Page 10 sur 17 PremièrePremière ... 89101112 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 271 à 300 sur 506

Discussion: [Lieu] Les portes de Manost

  1. #271
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est connecté maintenant Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages 
    16 256

    Quête : le réveil de l'Ombre

    "Sûrement pas. Nous ne sommes pas ici pour nous battre en pleine rue. Notre présence doit être discrète, demeurer secrète... nous ne sommes que des artistes et des jongleurs ! Et les jongleurs, ça ne cherche pas querelle à des marauds de basse-cour."

    Le ton du magicien n'appelait aucune réplique. Leur mission primait sur le reste, ils le savaient tous. Et ils ne devaient se laisser compromettre pour une simple vengeance.

    "Si ce genre de situation se reproduit, fuyez. C'est une réaction classique de la part des victimes de ce genre de grossiers personnages."


    L'on changea de sujet.

    "La taverne que nous avons trouvé a accepté que nous donnions une petite représentation dès ce soir. Cela nous permet de nous intégrer rapidement dans le milieu... et de nous faire une petite place. Reste à nous mettre d'accord sur la prestation..."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind. Je modère dans cette couleur.

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  2. #272
    Date d'inscription
    août 2008
    Localisation
    Quelque part en France
    Messages 
    2 250

    Quête : le réveil de l'Ombre

    Umbre fulminait, mais il obéirait... le temps que la mission soit rempli et qu'il soit libéré de ses obligations. "Une fois guérit je peux faire des acrobaties et quelques tours de magies si besoin. Comme de la télékinésie ou des flammèches, chauffer de l'eau..."
    Ils payeraient, au oui ils payeraient et trembleraient devant lui ses gueux qui avait osé le blesser.

    En route vers
    Dernière modification par Mornagest ; 01/06/2010 à 21h08.
    Le vrai pouvoir se cache dans l'ombre.

    La bio de Umbre, Tieffline demi Elfe de Lune et moine de la Lune Noire: ici
    Quêtes en cour: Le voyage de l'Ombre et Le réveil de l'Ombre couleur RP: #FFCC33

  3. #273
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Drôme
    Messages 
    20

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Quête en cours : Poing Levé

    Un beau jour ensoleillé , je me suis enfin décidé de revenir de mon pèlerinage que j'avais effectué , un peu partout dans les Lointaines contrées de Toril , histoire de devenir un prêtre encore plus puissant , j'avais réussi à développer , mon combat à la masse et au bouclier , alors que je marche tranquillement , je voit devant moi les portes de Manost , ma ville natal où j'ai toujours vécu pour la justice et la paix , alors que je passe les portes en marchant , je pense entendre comme des murmures ou des cris d'étonnement , quelque citoyens de Manost , me dévisager bizarrement , alors je vais d'un pas sur vers eux , mais ils était un peu effrayé donc je leurs dit .

    " N'aillez crainte citoyens de Manost , je vous veut pas de mal mais qu'il y a t'il pourquoi me dévisagez vous ? "

    Dernière modification par Lothringen ; 16/07/2010 à 22h27.
    Ma biographie peut être lu ici .
    Je m'exprime sous cette couleur : #B7CA79

  4. #274
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353

    Quête : Le Poing Levé

    Les prêtres de Tyr, à Manost, étaient relativement peu nombreux ; aussi Gaïlen avait-il été rapidement reconnu, et son identité avait volé de bouche en bouche, tandis qu'on le dévisageait avec une certaine crainte.

    Plus résolu que les autres, un vieillard osa s'avancer vers lui.

    "Prêtre de Tyr, vous n'êtes plus le bienvenu dans cette cité. Ce matin-même le conseiller Lothringen a ordonné l'expulsion de tous les prêtres de votre culte."


    " Mais pourquoi fait-il cela ? "

    Le vieil hésita - à moitié parce qu'il ne savait pas grand chose, à moitié par crainte de se mêler d'une affaire trop grave pour lui.


    "Aucune explication officielle n'a été donnée. Peut-être cela a-t-il un lien avec les soucis que connaît actuellement le clergé de Helm ? Depuis plusieurs jours, ils refusent les soins, et cela crée nombre de remous en ville... Cela dit, aucun autre culte n'a été touché par cette décision."


    Une femme chargée de paniers de primeurs, sa fille, peut-être, s'empressa d'ajouter.


    "Les gardes des portes ne vous laisseront pas entrer en ville, messire, pas avec les insignes que vous portez, et si vous vouliez forcer le passage, vous risqueriez d'être arrêté à tout moment.
    Vous devriez peut-être renoncer."

    HRP : tu as plusieurs possibilités
    - retourner au village le plus proche, dans l'espoir de recontacter d'autres prêtres de Tyr expulsés ; il y a une chapelle de Tyr là-bas, et il est probable qu'ils s'y soient regroupés.
    - chercher à entrer en ville par les portes, mais en te déguisant pour n'être pas reconnu ; certains habitants t'aideront peut-être.
    - chercher un autre moyen clandestin d'entrer en ville (sachant que les remparts sont bien gardés)
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  5. #275
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Drôme
    Messages 
    20

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Quête en cours : Poing Levé

    Alors que j'appris , que le conseiller Lothringen , avait ordonné l'expulsion des prêtres de Tyr , cela m'avait mis dans un colère noir , que je ne montre pas en public , par peur de les effrayé et parce que je suis considérer comme un prêtre calme et gentil , alors je décide de rebrousser chemin , en direction du village le plus proche de Manost , pour voir si un regroupement de Prêtre de Tyr , c'était fait , alors je part d'un pas lourd mais sur en dehors de la ville fortifié de Manost tout en disant à voix haute .

