Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Discussion: Votre impression générale

  1. #1
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Paris
    Messages 
    723
    Eh oui, après ces trente-cinq chapitres, je tenais tout d'abord à remercier et féliciter ceux qui ont tenu jusqu'au bout. Je sais par expérience que ce n'est jamais facile de lire des pavés aussi énormes sur un écran. De plus, ça doit être assez frustrant de devoir fractionner sa lecture à un chapitre par jour. Donc, merci.

    Pour ceux qui sont donc arrivés jusqu'ici, j'aimerais connaître votre opinion sur cette histoire. Je sais que vous avez généralement commenté tout au long des chapitres, mais j'aimerais que vous me donniez vos impressions plus générales. Est-ce que ça vous a plu ? Est-ce que ça vous a diverti ? Qu'est-ce que vous changeriez selon vous pour rendre tout ça plus percutant (en dehors des fautes de frappe et des incohérences dues à des copier/coller sauvages) ?

    Enfin, la dernière question, qui est la moins innocente: est-ce que vous pensez que, retravaillée, cette histoire pourrait intéresser un éditeur quelconque, ou bien est-ce que ça n'est vraiment pas au niveau de ce qui se fait dans le commerce ?

    Wala wala. N'hésitez pas à vous lâcher, c'est des critiques que j'attends, pas seulement de la pommade ! :notme:
    MOD KIM TERMINE
    - Des centaines de dialogues et d'interactions
    - De nombreuses quêtes
    - De nouveaux objets magiques
    - Une véritable romance

    Roman d'Heroic Fantasy en feuilleton (un chapitre par jour)
    Intro 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35

  2. #2
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages 
    2 682
    C'était une belle histoire, qui était intéressante et prenante, d'ailleurs, dans le cas contraire, je n'aurais pas tenu jusqu'à la fin

    Le début est un peu lassant, lors du voyage dans les plaines enneigées, qui dure plusieurs chapitres, j'ai l'impression de ne pas avancer, mais ensuite, l'histoire devient beaucoup plus accrocheuse.

    D'une manière générale, il faudrait limiter les répétitions du genre haussements d'épaules et tapotements de pommeau, qui se répètent tout au long de l'histoire et qui sont présents en grand nombre dans certains chapitres ... et aussi, un peu plus de cohérence avec les noms des personnages :notme:

    Peut-être aussi une restructuration des chapitres, du genre un chapitre dans lequel tu parles de l'aventure de Rekk et de ses compagnons et le chapitre suivant dans lequel tu parlerais de ce qu'il se passe au palais plutôt que de faire deux sous-chapitres à certains moments.

    Quant à savoir si cela pourrait intéresser un éditeur, n'étant pas critique littéraire de profession, je ne peux pas le dire. Pour ma part, je dirais que oui, une fois que le texte aura été retravaillé, mais va savoir ...

    En tout cas, bonne chance si tu décide de tenter le coup un jour

    New Barbie Order - CEO

  3. #3
    Thanatos Invités
    J'avoue, je ne l'ai pas lus, bien trop long pour moi (en plus je me suis rendu compte qu'il y avait quelque chose au chapitre 20 donc pas facile de commencé à tout lire) mais j'aimerais faire une remarque sur ceci:

    Quant à savoir si cela pourrait intéresser un éditeur, n'étant pas critique littéraire de profession, je ne peux pas le dire. Pour ma part, je dirais que oui, une fois que le texte aura été retravaillé, mais va savoir ...
    Ce que je vais dire est peu etre un peu stupide, mais la seul solution c'est d'alle en voir un (ou meme deux). Apres ca tu vois leurs reactions et tu agie en consequance. Si ils disent que c'est vraiment mauvais tous les deux, ne te decourage pas, retravail ton oeuvre et une fois fait, va voir un 3e (voir 4e) editeur. La si ils en veulent toujours pas... Je suis désoler pour toi.
    Mais surtout ne te decourage pas quelque soit les remarques des éditeurs. Je vais prendre un exemple tres simple, J. K. Rowling (je sais, ce livre n'a rien à voir mais l'aventure de l'ecrivaine, si).
    Lorsqu'elle est allé voir un éditeur pour son 1er livre, l'éditeur lui a dis que ce livre (enfin manuscrit) ne vallait rien, qu'il etait nul, que jamais il ne sortira, etc.
    Seulement elle ne c'est pas decourager et est allé voir un autre éditeur, qui lui à tout de suite dis "oui". Voyez maintenant le resultat: cette femme est une des auteurs qui à eu le plus de succes dans ce siecle, alors que si elle avait abandonné elle serait resté à la rue, sans un sous tout comme elle l'etait avant que son livre paraisse (j'espers que c'est pas ton cas quand meme :happy: ).

    Enfin bon je crois que tu as compris. J'espers que mon intervention sera bénéfique...

  4. #4
    Silk Invités
    Mon opinion sur l'histoire ? Je me suis bien amusé Mais ça ne veut pas dire grand chose, je suis, comme je te l'ai dit, excellent public

    Un éditeur ? Tout peut être publié ; il y a des livres bien plus nuls qui sortent régulièrement. Je pense que la question doit être posé (et donc répondue) sous un angle différent, c'est à dire "l'intérêt" d'être publié. En temps qu'éditeur, je ne publierais jamais le texte dans son état présent (erreurs corrigées) pour ma part. Tout d'abord, le syle ne va pas avec la taille du récit : ton récit est étrangement court, il ne semble pas achevé ; tu ne réponds pas à toutes les questions, tu ne poses pas toutes les questions, tu ne lances pas tous les faits qui amèneraient des questions. Tu papotes trop et tu ne racontes pas assez de choses, l'histoire paraît tronquée ; l'histoire se veut grandiose mais tu poses un peu une couronne gigantesque sur un roi chétif ; elle le rend ridicule. Cependant, on peut créer un semblant d'unité en étoffant, en rectifiant, en coupant, rajoutant, tu peux arriver à un travail valable. En arrêtant de te préoccupper de tes lecteurs aussi Il faut comprendre que ce type de récit appelle une immense saga, et qu'on se retrouve en face d'un livre peu volumineux duquel on attendrait - puisqu'il n'est pas volumineux une structure décente.

