passionée. Cette pose ridicule le démangeait affreusement.

    Regardez ma rapière, noble sire, belle et étincelante, prompte à percer de part en part le premier mal venu mais malheureusement logée à piètre enseigne...

    Ce faisant il exposa au garde le fourreau incriminé, ayant connu sûrement une meilleure vie dans un plan parallèle... En fait il s'était tou tsimplement servit dans le tas de loques que vendait un ferrailleur itinérant.

  15. #15
    Zéphirah Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Après s’être assuré que les rôles leur avait été correctement imparti, les trois mystérieux voyageurs s’engouffrèrent jusqu’aux portes de la citée, emportant avec eux la fraîcheur des ténèbres, et un subtil parfum d’assurance qui leur était coutume.

    Zéphirah avait auparavant glissé sa précieuse Veldriss enchantée dans sa botte, et gardé ses deux valdris, récemment polies, pendre ostensiblement à son ceinturon.
    On ne tarda pas à venir s’enquérir de leur identité, ainsi que d’autres « détails » qui devinrent par la suite de véritables ennuis.

    Elle se mordit les lèvres pour réprimer un grognement, et paraissait avoir du mal à lutter contre son impatience.
    Il ne servait à rien de cacher la vérité sous un amas de mensonges sans astuce, auquel même le plus idiot d’une horde gobeline n’aurait pas prit. Elle estima que le meilleur moyen de garder ses secrets était de les exposer.

    Autant soumettre des propos aisément vérifiables, les enrober de peu de fard et satisfaire ainsi la curiosité abusive d’un garde encombrant. Elle écouta avec un intérêt distrait Astaldo, se contentant d’éluder au mieux ses pratiques, pour l'heure.

    En deux gracieuses enjambées, la voleuse de planta devant ce dernier pour faire face aux garde, les bras croisés sur sa poitrine, le visage marqué d’une expression qu’elle voulait profondément ennuyée, contrariée.


    « Je me suis dispensée du port de l’épée, qui m’était trop encombrante. Mais nous avons besoin, comme tout voyageurs avertis, d’une arme que l’on sait manier au mieux. J’ai n’ai jamais vu de mes yeux d’elfe, quelqu’un de vivant flâner le nez au ciel, sans une lame bien tranchante -ou tout autre ressource- à sa portée.
    Voilà les miennes. »

  16. #16
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Le garde jeta à peine un coup d'oeil aux deux valdris, qui étaient pourtant tout sauf une arme banale, surtout à la taille d'une marchande. Mais, pour l'heure, il était très occupé à essayer la rapière du jeune homme au minois rêveur et au brillant intellect, qui lui en avait si généreusement présenté la garde tandis qu'il affirmait que le contenu valait mieux que le fourreau. Après quelques passes rapides, le manostien en convenait volontiers.
    Il y avait un peu de tension dans l'air... Les autres gardes du poste se tournaient à demi vers eux, suspectant d'éventuels problèmes. Le garde pointa la rapière sur l'armure de cuir du baladin et appuya légèrement, pour tester la souplesse de la lame. Elle se tordit avec élégance. Le silence commençait à se faire... embarrassé.


    - Hé, vous avez raison, cette rapière méritait meilleur fourreau que ce tas de chiffons,
    constata enfin le soldat en la rendant au prétendu Landru. Mais vous avez bien fait de prendre l'initiative de la déclarer. Nous autres gardes, nous n'aimons pas beaucoup découvrir ce genre de choses par nous-mêmes.

    Sur ces mots, il fit signe au trio qu'il pouvait passer.


    - Vous cherchez à vous reposer, la nuit tombe; je vous suggère de vous rendre au Loyal paladin, plus grosse auberge de la ville, située dans le quartier du port. Mais vous pourrez aussi vous faire indiquer la Taie dorée, plus proche des portes. Je vous souhaite un bon séjour, étrangers.

