Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 40

Discussion: [LGX] Féérune

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925

    [LGX] Féérune

    Quelle angoisse ! que d'inquiétudes ! sans compter que les hurlements nocturnes, ces hurlements si terribles, empêchent de dormir...

    Aino-Ackté en avait les larmes aux yeux. Tous ces morts... Et ne pas savoir, ne pas pouvoir imaginer comment ni pourquoi des monstres errent la nuit dans le village, cherchant leur proie. Implacablement.

    Prudemment, elle avait acheté des planches solides, et un verrou. Un verrou ! dans un village où personne (ou presque) ne fermait sa porte, confiant dans ses voisins... Pour la première fois, Aino-Ackté installerait un verrou sur sa porte.

    Soupirant, elle prit le verrou neuf et entreprit de l'installer. La petite boîte contenant les vis brillait à son côté, là où un rayon de soleil tombait. Elle poussa la boîte du pied afin de la mettre à l'ombre.

    Quel dommage, par un temps radieux, d'être obligée de consolider sa maison au lieu d'être au jardin... se disait-elle. Et après, il faudra consolider les volets, ils sont tellement abîmés... Ah, acheter une maison ancienne c'est bien joli, mais on en a des travaux !

    Et ce n'était certes pas le moment de négliger sa sécurité. Même si jusqu'à présent les personnes attaquées ne semblaient pas l'avoir été à domicile, on ne saurait être trop prudent.

    Et après ? Après, Aino-Ackté dormirait. Les dernières nuits avaient été si fatigantes... Je me coucherais tôt, se promit-elle. Du repos, j'en ai tant besoin !
    Dernière modification par Féérune ; 10/06/2014 à 21h25.

  2. #2
    Smidge Invités
    Cette sieste était revigorante au possible. Et ce verrou flambant neuf sur la porte lui apportait un réconfort certain.

    Une voix familière l'interpela derrière la petite barrière son jardin. Bernard, le pêcheur.

    Il la salua d'une poignée de main amicale, et une fois les politesses de circonstances terminées, interpela leur autre voisin, Garrow.

    "Bonjour voisins !", lança-t-il au vigneron.

    Garrow s'avança vers eux, un sourire sur le visage. Une fois la traditionnelle poignée de main échangée, Bernard se lança dans un long monologue, sur le ton de la confidence :

    "Comme vous le savez, nous sommes isolés des autres dans ce village; une sorte de mini-village dans le village.
    Nous aimons la tranquillité pour nos travaux respectifs : la pêche, la culture de la vigne, la couture. Des activités tranquilles. Et nous nous sommes installés à l'écart des autres. Les rues adjacentes sont vides désormais, depuis la mort de Joseph et Philippin...
    "

    Il marqua une pause, et prit une profonde inspiration.

    "Si les loups-garou décident de nous attaquer, les autres habitants n'en sauront rien ou ne pourront intervenir assez rapidement.
    Il faudrait que l'on veille tous trois les uns sur les autres afin de garantir notre survie.
    "

    Nouvelle pause.

    "Je vous propose donc que demain, deux d'entre nous déménagent chez le troisième.
    Ainsi nous pourrons d'une nuit sur l'autre faire en sorte que l'un d'entre nous fasse le guet pour tous les trois.
    "

    Il enchaina aussitôt sur de nouveaux arguments.

    "Si nous sommes tous trois humains, c'est sans souci. Si l'un d'entre nous est un loup, il ne pourra pas s'attaquer aux deux autres en même temps. Si deux d'entre nous sont des loups, alors le troisième est foutu.
    Pour pallier cette éventualité, il faudrait que chacun d'entre nous confie un papier à un autre voisin, en disant : "si je meurs demain, alors les deux autres sont des loups".

    Ca vous semble correct ? Quelque soit votre réponse, ça ne pourra se faire avant demain, alors prudence cette nuit les amis !
    "

    Garrow répondit le premier :

    "Non, je ne comprends pas la démarche. Vous vous rendez compte de tous les efforts qu'une telle entreprise pourrait exiger ? Devons-nous réellement nous laisser atteindre par les agissements de malfaiteurs ? Nous ne devons pas nous laisser faire, mais nous ne devons pas abandonner ce qui nous est cher..."

    Il garda un temps de silence.

    "Il me faut du temps pour réfléchir et pour trouver des solutions, mon cher voisin. Je vous souhaite une bonne soirée !"


    Aino-Ackté le dévisagea longuement. Soit il jouait très bien la comédie, soit il était sincère. L'idée était dans tous les cas à creuser...

    "Je trouve votre démarche tout à fait logique, mais votre proposition pas du tout !"

    Aino-Ackté le regarda droit dans les yeux.

    "Autant je comprends que nous devions nous protéger, pour les raisons que vous avancez. Mais qui oserait mettre sa vie en danger ? Effectivement s'il y a un loup-garou parmi nous trois, nous pouvons tout à fait penser qu'il n'osera pas attaquer deux villageois en même temps. Cependant, comment peut-on en être absolument certain ? Un loup-garou peut considérer qu'il saura vaincre deux villageois, tablant sur la peur ou la ruse !"

    La couturière tira machinalement sur un fil qui dépassait de sa veste. Zut, il faudra que j'arrange cela, songea t-elle. Elle reprit un autre fil, celui de son raisonnement.

    "Un loup-garou habile saura attendre que l'un d'entre nous soit assoupi pour le tuer ! il suffit que l'autre sorte, même brièvement, pour une raison ou pour une autre... Ensuite, tuer le villageois restant sera si facile ! quant à votre autre suggestion, les deux loups-garou face au seul villageois, quel cynisme ! non, votre proposition ne me convient pas, enfin pas telle que vous la décrivez."

    Elle réfléchit, le menton dans la main.

    "Bien sûr, l'union fait la force... Nous pourrions nous réunir certes, mais si deux loups-garou sont réunis..."

    Aino-Ackté secoua la tête.

    "Très sincèrement, je suis désolée... Mais je ne peux accepter votre proposition."

    La couturière continuait le cheminement de ses pensées : Mais frapper à une de leurs portes, effrayée par un danger, serait-ce mieux ? Ils n'ouvriraient pas, c'était certain... D'un autre côté, ma maison a été consolidée, je ne risque rien...