    " Vous me révérez bientôt soyez en sur et je viendrais avec de bonne nouvelles , pour faire dissoudre cette nouvelle tragique , les prêtres de Tyr , reviendront en force à Manost , pour ce réconcilier avec les prêtre de Haum comme avant , car l'heure est grave , déjà qu'une guerre ce prépare alors cela ne doit duré , je vais enquêter pour faire tombé le voile mystérieux sur cela donc je vous laisse ! "


    Je tourne alors le dos à ma ville natale , et parti sans le moindre hésitation , pour éviter que je ne m'énerve ou que je devienne fou .
    Ma biographie peut être lu ici .
    Je m'exprime sous cette couleur : #B7CA79

  6. #276
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353

    Quête : Le Poing Levé

    Le village le plus proche n'était qu'à une heure de marche vers le nord, en remontant la Voie Côtière. En pénétrant dans la chapelle de Tyr qui s'y trouvait, Gaïlen vit qu'il ne s'était pas trompé ; une dizaine de ses collègues s'y étaient regroupés après avoir été expulsés de la ville. Ils discutaient entre eux, inquiets et encore hébétés de ce qu'il s'était passé dans la matinée.

    « La garde est venue nous chercher un peu avant le lever du jour, raconta l'un d'eux, sans doute pour que ce soit plus facile. Ils ne nous ont laissé que le temps de prendre quelques affaires et de fermer nos demeures. Ils répétaient qu'ils avaient leurs ordres, mais j'aurais juré qu'ils ne savaient pas eux-mêmes quelle en était la raison. »

    « C'est inadmissible d'être traités ainsi alors que notre culte est allié à Helm depuis si longtemps ! » gronda un autre. « Nous avons toujours joué notre rôle, arbitrant les querelles sans autre ambition que de favoriser la justice et l'équité. Jamais le clergé de Helm ne s'en est plaint.»

    « Il doit y avoir une raison, pourtant. Et nous devrions contacter notre grand-prêtre, à Lumenis, afin de savoir quelle est la réaction à adopter. Qu'en pensez-vous ?»

    Il avait posé cette question en se tournant vers le dernier arrivant. Sa proposition ne faisait visiblement pas l'unanimité ; Lumenis était loin...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #277
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Quête : le poing levé

    Le bruit de l'approche de la guerre n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Du moins, la grand-mère avait besoin qu'on parle dans une corne et écoutait quand cela l'arrangeait, les autres entendaient plutôt bien. Aussi, quand on avait commencé à prétendre que les mélandiens armés jusqu'aux dents s'apprêtaient à déferler comme un seul homme sur la pauvre Manost privée de dieux, la famille Tortorel s'était décidée à partir. Les six enfants en bas âge, le chat et même la grand-mère - qu'ils menaçaient souvent d'abandonner au bord de la route - furent entassés dans la charrette au milieu des possessions familiales et gagna cahin-caha les portes de la ville.

    Ils n'avaient jamais quittée leur chère cité et ne connaissaient rien du monde extérieur mais le départ était un impératif. Et ils n'étaient pas les seuls à qui l'idée de prendre la clé des champs était venue. Leur pauvre charrette disparaissait au milieu d'une bonne vingtaine d'autres, dont les propriétaires étaient bien décidés à partir les premiers.

    La famille Tortorel attendit donc impatiemment son tour, sous une pluie battante. Quand enfin, ils tournèrent le dos à la cité sainte, une dizaine d'autre carioles avaient rejoint les précédentes.

    On raconte que les brigands de grand chemin firent bombance, ce soir là.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #278
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Ailyn, de retour du Golfe de l'Oubli.

    Ils parvinrent en vue de la ville sur la fin d'une après-midi pluvieuse, crottés par la boue, usés par les rafales. On apercevait de très loin les hautes murailles de pierre blanche à peine assombries par les intempéries. A mesure que l'on s'avançait, les archers se devinaient derrière les créneaux, et, au sol, les figures humaines grouillaient jusqu'à former une petite foule devant les battants des portes. Des charrettes prospères, des citoyens impatients, des soldats inflexibles. C'était toujours Manost.

    Mais quelque chose était changé. De ces détails qu'un simple voyageur ne voir pas : le nombre trop important des charrettes qui quittaient la ville, pour commencer, chargées de meubles, de linge et de familles entières. Ceux-là n'étaient pas des colons. Ils ressemblaient plutôt à des fuyards. Inquiets, nerveux, ils n'avaient pas la moindre patience quand les nouveaux impétrants leur barraient la route.

    Les marchands qui cherchaient à entrer étaient un peu moins nombreux que d'ordinaire. Les mercenaires dont ils avaient entouré leurs caravanes étaient pour leur part en effectifs renforcés. Cela s'expliquait par la rupture des accords commerciaux avec Melandis, ainsi que la fermeture des frontières.

    Aux portes, les soldats étaient plus nombreux qu'à l'accoutumée, et les contrôles à l'entrée, plus longs. Là où une simple déclaration aurait autrefois suffi lors de l'enregistrement, un examen des bagages et une fouille au corps étaient désormais systématiques.

    Lorsque les vigiles fouillèrent les bagages des deux mages, l'un d'eux examina d'un œil soupçonneux le sachet contenant les graines d'hellébore. Il les présenta à un collègue praticien des arcanes, qui déclara :


    "Cette substance est très toxique, et peut même constituer un poison mortel. A quel usage la destinez-vous ?"
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  9. #279
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages 
    5 276

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Ailyn était fatiguée et n'aspirait qu'à un bon bain et des vêtements propres. Cela faisait déjà plusieurs jours qu'ils avaient quittés la Chaloupe Echouée et si celle-ci n'avait pas été d'un grand confort, le reste de leur petit voyage n'avait pas été très réjouissant de ce côté là.

    La jeune femme s'était réjouie à l'approche de la cité, mais à mesure que les portes de Manost se dessinaient devant eux, elle commença à ressentir un certain malaise. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, jusqu'à ce qu'ils commencent à deviner la foule qui évoluaient tout autour.