    Je dit les choses avec des hyperboles, ce n'est pas à ce point horrible Celà dit, en effectuant les corrections dites plus haut, tu peux arriver à donner un résultat présentable. Comme tu l'as dit, notre lecture a été saccadée, espacée et difficile, il n'y a que toi qui puisse apprécier l'oeuvre en elle-même. Pourquoi parlais-je d'intérêt ? (et pourquoi écris-je avec des figures et tutti quanti ? ça m'amuse) Parce que si un éditeur accepte ton livre, ce dont je doute, la vente ne t'apportera rien d'autre qu'un bouquin avec un dessin dessus, peu lu, et peu vendu, qui te rapportera 5% même pas ; tu vendras peut-être 500 exemplaires (wouuu, disons 50 balles le bouquin, vu le nombre de pages et la qualité tu dois être en classe moyenne, 50 balles environs) à la sortie, si tu as le droit au rayon des nouveautés d'une ou deux FNAC, ce qui est très improbable (il suffit de charmer une des vendeuses ), et ça de rapportera donc 1250 francs la première année (avec du bol), puis 50 francs pendant quelques années (20 exemplaires) et enfin, comme la plupart des auteurs, 5 ou 10 francs par an, 2 à 4 exemplaires. On ne peut pas savoir, si ça se trouve les gens vont adorer et tu atteindras les 5000 exemplaires la première année, mais c'est hautement improbable. A toi de voir si tu veux achever le bouquin en effectuant un gros travail dessus (si tu as le temps, pourquoi pas), puis proposer le manuscrit à différents éditeurs et croiser le doigts. Mais le monde du livre est, malgré ce qu'on pourrait croire, un monde d'élitiste

    Pour répondre frnachement à la question, je pense que ce n'est pas vendable. Mais je suis affreusement pessimiste et affreusement perfectionniste... Mais je connais plutôt pas mal le monde de l'édition, du côté de l'auteur, de l'éditeur comme du lecteur, et ça ne me paraît pas vendable. Mais te connaissant, tu es capable de réformer ce bouquin suffisamment bien pour le pousser à son maximum, auquel cas, qui sait... Le choix est entre tes mains, jeune padawan

  5. #5
    Graoumf Invités
    Tout d'abord merci à toi de nous avoir fait partager cette histoire ! (pouf! tu t'es transformé en quoi ? :heu: )
    C'est vrai que le fait de la lire chapitre après chapitre n'était pas toujours évident, m'enfin on va pas se plaindre ! :rigoler:

    Pour ce qui est de l'histoire dans sa globalité, et bien tout dépend de ce que tu voudrais en faire :
    - une nouvelle parmi d'autres réunies dans un bouquin
    - un roman > dans ce cas il me semble qu'il te faudra davantage décrire les environnements historiques, géographiques et émotionnels de tes personnages.

    Pour ce qui est des choix de l'orientation de l'histoire, je t'ai déjà fait mes commentaires à la fin de certains chapitres.

    Et voilà j'arrête là mes réactions, car après tout je ne suis qu'un lecteur et non un critique. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire, parfois j'ai laissé quelques unes de mes réactions prétentieuses s'exprimer, mais je me sens bien incapable de juger cette oeuvre dans sa globalité. Et puis j'ai vraiment beaucoup de mal à croire que mon opinion importe... (vi je souffre d'un terrible manque de confiance en moi ! )

    Concernant l'édition de cette histoire : n'y connaissant absolument rien je vais sûrement dire des bêtises, menfin parallèlement à ce qui se fait pour la musique avec les labels, il doit exister des petites maisons d'édition (qui paient pas de mine) qui accepteraient certainement plus facilement ton travail (brut) qu'une grosse boîte qui met son nez partout et refonds parfois les romans en totalité.
    Pour ce qui est du succès immédiat, je pense que tu as suffisamment les pieds sur terre pour ne pas te comparer à Mozart.
    Qui sait ? Peut-être que dans quelques années, quand tu seras riche et célèbre, tu ressortiras cette histoire de tes tiroirs poussiéreux pour la refondre totalement et en proposer une version "remasterisée"...?

  6. #6
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Paris
    Messages 
    723
    Disons que j'ai un certain nombre de problèmes scénaristiques que j'ai choisi d'éclipser, et en particulier les points faibles suivants:

    1. Pourquoi Malek & Shareen vont-ils s'engager dans un voyage de près d'un mois pour retrouver le père de Deria ?
    Parce que l'Académie semble cacher sa mort, et que les deux sont indignés qu'on souille ainsi la mémoire de quelqu'un qui comptait beaucoup pour eux

    Mouais, c'est un peu light...

    2. Comment Malek retrouve-t-il Shareen ?
    [i]Seul, ça pose le problème des traces: ça n'est pas crédible de retrouver dans une tundra deux personnages paumés, même si on fait intervenir la chance et le destin.

    3. Comment Deria est-elle morte ?
    J'hésite avec une théorie de sacrifice rituel, qui serait peut-être plus crédible dans le contexte... à voir

    4. Qui est le coupable ?
    Le scenario se découpe en trois temps:
    a) L'Empereur apprend qui est le coupable
    b) Il hésite entre le livrer ou non à Rekk
    c) Le coupable a peur de cette hésitation et fomente un coup d'état
    Il faut donc que ce soit quelqu'un qui puisse accéder au trône, mais pas forcément le propre fils (on peut supposer que l'empereur sauvera sa progéniture, même s'il ne l'aime pas)


    Le reste ne me pose pas de problèmes particuliers, mais ces quatre points là ne cessent de fluctuer.
    MOD KIM TERMINE
    - Des centaines de dialogues et d'interactions
    - De nombreuses quêtes
    - De nouveaux objets magiques
    - Une véritable romance

    Roman d'Heroic Fantasy en feuilleton (un chapitre par jour)
    Intro 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35

  7. #7
    Felia Invités
    Oui, c'était très distrayant, interessant, poignant et tout le tralala. C'est très bon.