    Sur son registre de passage, quelques sigles mystérieux indiquèrent que ces trois visiteurs étaient surarmés et que le motif de leur venue à Manost était des plus douteux. Suivait un signalement détaillé...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  17. #17
    Astaldo tarkil Invités
    Quête : un soleil sombre sur Manost

    Le trio d'honnêtes voyageurs, embarquant dans leurs bagages deux cyriciens dont un confirmé et un fanatique, sans compter une des meilleures lames de ce monde, franchit donc les portes.
    Astaldo était satisfait d'avoir mené à bien sa partie de la mission à bien, mais il se garderait bien de reposer sur ses lauriers en attendant la seconde, si on veut ressortir d'une cage il faut s'assurer que la porte est toujours ouverte.

    Une fois soumit au choix de la rue à emprunter, les trois mélandiens s'interrogèrent du regard ? Une auberge ? Un maison particulière empruntée à son propriétaire malencontreusement décédé ? Ou un lieu déserté du public ?
    D'un geste vague de la main l'ancien marin balaya leurs interrogations et désigna par deux fois le quartier religieux, il fallait d'abord faire un peu de repérage.

    L'échange n'avait pas nécessité plus de quelques foulées de leurs montures, qui empruntèrent docilement le chemin voulu par leurs cavaliers, et les trois compagnons s'enfoncèrent dans le soir naissant au sein de leur victime.
    Il faudrait songer à s'arrêter peu avant leur site de travail pour cacher les bêtes et s'équiper.

  18. #18
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    16 015
    [Quête : rapports diplomatiques]

    L'ambassadeur avait parcouru Dorrandin plusieurs fois depuis qu'il avait obtenu ce poste-clef dans l'administration de Melandis, mais jamais il n'avait eu l'occasion de faire le chemin jusqu'à la cité bénie.

    Rien que ce sobriquet pompeux le dégoûtait, et la réputation de la ville n'en améliorait pas ses préjugés quant à la rigidité de ses dirigeants.

    Néanmoins, il n'avait guère le choix. Il avait, au cours d'un festival aussi stupide qu'empli de désagréables surprises, conclu un projet d'accord commercial entre Melandis et Manost, avec les conseillers Lothringen et Ravestha. Ayant reçu les instructions du Conseil pour en rédiger la version définitive, il pouvait remplir son ennuyeuse mission.

    Le guerrier arriva en vue des portes en fin d'après-midi. Le soleil se couchait enfin, et donnait aux murs de Manost, un bel orange flamboyant, donnant l'impression que la cité était la proie des flammes d'un feu ravageur.

    Les idées désordonnées par la fatigue du voyage, Mornagest ne se perdit pas en bavardage inutile auprès du garde de faction :


    "Salutations. Je suis l'ambassadeur mélandien, et je viens à Manost afin de rencontrer mon homologue manostien."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  19. #19
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Quête : rapports diplomatiques

    L'officier auquel le garde alla aussitôt faire rapport ne fut pas surpris d'une visite qui lui avait été dès longtemps annoncée. Le mélandien arrivait à peine un peu plus tôt que prévu...
    Le garde envoya sur le champ un messager au Palais des murmures, puis fit signe de laisser entrer l'ambassadeur et les gardes de son escorte - en l'occurrence quatre magnifiques ogres armés de gourdins qui reniflaient d'un air mauvais de gauche et de droite. Puis l'officier demanda son propre cheval, et, se tournant vers le mélandien:


    - Le conseiller voudra probablement vous rencontrer demain. Je vais vous conduire pour ce soir jusqu'à l'ambassade mélandienne, qui est située derrière les remparts de la citadelle que vous voyez d'ici; c'est le quartier général des armées, on l'appelle la Lame d'Argent.

    Et, sans attendre de réponse, il se mit en route.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  20. #20
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    En provenance de la Constellation des Arcanes et de la boutique du maréchal ferrant...

    Les chevaux avançaient lentement sur les pavés inégaux. L'alezan du maréchal ferrant, nommé Baranîn, se montrait très conciliant avec son nouveau maître. Le Dúnadan commençait à retrouver les rudiments d'équitation qu'il avait presque oublié. Il remonta le col de sa cape et ferma l'attache sur son cou. Un nuage gris avançait lentement vers le soleil et la température commençait à baisser.
    Non, ce n'est pas encore le printemps, pensa t-il. Dommage, on s'habituait bien à cette douceur...