    Il y avait de l'électricité dans l'air et Ailyn pouvait sentir la tension qui habitaient tous ces gens. Ils avaient eu vent de la guerre, les gens étaient inquiets, mais voir de leurs propres yeux l'agressivité et la panique leur firent réaliser pleinement la situation en ville.

    Ils s'approchèrent lentement, dévisageant des mercenaires armés jusqu'aux dents et des familles qui achevaient les formalités pour quitter les lieux.
    Ailyn se sentit gagnée par un sentiment d'angoisse qu'elle mit quelques minutes à contrôler. Il lui tardait de retourner à la Tour des Arcanes pour obtenir plus d'informations

    Quand ce fut enfin leur tour de passer auprès des gardes, ils mirent un certain temps à examiner les graines d'Hellebore Noire, ce qui eut pour effet d'achever la patience d'Ailyn qui rêvait de son bain et de sa robe propre.

    Lorsque le magicien leur demanda à quel usage était destiné leur paquet, la jeune femme répondit après un soupir :


    "Moi, aucun. En revanche, c'est mon maître Léonard Zebiggus qui m'a envoyé chercher ce paquet à la Chaloupe Echouée. Si vous avez plus de questions, c'est à lui qu'il faudra les poser. Je n'ai malheureusement pas de réponse à vous apporter."
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

  10. #280
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    La réponse sembla satisfaire les gardes : la guilde de magie avait pignon sur rue, ses principaux mages faisaient partie des plus importantes personnalités de la cité, et un nom comme celui de Léonard Zebiggus inspirait un certain respect. De tels personnages devaient manipuler des substances dangereuses plus souvent qu'à leur tour, ce n'avait rien de surprenant.

    Les soldats manostiens se contentèrent donc de mentionner au registre la livraison assez particulière qu'effectuait l'apprentie - sûrement pas la première du genre, pour autant qu'elle sache - et il y avait fort à parier qu'aucune question ne serait posée par la suite à son maître, sauf à retrouver le paquet de graines entre des mains ennemies.

    Ailyn crut que Kieran n'en finirait jamais de remettre son barda dans son sac, mais ils sortirent vivants des formalités, et libres de pénétrer enfin dans Manost. La pluie tombait toujours à verse, gâchant un peu les retrouvailles. La guilde de magie attendait toujours le retour de la sorcière et de l'orang-outang.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  11. #281
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 060

    Quête : Le Poing Levé

    Les rumeurs avaient incité les Manostiens à se dépêcher de retourner en ville. Cependant, la charrette à bras leur permettant de transporter leur cargaison interdisait d'emprunter la plupart des chemins de traverse et le chemin s'était révélé long et monotone. Tout cela contribuait à l'humeur maussade du groupe et avait renforcé leur impatience d'arriver pour rendre compte au temple de Helm. Les nouvelles qu'ils avaient à apporter ne les réjouissait guère mais Chandara avait davantage en tête d'en apprendre davantage sur les rumeurs inquiétantes concernant la guerre.
    Dernière modification par Lothringen ; 25/03/2011 à 14h38.

  12. #282
    Date d'inscription
    août 2008
    Messages 
    29

    Quête : Le Poing Levé

    Dès que les hauts remparts blancs de Manost avaient été perceptibles au loin, Eroeh avait senti son coeur s'accélérer. La situation était tellement surréaliste : son dernier souvenir de cet endroit datait de deux siècles, et il n'aurait jamais imaginé revoir une cité fière et robuste en lieu et place du campement à demi insalubre d'autrefois. Cet endroit avait son histoire, de beaucoup plus chargée que la sienne ; ses conflits d'intérêt, sa guerre, ses personnalités, et Eroeh, petit prêtre promu malgré lui grand gourou d'un dieu mort, se demandait comment il pourrait prendre place dans cet univers dont il ne connaissait pas les règles. Pourtant, il lui restait un rôle à jouer. Il l'avait senti à la façon dont les helmites du groupe l'avaient dévisagé tout au long du voyage, ainsi qu'à la façon dont l'appel de Helm continuait de résonner en lui. On attendait quelque chose de lui. Il saurait quoi le moment venu.

    Dès qu'ils avaient été en vue de Manost, les martyrs des tonneaux avaient voulu revoir le grand jour, et c'est une petite troupe fourbue mais heureuse d'avoir réussi qui se présenta aux portes de la ville, où la file d'attente des nouveaux arrivants était singulièrement moins fournie qu'autrefois.

    [Eroeh déclina sa véritable identité aux soldats, qui ne firent pas le rapprochement entre "Eroeh, prêtre de Helm" et celui que le clergé de Helm n'attendait plus.
    Une fois entrés, les aventuriers se regardèrent en chien de faïence. Cela sentait la fin...

    "Hé bien, il semblerait que vous ayez réussi votre mission, après tout", lança Eroeh en forçant un sourire. Il ne reste plus qu'à en faire rapport auprès de ceux qui vous l'ont confiée. Il me semble que c'est le Haut-Prélat du Coeur Radieux qui est à l'origine de cette expédition ? Mais peut-être vaut-il mieux passer d'abord par le Temple de Helm."

    Devant les mines fourbues de certains de ses compagnons, il ajouta :

    "Nous ne sommes pas obligés d'y aller tous ensemble. Si certains d'entre vous veulent nous quitter maintenant..."
    J'étais le veilleur, le gardien. J'ai veillé si longtemps que le monde m'a oublié... Qu'Helm ait pitié de moi, et que ma foi demeure.

  13. #283
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 060

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Quête : le Poing levé

    Chandara fut la première à s'exprimer. Le voyage de la paladine avait été moins inconfortable que celui de certains de ses compagnons mais elle n'en avait pas moins hâte de finir la mission qu'on lui avait confiée. Ils étaient arrivés trop tard, les rumeurs de guerre avaient été là pour le confirmer. Quant à la mort de Helm, elle avait encore du mal à envisager ce cataclysme. Et pourtant, le vide dans son esprit ne cessait de lui procurer un sentiment de malaise et de tristesse. Elle parla d'une voix grave :

    - Nous avons fait un long chemin ensemble mais nous ne sommes pas encore arrivés au bout du voyage. Il reste encore beaucoup à faire et vous aurez sans doute besoin de toutes les bonnes volontés. Je vous accompagne.