    "Attendez ! ne partez pas ! écoutez, peut-être la nuit prochaine... Je vous avoue que j'ai consolidé ma maison, je ne crains pas les loups-garou... Mais comment saurais-je si vous n'en êtes pas un ? Ou tous deux ?"




    [Tu réponds à ce topic, et on passe en phase de nuit]
    [Points restants : 0]
    Dernière modification par Smidge ; 19/06/2014 à 01h08.

  3. #3
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    La nuit. La nuit sombre et reposante, froide et bienfaisante... Depuis combien de temps n'avait-elle pas eu ces qualités ?

    Aino-Ackté soupira. Elle fit une toilette méticuleuse, qui la détendit quelque peu. Enfin elle alla dormir, espérant une nuit longue et calme... Espérant, même en cas de drame, ne pas l'entendre !

    Elle se redressa d'un coup. Quelle horrible pensée. Cependant sa fatigue était telle qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de croire à la nécessité d'être sourde à tout hurlement, tout cri, tout appel au secours.

    Oh c'est horrible... Je deviens insensible à mes propres voisins. Non...


    Enfin le sommeil la submergea.
    Dernière modification par Smidge ; 19/06/2014 à 01h06.

  4. #4
    Smidge Invités
    Aino-Ackté partit se coucher, passablement inquiète - comme sans doute la majorité des habitants du village...

    Elle ferma son tout nouveau verrou à plusieurs tours, et courut se blottir sous ses draps.

    Enfin, elle ferma les yeux, et s'endormit...


    Ce furent quelques oiseaux à sa fenêtre qui la tirèrent de son sommeil le lendemain matin.



    [On passe en phase du matin]
    Dernière modification par Smidge ; 19/06/2014 à 01h08.

  5. #5
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Que s'était-il passé cette nuit ? Angoissée, Aino-Ackté frémit à l'idée qu'un de ses voisins puisse avoir rencontré un destin fatal.

    Je dois aller voir ce qui s'est passé ! si ça se trouve, il ne s'est rien passé du tout ! il ne peut pas y avoir une victime chaque nuit, tout de même !

    Elle prit un morceau de pain et un gobelet de lait, puis sortit et ferma sa porte au verrou.

    Il ne s'est rien passé il ne s'est rien passé il ne s'est rien passé... Comme une ritournelle, cette pensée tournait dans sa tête. Elle finit par le murmurer, tel un mantra aux vertus de calme, d'oubli, de sécurité.

  6. #6
    Smidge Invités
    Une certaine agitation régnait au dehors en cette fraîche matinée, et il ne manqua pas longtemps pour que les premières exclamations de stupeurs surgissent ci et là.

    Les Loups avaient fait une nouvelle victime cette nuit. La vielle institutrice, Gabrielle Penmarc'h, n'était plus...

    Aino-Ackté parcourut brièvement l'assemblée autour de la maison. Tout le monde semblait là.


    [Chacun peut réagir à la scène ou observer les autres. Plus de détails ici]
    Dernière modification par Smidge ; 13/06/2014 à 16h23.

  7. #7
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    - Gabrielle ! oh non !

    Aino-Ackté faillit avoir la nausée : le cadavre de la jeune femme, une institutrice aimée de tous, mutilé avec une sauvagerie effrayante.

    Que faire ? Comment Gabrielle avait-elle pu se faire surprendre par un loup-garou ?

    La couturière, surmontant difficilement son effroi, parvint à articuler :

    - Mais comment, pourquoi ? Je veux dire, a t-elle été agressée dehors ou chez elle ?

    La question s'adressait au groupe de personnes présentes, mais Aino-Ackté cherchait des yeux ses voisins qui lui avaient proposé de rester ensemble la veille.

    Les regarder droit dans les yeux : y verrait-elle la trace de leur culpabilité ?

  8. #8
    Smidge Invités
    "Olà, olà ! Qu'est ce qu'il se passe ici ? Pourquoi cet attroupement ?, lança Garrow, le vigneron. Il s'est passé quelque chose ?"

    "Ciel..., s'exclama le notaire, Aymeric. Alors ils sont réellement parmi nous..."

    "Saleté d’bestiaux...", grommela le fossoyeur.

    Ce fut enfin le tour de la fermière, Eleina.

    "Oh, non... Quelle horreur... Est-ce que quelqu'un a... vu... ou entendu... quelque chose ?"

    Une voix puissante s'éleva alors de l'assemblée. C'était Bruno, le forgeron.

    "Des lâches ! Que des lâches !, gronda-t-il. Oser s’en prendre à une vieille femme comme ça ! Faut pas se laisser faire ! Faut que ça s’arrête !"

    Il fit un pas au centre du cercle.

    "Faut s’armer !, poursuivit-il en brandissant son épée fraichement forgée. Se barricader ! Se préparer ! S’organiser ! Faut les trouver et les buter ! Leur faire payer !"

    Ses deux voisins semblaient tout aussi choqués qu'elle-même. Et ceux qui avaient pris la parole semblaient si sincères... Restaient ceux qui ne s'étaient pas exprimés, pour lesquels il était plus ardu de se prononcer.
    Dans tous les cas, ces créatures se trouvaient en cet instant parmi eux...


    Après qu'ils eurent conclu à un débat dans la salle de la mairie dans les prochaines heures, chacun s'en retourna rapidement chez lui.



    [On passe en phase du midi]

  9. #9
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Et si... Et si Bernard, ayant tenté de la persuader de monter la garde ensemble, avait fait la même proposition à l'institutrice du village ? Qu'elle l'ait cru, qu'elle lui ait fait confiance ?

    Aino-Ackté frémit. Il fallait qu'elle parle, il fallait qu'elle raconte ce qui s'était passé.

    - Je ne sais pas... Mais il s'est passé quelque chose hier soir. Garrow et Bernard sont venus me voir. Leur idée était - enfin, l'idée exposée par Bernard, mais je ne sais pas si elle vient de lui ou de Garrow - que nous restions tous trois ensemble. Ceci afin d'assurer notre sécurité. Effectivement nous sommes assez isolés du reste du village... Pas tant que cela, mais l'idée de se grouper pour mieux se protéger peut sembler logique...