    La porte se dressait maintenant devant eux. Les lourds battants d'acier étaient largement ouverts et quelques gardes déambulaient nonchalamment du côté extérieur. Calawen se rapprocha du Dúnadan et, se penchant vers lui, lui dit à voix assez basse :
    - Ils ne contrôlent que les entrées, donc inutile de leur en dire plus que nécessaire.
    - Qu'avons-nous à cacher ?
    Elle répondit juste par une moue que Le Dúnadan ne parvient pas à interpréter...

    En passant sous la porte, un garde s'approcha d'eux :

    - Vous sortez pour la journée ? N'oubliez pas la fermeture des portes une heure après la tombée de la nuit.
    - Nous partons pour trois jours environ...
    - Comme vous voulez, mais j'ai le devoir de vous signaler la présence de gobelins au bas de la cordillère. Soyez prudents si vous allez de ce côté...
    - Nous serons prudents assura Calawen d'un ton sec. Puis se reprenant : Merci pour le conseil...
    Le garde s'éloigna avec la mine de celui qui est satisfait d'avoir fait au mieux son travail.

    Les deux cavaliers piquèrent leurs montures et partirent au petit trot en direction de la voie côtière. Le vent s'était levé et le soleil avait disparu sous l'épaisse masse nuageuse. Une lumière grise tombait encore des déchirures entre les nuées mais dans peu de temps il n'y aurait plus qu'un lourd plafond blanchâtre.
    Humm, pensa Le Dúnadan, il va être difficile d'échapper à la pluie. Il essaya de se souvenir où pouvait se trouver l'auberge la moins éloignée. Mais déjà ils débouchèrent sur la voie cotière.
    Calawen se tourna vers son compagnon :
    - Et maintenant ? Quelle direction prenons-nous ?
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  21. #21
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Calawen et Le Dúnadan avaient quitté Manost par la route côtière, route qui menait à la Cordillère du Faucon. La jeune elfe ne souhaitait pas continuer la route car elle passait près du Bosquet des Pierres. L'homme décida de contourner les remparts de la ville et de prendre vers l'Est, pour se rendre au Golfe de l'Oubli.
    Bientôt les pierres plusieurs fois centenaires finirent par n'être plus qu'un point sur l'horizon, lorsque Calawen se retourna pour la dernière fois. Ils se dirigeaient vers une grande plaine vallonnée, couverte de hautes herbes.

    De rares bosquets se profilaient à l'horizon et Calawen était bien silencieuse.

    - Vous pensez à votre passé n'est-ce pas ? Voulez-vous, aujourd'hui m'en dire plus sur celui-ci ?
    Calawen arrêta son cheval et regarda en direction de la forêt. Le ciel était chargé de gros nuages noir, il allait certainement pleuvoir.
    - Vous n'en démordez pas vous, cha t-elle avec un petit rire.
    - Non, jamais. Je suis un homme très patient et obstiné.
    - J'ai quitté mon clan il y a peu de temps. Enfin... je l'ai fui. J'ai fui une vie qui ne me convenait pas, une vie hypocrite. J'ai dû subir pendant plus d'une vie d'homme mortel, les rabrouements de mes pairs, parce que j'avais décidé de suivre une voie autre que celle qui m'était destinée. J'aurais dû être un éclaireur ménestrel, mais lorsque j'ai découvert la magie par le plus grand des hasards, j'ai su que ce serait là, mon vrai destin. Et lorsque la souffrance devint insupportable, j'ai dû pour avoir un semblant de paix, car je bouillais de rage à l'intérieur de moi même, abjurer mes connaissances et me plier à leurs exigences. Mais en secret je continuais mon apprentissage, et par la même occasion m'enfonçais dans une profonde mélancolie, dont je n'arrive d'ailleurs pas à me défaire. Et puis vint un jour où je surpris une conversation entre mon père et un cousin. Ils savaient... J'ai fui, car je connaissais parfaitement la sentence qui pesait sur ma tête. Je n'avais pas d'autre solution. Et je me suis réfugiée à Manost, et les évènements agréables se sont enchaînés très vite: j'ai trouvé un emploi dès mon arrivée dans la ville, et le lendemain je vous ai rencontrés, vous et cette jeune drow que j'espère revoir.
    - C'est une triste histoire. Je préfère la mienne. Souhaitez-vous l'entendre ?

