Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: [Film] La vie d'Adèle

  1. #1
    Date d'inscription
    August 2009
    Messages
    2 041

    [Film] La vie d'Adèle

    Je sors du film "La vie d'Adèle", d'Abdellatif Kechich.


    Qu'en avez vous pensé ? (si vous l'avez vu, ou si vous comptez le voir).
    Je n'arrive pas encore à poster une critique dessus, mais je ferai quelque chose dans les prochains jours.
    Dernière modification par Inarius ; 11/10/2013 à 11h41.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages
    2 140
    Oh, apparemment il fait pas mal d'entrées. Moi perso j'en ai entendu tellement de mal que j'ai pas plus envie que ça d'y aller. Et puis la BD se suffit à elle-même, celle qui l'a écrite a dit que sur le plateau du film ça manquait de lesbiennes. Hum, sans commentaires...

    Ah, si les deux bonnes grosses raisons qui feront que j'irai pas c'est : 1/ La. graine et le mulet, 3h, 2/ ce film , 3h
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  3. #3
    Date d'inscription
    August 2009
    Messages
    2 041
    Bon, allez, je poste cette critique.

    Je précise : j'ai lu la bande dessinée APRES. Mais je précise aussi que, pour moi, un bon film ne peut pas être tiré d'un bon livre s'il le suit. Tout simplement parce que le processus de création est très différent dans un film que dans un livre ou une BD.
    Je précise également que j'ai une tendance hyper-critique contre les films très encensés par la critique.
    Cependant, je partais avec une relative bonne opinion sur le film. Je le "sentais bien".

    Et ce film est une remarquable et magistrale baffe.
    On sort de là essoré, retourné, écrasé.
    J'aurais voulu que ce film dure 2 ou 3 heures de plus, tellement, à mon sens, ce film approche la perfection cinématographique. Et je n'exagère pas.

    L'actrice principale, Adèle est présente la plupart du temps, en gros plan, partout. On lit à travers elle, on vit à travers elle, l'explosion des sentiments d'une adolescente se cherchant, le coup de foudre, les doutes, la rupture, le désespoir, la peur, la colère.

    Tout comme les japonais ont compris que pour faire peur, il ne faut pas filmer ce qui fait peur, mais la peur elle-même. Kechiche filme les visages en gros plan, et plutôt que de filmer des scènes d'amour, il filme l'amour lui-même sur le visage des acteurs. Et quelle performance ! Chaque scène est magnifique, chaque scène est fantastique.

    Je suis sortis de là complètement écrasé par le chagrin de cette fille. Car, oui, cela finit mal.
    Franchement, je ne saurais guère développer plus, tellement ce film est beau.
    Je vais plutôt prendre les critiques qu'on voit le plus souvent, et développer dessus.

    - A propos du traitement des actrices. Là dessus, je pense vraiment que ni Adèle, ni Léa n'auraient pu produire une telle performance sans être poussée à bout. Vraiment, parfois on dit "bof, entre une "bonne" performance et une "excellente" performance, est-ce que c'est pas juste une différence entre critiques pour se toucher la nouille sur Télérama ?". Non. Vraiment pas. C'est tellement naturel, immédiat.
    Le film, moi , je l'ai vécu comme une sorte de débranchement de la fonction rationnelle. Normalement quand je regarde un film je garde de la distance; Je ne suis pas avec les acteurs dans le film. Je suis spectateur, et je peux apprécier ce que je vois. Mais là, les deux actrices m'ont complètement pris dans leur jeu. Et on vit, là, 3 heures, à leur côté. Qu'est ce que je m'en fiche que Léa Seydoux soit une arriviste, que Kechiche soit abusif, ou n'importe quoi. Cette oeuvre d'art est magistrale.

    - A propos des scènes de sexe. Ah, oui. Ces 15 minutes de film. Oui, ce sont des scènes d'amour. Parler de scène érotique, c'est...enfin je ne sais pas. Oui, ce sont des scènes de sexe explicites. Mais bon, c'est un couple, elle se découvre, voilà. A 17 ans, avec les hormones en folie, une explosion amoureuse, on peut facilement imaginer qu'elles vont pas jouer aux cartes hein. Oui, on le voit. Non, je n'ai pas trouvé ça particulièrement gênant. Ceci dit, pour moi la scène la plus érotique est à la fin lorsqu'elles se voient au bar. Adèle fait quelque chose, qui est finalement infiniment plus érotique dans son sens, et dans ce que ça montre, que toutes les scènes de sexe qu'on a pu voir. Donc, le film assume pleinement qu'il est sensuel, et c'est très bien comme ça.

    - A propos du simplisme social. Oui, les parents d'Adèle sont des gens simples, un peu genre "prolo", et oui cela a des conséquences sur la façon dont Adèle conçoit son homosexualité, notamment par rapport à Emma dont les parents sont des purs bobos. Mais, franchement dire, que genre ça fait un peu "cliché social". Ben oui, mais la vérité ressemble beaucoup plus à ces clichés qu'une nuance grise qu'on voit parfois dans les films, où tout le monde est pareil. Mais là encore, est-ce le plus important ? On dit aussi que faire exploser un couple à cause d'une différence sociale, bon, voilà voilà quoi. Mais quoi ? Vous pensez que ce genre de chose n'arrive pas ! Le film est on ne peut plus réaliste, justement. Oui il y a des gens qui trouvent leur plaisir dans des petites choses de la vie simple et qui n'intellectualise pas. Penser que c'est une sorte de racisme social de montrer des gens comme ça (comme si, genre, c'était vulgaire), c'est JUSTEMENT du racisme social. Parce que Kéchiche, lui, en le filmant, ne juge pas. Au contraire, il montre le bonheur de son personnage dans ses scènes de la vie courante.
    Il ne fait pas dans l'extraordinaire ou le sensationnel. Kéchiche arrive à filmer de façon magnifique Adèle qui dort, Adèle qui mange. Enfin, zut quoi, moi personnellement, j'en ai vu quand même un GROS paquet de films, et je n'ai jamais vu quelqu'un filmer comme ça ses personnages.