  14. #284
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Quête : le poing levé

    Ils étaient enfin arrivés. Toutes ces péripéties, ces peurs, ces combats. Althéa n'avait qu'une envie, celle de rentrer chez elle et retrouver sa fille. Peut-être partirait-elle un peu. Pourquoi pas à Luménis ? Aux portes, des rumeurs diverses circulaient. On parlait d'invasion mélandienne et d'insécurité. Peut-être que si elle partait maintenant, elle aurait des chances de passer entre les mailles du filet. Mais il y avait la guilde et ses obligations. Et elle s'imaginait mal dire à Elissa qu'elle avait escorté Eroeh pour le laisser sans défense une fois arrivé à Manost.
    "Je vous accompagne", finit-elle par dire.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  15. #285
    Date d'inscription
    février 2009
    Messages 
    571

    Quête : Le Poing Levé

    Brus, une fois n'est pas coutume, était d'humeur maussade pendant le trajet. Le coup des tonneaux, il s'en souviendrait longtemps, se faire enfler de la sorte c'était à peine supportable pour sa maigre dignité. Heureusement, lorsqu'ils arrivèrent en vue de Manost et de ses remparts, il put retrouver sa liberté. Bien qu'arrivé encore récemment dans cette ville qui était sa nouvelle demeure et qu'il embrassait du regard à présent, il ne pouvait cacher son enthousiasme, la simple perspective de retrouver la civilisation prévalait sur le reste. Lorsqu'ils passèrent les portes il sourit même au garde, qui ne souriait pas du tout. Ils s'arrêtèrent pour faire le point, et, éventuellement se séparer. Il grimaça tout d'abord en entendant Eroeh parler d'aller au temple ou bien de voir le grand je-sais-pas-quoi que Brus ne connaissait absolument pas. La dernière option lui plut plus, aussi quand les deux femmes firent savoir qu'elles suivraient Eroeh, Brus brisa le mouvement, non sans un sourire :

    - Oui, ici! Moi j'vous quitte, m'en veuillez pas hein, rien d'personnel vous l'savez, mais... j'dois dire qu'à la base j'étais pas trop dans l'coup, et si j'reste 'vec vous j'sens qu'j'vais encore m'faire enfler. Puis j'serais pas bien utile. M'dame Althéa s'ra là pour l'rendez-vous 'vec l'grand vous-savez-quoi, rapport à la mission, moi j'préfère décarrer d'mon côté. Brus enfonça ses mains dans ses poches puis salua les compagnons de la tête avant de tourner les talons en direction du centre ville, il leva la main une dernière fois en lâchant : 'plaisir et bonne chance d'vot' côté, à la prochaine!
    Dernière modification par Lothringen ; 25/03/2011 à 14h37.
    J'ai signé, là: X
    Sinon, la biographie de Brus, c'est ici.

  16. #286
    Date d'inscription
    août 2008
    Messages 
    29

    Quête : Le Poing Levé

    Après Brus, ce furent Mical et Oriane qui firent leurs adieux ; le premier avait hâte de retrouver ses collègues au temple et assurait de les avertir du retour de l'expédition - la seconde ne précisa pas ses raisons, mais sans doute était-elle elle aussi pressée d'en savoir plus sur la situation en ville. Eroeh se retrouva donc seul avec les deux femmes, et à vrai dire, il était plutôt soulagé qu'elles ne soient pas parties à leur tour. Il ne connaissait ni cette cité, ni ses personnalités, et il songeait qu'il risquait de déranger du monde ici : un nouvel acteur dans le jeu politique, et dont on ne connaissait pas les intentions...

    "Je vous remercie de m'accompagner encore un peu. Puisque Mical est parti au temple, allons donc faire rapport au Haut Prélat. Je crois que c'est lui qui vous a confié cette mission, n'est-ce pas, Chandara ? DItes-moi, tandis que nous y allons... Puisque c'est votre supérieur, vous devez un peu le connaître... Quel genre d'homme est-ce ? Comment vous a-t-il présenté cette mission ? Plus largement, il va falloir que je sache rapidement qui sont les personnes de confiance et celles dont il faut se méfier, en cette ville..."
    J'étais le veilleur, le gardien. J'ai veillé si longtemps que le monde m'a oublié... Qu'Helm ait pitié de moi, et que ma foi demeure.

  17. #287
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 060

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Quête : le Poing levé

    Chandara prit un air gêné et se tordit les mains avant de répondre d'une voix incertaine. Elle avait été quelque peu déçue des défections de la plupart de ses compagnons même si elle s'y était attendue. La tâche promettait d'être ardue, d'autant plus qu'elle était presque vaine.

    - Je dois malheureusement avouer que je n'en sais presque guère plus que vous. J'étais arrivée récemment à Manost quand cette mission m'a été confiée. A l'époque, il était urgent de vous trouver car Helm lui même était apparu pour l'exiger. Je ne sais pas dans quel état d'esprit nous trouverons les prélats à notre retour. Je ne veux pas vous décourager mais peut être que la plupart d'entre eux ne nous attendent plus.

  18. #288
    Date d'inscription
    août 2008
    Messages 
    29

    Quête : Le Poing Levé

    Eroeh hocha la tête. Il ne s'était pas vraiment fait d'illusions à ce sujet : grand-prêtre d'un dieu mort, il était celui que personne n'attendait plus, et il se pourrait même qu'il en dérange plus d'un avec ses injonctions d'outre-tombe. Mais, pas plus que les prophètes, il n'avait le loisir de choisir les messages dont il était porteur...

    "Oh, je m'en doute. Si les hommes n'ont pas trop changé depuis deux siècles, nous allons trouver cette ville en proie aux charognards. Les clercs vont se disputer les âmes des helmites ici bas de la même manière que les dieux se disputeront le domaine du Vigilant dans les plans..."

