Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion: [FAN] Morse/Laisse moi entrer

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 167

    [FAN] Morse/Laisse moi entrer

    Morse en Suède/Laisse-moi entrer (remake aux états-unis).

    ça, c'est la phrase typique que doivent prononcer les gens pour que les vampires puissent entrer chez eux (non mais, y en a qui ont de ces idées.). Le film (remake de Morse), raconte l'histoire d'un garçon de 12 ans, maltraité par ses camarades de classe. La nuit, il va tout seul dans la cour de l'immeuble histoire de décompresser un peu. C'est là qu'il voit l'arrivée d'une nouvelle voisine, une petite fille qui a l'air d'avoir le même âge que lui ...

    Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce film, c'est déjà qu'on ne voit presque rien quand les vampires attaquent, mais qu'en même temps, j'ai trouvé le traitement du "monstre" pas niaiseux du tout. Le vampire a besoin de sang, donc il boit du sang. Et du sang humain de préférence. L'atmosphère est lourde, sombre, le film crépusculaire (d'ailleurs, j'ai dû augmenter la luminosité de mon écran), mais en même temps, l'histoire d'amitié entre les deux adolescents est très fine, douce et plutôt bien vue à mon goût.

    Un très bon film, il me semble.

    J'ai vu la reprise peu de temps après. Je l'ai trouvée très bien vue aussi. J'ai trouvé que le remake s'était beaucoup inspiré de l'original. Même si certains détails changent, bien sûr.

    Je ne sais pas si cela valait la peine de créer un remake, au bout du compte.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #2
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 112
    J'ai vu Morse trois fois jusqu'à aujourd'hui, et j'espère le revoir encore un jour.
    C'est un très beau film. Comme je dis aux gens à qui je le conseille, il s'agit d'un film AVEC un vampire, et non un film DE vampire. Cela ne fait pas peur, ça n'est pas gore

    La forme : La nuit, le froid. Il ne fait presque jamais jour, ou alors un jour blanc, sans soleil. On ne voit jamais le soleil directement d'ailleurs. Le son est filmé très près, (on entend parfaitement le bruit de la neige, la respiration, etc.). La langue (suédois je crois) est une belle langue, qui sonne bizarrement. J'ai trouvé ça intéressant à entendre.

    Le fond : C'est une histoire d'amour et d'amitié, dramatique bien sûr. Beaucoup de choses sont sous entendues, notamment dans la relation qu'il y a entre le "père" de la gamine-vampire et elle. La fascination aussi de l'enfant pour la fille, qui petit à petit comprend tout, y compris qu'en fait la gamine n'est pas une "gamine". C'est là où l'histoire est belle, car peu importe la forme, cet enfant solitaire aime cette personne. Il ne la juge pas, il ne veut pas la changer.

    Cette histoire hors du temps, hors du monde est réellement poétique, lumineuse, en contraste total avec l'environnement qui est lui très sombre.

    Par contre, Althéa, je ne suis pas totalement d'accord, ce ne sont pas des adolescents, mais des enfants ; ce qui d'ailleurs accentue le coté malsain de la relation entre le "père" et la gamine . J'ai appris que dans le livre, cette partie était plus développée, et abordait la question de la pédophilie. Ici, dans le film, c'est éludé, même si on peut le deviner.

    On est pas dans le cinéma américain, ici. Pas de scène de sexe inutile, pas de scène de violence inutile. Tout n'est pas dit. On ne prend pas le spectateur pour un idiot.
    Voilà les raisons qui font que j'aime beaucoup ce film, et qu'il reste dans les meilleurs films que j'ai vu depuis très longtemps !
    Dernière modification par Inarius ; 29/07/2011 à 13h16.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Ouiii !!!! Je l'ai adoré ce film moi aussi. Pas au point de le regarder 3 fois, mais il est vraiment sympa.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2012
    Messages 
    3

    Morse ; Let me in ; Laisse-moi entrer.

    J'ai la version française. J'ai vu la version originale sous-titrée, c'est mieux que la française, avec des accents un peu, disons, pas très nobles. Je suis fondu de ce film, je le regarde régulièrement, j'ai pris un clash là avec cette histoire, c'est une joie de regarder un tel joyau, mais aussi une souffrance parce la conscience est là pour nous rendre à l'évidence que nous n'aurons jamais de telles rencontres : tant d'amour, d'une beauté si pure !
    J'ai déjà noté les impressions suivantes sur mon compte Facebook, que je ne renie pas : je suis plus que fan, je suis complètement fondu de ce film, qui vous prend toute votre âme et toutes vos émotions.

    "cette relation entre ces deux enfants est de la quintessence du beau.... si pure ! Même s'il reste quelques questions subsidiaires qui dérangent (l'homme qui côtoie Eli et qui va en quête du sang, ce n'est pas son père... ne serait-ce pas un ancien "Oscar" devenu vieux...), mais le moment est sublime : l'amour si fort et si pur entre ces deux êtres nous touche au plus profond de notre âme. Mais chacun voit dans le film ce qu'il veut bien y voir. Pour moi, cette histoire est à des années-lumière d'un film d'horreur, et du genre du même nom. Ces liens, si fort, qui les unissent nous fait désespérer de ce monde de fer dans lequel nous vivons. Quelle joie que ce film donc, quelle espérance, de l'amour pur et du beau, mais aussi quelle souffrance d'être à la marge de ce type de rencontre".