    La pluie commençait à tomber.
    - Venez. Réfugions-nous sous ces grands chênes. Vous me raconterez tout ce que vous désirez.
    Les chevaux reprirent leur course, mais cette fois ci avec plus de vélocité . Ils étaient seuls, et ils n'entendaient que les herbes qui ondulaient sous les rafales de vent.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  22. #22
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    En provenance de la Cordillère du Faucon

    Ils ralentirent l'allure en abordant la route côtière. Le jour baissait rapidement et quelques rares carrioles de marchands se dépêchaient de rejoindre les portes avant leur fermeture. La mer semblait s'agiter nerveusement parmi les rochers déchiquetés de la baie. Une lumière sang et or s'accrochait sur les récifs. Ils prirent la direction de la ville.

    Arrivés aux portes, Le Dúnadan reconnu le garde qui les avait arrêté deux jours plus tôt. Il s'avança vers lui :
    - Nous sommes de retour, vous nous reconnaissez ?
    - Hum... C'est à dire que nous voyons tellement de monde... Ah, oui ! je reconnais madame ! s'exclama-t-il avec un large sourire.
    - Je voulais vous confirmer la présence des gobelins aux pieds de la Cordillère...
    - Ils sont nombreux ?
    - Pas tant.. Mais je crains que depuis notre passage ils soient très énervés !

    Le garde les regarda la bouche grande ouverte. Ils passèrent la porte d'acier sous son regard inquiet.

    Il fallait encore rendre l'alezan à son propriétaire le maréchal ferrant. Le Dúnadan le caressa une dernière fois avec tristesse. Le jour où j'en ai les moyens je te rachèterai, c'est promis, pensa-t-il. Mais en son for intérieur il n'y croyait pas trop. Pourtant, qui pourrait dire ce que lui réservait l'avenir, lui moins que quiconque...

    Puis ils repartirent à pied vers les Arcades...
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  23. #23
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 991
    Plusieurs mois s'étaient écoulés depuis le départ de Garfield de Luménis.

    Il avait traversé les montagnes dus Jahlin, puis échoué pendant une période indéterminée dans une école emplie de fantômes. Certains de ces spectres semblaient d’ailleurs toujours vivre en son esprit. Mais il en était sorti. La seule chose qui lui restait de ce séjour était une envie, presque un besoin, d’apprendre la magie, d’en savoir plus sur cette force omniprésente mais pourtant si mystérieuse…

    Il marcha donc d’un bon pas vers les portes de la ville, espérant que ses yeux violets ne suscitent aucune inquiétude de la part d’un garde. Il avait trouvé une hôtellerie la nuit dernière, où il avait pu se rendre un peu plus présentable pour pénétrer dans la cité du vigilant, il suffisait maintenant que Tymora continue de l’accompagner, comme elle semblait l’avoir fait depuis un certain temps déjà…


    Bonjour garde, laisseriez vous un voyageur éreinté entrer dans votre cité ?

    Mais où avait-il été chercher une formulation si ampoulée De plus, même si pendant son mandat à Luménis, Garfield n’avait jamais visité Manost, quelqu’un pourrait bien le reconnaître, qui sait…

  24. #24
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Le garde ne sembla pas du tout trouver la formulation inhabituelle. Il devait avoir l'habitude de ces importuns à la situation douteuse qui croyaient améliorer leur cas en graissant la patte des gardes. Mais rien à faire, il avait une consigne, il l'appliquait. Il demanda donc à l'étranger, pour la nième fois de sa carrière...

    - Si vous me montriez votre armement et me révéliez votre identité, cela ne devrait pas poser problème, voyageur.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  25. #25
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 991
    Garfield défit ses deux épées de sa ceinture et le présenta au garde.

    Je n'ai que ces deux épées courtes à déclarer, et l'armure que je porte en ce moment même.

    Quand à son nom... Garfield s'interrogea un quart de seconde avant de répondre.

    Karl Field. Puis-je entrer maintenant?

    Là encore, il se demanda ce qui lui était passé par la tête. Se croyait-il aussi célèbre, ou bien étaient tout simplement ses vieux reflexes de voleurs qui lui revenaient?