    Étouffant un soupir, il reporta son attention sur Althéa.


    "C'est vous qui connaissez le mieux cette cité, je pense. Je me souviens comme vous me l'aviez décrite, juste après ma dépétrification... comme vous en étiez fière... Auriez-vous des recommandations à faire sur ce sujet ? Je veux dire... les personnes de confiance, celles de qui se défier ? Dans un premier temps, je vais chercher à prendre contact... en l'absence du Grand Emissaire, les choses deviennent plus difficiles : tout ce qui peut me faire gagner du temps est bienvenu."

    Eroeh aurait préféré les conseils d'un helmite, mais il n'était pas vraiment en mesure de se montrer difficile pour l'instant. Sa situation était délicate, et il avait conscience de ce que le moindre faux-pas pourrait lui coûter cher. Les Zhents n'étaient sans doute pas les seuls à voir sa mort d'un bon oeil.
    J'étais le veilleur, le gardien. J'ai veillé si longtemps que le monde m'a oublié... Qu'Helm ait pitié de moi, et que ma foi demeure.

  19. #289
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120

    Re : [Lieu] Les portes de Manost

    Althéa hocha pensivement la tête. Manost, sa ville d'adoption dont un dieu était l'essence. Sa ville prête à plonger dans le chaos. Elle avait lié bon nombre de connaissance. Des paladins aux taverniers, des prêtres aux mercenaires. Mais des personnes à qui se fier réellement, elle n'en connaissait que peu.

    Elle pensa spontanément à la première, avec un pincement de cœur sans vraiment se l'avouer.


    "Le conseiller Lothringen sera celui qui vous aidera le mieux. Il n'est pas Helmite mais il reste loyal à sa ville et ceux qui l'ont accueilli."

    Pour ce qui était de la seconde personne, elle n'hésita pas longtemps non plus.

    "Elissa Keens vous prêtera sûrement assistance. Elle et la Vierge d'Argent agissent pour le bien de la cité."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  20. #290
    Date d'inscription
    août 2008
    Messages 
    29

    Quête : Le Poing Levé

    Eroeh marqua un temps d'arrêt. Althéa venait de lui citer, s'il avait bien compris, deux des personnes qui avaient participé concrètement à l'organisation de l'expédition de secours : un conseiller drow (c'était donc possible, ça ?) et la maîtresse d'une guilde qui, pour autant qu'il avait pu le comprendre en observant Brus, Althéa et Oriane durant le trajet de retour, était à mi-chemin entre la guilde de mercenaires et la guilde de voleurs (mais tolérée par le gouvernement ?). Décidément, les choses étaient complexes et ne ressemblaient pas à ce dont elles avaient l'air : il se faisait l'effet d'un jeune chiot débarquant dans un jeu de quilles.

    "Je vous remercie", murmura-t-il simplement.

    Il se promit de retenir ces noms, mais il ne pouvait non plus s'empêcher de remarquer les grands absents, ceux que ni Althéa ni Chandara ne lui recommandaient, s'abstenant prudemment de tout commentaire : les prêtres de haut rang et le Haut Prélat du Coeur Radieux. Autrement dit, les anciennes têtes du culte helmite. Qu'était-ce à dire ? Il espérait pouvoir compter sur eux plus que tout autre !

    Tandis qu'il méditait, ils avaient poursuivi leur chemin et leurs pas les conduisirent au Coeur Radieux.
    J'étais le veilleur, le gardien. J'ai veillé si longtemps que le monde m'a oublié... Qu'Helm ait pitié de moi, et que ma foi demeure.

  21. #291
    Date d'inscription
    mai 2011
    Messages 
    20

    Entrée dans la ville

    * Enfin. Les murs de la ville. Manost... Une très bonne première étape, semblait-il, pleine de possibilités. Bosco avait entendu les commérages sur la route, même s'il se méfiait du bouche à oreille. De loin, cette ville, du moins ses remparts, impressionnèrent le jeune homme. De près, ils l'écrasèrent.

    Il franchit les deux murailles, suivant simplement la foule. Cela l'amena devant un petit bâtiment de pierre. L'attente, bien que brève, lui permit de saisir les formalités prochaines et de ramener un peu ses cheveux devant son visage.

    Arrivé devant le garde, il prit la parole, sûr de son fait. *

    - Bonjour. Je me nomme Bosco Engrand. Je viens ici...

    ... Non, pas à la recherche du Trésor du Dragon ni pour l'Aventure...

    - ... pour trouver un travail. D'ailleurs, vous pourriez peut-être m'orienter ? Sinon, j'ai avec moi une épée longue de bon acier et un bouclier.


    * Joignant le geste à la parole, il fit coulisser une main d'acier du fourreau qu'il portait à la taille, avant de la faire disparaitre. *
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  22. #292
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353
    Le garde s'approcha pour lui faire une fouille au corps. A ses côtés, son collègue grattait sur un registre. Grattait, grattait... un signalement complet, apparemment. Il fallait croire que les contrôles aux portes s'étaient grandement renforcés, depuis la déclaration de guerre. Les rumeurs étaient incertaines, mais aux dernières nouvelles, l'armée de Melandis était en marche. Les autorités manostiennes semblaient redouter espions et saboteurs. Quand il eut fini de le tripoter, sans rien découvrir du reste qui put l'intéresser, le garde reprit.

    "Très bien messire. Avant de pouvoir vous renseigner, je dois compléter mes propres informations. Il me faut savoir de quelle ville vous arrivez, et où vous comptez loger. Ainsi que le genre de métier que vous savez faire - ça m'aidera à vous répondre au mieux, du reste."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  23. #293
    Date d'inscription
    mai 2011
    Messages 
    20
    * Le guerrier se plia à la fouille au corps, attendant patiemment que le garde en finisse. *

    - Je viens de la cité d'Aghoralis, où j'ai occupé un poste de milicien pendant quelques années. J'ai également quelques rudiment en forge, mais ce n'est pas l'activité qui me sera la plus profitable. Pour ce qui est de loger, je ne me suis pas posé la question. J'aurais bien le temps de trouver une auberge pas trop chère dans les environs des portes, non ?

