Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Discussion: [THEMA] Commentaires derniers films et séries vues.

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096

    [THEMA] Commentaires derniers films et séries vues.

    Voila ...
    le topic des derniers films vus commence à ressembler à une jungle et il n'y a plus vraiment de visibilité pour distinguer les films du reste.

    Je créée donc ce topic pour que nous puissions commenter les films, donner des infos dessus, flooder () et laisser la place à la première vocation du topic. Je propose que pour commenter, nous rappelions de quel film il s'agit à chaque fois.

    Merci par avance
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #2
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    March 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 024
    C'est-à-dire, dans le topic "Derniers films vus" on dit simplement le dernier qu'on a vu, avec un commentaire laconique genre "c'est nul", alors qu'ici on développe, papote, argumente?
    Eh bien ça me va.

    Donc, récemment, j'ai vu Melancholia, de Lars von Trier. Et, oh mon dieu, jamais je n'aurais pensé être capable de m'ennuyer autant. Pourtant, ç'aurait pu être différent.

    Reprenons depuis le début. L'histoire, telle que n'importe quel programme télé pourra vous la raconter: Justine (Kirsten Dunst) va se marier. Elle a une famille un peu dingo, pas dans le bon sens, une soeur gentille et maniaque (Charlotte Gainsbourg) et elle se sent vide. Dans le même temps, une planète, Melancholia, dérive vers la Terre et risque de la frôler ou la heurter, selon les calculs auxquels on se fie.
    Voilà pour l'histoire. Sachant qu'en fait, on n'entend parler de ladite planète qu'au milieu du film, donc merci tout le monde pour le spoil. Du coup, je spoile aussi, mais comme il n'y a pas de scénario, je considère qu'il ne peut pas vraiment y a avoir de spoil. En plus, cette histoire de planète est racontée absolument partout (dès le festival de Cannes je le savais, alors), donc bon.

    Commençons par les points positifs, ça va aller plus vite. C'est beau. Les images, s'entend. C'est bien filmé, même si parfois le délire "caméra qui bouge comme dans un reportage" donne un peu mal au coeur. Jolies couleurs, jolis plans, puis c'est bien joué. Et à un moment on voit les seins de Kirsten Dunst, qu'elle a jolis, donc pour les amateurs, je suppose que ça fait un point positif (mais c'est vers la fin, donc faut accepter de se taper tout le film avant).

    Le reste (niark niark, que le massacre commence): Euh, par quoi commencer? D'abord, le délire de Kirsten Dunst qui déprime, qui se sent vide et tout, c'est bien ç'aurait pu être une bonne idée. Sauf qu'en fait, elle fait sa loque, on voit bien qu'elle se fait ch*er à mort, et c'est tellement bien exprimé qu'elle arrive à communiquer son ressenti au spectateur
    Le film est divisé en deux parties ("Justine" et "Claire" (Claire étant donc Charlotte Gainsbourg, la soeur)), comme souvent chez le réalisateur m'a-t-on dit.
    Partie 1, le mariage de machine. Réception huppée, famille avec plein de rancoeurs, patron mielleux mais méprisables: traités autrement ces personnages auraient pu être sortis d'un Woody Allen. Traité autrement, c'est-à-dire plus caustique, plus satirique, moins languissant, moins orange automnal pour les couleurs, et puis moins vide aussi. C'est vide, ils sont vides, Kirsten Dunst (appelons-la KD, son nom est long à orthographier) se sent vide, ils sont vides d'émotions, vides de sens, vides de vie, youpi. Mais à la limite, la Partie 1 peut se suivre avec un peu d'intérêt. Après tout, un film sur le vide, c'est pas forcément une idée stupide, et c'est vrai que c'est bien retranscrit. Pour un film qui s'appelle Mélancolie, avec une référence explicite à la gravure de Dürer, c'est pas si mal.
    Partie 2: KD est en pleine dépression, ne se lave plus, tout ça tout ça. Patiemment CG s'occupe d'elle, tandis qu'à l'horizon se profile Melancholia. Autant KD s'en fiche complètement, autant CG est obsédée, effrayée, paniquée par cette planète. D'ailleurs, là, je vais faire une remarque positive: dans la première partie, jamais on ne parle explicitement de la planète. Il y a une ou deux fois des allusions qu'on comprend quand on sait déjà de quoi il retourne, mais c'est tout. Dans la partie CG, en revanche, elle est omniprésente: justement parce que dans l'esprit de CG elle est omniprésente, alors que KD s'en moque (quoiqu'elle se caresse au clair de lune en la regardant, mais c'est une autre histoire). Donc, intelligent quand même. Il y a du savoir-faire. Mais parfois, ça ne suffit pas. Et passer une heure à regarder CG paniquer et angoisser pendant que KD lui sort son regard blasé, tout ça avec peu de dialogues, une musique qui se fait rare et c'est tant mieux parce que l'orchestre symphonique genre "écoutez comme ce film est tragique" est énervant dès qu'il arrive, passer une heure à faire ça, disais-je, c'est lourd. Vraiment. Et en plus il est sonore, ce fichu orchestre. Appuyé, bourrin, pas subtil pour un sou.

