Rodriguez s'endormit dans la froideur de la chambre (vu qu'il avait volé les draps et le bouton du radiateur, cf épisode 5), mais son sommeil était agité, il gesticulait dans tout les sens, il rêvait de sa jeune enfance...

*Bruit d'une musique débile digne d'un film hollywoodien à gros budget qui signale qu'on rentre dans le rêve*

On pouvait voir des images floues, car ce jour-là il y avait du brouillard, mais en se rapprochant on reconnaissait le visage de Rodriguez, jeune enfant naïf qui avait encore la chance de ne pas connaître le monde cruel des adultes et des affaires. Il était en salle de classe, tous ces petits camarades le détestait, il était sans ami, et son horrible instituteur, M. Fasderat, l'interrogeait sans cesse.

- Alors Alcanzar, quelle est la réponse à ma question ?

- Je... je ne sais pas m'sieur...

- MONSIEUR jeune insolant ! Je t'apprendrai le français moi ! C'est pourtant pas compliquer de connaitre la date de la Guerre des Fermetures Eclairs entre Manost et Lumenis. Tout le monde le sait, sauf toi ! Tu ne sais rien, tu es bon à rien, tu ne sera rien dans ta vie Alcanzar ! Un bon à rien tu es, un bon à rien tu finiras !

Pendant la récré, le petit Rodriguez se réfugiait dans les toilettes. Il adorait curieusement cet endroit. Peut être à cause de la bonne odeur de Canard WC que la femme de ménage utilisait. C'est çà qu'il lui donna la passion des canards d'ailleurs. Il en avait marre de l'école, marre de son instituteur, marre de ses camarades de classe, il voulait tout détruire, que tout ce petit monde meurt, mais il n'était qu'un enfant faible dans un monde d'adultes féroces....

Un jour, sur le chemin de l'école, il tomba sur un vieillard, avec sa longue barbe blanche et son air généreux, il faisait sembler à un sage. Le viel homme s'approcha de lui et lui parla :
- Bonjour Rodriguez.
- Co... comment savez vous mon nom ?
- Je le sais, je sais tout, je me nomme Dalfgan le Beige et je vais t'aider à changer ta vie. Tu es petit et faible, mais pourtant tu tiens une grande force en toi, elle est extrêment puissante et encore caché en toi, mais je vais t'aider à la contrôler.
- Je possède... un pouvoir ?
- Oui le même que ton père... Tu ne l'a jamais connu et ta mère n'a jamais voulu t'en parler, mais sache qu'il était un homme riche et puissant, il faisait mettre à ses pieds tout ceux qui le narguaient, il a réussit à avoir le respect de tous. Dommage que l'eau l'ait tué...
- Quoi ? Mais comment est-il mort ? Il s'est noyé ? Ma mère m'a toujours dit qu'il était partit pour une autre femme.
- Euuuh en fait c'est un camion transportant des bouteilles d'eau qui l'a écrasé... Triste fin, n'est ce pas ? Quoiqu'il en soit, rejoint moi tout les jours après l'école et je t'enseignerai tout ce que tu devras savoir.
- Même le dimanche ?
- Non ! Je fais grasse mat ce jour là, en plus y a le Grand Prix que je veux pas manquer.
- Mais... Pourquoi il fait si chaud et... le sol... il tremble... il s'écroule sous mes pieeeeeds aaaaaahhhh !!!!

*Bruit de la même musqiue débile qui marque la fin du rêve*

Rodriguez se réveilla en sueur. Il s'habilla rapidement, descendit voler son petit déjeuné compris dans le prix, rendit les clés et s'en alla reprendre
son avion privé. Il avait besoin de revoir son bureau chéri et ses affaires quotidiennes...


En saura-t-on plus un jour sur le passé de Rodriguez ? Sa formation avec Dalfgan le Beige ?
En saura-t-on aussi un jour sur ce crétin de lutin qui n'est toujours pas apparu physiquement ?
Le guedin sera-t-il toujours aussi fan de la chanteuse Lorie ? (Personnage pas important mais qui viendra un jour joué un ptit rôle minable dans un épisode)


En tout cas, y aura des choses inédites dans l'épisode 7 !!! (quoique c'est Link qui va l'écrire celui là...).