  26. #26
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    Morgon voyait depuis longtemps les énormes remparts de la cité alors qu'il arpentait la voie côtière. Cela faisait des mois qu'il voyageait, il ne s'était jamais arrêté dans une ville depuis son départ de Beregost, même son voyage maritime qui datait déjà d'au moins cent jours avait été accomplit seul à bord d'une barque de fortune.

    Mais il était enfin là, au poste de garde, Heaume serra clément avec lui les prochains jours, il a parfaitement obéit à sa volonté.

    Morgon était habillé avec une toge à cagoule noire qui plongeait entièrement son visage dans l'obscurité, sachant qu'ici personne ne le connaissait, et qu'il était d'usage de ne pas se cacher le visage dans une cité qui vénère le vigilant, il l'enleva en entrant. Dans son regard, on pouvait lire tout d'abord une grande fatigue, due à son voyage récent, mais on discernait aussi une étrange crispation, comme celle d'un homme prit par un mal de tête terrible ; ses veines au niveau de la tempe étaient d'ailleurs extrêmement gonflées. Malgré cela, l'homme, qui n'était d'ailleurs vraiment pas d'une beauté exceptionnelle, gardait un sourire bienveillant.

    Il vit que le garde était déjà en pleine discutions avec un aventurier... N'ayant aucune envie d'attendre plus longtemps, il décida de régler cette affaire au plus vite, et prit certaines mesures avant de couper la parole au garde qui allait répondre à l'autre homme.

    Morgon -------> Amitié -----> Morgon

    Le charme conféra a Morgon un regard clair et pur, et une voix douce et bienveillante, les deux hommes ne semblaient pas l'avoir vu incanter . C'est ensuite en choisissant bien ses mots qu'il coupa court à la discussion des deux hommes avec toute la politesse dont il savait faire preuve.

    "Messieurs, je suis navré de vous déranger ainsi, mais je viens de très loin. Je suis envoyé par Heaume lui même qui, dans sa sagesse implacable, m'a demandé de devenir citoyen de cette belle cité au plus vite.

    Je ne suis armé que d'un arc long que j'ai confectionné à l'aide d'un Frêne que j'ai croisé sur ma route, et de cette épée que j'ai d'ailleurs complètement ébréchée en taillant le pauvre arbre. Sachez aussi que je connais déjà vos lois et que je les respecterais à la lettre, je ne poserais de problèmes à personne.

    Je vous demanderais, s'il vous plaît de me laisser passer et de m'indiquer le chemin du bureau de recrutement"

    Morgon pria pour que le garde n'ait pas remarqué son incantation, il avait agit stupidement par impatience, Heaume lui avait d'ailleurs fais la remarque en intensifiant encore sa migraine. Il ne désirait qu'une chose, que le garde le laisse passer pour qu'il puisse demander sa citoyenneté, et enfin connaître la chaleur d'une ville et de ses habitants, en espérant sans trop y croire que sa destinée ne ferra pas encore une fois des siennes...

  27. #27
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    7 333
    Le garde éleva un sourcil un instant; s'il était assez habituel qu'un voyageur tente de doubler l'autre dans la file de ceux qui attendaient d'être enregistrés, il était tout de même plus rare qu'on lui coupe la parole. Il reporta son regard sur le nouveau venu. N'en crut pas ses oreilles. Cligna des yeux. En temps normal, il aurait trouvé passablement culotté de se prétendre envoyé par Helm lui-même, et il aurait très probablement répondu avec aigreur que Manost avait déjà son Grand Emissaire, merci. La ville ne manquait guère d'agitateurs ni de faux prophètes, on l'avait vu ces derniers temps. Mais là, hem... quel individu sympathique, un fervent croyant qui se laissait déborder par son impatience, très certainement!... Il reprit poliment.

    - Je vous entends bien, étranger; mais si vous adorez le Vigilant alors vous ne serez pas surpris de me voir accomplir rigoureusement ma charge de sentinelle. Monsieur... des images désagréables, emplies d'adiposités striées de bandes orange lui traversèrent un instant l'esprit... Karl Field... était ici avant vous, vient probablement de loin lui aussi et mérite bien qu'on en finisse avec lui.