    Sinon, les rumeurs sont fondées ? Manost entre en guerre ? Je sais que mes questions peuvent vous paraître stupides, mais je n'ai pas particulièrement prêté l'oreille aux rumeurs, en route.


    * Bosco devenait verbeux, à se voir scruté et pas jugé, ce qui n'était pas le cas parmi son cercle de connaissances d'Aghoralis, famille exclue. Plutôt agréable.*
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  24. #294
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353
    Le garde soupira. Ce voyageur devait un ours, pour ne pas être au courant... Ou alors, très profondément plongé dans ses soucis personnels.

    "Oui, Manost est entrée en guerre contre Melandis, en réaction à la prise de pouvoir d'un dictateur cyricien. Au début, il n'y avait pas d'affrontements, chaque camp se préparait... Mais apparemment l'armée mélandienne a traversé le désert et commencé des pillages. En ce moment, elle n'est probablement pas très loin de votre cité d'origine, Aghoralis. Difficile d'avoir confirmation cela dit, les informations transmises par magie ont tendance à filer tout droit vers l'état-major et à n'en ressortir qu'au compte-goutte... En tout cas la milice ne doit pas être ravie de vous avoir perdu."

    Il jeta un coup d'oeil à son collègue, qui opina du chef, signalant par là qu'il avait toutes les précisions qu'il voulait sur ce visiteur.

    "Sinon, pour vos questions... Oui, vous trouverez facilement des auberges à Manost. La Taie Dorée a l'avantage de n'être pas très loin. Pour ce qui est de votre recherche d'emploi... dans le contexte actuel, vous ne serez sans doute pas étonné d'apprendre que la garde recrute ? Avec un tel profil, vous devriez les intéresser. Il y a un bureau de recrutement dans le centre ville, vous pourrez y demander des précisions si cela vous tente."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  25. #295
    Date d'inscription
    mai 2011
    Messages 
    20
    * Réponses polies et exhaustives. Un compliment, même. Bosco serait bien resté parler avec cet homme, mais il savait d'expérience que la politesse témoignée durant le service pouvait être feinte. Il décida de prendre congé. *

    - Je vais aller voir cette Taie dorée. Merci et bonne journée.

    * En s'éloignant, il pensa à sa famille et à son comportement. Devait-il rentrer chez lui et les mettre à l'abri ? Comment avait-il pu ne pas entendre parler de mouvements de troupes ? Puis les cinq semaines de trajet impliquées sanctionnèrent sa question première et apportèrent un début, sinon de réponse, du moins d'excuse, à la deuxième. Sans oublier qu'Aghoralis était plus proche de Mélandis que de Manost. Il n'y avait rien qu'il puisse faire en l'état. Éventuellement, envoyer un message, mais qui accepterait un tel risque avec le budget dont il disposait ?

    C'est plongé dans ses pensées qu'il tourna le coin de rue de la Taie dorée. *
    Dernière modification par Galeokerdo ; 28/05/2011 à 06h49.
    Fils spirituel de Sekolah
    Bosco Engrand, sa vie, son désœuvre
    Couleur RP : #FFBEFF

  26. #296
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    (HRP : bon ben... j'imagine que je devrais mettre un titre ? Help !)

    D'ici...

    Arthur avait fui le plus loin possible de l’homme qui avait été son père. De surcroît, il n’avait aucune envie de promener son désarroi parmi des soldats issus du fort luménien, qui risquaient de le connaître, ne fût-ce que de vue. Les paladins étaient généralement en marge des troupes régulières et leurs rapports étaient tout juste polis. Aussi approcha-t-il un sous-officier du lieutenant Vent-Coureur, afin de voir dans quelle mesure il pouvait s’intégrer à la cavalerie plus légère de la Trouée. Il n’avait plus de cheval, bien sûr, et son harnois était dans un état épouvantable, mais on lui remplaça l’un et l’autre, un prêt temporaire, le temps d’une guerre.
    Il s’habitua donc à chevaucher plus léger, se fondit parmi de nouveaux pairs, sans abandonner sa voie de paladin, bien sûr, mais en se faisant soldat parmi les autres, sous les ordres d’hommes dont il ne savait rien, sinon qu’ils luttaient pour la lumière.
    Il se rapprocha aussi, timidement, des clercs de Lathandre. Hormis Céleste, une figure connue du Temple luménien, il se retrouva à nouveau en milieu étranger, la plupart des prêtres émanant de Lunaros, un endroit où il n’avait jamais mis les pieds. Mais il participa aux offices, demeurant en retrait.
    Pendant cette période, il combattit chaque fois que Vent-Coureur se servit de sa cavalerie légère, ne ménageant pas sa peine, et parvint à repousser les grandes interrogations qui avaient émergé pendant sa captivité aux mains des Mélandiens. Dans le groupe, il s’efforça d’être invisible, ne se lia avec personne, resta en marge, serviable et poli, mais réservé. Il se sentait un peu échaudé par la vie et aspirait à regagner Luménis et la chaleur de la commanderie. Parfois il songeait à Chandara, à l’épisode du moulin, à ce qui s’était esquissé alors, un instant, avant d’être ravalé par la sauvagerie de la guerre.
    Quand vint la fin des hostilités, il eut l’impression de sortir d’un rêve. Il ne savait pas exactement combien de temps s’était écoulé, s’il devait se réjouir ou pleurer, mais il n’avait pas démérité, il était toujours vivant et il avait gagné en maturité, à défaut d’autre chose.