    La couturière prit une inspiration : était-ce suffisant pour accuser quelqu'un ? Vraiment, rien n'était sûr, en ces jours de terreur.

    - Le raisonnement de Bernard était le suivant : si nous sommes ensemble, les loups ne nous attaqueront pas... Bien sûr, l'un de nous peut être un loup, mais alors il n'attaquera pas face à deux humains... Le problème est différent si deux d'entre nous sont des loups-garou : à ce moment-là, le seul humain est mort ! une bien étrange proposition... A laquelle Garrow n'a émis aucune objection. Je pense...

    Aino-Ackté lâcha sa pensée dans un soupir :

    - Je pense que Garrow est un loup-garou.
    Dernière modification par Féérune ; 14/06/2014 à 18h01.

  10. #10
    Smidge Invités
    Citation Envoyé par Eleina
    "Gabrielle habitait dans une maison isolée. Comme moi, expliqua la fermière. Ou Bruno, ou Aymeric. Moi, ça m'fait peur. Si l'un d'nous est attaqué, personne entendra rien, personne pourra lui porter secours. Si on était plus proches les uns des autres, on pourrait veiller la nuit, écouter, observer. Peut-être démasquer ceux qui sont des loup-garous... Parce qu'y faut cesser d'se cacher les choses, y sont parmi nous, c'est clair maintenant. Après, c'pas évident, non plus, de prendre le risque d'cohabiter avec un loup... mais j'crois qu'c'est la meilleure solution."
    Elle soupira, hésita, et finit par ajouter.
    "Moi, j'sais pas qui est le loup. J'ai rien vu, rien entendu. J'ai juste tendance à me méfier, peut-être, de ceux qui sont les plus virulents... mais comment avoir la moindre certitude ? Le seul moyen c'est de les prendre en flagrant délit..."

    Citation Envoyé par Bernard
    "Ecoutez, Bruno a raison !
    Il faut nous organiser et nous défendre, sinon nous y passerons tous.
    Bruno, tu es un excellent forgeron. Je suppose que cette épée, il t'a fallu plusieurs jours pour la fabriquer, mais combien de temps te faudrait-il pour fabriquer des armes plus primaires pour tous les habitants du village ?
    Genre des lances ?
    Ou au pire, pourrais-tu fournir à chacun de nous une barre de fer, tu dois avoir cela dans ta forge ?

    L'idée ne serait pas de tuer le ou les loups (encore que s'ils meurent c'est encore mieux) mais de les blesser de façon à pouvoir les identifier le lendemain et surtout, le plus important, de survivre en cas d'attaque. Car si en toute logique nous sommes encore plus d'humains que de loups, je crains le moment où nous serons en minorité.

    Autre chose, dont j'ai déjà parlé à mes plus proches voisins. Il faudrait se regrouper.
    Il n'y a pas de maison assez grande pour nous héberger tous les neuf en même temps, aussi on pourrait envisager deux groupes par exemple.
    Joseph et Philippin ont été tués dernièrement dans des quartiers isolés. La nuit dernière, c'était le tour de Gabrielle, toujours dans un quartier isolé.
    Je crains pour la sécurité de Bruno, Eleina, Molly et Aymeric, qui sont tous isolés. Comme je crains bien sûr pour ma propre sécurité mais je considère que d'être à trois dans le quartier sud-est est une chance. Dans une moindre mesure, je pense que Alice et Jehan sont un peu plus en sécurité que Bruno, Eleina, Molly et Aymeric, et un peu moins que Garrow, Aino-Ackté et moi. Mais je peux me tromper complètement, surtout après mon discours ?!

    En effet, visiblement les loups s'attaquent en priorité aux villageois isolés pour le moment.
    Si on pouvait veiller les uns sur les autres, cela augmenterait nos chances de survie et nos chances de démasquer les salopards !
    Bien sûr il y aurait forcément au moins un loup dans un des groupes.
    Mais en admettant qu'on fasse des tours de veille à deux (deux une moitié de la nuit, les deux autres pour la moitié suivante), cela devrait éviter que les loups ne tuent quelqu'un d'autre.

    Je n'ai jamais croisé de loup-garou, et pour tout dire, je n'en ai pas vraiment envie, aussi j'ignore si un loup peut résister à son instinct de tuer pour une nuit, deux nuits, plus ?
    Mais il faudrait prolonger le regroupement jusqu'à ce que le ou les loups se démasquent et attaquent. Et là tous ensemble, nous pouvons les vaincre, j'en suis convaincu.
    Il faudra bien à un moment faire confiance à quelqu'un, et moins nous serons nombreux, plus le choix deviendra aléatoire. Aussi je reste pragmatique. Même si le système n'est pas parfait, je préfère avoir une chance de survie raisonnable, plutôt que de compter sur la chance pour me réveiller entier le lendemain matin.
    Je préfère dormir dans des conditions inconfortables à quatre dans une même pièce, et me lever plein de courbatures le lendemain, plutôt que de ne jamais me réveiller. La nuit éternelle viendra bien assez tôt.

    Une dernière chose, pour répondre à la question d'Eleina: la nuit dernière j'ai dormi. Mal, très mal, angoissé comme jamais à l'idée que ça pourrait être la dernière nuit, mais je me suis réveillé ce matin avec soulagement. J'ignore donc qui a pu perpétrer cet horrible crime !

    Merci de m'avoir écouté !
    "

    Citation Envoyé par Bruno
    "Ben moi... Je sais plus trop quoi dire. En fait, j’ai à peu près tout déjà dis, tout à l’heure. Faut se barricader et s’armer. Si on peut blesser ces salops au moment où ils rentrent chez nous, on pourra facilement les repérer. Là, c’est vachement hasardeux de condamner quelqu’un."