    Après avoir pris le temps de noter deux lignes sur son registre, il s'adressa donc à Garfield.


    - C'est bon, vous pouvez entrer; demandez le Loyal si vous cherchez où vous reposer, c'est la meilleure auberge.


    Revenant à l'auteur de cette interruption:


    - Monsieur, je vous ai bien entendu, j'ai bien vu vos armes, mais vous avez omis de vous nommer?


    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  28. #28
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    edit HRP : Je sais que j'ai l'air idiot en me disant envoyé par Helm, ça s'explique facilement, mon perso est à moitié fou :..:. Comme je n'ai pas encore posté ma bio je le précise...
    Morgon fut soulagé de la réussite de son enchantement, il uttilisait très peu la magie dernièrement, mais des doutes se réamparèrent de lui quand le garde posa sa question, son coeur accélera a toute vitesse, et celà ce serrait vu énormément si son sortilège n'était pas là. Il voulut d'abord mentir et se faire connaître sous un autre nom dans cette ville, mais il devina qu'il ne le supporterait pas, il pria alors pour que ses "exploits" de Nashkell ne soient pas parvenus jusqu'ici. Ce n'est jamais très agréable d'être traité comme un maudit suivit par le malheur comme un enfant suit sa mère .

    - Je me nomme Morgon Hulak... Peut être avez vous entendu parler de moi, beaucoup d'idioties circulent sur mon nom.

    Ensuite, toujours aussi stressé, Morgon se demanda pourquoi il n'avait pas seulement dit son nom sans rien ajouter.

  29. #29
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 991
    Garfiel émit un léger soupir de soulagement, malgré l'instant d'hésitation du garde. Il pouvait maintenant entrer dans la cité du Vigilant. Il remerciat le garde et passa la porte, ce dirigeant au petit bonheur la chance dans le dédale des rues manostiennes.

    Le Loyal Paladin lui avait-il dit? Soit, cela ne lui ferait pas de mal d'aller y jeter un oeil.

  30. #30
    Tiruliell Fei'masheren Invités
    S'appuyant lourdement sur son bâton pour avancer sur le chemins menant aux portes de la cité, l'homme vouté parle à un petit-gens qui trotinne à sa droite. Plusieurs épaisseurs de tissu noir entourés autour de son corp, ne laissent distinguer que ses yeux et le bas de son front. L'homme est vouté, peut être pour mieux entendre son petit compagnon, ou peut être est-ce l'âge.

    Le semi-homme marchant à coté de lui porte des bottes de cuir usées, surment rapiécés plusieurs fois comme sa tunique souple aux manches arrachés. Ses cheveux poivre et sel son attaché derrière sa nuque. Deux lanières, visiblement retenues par le don de Tymora, se croisent sur son petit torse. Pourtant les deux cordelettes soutiennent le poids de deux armes gnomes, s'aparentant à des arbalètes légères, elles-mêmes croisées dans le dos du petit homme.

    Maintenant à quelques mêtres de la porte, l'homme habillé de noir relève la tête, abaisse légèrement le tissu qui couvre sa bouche et interpêle les gardes.


    "- Mon nom est Tiruliell Fei'masheren ! Et voici Frohibu Grimpe-Arbre ! Nous venons quémander repos et services dans votre cité !
    Le souffle affaiblit par cette époumonnade il relève le tissu.

    - Nous venons de loin ! Par les bonnes grâces divines, acceptez nous dans votre cité !
    Le petit-gens se campa devant les jambes de son ami, les poings sur les hanches et le regard haut

Page 1 sur 17 12311 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Crash du jeu aux portes de la villes
    Par Pounce dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 19
    Dernier message: 11/02/2010, 17h35
  2. [CFA] Les Portes de la Mort
    Par Dyree dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/03/2007, 14h31
  3. Arkalym II ouvre ses Portes
    Par -yi- dans le forum NeverWinter Nights & NeverWinter Nights 2 : les modules
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/09/2005, 19h02
  4. [MODS] Les portes ne se ferment plus
    Par madjou dans le forum Le Bazar de l'Aventurier
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/05/2005, 10h40
  5. Les portes inouvrables
    Par Cloma rouges mains dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/12/2004, 19h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256