    Pour l'édition, je ne sais pas, personnellement, j'aime beaucoup le style, mais va savoir si un éditeur va accepter qu'un livre racontant un passage de la vie d'un homme sanguinaire qui tue tout le monde en claquant des doigts et de son héritière qui fait pareil soit publié ?

    C'est un coup à tenter, je ne m'y connais pas vraiment, je te dis ce que je pense de la mentalité très globale de l'histoire.


  8. #8
    Silk Invités
    Quand tu as lu l'échiquier du mal, du laisse tout passer

  9. #9
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Ca y est! J'ai fini. 300 pages A4 en Verdana 10, c'est long.
    Que dire ?
    D'abord les fleurs : chapeau pour ce roman, 1e oeuvre ? Tu as du style, des changements d'angle de vue assez bien trouvés. Le chapitre que j'ai préféré, c'est le 20e. C'est d'ailleurs le chapitre le plus important du roman car tout bascule: le plan des uns est contré par le plan des autres et Rekk est transfiguré (il sauve les jeunes et se sacrifie). J'ai a-do-ré la 1e page du chapitre qui déroule la vie d'un des gardes. Comme interlude et comme mise en profondeur, c'est excellent. Avec l'humour en plus.
    L'idée de fond du roman est très bonne, et le faire se dérouler dans un monde médiéval guerrier où la magie est réduite à des décoctions de rebouteux est rafraîchissante.
    Tu sais développer des personnages avec un minimum de cohérence et t'as, à mon humble avis de lecteur, les bases pour aller plus loin.

    Ce qui nous amène à la phase des critiques (constructives) pour pointer les faiblesses du roman à améliorer.
    Je dirais que les faiblesses prolongent les qualités.
    Le roman est assez lent à se mettre en place jusqu'au 20e chapitre (l'apothéose). Il me fait penser à la BD XIII où les 3 premiers tomes amènent à un point culminant, l'album Rouge Total. Rekk se dévoile devant Shareen, Malek et le lecteur comme un bourreau froid et impitoyable, n'ayant d'autre sentiment que la vengeance pour la mort de sa fille. Et le roman veut montrer comment, en se frottant à 2 puis 3 jeunes plein d'illusions, d'idéal et de révolte, il va revoir peu à peu son échelle de valeur. Jusqu'à se sacrifier pour laisser ces jeunes s'échapper et tenter lui-même un coup impossible, de désespéré. Car il est désespéré.
    La 2e partie montre comment les jeunes vont à leur tour se prendre en main et réaliser l'impossible: libérer Rekk en plein coeur du palais. Après cela, je trouve que le roman redevient plus faible: on revient à la ligne de vengeance où Rekk décide de détruire l'empire, ni plus ni moins, aidé en cela par Shareen rendue amère par la mort de Malek. L'idée en soi est bonne: on n'est pas devant un roman où le lecteur doit à tout prix s'identifier au héros. C'est une démarche intelligente qui peut amener à réfléchir sur la violence propre à l'homme et l'emprise qu'elle peut prendre. En ce sens, Shareen a un comportement cohérent, au début du moins. Mais...
    -mais Rekk revient pour une raison mystérieuse à un durcissement de son comportement. Qu'est-ce qui l'amène à vouloir tout d'un coup détruire l'empire ? Qu'il veuille se venger, soit. Mais il a déjà trop de cadavres sur la conscience et on sent le remord affleurer dans se moments de faiblesse. Qu'est-ce qui l'amène, en dehors de sa capture, à vouloir tout casser ? ça manque un petit développement.
    - et Shareen se conforte dans sa haine de manière trop irrationnelle. C'était jusque là une fille qui est passée de pragmatique à raisonnable et éprise de justice, avant de basculer dans la haine et de s'y enfoncer. La mort de Laath et Dani ne modifie pas son point de vue. Là c'est trop. On frise la caricature.

    Et c'est le principal reproche que je fais à la 2e partie du roman: tu forces le cours des choses, tu imposes ton idée aux personnages alors que ceux-ci devraient plutôt suivre leur cours personnel. Laath et Dani échappent à cela et suivent leur logique. Et tu les annihiles d'un coup, sans beaucoup d'état d'âme. Cela peut être le signe de la folie certes froide mais bien furieuse qui a fait basculer Rekk au plus sombre. Et cet acte peut alors être très exemplatif des ravages dénoncés jusqu'alors par Malek et Shareen. Mais, il manque la base: pourquoi Rekk a-t-il soudain basculé ? Jusqu'à tuer ceux qui l'aimaient ? C'est le fond de ton roman cela, et tu dois encore le développer.
    Autre exemple du cours forcé: Rekk emmène les 3 jeunes avec lui au palais (chap. 19). Parmi eux, Laath est censé repérer ceux qui ont attiré puis tué Deria. Logiquement, il devrait suivre Rekk et lui faire signe dès qu'il reconnaît un visage, une silhouette, une voix. Rien de tout cela: il quitte le groupe à l'entrée pour aller faire son tour ! Et Rekk le laisse aller en haussant les épaules. Absurde, trop gros. Tout cela pour éviter que Laath rencontre Mandonius, celui qui a attiré Deria au palais. Tu te lances dans une voie mais tu bifurques (qu'il ya ait d'ailleurs une erreur où Laath réapparaît devant Mando dans le chapitre en est la preuve). Or, si Mando ne voit pas Laath, comment saurait-il qu'il est au palais et enverrait alors des gardes pour l'arrêter ? Cette partie-là souffre de faiblesse et les conséquences sont importantes : le groupe ne reviendra au palais que grâce à Laath qui a exploré certaines pièces et trouvé une voie d'entrée. Or cela s'appuie sur un passage bancal du récit... :snif:

    Quelques éléments encore:
    - Tu développes bien Malek. Et on sent l'importance du personnage après sa mort: son absence laisse la rage reprendre le dessus, puisqu'il n'est plus là pour équilibrer les choses. Ce faisant, Shareen repasse à l'avant plan mais le développement antérieur de son perso est trop faible pour saisir ce qui va la faire pencher dans un sens plutôt qu'un autre. De la fille raisonnable, elle devient une louve digne de Rekk ! à développer.
    - Mandonius devient un poids mort alors qu'il venait tout juste de prendre une importance capitale dans le récit. à l'origine de toute l'histoire, il est arrêté et sert de rappel vivant à Gundron. OK. Et après ? Après, plus rien. Rekk entre dans le palais. Je m'attend qu'à un moment ou à un autre, il retombe sur Mando. Mais non. Cette rencontre aurait pu se faire après avoir tué Gundron, par exemple. Et d'une manière ou d'une autre, il aurait découvert ou entrevu la vérité, le faisant (une piste parmi d'autres) basculer dans la folie totale en constatant qu'il s'était trompé (partiellement) de cible. Mais c'est comme si la mort de Laath rendait soudain la piste de Mando inutilisable et inutile. En ce sens, ce 2e passage important qu'est la mort de Dani et Laath (moi aussi, je pense que Dani ne peut vivre dans les conditions que tu as fixées) manque un peu son but alors qu'il pourrait servir de phare pour marquer une nouvelle étape franchie dans l'évolution des uns et des autres. En ce sens, la mort de Laath est un peu "bizarre": il suit Rekk par curiosité, avec détachement. Soudain il se rend compte que Rekk est fou et, lui qui était le petit ami de Deria, peut-être le seul lien profond avec sa fille, il est trucidé par Rekk. C'est un choix, mais comme je l'ai déjà dit, les bases pour éclairer ce choix manquent.
    - Enfin, et dans le fil de ce que je viens d'écrire, je dirais que la fin est trop rapide : Shareen et Rekk sont deux bêtes sauvages ivres de sang. Ils mettent le palais à feu et à sang, liquident enfin les 2 cibles de leur furie. Et puis ? Et puis, de manière très juste, le vide. Et après le vide, ils tombent en pleurant dans les bras l'un de l'autre et Rekk promet de l'élever comme sa fille. Nooon ! Ca ne cadre pas. Et on reste sur un gout de trop peu: la fin de la quête suffirait-elle à rétablir le psychisme des 2 guerriers vers la raison, l'amour et la tranquillité ? :..:

    Voilà.
    J'espère que tu prendras ces commentaires pour ce qu'ils sont: des commentaires d'un lecteur qui a mordu et qui ne souhaite qu'une chose, que tu arrives au bout de ta quête en bouclant ce roman. Qu'il soit plublié ou pas, je trouve que c'est un beau défi à relever : donner de la profondeur. C'est ainsi que tu pourras sans doute améliorer ta plume et devenir, qui sait ?, un auteur reconnu :rigoler:

    PS: Je n'ai pas encore lu ta 2e intro, mais je pense que la 1ère est très intéressante. Juste à développer le passage du banquet, mais il cadre bien Deria et Shareen. Malek semble secondaire mais cela laisse la surprise de le voir prendre de l'improtance par la suite...

    Que dis-tu de tout cela ? Et les autres lecteurs ?
    Bonne année à tous !





    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  10. #10
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Paris
    Messages 
    723
    D'abord, ça va devenir une habitude de te remercier, mais bravo pour être arrivé jusqu'au bout. Comme tu dis, ça fait quand même un sacré volume de lecture, et c'est finalement ma plus grande réussite que d'avoir réussi à garder quelques lecteurs jusqu'à ce point

    Maintenant, les critiques. Je suis content de pouvoir lire une demi-page de commentaires, et je vais essayer d'y répondre au mieux.

    Concernant la lenteur du début, l'explication est simple: je n'avais à l'époque pas la moindre idée de l'histoire que je voulais écrire, en dehors de la trame principale, i.e. "une ancienne légende à la mauvaise réputation découvre que sa fille est morte et revient pour se venger". Pas très original par ailleurs, mais ça me donnait des images fortes, et c'est par images que je fonctionne.

    Mais, comme déjà mentionné, j'ai conscience que les premiers chapitres sont très faibles. Je pensais que l'histoire était lente jusqu'au 10 environ, mais tu me dis jusqu'au 20. Gloups, ça veut dire une première moitié d'histoire faiblarde... Autant je suis tout à fait d'accord sur le début, autant j'aime bien mes chapitres 11-20. Dans le doute, je m'occuperai de ceux-ci plus tard. Ma priorité, c'est de retravailler ces dix premiers foutus chapitres. Et pour ça, je suis prêt à accepter toutes les idées pour résoudre la situation épineuse dans laquelle je me trouve, et dont je ne parviens pas à sortir.

    Voici les deux données "obligatoires" avec lesquelles je dois composer, et qui perturbent toute la narration:
    1. Malek et Shareen vont voir Rekk pour le prévenir
    2. Rekk est exilé à l'autre bout du monde

    Ce sont des conditions sine qua non, puisque je veux avoir l'occasion de décrire tout le château Bertholdton, sa relation avec les barbares, autant de choses qui deviendront capitales dans le deuxième tome (car, bien sûr, il y a une suite ).

    Or, voilà mon souci: en partant du principe que Rekk est exilé tout au nord, ça veut dire raisonnablement un bon mois de cheval au minimum pour aller le rejoindre (d'après la fédération nationale d'équitation, une monture couvre sur un long trajet environ 50km par jour). Et donc un mois de plus pour revenir.