    Citation Envoyé par Aymeric
    "Chers tous ... Avant de nous lancer plus avant dans le débat, j'aimerais simplement apporter tout mon soutien aux suggestions de Bruno tout à l'heure. Ce qui se produit ici est affreux. Horrible et répugnant. J'ai refusé d'y croire jusqu'à hier, même si l'avis éclairé de notre fossoyeur ne me laissait hélas peu de doutes; aujourd'hui, il ne fait plus aucun doute que nous sommes environnés par ces monstres et il est crucial d'agir, de frapper les premiers. Si quiconque ici a le moindre témoignage, la moindre hypothèse, qu'il s'exprime et ne se taise point, car il en va de notre avenir à tous. Pensons à nous barricader, mais avant, agissons au plus vite afin de débusquer ces choses et les renvoyer dans les abysses qu'elles n'auraient pas dû quitter."

    Citation Envoyé par Jehan
    "J’la connaissais pas bien, M’dame Gabrielle, vu qu’j’ai pas fait beaucoup l’école. J’savais qu’è viendrait bientôt m’voir, vu l’âge, tout ça, mais c’est pas une façon d’mourir, ça, et j’en ai vu des morts, pour sûr, bon dieu."
    Il secoua la tête et se signa.
    "Mais j’ai rien vu, rien entendu, j’ai roupillé comme un caillou, et je r’grette. J’aurais foutu un coup d’bêche, moi, à ces bestiaux. Faut dire qu’elle habite d’l’aut’côté du village, M’dame Gabrielle. Ça fait loin pour entendre. Dieu prenne soin d’son âme."

    Citation Envoyé par Garrow
    "Ce qui s'est passé cette nuit est d'une horreur sans nom, camarades. Nous ne pouvons pas laisser ces créatures s'en prendre à nous impunément ! Il faut purger notre communauté de tueurs ! Il faut que faire cesser leur massacre, et ça se fera dans le sang si c'est nécessaire ! Quelqu'un a-t-il vu quelque chose ? Gabrielle a-t-elle laissé des indices qui laisserait penser qu'elle avait deviner qui était coupable des autres meurtres ?"

    Quant à Alice et Molly, elles ne prirent pas la parole.


    Tous ceux qui venaient de s'exprimer lui avaient semblé des plus sincères, en particulier ceux appelant à la résistance armée. Oui, c'était évident. Bruno avait raison : leur seul salut consistait à s'équiper et défendre les leurs.

  11. #11
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Aino-Ackté prit la parole - pour ne rien dire, lui sembla t-elle.

    - Je n'ai rien d'autre à vous dire que la visite de mes voisins immédiats, que je vous ai relatée. Quant à mes doutes, ils portent tout naturellement sur eux, qui m'ont fait cette proposition... Je suis vraiment désolée, mais j'ai peur et suis incapable de raisonner avec bon sens... Et pourtant le bon sens ne me fait habituellement pas défaut !

    Un regard lourd et triste apparut dans ses yeux.

    - Nous défendre ? Oui ! oui mille fois ! mais d'un autre côté, si nous sommes tous armés, nous sommes aussi tous dangereux les uns vis-à-vis des autres... Loups garou ou pas, du reste...

    Elle réfléchit. Et pourquoi pas mettre des pièges dans les maisons ?

    - Consolider nos maisons, instaurer un couvre-feu, piéger les chemins jusqu'à soi, ne seraient-elles pas de meilleures idées ?

  12. #12
    Smidge Invités
    Citation Envoyé par Eleina
    "Ben merde..., lâcha la fermière à l'attention d'Aino-Ackté. Je me demande ce qui peut te pousser à porter une accusation pareille... Moi j'ai encore du mal à admettre que certains d'entre nous en sont...... Et Bernard a raison concernant le regroupement. Je ne veux pas rester seule..."

    Elle n'avait peut-être pas tort, après tout...

    Citation Envoyé par Jehan
    "C’est vrai qu’se r’grouper, c’est pas une mauvaise idée, dit Jehan. Mais l’risque est pas p’tit… Pas p’tit du tout. Moi j’suis pas certain qu’j’oserais dormir avec qui qu’ce soit, pour sûr. Enfin. J’ai toujours ma bêche, j’suppose. Barricader et s’armer, pis s’regrouper dans l’même coin, ça m’paraît l’moins dangereux. P’t’être qu’y’en a qui d’vraient songer à déménager. Mais c’est sûr d’ça s’improvise pas c’genre de choses. Hum. J'sais pas bien, vraiment. Faudrait qu'on garde un oeil ouvert la nuit, puis qu'on leur tomb'ssus."

    Citation Envoyé par Molly
    "Je suis d'accord avec Bernard, lança Molly. Il vaut mieux éviter de rester seul chez soi. Les gens les plus isolés sont des cibles faciles."

    Elle se racla la gorge et continua, presque hésitante.

    "Je... je dois avouer que je ne suis pas très à l'aise à l'idée d'accuser quiconque à l'aveugle. Je n'ai jamais rien vu, jamais rien entendu. Comment sommes-nous censés savoir qui se joue de nous ici ? Je ne veux pas qu'un innocent soit condamné à tort."

    Citation Envoyé par Aymeric
    "Eh bien, en ce qui me concerne, je ne suis pas contre cette idée de cohabitation que vous avancez. La mort rôdant parmi nous jour et nuit, peut-être vaut-il mieux en effet prendre ce risque à présent, puisque quoi qu'il en soit risque il y aura, et ce pour chacun de nous; du moins jusqu'à ce que nous démasquions ces répugnantes bêtes sauvages qui nous hantent et n'ont que trop sévi en ces lieux. Le pari de l'entraide n'est pas une inanité alors que la certitude même du lendemain ne nous est de toute manière plus acquise. Il faut en effet agir, au plus vite, et montrer que nous sommes plus que déterminés à agir et à lutter avec opiniâtreté et constance face à cette adversité sournoise. C'est pourquoi, je pense que dans l'incertitude où nous sommes, tout indice est bon à prendre. Mademoiselle Aino-Ackté affirme que Garrow est un loup-garou, et s'il ne faut pas saisir à la légère de telles informations, je serais tout de même curieux de connaître la défense de sieur Garrow. Accuser un honnête homme est un acte lourd et nous ne devons pas l'oublier. Si nous débusquons l'un d'eux, ce sera un grand pas en avant, et quoi qu'il en soit l'issue de ces délibérations nous instruira, je pense, beaucoup. Il sera temps, ensuite, de songer à nous fortifier et nous entraider."