  27. #297
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 060
    Tant de morts déjà. Amis, simples vagues connaissances ou même anonymes. Le contingent des anciens helmite était souvent en première ligne dans la défense de Graëlon et de ses environs. Malgré l’aide du contingent hellonnien, il avait payé un très lourd tribu lors des combats contre les forces ennemies d’autant que les helmites ne pouvait plus s’appuyer sur leur lien avec un dieu exigeant mais juste. La plupart des hommes tombés et qui auraient pu être sauvé autrefois ne l’avait pas été mais cela n’avait fait que galvaniser davantage les troupes, que renforcer leur cohésion et leur soif d’en découdre. Chacun avait su trouver son courage même face à la mort inéluctable, face aux doutes qu’elle pouvait susciter maintenant plus que jamais. Maintenant que les incertitudes quant au devenir des âmes perdues devenaient plus concrètes de jour en jour.

    A mesure qu’elle avait appris à donner la mort pour sauver sa propre vie ou celle de ses camarades, Chandara s’était sentie de plus en plus vide, de plus en plus détachée. Peut-être aussi de moins en moins spirituelle. Les événements des premiers jours autour de Graëlon puis dans le Bosquet des Druides s’étaient estompés et, s’il lui arrivait encore d’y songer, ils lui apparaissaient de plus en plus comme un vague songe qui ne lui appartenait plus vraiment. Elle en oubliait parfois jusqu’au visage de ses compagnons d’infortune d’alors. Bien sûr, lors des premières charges, elle avait cherché à surprendre un visage, une simple silhouette – au travers d’une vision fugace en direction des troupes luméniennes. Mais c’était peine perdue : la mêlée était trop vaste trop violente. La fin des combats elle-même n’apportait aucun répit permettant de penser à autre chose que se reposer ou aider à soigner ou nourrir les blessés. Une part d’elle voulait croire qu’Arthur était toujours vivant et bien portant : elle persistait même à adresser des prières en ce sens, sans bien savoir à qui. Mais elle ne voulait pas le rechercher plus activement, de peur d’apprendre qu’il était tombé lui aussi. Elle se contentait d’espérer un peu naïvement qu’il réapparaitrait à la fin de toute cette horreur. Et qu’il trouverait les mots et les gestes pour les lui faire oublier.

    Contre toute attente, elle avait survécu alors que tant d’autres – bien plus valeureux à ses yeux – étaient tombé sur le champ de bataille ou dans les dispensaires surchargés. Les troupes rentraient à Manost, la guerre était finie. La vie devait reprendre son cours même si le conflit n’avait rien réglé, n’avait apporté que souffrance. Malgré tout, l’ancienne paladine se rassurait de savoir que la vie de nombre de civils et la liberté de sa patrie avaient été préservés par le sacrifice de tant de ses défenseurs. Elle voulait croire que ce ne serait pas vain, que Manost saurait se relever et retrouver toute sa splendeur. Ses pensées allèrent à ses parents : l’une des premières choses qu’elle ferait à son retour en ville serait de donner de ses nouvelles en envoyant une lettre. Elle n’osait imaginer qu’elle puisse demeurer sans réponse. Elle savait que la région de Cojum avait été éprouvée par les combats elle aussi mais la ville et ses campagnes avaient été préservés d’après les quelques informations invérifiables qu’elle avait pu glaner ici ou là.

    Ses pensées s’envolèrent une nouvelle fois vers les troupes luméniennes qu’elle savait maintenant toutes proches. Une part d’elle – un peu immature – avait envie de croire que son formidable paladin réapparaitrait au dernier moment, tout auréolé de la gloire qu’il méritait tant mais elle chassa ces pensées : si Arthur faisait partie de ce contingent, il n’avait sans doute qu’une hâte lui aussi, celle de retrouver les siens. Ce qui s’était passé sous le moulin appartenait à un passé révolu et même si elle en éprouvait une pointe de nostalgie, elle allait devoir apprendre à vivre avec et à aller de l’avant.
    Dernière modification par Chandara ; 09/08/2014 à 10h38.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  28. #298
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 120
    Quête : Comme un soupçon de poison

    C'était le jour de retour mais ils n'avait en rien de la liesse ni du faste promis au début de la guerre. Ils avaient été vaincus en dépit de tous leurs sacrifices. Ils avaient signé au bas du traité des vaincus, reconnaissant leurs manquements, leurs dettes. Malgré leur discipline, leur abnégation et tous leurs sacrifices. Ils avaient brûlé leurs champs et s'attendaient à de longues périodes de disettes et de privation. Pire encore, ils avaient été humiliés et ne s'en remettraient pas de sitôt. Certains généraux en repassant les portes pensaient déjà à leur prochaine dégradation.

    Pendant les combats, plusieurs factions s'étaient cependant distinguées : celles de la cavalière rouge. Surgies au moment opportun, elles avaient avec les luménien permis que la défaite ne soit pas une déroute totale. Une rumeur que la plupart jugeaient fondée disait que leurs hauts gradés briguaient des places au Conseil Manostien en l'échange des services rendus.

    Les troupes entrèrent en silence dans leur ville. D'abord les helmites pour la symbolique - on murmurait déjà que leur pouvoir vacillait - puis les tormites. Les distingués soldats de la Cavalière précédèrent tous les autres. Invalides, blessés et mourants rejoignirent discrètement le temple d'Ilmater et les dispensaires improvisés.

    Les manostiens se regroupèrent, disciplinés et en attente, espérant de revoir parmi les soldats des visages aimés. Au soir seraient énoncés les noms de ceux qui étaient tombés. Au matin, viendraient les honneurs de ceux qui s'étaient distingués, même à titre posthume. Manost avait besoin d'êtres exemplaires sur laquelle s'appuyer. On mentionnait à ce titre un certain Gaspard Hurlegloire et la charge héroïque qu'il avait menée avec ses soldats.

    Bien sûr, on n'en oublia pas les alliés luméniens. Les officiers furent invités à rejoindre l'ambassade où ils seraient hébergés avant leur départ. Une cérémonie de remerciement était prévue dans les prochains jours.