    Ca fait donc deux mois qui n'ont absolument aucun intérêt narratif. Dans ma première version, je squeeze le premier mois en commençant directement le chapitre 1 à quelques lieues du château. Mais il me reste le deuxième mois, et c'est lui qui s'étale sur 7 chapitres sans grand intérêt.

    Des suggestions ? Des solutions ?

    Bon, je passe aux autres commentaires, mais en gardant à l'esprit que c'est ce premier problème qui m'ennuie le plus. Je pense que le reste est beaucoup plus facilement gérable.

    Concernant Rekk qui s'endurcit de nouveau, j'ai dû mal le décrire pour que tu le considères ainsi. Pour moi, Rekk ne s'est jamais réellement attendri envers le monde. C'est un psychopathe pour lequel rien ne compte, sauf sa famille. Il a certes "adopté" les trois gamins et éprouve une certaine affection pour eux, mais ça ne s'étend certainement pas aux autres. Il le montre bien dans le chapitre où il tue Dani. Je ne crois d'ailleurs pas l'avoir jamais montré adouci par rapport à quelqu'un d'autre que son petit cercle intime.

    Pour le coup de Laath qui apparaît/disparaît, c'est une de ces incohérences de narration qui se font jour au fil du roman. Brusquement, aux alentours du chapitre XXII, je me suis dit que Mandonius ferait un coupable idéal (alors que je n'y avais jamais songé). Et paf, forcément, ça m'a obligé à retoucher quelques chapitres anciens. D'où les incohérences. D'autant plus qu'à bien y réfléchir, ça me paraît finalement très capillotracté, cette histoire de Mandonius.

    Pour le fait que la fin te donne une impression d'inachevé, c'est normal puisque, comme précisé plus haut, il y a une suite - dans un empire ravagé par les guerres de succession, par les armées de Koush qui envahissent le sud, et les hordes barbares qui ont enfin pris Bertholdton et se répandent dans le nord.

    Que penses-tu de tout ça ? Quelques conseils à me donner ?
    MOD KIM TERMINE
    - Des centaines de dialogues et d'interactions
    - De nombreuses quêtes
    - De nouveaux objets magiques
    - Une véritable romance

    Roman d'Heroic Fantasy en feuilleton (un chapitre par jour)
    Intro 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
    21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35

  11. #11
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Bon. Je vais axer ma réponse en thèmes : l'intrigue, les persos et la question du 2e tome.

    1. l'intrigueTiming
    La plupart des romans jeuderolesque ou d'aventures fonctionnent de la même manière: un lent début et une accélération sur la fin. Soit 100 pages pour 6 mois, puis 100 pages pour 6 jours.
    Ajoute à cela ton style à toi, qui consiste à suivre les persos dans leur faits et gestes du quotidien, instant après instant. Cela est une force et une faiblesse: d'une part cela permet au lecteur de mieux entrer dans l'univers du roman en découvrant des gestes du quotidien, et de mieux connaître les persos en écoutant leurs pensées même banales. Mais d'autre part, cela peut donner l'impression au lecteur qu'il ne se passe pas grand chose.
    Ta 1ère partie est une lente montée en gradation jusqu'à la mort de l'empereur, début du chaos.
    Deria meurt
    Shareen va dans le nord
    Elle rencontre Rekk le Banni
    Malek tue son 1er homme
    Ils descendent vers la capitale et Malek tente de sauver Shareen
    Ils tombent dans le piège des chasseurs de prime. Rekk se défoule
    Ils arrivent à Musheim chez l'empereur
    Le bal est l'occasion de s'attirer la haine du prince
    Ils rencontrent Dani et 1ere attaque d'Eleon et Camerol
    Duel avec Semios
    Rekk arrêté, Malek et Shareen découvrent Laath
    Rekk échappe une 2e fois à Eléon puis il est libéré par Mando
    Rekk découvre Laath et retourne avec les jeunes au palais.

    Entretemps, une intrigue est visible : celle de Gundron qui manipule Semios jusqu'à provoquer sa mort d'une part, et et qui manipule le Prince jusqu'à le faire empoisonner l'empereur d'autre part.
    Une autre intrigue aurait dû se mettre en place, celle lancée par l'empereur qui demande un service à Rekk. Quel est ce service qui justifie le retour de Rekk au palais. Et pire que cela, la protection directe de l'empereur ! Alors que si les nobles découvraient que Marcus avait repris Rekk sous son aile, cela susciterait un scandale sans précédent et le risque, pour l'empereur, de se voir honni par la population.
    Enfin, et on le découvrira dans le chapitre 25, ce déroulement suit le plan de Mandonius.

    Voilà ce que contient la 1ère partie. En soi, c'est pas mal du tout. Il y a des rebondissements, du suspense, des surprises (les 2 attaques d'Eleon sont inattendues, surtout la 2e). Tu mets en place les principaux acteurs.
    Ta gestion des 1ers chapitres, notamment le voyage de Shareen vers le nord est finalement justifiée par la volonté de bien cerner les persos. Mais, et j'y reviendrais, si Malek suit une ligne de conduite relativement claire (venger son amour perdu), Shareen est plus floue, voire contradictoire et Rekk un peu trop simple.
    De tout le roman, je dirais que Malek est peut-être le perso le plus fouillé et le plus abouti. Et sa disparition montre bien que le groupe, après cela, a du mal à ne pas sombrer dans la furie...