    Donc: intrigue inexistante, musique lourdingue, ennui total, personnages pas finis, elle déprime mais à quoi bon? Mystère. Y a de bonnes idées, le mec n'est pas un novice quand même. On sent qu'il sait ce qu'il fait avec sa caméra. Mais ça ne suffit pas pour intéresser les gens, mon gars. Ah, et la palme revient aux 5 minutes d'introduction avec des plans qui ont l'air fixes mais en fait ils bougent au ralenti qui résument tout le film, y a un moment j'ai eu l'impression de regarder The Tree of Life. Dans le mode documentaire animalier pompeux, grandiloquent et qui se veut artistique, ça serait un chef-d'oeuvre.

    Bref, j'ai vu Melancholia, et je me suis dit que finalement, j'aurais mieux fait de regarder Stéphane Bern sur la 2.
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    En fait, je pensais plutôt que l'autre topic pourrait recevoir une présentation du film que nous aurions vu ainsi qu'un petit commentaire, mais qu'à partir du moment où les autres veulent commenter le commentaire, on pourrait le faire sur ce topic là. Parce qu'en fait, le topic des films vus se met un peu à ressembler à une jungle floodesque dans laquelle les films vus passent un peu à la trappe. Je trouve que c'est un topic plutôt sympa, où l'on découvre plein de films -nous avons plein de goûts différents, et on découvre plein de choses - mais si c'est noyé sous une montagne de flood, c'est moins cool.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #4
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    March 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 024
    Ah, je comprends! Très bonne idée, effectivement.
    Mais comme je me sentais d'humeur extrêmement bavarde (ce qui ne m'arrive jamais d'habitude ), je me suis dit que ça avait mieux sa place ici. Et que je vais sans doute continuer à lancer des pavés dans le topic, je m'excuse d'avance
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    Honnêtement, ça ne me gène pas du tout, au contraire. Je trouve ça vraiment génial. Le topic des films vus est super vivant et ça, grâce à vous. Celui-là le sera tout autant, je pense.

    Melancholia : Je ne connais pas beaucoup le réalisateur de Melancholia. Je n'ai vu de lui que Dancer in the dark. J'ai beaucoup pleuré (dès les cinq premières minutes du film, et après le film ), j'ai aimé moyennement et encore, parce qu'il y avait Bjork. Est-ce que vous connaissez d'autres films de lui ? Est-ce que c'est abordable ? Je ne sais pas vraiment quoi en penser
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #6
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 003
    Citation Envoyé par Althéa Voir le message
    Est-ce que vous connaissez d'autres films de lui ? Est-ce que c'est abordable ? Je ne sais pas vraiment quoi en penser
    Son premier gros succès est "Breaking the waves", le film qui a révélé l'actrice écossaise Emily Watson. L'année dernière son film "Antechrist" avec Charlotte Gainsbourg avait fait sensation à Cannes, surtout pour la prestation de Charlotte, avec une scène onaniste assez crue. Deux films typiques du maitre entre onirisme et crudité. Evidemment faut aimer, je te conseille quand même le premier.

    Il a aussi créé un courant appelé "Dogma" dont Jean-Marc Barr a suivi les préceptes pour ses films "Lovers" et "Too much flesh" avec Elodie Bouchez dans les deux.

    Je crois que dans l'optique de ce courant, Lars a aussi produit le premier long métrage X destiné à un public féminin mais ça a du rester sa seule tentative.