    - A propos de la BD. alors, là c'est intéressant. J'ai vu beaucoup de monde se plaindre du film car il ne suivait pas la BD, et que donc cela trahissait l'oeuvre et son auteur, ou je ne sais quoi. Mais, justement ! J'ai lu la BD, et outre le fait qu'elle soit très belle avec ses dégradés de bleus, je l'ai pas trouvée extraordinaire du tout. Bon, ok c'est un récit (la BD) sur l'homosexualité, et sur la difficulté à être homosexuel(le) (parents qui te mettent à la rue, difficulté à "sortir du placard" qui peut faire exploser les couples, politisation des homosexuels, suicide, etc.). Mais pourquoi vouloir comparer le film à la BD ? Les deux créations n'ont rien à voir, et ses deux créateurs non plus. La vie d'Adèle, c'est tout simplement une histoire d'amour. Pas universelle non. Mais c'est UNE histoire d'amour, dans laquelle l'homosexualité, si elle n'a rien d'anecdotique, n'est certainement pas la principale caractéristique. On retrouve quelques passages de la BD dans les dialogues, les scènes, le sexe, quelques moments. Mais sinon, cela n'a tout simplement rien à voir. Et, à vrai dire, je m'en réjouis, car je ne pense pas que j'aurais autant aimé le film sinon.

    Pour conclure, je dirais que on dit parfois que le cinéma français est malade, parce que trop intellectualiste, trop dissertant, trop "je t'aime moi non plus", trop "trentenaires qui se cherche", trop "gris". Voilà, ben ce film, ce n'est pas ça. Ca déborde de sensualité, d'amour, de crise, de violence, de sentiments.

    Si franchement, vous ne ressentez rien du tout en allant voir la vie d'Adèle, et bien je n'ai qu'une chose à vous dire : je vous plains.
    Dernière modification par Inarius ; 11/10/2013 à 23h47.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  4. #4
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    4 371
    Tiens, j'étais en train de discuter de ce film ailleurs, et en voulant rechercher dans mon historique de navigation un article sur ce film, je suis re-tombé sur ce sujet. Du coup, j'en profite pour vous faire partager l'article en question. C'est écrit par une amie, assez investie dans les mouvements LGBT, et d'après les échos que j'ai eu, son avis semble assez partagé de ce côté-là. Je précise qu'à titre personnel, je n'ai pas vu le film, ni lu la BD, pour le moment.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  5. #5
    Date d'inscription
    August 2009
    Messages
    2 041
    Cet article ne m'étonne pas, j'en ai lu quelques autres de la même veine, avec circonspection.
    Encore une fois, le film n'a rien à voir avec la BD, le principe n'étant pas de faire une adaptation d'une BD, mais un film.

    Le problème (de ce que j'ai vu une des fois où j'y suis allé), c'est que beaucoup de lesbiennes sont allées voir ce film dans l'espoir qu'il reflète l'oeuvre de la BD qui est très appréciée dans le milieu, par son réalisme.
    Personnellement je l'ai trouvée bien trop caricaturale sur certain point, en plus de sa fin un peu trop appuyée, mais peut être justement qu'on vit plus fortement certains éléments si on y a été confronté, je peux donc comprendre la "frustration" de voir que le film s'éloigne totalement de l'oeuvre, si on y a été très sensible.

    Au sujet du film et de son prix, il n'a pas eu (que) la Palme d'or. Il a eu depuis...(consultation de wikipedia) 43 différents prix un peu partout dans le monde, la plupart soit comme meilleure actrice, soit comme meilleur film (étranger). 43 , c'est probablement un des films français les plus titrés de tous les temps !

    Pour ce qui est des scènes de sexe, là encore, comme la question de l'homosexualité, ça n'est qu'un détail du film qui appuie, sépare, et signifie (je vais pas détailler leur sens).

    Mais ce procès en réalisme me fait bien rire, en fait.
    C'est un peu comme si des gardiens de prisons regardaient "Un Prophète" d'Audiard et le critiquait, car il ne reflétait pas de façon réaliste l'univers des prisons, ou que si on disait que "La Guerre des étoiles" était nul, parce que ça ne se passait pas comme ça dans l'espace. Oui, c'est un fait. Mais ça n'empêche pas que Gravity, avec tout son réalisme, n'est pas un film super génial à côté de ça. Le réalisme n'assure pas nécessairement un bon film. Sinon ça s'appelle un documentaire.

    Bref, l'homosexualité n'est pas le principal sujet du film, je ne vois même pas comment on peut l'imaginer, en fait...

    Comme le dit un commentaire de l'article, ce film ne "doit" rien au mouvement LGBT, ni au mouvement féministe, ni à la BD ou à sa créatrice.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

Discussions similaires

  1. [SF] Adèle Blanc-Sec
    Par Mornagest dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/04/2010, 19h35
  2. [ANIM] DBZ : Le film
    Par Folken dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 49
    Dernier message: 31/12/2008, 18h41
  3. [Film] Ken, l'Ere de Raoh
    Par Zaknafein dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/05/2008, 22h20
  4. [Fun] Si BG était un film...
    Par Duo dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 69
    Dernier message: 16/09/2006, 13h52
  5. [THEMA]De la BD au film
    Par Lerne de Hydre dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 6
    Dernier message: 21/05/2006, 20h40

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252