    Ce qui me chiffonne le plus en fait dans la 1ère partie c'est :
    - l'intro : (j'ai lu la 2e version et je la trouve beaucoup moins bonne que la 1ère) Deria est bien posée, et on subodore que sa présence dans la capitale n'est pas anodine. Shareen est incontestablement le maillon faible : jeune fille peu ambitieuse mais attirée par le mystère de Deria, elle ne semble cependant pas prête à déserter l'Académie qu'elle considère pourtant comme son seul toit). La scène du dialogue est intéressante mais... Je trouve qu'on ne sent pas bien l'empire tout autour. On parle de quelques épéistes, mais ça reste léger. Enfin, tu introduis le frère de Malek qui disparaîtra aussitôt. Tu tiens là pourtant un bon empêcheur de tourner en rond !!
    - quelques heureux hasards : Malek perdu sur sa route qui retrouve par miracle le chemin. Mando qui apparaît à l'entrée avec plein de gardes alors que rien n'annonçait l'arrivée de Rekk. Comment Dani a-t-elle appris que Laath était le petit ami de Deria ? Cette relation n'était-elle pas secrète ?
    - le fameux roblème de Laath au palais : voit-il Mando ou pas ? S'il le voit, il dévoile l'intrigue, mais cela permet à Mando de vouloir le faire arrêter. S'il ne le voit pas, l'intrigue est sauve, mais Mando ne peut plus avoir envoyé des gardes contre lui. En outre, les circonstances de la présence de Laath ne peuvent justifier qu'il se balade soudain dans le palais: il est le seul à avoir vu l'homme qui a invité Deria au palais. Rekk l'emmène avec lui pour démasquer l'inconnu. Et voilà qu'il le laisse aller sans broncher faire un petit tour ? Cela ne tient pas la route.
    - Le chapitre 20 a une grande faiblesse et une grande force : sa faiblesse est qu'on sent le 1er cafouillage au niveau de l'intrigue, sa force est la scène de combat autour du lit de Marcu défunt. Un morceau d'anthologie qui illustre à merveille le chaos qui va s'étendre.

    La 2e partie, où les intrigues annoncées et sous-jacentes dans la 1ère doivent se révéler et se dénouer, est beaucoup plus embrouillée. C'est, selon moi, la partie qui demande le plus de travail de correction voire de réécriture.
    En résumé:
    - le Prince prend le pouvoir et Rekk, blessé par Gundron, est emprisonné
    - Malek, Shareen et Laath fuient
    - Les 3 jeunes partent libérer Rekk. Ils tombent d'abord sur G'kaa
    - A 4, ils libèrent Rekk.
    - Chapitre 25 Mando se découvre et Gundron lui tombe dessus
    - Le Koushite meurt. Les autres sortent du palais. Rekk parle de guerre.
    - Malek et Shareen s'amourachent
    - 3e attaque d'Eleon. Mort de Malek
    - Rekk d'abord pris, reprend contrôle de son chateau
    - Ils partent à l'assaut de l'empire
    - Rekk tue Dani et Laath
    - Combats. Rekk tue Gundron tandis que Shareen tue Théorocle.
    En arrière plan :
    L'intrigue de Gundron aboutit, celle de Mandonius est contrée. Disparition de l'intrigue initiée par l'empereur.

    Dans cette 2e partie, plusieurs cafouillages : la principale tourne autour de Mandonius et de Laath. Encore une fois.
    - Laath est le seul lien entre Rekk et la vérité. Or, Mando est entretemps arrêté. Cette arrestation tombe arbitrairement, sans qu'on sache comment Gundron a découvert l'identité de ses concurrents. On sent également, par l'arrivée brutale de Gundron une faiblesse importante : Gundron connaît Rekk. Il l'utilise d'ailleurs pour liquider Semios. Mais il n'en fait plus rien jusqu'à la mort de Marcus où il le blesse et l'emprisonne. Or Gundron connaît la véritable valeur de Rekk, son oeil perdu le lui rappelle chaque jour. Pourquoi ne l'utilise-t-il pas pour l'amener à détruire Mando et les maisons rebelles ? Ici, le frère de Malek pourrait être un lien intéressant, révélant par un biais ou un autre l'existence du complot, découvrant peut-être avant tout le monde la vérité pour Deria, etc... Les Licornéens ont en effet failli faire partie du complot. S'ils n'y sont pas, ils savent qu'il existe. Il y a donc un aspect inachevé, incomplet dans l'intrigue de Gundron qui, faute d'être développé, amène une fin rapide, limpide, simpliste à la confrontation entre les deux groupes de comploteurs. Au point que Mando est arrêté puis oublié. Aucune interaction entre Rekk et lui, alors que Rekk est dans le palais à sabrer dans tout ce qui bouge et que ses hommes investissent toutes les pièces. Aucun soldat non plus pour avoir de la compassion envers cet homme qui prenait un soin particulier à retenir le nom de chacun (un élément que tu ramènes plusieurs fois et qu'on s'attendait à voir exploité ensuite).
    - De manière générale, la question des maisons prend soudain de l'importance dans le chapitre 25 : on découvre que l'empereur appartient aux Griffons, qu'il y a des maisons majeures et mineures. ET quelques lignes plus loi, Gundron débarque. C'est un peu court et inabouti.
    - Quant à Laath, sa mort est surprenante : non seulement elle est due à Rekk qu, pour le lecteur, agit un peu trop rapidement (j'y reviendrai), mais en outre, le Banni le tue alors même que Laath est le seul lien avec l'identité du comploteur. Qu'il veuille réduire l'empire à néant, soit. Mais qu'il laisse tomber sa vengeance personnelle et qu'il se contente du chaos pour venger Deria, c'est un peu trop court.
    - L'empereur initie une intrigue qui l'amène à protéger directement Rekk, prenant ainsi un risque énorme. Si les maisons apprennent cela, certaines risquent de prendre cette décision pour une attaque directe, d'autres s'empresseraient de prévenir le peuple et jeter l'opprobe contre Marcus. Or, on ne sait rien de ce que l'empereur demande à Rekk qui est prêt à accepter, et la mort de Marcus semble mettre fin à l'affaire. Pourtant, le mal est fait: Marcus a lancé l'intrigue. Celle-ci doit donc se développer : contre qui en avait l'empereur ? Qui Rekk devait-il contrer ? La menace demeure même après la mort de Marcus car Rekk est vivant et il sait. Tu oublies tout cela alors que cela pourrait étoffer voire empiéter sur les intrigues autour de Mando et Gundron. A reprendre !
    - La 2e partie souffre en outre d'incohérences liées aux personnages et à leur évolution. Ce qui m'amène à mon 2e axe.