    Un cinéaste assez singulier en somme.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    Est-ce que c'est lui qui a fait la leçon de piano ? Je ne pense pas, mais j'ai un doute. J'aime beaucoup Emma Watson. Dans "Accords et désaccords", je l'ai trouvé super, idem dans "Minority report".
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #8
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    March 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 024
    Nope, La leçon de piano est un film de Jane Campion. Et il me semble que Ugo a parlé d'Emily Watson (que je ne connais pas, mais Wikipédia est là pour moi ) et non pas Emma Watson (actrice d'Harry Potter) comme tu le dis, Althéa.

    Pour en revenir à Lars von Trier, c'est le premier film de lui que je vois. Et franchement, vu ce que m'inspire Melancholia ainsi que la réputation du type (bien résumée par Ugo), ça risque fort d'être le dernier. C'est le genre de type à faire des films barges, mais dans le sens assez prétentieux, pompeux, grandiloquents, tout ça. Enfin, bien sûr, ce n'est que l'impression que j'en ai au vu de ce que j'ai entendu sur lui de ci de là (notamment de ma mère qui est une grande fan de Breaking the Waves), et au vu de ce ... machin prétentieux qu'est à mon goût Melancholia.
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  9. #9
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 003
    Il a aussi réalisé Dogville avec Nicole Kidman.
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    Houps, au temps pour moi. Emma Watson, ça va plus, là. Peut-être que Dancer in the dark sort de ce courant là, Miss Elder. Par contre, il faut aimer les comédies musicales.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #11
    Date d'inscription
    August 2009
    Messages 
    2 100
    Pour faire pendant à ta critique, je vais poster ma contre critique sur ce film que j'ai, moi, beaucoup aimé

    Reprenons depuis le début. L'histoire, telle que n'importe quel programme télé pourra vous la raconter: Justine (Kirsten Dunst) va se marier. Elle a une famille un peu dingo, pas dans le bon sens, une soeur gentille et maniaque (Charlotte Gainsbourg) et elle se sent vide. Dans le même temps, une planète, Melancholia, dérive vers la Terre et risque de la frôler ou la heurter, selon les calculs auxquels on se fie.
    Oui, et 2001 parle de la création de l'humanité par un bloc de caillou, Citizen kane parle d'un magnat qui n'arrive pas à oublier ses souvenirs d'enfance et titanic d'un bateau qui coule, etc...
    Le scénario est simple, comme dans beaucoup de grands films , mais derrière il porte une histoire bien plus complexe. En l'occurrence, deux histoires.
    La première partie c'est le mariage, comme tu dis. On sent oui qu'il y a une forme de perfection, tout doit être magnifique, tout doit être parfait. Mais derrière Justine est en pleine dépression et sa vie se déchire petit à petit. Son boulot, son mari, ses parents. Elle essaye de s'accrocher à tout ce qu'elle peut mais rien ne tient, elle s'auto détruit à vitesse grand V. Ce film porte la métaphore de la dépression. Dès le départ, on voit cette planète. Juste un instant. Façon de nous rappeler et de nous mettre le doute sur le fait que cette planète n'est pas juste une vision de l'esprit de Justine (comme le N° de la piste de golf). Cette longue glissade en avant se solde par un dépouillement absolu, un retour à 0 (l'ouverture de la 2ème partie, où elle est devenue une loque). Justine est sans espoir, et alors que la certitude de la mort arrive (Mélancholia), elle reprend vie, justement car elle sait que la mort arrive. Alors que sa soeur, qui vit de l'amour de son fils commence à paniquer.

    Justine est omnisciente (on le voit avec l'anecdote des haricots et le fait qu'elle sache tout depuis le début). Et malgré ça, elle souhaite la destruction de la terre, car pour elle l'humanité est mauvaise. Justine est une forme de surdouée aigue qui sait les choses, et qui en souffre car elle voit à quel point l'humanité est néfaste corrompue et égoïste. Et malgré tout ses efforts pour donner le change et faire plaisir à ceux qu'elle aime, elle n'arrive pas à le surmonter. Et c'est ça l'histoire de la 1ère partie. La 2ème partie est l'histoire de sa fin, fin qui coincide avec celle de l'humanité. L'histoire où elle a compris qu'il ne sert à rien de vivre dans le monde et donc qu'il vaut mieux en finir.



    Voilà pour l'histoire. Sachant qu'en fait, on n'entend parler de ladite planète qu'au milieu du film, donc merci tout le monde pour le spoil. Du coup, je spoile aussi, mais comme il n'y a pas de scénario, je considère qu'il ne peut pas vraiment y a avoir de spoil. En plus, cette histoire de planète est racontée absolument partout (dès le festival de Cannes je le savais, alors), donc bon.
    L'histoire de la planète n'est pas l'histoire du film. C'est une métaphore.