    En attendant, soldats et anonymes se croisaient près des portes. Et si tymora était avec eux, les deux jeunes paladins mûris par la guerre pourraient peut-être, même l'espace d'un instant s'apercevoir.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  29. #299
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    mai 2008
    Localisation
    Antelucas
    Messages 
    3 060
    Chandara se remémora le moment où elle avait quitté la ville, un peu perdue et ne sachant pas ce que cette campagne lui réserverait. Elle avait observé les visages à la dérobée, surprit de nombreuses conversations passionnées. Les hommes et les femmes qui s’étaient rendu à Graëlon étaient jeunes pour la plupart, aucun n’avait participé à la moindre guerre. Si certains doutaient alors, la plupart avaient été enthousiastes, avaient eu hâte d’en découdre. Ceux qui avaient la chance de revenir n’étaient plus tout à fait les mêmes. Tous avaient vu mourir des camarades, tous avaient contemplé l’horreur des combats sanglants. Tous étaient conscients que Manost avait tout juste survécu, que la guerre avait été perdue. En somme, aucun ne souriait et le silence maussade avait remplacé les conversations animées.

    La jeune femme qui se tenait au milieu de la presse sur sa jument morelle n’éprouvait pas plus de joie mais elle sentait que ce dont Manost aurait le plus besoin durant les prochains mois était de héros et de motifs d’espoir. Des figures de proue comme Hurlegloire, même si elle ne le reconnaîtrait pas aisément devant lui et même si elle n’adhérerait jamais à ses méthodes et à sa philosophie. Non, l’ancienne helmite avait décidé de jouer un rôle à son niveau, se tenant fièrement en selle, tête haute. Elle avait passé une cape de couleur vive sur ses épaules et souriait ou adressait un mot d’encouragement à ceux qu’elle dépassait en remontant lentement la colonne.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  30. #300
    Date d'inscription
    mai 2009
    Localisation
    Commanderie des Paladins de Luménis
    Messages 
    1 377
    Arthur, de son côté, allait désormais à pied. Il avait rendu sa monture — une jument vive et courageuse — aux cavaliers de la Trouée, ainsi que l’armure qu’ils lui avait prêtée, et portait des vêtements simples et fonctionnels qui ne révélaient en rien sa profession. Il avait laissé son harnois défoncé au campement, dans l’attente de le faire réparer à la commanderie, et avait décidé d’aller regarder les troupes manostiennes défiler, avant de flâner un moment dans la ville. L’humeur des natifs n’était pas franchement joyeuse, ce qui ne lui donnait pas particulièrement envie de s’attarder, d’autant que son accent trahissait ses origines étrangères. Même si les Luméniens avaient soutenu les Manostiens, Arthur craignait que sa nationalité soit un rappel douloureux de la défaite. Les fiers Helmites avaient dû faire appel à leurs voisins frivoles, dont l’appui avait été nécessaire. L’un dans l’autre, il ne voulait pas s’attirer d’ennuis. Mais c’était peut-être son unique opportunité de visiter la cité : dans quelques jours, les navires repartiraient et Dorrandin ne serait plus qu’un souvenir chaotique, de sang, de violence, de morts, appartenant au passé. Peut-être finirait-il par tout oublier, les hommes qu’il avait vu tomber, les hommes qu’il avait tués. Peut-être pas. Il se sentait différent mais il devinait qu’il n’en prendrait la mesure que dans un certain temps.

    Il s’immobilisa un moment dans la foule, pour regarder les troupes manostiennes pénétrer dans la cité. Les habitants s’étaient massés sur leur passage pour les saluer, les réconforter, peut-être, chercher le visage d’un être aimé. De spectateur, il se sentit peu à peu gagné par l’émotion qui émanait des gens, comme si elle rayonnait autour d’eux. Il eut envie de leur parler d’espoir, de renouveau, de la nécessité de relever la tête et d’aller de l’avant. Mais malgré sa foi lathandrite, il était suffisamment subtil pour percevoir que c’était prématuré et que le moment était mal choisi. Il resta donc silencieux, en retrait, et observa l’attitude des soldats survivants. Malgré leur accablement, il les envia. Il aspirait lui aussi à rentrer chez lui. Victorieux, vaincu, cela importait peu. Mais franchir le seuil de son foyer…

    Il luttait contre ce mal du pays, assassin, lorsqu’il vit une tache de lumière parmi les hommes las. Pendant un instant, il crut qu’il hallucinait, devinant un visage connu là où il y avait juste une cavalière anonyme. Mais non… C’était bien elle. Chandara. Vivante. Il ne put s’empêcher de sourire. Elle avait l’air en un seul morceau et distribuait sa bienveillance autour d’elle. Toujours aussi belle malgré les turpitudes de la guerre. Il se garda bien de se manifester, cependant. Ils s’étaient côtoyés quelques jours, elle avait fatalement dû l’oublier et il ne voulait lui causer aucun embarras. Mais comme elle allait disparaître en bout de rue, il eut soudain une impulsion… et décida de la suivre. C’était une promenade comme une autre, après tout… Il ne connaissait pas Manost, il la découvrirait sur les traces de la belle paladine…

Page 10 sur 17 PremièrePremière ... 89101112 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Crash du jeu aux portes de la villes
    Par Pounce dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 19
    Dernier message: 11/02/2010, 18h35
  2. [CFA] Les Portes de la Mort
    Par Dyree dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/03/2007, 15h31
  3. Arkalym II ouvre ses Portes
    Par -yi- dans le forum NeverWinter Nights & NeverWinter Nights 2 : les modules
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/09/2005, 20h02
  4. [MODS] Les portes ne se ferment plus
    Par madjou dans le forum Le Bazar de l'Aventurier
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/05/2005, 11h40
  5. Les portes inouvrables
    Par Cloma rouges mains dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 6
    Dernier message: 03/12/2004, 20h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251