    2. Les persos
    - Malek : je l'ai dit: le plus abouti sans doute. Sauf qu'il bascule un peu vite dans l'amour pour Shareen. N'at-il aucune culpabilité envers Deria ? Son deuil ne me semble pas terminé, à moins qu'il abandonne son désir de vengeance pour reconstruire sa vie. Par contre, sa mort laisse Rekk et Shareen sombrer dans la rage. Ce qui montre, après coup, l'importance de ce perso. A retravailler peut-être le lien entre Malek et son père. Pourquoi ne pas décrire une rencontre entre eux qui montre l'émancipation de Malek devant un père dont il découvre les faiblesses. Un père ensuite fort absent.
    - le frère de Malek : j'ai déjà évoqué des possibilités. Soit tu le laisses tomber et tu le supprimes dès le début, soit tu l'exploites.
    - Laath : un androgyne dont se serait entiché Deria. On sent mal ce qui a attiré Deria en Laath, à part le fait que ce garçon est sensible, cache un certain courage et est hors des cercles habituels de Deria. Mais cela est peut-être déjà suffisant . J'ai du mal avec sa mort. Non pas le fait que Rekk le tue, mais les circonstances et surtout les motivation spour qu'il soit tué. Par contre, la mort de Dani lui ouvrant les yeux et l'amenant à changer de position quant à Rekk est une bonne idée. Reste le noeud Mando-Laath développé plus haut.
    - Rekk : c'est un psychopathe. OK. Mais cela ne suffit pas pour expliquer certaines réactions. As-tu déjà lu des articles sur la psychopathologie ? Tu verrais que les psychopathes, s'ils pensent différemment et ont une vision biaisée de la réalité, voire hors-réalité, n'en ont pas moins leur logique, leurs contradictions (car la contradiction est inhérente à la nature humaine), etc. Aussi, Rekk doit avoir de sérieuses raisons (à ses yeux) pour liquider Dani et surtout Laath. Qu'il supprime en eux ses derniers liens avec les sentiments (Dani l'aimait et Laath avait aimé ou été aimé par Deria), soit. Mais on a alors sauté une étape : qu'est-ce qui l'a amené là ? Qu'est-ce qui l'a détourné de la vengeance personnelle pour aboutir à une vengeance globale qui fasse plonger le monde dans le sang ? Tu ne peux pas contrer l'incompréhension du lecteur avec seulement "Rekk est psychopathe, alors..." Au contraire, cela entraîne une exigence supplémentaire pour que tu soignes le développement du personnage. Il faut qu'on comprenne ce qui fait basculer Rekk dans un sens ou dans l'autre. Même si cela tient en des éléments apparamment futiles pour le commun des mortels. Avec Mando, tu tiens en plus un élément de taille: Mando, l'ancien ami, le modèle de Rekk, est celui qui a sacrifié Deria pour prendre le pouvoir. L'homme apparemment si serviable a été gagné par la fièvre du pouvoir. N'est-ce pas la preuve que l'empire est pourri, qu'il corrompt tout ce qu'il touche ? Que dans la logique de Rekk, Mando et l'empire doivent disparaître ?
    - Ce flou concerne aussi Shareen. Excellente idée que de montrer comment une jeune fille humble et peu ambitieuse devient une Tueuse d'Empereur. Excellent à 2 titres : quant à l'évolution de Shareen elle-même comme exploration d'une âme humaine, quant à l'évolution de Rekk d'autre part dont Shareen serait une sorte de miroir.
    Mais voilà, l'intro pose le perso qui tout d'un coup rompt avec ses certitudes, abandonne son seul refuge (l'académie) et fait 12 jours de cheval (d'où a-t-elle tiré ce cheval ?) dans le froid au nom d'une ijustice, alors qu'elle est très pragmatique.
    Pendant toute la 1ere moitié du roman, elle ne cesse de renvoyer les hommes à leur bêtise (avoir la plus grosse épée et vouloir frapper le plus fort : elle trouve cela ridicule). En même temps, elle ne veut plus être une victime. Son altercation avec le prince est intéressante pour cela.
    Puis elle vit une idylle avec Malek. Puis c'est le choc: Malek meurt. Elle bascule brutalement dans la haine et la vengeance. Un peu court ! En outre, tu développes beaucoup Malek avec des ousvenirs, des réactions par rapport à ses parents etc. Mais rien pour Shareen. N'at-elle pas de passé ? Un avant Académie ?
    Le summum est atteint avec la mort de Laath que Rekk avoue un peu trop facilement. Et Shareen reste sans réaction. J'aurais compris cela si j'avais assisté davantage à la dérive de Shareen. Mais il n'y a pas de dérive. Juste un basculement inattendu et un peu inexplicable. La mort de Malek suffit-elle ?
    - Enfin, tout à la fin, Rekk et Shareen tombent dans les bras l'un de l'autre. Cela ne tient pas : Rekk a annihilé tout sentiment en tuant Dani et Laath. Et voilà que la fin de Gundron et le vide que cela laisse en lui rouvre la porte à un flot d'amour ?
    Et Shareen, qu'elle reprenne pied dans la raison, soit, mais aussi facilement? Sans culpabilité aucune, voire horreur pour ce qu'elle est devenue ?