    Commençons par les points positifs, ça va aller plus vite. C'est beau. Les images, s'entend. C'est bien filmé, même si parfois le délire "caméra qui bouge comme dans un reportage" donne un peu mal au coeur. Jolies couleurs, jolis plans, puis c'est bien joué. Et à un moment on voit les seins de Kirsten Dunst, qu'elle a jolis, donc pour les amateurs, je suppose que ça fait un point positif (mais c'est vers la fin, donc faut accepter de se taper tout le film avant).
    C'est vrai qu'au départ la caméra au poing est pénible. Mais après, ça va. Après moi je trouve que la lumière, les décors sont vraiment magnifiques. Et les images de nuit avec la planète Mélancholia sont sublimes.

    Le reste (niark niark, que le massacre commence): Euh, par quoi commencer? D'abord, le délire de Kirsten Dunst qui déprime, qui se sent vide et tout, c'est bien ç'aurait pu être une bonne idée. Sauf qu'en fait, elle fait sa loque, on voit bien qu'elle se fait ch*er à mort, et c'est tellement bien exprimé qu'elle arrive à communiquer son ressenti au spectateur
    Oui, c'est vrai ça n'est pas Battlefield ou Top gun. Ca n'est pas un film d'action. Oui Justine s'ennuie dans la 1ère partie. Mais c'est justement pour nous mettre mal à l'aise dans cette cérémonie calibrée et qui part en sucette (dès le 1er plan avec la limousine). Moi ça ne m'a pas dérangé, au contraire.



    Partie 1, le mariage de machine. Réception huppée, famille avec plein de rancoeurs, patron mielleux mais méprisables: traités autrement ces personnages auraient pu être sortis d'un Woody Allen. Traité autrement, c'est-à-dire plus caustique, plus satirique, moins languissant, moins orange automnal pour les couleurs, et puis moins vide aussi. C'est vide, ils sont vides, Kirsten Dunst (appelons-la KD, son nom est long à orthographier) se sent vide, ils sont vides d'émotions, vides de sens, vides de vie, youpi. Mais à la limite, la Partie 1 peut se suivre avec un peu d'intérêt. Après tout, un film sur le vide, c'est pas forcément une idée stupide, et c'est vrai que c'est bien retranscrit. Pour un film qui s'appelle Mélancolie, avec une référence explicite à la gravure de Dürer, c'est pas si mal.
    Ils apparaissent vides car ils sont vus à travers ses yeux.

    Partie 2: KD est en pleine dépression, ne se lave plus, tout ça tout ça. Patiemment CG s'occupe d'elle, tandis qu'à l'horizon se profile Melancholia. Autant KD s'en fiche complètement, autant CG est obsédée, effrayée, paniquée par cette planète. D'ailleurs, là, je vais faire une remarque positive: dans la première partie, jamais on ne parle explicitement de la planète. Il y a une ou deux fois des allusions qu'on comprend quand on sait déjà de quoi il retourne, mais c'est tout. Dans la partie CG, en revanche, elle est omniprésente: justement parce que dans l'esprit de CG elle est omniprésente, alors que KD s'en moque (quoiqu'elle se caresse au clair de lune en la regardant, mais c'est une autre histoire). Donc, intelligent quand même. Il y a du savoir-faire. Mais parfois, ça ne suffit pas. Et passer une heure à regarder CG paniquer et angoisser pendant que KD lui sort son regard blasé, tout ça avec peu de dialogues, une musique qui se fait rare et c'est tant mieux parce que l'orchestre symphonique genre "écoutez comme ce film est tragique" est énervant dès qu'il arrive, passer une heure à faire ça, disais-je, c'est lourd. Vraiment. Et en plus il est sonore, ce fichu orchestre. Appuyé, bourrin, pas subtil pour un sou.
    L'orchestre symphonique, comme tu dis : il s'agit du prélude de Tristan et Yseult de Richard Wagner. Tu as le droit d'avoir ton opinion là dessus. J'ai le droit d'avoir la mienne