    Le discours du notaire lui apparut plein de bon sens, et Aino-Ackté ne put qu'approuver silencieusement son intervention d'un hochement de tête.

    Citation Envoyé par Bruno
    "Des lances ou des trucs comme ça, ça se bricole vite, confirma Bruno. Et si on me laisse du temps, je peux fournir des choses plus efficaces, des haches, des masses. En tout cas, je vais faire ce que je peux de ce côté-là. Sinon, ben je suis d’accord avec vous, faut pas rester isolé. L’union a toujours fait la force ! Plus on sera à pouvoir veiller les uns sur les autres, mieux ce sera. Par contre, moi, je peux pas vraiment déménager. Déplacer mon atelier, c’est pas un jeu d’enfant."

    Citation Envoyé par Garrow
    Garrow leva un sourcil à l'accusasion d'Aino-Ackté, le regard scandalisé.

    "Et je peux savoir ce qui vous fait croire ça ? Vous avez vu quelque chose hier soir ?"

    Il soupira, vraisemblablement outré.

    "C'est le moment de parler, puisque vous avez tant à nous dire. Il est facile d'accuser son voisin sur la base de... rien du tout. Vous avez un argumentaire bien pauvre."

    Bernard ne reprit pas la parole, et Alice garda de nouveau le silence.


    Aino-Ackté inspecta les visages un à un. Les interventions timides et très générales de Molly et de Jehan lui paraissaient néanmoins suspectes... A moins que ce ne soit le malaise perceptible qui se lisait dans leur regard tandis qu'ils se soumettaient au jugement de tous...
    Quant à Garrow, sa réaction lui parut sincère, et sa colère suite à son accusation était compréhensible...


    [La prochaine étape consiste à voter pour la personne à exécuter. Le vote sera rendu public une fois toutes les voix exprimées.]
    Dernière modification par Smidge ; 16/06/2014 à 18h55.

  13. #13
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Aino-Ackté prit une inspiration.

    - C'est vrai, je n'ai pas un argumentaire très fourni... Mais que penser d'un homme qui écoute les explications d'un autre sans même objecter du danger couru ? Même si la proposition vient de Bernard, il me semble que nous en faisons tous, plus ou moins logiques, plus ou moins argumentées... Mais là, où j'ai compris la faille - qui risque tout simplement d'être fatale au naïf qui aura admis des personnes dont il n'est pas sûr chez lui - Garrow n'a rien dit ! or s'il ne dit rien, c'est simplement parce que la proposition l'arrange, parce qu'il est un loup-garou lui-même !

    La couturière se tourna vers celui qu'elle accusait.

    - Garrow, je regrette, mais j'ai le sentiment que vous êtes un loup-garou.

  14. #14
    Smidge Invités
     Cliquer ici pour révéler le texte




    Rassurés ou déçus, chacun quitta la grande salle de la mairie, plus suspicieux que jamais...
    Il était temps à présent d'occuper l'après-midi, et se préparer pour la nuit à venir...



    [On passe en phase de l'après-midi.]
    [Points d'actions disponibles : 3]
    Dernière modification par Smidge ; 17/06/2014 à 02h34.

  15. #15
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    S'armer... Oui, c'est une bonne idée... Aino-Ackté réfléchit. Et décida de ne pas perdre de temps. Elle courut après Eleina.

    - Eleina ! s'il te plaît, attends !

    La couturière se plaça devant Eleina les poings sur les hanches. Prête à en découdre ? Non. L'entraide était de rigueur, et Aino-Ackté était sûre de la fermière.

    - Je t'assure bien, Eleina, que je n'accuse pas au hasard. Mais je suis sûre de mon ressenti par rapport à Garrow, comme je suis sûre vis à vis de toi. Ecoute, tu ne veux pas rester seule, pourtant je pense que cela peut être préférable.

    S'apercevant de sa posture qui pouvait être interprétée comme menaçante, Aino-Ackté se détendit et tira nerveusement sur ses manches.

    - J'ai consolidé ma maison hier, le verrou est neuf, les volets sont renforcés de planches neuves : veux-tu venir loger chez moi ? Nous pourrions nous armer de fourches, si tu veux.

  16. #16
    Smidge Invités
    Eleina parut embarrassée.

    "Ecoute... Il est possible que t'aies raison concernant Garrow, comme il est possible que tu l'aies accusé à tort. T'as l'air sincère... mais c'est difficile d'avoir confiance dans ton accusation alors que t'en donnes pas les raisons."

    Elle hésita.

    "Ta proposition de déménagement est tentante... mais j'ai déjà proposé, hier, à quelqu'un d'autre d'emménager chez lui, et j'voudrais pas lui faire faux bond. Bon, si finalement cette autre personne refuse, au dernier moment, que j'emménage, alors j'viendrai chez toi, j'pense."

    Elle soupira.

    "N'empêche... si vraiment t'es pas un loup-garou et que Garrow en est un, je crois que tu seras en danger..."



    Plus tard dans la journée, Alice, la meunière, vint à sa rencontre.

    "Bonjour Aino !, lui lança-t-elle timidement. Pourrais-je... vous poser quelques questions ?"

    Elle la rassura d'un sourire.

    "Tout d'abord, sachez que je vous crois sincère. J'aurai cependant souhaité vous poser une question... Pourquoi avez-vous accusé Garrow plutôt que Bernard, puisque vous nous avez expliqué que la proposition émanait de ce dernier ? Etait-ce une simple "intuition" ? Ou bien... ? Pourriez-vous me raconter comment cela s'est-il passé ?"

    "Oui, Alice, bien sûr, lui répondit Aino. C’est Bernard qui nous a interpellés, Garrow et moi. Arguant du fait que nous étions tous trois isolés depuis les meurtres de Joseph et Philippin. Il a parlé de "mini-village dans le village", une formule assez exacte, si on y réfléchit..."

    Aino-Ackté tentait de se remémorer la scène de manière la plus exacte possible.

    "Je me souviens qu’il a fait une pause assez longue avant de nous exposer son idée. C'est-à-dire, que nous déménagions chez un de nous, parce que les autres habitants du village n’auraient jamais le temps d’intervenir si l’un d’entre nous était attaqué. Selon lui, il faudrait que l’un des trois fasse le guet la nuit… Il pensait que les risques étaient ainsi limités, puisqu’un loup-garou n’attaquerait pas s’il y avait deux personnes contre lui..."