    3. Une suite ?
    Que tu veuilles ou non faire une suite, à toi de voir. Pour ma part, je vois un avantage et des inconvénients :
    + tu peux exploiter le cadre chaotique de l'empire en guerre à l'extérieur (Koush au sud, barbares au nord) et à l'intérieur (les maisons vont chercher à remplir le vide laissé à la mort de Théorocle).
    - S'agit-il pour toi d'amener Rekk sur les traces de Mando et des maisons qui ont utilisé Deria ? Si oui, cela ne risque-t-il pas de te faire tomber dans le piège de la justice immanente à l'américaine ? Rekk est un psychopathe et il a sa vision de la justice qui, assurément, n'est pas la nôtre. En outre, c'est un outil violent et incontrolable, mais un outil quand même que Mando a voulu employer. Il y a quelque chose de profondément injuste dans l'empire (socialement, politiquement, etc.). Que Rekk, emporté par sa haine, passe à côté de la vérité n'est pas une mauvaise idée. Elle fait même réfléchir et donne au roman un caractère original. En plus, c'est cohérent par rapport au reste du roman: Deria, la belle promise à devenir une légende, est liquidée comme une moins que rien, Dani et Laath sont liquidés par celui-là même qu'ils ont aimé et/ou sauvé, Malek le preux est tué par le carreau qui aurait dû liquider Rekk, etc. Que Shareen et Rekk, emportés par leur rage, deviennent des machines à tuer, cela est dans le droit fil du cadre du roman. Mais que recouvrant leur esprit, ils découvrent avoir manqué une marche et qu'ils rétablissent les comptes à qui de droit, c'est un peu court. A moins que tu aies une autre idée.

    Si tu fais un 2e tome, il te faudrait immanquablement développer les intrigues du premier. Or, Gundron est mort et son intrigue avec, l'intrigue de l'empereur n'est plus. Seule l'intrigue de Mando demeure, du moins ce qu'il en reste (Mando enchainé et les maisons incriminées tenues à distance). Cela fait peu pour tenir tout un roman, avec le risque de tomber dans une logique moralisante comme vu plus haut.
    Dès lors, il faudrait étoffer, développer plus de persos, et ce de manière à ce que le sort de chacun dans le 2e roman soit en cohérence avec le 1er... Ce qui implique pour toi de préparer davantage le fil de ton roman plutôt que de le concevoir au fur et à mesure de l'écriture.
    Une autre solution consisterait à ne faire qu'un seul roman mais plus gros (ex: 450 pp plutôt que 300), démarrant avec la mort de Deria et se terminant après ou pendant les guerres dépeçant l'empire.
    A toi de voir !
    Mais je ne sais pas quelles idées tu as derrière la tête, aussi j'avance tout cela en supputant des hypothèses qui valent ce qu'elles valent.
    Qu'en dis-tu, chère grenouille bleue ?


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  12. #12
    Date d'inscription
    juin 2003
    Messages 
    67
    Avec du retard (désolé :blush: ) voici mon impression générale.
    Déjà, pour commencer, bravo et merci pour tout le plaisir "simple" et très agréable que tu nous apportais chaque jour avec la découverte d'un nouveau chapitre. Tes personnages sont attachants ou détestables, quoi qu'il en soit, ils ne nous laissent pas indifférents, qu'ils soient caricaturaux dans certaines circonstances, prévisibles, ou qui donnent une impression de "déjà-vu" (là je pense à Theorocole notamment)
    Quand on déroulement de l'histoire en elle même, aucun réel reproche à te faire ; il est vrai que les premiers chapitres sont très "lourds" et que l'histoire n'avance pas réellement, mais tu pourrais peut-être profiter de ce début en "douceur" pour nous présenter ton univers avec plus de détails ou inclure une histoire paralèlle (avec quel personnages ? ou ? ....) qui donnerait un nouveau relief à l'histoire.
    Quelque chose qui m'a un petit peu chagriné aussi c'est que la "mise en abyme" du récit (la fin annoncé d'un empire, tout est dans déjà dans le titre) n'est je pense pas assez mise en valeur. Ceci du au fait que tu te concentres tellement sur les personnages et l'intrigue que tu oublies parfois de décrire la "vie quotidienne" d'un empire inexorablement ammené à disparaitre (enfin, je sais pas si je me fait bien comprendre...)
    Pour le problème de ces dix premiers chapitres, je pense que justement tu pourrais utiliser le fait qu'il ne se passe "concrètement" rien pour dans l'histoire pour donner plus de relief à cet empire que les 3 personnages vont traverser...
    Enfin, c'est juste une suggestion...

  13. #13
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Santes, Weppes du Nord
    Messages 
    789
    j'ai passé mon lundi de paques a lire ton histoire, et franchement, je suis pas déçu du tout

    j'ai vraiment été pris par l'histoire, les personnages sont très attachant (même ce vieux Rekk ! ) et j'avais les yeux tout humide quand Malek est mort :snif:
    Une des rares choses qui m'a surpris lors de l'histoire c'etait la mort de Dani & Laath. je me suis dit "j'ai du mal cerner Rekk pour qu'il tranche comme ça une de ses amie.. mais bon c'est Rekk..
    Et j'ai poussé un grand "Ouff" de soulagement au début du chapitre suivant, quand tu a écrit que Dani n'etait pas morte....

    M'enfin bref tout ça pour dire que ton petit récit a été très plaisant à lire, et que ça a du être une vraie torture pour les lecteurs qui ont du attendre les chapitres un par un

    un grand Bravo donc, et j'attend une hypothetique suite avec impatience (je suis pas le seul je pense... )

Discussions similaires

  1. Présentation générale.
    Par Nightmare dans le forum Ailynna
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/05/2008, 10h36
  2. [BUG] Bug pour la générale dans la quête du barde
    Par Hyde dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/02/2006, 13h59
  3. [Culture générale] Ponctuation
    Par Agifem dans le forum Les Chroniques de l'Âge Sombre
    Réponses: 25
    Dernier message: 14/11/2003, 09h36
  4. Quête générale
    Par Chew dans le forum Quêtes de classe pour ToSC
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/09/2003, 03h43
  5. Vue générale des faubourgs
    Par Elegyr Menahel dans le forum Résidences luméniennes
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/07/2003, 02h11

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251