    Bref, j'ai vu Melancholia, et je me suis dit que finalement, j'aurais mieux fait de regarder Stéphane Bern sur la 2.
    Il y a deux possibilités pour moi. Ca n'est pas ton genre de film, ou alors tu n'as rien compris ! Mais bon, dans le premier cas tu pouvais facilement le savoir il est vrai que LVT fait souvent des films contemplatifs et complexes.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  12. #12
    Avatar de missElder
    missElder est déconnecté entend la belette chanter
    Date d'inscription
    March 2010
    Localisation
    Paris
    Messages 
    2 024
    Ah mais attention, j'adore Wagner. C'est juste que là, à chaque fois que ça apparaît, ça me casse les oreilles, ça me saoule et je le sens en décalage total avec le film. Je sais, ça peut être fait exprès, et puis parfois, la musique en décalage, ça peut rendre très bien. C'est pour ça que j'ai dit qu'il y avait de bonnes idées, parce qu'en soit le scénario très court, le film ultra contemplatif, la musique à fond en décalage total, ça peut être de super idées, il y a des films qui font ça et qui le font très bien. C'est juste que là, dans ce film, ça me saoulait. Je ne sais pas trop, mais le mélange de tout ça m'a paru indigeste ici.

    Après, oui, j'avais bien senti le coup de Justine dépressive, Justine part à vau-l'eau, puis soudain Justine is back, alors que Claire panique (le dialogue où elle veut désespérément qu'ils fassent quelque chose, genre boire du vin, et que Justine la foudroie du regard et au final c'est elle qui organise tout. Et puis la façon dont chacune traite le gosse au début, et à la fin du film, avec quasiment une inversion de leurs positions respectives). Et, je le redis, sur le papier, ça peut donner des choses très bien. La maîtrise technique est là, je suis d'accord avec toi sur le fait que c'est très beau plastiquement parlant. Mais le reste, je me suis ennuyée à mort. Pourtant, je t'assure Inarius, je ne passe ma vie à regarder uniquement Expendables

    Je suppose que LVT n'est vraiment pas fait pour moi. Parce que, je le redis, (j'aime bien me répéter, ça rallonge la taille de mes posts ), sur le papier, il y a plein de super idées qui pourraient m'aller parfaitement. Mais un fois que je le vois à la télé, ben, on dirait que quelque part dans le processus il y a quelque chose qui ne s'est pas passé comme prévu. J'ai eu le même ressenti qu'en voyant The Tree of Life, un truc qui se la joue belles images métaphoriques mais avec rien derrière. Je veux dire, c'est pas dur de sentir qu'elle fait une dépression, la miss, quoi (je me souviens, au bout de genre, un quart d'heure, je me tourne vers ma mère et lui fais "Ouais, bon, elle fait une dépression quoi" et ma mère "Oh, comme tu y vas!" ), que la planète va jouer un rôle important dans leurs vies, mais à part ça, c'est tout quoi. Oui oui, elle les voit vides, on est mal à l'aise, bravo, clap clap. A part ça...Rien d'autre.


    (merci, Inarius, d'être venu débattre, en tout cas. Parfois, je me dis qu'avec la taille de mes posts, les gens doivent seulement lire la première et la dernière phrase puis repartir )
    En RP, Eldrina s'exprime en 3DB220.
    Modératrice des sections The Witcher et Divinity, et super-modo à mes heures perdues.
    Always look on the bright side of life.

  13. #13
    Date d'inscription
    August 2009
    Messages 
    2 100
    Mais non MissElder, tu aimes le post-rock, donc je lis tous tes posts et les commente !

    Je comprends ce que tu dis. Parfois tous les éléments sont là pour faire un bon film, mais ça fait pas un bon film. Ceci dit, moi aussi je suis hermétique à certains réalisateurs malgré les qualités de leurs films.
    J'aurais pu trouver ce film mauvais, mais là, non moi je le trouve génial, désolé
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  14. #14
    Date d'inscription
    April 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Tiens, un topic caché sur Lars Von Trier. Je suis d'accord une fois de plus avec missElder sur le bonhomme, on avait déjà parlé du film Melancholia que je n'ai supporté qu'une heure d'ailleurs, heureusement que je n'ai pas été le voir au cinéma. En plus il n'est pas assez mauvais pour être considéré comme un vrai bon navet. Tu m'étonnes que le Lars ait pété les plombs et ce soit tiré du festival de Cannes lors de sa sortie, j'aurais fait un film comme ça j'éviterais de me montre en public moi aussi.