    La couturière hésita : devait-elle dire le reste du raisonnement de Bernard ? Elle décida que non.

    "Le fait que Garrow n’ait pas émis la moindre objection à la proposition de Bernard, semblant d’emblée l’accepter, m’a fait penser qu’il était lui-même un loup-garou. Tu comprends, même s’il a deux villageois tout ce qu’il y a de plus humain en face, rien n’empêche qu’il recoure à la ruse pour en éloigner un et tuer l’autre. J’en ai donc déduit que Garrow est un loup-garou."

    Aino-Ackté soupira.

    "Je sais que je peux me tromper, personne n’est infaillible...Mais je ressens près de lui une forte inquiétude. Voilà... J’espère t’avoir été utile."



    [Tu réponds à ce topic, et on passe en phase de nuit]
    [Points restants : 2]
    Dernière modification par Smidge ; 19/06/2014 à 20h56.

  17. #17
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Aino-Ackté se sentait particulièrement déprimée en retournant chez elle. Garrow ! était-ce vraiment lui, le loup-garou ? Était-il le seul. Elle tressaillit à cette pensée et faillit même tomber.

    Bon sang, pensa t-elle, je dois être courageuse ! au lieu de déprimer, de m'enfermer sottement et d'accuser peut-être un homme innocent, je dois voir ce qui se passe. Voir, c'est savoir... Ma vision nocturne n'est pas très bonne, mais la lune est pleine ce soir, donc je distinguerais tout de même quelque chose, si je sortais...

    La couturière s'arrêta brusquement devant son portail, réfléchissant intensément.

    Oui, je dois sortir cette nuit. C'est cette nuit que je pourrai le mieux reconnaître un villageois lycanthrope. Mais évidemment, leur apparence sera différente, mais je n'ai pas ma pareille pour reconnaître une stature, une façon de marcher !

    Aino-Ackté avait pris sa décision : cette nuit, elle sortirait. Avec des précautions, bien sûr : des chaussons aux pieds et un vêtement sombre, qui se fondra parfaitement dans la nuit.

  18. #18
    Smidge Invités
    Aino-Ackté passa une bonne partie de sa nuit rivée à sa fenêtre, scrutant autant que possible l'obscurité à la recherche d'un mouvement, d'une ombre, aussi furtive fut-elle...

    Cependant, malgré ses efforts, elle ne parvint à déceler qui que ce soit. Soit les loups n'étaient pas passés par ici, soit ils s'étaient faufilés à son insu...

    La couturière s'accorda enfin une sieste quelques heures avant le lever du soleil, et ce furent les premiers cris au dehors qui la tirèrent de son sommeil le lendemain matin...



    [On passe en phase du matin]

  19. #19
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Aino-Ackté attrapa vivement un couteau de cuisine et courut en direction des cris. Arriverais-je à temps ? pensa t-elle.

    Curieusement elle n'avait pas peur, tant elle était énervée et impatiente à l'idée de reconnaître l'humain lycanthrope.

    Je le reconnaîtrai, c'est certain ! et il ne m'échappera pas !

    Pas un instant elle imagina pouvoir être à son tour victime.

  20. #20
    Smidge Invités
    "Bernard ? Bernard !"

    C'était Garrow, le vigneron, qui toquait à la porte de leur voisin.

    Il finit par forcer la porte et entra en trombe dans la maison, avant d'en ressortir aussitôt.

    Vraisemblablement, Bernard n'était plus, et tous les habitants du village se trouvaient à présent devant la porte du pêcheur.

    "C'est toi, toi !, déclama-t-il en pointant un doigt accusateur en sa direction. Ca ne t'a pas suffi hier de m'accuser injustement ! Il fallait que tu tues Bernard ! C'est parce qu'il ne s'est pas rangé à ton avis, hier ? Laisse-le donc en paix, créature du diable !"



    [Chacun peut réagir à la scène ou observer les autres. Plus de détails ici]
    Dernière modification par Smidge ; 20/06/2014 à 21h47.

  21. #21
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Aino-Ackté s'agenouilla au pied de l'homme mort. Trembla. Pleura. Bernard ! pourquoi n'ai-je pas accepté que tu restes à la maison ! et ta vie aurait probablement été sauve ! ses pensées se bousculaient, elle se sentait très coupable.

    - Garrow... Je n'ai tué personne... Mais c'est atroce, si j'avais accepté la proposition de Bernard...

    Elle éclata en sanglots.

    - Oui, je suis coupable ! Bernard, Bernard ! oh si seulement j'avais accepté son idée, de rester ensemble pour faire front au danger !

    Elle leva la tête vers Garrow.

    - Je me suis trompée, lourdement trompée... Pardon, Garrow.

    Était-elle sûre que l'homme qui lui faisait face n'était pas un habile comédien ? Fallait-il exempter Garrow du fait de son chagrin visible face à la mort de Bernard ?

  22. #22
    Smidge Invités
    Eleina la fermière lâcha un juron dans un demi soupir de consternation.

    "Les responsables ne l'emporteront pas au paradis... ha ça non...", renchérit Bruno, la mine sombre.

    "Je ne crois pas qu'Aino soit coupable, intervint alors la veuve Molly d'une voix forte. Je crois que le coupable essaie justement de détourner les soupçons en accusant une personne innocente."

    Son regard se posa alors sur Garrow.

    "Vous vous êtes précipité ici comme si vous saviez déjà qui était la victime, poursuivit-elle, et pour cause : c'est vous qui l'avez tué ! Mais je peux vous assurer que son crime ne restera pas impuni, vous brûlerez aujourd'hui et alors tout le monde verra ce que vous êtes vraiment !"


    Les uns et les autres se séparèrent sur ces dernières paroles, avant de s'en retourner chez lui.

    Un détail sur le mur principal de la mairie intrigua Aino-Ackté. Une inscription.

    "Peut-être ne reverrai-je pas l'aube...
    J’ai peur de partir avec ce secret, alors je m’en libère :
    Je déteste tes cheveux bleus !"