    Ce film est tellement touchant, et là, c'est mon quotidien qui en prend un coup....

    A plus,

  5. #5
    Date d'inscription
    décembre 2007
    Localisation
    Dordogne
    Messages 
    1 141
    Oui ce n'est pas son père c'est son amant, ce n'est pas dis explicitement dans le film (contrairement au livre) mais on peut le déduire. Ce film (morse) est réellement un traitement intéressant du vampire ou on est par sur du spectaculaire et où on s 'intéresse davantage à la psychologie (réplique de la petite fille notamment) et à la mise en scène (on peu evoquer la scène ou la petite fille entre sans y être invitée). Et ce film est vraiment pour moi un vrai modéle à suivre un peu à l'image du nosferatu de murnau.

    Quand à la reprise pour être honnête, je n'ai pas tenu très longtemps. Le jeu d 'actrice de la petite fille étant particulièrement pénible selon moi, on ne retrouve pas du tout l'aspect très ambivalent du personnage. Et même si le traitement du petit garçon avait l'air intéressant, cette manière de tourner très americaine avec une image très léché (trop selon moi) et vraiment "maquillé" ne correspond pas à ce genre de film je pense.

    http://toutlemondesontrolistes.blogs...nitiation.html
    Ancien moddeur pour bg2, critique sur la sphère roliste et gamedesigner en herbe

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2012
    Messages 
    3

    Morse,

    Citation Envoyé par Armand Voir le message
    Oui ce n'est pas son père c'est son amant, ce n'est pas dis explicitement dans le film (contrairement au livre) mais on peut le déduire. Ce film (morse) est réellement un traitement intéressant du vampire ou on est par sur du spectaculaire et où on s 'intéresse davantage à la psychologie (réplique de la petite fille notamment) et à la mise en scène (on peu evoquer la scène ou la petite fille entre sans y être invitée). Et ce film est vraiment pour moi un vrai modéle à suivre un peu à l'image du nosferatu de murnau.

    Quand à la reprise pour être honnête, je n'ai pas tenu très longtemps. Le jeu d 'actrice de la petite fille étant particulièrement pénible selon moi, on ne retrouve pas du tout l'aspect très ambivalent du personnage. Et même si le traitement du petit garçon avait l'air intéressant, cette manière de tourner très americaine avec une image très léché (trop selon moi) et vraiment "maquillé" ne correspond pas à ce genre de film je pense.

    oui, enfin ce que je voulais dire (mais j'achète le livre mardi...) c'est que l' "amant" n'a-t-il pas été choisi en son temps par Eli, comme elle choisit Oskar (à la fin, il va vieillir et... [très troublant]) --je hais le temps qui emporte les histoires. Oui, d'accord avec toi pour le film américain, il est... pleutre. Mais je reprenais juste le titre, en symbiose. Merci pour tout, et la musique (Eli's theme par exemple) est trop sympa aussi. à plus

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Citation Envoyé par Verco Voir le message
    mais aussi une souffrance parce la conscience est là pour nous rendre à l'évidence que nous n'aurons jamais de telles rencontres
    Hé ! Tu ne sais pas de quoi demain sera fait, qui te dit que tu ne trouveras pas une petite vampire en bas de chez toi un soir en te promenant ?
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2012
    Messages 
    3

    Morse

    ouahou... vi. Je sors là, et je vais attendre une étoile filante dans la nuit pour faire un voeu. Huhu !

  9. #9
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages 
    5 275
    J'ai vu la version originale sous-titrée cet hiver (tout à fait dans le ton du coup ).

    J'ai trouvé le film beau, poétique... et surtout humain !
    On sent les souffles, les peaux, la chaleur du sang, le froid de l'extérieur...
    J'aime le jeu des ambivalences de ce film, et son côté très "incarné".
    C'est étonnant pour un film qui s'inscrit également dans un genre d'absence de temporalité...

    Je serai curieuse du coup de lire le roman maintenant .
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

Discussions similaires

  1. [TW1][SOLUCE] Chevalière pour entrer à l'hôpital
    Par Akadis dans le forum The Witcher
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/05/2011, 11h31
  2. [BG1][BUG] Problème pour entrer les codes. . .
    Par Gruugius dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/10/2010, 19h40
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 26/07/2009, 07h27
  4. [BG2][SOLUCE] Entrer dans la caverne d'Adalon ?
    Par edwind dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/05/2009, 17h32
  5. [BP] Kuroisan se laisse tuer
    Par Anomaly dans le forum Méga-mods : Big Picture, The Darkest Day, Shadow Over Soubar, Tortured Souls, Check The Bodies,
    Réponses: 5
    Dernier message: 19/10/2005, 10h31

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252