    Parlons plutôt de Jane Campion. J'ai vu deux films d'elle, le premier, "Bright Star", sur la vie du poète anglais John Keats. Magnifique, drôle, émouvant, crépusculaire et pastoral. Je me souviens de l'article de Télérama qui finissait ainsi : "un film qui donne envie d'aimer".

    Le deuxième film que j'ai vu d'elle, "La leçon de piano". Comme je ne l'ai vu qu'une seule fois, je m'en souviens moins bien. Les forêts de nouvelle zélande, Holy Hunter qui y débarque avec sa fille, Anna Paquin, un piano. Mission : épouser le colon qui a payé le voyage. Bien sûr, les choses se passent mal avec ce colon, ce sont le piano et les filles qui en font les frais.
    Beau, intéressant, mais avec une deuxième partie un peu longue. Belles personnalités, toutes en nuances, j'ai un peu l'impression que c'est la marque de fabrique de ses films.

    J'ai aussi vu une partie du film "in the cut" avec Meg Ryan, mais une partie seulement, parce que je n'ai pas compris ce que ce film avait d'intéressant. Peut-être la faute à Meg Ryan, peut-être l'idée du film était mauvaise, peut-être Meg Ryan et Jane Campion ne se sont pas comprises.

    Quelqu'un que j'apprécie beaucoup vient de me conseiller "Un ange à ma table" et "Holy Smoke" je crois, j'aimerais bien les voir mais je pense qu'ils sont difficiles à trouver. Quelqu'un les a vu ?
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  15. #15
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages 
    5 276
    Suite au hasard d'une grande fatigue de fin d'aprem, j'ai eu la chance () de voir Melancholia.

    Alors dans ce film, y a du bon, et du moins bon... enfin, surtout du moins bon .

    Je vais pas vous rerésumer le film, missElder et Inarius s'en sont chargés plus haut .
    Lorsque je commence le film, j'aime bien l'idée d'un film contemplatif parce que je suis fatiguée, et j'ai besoin que ça aille pas trop vite pour que mes idées se mettent en place. Donc un film contemplatif, parfait, je suis contente.

    Le film commence donc. Apparition des vrais fausses images pas vraiment fixes : je me tourne vers Rorschach (heureusement que j'étais pas toute seule pour regarder, sans quoi, j'aurai jamais tenu jusqu'à la fin ) et je lui demande si on est pas en train de regarder une pub pour parfum .
    Je sens tout de suite arriver le film style "What the fuck". D'habitude, j'aime bien les films comme ça, ça m'intéresse, ça fait bouillonner le cerveau (comme par exemple Mulholland Drive et d'autres hein, y en a tout plein !!!!).
    Là, je sens, dès que je les vois galérer avec la limousine, que ça va être long. Et mon instinct ne m'a pas trompé . Je ne sais pas combien de temps dure le film, mais pour moi, ça a duré au moins 5h .

    Alors, dans les bonnes choses du film : Justine est bien malade, et c'est bien montré, plutôt bien restranscrit... (elle est tellement dans un état fort de mélancolie qu'elle est incapable de se laver seule, par exemple). Elle galère pendant son mariage, tout ça, tout ça... Nan sérieux, c'est pas mal, et j'aime bien la mise en antagonisme avec l'injonction de notre société occidentale à "être heureux" (et attention, pas n'importe comment).

    Mais nom d'un chien, c'est looooooooooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnng, on se fait chier, autant chier que Kirsten Dunst dont on comprend mieux pourquoi elle a débranché son cerveau...
    Arrivé à un moment, je m'ennuyais tellement que j'ai eu très envie d'éteindre, mais comme on était deux à regarder, on s'est soutenu mutuellement...
    J'avoue que j'ai surtout tenu la seconde partie parce que je n'arrêtais pas de gueuler "C'est une mission pour Jack Bauer !!!!" chaque fois que Kiefer Sutherland passait à l'écran.
    Bon, du coup, il a bien fallu que j'admette que la planète, Melancholia était une métaphore. La métaphore du rien probablement, ou de quelque chose d'approchant. Sauf que comme la totalité du film est une espèce de méga métaphore du rien, j'ai trouvé l'effet redondant...