    Vraisemblablement quelqu'un qui lui en voulait personnellement...




    [La prochaine phase du midi sera particulière, puisqu'y aura lieu l'élection du prochain maire.
    En préambule des débats, tous ceux qui souhaitent se présenter comme maire doivent tout d'abord l'annoncer aux autres habitants, et faire un discours.
    Ceux qui ne souhaitent pas se présenter postent aussi pour le préciser (ils auront dans ce cas l'opportunité de voter pour l'un des candidats une fois leurs discours terminés).

    Il est toujours possible de ne pas assister aux débats pour l'exécution de la journée, mais le cas échéant il n'est pas non plus possible de se présenter ou de prendre part au vote pour l'élection du maire.]
    Dernière modification par Smidge ; 22/06/2014 à 18h37.

  23. #23
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    La mort de Bernard, et puis ceci ! vraiment c’en est trop ! pensait Aino-Ackté.

    Se pouvait-il que ce soit Bernard lui-même qui ait écrit ceci ? Dans ce cas, elle se devait de changer de couleur. Non seulement pour un vœu supposé du défunt, mais surtout parce cette couleur de cheveux risquait de lui porter préjudice : qui sait si un des loups-garou ne trouverait pas amusant de s’attaquer à elle simplement parce qu’il aura lui aussi vu l’inscription ?

    Plutôt qu’aller à la mairie assister à l’élection du nouveau maire, elle préféra rentrer chez elle se reposer et traiter ses cheveux. Elle décida d’opter pour un blond vénitien, puis changea d’avis. Une couleur plus neutre, moins voyante. Pourquoi pas un noir de jais ? Ainsi elle sortirait la nuit prochaine, maquillée de noir et vêtue de la même couleur ; donc parfaitement invisible de nuit.

    Quant à désigner un coupable, elle s’en sentait incapable. Garrow n’était probablement pas loup-garou… Oh ! c’est impossible de savoir, au final ! elle secoua la tête, découragée.

  24. #24
    Smidge Invités
    Teindre ses cheveux prenait du temps, même pour quelqu'un qui en avait l'habitude.

    Aino-Ackté rassembla toutes ses lotions et autres décoctions de plantes avant de se préparer un bon bain chaud.

    Ses traits étaient tirés, et ses escapades - vaines qui plus est - de la nuit commençaient à peser sur son moral...




    [Tu peux poster quelque chose si tu le souhaites, ou simplement répondre un post vide. C'est simplement pour poursuivre le tour pendant que les débats ont lieu à la mairie.]

  25. #25
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Tout en faisant sa teinture, Aino-Ackté repensait à tout ce qui s’était passé. Donc Bernard n’était pas un loup-garou… Et Garrow ? Qu’en penser ? N’était-ce pas naturel de s’être rendu à la mairie ?

    La couturière doutait de plus en plus de sa culpabilité. Et que penser des autres ? Elle était sûre d’Eleina, sûre de Molly. Elle doutait pour Alice… Mais n’était-il pas naturel qu’Alice lui ait posé des questions suite à son accusation ?

    Non, décidément, pour l’instant Aino-Ackté ne voyait que Garrow comme coupable probable.


    Aino-Ackté se sentit les idées plus claires après une sieste. Elle mangea rapidement, ajusta soigneusement la serviette de toilette sur sa tête, cachant au mieux ses cheveux noirs.

    Et il est parfaitement inutile que tout le monde sache que j'ai changé de couleur de cheveux... Ainsi, si l'un des villageois est un loup-garou et cherche à m'éliminer, il continuera à chercher une chevelure bleue...

    Puis elle se mit aux fourneaux, pour un mets fort simple et délicieux : une tarte à la rhubarbe, qu'elle compléta de crème chantilly à la cannelle. Avec un peu de pâte restante, elle composa une tartelette aux poires.

    La couturière prit un sac de tissu sombre, dans lequel elle fourra une arme improvisée (et tellement classique !) : un gros rouleau à pâtisserie. Tout sera prêt pour le guet de ce soir, pensa t-elle. Si je me sens assez en forme, je sortirai pour une tournée nocturne...

    Mais là, elle avait une chose importante à faire : faire venir les deux villageoises dont elle était sûre : Eleina et Molly.
    Dernière modification par Smidge ; 29/06/2014 à 22h54.

  26. #26
    Smidge Invités
    Une agitation certaine montait sur la place de la mairie. Venait-on la conduire sur le bûcher ? Sa mort avait-elle été décrétée en son absence... ?

    Aino-Ackté sortit de sa maison et fit quelques pas vers la foule : tout le village s'affairait à installer un bûcher, sur lequel ils placèrent le vigneron.

    Les premières flammes embrasèrent les branches sèches, qui finirent enfin par consumer sa proie.

    Et à l'instant où Garrow rendait l'âme... sa peau se changea en fourrure, et ses dents en crocs.

    Le premier loup n'était plus.




    [On passe en phase de l'après-midi.]
    [Points d'actions disponibles : 5]

  27. #27
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Aino-Ackté manqua défaillir : ainsi elle aurait été, sans nul doute, dévorée par Garrow le loup-garou. Et il avait tué Bernard ! quel horrible cynique, se dit-elle. Le soir où ils sont venus tous deux aurait été probablement mon dernier soir... Le loup-garou aurait fait deux victimes !

    L'odeur âcre de chair brûlée l'écoeurait. Elle alla vers Eleina, en espérant que sa demande ne fasse pas naître les soupçons à son égard.

    - Eleina, s'il te plaît... J'ai quelque chose à te demander. Garrow et Bernard étaient mes seuls voisins, je me retrouve isolée au bout du village. J'avais pensé à Molly et toi...

    La couturière avait des difficultés à s'exprimer, très troublée par les hurlements désespérés de Garrow, par l'ambiance terrifiante du bûcher.

    - Je voudrais... je voudrais que vous veniez habiter chez moi. J'ai consolidé ma maison, il sera possible d'organiser un tour de veille si nécessaire, je peux vous arranger un lit confortable... Eleina, j'ai si peur !