    Et puis bon, j'ai pas compris, on met bout à bout des trucs absurdes, comme si le films pouvait durer des journées entières... L'aspect WTF du film ne s'estompe jamais, et je ne comprends toujours pas certains passages qui me paraissent au delà du sibyllin...
     Cliquer ici pour révéler le texte

    Et puis alors la fin... C'est VRAIMENT un film contemplatif, je crois que plus contemplatif, tu dois avoir Microcosmos et pas beaucoup d'autres .
     Cliquer ici pour révéler le texte


    Bref, je rejoins missElder : j'ai du mal . Ce film me paraît un peu prétentieux pour la réalité qu'il a tâché de représenter, qui aurait, selon moi, mérité un peu plus de simplicité.
    Tant mieux si certains y trouvent leur compte : là vraiment, ce film était pas fait pour moi... Et de la même manière que Misselder, j'ai la vague sensation que ce réalisateur est pas fait pour moi...
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

  16. #16
    Avatar de Zyl
    Zyl
    Zyl est déconnecté Verte Charognarde
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Dans un sachet de biscuits.
    Messages 
    792
    Oh, hé ! C'est très bien Microcosmos ! Un de mes films préférés quand j'étais petite !
    Sheaxie, sorcière demi-orque paranoïaque. / Les zombies sont vos amis !

  17. #17
    Date d'inscription
    August 2009
    Localisation
    Lyon
    Messages 
    69
    Bon ben, grâce à canal + à la demande j'ai pu "gratuitement" me regarder melancholia...
    Ben, j'ai cru comprendre que certain(e)s ont trouvé que ça ressemblait à Tree of life, et j'avoue que je suis plutôt d'accord. C'est sensiblement aussi enrichissant, on en ressort aussi bête avec une impression de vide intérieur. Il est affligeant de voir à quel point quelque gros plan, des images un peu bizzaroide et de la musique classique peuvent berner le cinéma et son public.
    Il est misérable de s'appuyer sur le pressentiment apocalyptique collectif induit par les média pour faire un film ou tout prétexte est bon pour insérer des répliques inutiles, soit disant profondes, et des images de kirsten dunst à poil. Je pense d'ailleurs que c'est bien là le seul intérêt possible du film, la preuve, elle a eu le prix d'interprétation féminine au festival de canne, c'est vous dire la qualité du spectacle.
    Bref, beaucoup de choses ont été dites, moi je résumerai à cela... J'ai perdu 2h10 pour melancholia .
    Je préfère partir plutôt que d'entendre ça plutôt que d'être sourd.

  18. #18
    Date d'inscription
    June 2009
    Localisation
    Huy
    Messages 
    3 003
    Je viens de voir le Hobbit, je ne vais pas raconter le film puisque c'est déjà fait mais après tout ce n'est pas le but de cette section.

    Bien commentons, personnellement j'ai apprécié le film, je ne me suis même pas aperçu qu'il y avait des changements avec le nouveau système de vidéo à 48 images/seconde. Le seul reproche que j'ai à faire, c'est la musique; Peter Jackson donne vraiment l'impression d'avoir repris la bande son du Seigneur des Anneaux, c'est encore plus flagrant lors de l'intervention des aigles vers la fin du film où la musique est la même que celle du sauvetage de Frodon et Sam sur la Montagne du Destin.

    Il y a un élément du film qui m'interpelle également, c'est le cas de l'orque Tazoq. Je ne me rapelle plus trop du livre (Smaug est t-il tué à la fin pendant la grande bataille avec les elfes et les gobelins, ou un peu avant?) mais je crois que ce personnage ne fait pas partie de l'histoire du livre mais apparait dans l'oeuvre annexe de Tolkien (Simarillon et Contes et Légendes Inachevées).
    Auteur des Chroniques des Soeurs du Premier Sang
    Quand tu montes un groupe de rock pour te taper des filles, tu te dois de faire au moins deux ou trois bonnes chansons. Je crois que les mecs de Happy Mondays n'ont jamais beaucoup baisé dans leur vie - Liam Gallagher.

Discussions similaires

  1. [THEMA] Derniers films vus ...
    Par Althéa dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 653
    Dernier message: 24/09/2019, 08h16
  2. [Thema] Les pires films du cinéma ...
    Par Zaknafein dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 29
    Dernier message: 17/11/2016, 11h26
  3. [SERIES] Petites news des séries US.
    Par Ugo dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 25
    Dernier message: 19/12/2012, 23h32
  4. [THEMA]L'univers des séries en général
    Par Duo dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 10
    Dernier message: 12/05/2006, 12h55
  5. [THEMA] Films de vampires
    Par Rincevent dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 26
    Dernier message: 09/01/2005, 19h41

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250