    Aino-Ackté avait peur, vraiment. Je vais mettre des barreaux aux fenêtres... Et un volet sur la porte. Et j'espère que j'aurai récupéré des forces pour essayer d'enquêter cette nuit. Je ne risque rien, non ! avec un costume entièrement sombre et mes cheveux désormais foncés, nul ne me verra... La lune est encore assez brillante pour qu'on voie assez correctement... J'enquêterai dans la partie nord-est ce soir.
    Dernière modification par Féérune ; 30/06/2014 à 23h45.

  28. #28
    Smidge Invités
    "Aino-Ackté...,répondit Eleina. J'sais qu'hier je t'avais dit que tu étais en danger... mais les choses ont changé. Tu peux pas savoir, t'étais pas là c'matin... Mais Molly nous a annoncé qu'elle pouvait... voir certaines choses. Et que par ce pouvoir elle savait que Garrow était un loup, c'est grâce à ça qu'on l'a eu... et aussi grâce à tes accusations, sans lesquelles on aurait pas forcément pensé à lui. Bref... j'pense que Molly a vraiment le pouvoir qu'elle dit, ce s'rait dangereux de sa part de prétendre l'avoir si c'est faux, et puis ça m'explique pourquoi elle a voulu attendre une nuit avant d'accepter de m'héberger. Et désormais, la cible du loup, c'est sûrement Molly, à cause de son pouvoir, et la priorité c'est qu'elle s'arme et soit prête à se battre cette nuit, et non pas qu'elle s'épuise à déménager. Et puis sa maison est déjà consolidée. Et donc, je lui ai donné mon arme, et je vais rester avec elle pour l'aider, c'est le moins que je puisse faire... mais peut-être que tu pourrais nous rejoindre..."

    Elle soupira.

    "Mais demain ce sera peut-être déjà trop tard, elle sera sans doute morte... et moi je serai peut-être suspecte puisque je vis avec elle. Ou peut-être que le loup va se tromper de cible et va me tuer, moi... Alors, écoute. Au cas où je ne survive pas à cette nuit, je veux te confier mes soupçons... J'pense que Bruno, qu'on a élu maire, est un loup. J'en ai aucune preuve, juste des soupçons de plus en plus forts, et si ça se trouve je me trompe. Mais il ne m'a pas paru sincère dans certaines de ses réactions, il persistait à t'accuser ce matin alors que ce que je lui avais dit hier aurait dû t'innocenter, il voulait minimiser l'inscription sur le mur... Alors il peut aussi simplement avoir mal interprété... Et puis, il avait commencé à fabriquer une arme pour Bernard et moi, mais ça ressemble à une stratégie électorale pour gagner notre confiance et se faire élire... Donc pour moi il est suspect, vraiment. Sinon, un autre suspect pourrait être Aymeric, puisque je pense qu'on peut innocenter, sans certitude absolue toutefois, ceux qui ont voté contre Garrow le premier jour. Mais ce matin, son témoignage t'innocentait, et il n'y a rien dans ce qu'il a dit ou fait qui soit suspect, donc je ne le pense pas coupable... Bref, si tu veux espionner cette nuit, je pense qu'il vaut mieux tenter de veiller sur la maison de Molly. Ou, éventuellement, surveiller Bruno... "



    [Tu réponds à ce topic, et on passe en phase de nuit]
    [Points restants : 3]
    Dernière modification par Smidge ; 01/07/2014 à 22h57.

  29. #29
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Revenue chez elle, Aino-Ackté s’effondra sur son lit et dormit. Elle se réveilla au bout de quelques heures, en forme. Suffisamment pour envisager une nuit blanche… Blanche, elle le serait s’il n’y avait pas de mort cette nuit…

    Elle prit sa décision : cette nuit, j’irai du côté de la maison de Molly. Si Eleina a raison, Molly est en danger ! et Eleina aussi… Notre nouveau maire serait un loup-garou ? Il faudra s’en assurer, mon tour de cette prochaine nuit me permettra peut-être d’en être sûre.

    La couturière mangea en prenant son temps et prépara ses affaires pour la nuit : vêtements sombres, un grand et solide bâton, une besace... Besace qu'elle prenait au cas où elle tuerait un loup-garou, pour se porter chance... Peu d'espoir de tuer un loup-garou avec un bâton, aussi long et solide fût-il, mais la besace la rassurait.

    Faut-il aller jusqu'à chez Molly ? Et si Molly elle-même était un loup-garou ? Si Eleina aussi en était un ? Elle décida d'enquêter juste à côté de son propre quartier. De là, si ça tourne mal, je serai près de ma propre maison, prête au repli.
    Dernière modification par Féérune ; 01/07/2014 à 22h18.

  30. #30
    Smidge Invités
    Les loups avaient-ils eu de la chance une fois encore ? Ou peut-être étaient-ils particulièrement doués...

    Toujours était-il qu'Aino-Ackté n'avait une nouvelle fois rien vu par sa fenêtre. Ni près de chez elle, ni dans ce qu'elle apercevait des quartiers voisins...

    Peut-être avait-elle trop tiré sur la corde ces derniers jours, aussi... A veiller chaque nuit aussi tard - sans parler des travaux qu'elle avait poursuivit à ses fenêtres, son acuité visuelle en avait sans doute pris un sacré coup. Il lui fallait se reposer aujourd'hui, sans quoi, elle n'allait qu'à peine réussir à aligner deux mots sans bafouiller...

    Les premiers rayons du soleil pointaient enfin sur le village qu'elle perçut des cris au loin.

    Si elle-même avait survécu à sa nuit, ce n'était vraisemblablement pas le cas de tout le monde...




    [On passe en phase du matin]

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Géographie de Féerune
    Par Mornagest dans le forum L'Encyclopédie des Terres Désolées
    Réponses: 16
    Dernier message: 11/04/2019, 20h51
  2. [LGX] Fiche de personnage : Féérune
    Par Smidge dans le forum Archives
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/06/2014, 16h49
  3. Pérégrinations à Féérune
    Par Elarion dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 20
    Dernier message: 14/09/2012, 17h48
  4. Fanfics sur le royaume de Féérune
    Par Marina dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/12/2011, 12h42
  5. Féérune est en cours de construction
    Par Egrevyn dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/02/2004, 20h24

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256